La vie

Quels sont les kystes de Nabot sur le col

Pin
Send
Share
Send
Send



Selon les statistiques, la moitié de la population féminine présente une pathologie particulière du col de l'utérus. Parmi les maladies cervicales, les kystes de Nabot sont diagnostiqués dans 10 à 20% des cas et, en règle générale, chez les femmes qui ont accouché (25 à 45 ans). Cette pathologie ne met pas la vie en danger et devient rarement maligne, mais peut parfois causer de nombreux problèmes. À cet égard, les femmes avec une éducation similaire, il est nécessaire de mettre sur l'enregistrement du dispensaire et de surveiller.

Programme éducatif anatomique

L'utérus appartient aux organes génitaux internes et est situé profondément dans le pelvis. La tâche principale de l'utérus est de donner naissance à un enfant. Pour que la conception se produise, les spermatozoïdes doivent pénétrer dans la cavité utérine. Les spermatozoïdes pénètrent dans l'utérus par le col utérin, qui lie le vagin et la cavité utérine. À son tour, le col de l'utérus a un œil visible dans la partie vaginale et une partie supravaginale cachée dans le pelvis. Dans les profondeurs du col utérin se trouve le canal cervical ou cervical, qui assure la sortie du sang menstruel de l'utérus vers l'extérieur et l'introduction de sperme dans la cavité.

La partie visible du col de l'utérus est recouverte d'épithélium squameux stratifié (les mêmes lignes que le vagin). Le canal cervical recouvre l'épithélium cylindrique (cubique). La jonction des deux types d'épithélium s'appelle la zone de transition (zone de transformation). Normalement, cette zone est située dans la région du pharynx externe et l'épithélium cervical n'atteint pas la partie vaginale du col de l'utérus.

L'épithélium cylindrique du canal cervical contient un grand nombre de glandes, appelées endo ou paracervicales. Mais beaucoup plus souvent, elles sont appelées glandes de Nabot en l'honneur de l'auteur qui les a décrites.

La tâche principale des glandes nabotiques est la production de mucus. Le mucus est nécessaire à l'élimination mécanique des microorganismes pathogènes du canal cervical et possède également des propriétés antimicrobiennes, qui affectent négativement la microflore pathologique.

Les glandes de nabot sont situées dans le tiers inférieur du canal cervical et ressemblent à des tubes remplis de mucus.

Le terme "kyste de Nabotova"

Les kystes de Nabot sont appelés formations sacculées, localisées sur le col de l'utérus et formées à la suite du blocage des glandes endocervicales. La cavité de ces kystes contient du mucus produit par les glandes. Le mucus accumulé qui n'a pas la capacité de quitter la glande, le pererastyagivaet et forme un kyste. Les kystes de Nabot sont toujours une formation bénigne, mais dans des cas extrêmement rares, leur malignité (malignité) est possible. Les kystes des glandes de Nabot sont une rétention, c'est-à-dire des entités fonctionnelles.

Caractéristiques principales

Quelle est la différence entre un kyste nabot (rétention) et de vrais kystes?

Si la taille des vrais kystes augmente en raison de la prolifération de la capsule qui contient le secret, le kyste de Nabotov est dû à l’étirement des parois de la glande avec le secret accumulé.

Le kyste de Nabot n'a pas sa propre capsule, il est remplacé par les parois de la glande touchée, qui est amincie à cause de l'étirement excessif. Les vrais kystes ont des capsules épaisses composées de plusieurs couches de cellules qui divisent et épaississent encore plus la capsule.

Le diamètre du kyste du col de l'utérus chez le nabot ne dépasse pas 10 mm (atteint très rarement 20 mm). Cela est dû à l'impossibilité d'étirer davantage les parois de la glande. Les vrais kystes peuvent atteindre des tailles gigantesques en raison de la division cellulaire constante de la capsule.

Dans de rares cas, les kystes de Nabot se dissolvent d'eux-mêmes et jamais les vrais kystes.

Rarement, il y a un seul kyste de Nabot, en règle générale, il s'agit d'une formation multiple (trois ou plus).

Causes et mécanisme de développement

Deux facteurs peuvent être impliqués dans le mécanisme de formation des kystes de Nabot. Soit il y a un blocage mécanique du canal excréteur de la glande et il commence à "gonfler" ou à épaissir le mucus, qui est sécrété par les glandes endocervicales.

Dans le premier cas, la formation de telles formations est due à une violation de l'intégrité des tissus du col de l'utérus. Dans le processus de régénération (guérison), une nouvelle couche d'épithélium se développe, ce qui peut bloquer le canal excréteur de la glande de Nabot. Une autre option de blocage mécanique du canal est le processus de transition de l'érosion vraie (ulcère ouvert) en pseudo-érosion ou ectopie cervicale.

La pseudo-érose est une partie de l'épithélium cylindrique, qui recouvre normalement le canal cervical situé sur la partie vaginale du col de l'utérus (elle est à son tour bordée d'un épithélium squameux stratifié). Au cours du processus de formation de pseudo-érosion, l'épithélium cylindrique «descend» du canal cervical, cherchant à fermer l'ulcère cervical et recouvrant les canaux excréteurs des glandes.

Dans le second cas, des perturbations hormonales surviennent dans le corps, entraînant la formation d'un mucus visqueux et épais, ce qui complique la vidange de la glande et entraîne la formation de son kyste.

Il convient de noter, et le troisième facteur dans le mécanisme de formation de kystes de Nabot - le processus inflammatoire. L'inflammation locale survient à la suite de la chute de microorganismes pathologiques sur le col. En conséquence, l'épithélium cervical est relâché et des agents infectieux pénètrent dans la cavité des glandes. En réponse à l'introduction d'une infection, les glandes commencent à produire du mucus de manière intensive afin de laver les "envahisseurs" de la surface du col de l'utérus. Mais à la suite d'une inflammation, le mucus lui-même est infecté, il devient épais et purulent. Lorsque la guérison de la surface externe du col de l’utérus commence, il reste encore une inflammation à l’intérieur des glandes. L'épithélium en expansion de la partie vaginale du col utérin recouvre les conduits des glandes, dans lesquels le processus inflammatoire fait toujours rage, ce qui entraîne la formation de kystes de Nabot.

Les principales raisons de la formation de kystes glandes de Nabotov conduisent:

  1. Blessure mécanique du col utérin:
    • avortement
    • larmes cervicales en travail
    • curetage diagnostique de l'utérus,
    • installer / retirer le stérilet,
    • hystéroscopie
    • chirurgie sur le cou.
  2. Troubles hormonaux:
    • changements associés à l'âge (préménopause)
    • pathologie endocrinienne,
    • la grossesse
    • médicaments hormonaux,
    • mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, toxicomanie),
    • diverses pathologies hormonales gynécologiques (tumeurs de l'utérus et des ovaires, violation du cycle, ovaires polykystiques, endométriose, etc.).
  3. Processus inflammatoires:
    • maladies inflammatoires chroniques des organes génitaux internes (annexite, endométrite),
    • cervicite (endo et exo),
    • colpite,
    • changement fréquent de partenaires sexuels
    • Négligence des règles d'hygiène intimes
    • maladies de fond du cou (pseudo-érosion, leucoplasie),
    • dysplasie cervicale (pré-cancer),
    • endométriose du col utérin.

Tableau clinique

En règle générale, ces formations sont asymptomatiques et sont détectées par hasard lors d'un examen gynécologique ou d'une échographie. Les kystes de Nabot sont souvent multiples et ont des dimensions ne dépassant pas 10 mm. Les manifestations cliniques typiques sont associées à la formation de kystes de Nabot. Par exemple, en cas d'inflammation du col de l'utérus (cervicite) et du vagin (vaginite), le patient s'inquiète de plaintes de décharge pathologique des voies génitales (copieuses ou modérées, verdâtres ou jaunâtres, avec une odeur désagréable). Il peut provoquer des démangeaisons et des brûlures dans le vagin, une miction douloureuse et fréquente avec implication de l'urètre dans le processus. En outre, il y a une gêne pendant les rapports sexuels. Pour les kystes nabotovyh caractéristique:

  • non transmis lors d'un contact sexuel (sans danger pour le partenaire sexuel),
  • ne pas violer la vie sexuelle
  • ne provoque pas d'invalidité,
  • ne change pas la qualité de la vie
  • ne provoque pas de déséquilibre hormonal,
  • ne pas avoir une prédisposition génétique.

Pendant la grossesse

Pendant la période de gestation, des changements hormonaux importants peuvent déclencher la croissance des kystes de Nabot. La suppuration de telles formations pendant la grossesse est possible, ce qui engendre une infection intra-utérine du fœtus. En outre, la taille importante des kystes peut perturber l'ouverture du col de l'utérus pendant le travail, ce qui entraînera des anomalies de la main-d'œuvre et nécessitera une césarienne. Pendant la période d'exil, le kyste peut être endommagé, avec des ruptures ultérieures du col de l'utérus, ce qui alourdit la période post-partum. La rupture des kystes lors de l’accouchement ne menace pas la survenue de saignements, mais se répercute sur le développement du processus inflammatoire.

Diagnostics

En plus de l'inspection visuelle du col de l'utérus dans les miroirs en présence de kyste de Nabot ou de suspicion, le gynécologue désignera définitivement des méthodes d'examen supplémentaires.

Des méthodes instrumentales s'appliquent:

Il consiste en l'examen du col de l'utérus avec un colposcope (appareil à grossissement multiple). Les kystes sont parfaitement visualisés sous forme de formations blanc-jaune qui dépassent de la surface du col de l'utérus. Le schéma vasculaire est clairement visible sur le kyste et les vaisseaux se ramifient et sont dirigés de la périphérie vers le centre. En outre, d'autres processus cervicaux de fond (pseudo-érosion, leucoplasie) sont diagnostiqués.

  • Ultrason avec capteur vaginal

Il permet non seulement d'identifier la pathologie de l'utérus et des appendices, mais également de diagnostiquer les kystes de Nabot situés dans le canal cervical et qui ne sont visibles ni dans les miroirs ni pendant la colposcopie. Les formations des glandes endocervicales sont anéchogènes. En utilisant des ultrasons, déterminez le nombre et la taille des kystes, leur contenu et leur uniformité.

Une biopsie de la partie suspecte du col de l'utérus et un examen histologique ultérieur confirment la présence de kystes de Nabot, leur bonne qualité et la présence / l'absence de processus inflammatoire dans la glande.

Des méthodes de recherche en laboratoire prescrivent:

  • Tests sanguins et urinaires généraux

Éliminer le processus inflammatoire du système reproducteur.

  • Test sanguin pour les hormones

Nécessaire pour détecter le déséquilibre hormonal, qui pourrait être la cause du développement du kyste.

Les échantillons sont prélevés dans le canal cervical, dans les parois vaginales et à la surface du cou. La définition de la microflore, l'identification des agents pathogènes du processus infectieux.

Ils prélèvent des frottis dans la partie vaginale du col de l'utérus et dans le canal cervical. Aide à identifier les cellules atypiques (dysplasie, cancer du col utérin).

Nommé en cas d'inflammation du col de l'utérus pour exclure les infections génitales cachées (chlamydia, mycoplasmes, HPV et autres).

Lorsque des kystes de Nabot sont découverts, le traitement n'est pas toujours effectué, car il s'agit le plus souvent d'une découverte accidentelle et la pathologie ne gêne pas la femme. Si les kystes sont petits ou simples, il est recommandé au patient de consulter régulièrement le gynécologue (tous les six mois) et de subir un examen colposcopique. Dans d'autres cas, un traitement chirurgical est assigné, dont le rôle est d'éliminer le kyste de Nabot.

Indications de traitement chirurgical:

  • il y a une augmentation de la taille des kystes / kystes,
  • suppuration du kyste s'est produite,
  • il y a obstruction (blocage) du canal cervical, ce qui provoque une douleur pendant la menstruation et / ou une infertilité mécanique,
  • douleur dans le bas de l'abdomen pendant l'exercice ou le coït,
  • le patient veut se débarrasser de la pathologie.

En cas d'infection concomitante du col de l'utérus ou de détection d'infections génitales cachées, le traitement commence par des méthodes conservatrices. Des antibiotiques oraux sont prescrits (céphalosporines, macrolides, fluoroquinolones) en fonction de la microflore ensemencée, des bougies par voie intra-vaginale (hexicon, bétadine, dépantol, polygynax, dicloberl), qui ont un effet antimicrobien local, soulagent le gonflement et l'irritation et irritent le cou et soulagent la douleur. Une fois le traitement conservateur effectué, les frottis sont prélevés à nouveau sur la microflore du vagin et du canal cervical et la colposcopie est répétée. En cas de normalisation de la microflore vaginale et cervicale, élimination de l'inflammation du col de l'utérus, un traitement chirurgical est instauré, lequel peut être effectué de différentes manières en fonction de l'équipement de la clinique.

Traitement chirurgical

L’essence de la chirurgie consiste à percer le kyste et à en évacuer le contenu, puis à cautériser la capsule d’une manière ou d’une autre. L'intervention chirurgicale au cours de laquelle les kystes sont enlevés est réalisée de la même manière que le traitement chirurgical de la pseudo-érosion cervicale:

  • Diathermocoagulation ou DTK (DEK)

Une méthode assez ancienne et récemment rarement utilisée dans le traitement des maladies du col utérin. Les kystes détruits sont cautérisés avec un coagulateur électrique. La méthode est assez douloureuse et n'est recommandée au traitement que pour les femmes qui ont accouché (provoque une déformation de la cicatrice du col de l'utérus pouvant entraîner des complications lors de l'accouchement).

  • Cautérisation de produits chimiques

Après la ponction et la vidange du kyste, son lit (capsule) est cautérisé avec des préparations chimiques (alcool ou solkovagine - mélange d’acides organiques).

Un traitement efficace qui élimine pratiquement les récidives.

Le lit de kyste est gelé avec de l'azote liquide à très basse température.

La destruction de cellules pathologiques par ondes radio (appareil "Surgitron"). La méthode a récemment gagné en popularité en raison de son efficacité élevée.

Une telle opération est réalisée en cas de déformation sévère du cou et de la présence de nombreux kystes volumineux (10-20 mm). En règle générale, une excision du cône (excision) du col est réalisée et tous les kystes sont supprimés. Dans les cas avancés, il est proposé de procéder à une amputation vaginale du col de l'utérus et, en cas de suspicion de cancer du col de l'utérus, une extirpation utérine (ablation de l'utérus et du col de l'utérus).

Les tactiques d'intervention chirurgicale sont déterminées par la situation clinique, l'âge de la femme, la pathologie gynécologique concomitante et le désir du patient de préserver la fonction de reproduction.

Après la chirurgie

Après l'ablation chirurgicale des kystes de Nabot, le patient est recommandé:

  • respect du repos sexuel pendant un mois afin de ne pas blesser la croûte formée après le traitement,
  • limitation de levage (pas plus de 3 kg),
  • élimination des douches vaginales
  • contrôle de contrôle avec le médecin après 2 semaines, puis après 6 semaines,
  • l'introduction de suppositoires vaginaux pour prévenir les complications infectieuses et réduire l'inflammation et le gonflement du col de l'utérus (suporon, terzhinan, dépantol),
  • prendre des analgésiques anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur et accélérer la guérison des plaies postopératoires (nise, cétonal, indométhacine, pentalgin),
  • refus de visiter les bains, les saunas et la baignade pendant 6 semaines.

Méthodes folkloriques

Beaucoup de femmes sont intéressées à savoir s'il est possible d'appliquer le traitement traditionnel des kystes de Nabot? Oui, l'utilisation de remèdes populaires pour cette pathologie n'est pas exclue, mais uniquement en complément de la thérapie principale, car il est impossible de se débarrasser des kystes uniquement par des méthodes traditionnelles. Les remèdes populaires peuvent être utilisés dans les périodes pré et postopératoires. Ils aident à réduire les signes d'inflammation et de gonflement, à éliminer l'irritation et la suppuration des kystes. Parmi les méthodes recommandées sont autorisés à utiliser:

  • Septum aux Noix

Quatre cuillères à soupe de partitions hachez et versez trois verres d'eau bouillante. Le mélange est ensuite mijoté pendant 20 minutes. La décoction obtenue doit être filtrée et refroidie. Prenez une demi-tasse trois fois par jour.

Versez 2 cuillères à soupe de fleurs d'acacia fraîchement cueillies avec un verre de vodka. Mélange insister pendant deux semaines dans un endroit sombre, avant de commencer à prendre la teinture doit être filtré. Prenez une cuillère à soupe de teinture, diluée avec deux cuillères à soupe d'eau bouillie trois fois par jour. La durée du traitement est de 30 jours.

Il a des propriétés cicatrisantes, il est recommandé de le prendre dans la période postopératoire. Des feuilles fraîches de bardane presser le jus. Les deux premiers jours, le jus pressé est pris dans une cuillère à soupe deux fois par jour, les deux jours suivants, la consommation est augmentée à trois fois par jour et dure un mois.

L'introduction de tampons intravaginaux avec diverses plantes (par exemple, l'ail) et des herbes pour se débarrasser des kystes de nabotovyh est irréalisable et même nuisible.

Avant de traiter avec des méthodes traditionnelles, vous devriez consulter votre médecin.

Prévention

La prévention spécifique des kystes cervicaux n'est pas. Il est recommandé de se conformer aux mesures visant à prévenir le développement de toute pathologie gynécologique:

  • hygiène intime,
  • visiter le gynécologue tous les six mois,
  • l'utilisation de contraceptifs de barrière pour les rapports sexuels occasionnels,
  • planification de la grossesse,
  • rejet de l'avortement
  • traitement opportun et adéquat des infections génitales cachées.

Question - réponse

Oui, la suppuration du kyste de Nabot est l’une des complications de cette pathologie. Le processus inflammatoire dans l'éducation se développe dans le cas de sa grande taille (10 - 20 mm) et lors de l'infection (muguet, trichomonas, une vaginose bactérienne, etc.). En cas d'inflammation grave, en plus des symptômes locaux (douleur dans le bas de l'abdomen et pendant les rapports sexuels, écoulement purulent du tractus génital), des signes généraux d'intoxication apparaissent (fièvre, perte d'appétit, faiblesse). Dans une telle situation, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin qui vous prescrira un traitement anti-inflammatoire général et local, puis l'ablation chirurgicale du kyste.

Oui, les kystes cervicaux envahis par la végétation, qui chevauchent partiellement le canal cervical, entraînent plus probablement des douleurs pendant la menstruation, ce qui complique l'écoulement du sang menstruel. Vous devez être examiné (colposcopie, échographie avec un capteur transvaginal et recherche de sang pour les hormones sexuelles) et un traitement chirurgical des formations.

OuiAvec une taille importante de kystes cervicaux, le canal cervical se chevauche, ce qui empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans la cavité utérine et de concevoir.

Si les kystes sont petits et ne se sont pas manifestés avant la grossesse, le risque d’impact négatif sur le déroulement de la grossesse est minime. Mais dans certains cas (extrêmement rarement), une augmentation de la taille des formations et de leur suppuration est possible, ce qui peut provoquer une fausse couche. Il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin et les mesures préventives pour prévenir la suppuration du kyste.

L'éducation sur le col utérin va très rarement au cancer, donc le pronostic est favorable.

Quelles sont les causes du blocage du conduit

Le col de l'utérus est un étroit canal bordé d'une couche protectrice de cellules épithéliales cylindriques. La partie externe de ce canal va dans le vagin. Des dommages mécaniques et de la pénétration dans le tissu de l’infection, la partie vaginale du col de l’utérus est également protégée par une couche d’épithélium, mais sa forme cellulaire est plate. Les épithéliums cylindriques et plats (squameux) diffèrent non seulement par la forme des cellules, mais également par leurs propriétés. Si l'épithélium squameux est bien toléré dans l'environnement faiblement acide du vagin, l'épithélium cylindrique est détruit par l'action de l'acide. Dans certains cas, des cellules plates peuvent se déplacer vers la région cylindrique et inversement.

Les causes de blocage des canaux des glandes peuvent être:

  1. Inflammation de l'épithélium cylindrique en contact avec l'environnement acide du vagin. Cela se produit si la membrane muqueuse du canal cervical se trouve sur la partie vaginale du col de l'utérus.
  2. Décollement des cellules plates de l'épithélium vaginal et insertion dans la région du canal cervical.

Ajout: Les kystes nabota ("rétention") du col ne doivent pas être confondus avec un autre type de formation similaire, les kystes endométriosiques. Les cellules de l'endomètre (muqueuse de la muqueuse utérine) sont impliquées dans leur formation. Dans l'endométriose, la muqueuse utérine se développe dans la région du canal cervical et dans la partie vaginale de l'utérus, dans laquelle se forment les cavités kystiques. Les kystes endométrioïdes sont remplis de sang. Avec l'endométriose, les femmes ont des menstruations irrégulières (retard de la menstruation et pertes de sang entre elles).

Causes, types de kystes de Nabot

L'occlusion de canaux qui libèrent du mucus qui se forme dans le canal cervical est due à deux raisons.

Épaississement du mucus. Ceci est facilité par les changements hormonaux dans le corps (âge ou causés par des médicaments hormonaux, maladies endocriniennes, troubles métaboliques). La consommation de drogues, le tabagisme et l’obésité peuvent modifier la consistance du mucus.

Desquamation mécanique cellules épithéliales et les déplacer vers la région suivante du col de l'utérus. Cette condition s'appelle l'ectopie (pseudo-érosion). Le déplacement des cellules de l'épithélium cylindrique et plat se produit pendant l'accouchement, l'avortement, les opérations sur le col de l'utérus et dans sa cavité (curetage), ainsi que pendant les rapports sexuels. Une des raisons peut être une maladie inflammatoire du col de l'utérus (cervicite). Ce type d’éducation se rencontre généralement chez les femmes de 25 à 45 ans.

Selon l'emplacement, les kystes cervicaux sont divisés en endocervical (à l'intérieur du canal cervical) et en paracervical (sur la partie vaginale du col de l'utérus).

Conséquences et symptômes

Les kystes de Nabot simples ou multiples vont généralement de quelques millimètres à 1 à 2 centimètres. Ressemble à des formations jaunâtres de forme ronde. On les trouve généralement chez les femmes accidentellement lorsqu'elles consultent un médecin pour traiter une autre maladie (cervicite, par exemple) ou lors d'un bilan de santé.

Le danger est que le kyste puisse s'enflammer, du pus se forme dans le mucus. L'infection pénètre facilement dans l'utérus et de là dans les appendices. Cela provoque des maladies telles que l'oophorite (inflammation des ovaires), l'endométrite (inflammation de l'endomètre de l'utérus), la salpingite (inflammation des trompes de Fallope), ainsi que des maladies inflammatoires du vagin et de la vessie. Si du pus se développe dans les kystes de Nabot, les symptômes suivants se manifesteront chez la femme: fièvre, tiraillements dans le bas de l'abdomen et écoulement muqueux de couleur jaune ou verte.

S'il y a de petits kystes, il n'y a pas de symptômes évidents de la maladie. Une femme peut ressentir de l'inconfort pendant les rapports sexuels en raison de la sécheresse du vagin, car la quantité de mucus diminue en raison du blocage des conduits.

Si l'ectopie du col utérin est la cause du kyste, une partie importante du mucus est alors sécrétée dans la région vaginale au lieu de s'accumuler dans le canal cervical. Dans ce cas, la femme apparaît un mucus copieux du vagin. Lorsque les kystes sont enflammés, ces sécrétions ont une odeur désagréable et une teinte verte.

Une autre conséquence de la formation de kystes de Nabot est qu'ils peuvent gonfler (en particulier pour les grandes tailles). Cela conduit à un rétrécissement du canal cervical, ce qui réduit la possibilité que des spermatozoïdes pénètrent dans l'utérus. C'est, malgré l'absence de maladies de l'utérus et des appendices, le cycle menstruel normal, une femme ne sera pas capable de tomber enceinte.

Kystes de Nabot pendant la grossesse

Les petits kystes pendant la grossesse ne posent aucun danger. S'ils se retrouvent après le début de la grossesse, le traitement n'est administré qu'après l'accouchement, pas avant 40 jours, lorsque les pertes vaginales post-partum disparaissent complètement.

Cependant, les complications suivantes peuvent survenir:

  1. Le décalage hormonal peut provoquer la croissance du kyste, entraînant une dilatation du col utérin et une naissance prématurée. Aux premiers stades de la grossesse, cela conduit à une fausse couche.
  2. Pendant l'accouchement, un kyste peut éclater, ce qui est dangereux pour l'enfant. Le col de l'utérus va guérir pendant longtemps, il y aura une inflammation importante. Par conséquent, un kyste est enlevé pendant l'accouchement.

Recommandation: Lors de la planification d'une grossesse, il est recommandé de subir un examen gynécologique. Si des kystes de Nabot sont trouvés, il est préférable de les enlever à l'avance.

Enquête

Il est possible de détecter des kystes de Nabot sur le col de l'utérus lors d'un examen gynécologique à l'aide de miroirs. Pour clarifier leur nature, une échographie est réalisée, ainsi qu'un examen complémentaire par d'autres méthodes.

Colposcopie. Vous permet de visualiser le kyste avec zoom optique et éclairage spécial.

Examen cytologique mucus (frottis) du vagin, du col utérin et de l'urètre pour déterminer le type d'infection à l'origine de l'inflammation.

Ensemencement bactériologique vous permet de déterminer la sensibilité des bactéries aux antibiotiques, de prescrire le traitement des maladies inflammatoires.

PCR (détection de l'ADN des virus) - détection des infections sexuellement transmissibles (chlamydia, Trichomonas, mycoplasmes et autres), ainsi que de la présence de virus du papillome humain dans le corps.

Tests sanguins: général (sur les leucocytes pour établir la présence d'un processus inflammatoire), sur les hormones (œstrogènes, progestérone et autres), sur les marqueurs tumoraux, sur les anticorps contre les infections sexuellement transmissibles (par ELISA).

Traitement de kyste de Nabotovaya

En présence de petits kystes, le traitement n'est pas effectué. Une femme devrait subir périodiquement des examens préventifs pour détecter la croissance possible de ces structures et diagnostiquer en temps voulu les processus inflammatoires. Parfois, un gros kyste se rompt et guérit tout seul.

Le traitement est effectué dans les cas suivants:

  • il y a une augmentation significative de la taille des kystes de Nabot,
  • trouvé la suppuration du kyste,
  • rétrécissement ou chevauchement du canal cervical, alors que la grossesse est impossible.

La perforation et le nettoyage du kyste sont effectués, après quoi un traitement antibiotique est effectué pour prévenir le processus inflammatoire. La cautérisation laser, radiofréquence, cryoscopique ou chimique est également utilisée. Le retrait du kyste de Nabot est effectué au cours des deux premières semaines du cycle menstruel.

Les remèdes homéopathiques et folkloriques et les méthodes de physiothérapie (par exemple, l'hirudothérapie ou le traitement par la sangsue) sont également utilisés pour traiter le kyste de Nabot.

Un examen gynécologique régulier avec colposcopie et échographie est une mesure préventive contre les complications possibles de la croissance et de l’inflammation du kyste de Nabot.

Quels sont dangereux kyste de Nabota

Les kystes de rétention ne constituent pas une menace de cancer - ils «ne se transforment pas en cancer», ne provoquent pas de saut d'hormones, de pathologies de la grossesse, de fausses couches et de retard de la menstruation. Cependant, ils contiennent souvent des virus et des bactéries pouvant provoquer une inflammation de l'utérus, du col de l'utérus, du vagin, des ovaires et des trompes de Fallope, qui peut être répétée régulièrement.

Conception et grossesse avec des glands au cou

Comme beaucoup d'autres, l'inflammation provoquée par les glandes dilatées du kyste (KRG) peut causer un diagnostic de grossesse extra-utérine et d'infertilité.

De gros kystes pressent le canal cervical, ce qui rend le processus de fécondation impossible.

Si la grossesse a eu lieu, naturellement ou par FIV, des kystes simples ou multiples n’affecteront pas négativement son déroulement et son accouchement. Le traitement (ouverture du kyste), si nécessaire, est recommandé après l'accouchement, au moment où le saignement (lochia) cesse de durer environ 40 jours.

Si une femme décide de poser une "spirale" (contraceptif intra-utérin - DIU), la présence dans l'historique de ce diagnostic ne pourra pas l'empêcher.

Grossesse avec kystes de rétention pour les IST (chlamydia)

Les scientifiques ont mené une étude à laquelle participaient 105 femmes présentant une infection à Chlamydia récurrente. Toutes n'avaient pas d'enfants, mais planifiaient une grossesse. On a appris que cette infection peut exister pendant longtemps dans les kystes de nabotovyh sans se manifester et que, par conséquent, l'approche adoptée pour le diagnostic et le traitement ultérieur de cette maladie a été modifiée.

Comme on l'a déjà mentionné, la taille des kystes peut varier d'environ 5 millimètres à 2 à 3 centimètres et la durée de leur existence dans le corps n'est pas déterminée. Une fois infecté, le secret accumulé dans le kyste devient un environnement très favorable à la vie et à la reproduction de toute infection. Si le tissu du kyste, en raison d'effets mécaniques ou hormonaux (accouchement, grossesse), est brisé, son contenu est une source de réinfection, malgré le fait que la femme a déjà subi un traitement.

Les scientifiques avec un laser enlevé des kystes pour les femmes participant à cette étude.

Voici les conclusions tirées des résultats.

  1. L'infection à Chlamydia peut exister longtemps dans les cellules glandulaires de l'utérus et de son col, sans donner de symptômes.
  2. Les kystes de rétention peuvent causer la récurrence de la chlamydia chez une femme enceinte.
  3. Si une femme avait déjà eu un diagnostic de chlamydiose, le kyste endocervical devrait être enlevé au laser lors de la planification de la grossesse.

Comment traiter les kystes de la glande de Nabot

Que faire de cette pathologie? La chirurgie est l'approche la plus courante pour traiter une maladie.

  • électrocoagulation,
  • la cryocoagulation,
  • retrait laser
  • retrait endoscopique,
  • traitement par ondes radio.

En cas de kystes, de déformations et d'hypertrophie du col de l'utérus, associés à la pathologie de l'épithélium, la dysplasie, il est recommandé d'utiliser la méthode de conisation, dans laquelle le tissu cervical modifié avec l'apex du cône est excisé.

L'efficacité de la cryothérapie n'est confirmée que dans 44% des cas.
La chirurgie par ondes radioélectriques est utilisée à la fois dans le traitement des kystes de Nabot et de l'endométrioïde, ainsi que pour un certain nombre d'autres maladies pathologiques de l'épithélium (leucoplasie, ectopie, papillomes et polypes cervicaux). Le traitement par radio-onde est prescrit en l'absence d'efficacité de méthodes telles que la cryodestruction, la solkovagine, la diathermoélectroconisation.

Après la cautérisation, les médecins prescrivent des antiseptiques, des anti-inflammatoires et des antibiotiques, souvent sous la forme de suppositoires vaginaux.

Traitement de la toxicomanie

Outre les méthodes chirurgicales de traitement des kystes de nabotovyh, il existe également un médicament dont l'efficacité atteint 60% - le traitement par le médicament Solkovagin. Ceci est un médicament local qui provoque une nécrose tissulaire.

La procédure pour son application est la suivante.
Le cou est exposé à l'aide de miroirs. Un coton-tige élimine les sécrétions muqueuses et le col de l'utérus est traité avec une solution d'acide acétique à 3%, ce qui permet de mieux visualiser les zones touchées. Ces zones sont ensuite traitées deux fois à quelques minutes d'intervalle avec un tampon imbibé de Solkovagin. Pendant un certain temps, il provoque l'élimination de l'épithélium endommagé, sans affecter les cellules épithéliales saines.

À la suite de la coagulation chimique, il se forme une croûte grise ou jaune-blanche. Le tissu affecté forme une couche protectrice et reste à la surface du col utérin pendant 3 à 5 jours. La croûte est ensuite rejetée sans douleur ni saignement, et permet à la membrane muqueuse d'être épithélisée par des cellules saines. A cette époque, de petites sécrétions muqueuses sont possibles.

Les tissus sont restaurés en 3-4 semaines et, en règle générale, le traitement est efficace après un traitement.

Traitement des remèdes populaires

La médecine alternative ne néglige aucune maladie, en particulier en ce qui concerne la santé des femmes. Il existe de nombreuses recettes pour faire des décoctions pour douches douces et des tampons pour éliminer pratiquement tous les problèmes gynécologiques. Mais un tel traitement ne peut qu'aggraver la maladie et compliquer son diagnostic. Souvent, l’apparition de kystes est accompagnée d’un processus inflammatoire, qui ne fait que s’intensifier lors de la douche, de la décoction d’herbes et de leur ingestion à l’intérieur.


Comment se forment les kystes nabotes

La cause de ces kystes est le blocage des glandes cervicales (endocol), ce qui empêche l'écoulement de liquide. En conséquence, le mucus s’accumule et forme des bulles remplies de liquide. Lors du blocage de plusieurs canaux glandulaires, il se produit de multiples lésions kystiques, ce qui rend le col utérin cahoteux.

kystes de Nabot du col utérin

"data-medium-file =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/09/nabotovyi-kistyi-sheyki-matki.jpg?fit=450% 2C300 "data-large-file =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/09/nabotovyi-kistyi-sheyki-matki.jpg?fit=584 % 2C390 "class =" alignnone wp-image-6872 size-full "src =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/09/nabotovyi-kistyi -sheyki-matki.jpg? resize = 584% 2C390 "alt =" Kystes cervicaux de Nabot "width =" 584 "height =" 390 "srcset =" // i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/ wp-content / uploads / 2017/09 / nabotovyi-kistyi-sheyki-matki.jpg? w = 893 893w, https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017 /09/nabotovyi-kistyi-sheyki-matki.jpg?resize=450%2C300 450w, https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/09/nabotovyi- kistyi-sheyki-matki.jpg? resize = 768% 2C513 768w, https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2017/09/nabotovyi-kistyi-sheyki-matki .jpg? resize = 824% 2C550 824 w "tailles =" (largeur maximale: 584 pixels) 100vw, 584 pixels "data-recalc-dims =" 1 "/>

La violation du flux sortant des glandes provoque:

  • Processus inflammatoires de l'utérus et du vagin, entraînant la destruction de l'épithélium squameux du col de l'utérus et son remplacement par un autre, cylindrique, qui ne devrait normalement pas s'y trouver. Les cellules du tissu qui ne sont pas conçues pour entrer en contact avec l'environnement acide humide du vagin sont irritées et enflammées. Ils violent le flux de sécrétion, conduisant à l'apparition de kystes.
  • Accouchement et interventions chirurgicales accompagnés de traumatismes au cou. L'épithélium ne se développe pas correctement et le tissu censé rester à l'intérieur est à l'extérieur.
  • L'érosion du col utérin, qui a presque le même mécanisme d'occurrence. Souvent, ces deux maladies sont combinées. Parfois, les kystes se forment après le traitement de l'érosion par des méthodes obsolètes, telles que l'électrocoagulation ou une méthode chirurgicale. Après le traitement par ondes radio, il n’ya pas d’érosion de telles complications.

Kystes cervicaux de Nabotovy et grossesse

Les gros kystes interfèrent avec la pénétration du sperme dans l'utérus, provoquant l'infertilité féminine. Lorsque la grossesse survient en raison d'un ajustement hormonal du corps, entraînant une augmentation de l'intensité de la sécrétion de mucus, la taille des "bulles" augmente. L'éducation au cours de cette période n'est pas supprimée, afin de ne pas provoquer une fausse couche. Le traitement est retardé jusqu'à la naissance de l'enfant.

Dans les premiers mois de la grossesse, les kystes de Nabot n'affectent pas la gestation, mais les problèmes commencent plus tard. Les grandes formations qui déforment les tissus cervicaux peuvent provoquer une ouverture cervicale précoce et un travail prématuré.

Pendant le travail, lorsqu'un col utérin modifié par un kyste est ouvert, des lacunes apparaissent, causées par une diminution de l'élasticité des tissus. Des bulles éclatent et de longues plaies ne cicatrisant pas se forment - une porte ouverte pour les agents pathogènes. Par conséquent, les kystes endocervicaux doivent être éliminés au stade de la planification de la grossesse.

Traitement des kystes de Nabot

Par elles-mêmes, ces structures ne se dissolvent pas et ne disparaissent pas. Ainsi, les kystes de Nabot, en particulier les plus gros, sont éliminés, éliminant ainsi la source de l'infection dans le tractus génital. De plus, dans cette pathologie, il est impossible d'installer le dispositif intra-utérin.

Traiter les remèdes traditionnels pour kystes de Nabotov n'a pas de sens. Au contraire, l'introduction de tampons dans le vagin et de douches incontrôlées entraînent la croissance d'anciens tumeurs et l'apparition de tumeurs "fraîches".

Avant le retrait, le kyste nabotovien du col de l’utérus est perforé, ce qui permet au contenu de s’écouler.Les restes sont éliminés par coagulation au laser ou par ondes radio (obturation des vaisseaux sanguins), ce qui ne provoque ni douleur, ni traumatisme tissulaire grave, ni saignement.

Supprimer les formations de cellules similaires avec des techniques modernes:

  • électrocoagulation (courant électrique),
  • la cryocoagulation (refroidissement à l'azote liquide),
  • excision laser,
  • méthode endoscopique (micro-outils équipés d'un microscope et éclairés),
  • thérapie par ondes radio - la dernière technique.

Comment exactement supprimer le kyste décide le gynécologue. Le médecin choisit la méthode individuellement, en fonction de la taille de la formation et des caractéristiques de l'organisme. Si vous avez le choix, préférez un radonoz, car après cela, il n’y aura ni saignement ni complication. La technique convient même aux femmes nullipares.

Puisque le col de l'utérus ne contient pas de terminaisons nerveuses, la procédure est indolore. Un petit nombre de patients présentant une sensibilité dans la région cervicale reçoivent une anesthésie locale ou une anesthésie générale.

La procédure est effectuée après la fin du mois suivant. L'épithélium est restauré avant le début du cycle menstruel suivant.

Après la chirurgie, il faut prendre des médicaments: antibiotiques, antiseptiques, vitamines et anti-inflammatoires.

Symptômes de kystes de Nabot

Selon les statistiques, près de 20% des patients en âge de procréer présentent des kystes multiples ou uniques. En même temps que leur évolution asymptomatique est notée, le tableau clinique ne se caractérise pas par des pertes vaginales spécifiques ni par un malaise général.

Par conséquent, la détection des tumeurs de nabot est souvent le résultat d'une approche préventive chez un gynécologue. En outre, ils n'affectent pas le cycle menstruel, mais peuvent déclencher un processus infectieux dans les organes pelviens. Pour cette raison, les grandes formations sexuelles sont généralement supprimées.

Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie imitent les signes de pseudo-érosion et d’endocervicite:

  • changement structurel des sécrétions, augmentant leur nombre,
  • saignements pendant le cycle menstruel ou après un contact sexuel,
  • tiraillements douloureux dans le bas-ventre quelques jours avant le début des règles,
  • démangeaisons des organes génitaux, ressemblant à une manifestation de muguet.

Pour un diagnostic précis nécessite un examen attentif. L'option la plus désagréable est la présence d'un kyste de l'endomètre, qui, en cas de retard du traitement, conduit à une infertilité et à des déformations importantes du col de l'utérus. Se développe également sur le fond du processus inflammatoire.

Au cours de la manipulation diagnostique, le médecin détectera les symptômes suivants de la maladie:

  • la modification de la surface du cou, l'apparition d'irrégularités, de rugosités,
  • formations blanchâtres, de forme ovale / ronde, de diamètre différent,
  • défaut épithélial superficiel (érosif).

Symptomatologie pendant la grossesse

Les petites formations kystiques ne sont pas accompagnées d'une clinique prononcée, elles sont souvent diagnostiquées à un examen programmé. Ne posez pas de danger pour la grossesse, leur traitement est donc approprié après l'accouchement. Dans les plus grandes formations, les symptômes ne diffèrent pas des signes de pathologie chez les patientes non enceintes.

Cependant, les kystes pendant la grossesse peuvent provoquer certaines complications:

  • Les modifications des niveaux hormonaux entraînent une croissance accrue des tumeurs creuses, ce qui peut provoquer un travail prématuré.
  • Au moment de la naissance, une éducation contenant un secret purulent peut éclater, ce qui affectera négativement l’enfant. Un processus inflammatoire étendu se développe qui ne permet pas une guérison adéquate du col utérin.
  • Si le risque de ces complications est établi, une néoplasie est réséquée lors de l'accouchement.

Le kyste cervical de Nabot - qu'est-ce que c'est?

Les femmes mûres doivent être examinées par un gynécologue au moins une fois tous les six mois - de nombreuses personnes connaissent sûrement cette règle, mais tout le monde ne comprend pas pourquoi il faut consulter un médecin pour une personne qui ne se sent pas mal. La réponse est assez simple: chez 20% des femmes âgées de 16 à 45 ans, on diagnostique des maladies de l'appareil reproducteur qui ne s'accompagnent pas de symptômes ni d'un changement de l'état de santé. Les kystes de Nabot sont l'un de ces maux. Ce qui est, comment les diagnostiquer et les traiter est le sujet de l'article d'aujourd'hui.

Kyste nabota du col utérin Selon l'emplacement, le kyste nabot du col utérin (la photo est souvent confondue avec l'érosion du col utérin) de l'exode: de quoi s'agit-il?

En parlant de quels kystes nabotovy, il est nécessaire de mentionner tout d’abord les caractéristiques physiologiques du corps de la femme. Le col de l'utérus est la partie inférieure de l'utérus qui relie l'organe creux au vagin par un canal cervical situé à l'intérieur.

Ce canal est composé de plusieurs glandes (nommées d'après le scientifique nabotnymi), soulignant un secret spécial: la glaire cervicale, qui remplit les fonctions suivantes:

  • De protection. Le secret du vagin a une consistance visqueuse et forme une sorte de bouchon qui ferme le canal, protégeant ainsi les organes génitaux de la pénétration de l'infection dans la cavité utérine.
  • Auxiliaire. En fonction de la phase du cycle menstruel, la consistance de la sécrétion sécrétée change également: au cours de la période d'ovulation, le mucus devient fluide et permet aux spermatozoïdes de se déplacer librement dans la cavité utérine.

Les kystes situés sur le col utérin sont de plusieurs types, sont classés en fonction des causes et se divisent en:

  • Traumatique. Se produisent à la suite de dommages mécaniques et du déplacement du tissu cervical.
  • Tumeur. L’apparition de tels follicules est due à des anomalies des néoplasmes, qu’il s’agisse de savoir si les tumeurs sont malignes ou bénignes.
  • Infectieux. Des cavités kystiques se sont formées à la suite de l'activité vitale de microorganismes pathologiques.
  • Congénitale Ces kystes se manifestent dans le système reproducteur même pendant le développement du fœtus pour diverses raisons.
  • Rétention. Ces tumeurs sont quelque peu différentes des précédentes, car elles ne peuvent pas dégénérer en malignes et apparaissent lorsque les canaux des glandes sont obstrués.

Le chevauchement du canal de la glande entraîne la formation d'une cavité dans laquelle s'accumule le mucus. Ces tumeurs sont bénignes, n'affectent pas les hormones de la femme et s'appellent les kystes de Nabot du col utérin.

Pourquoi la congestion dans les conduits? Le fait est que les cellules épithéliales du canal cervical ont une forme cylindrique, tandis que les cellules de la couche protectrice cervicale sont plates. L'épithélium du canal est sujet à la destruction sous l'influence d'un environnement acide, et les cellules plates peuvent s'exfolier. Ainsi, les canaux de la glande nabot peuvent être bloqués à la suite de:

Inflammation et destruction des cellules épithéliales cylindriques du canal cervical.

Détachement de cellules plates et les déplacer dans la cavité du canal cervical.

Les kystes de Nabot sur le col sont divisés en plusieurs types et peuvent être classés selon les caractéristiques suivantes:

  • Selon l'emplacement, le kyste de Nabot sur le col de l'utérus (la photo est souvent confondue avec l'érosion cervicale) est de plusieurs types:
  • Kyste endocervical situé dans le canal cervical. De telles tumeurs sont assez difficiles à détecter lors d'un examen gynécologique. De plus, elles provoquent rarement une gêne ou une douleur lors d'un rapport sexuel.
  • Kyste paracervical, situé sur la partie vaginale du col de l'utérus. La localisation de telles tumeurs vous permet de diagnostiquer rapidement la maladie, car les kystes sont visibles lors d'un examen de routine avec un miroir.
  • En fonction de la quantité:
    • Single - un ou plusieurs, situés loin les uns des autres, des kystes. Un phénomène plutôt rare, difficile à diagnostiquer, non accompagné de symptômes caractéristiques et d'inconfort.
    • Multiple - néoplasmes de petite taille, situés séparément ou en groupes.
  • En fonction de la taille:

    • Petit - éducation, ne pas atteindre 4 mm.
    • Kystes moyens, taille 5-8 mm.
    • Grandes cavités atteignant 2 cm.
  • Les cavités formées dans les glandes nabotiques, malgré leur nom, présentent plusieurs différences par rapport aux véritables formations kystiques:
  • La principale différence avec les vrais kystes est que les cavités formées dans les glandes de Nabot n'ont pas une coquille épaisse.
  • Les kystes de Nabot augmentent en raison de l'accumulation de sécrétion sécrétée et non en raison de la croissance de la capsule.
  • Les kystes du col utérin ont, dans la plupart des cas, une petite taille.
  • Le plus souvent, il y a plusieurs formations.
  • Les kystes de Nabot peuvent régresser.

    De plus, ces tumeurs:

    • Ils ne sont pas liés à des caractéristiques génétiques et ne constituent pas une maladie héréditaire.
    • Ils ne sont pas le résultat d'une inflammation ou d'une infection et ne peuvent donc pas être transmis à un partenaire lors de rapports sexuels non protégés.
    • Dans la plupart des cas, ne pas avoir un impact négatif sur le cycle menstruel et la maturation de l'ovule.
    • Incapable de déformer le tissu de l'utérus, n'affecte donc pas le développement intra-utérin du fœtus.

    Ainsi, contrairement à toutes les cavités kystiques qui se forment sur le col de l'utérus, les kystes de Nabot (dont on peut trouver des photos sur Internet) ne présentent pas en eux-mêmes de risque et ne sont pas traités dans les pays occidentaux.

    Diagnostiquer le col de l'utérus avec des kystes de Nabot

    Le diagnostic des kystes dans le système reproducteur commence par un examen pelvien à l'aide d'un miroir. Les néoplasmes révélés sont soumis à des recherches approfondies selon plusieurs méthodes:

    • Examen des kystes avec zoom optique (colposcopie).
    • La collecte de matériel biologique et son analyse sur la source qui a provoqué l'inflammation.
    • Détermination de la sensibilité des infections identifiées à divers médicaments en culture bactériologique.
    • La collecte de matériel pour l'analyse des infections sexuellement transmissibles.
    • Prélèvement de sang pour analyse générale, analyse des hormones et de l’arrivée.

    En parlant de ce que Nabotovy kyst cervix, il est nécessaire d’examiner ce diagnostic du point de vue de la classification internationale des maladies.

    Kyste de Nabotov - code ICD10

    CIM est une classification internationale des maladies, présentée sous la forme d'un document contenant une différenciation généralement admise des diagnostics, destinée à comparer les matériels méthodologiques internationaux et les approches courantes de traitement des maladies. A ce jour, les données établies lors de la 10ème révision de la classification sont utilisées.

    Donc, pour déterminer le code de cette maladie, il est nécessaire de comprendre sa pathogenèse et ses causes. Tout d'abord, les formations kystiques dans les glandes nabotiques sont situées sur le col de l'utérus et tous les organes du pelvis appartiennent au système reproducteur. En conséquence, les kystes de Nabot sont des maladies du système génito-urinaire et ont un code dans la classification de 0 à 99.

    Selon la CIM 10, les kystes de Nabot sont définis comme des maladies causées par un dysfonctionnement des conduits, ce qui signifie que ce diagnostic est classé dans la catégorie maladie non inflammatoire des organes génitaux et qu’il a un code de 80 à 98.

    Les kystes des glandes nabotiennes ne sont pas liés à l'endométriose, au prolapsus des organes génitaux, aux polypes, à la stérilité et à d'autres maladies localisées dans les organes pelviens. Par conséquent, le kyste de Nabotov selon la CIM10 est lié à d'autres maladies non inflammatoires du col utérin et porte le numéro 88.

    Les néoplasmes dans les glandes de Nabot n'ont pas d'antécédents de rupture du col utérin, ils n'affectent ni son allongement ni son insuffisance. Donc, kystes nabotovy: un code sur MKB10 - 88.8.

    Kystes de Nabot: causes

    Les kystes dans les glandes nabotiques apparaissent lorsque les canaux sont bouchés et ce dernier processus, à son tour, est influencé par des facteurs tels que:

    • Trouble hormonal. Une surabondance ou un manque d'hormones affecte directement la consistance du mucus cervical, et la libération d'une sécrétion trop visqueuse et trop épaisse entraîne une perturbation des glandes et des canaux qui se chevauchent.
    • Maladies de l'appareil reproducteur. La pseudo-érosion peut entraîner l'apparition de cavités kystiques, au cours desquelles se détachent des cellules cylindriques de l'épithélium, leur entrée dans l'environnement acide du vagin et leur destruction ultérieure.
    • Livraison naturelle. Au cours du processus de récupération du corps après l'accouchement, un kyste de Nabot peut se former, ce qui entraîne une sécrétion accrue de mucus cervical.
    • L'avortement dans l'histoire.
    • Nettoyage de la cavité utérine.
    • Intervention chirurgicale dans les tissus cervicaux.
    • Actions incorrectes du médecin lors de l'installation du dispositif intra-utérin.
    • Échec de l'hygiène intime.

    Ainsi, toutes les causes de kystes cervicaux de cymbales peuvent être divisées en 3 catégories:

    1. Insuffisance hormonale, violation de la concentration en œstrogènes, lors de la prise de médicaments hormonaux, après la grossesse et en cas de maladies du système reproducteur ou de la glande thyroïde.
    2. Dommages mécaniques sur le tissu épithélial du col utérin au cours de la chirurgie.
    3. L'évolution des processus inflammatoires et des maladies infectieuses dans les organes pelviens. Le fait est qu'au cours de telles maladies, les glandes nabot commencent à produire beaucoup plus de mucus afin d'éliminer tous les microorganismes pathologiques du col utérin.

    À ce jour, les études visant à étudier les kystes de Nabot du col utérin et les raisons de leur apparition ne sont pas terminées. La liste ci-dessus n'est donc pas exhaustive.

    Kystes de Nabot: signes

    En règle générale, les cavités multiples simples ou de taille moyenne ne se manifestent pas et sont diagnostiquées au cours d'un examen gynécologique au cours duquel sont révélés les signes de kystes nabotovyh du col de l'utérus:

    • Sous la forme d'une surface hétérogène et bosselée du col utérin.
    • Sous forme de tumeurs blanc jaunâtre ou laitier, de différentes tailles et quantités.
    • Sous forme d'érosion des tissus cervicaux.
    • Rétrécissement du canal intra-utérin. Ce symptôme est détecté lors d'un examen gynécologique et résulte de multiples tumeurs situées sur le col de l'utérus.

    Il n’est pas toujours possible de déterminer les kystes par la structure des tissus de la partie vaginale du col de l’utérus, car les follicules situés dans le canal cervical ne sont pas diagnostiqués lors d’un examen de routine. Les signes de tumeurs, dans de tels cas, peuvent être:

    • Maladies chroniques de la vessie ou de l'urètre. L'accumulation de mucus dans le follicule peut entraîner une rupture de la membrane et une infection des organes du système urogénital.
    • Processus inflammatoires dans la cavité utérine. La pénétration dans la formation de kystes de staphylocoques ou d'autres infections entraîne l'apparition de pus et la propagation d'inflammation dans tous les organes du petit bassin.
    • Processus inflammatoires dans les ovaires.

    Dans la plupart des cas, ces signes ne sont pas associés aux cavités kystiques. Cependant, les femmes atteintes des maladies susmentionnées courent un risque et doivent être examinées régulièrement.

    Kyste de Nabot: symptômes

    Les petites cavités ne sont détectées qu'à l'examen, et des formations plus importantes ou une pénétration de l'infection dans la cavité du kyste peuvent provoquer les symptômes suivants:

    • Douleur abdominale basse. Des douleurs aiguës ou persistantes peuvent survenir, comme pour plusieurs kystes recouvrant le canal cervical, ainsi que pour l’infection de follicules simples. Le rétrécissement du canal empêche la sortie des saignements menstruels et son accumulation dans la cavité utérine entraîne l'apparition de douleurs.
    • Changer la couleur des sélections. Les processus inflammatoires du canal cervical entraînent une modification de la consistance et de la couleur des sécrétions sécrétées.
    • Odeur forte et particulière de décharge. La présence de processus inflammatoires se reflète dans l'odeur de mucus cervical.
    • Douleur pendant les rapports sexuels. Cela peut être un kyste situé sur la partie vaginale du col de l'utérus, le traitement implique un autre kyste nabotov.
    • Maux de tête L’inflammation purulente implique une intoxication dans le corps et une détérioration générale du bien-être de la femme. En outre, l’évolution aigue de la maladie peut entraîner une augmentation de la température corporelle.
    • Violation de la microflore vaginale et rareté des sécrétions de mucus cervical. Dans le cas où les canaux de la glande se chevauchent avec des cellules tissulaires ou une sécrétion épaisse, la sécrétion de mucus cervical est considérablement réduite, ce qui entraîne une gêne lors des rapports sexuels.
    • Les kystes cervicaux peuvent modifier les sensations de la femme. Souvent, les cavités formées sont ressenties comme un corps étranger et libèrent de la douleur lors des rapports sexuels.

    Le diagnostic de la maladie repose rarement sur les symptômes des kystes de Nabot, car tous les symptômes ci-dessus peuvent être accompagnés d'autres maladies du système urogénital:

    • Polypes, accompagnés d'écoulements sanglants entre les menstruations, de douleurs pendant les rapports sexuels, de douleurs dorsales et du bas-ventre.
    • L'érosion, qui se manifeste par des troubles menstruels, un écoulement abondant, une gêne lors des rapports sexuels et un écoulement sanguinolent après.
    • L'endométriose, qui se manifeste par des écoulements sanglants, des douleurs dans le bas de l'abdomen et des douleurs dans l'intimité.

    Kystes de Nabot: échographie

    L'échographie est une méthode courante nécessaire pour confirmer ou infirmer un diagnostic de kystes de Nabot (sur les photos échographiques, non seulement la taille des cavités, mais aussi leur nombre est clairement défini). L'examen est nommé après un examen gynécologique et une collecte de matériel biologique pour des tests de laboratoire, et est effectué pour étudier:

    • Caractéristiques structurelles de l'épithélium.
    • Caractéristiques circulatoires
    • Les caractéristiques de la microflore vaginale.

    Le kyste de Nabot en échographie est visualisé comme un épaississement ou une consolidation focale de l'épithélium du canal cervical, accompagné de sa dilatation légère et inégale. Au cours des processus inflammatoires, hypertrophie déterminée par échographie et augmentation de l'échogénicité de l'utérus.

    La procédure elle-même n'a pas de fonctionnalités et peut être réalisée à la fois de manière trans-abdominale et à l'aide d'un capteur transvaginal. Les différences entre ces méthodes sont que, dans le premier cas, les ondes ultrasonores sont envoyées à travers la paroi antérieure du péritoine, dans le second cas, à travers le vagin. Le fait est que l’examen transabdominal ne permet pas toujours d’obtenir une image complète de la maladie, et un capteur transvaginal peut détecter même la plus petite pathologie.

    En outre, l'examen à travers la paroi péritonéale antérieure implique la préparation du patient, à savoir:

    • 3-4 jours avant l'étude, la femme doit abandonner les produits générateurs de gaz.
    • 1-2 jours avant la procédure, il est recommandé au patient de commencer à prendre du charbon actif.
    • Le sujet ne doit pas manger de nourriture directement devant l'échographie.
    • Immédiatement avant l'intervention, une femme doit boire 1 litre d'eau pour remplir sa vessie.

    L'échographie est une méthode assez précise qui permet de diagnostiquer un kyste de Nabot (une photo échographique en noir et blanc et en version volumétrique (4D) peut être visionnée sur Internet). Cependant, dans certains cas, les résultats de cette procédure peuvent être revérifiés à l'aide d'un imageur à résonance magnétique.

    Kyste de Nabotova: IRM

    L'imagerie par résonance magnétique est la méthode la plus informative pour l'étude des tumeurs dans les glandes de Nabot. Les indications pour l'enquête sont:

    • Difficultés à établir le diagnostic sur la base de l'inspection, des tests de laboratoire et des ultrasons.
    • L’incohérence du tableau clinique de la maladie et des données obtenues d’enquêtes précédentes.
    • La nécessité d'une étude approfondie des organes du système urogénital pour la propagation des processus infectieux et inflammatoires.

    Pour obtenir des résultats de test fiables, le patient doit:

    • 2-3 jours avant la procédure, abandonnez l’aliment dégageant des gaz.
    • Ne prenez pas de nourriture au moins 4 heures avant l'étude prévue.
    • Ne pas vider ou déborder urinaire. La meilleure option est considérée comme une bulle à moitié remplie.
    • L'examen des organes reproducteurs est effectué du 7ème au 13ème jour du cycle menstruel.

    Kystes de Nabot: traitement

    Les avis des experts sur le traitement des kystes nabotovyh du col de l'utérus divergent: certains pensent que la maladie ne nuit pas à la santé de la femme et ne nécessite pas de traitement, d'autres, au contraire, insistent sur l'utilisation de médicaments ou la chirurgie. Dans tous les cas, les méthodes thérapeutiques sont prescrites individuellement, en tenant compte de toutes les caractéristiques du corps féminin.

    Le traitement du kyste de Nabot implique l’utilisation des méthodes suivantes:

    • Conservateur. Traitement des néoplasmes avec des médicaments.
    • Alternative Traitement de la maladie par la médecine traditionnelle.
    • Chirurgical Enlèvement des cavités kystiques par une intervention chirurgicale.

    Les néoplasmes multiples de taille unique ou moyenne ne nécessitent pas de traitement - c'est l'avis de nombreux spécialistes, mais ils émettent une réserve:

    • Les kystes dans les glandes de Nabot ne devraient causer ni douleur ni inconfort.
    • Selon les résultats des tests effectués, aucun écart du niveau d'hormone par rapport à la norme n'a été détecté.
    • L'enquête n'a révélé aucune maladie dans le système de reproduction des femmes.
    • Selon les résultats des études, aucun processus inflammatoire et infectieux ne se produisait dans les organes pelviens.

    Kyste cervical de Nabotovy - traitement avec des médicaments

    Des symptômes ou une augmentation de la taille et du nombre de follicules suggèrent le traitement des kystes de Nabot sur le col de l'utérus.

    IMPORTANT! La thérapie traditionnelle ne peut pas sauver une femme des néoplasmes. Le traitement prescrit vise à éliminer les causes des kystes de Nabot et à prévenir les conséquences possibles.

    Ainsi, les prescriptions du médecin sont basées sur les études menées et les causes de la maladie identifiées et sont:

      Thérapie visant à stabiliser les niveaux hormonaux

    Les troubles hormonaux sont une cause fréquente de la formation d'un kyste nabotovaya de l'utérus. Le traitement de ce type de dysfonctionnement implique l'utilisation de médicaments contraceptifs et constitue un traitement complexe comprenant:

    • Acceptation des contraceptifs oraux. Le choix de tels médicaments dépend des caractéristiques individuelles du corps de la femme et ne doit être utilisé qu'après consultation du médecin traitant. Le fait est que les médicaments contraceptifs ont une liste assez impressionnante de contre-indications et d'effets secondaires, entraînant des conséquences graves.
    • Réception des vitamines des groupes A et E et du calcium.
    • Les médicaments hormonaux tels que Klimadinon (prescrit dans les cas où la cause de l'échec est la ménopause).
  • Thérapie de suppression

    Comme mentionné précédemment, les infections bactériennes et fongiques peuvent provoquer des maladies telles que les kystes de Nabot. Leur traitement, dans ces cas, vise à supprimer les processus inflammatoires et dépend directement du type d'infection lui-même. En règle générale, la thérapie comprend:

    • Acceptation des antibiotiques. Le plus souvent des médicaments prescrits tels que le métronidazole, la clindamycine.
    • Traitement avec des agents topiques: gels, crèmes, bougies.
    • Acceptation des médicaments qui ont un effet immunostimulant.
    • Acceptation de bactéries pour restaurer la microflore vaginale.
    • Le passage de la kinésithérapie.
  • Traitement par érosion

    Contrairement à l'ectopie (pseudo-érosion), l'érosion est une maladie plutôt dangereuse pouvant avoir des conséquences telles que l'oncologie. La plupart des médecins sont d'avis que le traitement conservateur n'aboutit pas toujours au résultat souhaité et que la cautérisation est le traitement le plus efficace.

    Les médicaments les plus efficaces dans la lutte contre l’érosion sont:

    • Depantol. Le traitement atteint 2-3 semaines et le médicament est prescrit deux fois par jour. Ces bougies contribuent à la restauration de la circulation sanguine et à la division des cellules saines. Le médicament n'est pas recommandé pour une utilisation chez les femmes enceintes et allaitantes.
    • Genferon. C'est un remède efficace visant à restaurer les processus de régénération des tissus endommagés, en fournissant un effet antiseptique et anti-inflammatoire. En règle générale, le traitement avec ce médicament varie de 10 jours à 3 mois.
    • Suporon L'introduction de bougies 1 fois par jour pendant 1 mois vous permet de soulager l'inflammation et de restaurer les tissus cervicaux endommagés. Ce médicament est contre-indiqué pour les personnes allergiques, car il contient un produit apicole - la propolis.
    • Terzhinan. Les moyens permettant de restaurer rapidement et efficacement les tissus endommagés par l'érosion. Une caractéristique de ce médicament est la possibilité de l'utiliser pendant la grossesse.
    • Bétadine. La durée du traitement avec ce médicament ne dépasse pas 10 jours. Pendant ce temps, les antiviraux et l'iode, qui font partie des bougies, font un excellent travail non seulement contre l'érosion, mais aussi avec les causes de la maladie.
    • Les bougies sont fitorovy. Un médicament qui peut provoquer le processus de régénération de la membrane muqueuse et résister aux microbes qui ont provoqué l'érosion. La prise du médicament ne dépasse pas 2 semaines.
  • Kyste de Nabotova: traitement, avis

    En soi, un tel diagnostic ne peut être traité et le traitement prescrit vise à éliminer les maladies et les troubles conduisant à la formation de cavités kystiques. Les examens des patientes indiquent que l'élimination rapide des causes de l'apparition des follicules nous permet d'éviter la chirurgie et les effets négatifs sur la santé de la femme.

    Kystes de Nabot dans le col utérin: traitement ou prévention?

    Comme toute maladie, les kystes de Nabote sont mieux évités que traités. Il existe plusieurs règles simples, dont l'observance vous permettra d'éviter l'apparition de tumeurs et leur traitement:

    • Hygiène intime.
    • Abstinence de rapports sexuels occasionnels et changement fréquent de partenaires.
    • Utilisation de contraceptifs.
    • Traitement opportun des processus inflammatoires et infectieux.
    • Une visite chez le gynécologue au moins une fois tous les six mois.

    Un diagnostic opportun de la maladie et un traitement correctement prescrit permettent d’éviter des conséquences négatives pour la santé de la femme.

    Kystes de Nabot: effets

    Les nouvelles croissances dans les glandes nabotiques ne peuvent pas dégénérer en tumeurs malignes et ne peuvent donc pas, par elles-mêmes, conduire à l’oncologie. Cependant, une rupture de la membrane du kyste ou une augmentation de leur nombre peut conduire au développement de maladies plus dangereuses. Ainsi, les effets des kystes de Nabot peuvent être exprimés en:

    • Infertilité
    • Complications dans le travail des oragnes du système génito-urinaire féminin.
    • L'avortement.
    • Le développement de l'anémie ferriprive.
    • Sepsis.

    En outre, des cavités multiples atteignant 10 mm ou plus peuvent conduire à un encrassement de la lumière du canal cervical, ce qui:

    • Cela complique l'écoulement du sang pendant la menstruation.
    • Interfère avec le mouvement des spermatozoïdes sur le canal cervical et leur pénétration dans la cavité utérine. Le kyste de Nabot avant et après la conception peut nuire au déroulement de la grossesse et comporter certains risques.

    Pour la plupart, ces formations kystiques ne posent pas de danger pour la santé de la femme. Cependant, un kyste de Nabota après une rupture du follicule peut entraîner des complications telles que:

    • Inflammation purulente. Pénétration dans les cavités kystiques d'infections fongiques ou à staphylocoques. Avec une immunité réduite, ce processus peut être accompagné d'abcès purulents et se propager non seulement dans la glande, mais également dans d'autres organes du bassin.
    • Infection du partenaire génital. Un gros kyste, situé sur le col de l'utérus, peut éclater pendant les rapports sexuels, ce qui entraînera non seulement le développement de processus inflammatoires dans l'utérus et les ovaires, mais également dans les organes génitaux de l'homme.

    Le kyste cervical de Nabot - qu'est-ce que c'est?

    Le col de l'utérus a une configuration étroite de goulot d'étranglement face au vagin. Sa lumière est si étroite que les parois du cou sont fermées les unes aux autres. Cette structure anatomique protège la cavité utérine contre les infections provenant de l'extérieur. L'épithélium du col utérin contient des glandes muqueuses dont le secret remplit toute la lumière, offrant une protection supplémentaire à l'organe génital.

    Le cou en latin est appelé "col", et les glandes internes, respectivement "endocervical". Ce nom insupportable est généralement remplacé par un autre, au nom du médecin qui les a décrits en premier - les Nabots.

    Parfois, les orifices excréteurs cervicaux se bouchent et du mucus s’accumule dans la cavité, leur donnant l’apparence de bulles arrondies d’une taille variant de 0,5 mm à 2 cm. Il existe des kystes de rétention nabotovy. Il est plus correct de parler du kyste de la glande de Nabot.

    Le blocage des glandes des conduits est dû à des processus inflammatoires dans la région génitale. Les causes d'inflammation sont divisées en plusieurs groupes:

    1. Traumatisme du col utérin lors de l'accouchement, avortement, examen instrumental ou installation de dispositifs intra-utérins,
    2. Mauvaise hygiène génitale,
    3. Violation de la microflore du vagin et du col utérin en raison de changements fréquents de partenaires sexuels,
    4. Problèmes hormonaux associés au cycle menstruel.

    On suppose également que les kystes peuvent également être congénitaux.

    Conséquences négatives possibles

    Lorsque les kystes atteignent une taille de quelques centimètres, ils peuvent bloquer la lumière du col utérin, tandis que:

    • empêcher l'écoulement du sang menstruel, provoquant des douleurs pendant la menstruation,
    • empêcher le mouvement des spermatozoïdes vers le haut, rendant impossible le début de la grossesse.

    Il existe une version selon laquelle plusieurs kystes dans la lumière du col de l'utérus peuvent au contraire l'élargir, créant ainsi les conditions d'une naissance prématurée ou d'une fausse couche.

    S'ouvrant pendant l'accouchement, les kystes peuvent causer de petites plaies qui infectent la muqueuse du col utérin.

    En cas d'infiltration purulente d'un kyste de rétention, il peut supporter des processus inflammatoires chroniques, créant des conditions préalables à la grossesse extra-utérine et à l'infertilité.

    Cependant, ces hypothèses ne sont pas confirmées, même si, en présence de tels problèmes, il est nécessaire de prendre en compte tous les facteurs possibles du développement de la pathologie.

    Quel est le kyste nabota du col utérin

    Le kyste (folliculaire) de Nabotov est une pathologie bénigne qui se développe lorsque les canaux des glandes cervicales sont obstrués. En conséquence, un secret est accumulé. En l'absence de son écoulement, il se produit une augmentation de la taille de la glande et sa transformation en une cavité remplie de fluide.

    Le développement de mucus est nécessaire pour empêcher l'entrée d'infections.

    Il existe les différences de pathologie suivantes par rapport à un véritable kyste:

    1. L'absence de cette capsule. Les kystes de Nabot ont une gaine mince, alors que les véritables formations ont une gaine épaisse.
    2. Caractéristiques de la croissance. Les kystes de Nabot augmentent en raison de l'accumulation de liquide et non en raison de la croissance de la capsule, comme cela se produit lors du développement de véritables formations.
    3. Dimensions Les follicules cervicaux et les canaux de la glande sont de petits kystes de Nabot de plus de 1 à 2 cm de diamètre, que l'on trouve rarement.
    4. Le montant. Les kystes folliculaires sont caractérisés par un caractère multiple, des formations isolées apparaissent rarement.
    5. Capacité à régresser. Les véritables formations pathologiques ne régressent jamais, contrairement aux kystes de Nabot.

    Causes et facteurs d'occurrence

    À l'heure actuelle, il a été établi que les raisons suivantes peuvent entraîner la formation de kystes de Nabot:

    • instabilité hormonale,
    • processus inflammatoires dans le vagin et l'utérus (annexite, colpite, vaginite et autres),
    • l'érosion.

    Les facteurs suivants contribuent à l'apparition de kystes:

    • non-respect de l'hygiène intime (y compris le partenaire sexuel),
    • lésions de l'appareil reproducteur (à la suite de rapports sexuels, d'avortements, d'accouchements et d'examens gynécologiques),
    • changement fréquent de partenaires.

    Les formations sont plus courantes chez les femmes qui ont accouché après 40 ans, ce qui ne fait que confirmer les hypothèses des médecins quant à l'effet des modifications affectant l'épithélium du canal cervical. À un jeune âge, la formation de kystes est associée à un fond hormonal et à des infections.

    Méthodes de traitement

    Lors de la détection de tumeurs creuses d'ovuli naboti de petite taille, aucune thérapie n'est effectuée, des tactiques d'observation sont choisies. Tous les 2-3 mois, un diagnostic est nécessaire pour détecter leur croissance dans le temps. Dans de rares cas, le kyste est brisé et se régénère de lui-même, sans provoquer de complications.

    Le traitement du kyste de Nabot à la surface du col utérin est développé dans les cas suivants:

    • la croissance rapide de la formation kystique, de grande taille,
    • la présence de contenu purulent dans la cavité,
    • rétrécissement du canal cervical pendant la croissance de la tumeur.

    Traitement médicamenteux

    Dans le cas d'un blocage de la glande sur le fond de fond hormonal, cela se produit généralement avec un excès d'oestrogène, une série de contraceptifs oraux est prescrite, pour l'administration orale.

    Ils normalisent les hormones, supprimant ainsi la croissance des tumeurs. En ce qui concerne les effets secondaires, avec la sélection correcte d'un médicament par un spécialiste, ils surviennent rarement. Dans certains cas, les patients se plaignent des éléments suivants:

    • sautes d'humeur, dépression, diminution de la libido,
    • mal de tête, nausée, fatigue, bouffées de chaleur, sensations douloureuses dans les glandes mammaires.

    Si les symptômes sont trop prononcés et nuisent à la qualité de la vie, remplacez le médicament utilisé par un autre médicament ou la thérapie hormonale cesse.

    Lorsque la cause de la violation de l'écoulement de la glaire cervicale est un processus inflammatoire, l'utilisation d'antibiotiques à large spectre et d'anti-inflammatoires est prescrite.

    Les préparations sont prescrites exclusivement par le médecin traitant, individuellement.

    Intervention chirurgicale

    L'ablation chirurgicale est utilisée pour les grandes formations kystiques uniques qui ne sont pas liées à une perturbation hormonale dans le corps.

    La manipulation standard implique la ponction d'une tumeur creuse et sa purification des sécrétions accumulées. En outre, la pratique consistant à utiliser de nouvelles techniques qui diffèrent par un traumatisme minimal et une récupération rapide est pratiquée.

    Intervention chirurgicale

    L'excision chirurgicale est prescrite en présence d'une déformation sévère du col de l'utérus, de kystes volumineux et multiples, d'un risque accru de dysplasie - une affection précancéreuse. Seule la zone touchée de l'épithélium peut être retirée (excision). En cas de suspicion de carcinome, un cancer préinvasif au stade zéro, une résection complète du col de l'utérus est effectué pour prévenir la progression du processus malin.

    Avec des visites régulières chez le gynécologue et la détection rapide des tumeurs kystiques, le besoin d’une intervention chirurgicale est rare. Si le retrait est recommandé, on a presque toujours recours à la vaporisation au laser.

    La nature des kystes de Nabot

    La particularité de ces tumeurs kystiques est la suivante:

    • ne sont pas transmis par contact sexuel, ce qui exclut complètement leur pouvoir infectieux,
    • dans la plupart des cas, ne nuisent pas à la qualité de vie du patient,
    • ne provoquent pas de changements hormonaux (se développent dans le contexte de ceux existants),
    • n'ont pas tendance à entrer dans une forme atypique (maligne).

    Des complications

    Comme toute autre pathologie, les tumeurs de rétention peuvent être accompagnées de complications, compte tenu en particulier de leur tendance à apparaître dans le contexte de l'érosion existante:

    • blessure à la naissance résultant d'une violation de l'ouverture du col de l'utérus,
    • foyer infectieux de longue durée,
    • réaction inflammatoire fréquente dans la muqueuse vaginale,
    • dans de rares cas, l'épithélium du canal cervical peut révéler les prémices d'un changement précancéreux.

    Quelle est la pathologie

    Nabotov, ou kyste rétentionnel du col de l'utérus, se forme en raison du blocage des canaux excréteurs des glandes. Alors que le secret continue à être produit, le remplissage progressif du canal bloqué conduit à son étirement. En conséquence, le fer commence à faire saillie à la surface de la membrane muqueuse.

    Un kyste de Nabot ressemble à un follicule (c'est pourquoi on l'appelle parfois un kyste folliculaire) ou à une vésicule remplie d'un contenu transparent de plusieurs millimètres de diamètre. Dans de rares cas, la formation atteint la taille de deux centimètres. Distinguer les kystes simples et multiples, les tactiques d’observation et de traitement dépendent de leur nombre.

    Les kystes de Nabot ne sont jamais malins (ne se transforment pas en tumeur cancéreuse). Mais leur existence prolongée contribue au maintien du processus inflammatoire dans l'épithélium du col utérin.

    De telles formations diffèrent des vrais kystes:

    • le manque d'une capsule. La vraie formation de la capsule est épaisse, composée de plusieurs couches capables de division cellulaire. Le kyste de rétention a seulement une gaine mince,
    • caractéristiques de la croissance. Le vrai kyste augmente en raison de la prolifération de la capsule, Nabotova - en raison de l'accumulation de liquide, de l'étirement de la coquille,
    • asymptomatique,
    • multiplicité. Un seul kyste de Nabot est un événement très rare.

    Causes de la pathologie

    Le canal cervical du col utérin, c'est-à-dire sa partie vaginale, est tapissé d'un épithélium cylindrique. Il s'agit d'une rangée monocouche de cellules cylindriques. Entre eux se trouvent les canaux excréteurs des glandes. Leur fonction principale est la production de mucus cervical, qui protège contre les agents bactériens et viraux étrangers, les empêchant de pénétrer du vagin dans l'utérus et plus haut dans le petit bassin.

    Avec le développement de l'inflammation de l'épithélium devient œdémateux. Il est difficile d’évacuer les sécrétions muqueuses produites par les glandes. Dans le cours chronique, les canaux se chevauchent complètement, les kystes de Nabot sont formés.

    Les micro-organismes continuent d'exister à l'intérieur des glandes encrassées, soutenant le processus pathologique. Par conséquent, le kyste nabotique non traité augmente le risque d'inflammation des organes génitaux internes et provoque souvent la stérilité.

    Facteurs contribuant au développement de tels néoplasmes:

    • colpite chronique et cervicite,
    • érosion cervicale,
    • porter un dispositif intra-utérin,
    • avortements,
    • curetage diagnostique de l'utérus,
    • hystéroscopie.

    Comment traiter la maladie: faut-il toujours enlever les kystes?

    Tous les kystes de Nabote ne peuvent pas être traités. Après 45 ans, dans le cas de kystes simples de petites tailles, ils adhèrent à la tactique attendue, car la plupart du temps, ils ne grossissent pas à cet âge et ne se développent pas non plus en tumeurs malignes.

    Il n'est pas nécessaire d'éliminer l'éducation si:

    • il s’agit d’un seul kyste ne dépassant pas un centimètre,
    • Cela ne cause pas de gêne.

    Jusqu'à 45 ans, les kystes de Nabotov sont soumis à un traitement obligatoire afin d'éviter des conséquences négatives à l'avenir.

    Il existe deux méthodes de thérapie:

    • opérationnel - le principal moyen d'éliminer les formations
    • conservateur, qui est utilisé comme auxiliaire, car il n’élimine pas les kystes.

    Thérapie conservatrice

    Une telle thérapie doit être prescrite avant la chirurgie. Le plus souvent utilisé:

    • traitement aux antibiotiques après détermination du type de microorganismes en tenant compte de leur sensibilité (en présence de maladies gynécologiques inflammatoires concomitantes),
    • thérapie locale avec des bougies Dikloberl et des tampons avec une pommade d'ichthyol. Ces médicaments soulagent l'œdème cervical, réduisent la douleur et les signes d'irritation.

    Après l’élimination des kystes par l’une des méthodes, des suppositoires vaginaux sont prescrits pour accélérer la cicatrisation des tissus, ainsi que pour réduire l’enflure et les risques d’infection:

    Nutrition et mode de vie

    Le patient doit comprendre que la condition obligatoire qui aidera à prévenir la maladie à l'avenir est un changement du mode de vie habituel. Il est nécessaire d'exclure les facteurs pouvant déclencher le développement du processus pathologique.

    Le médecin peut recommander une gymnastique de rattrapage, une éducation physique et certains changements de régime. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de sel et d'épices, de refuser les boissons alcoolisées et le tabagisme.

    Pronostic et prévention

    Après le traitement, les complications ne se produisent pratiquement pas. L'épithélium du col utérin se rétablit rapidement. Cependant, il existe une possibilité de re-blocage des glandes avec la formation de kystes. Cela est dû à la persistance (conservation à long terme dans le corps) de l'infection. Autrement dit, si l'inflammation n'a pas été traitée avec un antibiotique approprié, le problème peut se poser à nouveau.

    Par conséquent, le moyen principal de protection contre la formation de kystes de rétention est la prévention et le traitement rapide des modifications inflammatoires des organes génitaux internes. Pour cela, vous avez besoin de:

    • maintenir l'hygiène génitale,
    • exclure les rapports sexuels non protégés avec des partenaires inexplorés,
    • passer un examen chez le gynécologue au moins une fois tous les 6 mois,
    • planifier la grossesse - éliminer les avortements,
    • au moindre soupçon de maladies inflammatoires (colpite, cervicite, salpingo-ovariose), ne vous soignez pas, mais cherchez rapidement une aide qualifiée.

    Malgré l'apparente simplicité de cette pathologie, elle mérite sans aucun doute une attention particulière. Étant donné que les kystes de Nabot peuvent maintenir une inflammation des organes génitaux et causer une infertilité pendant des années, il est préférable d’éliminer cette maladie à temps.

    Causes des kystes de Nabot

    Le mécanisme de formation du kyste de Nabot est simple. La surface du cou est bordée de cellules épithéliales plates disposées en plusieurs couches. La muqueuse vaginale a une structure similaire. La muqueuse qui tapisse la cavité du canal cervical (cervical) a une structure différente: elle est représentée par une couche de cellules épithéliales cylindriques. L'épithélium cylindrique stratifié squameux et monocouche "apparaît" dans la région du pharynx externe (constriction physiologique à la jonction du canal cervical dans la cavité vaginale), on l'appelle zone de transition ou de transformation.

    Dans l'épithélium du col utérin, il existe une énorme quantité de structures glandulaires. Les glandes produisent constamment un secret pour protéger le mucus d'une éventuelle infection. Il «élimine non seulement mécaniquement la microflore indésirable de la surface des muqueuses, mais est également capable de la détruire en raison de l'activité antibactérienne prononcée.

    Les glandes de Nabot (ou follicules) sont représentées par de multiples accumulations dans le tiers inférieur du canal cervical. Elles ressemblent à l'extérieur à de petits tubes remplis de sécrétions muqueuses. Leurs ouvertures s'ouvrent dans la zone entourant le pharynx externe. Un kyste de la glande de Nabot est le résultat du blocage de son ouverture lorsque le contenu de la glande cesse d’évacuer et de s’accumuler, étirant ses parois. Si la sortie du contenu d'une glande nabot est perturbée, un seul kyste se forme, s'il y en a plusieurs, il y a plusieurs kystes de Nabot. Leur localisation dépend de la localisation du kyste: si le kyste antérieur est bloqué du pharynx externe, le kyste du nabot est bien visualisé lors de l'examen externe.

    Pour quelles raisons les conduits des glandes de Nabot cessent-ils de fonctionner normalement? Les causes les plus courantes sont:

    - Dommages mécaniques aux tissus cervicaux (avortement, accouchement, manipulation instrumentale à des fins thérapeutiques ou diagnostiques).

    Lorsque le tissu cervical perd son intégrité, au cours du processus de régénération physiologique, la couche épithéliale nouvellement formée peut bloquer mécaniquement les ouvertures de sortie des glandes de Nabot.

    Les kystes de Nabot sont des compagnons fréquents de l'ectopie (pseudo-érosion) du col utérin, en particulier lorsqu'il est d'origine traumatique. Après une blessure, une plaie (ulcère) reste à la surface du col de l’utérus - véritable érosion. Le processus de sa guérison physiologique est réalisé à partir de la réserve d'épithélium multicouche. Parfois, ce processus se déroule différemment - l'épithélium cylindrique du canal cervical descend sur la zone ulcéreuse et la ferme, c'est-à-dire que l'ectopie cervicale se forme. L'épithélium cylindrique, déplacé, peut bloquer les conduits des glandes de Nabot et provoquer la formation de kystes.

    - Troubles hormonaux. Les glandes cervicales fonctionnent selon les fluctuations hormonales cycliques. Lorsque le dysfonctionnement hormonal, le mucus cervical devient épais, mal évacué vers l'extérieur et peut donc provoquer un blocage de la glande canalaire.

    - Inflammation infectieuse locale. En réponse à une agression infectieuse, les glandes cervicales répondent avec une sécrétion accrue afin de «chasser» la microflore indésirable de la membrane muqueuse. L'épithélium du col de l'utérus devient plus lâche et l'infection peut partiellement pénétrer dans les structures sous-jacentes, y compris les glandes. En affectant les glandes cervicales, la microflore pathologique infecte leur écoulement: elle devient épaisse, parfois purulente. Lorsque la période aiguë d'inflammation se résorbe, les processus de récupération commencent à la surface du col de l'utérus, mais l'infection dans les glandes persiste. En conséquence, lorsque la surface du col muqueux commence à se régénérer, elle ferme les canaux des glandes de Nabot, ce qui entraîne la formation de multiples kystes de Nabot, remplis de contenu infecté.

    Rarement, le kyste nabot du col de l'utérus peut survenir à la suite d'une endométriose cervicale, lorsque le canal de sortie du kyste de Nabot chevauche le tissu endométrioïde.

    Symptômes et signes de kystes de Nabot

    Chaque dixième femme en âge de procréer (le plus souvent au moment de l'accouchement), les kystes de Nabot se trouvent sur le cou, mais ils ne se manifestent pas toujours de façon clinique.

    Comme la paroi du canal excréteur de la glande de Nabot ne peut pas s'étirer trop, les gros kystes de Nabotovy (plus de 2 cm) sont peu fréquents. Dans la plupart des cas, il n’ya pas un seul mais quelques kystes de petite taille (moins de 1 cm) sur le cou. Souvent, ils sont asymptomatiques depuis plusieurs années et sont diagnostiqués par hasard. Les petits kystes de Nabot non compliqués sont totalement inoffensifs, c'est pourquoi de nombreux experts considèrent que leur présence sur le cou est une variante de la norme et ne recommandent pas de traitement spécial.

    La présence ou l'absence d'un tableau clinique dans le kyste de Nabot dépend de la cause de leur développement. Si des kystes se forment en raison d’une inflammation infectieuse, le patient présente des manifestations typiques de colpite et / ou d’endocervicite: abondante leucorrhée séreuse ou séreuse-purulente avec odeur désagréable inhabituelle, inconfort vaginal sous forme de sensation de brûlure, douleur modérée et / ou démangeaisons.

    La combinaison de kystes de Nabot et d'ectopie ne se manifeste cliniquement que par un processus inflammatoire concomitant et, en son absence, elle n'est diagnostiquée qu'à l'examen.

    Le diagnostic des kystes de Nabot est extrêmement simple. En règle générale, plus souvent au niveau du cou, lors de l'inspection visuelle, on trouve plusieurs formations hémisphériques denses et minces, à paroi mince, localisées paracerviquement, à travers lesquelles le contenu jaunâtre transparaît. Avec inflammation inflammatoire concomitante, l'hyperhémie des muqueuses, leur œdème et un grand nombre de sécrétions pathologiques sont visualisés.

    La pseudo-érosion ressemble à une tache rouge vif située autour du canal cervical, bien distinguée sur un fond rose pâle de la muqueuse cervicale inchangée.

    Malgré la bonne visualisation externe des kystes de Nabot, la colposcopie est nécessaire pour que tous les patients puissent étudier l’état de l’épithélium cervical et découvrir la cause du développement des kystes de Nabotovy. À fort grossissement, les modifications inflammatoires sont examinées plus en détail et le type de pseudo-érosion (le cas échéant) est également déterminé. Dans le processus de colposcopie, un matériel (frottis) est prélevé dans les cols muqueux pour un examen cytologique.

    Outre la colposcopie, la liste des diagnostics comprend l’étude de la composition microbienne du vagin. Selon les résultats d'une étude de laboratoire (frottis, bakposevy), la question de la nécessité d'un traitement anti-inflammatoire et de ses caractéristiques est résolue.

    Parfois, les kystes sont localisés en dehors de la visibilité - vers l’intérieur du pharynx externe. Les échographies avec une sonde vaginale peuvent les détecter. Souvent, plusieurs kystes dans la cavité cervicale provoquent une augmentation de la taille du col et du processus inflammatoire.

    Les patients ont une opinion largement partagée sur le lien étroit qui existe entre les kystes de Nabot et l'infertilité. En effet, plusieurs kystes situés à proximité ou à l'intérieur de la lumière du canal cervical peuvent partiellement la recouvrir et entraver la progression du sperme, mais cette situation se produit très rarement. En règle générale, la survenue d'infertilité et de kystes de Nabot a une cause commune - un processus infectieux.

    Traitement et élimination du kyste de Nabot

    La question de la nécessité de traiter les kystes de Nabot n'est pas toujours résolue de manière positive. Pour une observation dynamique de petits kystes asymptomatiques, un examen annuel avec contrôle colposcopique est suffisant.

    S'il existe un kyste de Nabot asymptomatique sans inflammation concomitante, son retrait n'est recommandé qu'en cas de grandes tailles, car il existe un risque d'infection de son contenu et de transformation du kyste en un abcès purulent.

    Si l'inflammation infectieuse est à l'origine des kystes de Nabot, leur élimination ne sera pas efficace, car l'infection provoquera la formation de nouveaux kystes et l'intervention chirurgicale ne fera qu'aggraver l'inflammation. Selon les données de laboratoire obtenues, un traitement antibactérien efficace est sélectionné en premier.

    L'ectopie du col de l'utérus et les kystes de Nabot sont traités en même temps, car les méthodes médicales de ces pathologies coïncident.

    Peu importe la raison de la formation de kystes de Nabot sur le cou, ils ne peuvent être enlevés que de manière chirurgicale. Un kyste de Nabot est ouvert par ponction, puis par évacuation (drainage) du contenu, et les restes de la capsule détruite sont éliminés par l'une des méthodes existantes:

    - Cautérisation des kystes de Nabot. Peut-être avec l'aide de l'exposition thermique au courant électrique (diathermocoagulation). La moxibustion chimique des kystes de Nabot avec diverses préparations est également possible.

    - Congélation (cryodestruction) lorsqu’il est exposé à de l’azote liquide sur le tissu kystique.

    - Destruction (destruction) d'un kyste à l'aide d'un laser ou d'ondes radio.

    La médecine traditionnelle n'est pas capable d'éliminer le kyste, mais peut être utilisée comme méthode supplémentaire pour le traitement anti-inflammatoire.

    La régression spontanée des kystes de Nabot est possible, mais uniquement en l’absence de complications.

    Pin
    Send
    Share
    Send
    Send