La vie

Tumeur ou naissance de la vie

Pin
Send
Share
Send
Send


L'apparition soudaine de verrues sur la peau, de verrues et de grains de beauté inquiète toujours, et pas seulement à cause d'un défaut esthétique. Parfois, même les taches de rousseur ordinaires peuvent devenir une alarme alarmante pour l’oncologie. Sur l'avis des médecins, les cellules cancéreuses devraient être éliminées à temps, ce qui entraînerait toute tumeur.

Types de néoplasmes

Toutes les tumeurs peuvent être divisées en deux grands groupes: bénigne et maligne. Le premier groupe comprend:

  • nevi (moles),
  • les verrues
  • hémangiomes (néoplasme vasculaire congénital),
  • palourde
  • condylomes
  • les fibromes (y compris les fibromes et les fibroadénomes),
  • papillomes
  • tumeur grasse (lipome).

La malignité des tumeurs résulte de l'influence de conditions néfastes, lorsque les cellules cancéreuses commencent à se modifier et qu'il existe:

  • mélanome (mélanoblastome),
  • sarcome (incluant liposarcome, lymphosarcome et fibrosarcome),
  • épithéliome

Le groupe intermédiaire des états prétumeurs comprend:

  • leucoplasie,
  • corne cutanée
  • kératome sénile
  • carcinome basocellulaire

Causes des tumeurs

Pratiquement toute tumeur survient à cause de division cellulaire atypique. Dans le même temps, ils deviennent généralement plus grands ou s’aggravent pour donner naissance à une nouvelle croissance. Normalement, la division cellulaire est toujours en équilibre entre le nouveau et le mort. Cette harmonie peut être rompue pour diverses raisons. Les plus communs parmi eux sont:

  • Les rayons UV (en d’autres termes, une exposition fréquente au soleil) sont la principale cause de mélanome,
  • utilisation active d'appareils de bronzage, ce qui augmente le risque de cancer de la peau des deux tiers
  • facteur héréditaire (prédisposition génétique prouvée au nombre total de nevi),
  • âge avancé
  • papillomavirus humain (risque cancérogène, provoquant par exemple un cancer du col de l'utérus),
  • lésion cutanée (cause une régénération excessive),
  • stress, surcharge nerveuse,
  • exposition aux radiations
  • troubles hormonaux,
  • peau blanche avec des taches de rousseur roses,
  • échec du système immunitaire
  • les rhumes,
  • facteur environnemental (vivre dans des villes polluées),
  • mode de vie sédentaire, séjour insuffisant à l'air frais, violation des horaires de travail et de repos, privation chronique de sommeil, alimentation déséquilibrée avec prédominance de fast-food ou «sur le pouce»,
  • abus de nicotine et d'alcool
  • travailler avec des substances nocives
  • syndrome de fatigue chronique chez les résidents des grandes villes, qui est causée par un rythme de vie effréné, des émissions de gaz d'échappement, un séjour inadéquat en dehors de la ville dans la nature.

Mesures préventives

La génétique, cependant affecte l'apparence des tumeurs, cependant, représente un pourcentage assez faible par rapport à tous les types de tumeurs. Cela suggère que, dans la plupart des cas, nous pouvons éviter l'apparition de tumeurs si nous introduisons dans notre mode de vie un certain nombre de changements utiles:

  • éviter la lumière directe du soleil
  • renoncer au bronzage,
  • enduisez votre peau d'écrans solaires à facteur SPF élevé en les sélectionnant pour votre phénotype,
  • choisir les produits cosmétiques avec plus de soin, regarder l'étiquette, la composition,
  • prenez soin de votre santé, à savoir: arrêtez de fumer et réduisez votre consommation d'alcool, révisez votre régime alimentaire, dormez au moins 6 à 8 heures, sortez au grand air, faites du sport ou tout autre activité physique,
  • surveillez votre état d'esprit: ne vous embêtez pas, apportez plus de dimension et de calme dans votre vie, évitez le stress et les surmenages nerveux, ne jetez pas vos passe-temps,
  • augmenter la résistance du corps aux infections,
  • utiliser des produits de soins personnels dans les spas, les saunas, les gymnases, les centres de fitness et les piscines pour éviter les infections dues au papillomavirus humain.

Méthodes de traitement

En règle générale, les verrues soudaines sur le corps, les papillomes, les fibromes, les naevas en croissance et les autres néoplasmes doivent être supprimés, même s'ils sont bénins, afin d'éviter leur apparition. tumeur maligne.

Notre centre médical utilise à cet effet la dernière génération d’outils - une méthode au laser pour éliminer les tumeurs, qui est absolument fiable et sûre. Il répond à toutes les exigences de la certification et de la pratique internationales dans le domaine du traitement de tumeurs de types variés et, dans la plupart des cas, garantit l’élimination simultanée d’un néoplasme.

Signes de kystes

Chez les jeunes femmes, les kystes sont principalement fonctionnels. Certains disparaissent, d'autres s'attardent longtemps, se développent. Ces néoplasmes sont également endométrioïdes et dermoïdes: l'observation et les attentes ne peuvent en être éliminées. Et leur développement en l'absence de traitement est inévitable. Et pourtant, ne sachant pas qu'elle a un kyste, la femme ressent:

  • douleur et lourdeur dans l'abdomen, sensations d'éclatement,
  • malaise général, faiblesse,
  • nausée, entraînant parfois des vomissements,
  • inconfort pendant les rapports sexuels,
  • le besoin croissant d'uriner plus souvent,
  • problèmes dans les intestins, se manifestant par la constipation ou la diarrhée.

L'un des signes de la présence de kystes ovariens est un dysfonctionnement menstruel. Avec la croissance des néoplasmes, un retard survient. À un moment donné, au lieu de la menstruation, des taches sont détectées. Le kyste empêche l'ovaire de fonctionner correctement, c'est-à-dire la sortie de la cellule germinale, la formation ultérieure du corps jaune. Cela viole la présence quantitative d'hormones. Des modifications dans l'équilibre des substances peuvent également être causées par d'autres manifestations qui ne sont pas tout à fait typiques des kystes:

  • les pointes de pression
  • augmentation de la graisse de la peau
  • gain de poids.

Mais comment se fait-il qu'ils aient mélangé un kyste ovarien avec une grossesse? Après tout, le premier est localisé sur la glande génitale et le futur enfant se développe dans l'utérus.

Signes de grossesse

Il y a pas mal de signes indiquant l'apparition imminente d'une nouvelle personne:

Si nous comparons la description verbale des signes de nucléation dans l'organisme d'une nouvelle vie et de la croissance d'un néoplasme sur l'ovaire, il ne semble pas surprenant que quelqu'un ait confondu le kyste avec la grossesse. En outre, les futures mères, comme les femmes atteintes de cette pathologie, peuvent détériorer leur peau, augmenter leur pression et commencer à prendre du poids.

Mais la similitude des signes n’est pas la seule raison pour laquelle une confusion est possible. Sur la base de l'enquête auprès des patients uniquement, aucun diagnostic n'est établi. Mais si vous soupçonnez l'un des changements dans le système de reproduction, une échographie est toujours prescrite. Mais même après cela, dans certains cas, il subsiste une ambiguïté ou même une substitution de diagnostics.

Pourquoi peut-on confondre

Est-il possible de confondre un kyste ovarien avec la grossesse, malgré l'utilisation de l'échographie, la question n'est pas oisive, car de tels cas sont connus. Il y a des raisons subjectives et objectives au phénomène:

  • L'utérus dans les deux conditions est agrandi et l'endomètre épaissi. Pour la grossesse, c'est naturel, car le corps se prépare à supporter le fœtus. Les hormones créent les conditions d'un long processus de transport. Le kyste lui-même modifie la composition des substances ou apparaît dans le contexte d'un trouble dans ce domaine. Par conséquent, à l'échographie, il est considéré comme œdémateux, sphérique, d'une ampleur correspondant à plusieurs semaines de grossesse.
  • Si le niveau de hCG dans le sang de la mère se situe à la limite inférieure des valeurs admissibles, l’œuf fécondé n’est pas visualisé. Même une échographie avec un capteur vaginal n'aide pas. Mais l'ovaire élargi à partir duquel la cellule de reproduction féminine a émergé, bientôt fécondée, peut être confondu avec un kyste.
  • Les néoplasmes ne sont pas toujours clairement visibles. Cela arrive souvent avec un kyste de type dermoïde. Un endomètre épaissi et un utérus œdémateux indiquent faussement une grossesse.
  • Qualification insuffisante d'un spécialiste et équipement de mauvaise qualité. Récemment, les deux sont de plus en plus courants. Par conséquent, il ne fait aucun doute que le kyste ovarien peut être confondu avec la grossesse.
  • L'inflammation devient l'une des raisons de l'apparition d'un néoplasme. Il provoque également une augmentation de BT. Et si une femme la surveille, elle trouvera un signe, mais ne le considérez pas correctement, considérant le kyste comme un rêve réalisé pour devenir une mère.

Nous vous recommandons de lire l'article sur le kyste ovarien. Vous y apprendrez les types de formations, les caractéristiques des kystes sur les ovaires droit et gauche, les complications possibles et les conséquences des lésions du néoplasme.

Le nombre croissant de maladies gynécologiques obstructives, leur «rajeunissement», le report forcé de la maternité en raison de la nécessité de faire carrière sont devenus monnaie courante. Et il ne fait aucun doute qu'il est possible de confondre un kyste avec la reconstitution future de la famille. La pathologie devient plus courante. Mais il se passe l'inverse: «kyste» se révèle être une grossesse. Par conséquent, il est important de ne pas sombrer dans le désespoir, mais de procéder à un examen approfondi.

Qu'est-ce qu'une tumeur?

Une tumeur est appelée formation pathologique dans le corps, provoquée par la croissance et la reproduction incontrôlées de cellules atypiques (anormales). Les médecins utilisent également le terme "néoplasme" ou "néoplasme".

Les tumeurs primaires sont constituées de cellules de l'organe ou du tissu où elles commencent à se développer, c'est-à-dire les tumeurs cérébrales primaires se produisent dans la substance du cerveau. En outre, il existe des tumeurs qui proviennent d’autres organes, mais qui se propagent ensuite rapidement (métastases) au cerveau ou à la moelle épinière. Cependant, la plupart des tumeurs du SNC chez les enfants sont primitives, c'est-à-dire qu'elles surviennent dans le système nerveux central même. Les tumeurs primaires du SNC se propagent rarement au-delà du cerveau et de la moelle épinière.

Comment une tumeur apparaît-elle?

Chaque cellule saine subit un certain cycle de vie: nucléation, division (mitose), maturation et obtention d'une certaine fonction (différenciation), vieillissement (sénescence) et mort (apoptose). Le temps pour chaque étape est déterminé par le corps et cette propriété clé assure la préservation de la santé.

Parfois, «l'horloge interne» conditionnelle échoue: les cellules commencent à se diviser de manière incontrôlable, il n'y a pas de différenciation et de vieillissement, etc. Une telle violation du cycle cellulaire conduit à l'apparition d'une tumeur.

Les scientifiques croient que les modifications héréditaires ou héréditaires (ou les modifications) des gènes sont les principales causes de désordres qui peuvent amener une cellule à rompre son "programme". Après tout, ils régulent le mécanisme de la cellule (facteurs de transcription, oncogènes, gène suppresseur de tumeur), sont responsables de l’interaction entre les cellules (gènes du récepteur) et de leur propre "réparation" en cas de violation (gènes de restauration).

Causes de la tumeur

Les anomalies congénitales rares des gènes et les mutations (héréditaires et acquises) augmentent le risque de cancer, mais elles ne sont pas héréditaires. Certaines influences externes peuvent entraîner des mutations spontanées - par exemple, rayons ultraviolets ou rayons X, produits chimiques, infections, etc.

Pour l'instant, rien n'indique dans la science qu'un comportement ou un mode de vie d'un enfant ou d'un adolescent conduise à l'apparition d'une tumeur. La maladie n'apparaît pas parce que vous avez fait quelque chose ou, au contraire, ratée. Les hypothèses populaires selon lesquelles les tumeurs sont dues à des causes psychologiques (conflits, expériences de perte, etc.) sont fausses du point de vue de la science. Ces mythes et d'autres sur l'oncologie sont décrits dans l'article. En savoir plus sur les facteurs de risque dans l'article.

Mitose(Mitos grecs -fil) la forme principale de la division cellulaire, dont l’essence réside dans la répartition uniforme des chromosomes entre les cellules filles, au cours de certains processus pathologiques, l’évolution de la mitose est perturbée.

Différenciation cellules et tissus (lat. différentia différence) - l'émergence de différences entre des cellules et des tissus homogènes, leur changement au cours de l'ontogenèse conduisant à une spécialisation.

Sénescence(lat. senesco - vieillir) - le vieillissement Changements corporels et mentaux dus au vieillissement.

Apoptose(apoptose lat) processus de mort cellulaire "programmée" dans le processus de différenciation et de transformation des tissus, l'apoptose étant régulée par des hormones il peut être induit artificiellement.

Cycle cellulaire la période de la vie cellulaire allant de la fin d'une division à la fin de la division suivante, y compris l'interphase et la mitose.

Transcription(lat. transcriptio - réécriture) - le processus de synthèse de l'ARN utilisant l'ADN comme matrice, vivant vivant cages. C'est à dire c'est le transfert d'informations génétiques de DNC sur l'ARN

Facteurs de transcription des protéines auxiliaires qui facilitent le passage des polymères d’ARN aux étapes principales de la transcription et assurent le caractère sélectif de la transcription.

Oncogènes (Grec onkos croissance, tumeur) - des gènes qui transforment des cellules eucaryotes normales en cellules malignes au moyen d'oncoprotéines codées par celles-ci. Les oncogènes sont présents dans les virus contenant de l'ADN (adéno-, papovavirus, etc.), dans les ARN (rétrovirus) et dans le génome des cellules tumorales.

Gène suppresseur de tumeur le gène responsable de la restauration du phénotype normal (type sauvage), modifié à la suite d'une mutation dans un autre gène.

Causes et types de néoplasmes

Le corps humain est constitué de différentes cellules qui composent les organes vitaux. Dans le processus d'activité vitale, leur régénération et leur croissance ont lieu. Certains mécanismes de développement provoquent une inhibition ou suspendent les processus.

Jusqu'à présent, la science ne connaissait pas les causes exactes d'un dysfonctionnement de la croissance cellulaire. Ce sont ces défaillances qui provoquent la division aléatoire des cellules du corps. Le résultat est décevant - une tumeur ou, sinon, une tumeur.

Les tumeurs sont classées selon 2 sections principales: bénigne et maligne.

Tumeurs bénignes

Les néoplasmes bénins sont composés de cellules qui ne se propagent pas dans tout le corps. Une tumeur avec des antécédents positifs peut augmenter, faire pression sur d'autres organes, mais elle ne se multiplie pas avec le flux sanguin et lymphatique.

Les tumeurs bénignes ne constituent pas une menace pour la vie des personnes.

Cependant, avec une augmentation significative de ces tumeurs peut perturber le travail des autres structures. Il y a des cas où, lors d'une lésion de néoplasmes bénins, ils renaissent dans des cancers malins.

Les tumeurs bénignes comprennent les types de tumeurs suivants:

La principale différence entre les tumeurs bénignes et le cancer réside dans le fait que leurs cellules répètent complètement les cellules des tissus sur lesquels elles sont originaires. Après le traitement, la maladie ne rechute pas.

Tumeurs cancéreuses

Les cellules cancéreuses sont sujettes à la division active.

Les néoplasmes malins ont toujours tendance à répandre leurs cellules anormales dans tout le corps.

En se rendant à différents endroits dans le sang ou la lymphe, les cellules malignes forment de nouvelles colonies. La reproduction violente est une métastase qui bloque le fonctionnement normal des organes.

Les cellules cancéreuses renaissent de sorte qu'il est impossible de déterminer et d'identifier quelle cellule de tissu a été à la base de la maladie. La croissance des tumeurs malignes est trop rapide, ce qui rend souvent impossible d'établir un diagnostic dans les premiers stades de la maladie.

Les tumeurs malignes comprennent:

  • Basalis,
  • Sarcome
  • Mélanome,
  • Liposarcome,
  • Kératome
  • Xeroderma,
  • Le carcinome,
  • Leucémie
  • Tehranomu
  • Lymphome.

Les tumeurs cancéreuses apportent non seulement un certain nombre de modifications à l’état général de la santé humaine. Ils épuisent le corps humain tout entier, l'amenant à la destruction complète. En l'absence du traitement nécessaire, ce processus se développe à un rythme accéléré.

Déterminer l'orientation qualitative du développement des tumeurs à l'aide d'une biopsie.

Cette analyse est nécessaire lors de la détection de tout néoplasme.

Après le diagnostic, un schéma thérapeutique est prescrit.

Après avoir identifié et déterminé le néoplasme, différentes méthodes de traitement sont appliquées. L'élimination des tumeurs est une méthode classique. De l'azote, un laser, un scalpel et une coagulation chimique sont utilisés pour éliminer les petites tumeurs bénignes. Les opérations sont généralement simples car elles n'affectent pas les gros vaisseaux sanguins.

Dans les néoplasmes malins, le retrait ne se fait que par chirurgie. Dans ce cas, une partie du corps est amputée. Une chimiothérapie, une radiothérapie et divers médicaments sont prescrits. L'élimination du cancer dans les premiers stades de son développement prolonge la vie du patient, parfois pendant plusieurs années.

Dans cette section, "Nouvelle croissance" peut être trouvé en détail:

  • Sur les causes de diverses tumeurs,
  • Sur les mécanismes d'occurrence de certaines tumeurs,
  • A propos des cancers de divers organes,
  • A propos du diagnostic
  • À propos des méthodes de traitement des néoplasmes,
  • À propos des mesures préventives empêchant le développement de tumeurs.

L’identification et le traitement rapide de toute maladie, y compris des tumeurs de différentes étiologies, sont une garantie de soutien de la vie et du fonctionnement normal du corps, ainsi que d’une espérance de vie prolongée. Dès que la médecine pourra prédéterminer les défaillances du corps humain dans le temps, elle deviendra la base de la lutte contre le cancer et les néoplasmes.

Apparition spontanée de la vie Modifier

Cette théorie était courante dans la Chine ancienne, à Babylone et dans l’Égypte ancienne en tant qu’alternative au créationnisme, avec laquelle elle coexistait. Aristote (384–322 av. J.-C.)e.), qui est souvent proclamé fondateur de la biologie, a adhéré à la théorie de la génération spontanée de la vie. Selon cette hypothèse, certaines «particules» d'une substance contiennent une sorte de «principe actif» qui, dans des conditions appropriées, peut créer un organisme vivant. Aristote avait raison de croire que ce principe actif était contenu dans un œuf fécondé, mais croyait à tort qu'il était également présent à la lumière du soleil, dans la boue et dans la viande en décomposition.

Avec la propagation du christianisme, la théorie de la génération spontanée de la vie n’était pas respectée, mais cette idée a continué à exister quelque part à l’arrière-plan pendant de nombreux siècles [ source non spécifiée 2087 jours ] .

Jusqu'au 19e siècle, la notion de «force de vie» existait dans la communauté scientifique - une sorte de substance entièrement pénétrante qui fait vivre des non-vivants (grenouilles des marécages, larves de mouches de la viande, vers du sol, etc.). Le célèbre scientifique Van Helmont a décrit une expérience dans laquelle il aurait créé des souris en trois semaines. Pour cela, il leur fallait une chemise sale, une armoire sombre et une poignée de blé. Van Helmont considérait que la transpiration humaine était le principe actif dans le processus de naissance d'une souris.

En 1668, le biologiste et médecin italien Francesco Redi aborda le problème de l'origine de la vie de manière plus stricte et questionna la théorie de la génération spontanée. Redi a établi que les petits vers blancs apparaissant sur la viande en décomposition sont les larves de mouches. Après avoir mené une série d’expériences, il a obtenu des données confirmant l’idée que la vie ne peut naître que d’une vie antérieure (le concept de biogenèse). Dans les pots de viande recouverts de gaze, les mouches ne commenceraient pas.

Cependant, ces expériences n’ont pas conduit à l’abandon de l’idée de génération spontanée et, même si cette idée s’est quelque peu estompée, elle est restée la version principale de l’origine de la vie.

Alors que les expériences de Redi semblaient réfuter la génération spontanée de mouches, les premières études microscopiques d’Anthony van Leeuwenhuk ont ​​renforcé cette théorie en se référant aux micro-organismes. Leeuwenhuk lui-même n'a pas entamé de litige entre partisans de la biogenèse et de la nucléation spontanée, mais ses observations au microscope ont nourri les deux théories.

En 1860, le chimiste français Louis Pasteur aborde ce problème. Cependant, Pasteur n'a pas soulevé la question de l'origine de la vie. Il s’intéresse au problème de la génération spontanée de microbes en relation avec la possibilité de lutter contre les maladies infectieuses. Si la «force vitale» existe, alors il est inutile de lutter contre les maladies: combien de microbes peuvent être détruits, ils se génèrent à nouveau. Si les microbes viennent toujours de l'extérieur, il y a une chance. [3] Par ses expériences, il a prouvé que les bactéries sont omniprésentes et que des matériaux non vivants peuvent facilement être contaminés par des êtres vivants s'ils ne sont pas correctement stérilisés. Le scientifique a fait bouillir dans l'eau divers environnements dans lesquels des micro-organismes pourraient se former. Des micro-organismes en ébullition supplémentaires et leurs spores sont morts. Pasteur a fixé au tube en S un ballon scellé avec une extrémité libre. Les spores des micro-organismes se sont déposées sur un tube incurvé et n'ont pas pu pénétrer dans le milieu nutritif. Le milieu nutritif bien cuit est resté stérile, il n'a pas révélé l'origine de la vie, en dépit du fait que l'accès à l'air et à la "force vitale" était fourni. Conclusion: la «force de vie» n'existe pas et, à l'heure actuelle, les micro-organismes ne se génèrent pas d'eux-mêmes à partir d'un substrat non vivant. [4] [5]

Cependant, cette expérience ne prouve pas du tout que les vivants ne peuvent jamais naître du non-vivant. L’expérience Pasteur ne prouve que l’impossibilité de la nucléation de micro-organismes, en particulier dans les milieux nutritifs qu’il a utilisés, dans un éventail de conditions très limité et pendant de courtes périodes. Mais cela ne prouve pas l'impossibilité d'autogénérer la vie pendant des centaines de millions d'années d'évolution chimique, dans des environnements très différents et dans des conditions différentes (en particulier dans les conditions de la Terre primitive: dans une atmosphère sans oxygène remplie de méthane, de dioxyde de carbone, d'ammoniac et d'acide cyanhydrique, en passant des décharges électriques d.) En principe, cette expérience ne peut pas concerner la question de la naissance initiale de la vie, ne serait-ce que parce que Pasteur utilisait dans ses expériences des bouillons à base de viande et de levure (ainsi que du sang), et avant la naissance de la vie, il n'y avait pas de levure ni de viande. Et plus l’expérience de Pasteur ne réfute pas les théories et les hypothèses scientifiques modernes sur l’origine de la vie dans les sources hydrothermales profondes, les sources géothermales, les cristaux minéraux, dans l’espace, dans la nébuleuse protoplanétaire à partir de laquelle le système solaire a été formé, etc.

Théorie stationnaire Modifier

Selon la théorie de l'état stationnaire, la Terre n'a jamais existé, mais a toujours existé, elle était toujours capable de supporter la vie, et si elle changeait, elle était très insignifiante. Selon cette version, les espèces non plus ne sont jamais apparues, elles ont toujours existé et chaque espèce n’a que deux possibilités - soit un changement de nombre, soit une extinction.

Cependant, l'hypothèse d'un état stationnaire est fondamentalement contraire aux données de l'astronomie moderne, qui indiquent le temps d'existence fini de toutes les étoiles et, en conséquence, des systèmes planétaires autour des étoiles. Selon les estimations modernes, sur la base des taux de décroissance radioactive, l'âge de la Terre, du Soleil et du Système solaire est estimé à environ 4,6 milliards d'années. Par conséquent, cette hypothèse n'est pas considérée comme une science académique.

Les partisans de cette hypothèse ne reconnaissent pas que la présence ou l'absence de certains résidus fossiles peuvent indiquer le moment d'apparition ou d'extinction d'une espèce particulière, et cite à titre d'exemple le représentant du poisson à nageoires fines - le coelacanthe. Selon les données paléontologiques, le cross-finder s'est éteint à la fin du crétacé. Cependant, cette conclusion a dû être reconsidérée lorsque des représentants vivants de sociétés à influx croisés ont été trouvés dans la région de Madagascar. Les partisans de la théorie de l'état stationnaire soutiennent que ce n'est qu'en étudiant les espèces vivantes et en les comparant avec des fossiles que l'on peut conclure que l'extinction, et même dans ce cas, il est très probable qu'elle se révélera fausse. Utilisant des données paléontologiques pour confirmer la théorie de l’état stationnaire, ses partisans interprètent l’apparence de vestiges fossiles sous un aspect environnemental. Par exemple, ils expliquent l'apparition soudaine d'une espèce fossile dans une couche donnée en augmentant le nombre d'habitants ou en la déplaçant dans des endroits propices à la conservation des résidus. La théorie état stable représente seulement un intérêt historique ou philosophique, puisque les conclusions de cette théorie contredisent les données scientifiques.

Theory Oparin - Haldane Modifier

  • En 1924, le futur académicien Oparin a publié un article intitulé The Origin of Life, qui a été traduit en 1938 en anglais et a suscité un regain d'intérêt pour la théorie de l'auto-génération. Oparin a suggéré que des zones à forte concentration puissent se former spontanément dans des solutions de composés à haut poids moléculaire, relativement séparés du milieu extérieur et capables de maintenir un échange avec celui-ci. Il les appela gouttes coacervateou simplement koatservaty.

Selon sa théorie, le processus qui a conduit à l'émergence de la vie sur Terre peut être divisé en trois étapes:

  • L'apparition de matière organique
  • L'apparition de protéines
  • L'émergence de corps protéiques

Des études astronomiques montrent que les étoiles et les systèmes planétaires sont issus de la poussière de gaz. Avec les métaux et leurs oxydes, il contenait de l'hydrogène, de l'ammoniac, de l'eau et le plus simple des hydrocarbures, le méthane.

Les conditions de démarrage du processus de formation des structures protéiques sont établies depuis l’apparition de l’océan primaire (bouillon). Dans le milieu aquatique, les dérivés d'hydrocarbures peuvent subir des transformations et des transformations chimiques complexes. À la suite de cette complication de molécules, des substances organiques plus complexes pourraient être formées, à savoir les glucides.

La science a prouvé qu’en raison de l’utilisation des rayons ultraviolets, il est possible de synthétiser artificiellement non seulement les acides aminés, mais également d’autres substances organiques. [6] [7] Selon la théorie d'Oparin, la prochaine étape du processus menant à l'émergence de corps protéiques pourrait être la formation de gouttes de coacervat. Dans certaines conditions, l’enveloppe aqueuse de molécules organiques a défini des limites claires et séparé la molécule de la solution environnante. Les molécules, entourées d'une coquille d'eau, se sont combinées pour former des complexes multimoléculaires - des coacervats.

Des gouttes de coacervat peuvent également se produire lors du simple mélange d’une variété de polymères. Simultanément, les molécules de polymère se sont auto-assemblées en formations multimoléculaires - gouttes visibles au microscope optique.

Les gouttes étaient capables d’absorber des substances de l’extérieur comme des systèmes ouverts. Lorsque divers catalyseurs (y compris des enzymes) ont été incorporés dans les gouttes de coacervat, différentes réactions ont eu lieu, notamment la polymérisation de monomères provenant de l'environnement extérieur. De ce fait, les baisses pourraient augmenter en volume et en poids, puis se scinder en filiales. Ainsi, les coacervats pourraient croître, se multiplier, effectuer un métabolisme.

De plus, les gouttes de coacervat ont été soumises à une sélection naturelle, ce qui a assuré leur évolution.

Le biologiste britannique John Haldane a également exprimé des points de vue similaires.

Il a testé la théorie de Stanley Miller en 1953 dans l'expérience Miller-Urey. Il a mis le mélange H2O, NH3CH4, CO2, CO dans un récipient fermé et a commencé à traverser des décharges électriques (à une température de 80 ° C). Il s'est avéré que des acides aminés sont formés [8]. Plus tard, des sucres et des nucléotides ont également été obtenus dans différentes conditions [6]. Il a conclu que l'évolution peut se produire dans une phase isolée de la solution (coacervats). Cependant, un tel système ne peut pas se reproduire.

La théorie était fondée, à l'exception d'un problème sur lequel presque tous les experts dans le domaine de l'origine de la vie ont longtemps fermé les yeux. Si, par hasard, grâce à des synthèses aléatoires sans matrice, de simples molécules de protéines réussies étaient créées dans le coacervat (par exemple, des catalyseurs efficaces offrant un avantage à ce coacervat pour la croissance et la reproduction), comment pourraient-elles être copiées pour la distribution à l'intérieur du coacervat, et plus encore pour la transmission à leurs descendants? La théorie était incapable de proposer une solution au problème de la reproduction précise - au sein du coacervat et au fil des générations - de structures protéiques efficaces, isolées, générées de manière aléatoire. Cependant, il a été démontré que les premiers coacervats pourraient se former spontanément à partir de lipides synthétisés de manière abiogénique, et entrer en symbiose avec des «solutions vivantes», à savoir des colonies de molécules d'ARN auto-réplicantes, parmi lesquelles une synthèse catalysant les lipozymes, une telle communauté peut s'appeler par le corps [9].

Cependant, Richard Dawkins, dans son «gène égoïste», où il expose une vision génocentrique de l'évolution, a suggéré que ce ne sont pas des gouttes coacervantes qui apparaissent dans le bouillon primaire, mais les premières molécules de réplicateur capables de se créer des copies. Une telle molécule suffisait à se former une fois pour se copier, en utilisant des composés organiques de l’environnement (saturés de "bouillon" organique). Immédiatement après l’apparition du réplicateur, il a commencé à distribuer ses copies dans toutes les mers, tandis que les molécules plus petites devenues des «blocs constitutifs» ne se sont pas raréfiées, ce qui a forcé les réplicateurs primaires à se battre pour survivre et à évoluer.

L'origine de la vie dans l'eau chaude Modifier

L'hypothèse sur l'origine de la vie près des volcans sous-marins a été exprimée par LM Mukhin au début des années 1970 [10]. Des études scientifiques montrent que la naissance de la vie dans les eaux minérales et en particulier dans les geysers est la plus probable [11]. En 2005, l'académicien Yuri Viktorovich Natochin a formulé une hypothèse différente de celle du concept généralement accepté de la vie en mer et a avancé l'hypothèse selon laquelle la source de proto-cellules était constituée de masses d'eau à prédominance d'ions K +, plutôt que d'eau de mer à prédominance d'ions Na + [12]. En 2009, Armen Mulkidzhanyan et Mikhail Halperin, fondés sur une analyse du contenu des éléments d'une cellule, ont également conclu que la vie ne venait probablement pas de l'océan [13]. David Ward a prouvé que dans l'eau minérale chaude apparaissaient et formaient maintenant des stromatolites [14]. Les plus anciens stromatolites ont été trouvés au Groenland. Leur âge est de 3,5 milliards d'années. En 2011, Tadashi Sugawara a créé une protocellule dans de l'eau chaude [15]. Des études de la serpentine minérale Marie-Lor Pont dans la formation géologique d'Isua, au Groenland, en 2011, ont montré que la vie pourrait prendre naissance dans les volcans de boue [16]. Le biologiste Jack Shostak, lauréat du prix Nobel, a déclaré qu'il était plus facile d'imaginer l'accumulation de composés organiques dans les lacs primaires que dans l'océan. Le même avis d'un groupe de scientifiques dirigé par Eugene Kunin [17].

Évolution chimique ou évolution prébiotique - la première étape de l'évolution de la vie, au cours de laquelle des substances organiques prébiotiques proviennent de molécules inorganiques sous l'influence de l'énergie externe et de facteurs de multiplication et du développement de processus d'auto-organisation caractéristiques de tous les systèmes relativement complexes, comprenant la plupart des molécules contenant du carbone.

De plus, ces termes désignent la théorie de l'émergence et du développement de ces molécules qui sont d'une importance fondamentale pour l'émergence et le développement de la matière vivante.

Génobiose et Golobiose Modifier

Selon ce qui est considéré primaire, il existe deux approches méthodologiques à la question de l'origine de la vie:

Génobiose - approche méthodologique de la question de l'origine de la vie, fondée sur la croyance en la primauté du système moléculaire avec les propriétés du code génétique primaire.

Golobioz - une approche méthodologique de la question de l'origine de la vie, fondée sur l'idée de la primauté de structures dotées de la capacité de métabolisme élémentaire avec la participation du mécanisme enzymatique.

Le monde des ARN, précurseur de la vie moderne Editer

Au XXIe siècle, la théorie de l’Oparine-Haldane, qui suppose l’émergence initiale des protéines, a pratiquement cédé la place à une [18] technologie plus moderne. Son développement a été stimulé par la découverte de ribozymes - molécules d'ARN ayant une activité enzymatique et donc capables de combiner des fonctions qui, dans ces cellules, effectuent principalement des protéines et de l'ADN, à savoir catalyser des réactions biochimiques et stocker des informations héréditaires. Ainsi, on suppose que les premières créatures vivantes étaient des organismes à ARN sans protéines ni ADN, et que leur cycle autocatalytique formé par les ribozymes capables de catalyser la synthèse de leurs propres copies pourrait devenir leur prototype. [19]

Panspermie Modifier

Selon la théorie de la panspermie proposée par J. Liebig en 1865 par le scientifique allemand Hermann Eberhard Richter et finalement formulée par le scientifique suédois Arrhenius en 1895, la vie aurait pu être amenée sur Terre à partir de l'espace. Le plus susceptible de provenir d'organismes vivants d'origine extraterrestre avec les météorites et la poussière cosmique. Cette hypothèse repose sur des données relatives à la résistance élevée de certains organismes et à leur contestation des radiations, du vide poussé, des basses températures et d'autres influences. Cependant, il n’existe toujours pas de faits fiables confirmant l’origine extraterrestre des microorganismes trouvés dans les météorites. Mais même s'ils venaient sur Terre et donnaient vie à notre planète, la question de l'émergence initiale de la vie resterait sans réponse.

En 1973, Francis Creek et Leslie Orgel ont proposé une autre option: la panspermie contrôlée, à savoir la "contamination" intentionnelle de la Terre (avec d'autres systèmes planétaires) par des microorganismes livrés à bord d'un vaisseau spatial non habité par une civilisation extraterrestre développée, qui aurait pu être face à une catastrophe mondiale ou je viens d’espérer terraformer d’autres planètes pour une colonisation future [20]. Ils ont cité deux arguments principaux en faveur de leur théorie: l’universalité du code génétique (d’autres variantes connues du code sont beaucoup moins utilisées dans la biosphère et diffèrent peu de l’universel) et le rôle important du molybdène dans certaines enzymes. Le molybdène est un élément très rare pour l'ensemble du système solaire. Selon les auteurs, la civilisation d'origine aurait habité près de l'étoile, enrichie en molybdène.

Contre l'objection que la théorie de la panspermie (y compris contrôlée) ne résolve pas la question de l'origine de la vie, ils avancent l'argument suivant: sur des planètes d'un autre type inconnu, la probabilité de l'origine de la vie peut être initialement beaucoup plus élevée que sur Terre, par exemple, la présence de minéraux spéciaux à forte activité catalytique.

En 1981, F. Crick a écrit un livre intitulé «La vie elle-même: son origine et sa nature» [21] dans lequel il expose l'hypothèse d'une panspermie contrôlée plus en détail que dans l'article et sous une forme populaire.

L'académicien de l'AS A. Yu. Rozanov, chef de la commission d'astrobiologie de l'Académie des sciences de Russie, estime que la vie sur Terre a été ramenée de l'espace [22].

Механизм формирования рака

В здоровом организме существует баланс между онкогенезом и противопухолевой защитой. Des mutations cancérogènes uniques au niveau cellulaire se produisent toujours, mais le système immunitaire supprime les changements pathologiques, bloquant le développement du néoplasme. Les causes de la tumeur s'expliquent par un déséquilibre entre oncogènes et gènes protecteurs (suppresseurs): lorsque des cellules mutantes capables de se reproduire restent sous l'influence de substances cancérogènes tout en réduisant les défenses immunitaires, cela marque le début de la formation d'un néoplasme. Du premier stade de la cancérogenèse au début du cancer, cela peut prendre beaucoup de temps (jusqu’à 10 à 20 ans), mais cela ne change rien: le processus est en cours, il est temps de poser la mienne et d’attendre. Les principaux principes de la croissance tumorale inexorable incluent:

  • la survie d'une cellule mutante avec l'activation d'oncogènes,
  • suppression de l'immunité antitumorale (inactivation des gènes suppresseurs),
  • les deux événements précédents doivent se produire simultanément dans plusieurs cellules (5 à 7) pour que la probabilité de développer un cancer devienne obligatoire,
  • divers organes et systèmes sont affectés par divers facteurs de cancérogenèse,
  • le cancer est une maladie génétique (la maladie n'est pas contagieuse),
  • la condition obligatoire est la reproduction de structures cellulaires pathologiques avec transfert obligatoire de l'information génétique d'une nouvelle génération de cellules (prolifération tissulaire).

La croissance tumorale est un processus par étapes: une augmentation progressive du nombre de néoplasmes d'une cellule à un cancer peut prendre plusieurs années. Les causes de la tumeur doivent être recherchées non seulement dans l'action des agents cancérigènes, mais également dans l'affaiblissement ou l'absence de protection antitumorale.

L'apparition d'une tumeur est une mutation de gène avec un système immunitaire affaibli

Facteurs négatifs supplémentaires

Pour la mise en œuvre du cancer, d'autres facteurs négatifs sont d'une grande importance:

  • l'âge (plus la défense immunitaire et les maladies chroniques sont graves),
  • le sexe (une partie de l'oncopathologie est due aux caractéristiques sexuelles d'une personne),
  • prédisposition familiale (l'accumulation de gènes altérés augmente le risque de développer certains types de tumeurs),
  • l'environnement naturel (l'ultraviolet augmente le risque de mélanome, les conditions de l'extrême nord contribuent à la suppression de l'immunité),
  • ethnos (les personnes de la même ethnie souffrent souvent de certains types de cancer),
  • mode de vie et environnement social (il est prouvé que ces facteurs déterminent jusqu'à 90% de tous les types d'oncologie).

Les principales causes de l'apparition d'une tumeur doivent être recherchées dans les troubles génétiques formés dans le contexte de l'action de facteurs cancérogènes externes et internes: le cancer est une mutation de gènes avec le développement progressif d'un néoplasme malin en l'absence d'immunité antitumorale.

Qu'est-ce qu'une tumeur bénigne?

Une tumeur bénigne est une maladie résultant d'une violation du mécanisme de division et de croissance cellulaires. En conséquence, leur structure sur un site donné change, l’éducation apparaît inhabituelle pour l’état normal du corps et, par conséquent, pour la manifestation des symptômes.

Une tumeur bénigne se caractérise par une croissance lente. Souvent, l’éducation conserve sa taille initiale pendant plusieurs années, après quoi il s’agit d’une guérison complète ou de son évolution maligne. Une autre caractéristique est l'absence d'influence sur le corps et l'apparition de métastases. Une tumeur se forme dans une zone où son développement lent se produit. Les autres organes ne sont pas affectés. Si nous comparons une tumeur bénigne à une tumeur maligne, dans le cas de la seconde, les métastases ne constituent pas un danger particulier. Ils détruisent rapidement les organes et les tissus, ne laissant presque aucune chance de se rétablir complètement. Avec une éducation bénigne, le pronostic est généralement positif et la maladie recule après le cours du traitement, ainsi que tout en maintenant un mode de vie sain.

Il est possible de déterminer la croissance bénigne par les caractéristiques suivantes:

La tumeur est mobile, non connectée aux tissus environnants,

Lorsque vous appuyez dessus ou que vous le touchez, vous ressentez un inconfort ou une douleur.

Les tumeurs internes entraînent une détérioration de la santé, de la fatigue, des troubles du sommeil,

Les tumeurs externes des muqueuses et de la peau peuvent saigner.

Souvent, les tumeurs bénignes ne se manifestent pas, ce qui est difficile à diagnostiquer. Il est possible de détecter la maladie lors d'un examen de routine, de modifications pathologiques de la peau.

Causes des tumeurs bénignes

Dans le corps humain, les cellules passent toujours dans un sens: la cellule grandit, se développe et meurt après 42 heures. Il est remplacé par une nouvelle cellule, vivant pour la même période. Si, à la suite d'un certain effet sur le corps, la cellule ne meurt pas mais continue de croître, une tumeur apparaît.

La science a prouvé que la formation bénigne est une conséquence de la mutation de l'ADN, à laquelle les facteurs suivants peuvent conduire:

Travailler dans des environnements dangereux, inhaler régulièrement des vapeurs et des poisons dangereux,

Usage du tabac, toxicomanie, toxicomanie,

Alcool et autres boissons non buvables

Rayonnement ultraviolet fréquent

Absence de régime diurne normal (manque de sommeil, travail nocturne).

Une étude menée par des scientifiques a montré que chaque personne est prédisposée à la formation d’une tumeur bénigne. Vous pouvez la prévenir en observant un mode de vie sain. Cela est particulièrement vrai pour les personnes dans lesquelles les familles ont déjà été touchées par le cancer. L'hérédité est une autre raison de l'émergence d'une éducation bénigne.

Les effets indésirables sur les cellules du corps ont un stress nerveux. En combinaison avec un régime quotidien avec facultés affaiblies, ils créent un risque accru de mutations géniques.

Stade de croissance tumorale

Au total, le développement d'une tumeur bénigne comporte trois étapes: l'initiation, la promotion, la progression.

À ce stade, la détection d'un gène de mutation est presque impossible. L'initiation se manifeste par une modification de la cellule ADN sous l'influence de facteurs défavorables. Dans ce cas, les mutations sont sensibles à deux gènes. L'un d'eux rend la cellule modifiée immortelle, et le second est responsable de sa reproduction. Si les deux processus se produisent, la tumeur devient maligne. Lors du changement d'un gène, la formation reste bénigne.

Dans la deuxième étape, les cellules mutées commencent la reproduction active. Pour cela est responsable promoteurs de la cancérogenèse. La phase de promotion peut durer plusieurs années et ne se manifeste pratiquement pas. Cependant, le diagnostic de croissance bénigne au tout début de la multiplication cellulaire active permet de stopper le développement du cancer. Pour cela, on effectue une thérapie qui régule l'action des promoteurs et arrête l'action ultérieure du génome. Mais en raison de l'absence de symptômes, il est problématique de détecter la présence de la maladie, ce qui conduit à sa prochaine étape de développement.

Progression

La troisième étape de la croissance tumorale n’est pas définitive, mais l’état ultérieur du patient en dépend. La progression est caractérisée par une augmentation rapide du nombre de cellules de mutation qui forment la tumeur. En soi, il ne constitue pas un danger pour la vie humaine, mais peut entraîner une compression des organes voisins. De plus, une formation bénigne au stade de progression entraîne une détérioration de la santé, une altération de la fonctionnalité du corps et l'apparition de taches laides sur la peau. Cela facilite le processus de diagnostic et amène le patient à consulter un spécialiste. Détecter une tumeur au stade de progression n'est pas difficile, même sans équipement spécial.

Le temps pendant lequel une tumeur bénigne se développe peut varier de quelques semaines à plusieurs dizaines d’années. Souvent, la maladie n’est diagnostiquée qu’après le décès au cours d’une autopsie. Dans ce cas, la tumeur peut ne pas être la cause du décès.

La progression du stade est dangereuse car l'influence de facteurs indésirables et l'absence de traitement conduisent à la dégénérescence de la tumeur. La mutation des gènes continue, les cellules se multiplient plus activement. En pénétrant dans la lumière d’un vaisseau sanguin, ils commencent à se répandre dans tout le corps, s’installant sur les organes. Ce processus s'appelle métastase. À ce stade, les experts diagnostiquent une formation déjà maligne menaçant la vie du patient.

Croissance tumorale

La croissance tumorale est également divisée par l'effet sur les organes humains:

Croissance expansive. Elle se caractérise par la formation d'une tumeur externe qui ne pénètre pas dans les tissus. En grandissant, il déplace les organes et se recouvre d'une capsule. Les tissus entourant la tumeur s'atrophient et sont remplacés par du tissu conjonctif. Le rythme de son développement est lent et peut durer plusieurs années. Il est difficile de diagnostiquer une telle tumeur, les patients présentent des plaintes de douleur dans d'autres organes, subissent un traitement à long terme sans résultat positif.

Croissance infiltrante. Elle se caractérise par un développement rapide, des lésions tissulaires. La croissance infiltrante est souvent caractéristique des tumeurs malignes, mais on la trouve souvent dans les tumeurs bénignes.

Croissance de mise en forme. Elle se caractérise par la transformation de cellules saines en cellules tumorales, ce qui conduit au développement rapide de la maladie. Il est extrêmement rare et touche souvent les organes du péritoine.

Types de tumeurs bénignes

Une tumeur bénigne peut se développer dans n'importe quel tissu. Il existe plusieurs types de tumeurs.

Le fibrome est une tumeur constituée de tissu conjonctif fibreux. Il contient un petit nombre de cellules, de fibres et de vaisseaux sanguins en forme de fuseau de tissu conjonctif.

Le fibrome se produit le plus souvent chez les femmes sur les organes génitaux. Elle se manifeste par une violation du cycle menstruel, une infertilité, une douleur intense pendant les rapports sexuels, des règles douloureuses et prolongées. Il y a souvent des saignements intermenstruels qui entraînent une détérioration de l'état de santé général et une baisse des taux d'hémoglobine.

Fibrome sous-cutané également trouvé, se manifestant par la formation d'une couleur solide. Il peut être diagnostiqué par une structure dense.

Le lipome est autrement appelé tumeur grasse et sa formation est pratiquement identique à celle d'un tissu adipeux normal. Lors du diagnostic, une capsule est marquée, qui se caractérise par la maladie. Le lipome survient souvent chez les femmes pendant la ménopause et peut atteindre des tailles énormes.

Le lipome procure beaucoup d'inconvénients au patient. Il est mobile et douloureux, il est très long d’être en position couchée ou assise.

Le chondrome est constitué de tissu cartilagineux et a l'apparence de tubercules solides. La cause du développement de l'éducation bénigne devient une blessure ou une lésion tissulaire. Les chondromes peuvent apparaître à la fois dans un seul spécimen et au pluriel, touchant principalement les extrémités. La tumeur se développe lentement, elle peut ne pas se manifester. Il est possible d'identifier le chondrome dans le diagnostic de la peau.

Neurofibromatose

Neurofibromatose médecins autrement appelé maladie de Reklingauzena. La maladie est la formation d’un grand nombre de fibromes et de taches pigmentaires. En même temps, l'inflammation des nerfs se joint. La symptomatologie est prononcée, mais il peut être difficile à diagnostiquer en raison de la participation de plusieurs tissus au processus de développement de la tumeur. Il existe souvent des formes incomplètes de la maladie, qui se manifestent par la formation de nœuds sur les nerfs sensoriels.

L'ostéome est une formation bénigne de tissu osseux. Il a des limites claires et se développe rarement en une tumeur maligne. L'ostéome est une maladie congénitale qui résulte du développement pathologique du squelette. Tumeur unique plus commune de ce type.

Le myome est une ou plusieurs formations encapsulées à la base dense. La maladie se développe dans le tissu musculaire et affecte le plus souvent le système de reproduction féminin. La cause de la tumeur peut être des troubles hormonaux, des avortements, l’obésité.

Manifesté par la violation du cycle menstruel par le myome, une menstruation abondante et douloureuse, la stérilité. Si la maladie n'est pas guérie avant la grossesse, le risque de fausse couche et de mort fœtale est élevé. Myoma est hérité.

L'angiome est une tumeur bénigne qui se développe à partir des vaisseaux sanguins. La maladie est congénitale et s'étend principalement aux joues, aux lèvres et aux muqueuses buccales. L'angiome se manifeste par des vaisseaux d'enroulement hautement dilatés ayant une forme plate et gonflée. Ils se forment sous la peau, mais sont parfaitement visibles à la surface du tégument. Un autre type de tumeurs bénignes - les hémangiomes est très courant et les taches de naissance congénitales sont celles avec des capillaires dilatés. Une telle éducation ne nécessite pas toujours de traitement, il suffit de suivre les règles élémentaires pour le soin des taupes et l'observation systématique par un spécialiste.

Mais les angiomes ne sont pas toujours en sécurité. Sous l'influence de facteurs externes (ultraviolets, dommages), la maladie peut dégénérer en une tumeur maligne.

Lymphangiome

Le lymphangiome est une tumeur bénigne constituée de vaisseaux lymphatiques. Il se forme pendant la période de développement embryonnaire et continue de croître dans la petite enfance. Le plus souvent, le lymphangiome cesse de se développer, ne représentant pas une menace pour la vie.

Le gliome du développement est similaire à l'angiome, car il peut se manifester par une hémorragie. C'est une cellules de la névroglie avec des processus.

Le névrome est une tumeur bénigne qui se développe dans les nerfs périphériques et dans les racines de la moelle épinière. Névrome légèrement moins commun sur les nerfs crâniens. La tumeur ressemble à beaucoup de petits nœuds de différentes tailles.

Le névrome est une tumeur qui se forme sur divers éléments du système nerveux. La cause de la maladie devient souvent une amputation et des lésions nerveuses. Il y a aussi des névromes congénitaux.

La maladie se manifeste par une douleur dans la région de la tumeur, ce qui peut provoquer une rougeur de la peau.

Ganglioneurome

Ce type de tumeur se développe principalement dans la cavité abdominale et est une formation dense de grande taille. Ils sont constitués de fibres nerveuses et ne se manifestent pratiquement pas avec un développement lent.

La maladie commence à se développer dans l'utérus. Cela s'explique par de nombreuses raisons: troubles du développement du système nerveux, effet de facteurs défavorables sur le corps de la mère pendant la gestation et diverses maladies infectieuses.

Paraganglioma

Le paragangliome est une tumeur constituée de cellules chromaffines. La maladie peut se développer dans tous les organes et tissus où ces cellules existent. La tumeur est congénitale, commence à se manifester à un âge précoce. La maladie est un danger en raison du développement de métastases.

Il se manifeste par des maux de tête fréquents, une augmentation de la pression artérielle, un essoufflement, une tachycardie.

C'est une formation sous forme de petites tiges ou mamelons, au centre desquels se trouve un vaisseau sanguin. Le papillome est le type de tumeur bénigne le plus courant et se retire facilement. Il n'y a pas de récidive après la chirurgie.

Le papillome survient à la suite d'une exposition au papillomavirus. Le plus souvent, la maladie affecte les organes génitaux et les muqueuses. La tumeur présente des formations denses, apportant inconfort et sensation douloureuse au toucher. Également appelées verrues à papillome, la plupart d'entre elles sont sans danger et ne nécessitent aucun traitement. Les exceptions sont l'éducation, les saignements et la douleur. Le danger grandit et change la couleur de la verrue.

L'adénome a un trait caractéristique: il répète la forme de l'organe sur lequel il est formé. La tumeur est constituée de glandes et se régénère rarement en une tumeur maligne.

Plus souvent, l'adénome affecte la prostate chez les hommes de plus de 45 ans. La maladie se manifeste par des mictions fréquentes et douloureuses, une activité sexuelle réduite, une éjaculation précoce, une infertilité. L'adénome ne constitue pas une menace pour une personne, mais peut dégrader considérablement la qualité de vie et entraîner des troubles mentaux.

Un kyste est une formation bénigne qui n'a pas de frontières claires. Il consiste en une cavité molle, souvent remplie de liquide. Le kyste se développe rapidement, ce qui représente une menace pour la vie du patient. En cas de rupture de la tumeur, il existe un risque d'infection sanguine. Les kystes se développent rarement sans symptômes. Apparaissent sur les organes génitaux, le péritoine, le tissu osseux, le cerveau.

L'apparition de tumeurs

Les tumeurs bénignes peuvent avoir une structure et une structure différentes:

Noeud ovale ou rond, semblable à la structure du chou-fleur et du champignon,

Les tumeurs associées aux tissus corporels ont une jambe (polypes),

Les kystes sont une formation allongée remplie de liquide

Dans de nombreux cas, les tumeurs pénètrent dans les tissus, ce qui ne permet pas de déterminer leur limite.

Traitement des tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes diagnostiquées à un stade précoce de développement sont faciles à traiter. Identifier la maladie en utilisant plusieurs méthodes. Образования часто можно увидеть при ультразвуковом исследовании, проведении пальпации.Pour établir un diagnostic précis, des experts examinent le sang et, si nécessaire, des fragments de tissu prélevés lors d’une biopsie ou d’une laparoscopie.

Le traitement des tumeurs bénignes dépend de son type, de son stade de développement et de l'état du patient. Ne tenez pas compte des spécialistes, cette maladie ne peut pas être! Même une petite tumeur peut avoir des conséquences tristes ou un traitement long et coûteux.

La médecine moderne offre plusieurs méthodes efficaces de traitement des tumeurs bénignes, parmi lesquelles le retrait est la première. L'intervention chirurgicale aide à prévenir le développement de la maladie et à éliminer l'accumulation de cellules mutées. Après le retrait de la tumeur, les rechutes ne se produisent pas et le patient récupère complètement. Dans de rares cas, une réopération peut être nécessaire lorsque les cellules mutées se développent.

Élimination des tumeurs

L'élimination des lésions bénignes se produit avec l'utilisation d'instruments chirurgicaux ou d'un laser spécial. Pour que le traitement produise des résultats positifs, le patient est soigneusement préparé à l'opération. Pour cela, le lieu d'élimination de la formation est traité avec des désinfectants, le patient reçoit une anesthésie générale.

Le plus souvent, une tumeur est enlevée en coupant un tissu et en le guérissant. Cela vous permet de réduire la taille de la couture et de prévenir les infections.

Cryocoagulation

La cryocoagulation est une méthode de traitement plus moderne. Elle est réalisée lors de la formation de tumeurs dans les tissus mous et le squelette. Cette technique a d'abord été testée en Israël, après quoi elle s'est répandue dans le monde entier. La cryocoagulation offre des chances de guérison, même chez les patients atteints d'un cancer des os. La thérapie permet d'éliminer la formation sans conséquences pour le tissu et le squelette.

La cryothérapie est efficace en présence de tumeurs dans les organes suivants:

La cryothérapie fait référence à l'effet sur la tumeur de températures extrêmement basses. Pour cela, l'azote liquide était utilisé auparavant, entraînant la destruction des tissus endommagés et la mort des cellules mutées. Des scientifiques israéliens ont mis au point un outil innovant pour éliminer l'argon ou l'hélium, qui ont moins d'effet sur le corps que l'azote.

L'outil crée des températures extrêmement basses - jusqu'à -180 degrés. Il vous permet de contrôler la zone d'impact et de ne congeler que les cellules endommagées sans affecter les organes en bonne santé. Les avantages de la cryothérapie sont évidents:

Effet minimal sur le corps

Préparation facile pour la chirurgie,

Dommages minimaux aux tissus et aux os.

La cryothérapie remplace avec succès la radiothérapie et la chimiothérapie, qui ont des effets néfastes sur l'homme. Après l'opération, il n'y a pas d'effets secondaires - nausée, fatigue, chute des cheveux.

Thérapie de remplacement

De nombreux excroissances bénignes résultent de la défaillance du système hormonal. Si la tumeur est petite et n'a pas tendance à se développer, un traitement de remplacement est prescrit au patient. Dans ce cas, le patient est sous la surveillance d'un spécialiste et est examiné régulièrement.

Régime alimentaire pour les tumeurs bénignes

L'efficacité du traitement dépend en grande partie du respect des règles d'un mode de vie sain. Lors du diagnostic d'une tumeur, le patient doit renoncer à la nicotine et à l'alcool, éliminer complètement le café et le thé fort de l'alimentation. En outre, des experts ont nommé un régime alimentaire qui aidera à rétablir l’immunité et à prévenir le développement de tumeurs. Pour ce faire, on recommande au patient des plats maigres et maigres, un grand nombre de légumes et d'herbes. Les plats peuvent être cuits au four, cuits à l'eau et cuits à la vapeur. Complètement exclu frits, fumés et compotés avec des aliments gras.

Prévention des tumeurs bénignes

    Pour prévenir la formation de tumeurs bénignes, il est nécessaire de respecter un mode de vie sain et de bien manger.

    Le corps commencera une lutte indépendante avec des cellules pathologiques avec un repos adéquat, un sommeil régulier et l’absence de stimuli.

    Prévenir les tumeurs bénignes de la sphère génitale féminine aidera les relations sexuelles régulières avec un partenaire, en maintenant les organes propres, l'absence d'avortement, le traitement opportun du déséquilibre hormonal.

    Des examens prophylactiques avec des spécialistes aideront à diagnostiquer rapidement la maladie.

    Cependant, le traitement auto-prescrit ne peut pas être! Les remèdes populaires aident à restaurer la fonctionnalité du corps, à retrouver la force perdue et à améliorer l'immunité. Dans la lutte contre les tumeurs, ils sont inefficaces.

    De nombreux patients sous-estiment les tumeurs bénignes, négligeant ainsi la nécessité de consulter un médecin. Cependant, seul un traitement en temps opportun peut garantir un rétablissement complet et aucune conséquence négative. Il convient de rappeler que la plupart des tumeurs malignes renaissent à partir de formations bénignes qui ne constituent pas une menace pour la vie.

    Article auteur: Evgeny Bykov | Oncologue, chirurgien

    Éducation: Il est diplômé de la résidence au "Russian Scientific Oncological Center". N. N. Blokhin "et a obtenu un diplôme en" oncologue "

    Tumeurs bénignes

    Une néoplasie bénigne est une pathologie due à une perturbation du processus normal de division et de croissance cellulaires.

    Attribuer les principales caractéristiques des tumeurs bénignes:

    • croissance lente La tumeur peut conserver sa taille pendant plusieurs années. Dans certains cas, les tumeurs peuvent devenir malignes,
    • absence d'effets pathologiques sur le corps,
    • absence de métastases. Une tumeur bénigne est localisée sur un site, où commence sa lente croissance. Les autres organes ne sont pas affectés.
    • les cellules d'une tumeur bénigne ont une structure et une fonction similaires à celles des cellules normales.

    Dans la plupart des cas, les néoplasmes bénins ne se manifestent pas, ce qui complique le diagnostic. En règle générale, ces tumeurs sont détectées lors d'examens préventifs.

    Les principales causes de tumeurs bénignes

    Les tumeurs bénignes sont dues à des mutations de l’ADN causées par les facteurs suivants:

    • rayonnement ultraviolet
    • rayonnement ionisant
    • déséquilibre hormonal,
    • les virus,
    • tabagisme, toxicomanie, consommation de drogues,
    • mauvaise nutrition,
    • abus d'alcool
    • fractures, blessures,
    • troubles du système immunitaire,
    • mode perturbé (travail de nuit, manque de sommeil),
    • stress
    • prédisposition génétique.

    Chaque personne a une prédisposition à la survenue de néoplasmes bénins. Prévenir l'apparition d'une tumeur peut être, en observant un mode de vie sain. Cela est particulièrement vrai des personnes dans les familles où il y a eu des cas de cancer.

    Stades de développement des tumeurs bénignes

    Les tumeurs bénignes se développent en trois étapes:

    Initiation Identifier la maladie à ce stade de développement est presque impossible. Au cours de l'initiation, un changement dans l'ADN de la cellule se produit sous l'influence de certains facteurs. Deux gènes sont susceptibles aux mutations. L'un des gènes est responsable de la multiplication des cellules, le second - de leur immortalité. Dans le cas de mutations dans les deux gènes, des tumeurs malignes, si des modifications ne surviennent que dans l'un des deux gènes - les néoplasmes bénins.

    Promotion A ce stade de développement, on observe une reproduction active de cellules mutées. Les promoteurs de la cancérogenèse sont responsables de ce processus. Stage ne peut pas se manifester et durer plusieurs années. Le diagnostic précoce des tumeurs peut prévenir le développement du cancer.

    Progression Ce stade de développement est caractérisé par une augmentation rapide du nombre de cellules tumorales mutées. Il y a une détérioration de la santé, une violation de certaines fonctions du corps, l'apparition de taches sur la peau. À ce stade de développement, les néoplasmes sont facilement diagnostiqués, même sans utiliser d'équipement médical spécial. En soi, la tumeur à un stade de développement progressif ne représente pas une menace pour la vie du patient, mais conduit à une compression des organes voisins.

    Au stade de progression sous l'influence de certains facteurs et en l'absence du traitement nécessaire, les tumeurs peuvent dégénérer en néoplasmes malins.

    Types de néoplasmes
    Fibrome - Une tumeur constituée de cellules, de vaisseaux et de fibres en forme de fuseau du tissu conjonctif. Dans la plupart des cas, le néoplasme se développe dans les organes génitaux de la femme. Elle manifeste des menstruations douloureuses, des douleurs pendant les rapports sexuels, la stérilité, des irrégularités menstruelles. Parfois, la tumeur manifeste des saignements intermenstruels. Ils entraînent une diminution de la concentration d'hémoglobine dans le sang et une détérioration de la santé.

    Lipome - il est représenté par un néoplasme, pratiquement pas différent du tissu adipeux. La tumeur a une capsule. Dans la plupart des cas, il est diagnostiqué chez les femmes pendant la ménopause. Le développement de la maladie est accompagné d'une douleur intense. Le lipome peut atteindre de grandes tailles et obliger les patients à rester allongés ou assis pendant longtemps.

    Chondrome - un néoplasme constitué de tissu cartilagineux. A l'apparence de bosses. La maladie est causée par des blessures et des lésions tissulaires. Les néoplasmes sont caractérisés par une croissance lente. Pendant longtemps, ils peuvent ne pas se manifester et se développer sous forme de tumeurs uniques ou sous la forme de tumeurs multiples.

    Neurofibromatose (maladie de Reclinghausen). La maladie est la formation d'un grand nombre de fibromes et de taches sur la peau de couleur laiteuse. La neurofibromatose affecte les cellules de la crête neurale. En règle générale, l'évolution de la maladie se caractérise par des symptômes prononcés.

    Ostéome - est représenté par un néoplasme constitué de tissu osseux. Il s'agit d'une maladie congénitale résultant du développement pathologique du squelette. Les néoplasmes se développent rarement en malignes.

    Myome - tumeurs encapsulées, dont le processus de développement a lieu dans le tissu musculaire. Les myomes affectent les organes du système reproducteur féminin. Saignements menstruels abondants et douloureux, infertilité. La maladie est héréditaire. Les causes de la maladie sont l'obésité, les troubles hormonaux, les avortements.

    Lymphangiome - il est présenté par la tumeur bénigne formée à partir de vaisseaux lymphatiques. La maladie se développe dans la période embryonnaire. Dans la plupart des cas, le développement de tumeurs est arrêté dans la petite enfance.

    Angiome - un néoplasme se développant à partir de vaisseaux sanguins. La maladie est congénitale. Manifesté par des vaisseaux dilatés et plats gonflés. Ils sont clairement visibles à la surface de la peau. Sous l'influence du rayonnement ultraviolet, les angiomes peuvent dégénérer en néoplasmes malins.

    Gliome - est un néoplasme se développant à partir de cellules neurogliales. Une manifestation du développement de la maladie peut servir d'hémorragie.
    Névrome - néoplasme formé à partir des éléments du système nerveux. La cause de la maladie est une lésion nerveuse ou une amputation. Manifesté sous forme de rougeur de la peau et de douleur dans la région tumorale. Névrome - Une tumeur bénigne s'est formée aux racines de la moelle épinière et aux nerfs périphériques. Présenté sous la forme de nombreux nœuds de différentes tailles.

    Paraganglioma - est un néoplasme constitué de cellules chromaffines. La tumeur est congénitale. Il peut être formé dans tous les organes et tissus contenant des cellules chromaffines. L'évolution de la maladie s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle, d'une tachycardie, de maux de tête et d'un essoufflement. La maladie est dangereuse en raison de la possibilité de métastases dans le corps.

    Ganglioneurome - représenté par un néoplasme dense dans la cavité abdominale, constitué de fibres nerveuses. Il se caractérise par un développement lent. Pendant longtemps, ne peut pas se manifester. Le processus de développement de la tumeur commence dans la période embryonnaire. Les causes du développement peuvent être des infections et des troubles pendant la formation du système nerveux du fœtus.

    Papillome - un néoplasme, ayant l'apparence de papilles ou de tiges, à l'intérieur duquel se trouve un vaisseau sanguin. Les papillomes sont les principales tumeurs parmi les cas d’incidence bénigne. Ces tumeurs sont faciles à éliminer. Les papillomes incluent également les verrues. Ils ne nécessitent pas de traitement spécial et sont dans la plupart des cas sûrs. La menace pour la santé ne sont que des verrues, changeant de couleur et saignant.

    Adénome - représenté par un néoplasme constitué de glandes. La tumeur suit la forme de l'organe dans lequel elle est localisée. Dans la plupart des cas, se manifeste chez les hommes de plus de 45 ans. Accompagné de douleur en urinant, éjaculation précoce, puissance réduite, infertilité. La maladie ne constitue pas une menace pour la vie du patient. Les tumeurs nuisent à la qualité de vie des hommes et peuvent entraîner des troubles mentaux.

    Kyste - est un néoplasme qui n'a pas de frontières claires. C'est une cavité molle, dans la plupart des cas remplie de liquide. Apparaît dans la cavité abdominale, le cerveau, les organes génitaux et le tissu osseux. Les tumeurs déchirées peuvent entraîner une intoxication par le sang. Les tumeurs sont dangereuses en raison de leur croissance rapide.

    Diagnostic et traitement des tumeurs bénignes

    Les tumeurs bénignes sont faciles à traiter. Ils peuvent être diagnostiqués dans les premiers stades de développement. Pour le diagnostic utiliser:

    • Échographie,
    • méthode cytologique
    • biopsie
    • méthodes de rayons x
    • méthodes endoscopiques

    Les méthodes de traitement dépendent du stade de développement des tumeurs chez le patient, de son type et de l'état de santé général du patient. Le traitement est effectué à l'aide de:

    • méthode chirurgicale
    • la cryocoagulation
    • thérapie de remplacement.

    Le traitement principal des tumeurs bénignes est la chirurgie. Après élimination des tumeurs, les rechutes ne sont pas observées. Dans de rares cas, la croissance de cellules mutées peut nécessiter une intervention chirurgicale répétée. La tumeur est enlevée à l'aide d'instruments chirurgicaux spéciaux ou d'un laser.

    La cryocoagulation est l’une des méthodes les plus modernes de traitement des tumeurs bénignes. Il est utilisé pour les tumeurs dans les tissus mous et osseux.

    La cryocoagulation implique un effet sur les néoplasmes des basses températures. Pour cela, utilisez de l'azote liquide, de l'hélium ou de l'argon. Après un tel traitement, il n’ya plus d’effets secondaires sous forme de nausées et de vomissements, caractéristiques de la radiothérapie et de la chimiothérapie.

    La thérapie de remplacement est prescrite dans le cas de tumeurs bénignes de petite taille, sans tendance à se développer dans le contexte de troubles hormonaux.

    Tumeurs malignes

    Les néoplasmes malins sont des pathologies caractérisées par la présence de cellules en division non contrôlées. Ils sont capables d'invasion des tissus voisins et de métastases sur des organes distants. La maladie est causée par une altération de la différenciation et de la prolifération cellulaire sous l'influence de troubles génétiques dans le corps.

    Les transformations malignes sont causées par des mutations, à la suite desquelles les cellules commencent à se diviser indéfiniment et perdent leur aptitude à l'apoptose. Dans les cas où le système immunitaire ne reconnaît pas une telle transformation, la tumeur commence à se développer et à former des métastases. Les métastases peuvent toucher tous les organes et systèmes du corps.

    Les néoplasmes malins peuvent survenir chez des personnes de différentes catégories d’âge. Non traité, le cancer est fatal.

    Les principales causes de tumeurs malignes

    Les tumeurs malignes dans le corps apparaissent sous l’influence des facteurs suivants:

    • prédisposition génétique
    • cancérogènes chimiques: ils comprennent les composants de la fumée de tabac, la présence d'arsenic dans l'eau, les autoaloxines dans les produits alimentaires, etc.,
    • cancérogènes physiques: ils incluent les rayons ultraviolets, divers types de rayonnements ionisants, des dommages mécaniques aux tissus,
    • cancérogènes biologiques: infections causées par certains types de virus, parasites ou bactéries (par exemple, le papillomavirus humain).

    Les principales propriétés des tumeurs malignes

    • la croissance rapide des cellules cancéreuses, entraînant des lésions et une compression des tissus environnants dans le corps du patient,
    • capacité à pénétrer dans les tissus voisins par la formation de métastases locales,
    • métastases aux organes distants
    • un effet négatif prononcé sur l'état général du corps en raison de la production de toxines,
    • capacité à échapper au contrôle immunologique
    • faible différenciation des cellules tumorales malignes,
    • atypisme prononcé des cellules et des tissus,
    • stimulation de la croissance du système circulatoire dans la tumeur, ce qui conduit souvent à une hémorragie dans le tissu d'une tumeur maligne.
    Types de tumeurs malignes
    Carcinome - Une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules épithéliales de divers organes.Les femmes reçoivent un diagnostic de carcinome du col utérin, du sein, des intestins et de l'estomac. Pour les hommes, le carcinome de la prostate, du foie, des poumons, des intestins et de l'œsophage est caractéristique. Le traitement de la tumeur est possible à un stade précoce de développement.

    Les sarcomes - Tumeurs malignes formées à partir du tissu conjonctif de divers organes. Le développement des tumeurs se caractérise par une croissance extrêmement rapide et des rechutes fréquentes. Les sarcomes peuvent toucher les tissus mous et les os, le système nerveux central et périphérique, la peau, les organes internes et les tissus lymphoïdes.

    Mélanome - est l'une des tumeurs malignes les plus dangereuses chez l'homme. Se développe à partir de mélanocytes - cellules produisant de la mélanine. Dans la plupart des cas, le néoplasme est localisé dans la peau. Dans de rares cas, il se manifeste dans les muqueuses et la rétine. Le mélanome métastase souvent et récidive.

    Leucémie - Tumeurs malignes du système hématopoïétique. Les patients développent différents types de cytopénie.

    Les lymphomes - Tumeurs malignes se développant à partir de tissu lymphatique.

    Teratomas - Tumeurs malignes formées à partir de gonocytes. Dans la plupart des cas, localisées dans les testicules, les ovaires, le cerveau et la région sacro-coccygienne chez les enfants.

    Gliome - la tumeur primitive du cerveau la plus répandue, caractérisée par une origine neuroectodermique.

    Choriocarcinome - tumeur maligne formée à partir de tissu placentaire.

    Les principales méthodes de diagnostic des tumeurs malignes:

    • consultation médicale,
    • radiographie
    • mammographie
    • tomographie par ordinateur
    • Échographie,
    • méthode endoscopique
    • imagerie par résonance magnétique,
    • tomographie par émission de positrons,
    • diagnostic radio-isotopique,
    • examen cytologique
    • biopsie
    • diagnostic de laboratoire
    • radiométrie en profondeur des micro-ondes,
    • diagnostic avec l'utilisation de marqueurs tumoraux.
    Méthodes de traitement des tumeurs malignes
    • opérationnel,
    • chimiothérapie,
    • radiothérapie
    • hormonothérapie
    • immunothérapie,
    • méthodes combinées.

    Pin
    Send
    Share
    Send
    Send