La santé

Quelles sont les hormones produites avant les règles et de quoi sont-elles responsables?

Pin
Send
Share
Send
Send


Chaque jour, de nombreuses réactions se produisent dans le corps humain, dont certaines ne sont pas complètes sans la participation d'hormones. La réaction la plus vive dans le corps, qui se produit avec la participation d'hormones - est la menstruation. La composition du sang menstruel varie au cours de chacune des étapes du cycle et doit indiquer certaines valeurs à chaque étape. Les femmes doivent accorder une attention particulière au contrôle du fond hormonal pendant la menstruation, à la manière dont la performance du système de reproduction en dépend, mais également à la condition générale du corps. Toute modification du contexte hormonal peut déclencher le développement de maladies de divers organes et systèmes de l'organisme.

L'état physique et psychologique d'une femme dépend des hormones.

Comment est le système hormonal des femmes. Cycle menstruel et hormones. Diagnostics nécessaires. Quelles sont les causes d'un déséquilibre hormonal pendant la menstruation

Les glandes endocrines, situées dans tout le corps, offrent un accès complet aux hormones dans le sang. L'équilibre des hormones dans le corps de chaque femme est individuel et dépend de:

  • Age des femmes.
  • Jour dans le cycle menstruel.
  • Santé générale.

Le taux sanguin d'hormones à l'adolescence diffère considérablement de celui indiqué lors de la préménopause. Un rôle important dans le travail de la fonction de reproduction du corps d'une femme est joué par les hormones, qui sont produites dans l'hypothalamus, l'hypophyse et les appendices. L'hypothalamus et l'hypophyse se situent dans des lobes cérébraux spéciaux et sont responsables de la production ponctuelle d'hormones par les glandes.

L'hypothalamus est situé près de l'hypophyse et est responsable de la production de libérol et de statines, responsables du bon fonctionnement de l'hypophyse. Les libérines sont responsables de la catalyse du développement des hormones nécessaires à l'organisme, les statines provoquant un arrêt de l'activité excessive lorsque cela est nécessaire. Ces deux types d'hormones ne sont pas produits de manière chaotique dans le corps et l'hypothalamus reçoit un signal de tous les systèmes du corps, nécessitant leur production précise.

Tout le système de fond hormonal est très difficile à travailler, et une violation dans n’importe laquelle de ses sections provoque un déséquilibre de tous les autres systèmes. Ainsi, un dysfonctionnement de la glande thyroïde entraîne la survenue de dysfonctionnements des organes du système reproducteur.

L’hypothalamus est responsable de la production correcte d’hormones.

Cycle et hormones

Le fond hormonal est directement lié au cycle menstruel. Les principales hormones du système reproducteur synthétisées par l'hypophyse - FSH et LH - affectent la fonction des appendices. Ce sont ces hormones qui produisent les oestrogènes et les progestatifs produits en quantité suffisante, ce qui oblige l'utérus à se préparer à une éventuelle grossesse.

Le cycle menstruel peut être divisé en trois étapes:

  1. Folliculaire Cette période fait référence à la période précédant la libération de l'œuf des appendices.
  2. Ovulatoire. Période associée à la maturation de l'œuf.
  3. Luteal. Caractérisé par la libération de l'œuf après vieillissement dans l'utérus.

Période folliculaire

Cette période est généralement comptée à partir du début des premiers jours de la menstruation. Pendant cette période, il y a séparation de l'épithélium dans l'utérus et maturation du follicule dominant. Lorsque cette étape se produit, la muqueuse utérine est tachée de vaisseaux sanguins et remplie d'éléments nutritifs destinés au futur embryon. Les hormones féminines produites au cours de cette période affectent la croissance de l’endomètre, son épaississement et son élimination. L'œstrogène progestérone durant cette période réduit son activité dans la formulation et présente les taux les plus bas dans le sang. C'est à cause de cette baisse des hormones féminines que la couche supérieure de l'épithélium utérin est rejetée et excrétée.

C'est pendant ce processus que le niveau de FSH augmente. Il continue de croître tout au long du stade folliculaire, ce qui augmente la taille de l'utérus afin que l'ovule puisse prendre pied.

L'hormone folliculo-stimulante et le follicule dominant acquièrent leur plus grande valeur deux semaines après le début des règles. Le follicule dominant provoque la croissance des œstrogènes, augmentant le taux de croissance de l'endomètre. Le stade de développement folliculaire du cycle est le plus long et sa longueur décroît avec l’apparition du changement climatique. Malgré le fait que le follicule augmente de taille, il ne quitte pas l'ovaire, car sa production nécessite l'hormone lutéinisante.

Le diagramme montre le follicule dominant, la trompe de Fallope, les follicules immatures et la libération d'un œuf mature

Stade de l'ovulation

Au cours de la période d'ovulation, le niveau d'hormone lutéinisante, qui contribue à la maturation de l'œuf dans les appendices, augmente considérablement. Grâce à cette hormone, l'enveloppe du follicule se décompose et l'œuf est libéré. La période d'ovulation dure de 16 à 48 heures et se caractérise par la fin de la libération de l'œuf. Après la libération de la cellule, le taux d’hormone lutéinisante reste au maximum pendant 24 heures. C'est le niveau correct de cet indicateur dans le sang qui permet à une femme de tomber enceinte.

Période lutéinisante dans le cycle

Cette période dure environ deux semaines après l’ovulation. Le dernier jour de cette étape est lu la veille de la menstruation du cycle suivant.

Au début d'une nouvelle phase, le follicule formé dans la membrane se ferme formant un corps jaune. C'est le corps jaune qui affecte la production de progestérone.

La progestérone affecte les tissus et provoque une augmentation de l'endomètre dans l'utérus et l'accumulation de nutriments contribue à l'apparition de la période préparatoire à l'embryon.

Tous ces changements entraînent une augmentation de la température basale en cas de conception. Ce sont la progestérone et l'œstrogène qui contribuent à l'expansion des conduits des glandes mammaires, préparant ainsi le sein à une future période de lactation. Ce qui rend la poitrine douloureuse avant l’apparition d’un nouveau cycle.

Si la conception ne s'est pas produite, le corps jaune meurt 2 semaines après le début de l'ovulation. Pendant cette période, le niveau d'hormones diminue, préparant le corps à une nouvelle chance de fécondation.

En cas de conception, la gonadotrophine chorionique se développe dans le corps, ce qui indique le début de la grossesse. L'hormone détaillée est capable de produire uniquement les membranes.

Un oeuf fécondé commence à produire de la gonadotrophine chorionique humaine

Pourquoi les tests hormonaux sont-ils nécessaires? Que les échecs hormonaux sont dangereux

Si une femme n'a pas de maladie pathologique et qu'il n'y a pas d'irrégularités dans le cycle, les tests hormonaux sont une mesure préventive. Grâce à quoi vous pouvez voir:

  • La présence de déviations de la norme et l'effet du fond hormonal sur le corps de la femme.
  • La croissance de tumeurs pathologiques dans le système reproducteur.
  • Dysfonctionnement des organes reproducteurs.

Pour tout changement dans le cycle et les problèmes liés à la performance de la fonction de reproduction, il sera montré à la femme de passer une série de tests pour les hormones. Selon les données obtenues, le médecin peut prescrire un traitement qui empêchera l’apparition de conséquences négatives.

Même un léger écart par rapport à la norme peut signaler la présence d'une pathologie dans le corps, qui affecte le corps dans son ensemble. Si des modifications des hormones affectant le cycle menstruel se produisent, il y a violation de la fonction de reproduction:

  • Niveau de FSH. Le niveau d'hormone stimulant les follicules augmente dans le corps en cas de dysfonctionnement oncologique de l'hypophyse ou de dysfonctionnement des appendices. Une augmentation du niveau d'hormone folliculo-stimulante peut être une réponse du corps à l'alcoolisme ou à la surcharge pondérale.
  • L'hormone lutéinisante abaisse son taux sanguin si une femme présente des anomalies de l'hypophyse ou de l'obésité. Et l'augmentation de l'hormone lutéinisante peut être trouvée chez les femmes, dans la structure des ovaires dont il existe des changements qui sont différents de la norme ou des tumeurs au cerveau sont présents.
  • La prolactine. Il est produit dans le corps, affectant le niveau de progestérone, capable de supprimer l’hormone folliculo-stimulante pendant la grossesse. Ces indicateurs ont un impact sur les processus métaboliques dans le corps. La prolactine assure une bonne production de lait pendant l'allaitement. L’absence ou l’augmentation de la sécrétion de cette hormone a perturbé la synthèse des follicules, ce qui peut perturber le processus d’ovulation. Un excès de production de prolactine est observé dans une maladie telle que l’hypothyroïdie ou un dysfonctionnement des appendices ou de la fonction de l’hypophyse.
  • Œstrogène. L'hormone estradiol a une grande influence sur le cycle. L'hormone œstrogène est produite par le follicule et affecte le bon développement de l'œuf et de sa production. Des niveaux élevés d'estradiol indiquent la présence de néoplasmes pathologiques des glandes surrénales ou des ovaires. Des taux élevés d'œstrogènes dans le sang sont observés chez les femmes présentant un déficit pondéral, car le corps reçoit une quantité supplémentaire d'œstrogènes provenant du tissu adipeux. Des taux élevés d'œstrogènes réduisent la probabilité qu'une femme tombe enceinte, brise le cycle et cause l'infertilité.
  • Progestérone Un taux élevé de progestérone dans le sang indique la présence de tumeurs indésirables dans les appendices ou les glandes surrénales. La diminution des taux sanguins indique un processus inflammatoire des organes reproducteurs. Cette hormone affecte également l'apparition de l'ovulation.
  • La testostérone. Bien que la testostérone soit une hormone purement masculine responsable du pouvoir masculin, son excès dans le corps peut provoquer une interruption prématurée de la grossesse. L'augmentation de la production de testostérone au cours du cycle menstruel peut affecter l'ovulation et retarder l'apparition des règles pendant une longue période. L'augmentation de la testostérone dans le sang peut indiquer la présence de glandes surrénales et d'insuffisance ovarienne.
  • Androgènes. Ce type d'hormones mâles peut provoquer un dysfonctionnement du système reproducteur dans le corps de la femme, une augmentation du niveau de croissance des cheveux ou provoquer une infertilité. Et un niveau accru d'androgènes diminue la libido.

Pin
Send
Share
Send
Send