La santé

Pourquoi l’endométriose se développe-t-elle: la psychosomatique, cause de la pathologie

Pin
Send
Share
Send
Send


Les pensées humaines forment la conscience, créent une humeur, affectent la vie en général. Scientifiquement prouvé: la maladie a des racines psychologiques. La psychosomatique de l'endométriose, ainsi que d'autres maladies du spectre gynécologique, est que la femme n'accepte pas son essence.

L'endométriose est une maladie qui affecte les femmes et dont les priorités incluent la croissance de carrière et les avantages matériels. Des qualités telles que la détermination, l'activité, la conquête de nouveaux sommets, appartenaient à l'origine à un homme.

Les femmes avec un tel caractère pensent comme les hommes. Le déni des qualités féminines conduit à la croissance des cellules, à l'apparition de l'hyperplasie de l'endomètre.

Violation de l'identification de genre en tant que cause d'endométriose

Un enfant est né dans une famille et jusqu'à un certain point ne sait pas à quel sexe il appartient. Avec l'aide de son entourage, ses parents, il commence à s'identifier avec un garçon ou une fille. Comportement sexuel formé.

À l'adolescence, l'identification des rôles de genre est influencée par les relations avec des pairs de sexe opposé. Une fille accepte son rôle lorsqu'il existe une atmosphère psychologique favorable dans la famille et qu'un modèle adéquat de relations parentales est présent.

Les relations destructrices laissent une empreinte sur la personne, restent dans le subconscient et conduisent à des maladies graves, telles que l'endométriose.

L'attitude bienveillante du père ou sa domination sont des facteurs importants dans la formation de l'identité sexuelle d'une fille. Dans les familles où le père n’a pas accordé suffisamment d’affection, d’attention ou n’a pas été physiquement absent, la fille a une violation de la perception de son féminin.

L'endométriose suggère que l'essence féminine n'est pas formée, déformée ou inconsciente par une femme.

Causes psychologiques, mentales et émotionnelles de la maladie

L'endométriose est une expression physiologique de l'absence d'un foyer «psychologique». Dans la psyché d’une femme, cela se reflète dans les pensées: «Je n’ai pas besoin de moi», «J'ai besoin de quelque part pour chercher ma maison». Se sentir chez soi est associé à un sentiment de sécurité psychologique.

Si la fille a grandi dans une famille dysfonctionnelle, elle ne se sentait pas réconfortée et chaleureuse. Il arrive que les femmes soient guéries en créant leur propre famille.

Selon les matériaux décrits dans le livre de V. Zhikharentsau, le manque d'harmonie dans l'âme, le remplacement des émotions positives par des sucreries, la perte de contrôle et le sentiment de sécurité sont les causes qui affectent la reproduction des cellules de l'endomètre.

Théorie de Louise Hay.

Louise Hay a décrit l'endométriose comme une expression physique d'insécurité, de frustration et de tristesse. Depuis son enfance, une fille se fait reprocher et déplaire à ses parents. Le traitement consiste à accepter son attrait, la joie de la réussite.

Théorie Liz Burbo.

Selon Liz Burbo, la cause de toutes les maladies psychosomatiques est le blocage de l’énergie au niveau physique, émotionnel et mental.

Un blocage émotionnel se produit lorsqu'une femme ne peut pas avoir un enfant pour plusieurs raisons. Cela peut être la peur de la responsabilité, de la douleur, de la mort, de la souffrance physique et mentale.

Les peurs des femmes empêchent la poursuite de la course. Les femmes indépendantes et actives dirigent leur énergie vers le travail au lieu de se réaliser dans la maternité.

Un blocage émotionnel peut être formé si, pour une femme, l'idée d'avoir un bébé devient une idée surévaluée. Le corps commence à "aider", formant une couche supplémentaire de cellules. L'adénomyose se développe.

La peur de perdre une silhouette, de perdre un emploi, de ne pas pouvoir élever un enfant est concentrée dans les organes du système reproducteur. Après s'être débarrassée des idées irrationnelles sur la maternité, une femme a une chance de se rétablir. Sinon, il existe un risque d'hyperplasie de l'endomètre.

Endométriose et relations avec les hommes

Manque de confiance dans les relations, un sentiment d'insécurité, l'humiliation détruisent le féminin. Le rôle de la victime dans la relation, la déception dans le champ opposé provoquent la multiplication cellulaire.

Les femmes accusant, contrôlant, prétendant avoir un partenaire sont souvent stériles à cause de l'endométriose. Ils attachent une grande importance à leurs qualités morales: décence, loyauté, remplacement de l'amour par eux.

Du point de vue de la psychologie, les femmes atteintes d'endométriose souffrent de femmes présentant certaines caractéristiques:

  • Anxiété accrue
  • Perfectionnisme
  • Propension à l'auto-agression, auto-insatisfaction.

Un certain nombre de psychiatres et de psychothérapeutes considèrent l’endométriose et l’adénomyose comme une réaction auto-immune psychogène. Dans le cortex cérébral, un foyer d’excitation est formé (expression de l’agression interne). Il agit comme un déclencheur pour la croissance de réactions destructives.

Causes psychosomatiques

Selon la psychosomatique, certaines maladies du corps humain se développent à cause d'une certaine façon de penser, d'une certaine illusion ou émotion. Le plus souvent, ce sont des émotions négatives, des pensées, des attitudes et des blocages, tels que la peur, la colère, l'agression, le désespoir, etc., mais il peut parfois y avoir d'autres raisons - l'insécurité, la confusion, etc.

On pense que si le patient est suffisamment profond pour approfondir son état interne, il sera capable, lui-même ou avec l'aide d'un psychologue, de trouver la cause de l'échec. Et dès que ce blocage sera levé ou que l'installation sera détruite, la guérison viendra. Ou bien cela commencera à se produire beaucoup plus rapidement avec le traitement médicamenteux.

Exemples de situations

La maladie est diagnostiquée après un avortement ou une fausse couche. Cela peut être dû au fait que l'installation «Je ne peux pas emmener un enfant chez moi» est formée chez une femme. Et le corps y réagit, essayant de former conditionnellement un utérus ailleurs, après des tentatives répétées.

Souvent, la maladie survient chez les adolescents. Cela est dû au sentiment de solitude, lorsque la fille ne se sent pas à l'aise dans la maison de ses parents. Par conséquent, son désir intérieur d'équiper sa maison trouve une telle expression.

Psychologues d'opinion

De nombreux psychologues travaillant avec des domaines de la psychosomatique considèrent l'endométriose et ses causes dans leurs travaux. Ils fournissent des explications diverses mais similaires aux causes de ce problème.

Elle voit les causes psychologiques de l'endométriose dans un sentiment d'insécurité, d'insécurité. S'ils sont complétés par un ressentiment chronique envers les autres, des déceptions chez les autres et en eux-mêmes, alors l'apparition de cette maladie est possible. C'est aussi typique des gens qui se reprochent à eux-mêmes et à d'autres.

Dans ce cas, le réglage correct est le suivant: «Je suis fort et capable. Je suis la bienvenue J'aime moi-même et une femme pour être belle. Je suis satisfait de tout ce que j'ai accompli et je sais que je réussirai beaucoup à l'avenir. ” Une telle configuration aide à éliminer les blocages négatifs et à accélérer la récupération.

Vladimir Zhikarentsev

Ce spécialiste pense que l'endométriose se développe à la suite d'un manque de sécurité. Si une femme est mal à l'aise, mal à l'aise avec les autres, elle se sent constamment frustrée et frustrée, alors la maladie peut apparaître et progresser. Habituellement, l'utilisation active du sucre a lieu, puisque c'est lui qui remplace l'amour de soi dans ce cas.

Le réglage correct dans ce cas est considéré: «Je m'aime et je suis en harmonie avec moi-même. Grâce à cela, je prends les bonnes décisions et mes actions produisent le résultat escompté. ” Dès que la femme elle-même croit en ces mots, le processus de guérison commence.

Ce spécialiste a donné la description la plus complète de cette maladie. Elle a découvert la prémisse de son apparition dans trois types d’attitudes bloquantes: physique, émotionnelle et mentale:

  • Le blocage physique se traduit par le fait que le corps tente de reproduire en miniature le système reproducteur, en étendant ses muqueuses aux systèmes voisins.
  • L'attitude émotionnelle principale est l'impossibilité de concevoir et de supporter. Ces patients modifient leur propre capacité à «créer» d'autres aspects de la vie - ils génèrent constamment des projets et des idées. Souvent, l'installation est associée à la peur de la naissance, à la peur de la mort, à la douleur, etc. Cette peur est si forte qu'elle bloque la capacité de concevoir.
  • Le blocage mental est que la peur de l'accouchement crée un obstacle physique à la conception. Se débarrasser de ces peurs accélérera le rétablissement.

Le traitement pour cette maladie se déroule en plusieurs étapes. Au début, les installations sont découvertes, puis, indépendamment ou avec l'aide d'un psychologue, elles sont retirées. Et alors seulement, la reprise pourra commencer.

Ne prenez pas ce domaine de connaissance trop au sérieux. La psychosomatique est une discipline non scientifique qui n'est pas soutenue par la plupart des médecins et des psychologues. Il est donc impossible de remplacer le traitement médicamenteux par une psychothérapie dans ce cas.

Elena Guskova

Selon ce spécialiste, avec l’endométriose, les cellules endométriales de l’utérus quittent l’endroit où elles devraient être. Par conséquent, le conflit principal chez une femme qui en souffre est le suivant: «Ma maison est ailleurs. Je dois / dois / veux trouver une autre maison. " Ce n'est qu'en créant une atmosphère agréable autour de vous, en rendant votre véritable maison confortable physiquement et émotionnellement, que vous pourrez commencer à guérir de cette maladie.

La psychosomatique en tant que science

La psychosomatique est une science relativement nouvelle qui étudie l’effet des troubles psycho-émotionnels sur la condition physique. Ce terme est utilisé à la fois en psychologie et en médecine.

Des facteurs psychologiques négatifs peuvent être à l'origine de diverses maladies, notamment l'endométriose. Personne ne niera qu'après avoir souffert du stress, une personne puisse avoir mal à la tête et augmenter sa pression artérielle. D'autres maux se développent de manière similaire.

L'état psycho-émotionnel perturbé provoque une réaction protectrice dans le corps. Dans le cerveau commence la production d'hormones conçues pour protéger les personnes contre les facteurs négatifs. Lorsque leur niveau reste élevé pendant longtemps, des pathologies se développent.

Caractéristiques de la condition psychosomatique

Les maladies gynécologiques, y compris l'endométriose, ne sont pas toujours causées par des facteurs tels que des interventions chirurgicales sur les organes de l'appareil reproducteur, les infections et les virus, l'inflammation. Les femmes plus âgées disent souvent que la cause de diverses maladies chez les femmes est le manque de vie personnelle. Une telle déclaration explique très bien et clairement les psychosomatiques de l’endométriose.

Qu'est-ce que la psychosomatique? C'est un état où une femme sur le plan émotionnel ne se perçoit pas comme une femme et refuse sa mission de devenir mère. En même temps, elle y résiste si violemment que le cerveau réorganise le travail des organes responsables de la production des hormones sexuelles. En fait, une femme s'adapte pour bloquer le développement normal des organes de l'appareil reproducteur, ce qui entraîne une modification du fond hormonal et, par conséquent, une altération de la fertilité et une diminution de la fonction reproductrice du corps féminin.

Raisons du rejet

La gynécologie et la psychosomatique sont étroitement liées. Les causes psychosomatiques des maladies des femmes remontent à l'enfance et à l'adolescence. Causes des déviations psychologiques:

  • mauvais modèle familial
  • infertilité
  • mauvaises relations
  • opérations transférées.

Si la famille a eu des problèmes dans les relations des parents, lorsque le père humilié, trompé, a eu une mauvaise attitude envers la mère, la fille forme le mauvais modèle familial. Quand elle sera grande, sa perception des hommes sera déformée. Elle ne pourra pas entretenir une relation solide et normale, car elle attendra constamment de sa deuxième moitié quelque chose de mauvais, de trahison, d’impolitesse, de trahison.

La psychologie des femmes est conçue de manière à ce que toute expérience émotionnelle affecte l'état de l'appareil reproducteur. Si une femme a eu un avortement ou une grossesse extra-utérine qui s'est terminée par une opération, au niveau de son subconscient, sans le comprendre, elle se refuse en tant que future mère, estimant que son utérus n'est pas capable de porter un enfant normalement.

Il arrive parfois qu’après avoir rencontré une fois dans la vie un amour non partagé, et encore plus d’insultes de la part d’un homme, une femme commence à haïr son corps et tente de réprimer son principe féminin de toutes les manières possibles. En conséquence, son rôle possible en tant que mère est refusé.

La visualisation du ressentiment envers la mère est une autre raison pour laquelle, du point de vue de la psychologie, devient un facteur de développement des maladies féminines. Ayant des émotions négatives au sujet de la famille, la femme ne veut pas les répéter pour elle-même, elle nie la possibilité de concevoir et d'avoir un enfant, car elle n'en a tout simplement pas besoin.

Le développement de la maladie peut également être lié au fait que lorsque l’endométriose est détectée, une femme commence à se faire des reproches en se demandant pourquoi elle l’a, ce qu’elle a mal faite et, tout à coup, c’est le signe qu’elle n’a pas besoin de penser à fonder une famille, que ce n’est pas sa mission. dans la vie.

Une cause fréquente de la cause psychosomatique de l'endométriose est une peur déraisonnable de l'accouchement. En écoutant ses amis, comment cela fait mal et que c'est désagréable, quelles sont les complications qui peuvent en résulter, une femme, totalement immergée dans sa propre peur, se donne une installation selon laquelle elle n'aura jamais d'enfants pour ne pas passer par ce processus.

En conséquence, si une telle pensée tourne constamment dans la tête, les psychosomatiques feront leur travail - le cerveau bloquera le travail du système reproducteur pour produire des hormones, une défaillance hormonale se produira, ce qui conduira au développement de l'endométriose. Lorsque la maladie commence à se manifester et que le diagnostic est confirmé par un médecin, la femme en déduira qu'elle ne pourra pas avoir d'enfants atteints d'une telle maladie et que son état mental et émotionnel sera confirmé physiquement.

La psychosomatique est un cercle vicieux. Les problèmes mentaux provoquent le développement de l'endométriose, l'endométriose conduit à l'aggravation de l'état mental anormal.

Quelles que soient les causes des psychosomatiques, cette affection peut et doit être traitée. Dans le cas contraire, l'endométriose et d'autres maladies gynécologiques de l'appareil reproducteur s'aggraveront progressivement, un changement total de la personnalité de la femme commencera, des problèmes psychologiques s'aggraveront et il sera impossible de les gérer sans l'aide d'un spécialiste qualifié.

L'endométriose est l'une des maladies les plus graves du système de reproduction de la femme. Elle peut survenir simultanément avec des problèmes psychosomatiques, entraîner leur aggravation et causer des troubles de l'état psycho-émotionnel.

Diagnostics

Les causes de l'endométriose étant variées, il est très difficile d'identifier précisément les anomalies psychosomatiques chez un patient. Pour comprendre ce qui a provoqué le problème, un diagnostic approfondi est effectué. Lorsque les tests de laboratoire et les méthodes de diagnostic instrumental ne permettent pas de déterminer les causes physiologiques qui ont déclenché l'apparition de la maladie, il est nécessaire de consulter un psychiatre.

Une conversation a lieu avec la patiente, au cours de laquelle la spécialiste détermine comment elle se traite, quelle est sa relation avec le sexe masculin, quelle était la relation entre les parents dans l’enfance, quelle est maintenant la relation avec sa mère.

Le traitement de l'endométriose par les psychosomatiques est complexe et long. Le traitement est divisé en plusieurs étapes. Le traitement de la maladie elle-même joue un rôle important. En fonction de la gravité du cas clinique, le traitement médicamenteux est effectué à l'aide de médicaments hormonaux. Des médicaments sont également prescrits pour soulager les symptômes douloureux et désagréables de l'endométriose. Dans les cas graves de pathologie prolongée, une opération laparoscopique mini-invasive est réalisée pour éliminer les foyers d'endométriose.

Une étape importante du traitement consiste à corriger le contexte psycho-émotionnel de la femme. Et parfois c'est un processus très difficile. Beaucoup de patients ne veulent pas admettre qu'ils ont des problèmes psychologiques et, en consultation avec un psychiatre, se comportent de manière étouffée, ne voulant pas répondre honnêtement aux questions. Le médecin est confronté à la tâche de tirer ce moment de l’inconscient féminin, ce qui l’a affectée de façon dramatique et a provoqué d’autres troubles.

Souvent, pour identifier les causes de l'auto-identification incorrecte de la femme et expliquer pourquoi son cerveau a commencé à bloquer le fonctionnement normal du système de reproduction, elles ont eu recours à la technique de l'hypnose. Ce n'est que lorsque la femme reconnaît l'existence du problème et est capable de comprendre exactement ce qui les a causés que le psychothérapeute commencera la phase active du traitement et la correction de son état psycho-émotionnel. Thérapie auxiliaire - la nomination de sédatifs, antidépresseurs.

Parfois, le traitement des causes psychosomatiques de l'endométriose nécessite plusieurs années de travail acharné à la fois par le patient et par un spécialiste qualifié. La patiente doit être soulagée de ses peurs, apprendre à se sentir femme, à identifier et à percevoir correctement son principe féminin, à pardonner les fautes passées. Если женщина будет откровенна, как с врачом, так и с самой собой, что еще более важно, лечение будет проходить легче и быстрее.

Влияние психологии на эндометриоз

Заболеванием, с которым чаще всего сталкиваются женщины, является эндометриоз. Avec cette pathologie à l'intérieur de l'utérus commence le processus de croissance active de la couche interne de ses parois. Un signe courant du développement de la pathologie est un écoulement de sang qui apparaît entre le cycle menstruel, accompagné d'une douleur dans le bas de l'abdomen.

La dépression, l'humeur dépressive, la faiblesse sont les principales conséquences de l'endométriose. Tous ces signes suggèrent que l'état de santé des femmes, en particulier de leur santé mentale, s'est considérablement détérioré.

Avec l'aide de psychosomatiques, vous pouvez trouver la cause de la formation d'une pathologie, en particulier dans les cas où il est impossible de trouver des facteurs physiologiques.

Même à un jeune âge, l'identité d'une femme est exposée à une forte influence externe, ce qui peut entraîner une prédisposition à la formation d'une pathologie. Par exemple, lorsque les parents soumettent leur fille à des critiques constantes, restreignent la liberté de ses actes, elle devient obéissante. Cependant, lorsqu'elle grandit, elle cesse de remarquer les restrictions imposées par ses parents et ne peut pas s'arrêter devant eux. Elle ne peut pas résoudre les conflits, se ferme et attend, quand tout en soi est ajusté.

En conséquence, le développement de l'endométriose commence en raison de la violation des limites, et les cellules de l'endomètre quittent l'utérus - il s'agit d'un signal d'aide qu'une fille peut ignorer. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée chez des femmes célibataires non mariées qui ont une relation difficile et froide avec leurs parents.

La psychologie considère si l’endométriose est présente chez une femme pendant la grossesse et elle n’a même pas prévu de concevoir - signe de limites de la personnalité altérées, d’auto-agression. Assez souvent, la pathologie disparaît ou ses symptômes disparaissent après la naissance d'un enfant. Cela s’explique par le fait qu’une femme commence à se sentir une protectrice qui devrait protéger l’enfant, assurer son bien-être.

Lorsqu'une femme devient confiante en ses capacités, son état psychologique revient à la normale et la maladie s'atténue.

Conséquences possibles

Les experts estiment que toutes les maladies gynécologiques proviennent de la relation entre une femme et un homme. La conscience de soi des femmes joue un rôle extrêmement important. Si elle se considère inférieure, imparfaite, des problèmes liés aux organes de l'appareil reproducteur apparaîtront.

L'endométriose provoque des troubles menstruels, la stérilité, des douleurs lors des rapports sexuels. De nombreuses maladies gynécologiques ont également des conséquences similaires. La fille ressent de fortes émotions lorsqu'elle détecte une maladie de l'utérus, en particulier si elle peut provoquer une infertilité. L'endométriose psychosomatique s'accompagne de divers complexes, de sentiments de culpabilité et de peur, qui provoquent à leur tour le développement actif de la pathologie, ce qui conduit également à un état psycho-émotionnel instable.

Les facteurs psychosomatiques doivent être étudiés pour restaurer, prévenir et améliorer la qualité de la vie. Une sphère émotionnelle qui fonctionne bien et qui a un effet positif sur la situation générale de la femme et de son futur enfant.

Endométriose: définition, signes

Cette maladie se caractérise par la formation d'un défaut de la membrane muqueuse de l'utérus.

Les conséquences de ce phénomène peuvent être des difficultés de conception, une grossesse extra-utérine, des sensations douloureuses pendant le rapport sexuel et la dysménorrhée. Avant de parler du concept "d'endométriose psychosomatique", il est nécessaire de considérer ses symptômes et ses processus physiologiques, provoquant le développement d'une pathologie. Ainsi, les symptômes de la maladie sont les suivants:

  1. Écoulement sanguinolent épais du vagin qui ne se produit pas pendant la menstruation.
  2. Douleur dans l'abdomen, dans le bas du dos.
  3. Sensation désagréable en urinant.
  4. Faiblesse, mauvaise humeur.

Variétés de la maladie

Il existe deux types d’endométriose - génitale et extragénitale. Le premier type se caractérise par le fait que la maladie n'affecte que les organes de l'appareil reproducteur. Le second type est associé à des processus pathologiques qui se propagent dans toute la cavité abdominale. Dans le même temps, on peut observer des douleurs abdominales sévères, des troubles de l'activité intestinale, des selles mélangées à du sang. Une variété de facteurs provoquent le développement de la maladie. Cela peut être une infection du système reproducteur, une prédisposition héréditaire, un avortement de grossesse par des moyens artificiels. Malheureusement, beaucoup de femmes ne prêtent pas suffisamment attention à leur bien-être physique et ne consultent leur médecin que lorsque des complications résultent d'une maladie négligée. Cela rend le traitement plus difficile.

Les causes de l'endométriose en termes de physiologie

Actuellement, les scientifiques ne peuvent déterminer avec précision les facteurs provoquant le développement de la pathologie. Cependant, plusieurs conditions préalables sont nécessaires au développement de la maladie, par exemple:

  1. La présence de pathologie chez les parents de sang (mère, grand-mère).
  2. Production d'hormones insuffisante.
  3. Avortement artificiel.
  4. Livraison tardive.
  5. Avortement spontané.
  6. Césarienne.

Cependant, tous les spécialistes ne prennent pas en compte des facteurs tels que l'endométriose psychosomatique. Mais l'installation et la manière de penser d'une femme peuvent grandement affecter sa santé.

Causes psychologiques de la maladie chez les enfants et les adultes

Les expériences négatives - agression, peur, désespoir et tristesse sont souvent des facteurs déclencheurs du développement de diverses pathologies. Les psychosomatiques de l'endométriose (si elle se trouve chez une femme) doivent être pris en compte par un spécialiste, car les paramètres appropriés et le mode de pensée approprié peuvent faire face à la maladie et sont considérés comme un excellent complément au traitement principal (médicaments, chirurgie). Malheureusement, de nombreux médecins ont tendance à ne pas faire confiance aux méthodes psychothérapeutiques et à sous-estimer leur impact positif.

Causes endométriose psychosomatics considère à la fois dans l'enfance et à l'âge adulte. Si le père et la mère de la fille tentaient d’établir un contrôle strict et limitaient ses désirs et ses besoins personnels, cela pourrait nuire à sa santé mentale et physique.

Une représentante du sexe faible, qui s'est habituée à une éducation trop dure depuis son enfance, n'est pas capable de laisser son individualité se développer pleinement. Cela conduit à une crise personnelle. De plus, une telle femme ne trouve souvent pas la force de se protéger.

Endométriose et identité de genre

Les experts disent que dès l'enfance, un garçon ou une fille comprend son genre. L'enfant est prêt à jouer le rôle de modèle qui lui est propre. Pendant la puberté, une fille perçoit correctement sa féminité et noue avec succès des relations avec de jeunes hommes que lorsque la situation de sa famille est saine. Endométriose a psychosomatics, les causes et les symptômes sont souvent expliqués par le fait que l'enfant était incapable d'établir des relations normales avec les parents. Par exemple, si une fille ne reçoit pas d'amour, de louanges et d'approbation de la part de son père, s'il quitte la famille, il meurt prématurément. L'endométriose découle souvent du fait qu'une femme n'accepte pas son sexe et n'est pas satisfaite d'elle.

Endométriose et relations parent-enfant

Les experts trouvent souvent cette maladie chez les adolescents. La raison pour avoir contacté la fille chez le médecin est une douleur intense au cours de la première menstruation. Souvent, cette maladie résulte du fait qu’elle est élevée par une mère célibataire qui tente en vain de nouer des relations avec les hommes. L'absence d'un candidat valable pour le rôle du père, le manque constant d'attention envers la mère - tout cela a un impact négatif sur la santé somatique et mentale de la fille pendant la puberté. Même si le père est physiquement proche, il peut être aliéné, se quereller constamment avec sa mère, tout cela causant à l'enfant un sentiment d'inutilité, de solitude.

Les spécialistes qui considèrent l'endométriose psychosomatique disent qu'une femme qui tombe malade à la suite de telles déceptions dans son enfance ne sera capable de faire face à la maladie que si elle construit une famille solide et donne naissance à un enfant.

Il existe des cas où le représentant du beau sexe est confronté au problème de la conception non planifiée. Elle donne naissance à un enfant mais ne peut ressentir de l'amour pour lui. Une femme manifeste de la colère envers son fils ou sa fille qui, par leur naissance, l’a privée de sa liberté et de son épanouissement personnel. Dans ce cas, l'endométriose psychosomatique de l'utérus est le rejet du rôle maternel.

Causes de la maladie chez Louise Hay

Cet expert dans le domaine de la psychosomatique identifie les conditions préalables au développement de l’endométriose au sens du danger et de la vulnérabilité de la femme. Parfois, la patiente ressent également de l'insatisfaction vis-à-vis de son environnement et de sa propre personnalité, sans espoir. Cette perception de la vie se retrouve chez ceux qui, au lieu de résoudre des problèmes, se blâment eux-mêmes et les autres. Selon Louise Hay, une femme ne peut se débarrasser de la maladie que si elle croit en elle-même et qu'elle peut être aimée et réussir, qu'elle accepte et respecte les autres et sa propre personnalité.

Liz Burbo's View

Selon ce psychologue, dans l’endométriose, la psychosomatique comprend trois composantes: physique, émotionnelle et mentale.

  1. Le premier facteur est caractérisé par le fait que le corps d'une femme transfère sa fonction de reproduction à d'autres organes et systèmes.
  2. La deuxième raison réside dans les émotions. Les patients rejettent l'idée qu'ils sont capables de supporter et d'avoir un bébé, poussant le corps à bloquer cette possibilité en développant la maladie. Souvent, de telles femmes transfèrent inconsciemment la fonction de la mère à d’autres sphères de la vie, par exemple la carrière.
  3. Le troisième facteur dans le développement de la maladie est associé aux pensées des patients. Ils ont une grande peur du travail et ont peur de mourir ou de rester handicapés à la suite de la naissance d'un enfant.

Endométriose: psychesomatics de Sinelnikov

Ce spécialiste dans le domaine de la médecine et de la psychothérapie étudie l'influence des pensées et des émotions sur l'état du corps du beau sexe.

Valery Sinelnikov dit que les causes de la maladie sont des problèmes psychologiques. D'autres facteurs ne créent que des conditions supplémentaires pour le développement de pathologies.

Selon ce spécialiste, il est nécessaire d’examiner en détail la situation de chaque patient, car la maladie est provoquée par diverses circonstances et réactions.

Il existe un certain ensemble de pensées et de sentiments qui contribuent à l’émergence d’un problème avec le système de reproduction féminin. Quelles sont les causes psychosomatiques de l'endométriose selon Sinelnikov? Il affirme que la maladie apparaît chez les femmes, qui ont souvent tendance à reprocher à leurs partenaires de se comporter de manière grossière.

Le rôle de la relation entre un homme et une femme dans le développement de la maladie

Souvent, des sentiments de méfiance, d'instabilité et d'insatisfaction envers un partenaire peuvent provoquer une endométriose. Les femmes qui éprouvent de telles émotions préfèrent blâmer leur homme, le suspectent de tromperie, lui crient dessus et se montrent grossier, se détestent et ne permettent pas à l'élu d'apprécier sa propre personnalité.

Selon les experts, ce type de comportement peut être à l'origine de maladies gynécologiques et de difficultés à concevoir.

Les psychosomatiques de l'endométriose sont associés à la perception de tous les hommes comme des ennemis. Dès qu'une femme cesse de ressentir de la méfiance et une menace dans une relation avec un partenaire, adopte sa fonction naturelle d'épouse et de mère, elle se débarrasse de ses problèmes de santé.

Si nous parlons de traitement, il est important, car l’endométriose en cours d’exécution peut entraîner une perte de sang importante, une carence en fer dans le sang, un cancer. Parfois, les patients ont besoin d'une intervention chirurgicale, mais le plus souvent, le médecin prescrit simplement un traitement médicamenteux. Produits habituellement prescrits contenant des hormones.

Cependant, les méthodes psychothérapeutiques jouent un rôle important dans l'élimination de la pathologie.

La psychosomatique de l'endométriose est bien sûr prise en compte dans le traitement du pouvoir de la pensée, de nombreux patients affirmant avoir souvent des émotions négatives. Les psychothérapeutes s'efforcent de se débarrasser de sentiments tels que la culpabilité, l'agressivité, le ressentiment et le désespoir. Ces émotions sont un lest, elles empêchent les gens de vivre normalement et d'être en bonne santé.

Ayant une idée de l’endométriose, de ses substances psychosomatiques, de son traitement, les psychothérapeutes s’alignent en fonction de la situation survenue dans la vie d’un patient donné. Mais parmi les principes généraux sur lesquels reposent les méthodes des spécialistes, il est possible de souligner l’acceptation par une femme de son rôle, de son sexe et de la formation d’attitudes positives.

Bien sûr, les séances psychothérapeutiques ne permettent pas une récupération à 100%. Il est nécessaire de consulter le gynécologue, de passer des examens et de prendre les médicaments prescrits par le médecin. Pour que la maladie ne revienne pas et que le manque d'harmonie intérieure avec elle-même ne soit pas une conséquence du développement d'une autre pathologie, la psychothérapie est une excellente option pour améliorer la santé.

Informations générales

Endométriose de l'utérus - pathologie gynécologique, dans laquelle les cellules de l'endomètre (c'est la couche utérine interne) tombent en dehors de l'utérus et commencent à se développer. Ces cellules sont très sensibles aux hormones sexuelles, ce qui provoque le cycle menstruel mensuel: sous l'action des hormones, l'endomètre se dilate et sous les effets hormonaux, commence à rejeter, si la conception n'a pas eu lieu, il n'y a pas d'embryon dans l'utérus.

Si les cellules de l'endomètre se développent en dehors de l'utérus, elles ne perdent pas leur sensibilité aux hormones, mais ne se développent et ne rejettent que tous les mois où elles se trouvent - dans l'intestin, le nombril, au sein du système reproducteur, mais en dehors du principal organe reproducteur.. Pourquoi est-ce que cela se produit, la médecine ne peut pas répondre. Il n'y a que des hypothèses sur les mutations géniques, les troubles du métabolisme cellulaire, etc.

Pourquoi est-ce que cela se produit, la médecine ne peut pas répondre. Il n'y a que des hypothèses sur les mutations géniques, les troubles du métabolisme cellulaire, etc. L'endométriose se manifeste par des douleurs abdominales, dans la région pelvienne, des troubles menstruels, des règles plus abondantes, des règles plus longues qu'auparavant, des douleurs peuvent survenir pendant les rapports sexuels. Dans les cas graves, vider les intestins et la vessie fait mal. L'endométriose est considérée comme l'une des causes de l'infertilité féminine.

Maladie psychosomatique

Comme nous parlons de cellules de la couche structurelle de l’utérus, les psychosomatiques considèrent l’endométriose comme un trouble de l’auto-identification de la femme. Les psychanalystes appellent cette identification de genre. Aucun enfant au monde ne naît avec la compréhension du sexe auquel il appartient. Jusqu'à un certain âge, ils grandissent tous dans les mêmes curseurs et couches, ils portent les mêmes combinaisons, qui ne diffèrent que par leur couleur. Et alors seulement, l’enfant commence à s’attribuer à un sexe ou à une autre, ce qui dépend complètement du sexe auquel ses parents appartiennent.

À la puberté, la jeune fille assume avec bonheur le rôle de future femme ou commence à l’abandonner, en adoptant le modèle de comportement masculin.

Les familles où la fille voit la souffrance de la mère ou subit une agression maternelle sur sa propre volonté sont plus susceptibles de ne pas accepter son propre principe féminin avant la fin, ce sera désagréable pour elle.

Ce sont ces filles qui choisissent principalement des professions masculines, qui sont principalement des amis avec des hommes, qui rivalisent avec elles, qui deviennent des champions de la boxe, de la course automobile, du powerlifting.

Le principe féminin chez une telle femme est flou, non spécifié, elle ne le perçoit pas comme une dominante dans sa vie, et donc progressivement limites naturelles de l'endomètre.

La deuxième cause probable de la médecine psychosomatique est l’absence de sentiment de sécurité et de sentiment de sécurité chez la femme (au sens général du terme). Cela signifie qu’une femme, à tout moment, est prête à partir à la recherche d’un nouveau «foyer» confortable et sûr. Mais là, très probablement, elle ne le trouvera pas. Le gardien n'a tout simplement pas de foyer psychologique fiable.

La douleur à l'arrière-plan de l'endométriose sans perte de la fonction de reproduction est caractéristique des femmes, qui voient dans leurs organes génitaux, dans leur nature, dans le sexe, quelque chose de honteux et qui ont un rapport avec cela, respectivement.

L'infertilité sur le fond de l'endométriose se développe chez les femmes qui nient tellement le féminin qu'elles ne veulent pas être mères (inconsciemment, ils ont peur de l'accouchement, ils ont peur de ne pas élever et élever un enfant comme une personne digne, ils ont peur de ne pas s'en sortir financièrement et physiquement).

Une autre grande catégorie de patientes atteintes d’endométriose - les femmes qui veulent vraiment tomber enceinte. Cette idée est élevée au rang d'obsession, ils se torturent eux-mêmes et ceux qui les entourent. De ce fait, l'endomètre sur fond hormonal crée une couche supplémentaire, qui constitue la base du développement de l'endométriose et de l'adénomyose (germination de cellules de l'endomètre dans le tissu musculaire de l'utérus, suivie d'une inflammation de celui-ci).

Но также, по мнению исследователей в области психосоматической медицины, развиться эндометриоз может и у женщин, которые слишком требовательно, по-диктаторски относятся к своим партнерам, которые презирают или ненавидят мужчин в целом и партнера в частности. Les conditions préalables à la maladie sont souvent créées pendant l’enfance, quand la relation d’une fille avec son père n’est pas la meilleure.

De nombreux psychiatres et psychanalystes considèrent l'endométriose et l'adénomyose comme un état pathologique auto-immunitaire psychogène. Le centre de l'excitation dans le cortex cérébral est provoqué par l'un des facteurs ci-dessus, le processus pathologique commence donc, à savoir: la croissance des cellules de l'endomètre n'est pas du tout fournie par la nature.

Révéler la vraie cause est la condition essentielle du succès du traitement, d’autant plus que la médecine traditionnelle ne peut offrir rien de spécial à une femme malade. Pour les douleurs, des analgésiques et des anti-inflammatoires sont prescrits, ce qui ne permet pas une guérison. Ils essaient de lutter contre les foyers de prolifération des cellules de l'endomètre par des hormones, mais jusqu'à présent aucune efficacité particulière du traitement hormonal n'a été constatée. Une intervention chirurgicale visant à éliminer toutes les lésions est la seule solution, mais même dans ce cas, le risque de réapparition du problème est élevé.

Ainsi, sans psychocorrection ne peut pas faire.

Ce n'est qu'en supprimant la cause principale et en réalisant la psychologie de sa maladie qu'une femme peut faire face à un foyer d'activité dans le cortex et que le développement des cellules de l'endomètre ralentira et qu'il est alors possible que cela cesse complètement.

Il est important pour une femme de se sentir elle-même, d’avoir une relation adéquate avec la grossesse et l’accouchement, sans s’interdire de tomber enceinte et de ne pas essayer de tomber enceinte à tout prix.

Il est important d'être respectueux et positif envers les hommes, un partenaire proche de son père, de son frère, de ses amis et de ses connaissances du sexe masculin. Ce n’est qu’en passant en revue l’installation, destructrice pour une femme, que l’on peut faire face à un phénomène aussi étrange et difficilement explicable que l’endométriose.

État psychologique de l'endométriose

L'endométriose est une maladie courante des organes génitaux féminins, dans laquelle la couche interne de sa paroi se développe dans l'utérus. La détection de cette pathologie est le plus souvent possible par des saignements, non associés au cycle menstruel, et par des douleurs abdominales.

Un symptôme concomitant de l'endométriose est un long état dépressif de la femme, un sentiment de dépression, qui indique les racines psychologiques de la maladie.

Les psychosomatiques de l'endométriose permettent de déterminer les causes de la pathologie dans les cas où elles ne peuvent pas être expliquées par la structure physiologique des organes ou les conséquences de l'infection.

Une prédisposition à cette maladie peut se former pendant l’enfance, lorsque l’identité de la future femme est exposée au moindre impact de l’extérieur.

Si ses parents restreignent excessivement la petite fille dans la liberté d'action et d'actions, constamment critiquée, appliquant un style parental autoritaire, elle devient extrêmement obéissante.

Mais, en grandissant, la jeune fille ne sent pas les limites de sa personnalité, ne sait pas comment les défendre. Si un conflit se prépare dans une relation, elle préfère ne pas la résoudre, mais fermer les yeux sur les désaccords et attendre que tout soit réglé.

À ce stade, le corps en raison du développement de l'endométriose (la production de cellules de l'endomètre en dehors de l'utérus) indique que les limites sont violées et que quelque chose doit être fait. Un tel diagnostic est souvent posé aux filles non mariées qui ont des relations rompues avec leur mère, il y a un froid dans la relation.

Si l’endométriose est diagnostiquée chez les femmes enceintes qui n’ont pas prévu de concevoir un enfant, cela indique une altération des limites de la personnalité et une auto-agression (agression auto-dirigée).

Il arrive qu'après l'accouchement, les manifestations de l'endométriose diminuent, voire disparaissent. Cela se produit parce que la mère apprend à protéger son enfant et elle-même en tant que source de son bien-être, à défendre ses frontières. Le sentiment de sa propre force et de sa capacité à se défendre forme le calme intérieur d'une femme et la maladie recule.

Toute émotion nécessite un exutoire sous une forme ou une autre. Étant donné que dans notre culture, il existe une interdiction non officielle d'émettre des émotions négatives, entraînées à l'intérieur, celles-ci affectent la condition physique d'une personne.

Par conséquent, toute violation du fonctionnement de l'organisme a dans une certaine mesure des raisons psychologiques.

L’état du système reproducteur de la femme affecte sa capacité à concevoir et à donner naissance à un enfant. Un certain nombre de facteurs négatifs conduisent à la formation d'un rejet de la grossesse et de l'accouchement dans l'esprit d'une femme: la conception physiologique devient donc impossible. L'endométriose interfère grandement avec la fonction de reproduction et peut entraîner la stérilité.

Les causes psychologiques de l'endométriose peuvent être les suivantes:

  1. L'expérience du danger constant, de l'insécurité. Une femme a peur, se soucie de l'avenir, se sent menacée. Et pour concevoir et porter un enfant, le confort émotionnel et la stabilité financière sont nécessaires.
  2. Expériences excessives d'avortement ou de fausse couche survenues plus tôt. Les expériences d'une femme au sujet de la mort d'un enfant dans l'utérus se reflètent inconsciemment dans la recherche d'un foyer sûr pour un enfant à naître ailleurs, pas dans l'utérus.
  3. Défaut de prendre son corps comme féminin, doute de soi. Inconsciemment, la fille ne se sent pas belle, capable de supporter, d'accoucher et d'élever correctement un enfant.
  4. Le ressentiment et la colère envers les parents (tout d’abord, envers la mère). Inconsciemment, la femme décide de ne pas poursuivre la course en raison de l'abondance d'émotions négatives vécues dans la famille. Cumulant, ces émotions affectent le corps de l'intérieur et provoquent le développement de l'endométriose.

Dans une plus grande mesure, les femmes qui ne sont pas capables d'exprimer leurs émotions mais qui conservent leurs expériences sont soumises à l'influence de facteurs psychosomatiques. La condition physiologique générale d'une femme dépend de son attitude, de son corps et de sa sexualité.

Les croyances négatives, les griefs et les peurs éprouvés laissent une empreinte sur sa santé. Par conséquent, il est nécessaire de travailler avec la sphère mentale de la même manière qu'avec l'état physique de l'organisme.

Combattre les manifestations de l'endométriose n'est pas chose facile. Lorsque l’on étudie le tableau de la maladie, les causes psychosomatiques sont au premier plan. Par conséquent, sans les prendre en compte, toutes les mesures thérapeutiques ne permettent pas de guérir.

La plupart des gynécologues ignorent ces facteurs lors du développement de l'endométriose et tous les patients ne sont pas prêts à demander l'aide d'un psychologue ou d'un psychothérapeute.

La prise de conscience du problème est un pas important sur la voie de la guérison, et une grande motivation à se battre et un développement personnel garantissent un rétablissement complet.

Un travail psychologique avec des peurs, des croyances erronées, une agression réprimée, avec la sphère émotionnelle de la femme mène à une prise de conscience des causes de l'endométriose et à un changement de la façon de penser. Les changements mentaux, à leur tour, entraînent des changements physiques dans le corps.

Domaines de travail du psychologue dans le traitement de l'endométriose:

  • augmenter l'estime de soi
  • travailler à accepter votre corps, votre féminité et votre sexualité,
  • aide à vivre et à exprimer des émotions négatives,
  • étude des insultes, des peurs, des expériences de perte et d'autres fortes réactions émotionnelles,
  • apprendre des techniques de relaxation et de soulagement du stress.

Le processus de psychothérapie pour l'endométriose peut être long et difficile, mais le résultat répondra à toutes les attentes. En outre, le bien-être général s'améliorera et l'arrière-plan émotionnel augmentera.

Psychosomatique des maladies gynécologiques, conséquences possibles

Toute pathologie gynécologique associée à la relation entre un homme et une femme, y compris sexuelle. La conscience de soi de la fille joue également un rôle important à cet égard. La perception de soi comme défectueux, inférieur, défavorisé en droits entraîne certaines violations de la fonction de reproduction.

Le développement de l'endométriose peut entraîner des troubles menstruels, la stérilité et des sensations douloureuses lors des rapports sexuels. D'autres maladies gynécologiques ont un effet similaire: érosion cervicale, inflammation des appendices et des ovaires, myome utérin, etc.

Dans les maladies de l'utérus, une femme s'inquiète toujours des conséquences possibles, dont la pire est l'infertilité. Des complexes de peur et de culpabilité l'accablent constamment, poursuivant le sentiment de leur propre infériorité, un désir de s'isoler de tout le monde.

Cela provoque l'accélération de la dynamique de la maladie et de ses manifestations, ce qui entraîne encore une augmentation de l'anxiété, de la peur et d'autres réactions négatives.

La dépression, l'apathie, la dépression, l'isolement social de la personnalité, les tendances suicidaires peuvent devenir des conséquences psychologiques des maladies gynécologiques.

L’étude des facteurs psychosomatiques constitue un excellent moyen de préserver et de rétablir la santé d’une femme et d’améliorer sa qualité de vie.

La perception positive du monde, de soi-même, des hommes et du fait de la naissance et de l'éducation d'un enfant est la clé d'une vie de famille harmonieuse et du maintien de la santé mentale et physique.

La psychosomatique, comme la science

La psychosomatique est un terme bien connu que l’on trouve à la fois dans la littérature médicale et en psychologie. Le but de cette science est d'étudier l'effet des troubles psycho-émotionnels sur l'état somatique (corporel) du corps.

Ce n'est un secret pour personne que des changements négatifs dans le facteur émotionnel, en particulier leurs manifestations régulières, affectent négativement tous les systèmes et organes d'une personne. Par exemple, l'influence de l'humeur ou des expériences sur le système cardiovasculaire. Tout le monde sait que sous l'effet du stress ou du stress émotionnel, le cerveau reçoit un signal de danger et que, à son tour, il commence à inclure la protection.

En médecine, ce processus s'appelle une réponse adaptative protectrice. Dans la partie hypothalamo-hypophysaire des hormones cérébrales sont produites, dont le rôle est de protéger le corps en cas de trouble psychologique. Par conséquent, pendant le stress, la pression augmente, ce qui est une réaction protectrice du corps devant un facteur d'influence psychosomatique.

De nombreux psychologues disent que les troubles psycho-émotionnels ne représentent que la moitié de l'effet psychosomatique sur le corps. Un rôle important dans cette science est donné à la perception mentale du monde extérieur. Et pour identifier la cause d’une maladie, il faut plonger dans son état spirituel et déterminer ce qui a influencé sa condition physique.

Causes psychologiques de l'endométriose

Des causes psychologiques existent dans l'étiologie de toute maladie. Le système reproducteur ne fait pas exception, à savoir sa fonction de reproduction. Le devoir de donner naissance à un enfant repose sur les épaules de chaque femme. La physiologie du corps commence à s'y préparer à la puberté à l'âge de 12 ans. Le début de ce processus est indiqué par le début de la menstruation. Après le début des règles, le corps est capable de concevoir et de porter un fœtus.

De nombreuses femmes souffrent d'infertilité causée par l'endométriose. La psychologie scientifique explique cet état pathologique en réaction à la perception émotionnelle et mentale du monde qui nous entoure. C'est-à-dire qu'en raison de facteurs négatifs, une réaction négative à la grossesse et à l'accouchement apparaît dans le cerveau et que l'état physiologique du corps bloque la possibilité d'une conception.

De l'attitude personnelle des femmes à elles-mêmes, leur sexualité et leur sexe, en général, dépendent de l'état de santé de la femme. Du point de vue de la psychosomatique, les causes émotionnelles profondes des maladies des organes génitaux sont enracinées dans des croyances bien établies, reçues avant les insultes, et dans le rejet de son corps en tant que féminin. Chacune de ces croyances mentales se reflète dans la condition physique du corps.

En ce qui concerne l'endométriose, les raisons psychologiques peuvent résulter de plusieurs phénomènes émotionnels:

  • Sentiment d'impuissance. La femme ressent une certaine insécurité, le sentiment d'attaque se manifeste constamment, il y a une attente du mal de l'homme.
  • Auto-flagellation. La plupart des femmes atteintes d'endométriose ne savent pas comment réaliser leur personnalité, s'appuyant sur les opinions des autres et ne trouvant pas un juste équilibre. À cause de cela, ils commencent à se fouetter, à faire des reproches et à ne pas se respecter eux-mêmes et leur corps.
  • Déception et chagrin. La frustration se pose sur toute action sur l'état du corps. Même des pensées contrariées sur l'avenir.
  • La colère La colère, à savoir les émotions négatives non dérivées, affectent négativement le corps, le détruisent de l'intérieur, provoquant le développement de pathologies gynécologiques graves.

Sur la base des raisons psychologiques susmentionnées, les médecins ont découvert que les femmes incapables de faire ressortir leurs émotions sont exposées à des facteurs psychosomatiques. Les femmes qui ont l'habitude de tout garder à l'intérieur risquent davantage de développer une endométriose.

Valery Sinelnikov sur les causes psychologiques des maladies gynécologiques

Valery Sinelnikov, médecin généraliste et psychothérapeute, a étudié en profondeur l'influence des aspects psychologiques sur la santé des femmes. Il déclare:

«Chaque personne crée une maladie elle-même. En examinant à plusieurs reprises les cas de ma pratique, j’étais convaincu que des facteurs externes tels que la nutrition, l’écologie, les infections, ne créaient que des conditions favorables pour l’évolution de la pathologie. Il y a quelque chose de profond qui détermine le développement de la maladie. Et peu importe que la maladie soit dans l'âme ou dans le corps. "

À son avis, il n’existe aucun système permettant de déterminer l’effet spécifique de certains troubles psychologiques sur la condition physique. Pour chaque patient, il est individuel, chaque personne réagissant différemment selon les situations. Mais parmi toutes les expériences mentales qui se produisent chez les patients, il existe plusieurs troubles typiques qui conduisent au développement de pathologies gynécologiques.

ESa généralisation des causes psychologiques de l'endométriose est la perception pathologique d'un homme en tant que prédateur. Selon sa description, ces femmes sont en tension constante:

  • attendons constamment de mauvaises choses des hommes,
  • très critique envers le sexe masculin
  • caractérisé par une impolitesse accrue
  • ont tendance à faire des réclamations constantes,
  • montrer un fort mécontentement
  • envoie constamment des reproches.

Selon Valery Vladimirovich Sinelnikov, le chemin de la guérison réside dans la capacité à apprendre à ne pas percevoir un homme comme une masse, à ne pas les associer les uns aux autres, à ne pas être détaché de son partenaire, à montrer plus de respect pour sa personnalité, à cesser de craindre constamment une «menace cachée».

Dans son livre «Love Your Disease», Valery Sinelnikov écrit que l’utérus est le temple de la créativité d’une femme. La condition somatique de l'utérus montre comment une femme a pu s'exprimer en tant que personne, épouse ou mère. En cas de déception ou de déception liée à la vie, l’utérus est opprimé, à savoir sa fonction génitale.

Blocage physique

Les blocages physiques résultent de troubles émotionnels déjà existants. La réponse du corps aux peurs ou aux déceptions est le fait de provoquer l'apparition par le corps d'une condition pathologique capable d'inhiber la fonction de reproduction de la femme.

L'endométriose est une maladie fréquente dans cette situation. C'est une maladie gynécologique dans laquelle l'endomètre, la couche muqueuse de l'utérus, dont la fonction est la formation d'une capsule pour le fœtus (placenta), se développe au-delà de ses limites. Avec l'activation des adhérences, qui se développe dans les derniers stades de la pathologie, la capacité de devenir enceinte est complètement invalidée.

C’est ainsi que se réalise le blocage physique du corps en vue d’une éventuelle fécondation.

Blocage émotionnel

Liz Burbo définit le blocage émotionnel de l'endométriose comme l'incapacité d'une femme de donner naissance à un enfant. Le plus souvent, cette réaction est observée chez les femmes qui réussissent qui occupent des postes de direction. Leur fonction de procréer se manifeste dans la création d'une nouvelle vie, non pas pour un enfant, mais pour de nouveaux projets ou idées. Une telle femme souhaite avoir des enfants, mais craint également les conséquences de l'accouchement.

Celles-ci peuvent être des naissances compliquées, des fausses couches ou le rejet du fœtus, la mort, etc., surtout si une telle pratique a été observée chez sa mère ou lors de sa première expérience personnelle. Une telle peur est beaucoup plus forte que le désir d'avoir un bébé, de sorte que le corps bloque la possibilité de fécondation.

Blocage mental

Les médecins ont remarqué que, lors du diagnostic de l'endométriose, les psychosomatiques, à savoir la perception mentale du monde, ne préoccupent pas vraiment les enfants, mais le processus d'accouchement. Dans cette situation, l’attitude à l’accouchement est douloureuse et dangereuse, ce qui est un signe pour la protection du corps.

Il est intéressant de noter que le corps partage la peur de l'accouchement et le désir d'avoir un bébé. La peur est définie comme le développement d'une condition pathologique. Le désir d'avoir un bébé contribue à la formation du soi-disant deuxième utérus, car l'endomètre continue à fonctionner en dehors de l'utérus. Souvent, lorsqu'une pathologie survient, une grossesse extra-utérine.

Selon la psychologue Liz Burbo, la seule issue est de surmonter sa peur de l'accouchement. Les patients atteints d'endométriose devraient nourrir émotionnellement leur désir d'avoir un enfant. C’est cette thérapie qui contribue à l’inhibition de la propagation pathologique des hétérotopies de l’endométrioïde. Если женщина забеременела и родила ребенка, эндометриоз проходит сам по себе.

Эндометриоз – это тяжелое гинекологическое заболевание, этиология которого до конца не изучена, включая психологические причины развития патологии. Il existe de nombreuses versions de différents psychologues et thérapeutes qui ont mené des recherches pratiques, mais jusqu'à présent, aucun facteur exact n'a été dérivé qui, de toute façon, n'affecte négativement l'endomètre.

L'endométriose psychosomatique varie entre la peur de l'accouchement et les attitudes négatives envers les hommes. Cela, ainsi qu’un autre, peuvent influencer négativement la fonction de base de la femme - donner naissance à l’enfant. Les praticiens et les médecins essaient aujourd'hui de déterminer la cause principale de cette maladie, mais tous aboutissent à des conclusions différentes.

Une chose est certaine: un homme et une femme ont été créés comme deux débuts. Le masculin est le yang, le féminin est le yin. Deux énergies doivent exister en parallèle, complètement dépendantes l'une de l'autre. Ni la femme ni l'homme ne pourront continuer leur course sans l'autre. Par conséquent, toute omission, déception, reproche, etc., devrait être complètement absente du couple qui souhaite non seulement concevoir un enfant en toute sécurité, mais aussi l'élever.

Dans le monde, tout doit suivre son cours. Depuis l'Antiquité, il a été déterminé qu'un homme est le soutien de famille et qu'une femme est la gardienne du foyer. Si tel ou tel sexe commence à ne plus remplir sa fonction, il est menacé de troubles psycho-émotionnels éventuels. Toutes sortes de conditions pathologiques apparaissent et se développent.

Causes psychologiques de la maladie

Des excroissances pathologiques du tissu glandulaire de l’utérus et des ovaires peuvent survenir en raison de problèmes d’enfance ou d’adultes chez la femme. Une raison possible est la non-acceptation par une femme de sa propre identité de genre. C’est souvent le cas si une fille était privée de l’amour de son père dans son enfance: il mourait prématurément, quittait la famille, maltraitait le bébé ou sa mère. Si les parents se disputent souvent entre eux, l'enfant se sent inutile, ce qui affecte négativement sa condition physique.

Les experts en psychosomatique croient que la cause de l’endométriose est une relation complexe avec les parents. La maladie peut survenir non seulement à cause de l'absence du père, mais aussi à cause du manque d'attention de la part de la mère.

Une pathologie peut également survenir lorsque les parents étaient trop exigeants pour leur fille. Une sévérité excessive ne permet pas à la fille de montrer sa propre individualité, ce qui conduit à une crise personnelle. De telles filles à l'âge adulte ne souffrent pas seulement d'endométriose:

  • souvent, la maladie s'accompagne d'une incapacité à refuser,
  • complexe de victimes
  • incapacité à vous protéger.

Les causes de la maladie peuvent survenir à l'âge adulte. Si une grossesse non planifiée se produit, la femme peut ne pas avoir de sentiments chaleureux pour l'enfant né. Souvent, les filles sont en colère contre le nouveau-né, car avec sa naissance, elles perdent certaines de leurs occasions précédentes, elles ne se sentent pas prêtes à s'occuper d'une autre personne. Le rejet du rôle de la mère peut provoquer une endométriose.

Les autres raisons de l'apparition d'un état pathologique chez les femmes sont un sentiment d'insécurité chez un partenaire, un manque de satisfaction vis-à-vis des relations. Une femme peut soupçonner un homme de mentir, d'infidélité, d'être impoli avec lui, ne laissez pas son amoureux l'apprécier en tant que personne.

Psychologue Liz Burbo

La psychologue américaine Liz Burbo pense que cette maladie est due au refus d’une femme d’accepter sa capacité à supporter et à donner naissance à un enfant. Ces filles préfèrent souvent les carrières familiales. Le corps réagit à de telles pensées, à la suite de quoi le processus devient impraticable. De fortes émotions négatives associées au processus générique peuvent également conduire à une endométriose. Si une femme a trop peur de mourir pendant l'accouchement ou de rester invalide, il y aura une maladie qui empêche la grossesse et l'accouchement.

Le spécialiste parle également de causes physiologiques: une femme peut transférer la fonction de reproduction aux organes d'autres systèmes du corps.

Louise Hay Technique

La guérisseuse Louise Hay déclare que la raison sous-jacente du développement de la maladie est un sentiment de vulnérabilité, un sentiment de danger. Les femmes malades éprouvent souvent du désespoir, sont malheureuses avec elles-mêmes ou avec les personnes qui les entourent: amis, connaissances, parents. Elle refuse de résoudre les problèmes, préfère accuser ses voisins ou les circonstances de ses échecs.

Louise Hay estime qu'un tel patient ne peut être guéri que lorsque son estime de soi devient adéquate. Il est nécessaire de prendre la responsabilité de votre propre vie, d'arrêter d'attendre et de commencer à agir.

Psychosomatique de Sinelnikov

Le guérisseur Sinelnikov affirme que l'endométriose se produit chez les femmes qui ne savent pas comment nouer des relations harmonieuses avec leurs partenaires. Si une fille blâme trop souvent son homme, essaie de le réprimer, le traite brutalement, une pathologie peut alors se produire. Le spécialiste affirme également que les raisons doivent être recherchées individuellement avec chaque patiente, car les circonstances et les réactions les concernant chez les filles sont différentes.

Conclusion

Pour le traitement de l'endométriose, refusez le traitement médical, la chirurgie n'en vaut pas la peine, car Travailler avec un psychothérapeute aidera à se débarrasser des causes de la maladie, mais n'éliminera pas les symptômes, ne restaurera pas la santé. Il est important de suivre un traitement en temps utile, car l’endométriose peut provoquer le cancer, de grandes quantités de sang et une carence en fer.

Les femmes à soigner se font souvent prescrire des hormones. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Séances importantes de psychothérapie. Le programme est sélectionné individuellement pour chaque femme, en fonction de ses caractéristiques personnelles. Le psychothérapeute aidera la patiente à accepter sa nature féminine et à adopter des attitudes positives. La psychothérapie est également utile pour soigner une maladie, car la pratique auprès d'un psychologue empêchera le retour d'un état pathologique.

Pin
Send
Share
Send
Send