La santé

Manifestations caractéristiques et traitement de l'adénomyose utérine

Pin
Send
Share
Send
Send


La manifestation chez les femmes de l'endométriose génitale interne est parfois appelée adénomyose. La maladie appartient au groupe des pathologies bénignes systémiques hormono-dépendantes. En fait, est l'une des variétés de l'endométriose.

Il s’agit d’un processus pathologique provoqué par la germination des cellules endométroïdiennes de la couche interne de l’utérus dans les structures tissulaires d’organes de localisation différente.

Transition rapide sur la page

L'adénomyose utérine - qu'est-ce que c'est?

Les troubles structurels des tissus utérins avec des processus inflammatoires locaux et dégénératifs graduels qui détruisent des parties de son corps sont une adénomyose utérine, provoquée par l'introduction de cellules glandulaires endométriales dans la couche musculaire. Ici commence leur croissance focale séquentielle avec la formation de gros nœuds avec la désintégration, le rejet et la libération de sang ultérieurs.

De plus, le cycle complet de désintégration et de rejet coïncide avec le processus menstruel cyclique qui se produit dans l'endothélium normal à différentes périodes du «cycle lunaire».

En fonction de la structure histologique, l'endométriose interne est caractérisée par trois formes principales de manifestation:

1) adénomyose diffuse - se manifeste par de multiples petits néoplasmes nodaux focaux dispersés à travers la couche musculaire sur une grande surface de tissu utérin. Il présente une disposition uniforme des tissus pathologiques sur toute la surface du myomètre des parois antérieure et postérieure de l'utérus.

2) adénomyose focale - représenté par de grands foyers simples (hétérotopies) de la lésion, localisés dans une petite zone séparée du myomètre utérin. Les foyers sont restreints aux tissus musculaires, car ils sont entourés d'une capsule qui leur est propre. L'encapsulation des foyers ne provoque pas de modification de la forme et de la taille de l'utérus. Cette forme de paroi postérieure sujette à la lésion de l'utérus.

3) adénomyose nodulaire - survient lors de la croissance pathologique de la forme focale, qui se transforme en un grand néoplasme. Dans plus de 80% des cas, l'association de fibromes à une adénomyose de la forme nodulaire se produit. D'un point de vue médical, ce processus est dû à des signes de développement similaires.

La classification de la maladie en fonction de la gravité de l'évolution clinique, bien que non approuvée par une commission internationale, s'est révélée être la méthode la plus pratique en pratique clinique.

Manifestations de processus pathologiques dans les tissus de l'utérus, plus de 70% des cas ayant un caractère diffus, une telle adénomyose est donc classée en fonction du degré de pénétration des cellules de l'endomètre dans les couches tissulaires sous-jacentes de l'utérus.

  1. Grade One montre la prolifération diffuse des tissus endométriosiques dans la couche sous-muqueuse utérine (sous-muqueuse).
  2. Au deuxième degré, des changements se produisent dans près de la moitié de la masse musculaire de l'utérus.
  3. Au troisième degré, la lésion recouvre la majeure partie de la masse musculaire.
  4. Le quatrième degré de pathologie est caractérisé par une croissance importante de l'endomètre glandulaire qui dépasse le myomètre dans la périmétrie, allant dans la cavité péritonéale et impliquant des organes de la cavité pelvienne dans le processus de prolifération du tissu pathologique.

Signes d'adénomyose, symptômes caractéristiques

Les signes et symptômes caractéristiques de l'adénomyose utérine sont dus à une ménorragie menstruelle prononcée, conduisant au développement de l'IDA (anémie ferriprive). En raison de la grande perte de sang et du développement de l'anémie, les symptômes se manifestent:

  • Signes de faiblesse et de somnolence,
  • Pathologies infectieuses fréquentes,
  • Pâleur de la peau et des muqueuses en vue,
  • Les signes de vertiges (vertiges) et de dyspnée (essoufflement), que même les charges les plus insignifiantes provoquent,
  • Fatigue chronique et stress interne.

Les signes spécifiques de l'endométriose interne incluent des pertes brun sanglantes avant et après la menstruation (pendant 3 jours). Au milieu du cycle, des saignements menstruels abondants peuvent survenir.

Trois jours avant le début du cycle, des symptômes douloureux sévères apparaissent et disparaissent spontanément trois jours après la menstruation.

L'intensité du syndrome douloureux a aussi ses propres caractéristiques. Il est plus prononcé en pathologie de la zone de l'isthme utérin et dans le processus extensif de formation d'adhésions.

Par exemple, une douleur, ressemblant aux signes caractéristiques d’un abdomen aigu, peut survenir lorsqu’une cavité de l’utérus à deux cornes est atteinte, provoquée par un afflux de sang pendant la menstruation dans la cavité pelvienne. Il est capable de manifester des symptômes similaires à la péritonite.

En irradiant le syndrome douloureux, il est facile d'identifier la localisation du foyer pathologique. Par exemple, une douleur irradiante à l'aine signifie un foyer pathologique dans la zone de flexion de l'utérus, une douleur dans le gros intestin ou le vagin est la preuve de la présence d'un foyer pathologique dans l'isthme.

  • En passant, cela se manifeste par la douleur ressentie lors d'un acte intime, peu de temps avant la menstruation.

Dans l’adénomyose avec myome, les symptômes ne diffèrent pas des signes principaux de la maladie. Les fibromes constituent une exception, avec localisation dans la couche utérine sous-muqueuse. Dans ce cas, les symptômes se manifestent par des ménorragies acycliques. Pour ce type d'adénomyose, les méthodes de traitement conservateur sont insoutenables et le problème est résolu par une méthode conservatrice - l'hystérectomie.

Qu'est-ce que le diagnostic par ultrasons?

La méthode la plus caractéristique de l'endométriose interne est la méthode par échographie transvaginale. La précision du diagnostic est fournie à plus de 90%.

Les signes pathognomiques de l'adénomyose utérine à l'échographie sont affichés:

  • L'augmentation de la taille des parois avant et arrière du corps de l'utérus, à cause de ce qu'il devient sphérique.
  • L'augmenter à la taille d'une grossesse de six mois, peut-être plus grande.
  • Asymétrie des parois utérines élargies.
  • L'apparition avant la menstruation dans la couche utérine de la coque musculaire de formations kystiques (jusqu'à 5 mm. Et plus).

Traitement de l'adénomyose - médicaments et chirurgie

Le choix du traitement de l'adénomyose utérine est basé sur de nombreux facteurs, en tenant compte des caractéristiques spécifiques de chaque patiente, de la nature de l'évolution de la maladie, de sa prévalence et de sa localisation. Ce facteur est pris en compte - le désir d’une femme à l’avenir de devenir mère.

Les traitements standard pour l'adénomyose sont dus à:

  1. Traitement chirurgical, y compris les méthodes de traitement radical - hystérectomie et ovariectomie et techniques de préservation des organes - laparoscopie et excision des lésions atteintes.
  2. Traitement médical conservateur - utilisation d'anti-inflammatoires, d'immunomodulateurs, de vitamines et de physiothérapies, de médicaments apaisants, de soutien et de traitement, traitement de l'adénomyose par des médicaments hormonaux.
  3. Techniques combinées.

Médicaments pour le traitement de l'adénomyose sont prescrits après un examen approfondi du patient et comprennent:

  • Préparations de contraceptifs oraux combinés, normalisant les propriétés fonctionnelles des ovaires, permettant une réduction du flux menstruel et des symptômes douloureux. Contribuer à la cessation de la ménorragie et retarder la menstruation. Ce sont Logest et Janine, Jess ou Marvelon et Yarin.
  • Afin de réduire l’effet fonctionnel provocateur des ovaires sur l’endomètre, les préparations de l’hormone hypophysaire (antigonadotrophines) sont prescrites sous la forme de «Danazol» ou «Danol».
  • Les préparations de progestatifs sont utilisées pour ralentir et arrêter la croissance des tissus endométriosiques. Les plus efficaces sont Duphaston et Norethisterone. L'efficacité du traitement de l'adénomyose "Duphaston" est due à son effet sur la réduction du flux menstruel, la stabilisation du cycle, la réduction des symptômes douloureux au cours de cette période.
  • L'action des anti-œstrogènes vise à supprimer les hormones gonodotropes, ce qui prive les cellules vitales du soutien vital et provoque leur mort - gastrinone ou médroxyprogestérone.
  • L'extinction des foyers pathologiques, due à l'augmentation de la progestérone et à la diminution de l'œstrogène, contribue au médicament - "Vizanna".

Beaucoup de ces médicaments ont des effets secondaires et des contre-indications, ils ne devraient donc être prescrits que par un médecin.

Adénomyose pendant la grossesse - 5 faits

La manifestation de l'adénomyose pendant la grossesse n'est pas rare aujourd'hui, ce qui a permis d'étudier la nature, les «habitudes» et l'influence de la pathologie à cette période. Les résultats de nombreuses observations et études sont exposés dans les règlements médicaux pertinents.

1. Selon différentes sources, plus de la moitié des femmes atteintes d'endométriose utérine interne ont un risque accru d'infertilité, mais dans la plupart des cas, le traitement combiné effectué à temps peut restaurer la fertilité.

2. L'adénomyose est souvent une menace sérieuse due au travail prématuré. Pour stabiliser la situation, dans de nombreux cas, seul un traitement adéquat selon le schéma standard est possible.

3. Un accouchement prématuré ou un avortement provoque une rechute ou une exacerbation de la maladie. Dans de telles situations, le processus de développement de la pathologie est considérablement accéléré, aussi, peu importe ce que la grossesse doit être possible, si possible, devrait être maintenue.

4. L'accouchement est normal et prospère chez plus de la moitié des femmes enceintes atteintes d'adénomyose. Toutefois, après l'accouchement, il existe un risque de complications telles que des hémorragies utérines. Les femmes doivent donc être préparées à cette éventualité.

5. Dans la période post-partum, avec la restauration du cycle menstruel, le processus pathologique peut être activé. Mais le risque dans ce cas est beaucoup plus faible qu'après un avortement.

Dans tous les cas (après une naissance prématurée ou normale, après un avortement), après la restauration du cycle menstruel, les femmes ayant des antécédents d'endométriose interne doivent recevoir un traitement anti-rechute (hormonal, immunomodulateur, axidant, etc.).

La relation entre adénomyose et endométriose

L'adénomyose est un type d'endométriose, une maladie dans laquelle les cellules de l'endomètre se multiplient à l'extérieur de la muqueuse utérine (dans les trompes de Fallope, les ovaires, les systèmes digestif, respiratoire ou urinaire). La prolifération des cellules se fait par contact, lymphogène ou hématogène. L'endométriose n'est pas une maladie tumorale, car les cellules hétérotopiques conservent leur structure normale.

Cependant, la maladie peut entraîner un certain nombre de complications. Toutes les cellules de la muqueuse utérine, quelle que soit leur localisation sous l'influence d'hormones sexuelles, subissent des modifications cycliques. Ils se multiplient rapidement et sont rejetés pendant la menstruation. Cela implique la formation de kystes, une inflammation des tissus environnants et le développement de processus adhésifs. La fréquence des combinaisons d'endométriose interne et externe est inconnue, mais les experts suggèrent que la majorité des patients atteints d'adénomyose utérine ont des foyers hétérotopiques de cellules endométriales dans divers organes.

Causes de l'adénomyose

Les raisons du développement de cette pathologie n'ont pas encore été déterminées avec précision. Il a été établi que l'adénomyose est une maladie hormono-dépendante. L'immunité contre la maladie et les dommages causés à la mince couche de tissu conjonctif qui sépare l'endomètre et le myomètre et interfère avec la croissance de l'endomètre profondément dans la paroi de l'utérus contribuent au développement de la maladie. Les avortements, le curetage diagnostique, l'utilisation du dispositif intra-utérin, les maladies inflammatoires, l'accouchement (particulièrement compliqué), les opérations et les saignements utérins anormaux (en particulier après une chirurgie ou au cours d'un traitement hormonal) peuvent endommager la plaque de division.

Parmi les autres facteurs de risque de développement d'adénomyose associés au système reproducteur féminin, citons les menstruations trop tôt ou trop tard, l'activité sexuelle tardive, la prise de contraceptifs oraux, l'hormonothérapie et l'obésité, entraînant une augmentation de la quantité d'œstrogènes dans le corps. Les facteurs de risque d'adénomyose associés à une immunité altérée comprennent les mauvaises conditions environnementales, les maladies allergiques et les maladies infectieuses fréquentes.

Certaines maladies chroniques (maladies du système digestif, hypertension artérielle), l'exercice excessif ou insuffisant exercent également un effet négatif sur l'état du système immunitaire et la réactivité générale du corps. Une certaine importance dans le développement de l'adénomyose est l'hérédité défavorable. Le risque d'apparition de cette pathologie est accru en présence de proches parents atteints d'adénomyose, d'endométriose et de tumeurs des organes génitaux féminins. L'adénomyose congénitale est possible en raison d'une altération du développement fœtal.

Classification de l'adénomyose utérine

Compte tenu du tableau morphologique, il existe quatre formes d'adénomyose:

  • Adénomyose focale. Les cellules de l'endomètre envahissent les tissus sous-jacents et forment des foyers distincts.
  • Adénomyose nodulaire. Les cellules de l'endomètre sont situées dans le myomètre sous forme de ganglions (adénomyomes), ressemblant à des myomes. En règle générale, les nœuds sont multiples et contiennent des cavités remplies de sang, entourées d'un tissu conjonctif dense résultant d'une inflammation.
  • Adénomyose diffuse. Les cellules de l'endomètre sont introduites dans le myomètre sans formation de foyers ni de nœuds clairement visibles.
  • Adénomyose nodulaire diffuse mixte. C'est une combinaison d'adénomyose nodulaire et diffuse.

Compte tenu de la profondeur de pénétration des cellules de l'endomètre, on distingue quatre degrés d'adénomyose:

  • 1 degré - seule la couche sous-muqueuse de l'utérus en souffre.
  • 2 degrés - n'affecte pas plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus.
  • 3 degrés - plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus en souffre.
  • 4 degrés - Toute la couche musculaire est touchée, elle peut se propager aux organes et tissus voisins.

Symptômes de l'adénomyose

Le signe le plus caractéristique de l'adénomyose est une menstruation longue (plus de 7 jours), douloureuse et très lourde. Dans le sang, des caillots sont souvent détectés. 2-3 jours avant la menstruation et dans les 2-3 jours suivant son achèvement, des taches brunâtres sont possibles. Il y a parfois des saignements utérins intermenstruels et des écoulements brunâtres au milieu du cycle. Les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent du syndrome prémenstruel grave.

Un autre symptôme typique de l'adénomyose est la douleur. La douleur survient généralement quelques jours avant le début de la menstruation et cesse 2 à 3 jours après son apparition. Les caractéristiques du syndrome douloureux sont déterminées par la localisation et la prévalence du processus pathologique. Les douleurs les plus fortes se produisent avec des lésions de l'isthme et une adénomyose généralisée de l'utérus, compliquée par de multiples adhérences. Lorsqu'elle est localisée dans la région de l'isthme, la douleur peut irradier vers le périnée, alors qu'elle se situe dans la région de l'angle utérin, dans la région inguinale gauche ou droite. De nombreux patients se plaignent de douleurs pendant les rapports sexuels, aggravées à la veille des menstruations.

Plus de la moitié des patients atteints d'adénomyose souffrent d'infertilité causée par des adhérences dans la région de la trompe de Fallope, qui empêchent la pénétration de l'œuf dans l'utérus, des perturbations de la structure de l'endomètre qui entravent l'implantation de l'ovule et un processus inflammatoire concomitant, une augmentation du myomètre et d'autres facteurs augmentant le risque d'avortement spontané. . Des antécédents de patientes peuvent indiquer une absence de grossesse avec une vie sexuelle régulière ou de multiples fausses couches.

Les règles abondantes accompagnées d'adénomyose entraînent souvent le développement d'une anémie ferriprive pouvant se traduire par une faiblesse, une somnolence, une fatigue, un essoufflement, une pâleur de la peau et des muqueuses, des rhumes fréquents, des vertiges, des évanouissements et des états pré-inconscients. Le syndrome prémenstruel sévère, les menstruations prolongées, la douleur persistante pendant la menstruation et l'aggravation de l'état général dû à l'anémie réduisent la résistance de la patiente au stress psychologique et peuvent provoquer le développement d'une névrose.

Les manifestations cliniques de la maladie peuvent ne pas correspondre à la gravité et à l’ampleur du processus. 1 degré d'adénomyose, en règle générale, est asymptomatique. À 2 et 3 degrés, on peut observer des symptômes cliniques asymptomatiques ou oligosymptomatiques, ainsi que des symptômes cliniques graves. 4 degré de l'adénomyose, en règle générale, est accompagnée de douleur, causée par un processus adhésif commun, la gravité des symptômes restants peut varier.

Au cours de l'examen gynécologique, on a constaté une modification de la forme et de la taille de l'utérus. Avec l'adénomyose diffuse, l'utérus devient sphérique et augmente de taille à la veille des menstruations. Selon un processus courant, la taille de l'organe peut correspondre à 8 à 10 semaines de grossesse. Lors d'une adénomyose nodulaire, on trouve une tubérosité utérine ou des formations semblables à une tumeur dans les parois de l'organe. Avec la combinaison d'adénomyose et de fibromes, la taille de l'utérus correspond à la taille des fibromes, l'organe ne diminue pas après la menstruation, les symptômes restants de l'adénomyose restent généralement inchangés.

Diagnostic de l'adénomyose

Диагноз аденомиоз устанавливается на основании анамнеза, жалоб пациентки, данных осмотра на кресле и результатов инструментальных исследований. Гинекологический осмотр проводят накануне менструации. La présence d'un élargissement de l'utérus, de tubérosités ou de nœuds dans l'utérus, associée à des règles abondantes, prolongées et douloureuses, à une douleur pendant les rapports sexuels et à des signes d'anémie est à la base du diagnostic préliminaire d '"adénomyose".

La principale méthode de diagnostic est l'échographie. Les résultats les plus précis (environ 90%) sont obtenus par échographie transvaginale, qui, comme un examen gynécologique, est réalisée à la veille de la menstruation. L'adénomyose se manifeste par une augmentation de la forme sphérique de l'organe, de l'épaisseur de paroi différente et des formations kystiques de plus de 3 mm, apparaissant dans la paroi de l'utérus peu de temps avant la menstruation. Dans l'adénomyose diffuse, l'efficacité de l'échographie est réduite. L'hystéroscopie est la méthode de diagnostic la plus efficace pour cette forme de maladie.

L'hystéroscopie est également utilisée pour exclure d'autres maladies, notamment les fibromes utérins et la polypose utérine, l'hyperplasie de l'endomètre et les néoplasmes malins. En outre, dans le processus de diagnostic différentiel de l'adénomyose, on utilise l'IRM, au cours de laquelle il est possible de détecter un épaississement de la paroi utérine, des anomalies de la structure du myomètre et des foyers d'implantation de l'endomètre dans le myomètre, ainsi que d'évaluer la densité et la structure des nœuds. Les méthodes de diagnostic instrumentales de l'adénomyose sont complétées par des tests de laboratoire (tests de sang et d'urine, tests hormonaux) permettant de diagnostiquer l'anémie, l'inflammation et le déséquilibre hormonal.

Traitement et pronostic de l'adénomyose

Le traitement de l'adénomyose peut être conservateur, opératoire ou combiné. La tactique du traitement est déterminée en fonction de la forme de l'adénomyose, de la prévalence du processus, de l'âge et de l'état de santé de la patiente, de son désir de préserver la fonction de fertilité. Initialement, menez une thérapie conservatrice. Les patients se voient prescrire des hormones, des anti-inflammatoires, des vitamines, des immunomodulateurs et des agents pour maintenir la fonction hépatique. Ils traitent l'anémie. En présence de névrose, les patients atteints d'adénomyose sont orientés vers une psychothérapie, des tranquillisants et des antidépresseurs sont utilisés.

Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, des interventions chirurgicales sont effectuées. Les opérations pour l'adénomyose peuvent être radicales (panhystérectomie, hystérectomie, amputation supravaginale de l'utérus) ou préservatrices d'organes (endocoagulation des foyers d'endométriose). Les indications d'endocoagulation dans l'adénomyose sont l'hyperplasie de l'endomètre, la suppuration, la présence d'adhérences empêchant l'ovule de pénétrer dans l'utérus, l'absence d'effet sur le traitement hormonal pendant 3 mois et les contre-indications au traitement hormonal. Progression de l'adénomyose chez les patients de plus de 40 ans, inefficacité du traitement conservateur et des interventions chirurgicales préservant les organes, adénomyose diffuse de grade 3 ou adénomyose nodulaire en association avec un myome utérin, la menace de malignité est considérée comme une indication du retrait de l'utérus.

Si une adénomyose est détectée chez une femme envisageant une grossesse, il est recommandé de la concevoir au plus tôt six mois après le début d'un traitement conservateur ou d'une endocoagulation. Au cours du premier trimestre, on prescrit au patient des gestagènes. La question de la nécessité d'un traitement hormonal au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse est déterminée en fonction du résultat d'une analyse de sang visant à déterminer le contenu en progestérone. La grossesse est une ménopause physiologique, s'accompagne de profonds changements dans les niveaux hormonaux et a un effet positif sur l'évolution de la maladie en réduisant le taux de croissance des cellules de l'endomètre hétérotopiques.

L'adénomyose est une maladie chronique avec une forte probabilité de récidive. Après un traitement conservateur et des interventions chirurgicales préservant les organes au cours de la première année, des rechutes d'adénomyose sont détectées chez une femme sur cinq en âge de procréer. Dans les cinq ans, une récidive est observée chez plus de 70% des patients. Chez les patientes d'âge préclimactérique, le pronostic de l'adénomyose est plus favorable, ce qui est dû à l'extinction progressive de la fonction ovarienne. Récurrence après panhystérectomie n'est pas possible. Dans la période climatérique, une récupération indépendante se produit.

Adénomyose utérine: qu'est-ce que c'est en langage simple?

La surface interne de l'utérus recouvre une couche de tissu cellulaire appelée endomètre. Au début du cycle menstruel, il ne prend pas beaucoup de place et se compose uniquement de la coquille germinale. De là, l'endomètre commence le développement et la croissance. Au cours du mois, le tissu cellulaire mûrit et se prépare à accepter un oeuf fécondé. Si cela ne se produit pas, l'endomètre envahi est rejeté et quitte l'utérus. Ce phénomène s'appelle la menstruation.

Avec le fonctionnement normal du corps féminin, le processus est répété tous les mois pendant l’âge de la reproduction. Lorsque l'adénomyose est observée, une image différente. L'endomètre et le tissu musculaire de l'utérus sont séparés par une couche spéciale. Dans le cours normal du cycle, les cellules de l'endomètre ne se développent que dans la cavité utérine. Si ce mois-ci la grossesse n'est pas arrivée, la couche fonctionnelle est retirée, laissant derrière elle une coquille de germe. Dans l'adénomyose, l'endomètre pénètre dans le tissu en division de l'utérus et se développe dans le muscle. Et cela n'arrive pas uniformément, mais à plusieurs moments.

Aux endroits où les cellules d'une autre couche ont envahi les fibres musculaires, l'utérus répond par un épaississement du tissu musculaire. Ce processus provoque une déformation de l'organe reproducteur. Le cycle menstruel est perdu, ce qui affecte finalement la capacité de concevoir un enfant.

Les causes

Sachant ce qu'est l'adénomyose utérine et en quoi cette maladie est dangereuse, examinons l'étiologie de cette maladie dangereuse. Les raisons qui conduisent au développement de l'adénomyose ne sont pas entièrement comprises. En médecine moderne, plusieurs théories expliquent l'étiologie de cette maladie.

Ainsi, la croissance pathologique de l'endothélium peut être causée par:

  • troubles menstruels,
  • prédisposition génétique
  • troubles métaboliques,
  • déséquilibre hormonal, avec une forte variation de la concentration en hormones sexuelles (œstrogène, prolactine, progestérone, FSH),
  • exposition prolongée au soleil sous les rayons du soleil brûlant, enthousiasme excessif pour les lits de bronzage, bains de boue mal utilisés,
  • changements liés à l'âge, car cette pathologie est dans la plupart des cas diagnostiquée chez les femmes de 30 à 45 ans,
  • jet de sang menstruel avec des particules de l'endomètre dans les trompes de Fallope, les organes abdominaux,

Les femmes sont à risque après une césarienne, des interventions chirurgicales dans l'utérus et le péritoine.

Formes, types et degrés d'adénomyose

Les formes morphologiques de la maladie sont:

La gravité de la maladie est déterminée par la profondeur de pénétration du tissu conjonctif en croissance (cette classification est généralement utilisée pour la forme diffuse de l'adénomyose):

  • lésion de la couche d'organe sous-muqueux.
  • croissance à 1 2 dans la couche musculaire de l'utérus.
  • pénétration dans la couche musculaire d'un organe de plus de 1 2.
  • lésion de la séreuse utérine et atteinte des organes pelviens à proximité (ovaires, trompes de Fallope, vagin).

Adénomyose utérine et grossesse

La pathologie de la propagation des cellules de l'endomètre en âge de procréer est courante. La conséquence de cette maladie est l'infertilité, qui se manifeste par l'impossibilité de concevoir ou de porter un enfant. Parfois, une adénomyose ne provoque pas de grossesse en raison du fait qu'il y a une obstruction des trompes de Fallope et que cela ne permet pas au spermatozoïde de se connecter à l'ovule.

Pour prévenir la maladie de la maternité, avant de planifier un enfant, il est nécessaire de se débarrasser de l'endométriose interne. Le choix du traitement dépend de la cause de l'infertilité. Être enceinte de cette pathologie est souvent possible après avoir pris des médicaments contraceptifs (Yarin, Janine). Les contraceptifs oraux dans la composition contiennent des hormones, ce qui stabilise l’équilibre des substances dans le corps de la femme. Les contraceptifs inhibent le travail des ovaires qui, après l’arrêt du traitement, stimulent leur activité.

Traitement de l'adénomyose utérine

En cas d'adénomyose utérine, il existe deux méthodes de traitement: conservateur et opératoire. Naturellement, la méthode de traitement dépend du degré d'adénomyose. En règle générale, les premier et deuxième degrés, moins souvent le troisième, peuvent faire l'objet d'un traitement conservateur, et le quatrième n'est traité que rapidement.

Tout d'abord, on prescrit aux femmes des médicaments hormonaux qui créent artificiellement la ménopause (cessation de la menstruation pendant une certaine période). La durée du traitement est de deux à quatre mois. À la fin du traitement, l'hormonothérapie doit être poursuivie.

Assez souvent et largement utilisé dans la pratique gynécologique utilisé l'embolisation de l'artère utérine. Cette méthode de traitement améliore considérablement la circulation sanguine dans les tissus, ce qui est important en cas de stagnation du sang et d’énergie dans le pelvis.

L'électrocoagulation est un autre traitement courant de l'adénomyose. Avec cette méthode, les zones touchées de l'utérus sont éliminées.

La méthode de traitement radical comprend deux moyens principaux:

  1. La laparoscopie est la plus bénigne. L'organe reproducteur n'est pas complètement retiré, mais seules les zones touchées sont excisées.
  2. Ablation complète de l'utérus (hystérectomie), parfois avec appendices.

Pour la prévention de la récurrence de l'adénomyose, les femmes peuvent recevoir des contraceptifs hormonaux et à un ou deux degrés - comme méthode de traitement. De nombreux gynécologues recommandent des dispositifs intra-utérins spéciaux qui réduisent la douleur et normalisent les saignements menstruels.

En plus d'une thérapie spécifique, un traitement fortifiant est également nécessaire. Les analgésiques sont prescrits pour soulager la douleur, par exemple, l'ibuprofène ou le Nurofen. Très souvent, l'adénomyose s'accompagne d'anémie, il est donc conseillé de suivre un traitement au fer. Pour l'entretien du corps, les gynécologues recommandent de prendre des vitamines. Certaines femmes ont besoin de médicaments sédatifs.

Remèdes populaires

Parallèlement au traitement de la maladie avec des préparations médicales, il existe également des remèdes populaires pour éliminer une pathologie très désagréable, mais de telles méthodes ne peuvent être utilisées qu'à la discrétion d'un spécialiste. Ce traitement est basé sur des plantes médicinales, des herbes médicinales, une thérapie par la sangsue ou des compresses à base d'argile bleue, car ses propriétés curatives sont légendaires depuis l'Antiquité.

Ce traitement à base de décoctions et de teintures à base de plantes, comme l'indiquent de nombreuses revues, parmi lesquelles on peut trouver d'innombrables sur les forums de femmes, indique que ce traitement améliore l'équilibre hormonal et le métabolisme. Et diminue également le nombre de saignements utérins, améliore l'état général du corps. Cependant, le traitement des remèdes populaires est interdit d'utiliser des médicaments, en particulier hormonaux.

Pour préparer des teintures médicamenteuses utilisées comme douches vaginales, vous devez prendre:

Des instructions pour la préparation de la décoction doivent figurer sur l’emballage des herbes. De plus, vous devez tenir compte de la période du cycle menstruel, car certaines herbes ne peuvent être utilisées qu'au début et d'autres à la fin.

Pronostic de traitement

L'adénomyose est une maladie chronique avec une forte probabilité de récidive. Après un traitement conservateur et des interventions chirurgicales préservant les organes au cours de la première année, des rechutes d'adénomyose sont détectées chez une femme sur cinq en âge de procréer. Dans les cinq ans, une récidive est observée chez plus de 70% des patients.

Chez les patientes d'âge préclimactérique, le pronostic de l'adénomyose est plus favorable, ce qui est dû à l'extinction progressive de la fonction ovarienne. Récurrence après panhystérectomie n'est pas possible. Dans la période climatérique, une récupération indépendante se produit.

Qu'est-ce que l'adénomyose utérine?

L'adénomyose utérine est un cas particulier d'endométriose, une maladie bénigne systémique dans laquelle les cellules de l'endomètre commencent à se multiplier à l'extérieur de la membrane muqueuse de la cavité utérine. Le terme "adénomyose (adénomyose)" désigne littéralement la dégénérescence glandulaire du tissu musculaire ("adéno" - glande, "myo" - tissu musculaire, le suffixe "oz" - modifications dégénératives).

Dans des conditions normales, les cellules de l'endomètre, selon leur nom, sont situées exclusivement dans la couche interne de l'utérus - l'endomètre. Lorsqu'ils se propagent au-delà de l'utérus, une pathologie survient: l'endométriose.

Jusqu'à présent, il n'y avait pas de consensus sur les causes et les mécanismes du développement de l'endométriose. Il existe plusieurs hypothèses variantes étiopathogénétiques de la maladie. Cependant, aucun d’eux n’explique séparément l’essence des processus pathologiques de l’endométriose utérine.

En fait, le déséquilibre hormonal est la principale cause d'adénomyose. Ce facteur est primaire et sous-tend la pathogenèse de cette pathologie.

  • chirurgies telles que césarienne, curetage, ablation de fibromes, etc.
  • avortements,
  • changements d'âge. Dans la plupart des cas, cette pathologie est diagnostiquée chez les femmes après 30 à 45 ans.
  • prédisposition génétique
  • visites trop fréquentes au solarium, exposition constante au soleil sans protection,
  • en surpoids.

L'adénomyose utérine peut être diagnostiquée chez les jeunes femmes n'ayant jamais subi de telles manipulations. Dans ce groupe de patients, la maladie se développe en raison d'anomalies congénitales ou d'une ouverture insuffisante du cou pendant la menstruation.

En plus des points ci-dessus, vous devez faire attention au fait que toute chirurgie utérine ou curetage augmente de manière significative le risque d'adénomyose. Tout d’abord, il s’agit des avortements, des lésions mécaniques, des interventions médicales après une fausse couche, etc.

Symptômes et photo adénomyose de l'utérus

Vous savez maintenant quelle est cette maladie, mais le pire dans l’adénomyose utérine est essentiellement asymptomatique. Les premiers symptômes peuvent déjà apparaître au troisième stade, auquel le traitement conservateur est déjà difficile.

Sur la photo, vous pouvez voir une adénomyose utérine

Les symptômes les plus typiques de l'adénomyose sont des symptômes et des signes tels que:

  • douleur pelvienne avant la menstruation, pendant et quelques jours plus tard,
  • écoulement brun foncé des voies génitales pendant un certain temps avant et après la menstruation,
  • diverses violations du cycle menstruel (en règle générale, sa réduction),
  • modification de la taille et de la forme de l'utérus (ce symptôme est établi lors d'un examen spécial),
  • douleur pendant les rapports sexuels.
  • détérioration de l'état général, maux de tête fréquents, migraines, diminution des performances, apathie, dépression, changements brusques d'humeur, diminution des performances.

L'adénomyose de l'utérus est largement caractéristique du processus asymptomatique du processus pathologique, qui peut durer de nombreuses années, voire des décennies.

Formes de la maladie

Les formes suivantes d'adénomyose utérine sont distinguées:

  • dysfonctionnement ovarien,
  • métaplasie
  • ulcère de l'estomac,
  • la cirrhose du foie,
  • cancer de la thyroïde

La principale caractéristique de la forme nodulaire est une violation du cycle menstruel. Le cycle se raccourcit et la menstruation est plus abondante et plus longue en raison de l'apparition de spotting pendant 2-3 jours avant le début de la menstruation et quelques jours après leur fin.

  • tirer la douleur de l'abdomen,
  • cycle menstruel intense et indolore
  • la présence de saignements pendant plusieurs jours avant et après la menstruation.

Adénomyose: 1, 2, 3, 4 degrés

La puissance avec laquelle ces symptômes ou d’autres symptômes de la maladie apparaissent est liée à la gravité de l’adénomyose. La classification de l'adénomyose par prévalence n'est pas internationale, mais elle est très pratique et pratique. Il y a quatre étapes qui varient en fonction de la distribution de l'endomètre:

  1. La prolifération des cellules est limitée à l'espace intérieur de l'utérus et ne s'étend pas au-delà de sa coquille.
  2. Dans la deuxième étape, une compaction et une prolifération inégales de l'endomètre sont diagnostiquées dans la couche musculaire de l'organe.
  3. Troisième degré: implication dans le processus de plus de la moitié ou de la totalité de la paroi musculaire de l'utérus.
  4. Au stade 4, lors de la germination à travers la couche séreuse, les tissus de l'endomètre migrent au-delà de l'utérus

Avant et après les règles, on peut observer un écoulement muqueux dégageant une odeur désagréable. Cela suggère que le développement de l'endométriose interne atteint le 2e ou le 3e degré.

La gravité du processus anormal dépend de la profondeur de la lésion. Des cas bénins d'adénomyose surviennent chez de nombreuses femmes. Dans le même temps, l'endomètre ne se développe pas plus loin que la couche sous-muqueuse.

Conséquences possibles pour une femme

L'adénomyose utérine a 2 voies de développement - favorable et critique. La détection et le traitement opportuns de la maladie prennent fin de manière sûre pour la femme dans son ensemble, grâce à la préservation de la fonction de reproduction et au rétablissement des niveaux hormonaux.

Разрастание эндометрия за пределами внутреннего пространства матки приводит к тому, что слизистая оболочка органа нарушается, становится более тонкой и непрочной. Она не способна принимать и удерживать оплодотворённую яйцеклетку. Если не заниматься лечением, со временем может развиться бесплодие. La maladie est le résultat de troubles hormonaux qui rendent difficile la conception d'un enfant.

C'est pourquoi il est très important de consulter régulièrement un gynécologue. L'endométriose du corps de l'utérus détectée à un stade précoce est traitée avec succès, après quoi le début de la grossesse est assez réaliste.

Grossesse avec adénomyose

L'infertilité est l'une des conséquences fréquentes de la présence de cellules de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus. Dans certains cas, cela se manifeste par l'impossibilité de concevoir, d'autres ne peuvent pas porter l'enfant. Dans certains cas, les femmes souffrent d'obstruction des trompes de Fallope, ce qui empêche l'ovule de se connecter au spermatozoïde.

Chez une femme en bonne santé dans la deuxième phase du cycle, une augmentation de la taille de l'endomètre se produit en prévision de la grossesse. Si la fécondation ne se produit pas, les cellules de l'endomètre sont rejetées et leur sortie vers l'extérieur est accompagnée de la menstruation. En cas d'adénomyose, une telle sortie du tissu musculaire de l'utérus ne se produit pas, ce qui provoque l'apparition d'une hémorragie et d'une inflammation grave des organes.

Puis-je tomber enceinte avec une adénomyose utérine? Une grossesse avec adénomyose est possible si un traitement complet visant à restaurer la fonction de reproduction est effectué. L'efficacité des effets thérapeutiques dépend de la durée de la maladie. Si l'adénomyose a dérangé une femme pendant trois ans tout au plus, le résultat du traitement sera probablement positif.

Intervention chirurgicale (opération)

  • avec adénomyose de 3 et 4 degrés,
  • avec l'association d'adénomazole avec un myome et une hyperplasie atypique de l'endomètre,
  • avec une forme nodulaire (chez les femmes infertiles, une chirurgie abdominale conservatrice est pratiquée),
  • avec anémie persistante,
  • avec l'inefficacité du traitement conservateur.

Ces dernières années, dans le traitement de l'adénomyose, des méthodes matérielles ont été appliquées en cautérisant les foyers inflammatoires de l'endomètre dans le corps de l'utérus à l'aide d'un laser.

Si le traitement hormonal conventionnel n'est pas recommandé au patient, la question du traitement médical de l'adénomyose n'est pas abordée, la chirurgie devient la méthode de choix.

Nourriture recommandée

Les médecins ne recommandent pas de régime alimentaire spécial dans le traitement de l'adénomyose utérine. Par conséquent, le meilleur régime alimentaire sera l’exclusion des aliments gras et épicés, des quantités excessives de bonbons et de pâtisseries. Il est préférable de remplacer ces produits par des légumes et des fruits frais, des noix.

Essayez d'inclure dans votre alimentation les acides gras oméga-3, qui sont impliqués dans de nombreux processus métaboliques importants se produisant dans le corps. Les acides gras utiles se trouvent dans des aliments tels que:

  • Poisson gras et huile de poisson.
  • Noix et huile de noix.
  • Graines de citrouille.
  • Huiles végétales.

Avec cette maladie, il est très utile de manger beaucoup de légumes à feuilles vert foncé.

Cueillette d'herbes pour la douche №1

Pour faire face au problème, vous pouvez appliquer la douche. Pour la préparation d'une composition thérapeutique, il est nécessaire de mélanger ces plantes à parts égales:

  • eucalyptus
  • Racine de Badana,
  • gui
  • paille de lit,
  • femme séchée,
  • chélidoine
  • pivoine
  • calendula
  • écorce de chêne,
  • millefeuille

Cueillir des herbes, vous devez verser de l'eau bouillante et laisser infuser. Ensuite, la composition doit être filtrée à travers une double couche de gaze et utilisée pour la douche.

Cueillette d'herbes №2

Il est bon d'utiliser une collection de gui, pivoine, lilas, écorce de chêne, calendula, fleurs de millefeuille, chélidoine et ortie. Les plantes sèches broyées sont mélangées dans les mêmes quantités, remplies d’eau chaude, emballées et laissées au repos pendant 5 heures. Ensuite, l’herbe est filtrée à travers de la gaze pliée plusieurs fois et sous une forme chaude, elle douche plusieurs fois par jour.

Décoction d'ortie

Décoction d'ortie quatre fois par jour. Pour préparer la boisson, versez deux cuillères à thé de la collection avec un verre d'eau bouillante, laissez le médicament reposer et refroidissez, puis passez et prenez deux cuillères à soupe plusieurs fois par jour. Cette perfusion soulage l'inflammation et arrête les saignements menstruels graves.

Prévention

  1. La prévention de l'adénomyose utérine se résume principalement à des visites régulières chez le gynécologue. Le spécialiste peut interpréter correctement ces symptômes en temps voulu et prescrire le traitement approprié.
  2. Passage de l'échographie pelvienne, 1 à 2 fois par an.
  3. Les gynécologues pensent que le stress et la fatigue constante affectent fortement la santé des femmes et peuvent bien sûr conduire au développement de l'adénomyose. Pour prévenir l’apparition de la maladie, une femme a besoin de se reposer davantage, de prendre un bain relaxant, de se faire masser, d’être dans une atmosphère calme et confortable.
  4. Garder le corps propre. Les filles qui ignorent les règles de l'hygiène personnelle dès leur plus jeune âge sont plus enclines à la maladie de ce type. Ainsi que ceux qui, dans l'enfance et l'adolescence, ont des relations sexuelles.

Le respect de la santé est le principal moyen de prévenir non seulement l'adénomyose, mais également d'autres maladies tout aussi dangereuses.

Mécanisme de développement de la maladie

Pour certaines raisons, notamment les perturbations hormonales, les cellules de l'endomètre de l'utérus pénètrent dans d'autres couches de l'organe et, dans certains cas, se propagent au-delà des limites anatomiques de sa cavité. Le plus souvent, "hit" fall:

  • trompes de Fallope,
  • le vagin
  • les ovaires
  • les intestins
  • les poumons
  • la vessie,
  • nombril.

Après avoir quitté l'organe «natif», les cellules de l'endomètre de l'utérus continuent à vivre et à agir conformément au cycle menstruel établi. Le système immunitaire les perçoit comme étrangers, ce qui entraîne une inflammation des tissus. En outre, sur le site des processus inflammatoires, les changements dégénératifs commencent par une perte ultérieure des fonctions de l'organe affecté.

La couche musculaire de l'utérus est le plus touchée par la formation de formations glandulaires, entraînant une détérioration de la structure et des fonctions de l'organe lui-même. C'est pourquoi la maladie s'appelle "adénomyose" ("adéno" - fer, "myo" - muscle, "oz" - préfixe utilisé pour désigner les modifications destructrices).

Classification moderne

Avec l'aide de la classification, les médecins peuvent systématiser les données sur les maladies, leurs symptômes et les méthodes de traitement. Cela aide à communiquer des informations et à choisir les tactiques de traitement appropriées. Sur le territoire de la Russie, il est d'usage d'allouer 4 stades de développement de l'adénomyose utérine:

  1. Les cellules de l'endomètre atteignent la couche musculaire, mais ne la pénètrent pas et, par conséquent, les modifications se terminent sous la membrane muqueuse.
  2. Les processus dégénératifs commencent au milieu de la couche musculaire d'un organe.
  3. Changements dans l'utérus entier, jusqu'à sa coquille externe.
  4. Les cellules de l'endomètre se propagent à l'extérieur de l'utérus.

Pour faciliter la classification, il est habituel de diviser les cas par la nature des lésions. En gynécologie, ils sont isolés, tout comme les étapes, quatre. Considérez chaque détail.

Forme focale

La pénétration de l'endomètre dans les muscles de l'utérus est locale, de nature focale. Le plus souvent, de tels changements pathologiques sont détectés chez les femmes entrant dans la période de ménopause, ainsi qu'au début de celle-ci. L'âge des patients est de 40 à 50 ans.

La forme focale est caractérisée par un traitement sévère, une tendance à la rechute, la formation d'une fistule entre l'utérus et les organes voisins. La thérapie est longue et le pronostic toujours prudent.

Forme nodale

L'endomètre pénètre dans la couche musculaire et forme de multiples nodules remplis de liquide brun. Ceci est dû à la croissance de la couche glandulaire, produisant un fluide pendant la menstruation.

Dans certains cas, cette forme de la maladie peut être confondue avec le myome utérin. Par conséquent, un diagnostic approfondi est important: dans l'adénomyose, les nodules sont constitués de tissu glandulaire et dans le myome - des muscles. L'adénomyose nodulaire est plus fréquente chez les femmes de moins de 25-30 ans.

Forme diffuse

C'est une forme complexe de la maladie dans laquelle l'endomètre pénètre dans la couche musculaire le long de toutes les parois de l'utérus. La localisation des lésions est telle que leur surface totale est assez importante. La maladie est appelée complexe car elle ne peut pas être utilisée pour l'excision chirurgicale de la région modifiée. En raison de la nature diffuse de la pathologie, un saignement mettant la vie en danger peut survenir.

Dans la plupart des cas, la femme devra se préparer au retrait complet de l'utérus. Étant donné que l'adénomyose diffuse de l'utérus se développe le plus souvent chez les jeunes filles et que la perte de l'utérus entraîne une infertilité irréversible, peu de personnes sont en mesure de prendre une telle décision.

Forme mixte

Le plus souvent se présente sous la forme d'une forme nodulaire diffuse. Détecté dans la plupart des cas cliniques, caractérisé par une combinaison de plusieurs types de lésions des couches de l'utérus. Le traitement et son efficacité dans cette forme de pathologie dépendent de nombreux facteurs, y compris la localisation des changements dégénératifs.

Les principaux facteurs provoquants

À partir de 2018, il n'y a pas de consensus sur les causes de l'adénomyose. La maladie est détectée avec la même fréquence chez les femmes de tout âge. On sait que les lésions de la muqueuse utérine ne peuvent être un facteur provoquant - la maladie est diagnostiquée et chez les personnes qui n'ont pas subi de chirurgie de l'organe. Cependant, des raisons avérées peuvent donner une impulsion à cette pathologie.

Facteurs génétiques

Il existe une relation entre l'état de santé d'une femme et de sa mère, ainsi que celui de sa grand-mère. Le risque de développer une adénomyose augmente si un membre de la famille a les problèmes de santé suivants:

  • cancer d'un des organes de l'appareil reproducteur
  • adénomyose,
  • endométriose.

Cette information est importante pour les femmes. S'ils sont à risque, la seule mesure préventive consiste en un examen annuel par un gynécologue et en passant l'examen nécessaire. Comme d’autres maladies, l’adénomyose utérine est mieux traitée aux premier et deuxième stades de développement.

Troubles hormonaux

Un autre facteur causant la maladie. Il a été établi que l'adénomyose dépend en grande partie de la quantité d'hormones féminines et de leur rapport au nombre d'hormones mâles. Par conséquent, les situations suivantes peuvent causer des maladies:

  • début précoce ou tardif de la menstruation,
  • médicaments hormonaux non contrôlés
  • prise régulière de contraceptifs oraux hormonaux.

D'où la deuxième mesure de prévention: en cas de déviation du développement physiologique, vous devez surveiller en permanence votre état de santé, et ne pas vous soigner vous-même et ne pas vous impliquer dans la protection des COC contre la grossesse.

Certaines maladies

Certaines maladies peuvent déclencher les modifications décrites dans les cellules de l'utérus. Les problèmes de santé graves incluent:

  • maladie intestinale chronique,
  • excès de poids
  • allergie

Les processus inflammatoires au niveau des ovaires ou du col utérin entraînent la formation de cicatrices ou d'adhérences; ils peuvent donc également causer une adénomyose. Une autre option est la perturbation du système immunitaire, à la suite de laquelle les propres cellules sont attaquées puis régénérées.

Certaines influences externes peuvent également causer la maladie:

  • rayons ultraviolets
  • se déplaçant de pays en pays ou dans différentes zones climatiques,
  • effort physique excessif.

Ces facteurs affectent négativement tout le corps de la femme, y compris le système génito-urinaire. Il est donc possible qu'ils soient responsables de l'adénomyose utérine.

Sensation de douleur

Si les douleurs surviennent avec l'adénomyose - elles sont assez graves, cela est dû à la particularité du processus pathologique. Les cellules de l'endomètre semblent avoir un programme préalable. Une fois dans les muscles, ils se développent et commencent à partir de tissus. Cela provoque une inflammation, qui à son tour provoque un gonflement des tissus. En outre, selon le schéma classique - compression des terminaisons nerveuses et douleur paroxystique grave.

Dans l'adénomyose, la nature des sensations douloureuses est diverse. La douleur apparaît:

  • pendant les règles - 2-3 jours avant le début et autant après la fin, avec l'âge, la douleur s'intensifie),
  • pendant les rapports sexuels,
  • à l'acte de défécation,
  • en urinant,
  • dans le bas de l'abdomen.

L'intensité de la douleur est si forte que, dans de nombreux cas, les antidouleurs ne sont d'aucune aide. En particulier, ce problème concerne les 3e et 4e stades de l'adénomyose nodulaire et mixte.

Troubles de la menstruation

Lorsque l'adénomyose est caractérisée par un cycle de causes et de conséquences. La maladie provoque une défaillance hormonale et, à son tour, provoque un nouveau cycle de la maladie. Et là où des troubles hormonaux, il y a des problèmes de menstruation. Dans le cas de la maladie décrite, ils se caractérisent par:

  • irrégularité - il est impossible de calculer le début de la menstruation,
  • par la douleur
  • nausée
  • faiblesse du corps
  • augmentation de la formation de gaz dans les intestins.

Chez certaines femmes, 2 à 3 jours avant le début de la menstruation, un liquide épais et brun sale est libéré par le vagin et la menstruation dure plus longtemps (à partir de 7 jours). Certaines femmes peuvent avoir des saignements des organes génitaux entre les menstruations, ou plus abondantes au cours de celle-ci.

Signes d'anémie

Étant donné que l'adénomyose s'accompagne de saignements abondants pendant la menstruation, une diminution du volume sanguin n'est pas exclue. Dans le même temps, le nombre d'érythrocytes diminue, la carence en fer commence, la nutrition des tissus est perturbée. Une anémie se développe, qui se manifeste par les symptômes suivants:

  • maladie
  • des fissures au coin de la bouche,
  • mauvais état des cheveux et des ongles,
  • dans les cas graves d'essoufflement, d'acouphène,
  • pâleur de la peau et des muqueuses.

Dans la pathologie décrite, l'anémie est insignifiante, de tels symptômes peuvent donc être absents. Dans une telle situation, l'anémie n'est détectée que lors de tests sanguins de laboratoire, qui sont pris en compte dans le diagnostic final.

Problèmes de conception et de grossesse

Des règles irrégulières entraînent une altération de l'ovulation. Ceci, à son tour, se reflète dans la capacité de concevoir. Avec une adénomyose de l'utérus, une femme ne peut pas devenir enceinte avant deux ans et elle reçoit alors un diagnostic décevant d '"infertilité".

Cependant, même si la conception par «miracle» s'est produite, il existe un risque d'avortement. L'accouchement comporte également de gros risques: une femme peut avoir de graves complications, jusqu'à la rupture utérine.

Signes d'intoxication

Les processus inflammatoires provoquent toujours la présence de produits de décomposition dans le sang. La situation s'aggrave si une femme boit seule des antibiotiques ou des analgésiques. Dans ces cas, des signes d'intoxication sont possibles:

  • des frissons
  • montée en température jusqu'à 38 0 С,
  • nausée ou vomissement
  • vertige
  • faible état

Plus le processus inflammatoire de l'utérus est puissant, plus les symptômes d'intoxication seront prononcés.

En bref sur le diagnostic

Premièrement, le médecin doit établir quel type de violation dans le corps a lieu. Par conséquent, les procédures de diagnostic commencent par l'anamnèse. Le médecin demande à la femme des détails sur son mode de vie, ses opérations antérieures, ses maladies chroniques existantes. Les informations obtenues aideront à avoir une idée plus précise du traitement nécessaire.

Après enquête et inspection visuelle des organes génitaux, la femme est envoyée pour examen. En fonction des capacités de l'établissement médical et des besoins, le médecin peut choisir une ou plusieurs des méthodes suivantes:

  • Échographie des organes pelviens,
  • Hystérosalpingographie (GHA),
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM),
  • Hystéroscopie - examen du col utérin à l'aide d'un appareil vidéo spécial,
  • Laparoscopie - examen de l'utérus avec un endoscope
  • Biopsie en cas de suspicion de néoplasmes malins dans l'organe.

D'après les analyses, il est nécessaire de donner du sang pour l'analyse générale et hormonale. Les données obtenues aideront à obtenir une image plus claire de la nature du processus inflammatoire, du niveau d'hormones, du niveau d'intoxication. Sur la base des résultats des tests et des examens, le médecin choisit la technique thérapeutique optimale.

Méthodes de traitement de l'adénomyose utérine

Les médecins ne prescrivent pas de méthodes de traitement traumatiques s’il est possible de guérir la maladie avec moins de risques pour le corps. Par conséquent, le traitement de l'adénomyose commence par l'utilisation de médicaments et une intervention chirurgicale peut être nécessaire uniquement lorsque le quatrième stade de la maladie est détecté. Cependant, dans ce cas, la base de la préparation est l'évolution de certains agents pharmaceutiques.

Usage de drogues

Divers médicaments sont prescrits pour l'adénomyose afin de soulager la douleur, de réduire l'intensité du processus inflammatoire, de prévenir la propagation de la pathologie aux organes et tissus voisins. Divers médicaments particulièrement largement utilisés lors de la planification de la grossesse et de la préparation à la chirurgie.

Le choix des médicaments dépend de l'évolution de la maladie, des complications disponibles et de la santé générale de la femme. Dans certains cas, le médecin peut le prescrire à partir des agents énumérés ci-dessous.

  1. Capsules "Utrozhestan." Peut être utilisé pour un usage interne ou pour une insertion dans le vagin. Schéma thérapeutique: 100-150 mg 2 fois par jour, 10-12 jours.
  2. Solution "Farlutal" sous forme d'injections intramusculaires. La première injection a été administrée le cinquième jour de la menstruation pour prévenir la conception. Ensuite, l'injection est réalisée par une dose de 100 mg deux fois par jour ou de 50 mg une fois par jour pendant six mois.
  3. Norkolut comprimés. Utilisez deux schémas thérapeutiques. Le premier consiste à utiliser le cinquième au vingt-cinquième jour du cycle pendant un semestre, soit un comprimé par jour. La seconde consiste en 0,5 comprimé toutes les 2-3 semaines pendant six mois.
  4. "Danazol". Posologie 200-800 mg. Le schéma de traitement exact est défini individuellement.
  5. Contraceptif oral "Jess". La posologie exacte et la durée d'admission sont déterminées par le médecin sur la base des données relatives au contexte hormonal.
  6. Comprimés "Esmia". 1 pc. (5 mg) par jour pendant pas plus de 3 mois. Début du cours à partir de la première semaine du cycle menstruel.
  7. "Wobenzym" à la dose de 3-10 comprimés 3 fois par jour.
  8. Indométacine. À l'intérieur de 25 mg 2 à 3 fois par jour.
  9. "Longidase". Injections sous-cutanées ou intramusculaires à une dose de 3000 UI 5 à 10 injections sur une période allant jusqu'à deux semaines. Il aide à combattre l'œdème dans l'utérus et les effets des processus inflammatoires.

Les médicaments hormonaux sont toujours prescrits sous la supervision d'un médecin. Dans certains cas, une hospitalisation sera nécessaire pour une surveillance constante et opportune des hormones et de l'état général du corps. L'auto-traitement dans ce cas est inacceptable et peut faire plus de mal que de bien.

Ablation de l'endomètre

Il s'agit d'une méthode relativement douce de traitement de l'adénomyose, au cours de laquelle la paroi interne de l'utérus contenant des cellules épithéliales envahissantes est retirée. À ces fins, le courant de certains paramètres, ainsi que les basses températures. La technique permet d'éviter les saignements internes, tout en maintenant l'intégrité de l'utérus.

Il y a 4 méthodes d'ablation:

  1. Électroabolisation. Une électrode spéciale est introduite dans le col de l'utérus d'une femme malade, à laquelle est appliqué un courant de certains paramètres techniques, sous l'influence de laquelle les parties dégénératives de la muqueuse de l'organe sont détruites.
  2. Abolation hydrothermale. Une solution chaude est insérée dans l'utérus, ce qui élimine la membrane muqueuse.
  3. Abolation par micro-ondes. Dans l’implant du col de l’utérus, une sonde, source d’ondes à micro-ondes, détruit le foyer pathologique.
  4. Cryoablation L'endomètre est affecté par l'azote liquide.

L'ablation de l'endomètre n'est pas sans défauts graves. Les organes voisins risquent d'être endommagés. En outre, une femme qui a subi une procédure similaire ne sera jamais capable de concevoir un enfant. Parmi les complications peuvent être notées saignement, dans lequel vous devez consulter immédiatement un médecin.

Traitement chirurgical

Si, pour une raison quelconque, les méthodes peu invasives de traitement de l'adénomyose sont contre-indiquées et que le traitement médicamenteux ne donne pas de résultat positif, une intervention chirurgicale sera nécessaire. Elle est généralement réalisée au quatrième stade ou après un effet physiothérapeutique préalable sur les zones pathologiques de l’utérus.

Les indications pour le traitement chirurgical de l'utérus avec adénomyose sont:

  • l'absence d'effet positif de prendre des hormones pendant six mois,
  • la formation d'adhérences - zones de tissu conjonctif entre les organes du système reproducteur,
  • détection de fibromes utérins (tumeur bénigne),
  • écoulement abondant de sang, dont l'intensité n'affecte pas les médicaments,
  • contre-indications à l'hormonothérapie,
  • menace potentielle de formation de tumeurs oncologiques.

L'opération peut être la préservation d'organes. Dans ce cas, seules les zones de la paroi utérine significativement endommagées sont enlevées, tout en conservant la plus grande partie de l'organe. L'opération est réalisée par accès laparoscopique (par des ponctions mineures sur la peau de l'abdomen). Par conséquent, après traitement chirurgical, les cicatrices sont presque imperceptibles. La chirurgie laparoscopique préservant les organes n’affecte pas la capacité de la femme à concevoir et à porter un enfant.

Dans les cas graves, une gastrectomie est réalisée, c'est-à-dire une ablation complète de l'utérus. Dans le même temps, les ovaires sont soit conservés ou enlevés avec elle. Une telle intervention peut entraîner une perte de féminité et la capacité d'avoir des enfants disparaît également.

La conséquence de l'opération est le syndrome post-hystérectomie. Il se manifeste par les problèmes suivants:

  • léthargie
  • palpitations cardiaques
  • hyperhidrose,
  • développement de l'œdème,
  • fatigue accrue.

Compte tenu de ce facteur, ainsi que des problèmes psycho-émotionnels possibles, la gastrectomie est réservée uniquement dans les cas où la vie d'une femme est gravement menacée.

Est-il possible de traiter les remèdes populaires

L'adénomyose utérine est souvent causée par un déséquilibre hormonal et des processus dégénératifs irréversibles se produisent dans les parois de l'organe. Par conséquent, la guérison de la maladie à l’aide de méthodes traditionnelles ne fonctionnera pas - aucune plante n’a la capacité de réparer de tels troubles dans les tissus.

Cependant, dans une approche thérapeutique intégrée, il est possible d’utiliser certains agents qui stimulent le système immunitaire, ont des effets anti-inflammatoires et sont des sources de vitamines. Une telle thérapie aidera une femme à tolérer plus facilement les effets de l'adénomyose, à réduire l'intensité des symptômes et à se remettre d'une opération à l'utérus.

Avant de commencer le traitement, il est préférable de demander conseil et approbation à votre médecin. Il n'empêche pas la réalisation de tests d'allergie - certains ingrédients à base de plantes sont de puissants allergènes et peuvent être à l'origine de complications graves, allant jusqu'au choc anaphylactique. Il est également important de ne pas s'écarter du régime de traitement traditionnel, mais d'utiliser les méthodes de la médecine traditionnelle en combinaison.

Conclusion

L'adénome utérin est bien traité aux stades précoces. Plus la thérapie est commencée tôt, plus le risque de perdre la capacité de concevoir un enfant est faible; par conséquent, une femme doit porter une attention particulière aux symptômes et ne pas tarder à consulter un médecin. Cette maladie ne cède pas à l'auto-traitement, il est donc nécessaire de faire confiance au médecin spécialiste compétent.

Anatomie de l'utérus

L'utérus est un organe musculaire creux non apparié qui ressemble à une poire inversée. Il se situe dans la partie médiane du petit bassin, entre la vessie à l'avant et le rectum par l'arrière, dans la direction antéropostérieure. La cavité vésico-utérine se situe entre l'utérus et la vessie. Entre la surface postérieure de l'utérus et le rectum, il y a une cavité utérine rectale. Chez une femme adulte, la longueur de l'utérus va de 7,5 à 8 centimètres, la largeur de 4 à 5 centimètres, l'épaisseur de 4 à 6 centimètres et le poids d'environ 70 grammes.

La fonction principale de l'utérus est le développement de l'embryon, la garde du fœtus et son expulsion pendant l'accouchement. En raison de sa structure pendant la grossesse, la taille de l'utérus peut augmenter considérablement. Une puissante couche musculaire de l'utérus contribue à l'expulsion du fœtus lors de l'accouchement.

Dans l'utérus sont distingués:

  • Le bas de l'utérus. Il s’agit d’une partie supérieure convexe du corps qui dépasse du point d’entrée de la trompe de Fallope (utérina) tubes dans l'utérus. Le bas de l'utérus passe dans le corps de l'utérus.
  • Le corps de l'utérus. Le corps de l'utérus a la forme d'un cône, effilé au col de l'utérus. La jonction forme un isthme - un canal d'environ 1 centimètre de long. La partie supérieure de l'isthme s'appelle le pharynx anatomique (gorge utérine interne), la limite inférieure - un pharynx histologique.
  • Le col. Le col de l'utérus est une continuation du corps de l'utérus, mais est une partie plus étroite et plus circulaire. Le canal cervical s'ouvre dans la cavité vaginale par l'ouverture utérine. Chez les femmes non-partum, il a une forme ronde ou transversale-ovale. Chez les femmes qui ont accouché, sous la forme d'une fente transversale étroite avec des larmes guéries.
La paroi de l'utérus est constituée de trois couches:
  • Endomètre (membrane muqueuse). Endometrium se compose de deux couches - la couche basale (plus profond, situé directement sur la couche musculaire de l'utérus) et couche fonctionnelle (situé superficiellement). L'épaisseur moyenne de la couche basale varie de 0,5 à 2 millimètres et, dans certains cas, de 6 à 7 millimètres. Il réagit faiblement et de manière non continue aux effets des hormones, c’est-à-dire qu’il n’est pas dépendant des hormones. Pendant la menstruation, il n'est pas sujet au changement. La couche fonctionnelle a une épaisseur d'environ 1 millimètre et, dans la phase de sécrétion du cycle menstruel, 8 millimètres. Cette couche est hormono-dépendante et en constante évolution (structure, fonctionsa) sous l'influence des hormones sexuelles œstrogènes. La couche basale sert de source pour restaurer l’intégrité de la couche de surface après l’accouchement, l’avortement, le rejet de la couche fonctionnelle pendant la menstruation, le curetage de l’utérus (procédures de curetage, nettoyage gynécologique avec des outils spéciaux) et autres. Base de couplage (stromaa) La muqueuse utérine est constituée de structures fibreuses et cellulaires. Il contient des vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi que des structures glandulaires tubulaires perforantes (structures émettant des substances spécifiques de composition chimique différente). Les glandes produisent un secret aqueux (fluide glandulaire), contribuant à l’humidification de la surface interne de l’utérus.
  • Myomètre (coquille musculaire). Le myomètre est la couche la plus épaisse de l'utérus. La muscle utérine se compose de trois couches de faisceaux de muscles lisses. Les faisceaux musculaires sont séparés par des couches de tissu conjonctif et de fibres élastiques. Couche longitudinale extérieure (sous-séreusea) les muscles étroitement adhérés à la membrane séreuse (périmétriea) l'utérus et contient des fibres circulaires et espacées longitudinalement. La couche circulaire moyenne est la plus épaisse et la plus puissante. Les fibres musculaires sont réparties dans une direction circulaire et oblique. La couche intermédiaire contient un grand nombre de vaisseaux sanguins, principalement veineux. Par conséquent, cette couche s'appelle également vasculaire. Couche longitudinale interne (sous-muqueux) est la couche la plus fine et se situe directement sous l’endomètre. Les fibres musculaires ont une disposition longitudinale.
  • Périmétrie (membrane séreuse). La périmétrie est une fine membrane séreuse qui prolonge la couverture séreuse de la vessie. Dans la région de l'utérus, la membrane séreuse adhère étroitement à la couche musculaire. Dans la région de l'isthme, la connexion de la membrane séreuse et du myomètre a une structure lâche.
L'apport de sang dans l'utérus et les artères et les veines utérines. L'innervation de l'utérus est réalisée à partir du plexus hypogastrique supérieur et des plexus hypogastriques inférieurs, ainsi que des plexus secondaires - l'utérus et l'utérus-vaginal. Le système lymphatique est divisé en intraorgan et extraorgan. Dans le premier système, la lymphe s'écoule des deux tiers supérieurs du vagin et du tiers inférieur de l'utérus vers les ganglions lymphatiques iliaques internes, iliaques communs et externes, lombo-sacrés et rectaux. Dans le deuxième système lymphatique, la lymphe s'écoule du corps de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires jusqu'aux ganglions lombaire, sacré et inguinaux.

Cycle menstruel et modifications de l'endomètre

Le cycle menstruel est un changement périodique dans le corps d’une femme en âge de procréer (âge de procréer) visant à la possibilité de conception et de grossesse. Maturation et libération de l'ovule par l'ovaire avec modifications ultérieures de l'utérus lors d'une future grossesse. Si la grossesse n’a pas lieu, tous les changements régressent et le cycle recommence.

Premier cycle menstruel (ménarche) apparaît entre 9 et 15 ans. La ménarche est en moyenne de 12 à 14 ans. Neuf ans - ménarche précoce, absence de menstruations après quinze ans - aménorrhée primaire (manque de menstruation). À 45 ans, la fonction de reproduction de la femme se détériore et à 55 ans, la fonction hormonale. Vient une ménopause - une période de cessation complète de la menstruation.

La durée du cycle menstruel est normalement de 21 à 36 jours. Le cycle le plus commun est de 28 jours. La durée du cycle menstruel est considérée à compter du premier jour des saignements menstruels précédents jusqu'au premier jour du saignement suivant. La durée des saignements menstruels varie de 3 à 7 jours. Le volume de perte de sang est normal - environ 100 millilitres.

Le cycle menstruel est un processus périodique complexe de modifications des ovaires et de l'utérus, régulé par des hormones. La plus haute régulation est le cerveau. Dans le cerveau, des processus complexes de transfert d'informations, de contrôle et de libération d'hormones se produisent. Dans la glande pituitaire est la libération d'hormones - gonadotrophines, qui ont un effet direct sur le cycle menstruel. Cela inclut la follitropine (hormone folliculo-stimulante - FSH) et la lutropine (hormone lutéinisante - LH).

Sous l'effet des hormones folliculostimulantes et lutéinisantes, il se produit:

  • stimulation de la croissance et de la maturation des follicules (composant structural de l'ovaire consistant en un ovule entouré de cellules épithéliales et de tissu conjonctif),
  • synthèse d'androgènes (hormones mâles - les précurseurs des hormones estrogènes féminines),
  • l'ovulation (la libération d'un ovule de l'ovaire dans la trompe de Fallope lors de la rupture du follicule),
  • stimulation de la synthèse de progestérone (hormone sexuelle féminine).
La maturation folliculaire se produit dans l'ovaire (300 000 à 500 000 follicules immatures sont contenus dans les ovaires au moment de la naissance), l'ovulation (la libération de l'oeuf dans la cavité de la trompe de Fallope), synthèse d'hormones stéroïdes. L’une des fonctions des ovaires est également de provoquer des modifications sécrétoires de l’endomètre, destinées à préparer l’introduction d’un ovule fécondé dans la muqueuse utérine (implantation).

Dans les ovaires sont synthétisés (se démarquer):

  • L'œstrogène Les principaux œstrogènes sont l’œstradiol, l’estrone et l’œstriol. L'effet de l'œstrogène sur l'endomètre se manifeste dans l'hypertrophie et l'hyperplasie du tissu. Hypertrophie - augmentation de la masse tissulaire, provoquée par une augmentation de la masse et de la taille des cellules individuelles sans modification de leur nombre. Hyperplasie - la croissance des tissus en augmentant le nombre de cellules.
  • Progestatif Le progestatif principal est la progestérone. L'action de gestagène commence après la stimulation par les œstrogènes. L’effet sur l’endomètre est de supprimer la prolifération (prolifération tissulaire par division cellulaire) causée par l'œstrogène.
  • Androgènes. Les androgènes principaux sont l'androstènedione, la testostérone en petites quantités et d'autres. À faible dose, les androgènes ont un effet œstrogénique - une prolifération excessive de la muqueuse utérine (endomètre). À fortes doses - effet anti-œstrogénique. L'effet anti-œstrogénique se manifeste par la suppression de la prolifération (étalementa) endomètre.
Le cycle menstruel est caractérisé par des modifications simultanées des ovaires et de l'utérus. Par conséquent, isolez le cycle ovarien et utérin.

Le cycle ovarien comprend:

  • Phase folliculaire. La phase folliculaire commence simultanément avec la menstruation et dure environ 14 jours. La menstruation est une période (3-7 joursa) saignements de l'utérus provoqués par le rejet de l'endomètre, auquel, dans le cas de la fécondation, un ovule devrait être attaché. Dans la phase folliculaire commence la formation d'un nouveau follicule dans lequel l'ovule mûrit. Dans le même temps, le processus de mise à jour de l'endomètre. La phase folliculaire se termine par l'ovulation, qui dure jusqu'à trois jours. L'ovulation est le processus de libération d'un ovule mûr dans la cavité des trompes de Fallope à la suite de la rupture d'un follicule mature. Ce processus est régulé par les hormones.
  • Phase lutéale. Phase lutéale - l'écart entre l'ovulation et le début de la menstruation. Sa durée est de 11 à 16 jours. Pendant cette période, l'œstrogène et la progestérone sont activement produits, ce qui prépare le corps à une éventuelle grossesse. Dans cette phase, le syndrome prémenstruel survient souvent (PMS). Le syndrome prémenstruel est une combinaison de symptômes associés à des modifications des niveaux hormonaux et se manifestant par de fréquents changements d'humeur, des douleurs abdominales basses, une augmentation de l'appétit et d'autres.
Le cycle utérin est divisé en:
  • La phase de prolifération Correspond à la phase folliculaire du cycle ovarien, se produit sous l'influence d'œstrogènes. La durée de la phase de prolifération est de 12-14 jours à compter du 5ème jour du cycle menstruel. Au cours de cette période, a formé une nouvelle surface (fonctionnelune couche de l'endomètre.
  • Phase de sécrétion. Correspond à la phase lutéale du cycle ovarien. Il est contrôlé principalement par la progestérone. Durée - environ 14 jours. La plus grande activité est observée aux jours 20-21 du cycle menstruel. La phase de sécrétion est caractérisée par des modifications de l'endomètre visant à créer des conditions favorables à la fixation d'un oeuf fécondé. À la fin de la phase (Cycle de 24 à 27 jours) en l’absence de grossesse, une préparation au rejet de la couche fonctionnelle de l’endomètre a lieu.
  • Saignement phase (menstruation). Cela commence entre 28 et 2 jours du cycle menstruel. La durée de la menstruation - de 3 à 7 jours. Pendant cette période, la couche fonctionnelle de la muqueuse utérine est rejetée, accompagnée de saignements. À la fin du premier jour, les 2/3 de la couche fonctionnelle sont rejetés et le rejet complet intervient au bout de 3 jours.
  • Phase de régénération (récupération). Commence de 3 à 4 jours du cycle menstruel. Durant cette phase, la couche fonctionnelle de l'endomètre est restaurée à partir des cellules de la couche basale. Au 4ème jour du cycle menstruel, toute la surface de la plaie de l'endomètre est épithélisée (couvert par de nouvelles cellules épithéliales). Vient ensuite la phase de prolifération.

Modifications de l'endomètre liées à l'âge

Tout au long de la vie de la femme, le système de reproduction subit d'importants changements. À l’adolescence, la puberté commence, les premières règles apparaissent (dans la période de 9 à 15 ans). Âge de reproduction (fertile, en âge de procréer) Période de la vie d’une femme au cours de laquelle elle est capable de concevoir, de porter et de donner naissance à un enfant. La période optimale est considérée comme allant de 20 à 35 ans. Après 35 ans, la fonction du système reproducteur commence à s'estomper. Ensuite, la fonction hormonale des ovaires s'estompe. Cela se manifeste par la cessation de la menstruation. Les processus de «vieillissement» du système reproducteur sont terminés à 55 ans avec le début de la ménopause.

Ménopause (point culminant) C’est une période de transition dans la vie d’une femme, de la phase de reproduction avec des cycles menstruels ovulatoires réguliers à l’extinction complète des fonctions hormonales et reproductrices, qui se manifeste par la cessation de la menstruation.

À la ménopause, émettez:

  • Préménopause. Préménopause - la période de transition de la période de reproduction à la ménopause. Dans la muqueuse utérine apparaissent des zones d’endomètre non fonctionnel. De tels sites ne répondent pas à l'action des hormones. Une hyperplasie glandulaire peut survenir (augmentation du tissu ou de l'organe en augmentant le nombre de cellules).
  • Ménopause. Ménopause - une période de cessation complète de la menstruation. Sa date est fixée rétrospectivement, après une année d'absence complète de menstruations. L'âge moyen de la ménopause est de 50 ans.
  • La périménopause. La périménopause - la période entre l'apparition des premiers signes de la ménopause et deux ans après la dernière menstruation.
  • La ménopause. Postménopause - la période allant de l’apparition de la ménopause à 65 à 70 ans. En raison de l'extinction de la fonction ovarienne et d'une diminution de la sécrétion d'œstrogènes, l'endomètre est atrophié (épuisé, en diminution, en perte de vitalité).

Formes et stades de l'adénomyose

La classification permet de rationaliser et de combiner toutes les formes, niveaux et types de lésions myométriales. Cela aide à décrire en détail la pathologie en bref, ce qui sera clair pour tout spécialiste. Chaque étape et forme en l'absence de traitement peuvent passer à une autre étape. Le traitement et le pronostic peuvent également varier selon les stades.

En fonction de la profondeur de destruction du myomètre, l'adénomyose est divisée en:

  • Stade I - les foyers endométriaux atteignent le myomètre, limités à la couche sous-muqueuse de l'utérus,
  • Étape II - le processus pathologique pénètre jusqu'au milieu de la couche musculaire de l'utérus,
  • Étape III - lésion de presque toute la paroi de l'utérus jusqu'à la membrane séreuse (tissu tapissant l'utérus du côté de la cavité abdominale),
  • Étape IV - degré extrême irréversible de lésion de l’ensemble de la couche musculaire de l’utérus lors de la propagation de l’endométriose (pathologie dans laquelle les cellules de l'endomètre sortent des limites de la couche correspondante) dans la cavité abdominale.
En fonction du lieu et de la forme, ils se distinguent:
  • Adénomyose nodulaire. Dans l'adénomyose nodulaire, l'endomètre se développe dans la couche musculaire de l'utérus avec la formation de nœuds. Ganglions multiples, consistance dense, remplis de sang menstruel ou d'un liquide brunâtre, entourés de tissu conjonctif. Le contenu des noeuds est dû à la croissance du tissu glandulaire dans le myomètre, qui sécrète normalement (met en évidencea) liquide dans l'endomètre conformément au cycle menstruel. L'adénomyose nodulaire a une forme similaire à celle du myome utérin (myomètre tumeur bénigne), qui est souvent la cause d'erreurs de diagnostic. La différence réside dans le fait que les nœuds de l'adénomyose sont constitués du tissu glandulaire et les nœuds des fibromes - du tissu musculaire. L'adénomyose nodulaire est caractéristique des jeunes filles en âge de procréer.
  • Adénomyose focale. L'adénomyose focale est une germination locale de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus. Plus caractéristique des femmes non ménopausées (la période au cours de laquelle les premiers signes de la ménopause commencent à apparaître - l'extinction de la fonction du système reproducteur féminin) et au début de la ménopause - 45 à 50 ans. L'adénomyose focale est difficile au traitement conservateur. Le traitement prend du temps, souvent des rechutes (le retour de la maladie après traitement), des fistules peuvent se former (canaux pathologiques entre les organes).
  • Adénomyose diffuse. La croissance pathologique de l'endomètre dans le myomètre se produit de manière diffuse dans toute la région de l'utérus. L'adénomyose diffuse est la forme la plus complexe de la maladie. Cela est dû à la localisation diffuse des lésions dans l'utérus et à la plus grande surface de la lésion. En cas d'adénomyose nodale et focale, l'ablation chirurgicale de la zone pathologique est possible. Cette méthode de traitement ne convient pas à l'adénomyose diffuse, car une grande partie de l'utérus est susceptible d'être enlevée, ce qui peut provoquer un saignement important. Souvent, la seule issue est l'ablation complète de l'utérus. La difficulté réside dans le fait que la maladie affecte souvent les femmes en âge de procréer et peut entraîner une infertilité, et l'ablation totale de l'utérus prive complètement une femme de la possibilité d'avoir des enfants.
  • Nœud diffus. L'adénomyose diffuse-nodulaire est une combinaison de deux formes d'adénomyose. Elle se caractérise par l'apparition de ganglions et de lésions adénomyotiques diffuses de l'utérus en même temps. Ce type d'adénomyose est diagnostiqué plus souvent que les autres.
Selon la présence de manifestations cliniques, l'adénomyose est divisée en groupes:
  • avec maladie asymptomatique,
  • avec des manifestations classiques de l'adénomyose.

Interventions chirurgicales préservant les organes

Le principe de la chirurgie conservatrice consiste en une excision, une cautérisation des lésions avec préservation de l'organe. L'opération est réalisée par laparoscopie, c'est-à-dire à l'aide d'outils spéciaux, à travers de petites incisions dans l'abdomen. Cette méthode ne supprime pas complètement la maladie, mais conserve la fertilité de la femme. Par conséquent, ce type de chirurgie est indiqué pour les femmes planifiant une grossesse.

Les indications pour la chirurgie d'organer épargnant sont:

  • adénomyose II - III stade avec hyperplasie (augmentation du volume des tissus en augmentant le nombre de cellulesa) endomètre,
  • adhérences des trompes de Fallope,
  • l'inefficacité du traitement conservateur,
  • la présence de maladies somatiques pour lesquelles un traitement hormonal de longue durée est impossible - diabète sucré, épilepsie, maladie grave du foie et autres,
  • kystes (cavités pathologiques avec contenu) les ovaires,
  • le désir d'une femme d'avoir des enfants à l'avenir
  • symptômes sévères de l'adénomyose,
  • jeune âge du patient,
  • processus purulents des organes génitaux féminins.
Pour la laparoscopie, utilisez la méthode de l'excision aiguë d'un tissu avec un scalpel ou une cautérisation (coagulationa) en utilisant différents types d'énergie.

Lorsque la chirurgie est utilisée:

  • électrocoagulation - en utilisant des outils électriques spéciaux, on effectue une cautérisation (coagulation) foyers d'adénomyose dus à l'exposition au courant électrique continu,
  • coagulation laser - cautérisation des foyers d'adénomyose sous l'influence d'un laser chirurgical,
  • coagulation par plasma d'argon - la destruction du tissu exposée aux ondes radio, renforcée par un gaz inerte - argon,
  • perçage laser (laser holmium) - la création de canaux dans le myomètre qui empêchent la propagation de la pathologie, appropriés au traitement de l'adénomyose diffuse.

Chirurgie radicale

Dans une opération radicale, les organes génitaux internes de la femme sont complètement enlevés (utérus et ovaires). Cette méthode de traitement vous permet d’éliminer complètement la maladie et sa propagation au-delà de l’utérus. La chirurgie radicale est une méthode de traitement extrême.

Les indications d'un traitement chirurgical radical de l'adénomyose sont:

  • progression de la maladie après 40 ans
  • l'inefficacité du traitement conservateur et du traitement chirurgical ménageant les organes,
  • adénomyose de forme nodulaire diffuse au degré III en association avec un myome utérin (tumeur bénigne de la couche de muscle utérin),
  • risque élevé de développer un cancer,
  • adénomyose avec symptômes prononcés,
  • traitement des patientes ne prévoyant pas une grossesse.

Hystérectomie (amputation de l'utérus, extirpation de l'utérus) - Ceci est une ablation chirurgicale de l'utérus. En fonction des indications, la patiente ne peut enlever l'utérus que si les ovaires sont préservés. Dans d'autres cas, l'utérus et les ovaires sont complètement retirés. La femme est très difficile transfère psychologiquement l'hystérectomie. Ceci est perçu comme une perte de sexualité, de féminité. Il y a une peur de la séparation de la famille, un sentiment d'infériorité. Par conséquent, une opération aussi radicale ne devrait être effectuée que si les preuves sont suffisamment étayées.

En fonction du volume des tissus prélevés, on distingue:

  • hystérectomie partielle - ablation de l'utérus avec préservation du col utérin, des ovaires, des trompes de Fallope,
  • hystérectomie totale - ablation de l'utérus et du col de l'utérus avec préservation des trompes de Fallope et des ovaires,
  • hystérosalpingoovarectomie - ablation de l'utérus avec les ovaires et l'utérus (trompe de Fallope) tubes avec préservation du col de l'utérus,
  • hystérectomie radicale - ablation de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope, du col utérin, du haut du vagin, des ganglions lymphatiques et du tissu pelvien environnant.
Pour un accès opérationnel, émettez:
  • hystérectomie laparotomie (chirurgie abdominale),
  • hystérectomie laparoscopique,
  • hystérectomie vaginale (colpogystérectomie).

Après le retrait de l'utérus, un syndrome post-hystérectomie peut survenir - un ensemble de symptômes apparaissant après le retrait de l'utérus avec la préservation d'un ou deux ovaires. Le mécanisme de développement est la violation de la microcirculation des ovaires et la survenue de zones ischémiques (zones avec approvisionnement en sang réduit). Manifeste un syndrome de diminution des performances, augmentation de la fatigue, léthargie, dépression, crise cardiaque, augmentation de la pression, augmentation de la transpiration, tendance à l'œdème.

Période postopératoire

La période postopératoire est très importante, car si les recommandations du médecin étaient observées, la période de récupération serait plus efficace et le risque de complications réduit.

Les principales recommandations de la période postopératoire sont les suivantes:

  • consultation du gynécologue une fois par mois,
  • échographie (Échographie) une fois tous les trois mois
  • médicaments hormonaux,
  • physiothérapie (thérapie utilisant divers facteurs physiques - lumière, eau, courant électrique et autres).

Traitement mini-invasif de l'adénomyose

Méthode de traitement mini-invasive - traitement n'impliquant pas de dommages à l'intégrité de la peau et des muqueuses.

Les méthodes mini-invasives pour le traitement de l'adénomyose comprennent:

  • Ablation de l'endomètre. L’ablation de l’endomètre est une procédure peu invasive permettant de retirer la muqueuse interne de l’utérus (endomètre) sous l’influence de facteurs physiques - courants, hautes et basses températures. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou régionale. L'ablation de l'endomètre peut réduire considérablement l'intensité des saignements utérins, ainsi que l'hypertrophie de l'endomètre et préserver l'utérus avec le myome. L'ablation électrochirurgicale est utilisée pour détruire l'endomètre - une électrode est insérée dans le col de l'utérus à travers lequel un faible courant électrique est passé, détruisant la couche muqueuse. Au cours de l'ablation hydrothermale, du fluide chaud est injecté dans la cavité utérine, ce qui cautérise l'endomètre. Cryoablation - destruction de l'endomètre par congélation à l'azote liquide. Avec l'ablation par micro-ondes, une sonde mince est insérée dans la cavité utérine, émettant de l'énergie par micro-ondes, détruisant la couche interne de l'utérus. Les principales complications graves sont les dommages aux organes voisins, la perforation de l'utérus, l'impossibilité de devenir enceinte. La période de récupération prend plusieurs jours. Il peut y avoir des saignements après la procédure. En cas de saignement accru et d'odeur désagréable, vous devez immédiatement consulter un médecin.
  • FUS - ablation. FUZ - ultrasons focalisés, ablation - rejet d'une partie du tissu sous l'action d'un rayonnement. Ainsi, FUZ - l'ablation - est la destruction à distance des foyers d'adénomyose à l'aide d'une échographie focalisée. La procédure est réalisée sous le contrôle de l'imagerie par résonance magnétique. En passant à travers le tissu, les ondes ultrasonores n'endommagent pas leur intégrité. Mais quand ils se focalisent, il se produit un réchauffement local des tissus entre 65 ° C et 85 ° C. Cela entraîne des dommages thermiques sur les tissus et une diminution de l'apport sanguin. Cet effet s'appelle nécrose thermique (la mort) tissu. La durée d'une exposition à une impulsion ultrasonore focalisée de 10 à 40 secondes. La durée totale de la procédure est de 3 à 4 heures. Les avantages de FUZ - ablation sont les suivants: effectuer sans utiliser d'anesthésie, atraumatique, une période de récupération courte, l'absence de perte de sang et de cicatrices postopératoires, la préservation de la fonction de reproduction. Cette technique est montrée lors de la combinaison de fibromes utérins avec une adénomyose, des formes nodulaires et focales de l'adénomyose.
  • EMA (embolisation de l'artère utérine). Il s'agit d'une procédure indolore, préservant les organes, qui traite efficacement l'adénomyose et permet à une femme de planifier une grossesse. Cette méthode est peu invasive, sûre et ne présente pratiquement aucune contre-indication. Les artères utérines sont embolisées par la méthode endovasculaire, c’est-à-dire en passant par le vaisseau. La méthode consiste à bloquer la lumière des artères utérines à l’aide d’une substance spéciale (pas plus de 500 milligrammes). En conséquence, le flux sanguin vers l’utérus affecté ou le myome s’arrête (myomètre tumeur bénigne), qui entraîne la mort de tissus ou de néoplasmes par manque d’oxygène et d’éléments nutritifs. La sévérité des symptômes diminue presque immédiatement après la procédure. Un an après la procédure, la taille des noeuds du myome diminue 4 fois. L'avantage de l'EMA est à réaliser sous anesthésie locale, préservation de la fonction reproductrice, courte durée de la procédure, rétablissement rapide du patient, amélioration immédiate de l'état du patient.

Adénomyose Physiothérapie

Dans le traitement de l'adénomyose, des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées pour éliminer les principaux symptômes et les principales causes de la maladie. La physiothérapie est un ensemble de procédures médicales faisant appel à des facteurs physiques - courant électrique, chaleur, lumière, etc. Les procédures sont effectuées par un médecin qualifié dans un bureau spécialement équipé. Le spécialiste sélectionnera les méthodes de traitement nécessaires individuellement pour chaque patiente, en coordonnant le traitement avec l'obstétricien-gynécologue.

Les principaux facteurs physiques utilisés dans le traitement de l'adénomyose sont:

  • Courants d’impulsion basse fréquence. Ceux-ci comprennent une électrophorostimulation diadynamique, rectangulaire, transcutanée. Les impulsions ont un effet anti-inflammatoire, analgésique et régénérant. Dans le même temps, ils ne provoquent pas de stimulation de la production d’œstrogènes. Électrophorèse (l'introduction de médicaments à travers la peau et les muqueuses sous l'action de courants pulsés) vous permet d’entrer des médicaments à petites doses. Dans l'adénomyose, l'iode est utilisé. Il se dépose dans la peau jusqu'à 3 semaines et pénètre progressivement dans le sang. Dans le domaine de l'inflammation, l'iode aide à réduire l'œdème, à stimuler les processus de réparation et de régénération et à normaliser l'équilibre hormonal. Le traitement est prescrit pour 5-7 jours de menstruation. L'effet de l'action thérapeutique dure 2 à 4 mois après la procédure.
  • Magnétothérapie. L'essence de la méthode réside dans l'impact local sur le corps du champ électromagnétique. Utilisé dans la période postopératoire. Il a un effet anti-inflammatoire, analgésique, sédatif et protecteur. Normalise la microcirculation, réduit le gonflement des tissus et améliore le métabolisme.
  • Oscillation optique électromagnétique (lumière) gamme. L’essence de la méthode réside dans les effets locaux du rayonnement ultraviolet à ondes courtes (KUF) ou un rayonnement laser. Habituellement utilisé au début de la période postopératoire dans la région de la plaie. Le rayonnement ultraviolet à ondes courtes a un effet bactéricide prononcé (tuer les bactéries), action cicatrisante. Le rayonnement laser a un effet anti-inflammatoire et analgésique. Aide à réduire l'œdème tissulaire et à normaliser la microcirculation dans la zone de la plaie. L'utilisation combinée des rayons ultraviolets et laser contribue à la cicatrisation rapide des plaies, prévient la formation de cicatrices, d'infections et d'inflammations dans la plaie postopératoire.
  • Hydrothérapie. Le traitement de l'adénomyose est effectué à l'aide de bains à la fois conifériens et évêchés. L'action est basée sur une irritation chimique et mécanique de la peau. Ces bains éliminent les crampes et la douleur et ont un effet calmant. La durée de l'effet est de 3-4 mois.
  • Balnéothérapie (complexe de procédures avec de l'eau minérale douce). L'adénomyose est traitée à l'aide de bains au radon et au brome. Le radon contribue à la diminution du taux d’œstrogènes et à l’augmentation du taux de progestérone, et a un effet anti-adhésif et sédatif. La durée de la séquelle de la procédure est d'environ 6 mois. Les bains d'iode-brome ont un effet anti-inflammatoire, analgésique, sédatif, réduisent le niveau d'œstrogènes. La durée de la séquelle est de 4 mois.
  • Climatothérapie. L'essence de la méthode est de créer certaines conditions climatiques et d'éviter certains facteurs physiques. Le patient doit éviter l'exposition prolongée au soleil, l'utilisation de boue thérapeutique, de paraffine, les visites au bain et au sauna, le massage de la région lombo-sacrée.
Les caractéristiques favorables de la physiothérapie sont:
  • nombre minimum de contre-indications
  • physiologie (exposition à des facteurs naturels),
  • aucune toxicité, réactions indésirables,
  • procédures sans douleur
  • possibilité de compatibilité avec d'autres méthodes de traitement,
  • la durée de l'effet final
  • faible coût.
Les indications pour la physiothérapie sont:
  • Adénomyose I, II, III degré (confirmé chirurgicalement). Dans ce cas, la physiothérapie complète l’hormonothérapie ou est utilisée comme traitement principal dans l’intervalle des traitements hormonaux.Le traitement vise à éliminer la douleur, l'inflammation et les adhérences, en améliorant la circulation sanguine dans les tissus. Appliquez un traitement avec des courants pulsés à basse fréquence, une électrophorèse à l'iode, des bains thérapeutiques. La durée et la fréquence du traitement sont déterminées par le spécialiste.
  • L'impossibilité de l'hormonothérapie, des comorbidités sévères. En cas de contre-indications à la thérapie hormonale, à l'apparition d'effets secondaires graves, la physiothérapie peut être le traitement efficace principal. Appliquez une thérapie au radon, des bains thérapeutiques et autres.
  • Le jeune âge du patient. La thérapie physique a un effet positif sur les hormones, vous permettant de minimiser ou de remplacer complètement le traitement hormonal, ainsi que d’éviter ou de retarder le moment du traitement chirurgical. Procéder à l'électrothérapie, à la thérapie et aux bains thérapeutiques. Les bains à l'iode et au brome sont indiqués pour les patientes ayant un cycle menstruel établi.
  • Douleur pelvienne chronique, troubles menstruels, saignements utérins, traitement des adhérences et de l'inflammation après une intervention chirurgicale. L'électrophorèse à l'iode, la balnéothérapie, l'hydrothérapie et d'autres sont utilisés. De telles procédures réduisent les spasmes, ont des effets analgésiques et anti-inflammatoires.
  • Prévention de la formation d’adhésions et de complications au début de la période postopératoire (dans le traitement chirurgical de l'adénomyose). La radiothérapie laser et ultraviolette et la thérapie magnétique sont utilisées. Début du traitement le premier jour après la chirurgie. Cela réduit le temps de cicatrisation des plaies, les médicaments et prévient les cicatrices, les inflammations et les infections des plaies.
Les contre-indications à la physiothérapie sont:
  • toutes les formes d'adénomyose nécessitant un traitement chirurgical
  • III - stade IV de l'adénomyose,
  • troubles psycho-émotionnels graves du patient.

L'adénomyose est-elle traitée avec des remèdes populaires?

L'adénomyose est une maladie grave causée par un déséquilibre hormonal ou par diverses lésions de l'utérus. Une seule plante médicinale ne peut pas guérir l'adénomyose, mais la phytothérapie (phytothérapie) peut être très efficace dans le traitement complexe de l'adénomyose. Il a un effet positif sur l'état général de la femme, renforce le corps, aide à réduire le processus inflammatoire. Par conséquent, les remèdes populaires peuvent faire partie du traitement de l'adénomyose ou de la monothérapie (utilisation d'un seul médicament ou d'une seule méthode dans le traitement) après chirurgie et traitement médical.
En outre, l'utilisation d'herbes médicinales est recommandée pour les patients atteints d'adénomyose qui ne nécessitent pas de traitement médical ou chirurgical. Les herbes médicinales ont des propriétés antivirales, antitumorales, anti-inflammatoires, antioxydantes, hémostatiques (arrêter le saignement), action immunostimulante. Et aussi avoir un effet bénéfique sur les hormones d'une femme. Appliquez des herbes médicinales sous forme de décoctions, de teintures et localement sous forme de tampons et de douches. Avant de commencer le traitement, il est impératif de consulter votre médecin, de subir les examens nécessaires et de vous faire tester, car une utilisation incorrecte des herbes peut avoir des effets néfastes sur votre santé.

Avantages de la phytothérapie (thérapies à base de plantes) sont:

  • la disponibilité,
  • faible coût
  • pas d'effets secondaires et de contre-indications (l'intolérance individuelle est possible),
  • effet tonique et stimulant sur le corps,
  • composition naturelle,
  • utiliser pendant la grossesse et l'allaitement (consulter un médecin avant utilisation.),
  • longue période d'utilisation.

Argile thérapeutique

L'argile a des propriétés uniques. Il contient une énorme quantité de micro-éléments et de macronutriments, de nutriments, de sels (calcium, potassium, magnésium et autres), qui affectent de manière bénéfique le corps d'une femme. On peut utiliser de l'argile rouge, noire ou verte, mais l'argile bleue est particulièrement efficace dans le traitement de l'adénomyose. Vous pouvez acheter de l'argile dans une pharmacie sous forme de poudre. Pour utiliser l'argile doit être dilué avec de l'eau tiède à la consistance d'une crème épaisse. Pour la préparation du mélange en utilisant uniquement de la céramique ou de la verrerie. Chauffer le mélange dans un bain-marie et appliquer sur le bas-ventre. Ensuite, couvrez l'argile avec un film et enveloppez-vous dans une couverture chaude. La durée de la procédure est de 2 heures. Après cela, nettoyez les restes d'argile avec de l'eau tiède. La durée du cours dépend des symptômes et de l’ampleur des dégâts.



Quelle est la différence entre l'adénomyose et l'endométriose?

L'adénomyose et l'endométriose ne sont pas la même maladie, malgré le fait qu'elles ont beaucoup en commun. L'adénomyose est considérée comme une forme d'endométriose. L’endométriose est une maladie gynécologique dans laquelle des cellules de la couche interne de l’utérus (endomètre) grandir au-delà. Ceci est dû au fait que dans certaines conditions, les cellules de l'endomètre de l'utérus tombent dans n'importe quelle zone du corps (où normalement ils ne devraient pas se rencontrer), attachez-là et commencez à partager. Endométriose de l’utérus, des ovaires, des trompes de Fallope (utérin) les trompes, le péritoine, le vagin, les intestins, les cicatrices de la peau et même les poumons. L'endométriose de l'utérus est appelée adénomyose ou endométriose interne. Actuellement, cette pathologie est une maladie indépendante et est désignée par le terme "adénomyose" et non par l'endométriose de l'utérus.

Les différences entre adénomyose et endométriose sont extrêmement insignifiantes. La principale différence est que l'endométriose peut toucher n'importe quels organes et tissus en dehors de l'utérus. Cela est dû à la prolifération de cellules endométriales dans le corps présentant du sang et de la lymphe, ainsi qu'à des traumatismes mécaniques de l'utérus. L'adénomyose n'affecte que la couche musculaire de l'utérus.

L'endométriose est classée dans:

  • forme génitale - les organes génitaux féminins sont touchés (vagin, trompes de Fallope, ovaires, etc.),
  • forme extragénitale - les organes et tissus internes sont affectés (intestins, vessie, cicatrices postopératoires et autres),
  • forme combinée - des dommages simultanés aux organes génitaux et à d'autres organes internes et tissus corporels.
L'endométriose comporte également divers stades de lésion qui s'appliquent à tous les organes et tissus du corps.

Au stade de la distribution sont distingués:

  • Stade I endométriose - l'apparition d'un ou plusieurs petits foyers d'endométriose n'ayant pas d'effet significatif sur le corps,
  • Endométriose stade II - l'existence de plusieurs lésions avec propagation de l'endométriose profondément dans les tissus des organes,
  • Endométriose stade III - une combinaison de plusieurs foyers d'endométriose superficiels et profonds, l'apparition de kystes, de tumeurs, de processus inflammatoires,
  • Endométriose de stade IV - Nombreuses lésions profondes des organes internes avec apparition de tumeurs bénignes et malignes.
En raison de la plus grande étendue de la prévalence du processus pathologique, les symptômes de l'endométriose sont plus prononcés et divers.

Les principaux symptômes de l'endométriose sont:

  • saignements abondants pendant la menstruation,
  • douleur au site de localisation de l'endométriose (vessie, intestins et autres) pendant l'exercice et la menstruation,
  • saignements de l'organe ou du tissu touché pendant la menstruation,
  • défécation et miction douloureuses, rapports sexuels douloureux,
  • processus inflammatoires au centre de l'endométriose, l'apparition de tumeurs (tumeurs),
  • fièvre.
Les méthodes de diagnostic et de traitement sont fondamentalement les mêmes. L'endométriose est beaucoup plus difficile à traiter et conduit souvent à des complications dangereuses. La difficulté à traiter l'endométriose réside dans sa prévalence dans le corps. Cela rend impossible l'élimination complète des foyers d'endométriose, même chirurgicalement.

Qu'est-ce qu'une adénomyose dangereuse?

L'adénomyose sans traitement entraîne des complications dangereuses. L'adénomyose est souvent asymptomatique. L’apparition de symptômes suggère que la maladie progresse. Dans ce cas, l'adénomyose est plus difficile à traiter et augmente le risque de complications.

Les complications graves de l'adénomyose comprennent:

  • Le développement de l'anémie. L'hémoglobine est perdue à la suite de saignements abondants et réguliers lors des règles et des saignements intermenstruels (protéine de globule rouge), qui comprend le fer. L'hémoglobine a pour principale fonction de transporter l'oxygène et de saturer les tissus avec de l'oxygène. Si l'hémoglobine est déficiente, les organes souffrent d'hypoxie (manque d'oxygène). Le cerveau et le cœur, qui ont le plus besoin d’oxygène, sont particulièrement touchés. La femme a le souffle court, la faiblesse, des vertiges, une perte de conscience, une altération de la mémoire, une diminution des performances.
  • Infertilité Dans les cas graves, l'adénomyose peut entraîner une infertilité. Une des raisons est une violation du fond hormonal d'une femme. Avec un excès d'œstrogènes, l'ovulation est altérée - la maturation et la libération de l'œuf dans les trompes de Fallope. Le cycle menstruel devient anovulatoire. Aussi dans la phase de l'endomètre de la sécrétion ne se produit pas. En conséquence, l'œuf fécondé ne peut pas pénétrer dans la couche muqueuse de l'utérus, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'implantation. L'adénomyose est souvent associée à une endométriose des trompes de Fallope. Cela conduit à une obstruction du tube pour l'œuf. Le sperme peut passer à travers la trompe de Fallope. Il est dangereux de développer une grossesse extra-utérine - le développement d'une grossesse en dehors de l'utérus, qui nécessite une intervention chirurgicale. Si la grossesse a néanmoins eu lieu, elle peut être interrompue par une fausse couche en raison du manque de progestérone et du dysfonctionnement de la couche musculaire de l'utérus.
  • Distribution aux organes voisins. Les foyers d'adénomyose peuvent se propager au-delà de la couche musculaire de l'utérus jusqu'aux organes voisins (intestin, vessie), cicatrices postopératoires, faisceaux nerveux. En outre, les cellules de l'endomètre sont transportées dans le corps avec le sang et la lymphe. Cela peut conduire à la défaite de n'importe quel organe. Une inflammation, un gonflement, une hémorragie, des cicatrices et des adhérences apparaissent autour de l'endométriose. En conséquence, la fonction des organes affectés est perturbée, des douleurs sévères surviennent pendant les règles, des troubles neurologiques (en cas de lésion des fibres nerveuses).
Afin d'éviter le développement de complications de l'adénomyose, vous devez régulièrement subir des examens médicaux (tous les six mois) et l'heure du début du traitement. L'adénomyose n'entre jamais dans le cancer, aussi, en l'absence de symptômes et de plaintes du patient, vous ne devez pas vous précipiter pour vous faire soigner.

L'endométriose interne - qu'est-ce que c'est dans un langage accessible?

L'endométriose interne de l'utérus est une pathologie dans laquelle se produit le processus de prolifération tissulaire dans l'épaisseur des parois musculaires de l'utérus. En gynécologie, la pathologie est appelée adénomyose. La pathologie peut survenir pour un certain nombre de raisons spécifiques. La maladie se manifeste chez les femmes présentant des symptômes désagréables qu'il ne faut pas ignorer, afin de ne pas aggraver la situation.

Dites ce que c'est, dans une langue accessible, peuvent être des médecins qualifiés. Ils font valoir qu'il est nécessaire de prêter attention à leur santé rapidement afin de l'éliminer dès les premiers stades de la maladie, en prévenant le développement de toutes les complications possibles.

Causes de

Les experts notent qu’à ce jour, les causes et les mécanismes du début de la pathologie n’ont pas été entièrement déterminés. Avec assurance, ils parlent d'une chose: la maladie est dépendante des hormones, son développement est souvent déclenché par des perturbations du système immunitaire.

La maladie peut être causée par des dommages mécaniques à l’utérus, l’intégrité de sa couche interne. Le grattage devient la cause du développement du processus inflammatoire, la couche «protectrice» entre l'endomètre et les muscles est perturbée. En conséquence, les cellules de l'endomètre pénètrent librement dans les profondeurs, poursuivant ainsi le processus de la fonction cyclique.

Facteurs de risque

Les experts ont identifié des facteurs de risque qui augmentent la possibilité de développer une pathologie:

  • prédisposition génétique
  • début précoce ou tardif de la menstruation,
  • embonpoint, obésité,
  • apparition tardive de l'activité sexuelle
  • accouchement difficile
  • avortement, curetage diagnostique,
  • utiliser comme contraceptif dans la spirale vaginale, les agents de la bouche,
  • maladies du processus inflammatoire des appendices, de l'utérus, des saignements,
  • maladies transférées immunitaires, allergiques qui perturbent le système immunitaire,
  • faible niveau de vie
  • physiquement difficile
  • stress constant, mode de vie sédentaire,
  • maladies du tractus gastro-intestinal, hypertension,
  • état de l'écologie.

Psychosomatique

Causes psychologiques - un facteur important dans le développement de la pathologie, qui ne peut être ignoré. Les psychologues ont mené des recherches dans lesquelles ils ont établi que la maladie se produit souvent chez les femmes qui ne veulent pas s'accepter telles qu'elles sont.

La présence constante de frustration en soi, d'insatisfaction face à la vie, d'un sentiment d'insécurité - affecte négativement l'état d'une femme. Encore une chose - les reproches de l'homme, le manque de confiance en l'élu. L'incapacité d'une femme à se réaliser dans la vie, les tourments constants causés par cela affectent négativement l'état du corps.

Un point important qui augmente les chances de développer une pathologie est le refus d’accepter sa sexualité, un rejet interne de la maternité, dicté par les peurs et les doutes. La peur interne de perdre une carrière, de ne pas développer son instinct maternel en soi, les craintes de travaux forcés peuvent également être des facteurs de risque provoquant le développement de la maladie.

Mesures de diagnostic

Un examen approfondi doit être désigné par un spécialiste après qu'une femme a traité avec douleur dans la région pelvienne, une violation du cycle menstruel. Le diagnostic comprend:

  • échographie
  • IRM de l'utérus,
  • hystéroscopie
  • colposcopie
  • laparoscopie.

Après l'examen initial par un spécialiste, une femme doit subir une échographie transvaginale dont les résultats peuvent montrer la présence d'une pathologie, son stade. L'adénomyose est examinée par IRM pour obtenir des informations complémentaires plus précises. Après un examen approfondi, le spécialiste établit un diagnostic et prescrit le traitement nécessaire.

Formes et degrés d'adénomyose

En règle générale, l'endométriose interne du premier degré est asymptomatique et est détectée par hasard au cours des opérations de routine sur les ovaires, gastroscopie. Le premier stade peut être caractérisé par une douleur pendant la menstruation, mais le plus souvent, les femmes considèrent que cet état est normal. Le cycle n'est pas brisé. Il n'y a pas de changement dans l'utérus. Une femme peut tomber enceinte, porter l'enfant.

Endométriose 2 degrés est accompagnée de troubles menstruels. La douleur pendant la menstruation augmente. La perte de sang totale augmente légèrement. Il y a des écoulements sanglants quelques jours avant et après les menstruations. Une femme atteinte de cette pathologie est déjà confrontée au problème de la conception.

L'adénomyose et les formes de sa manifestation présentent des caractéristiques distinctives. Spécialiste lors du diagnostic prend en compte la profondeur de pénétration des cellules de l'endomètre dans les couches musculaires de l'utérus. Il y a 4 étapes de la pathologie.

  1. L'adénomyose de l'utérus de 1 degré est caractérisée par un léger approfondissement des lésions de la pathologie dans le tissu musculaire.
  2. L'adénomyose du deuxième degré est caractérisée par le fait que les foyers de pathologie se développent dans la moitié de la couche musculaire.
  3. Au cours de la pathologie de grade 3, la plupart des parois de l'utérus ou de l'utérus entier sont déjà atteintes.
  4. En pathologie de grade 4, les foyers d'adénomyose germent à travers la couche séreuse et peuvent affecter d'autres organes au-delà de la redistribution de l'utérus.

Les pathologistes 2 à 4 degrés provoquent une hyperplasie du myomètre, l'utérus augmente de taille. Au cours du processus de pénétration des éléments de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus, ils commencent à se développer, mais le processus ne se produit pas toujours de manière égale, ni uniforme. Les experts ont identifié trois formes de pathologie:

L'adénomyose focale de l'utérus est caractérisée par une croissance inégale des cellules de l'endomètre. Cela rappelle les îles. La forme focale est bien diagnostiquée pendant l'hystéroscopie.

La forme diffuse de l'adénomyose est caractérisée par une distribution uniforme des cellules de l'endomètre dans la couche musculaire. Dans le même temps, aucune accumulation de cellules n'est observée, elles se trouvent dans tout l'utérus. Plus souvent, cette forme peut être provoquée par un curetage, un avortement, des processus inflammatoires chroniques, un accouchement difficile.

La forme nodale de l'adénomyose est caractérisée par la formation de nombreux noeuds remplis de liquide à l'intérieur, pouvant ressembler à du chocolat, du sang. La pathologie peut être diagnostiquée dès l'examen gynécologique.

La pathologie peut être mélangée. Dans ce cas, le spécialiste découvre les signes de deux formes (ou plus) de lésions utérines présentes simultanément.

Vous devez également connaître la présence de 3 stades de la maladie. La première étape peut être complètement asymptomatique. Sur le second, il y a des violations du cycle menstruel, une douleur accrue. À un stade avancé, pratiquement tous les organes du petit bassin sont déjà impliqués dans le développement de la maladie. L'absence de traitement opportun et compétent peut entraîner une accrétion d'organe.

Le stade tardif et avancé de la maladie ne se prête pas toujours à un traitement, même chirurgical, et peut entraîner une issue fatale.

Emplacements

L'endométriose interne de l'utérus est une pathologie au cours de laquelle le corps de l'utérus, la partie interne de ses tubes, est affecté. La maladie est rarement diagnostiquée lors d'un examen gynécologique.Pour poser un diagnostic, une échographie avec une sonde vaginale est nécessaire, ainsi qu'un test sanguin supplémentaire avec un marqueur approprié.

Cette pathologie peut être détectée dans le vagin, les ovaires. En raison de la capacité de l'endomètre à dépasser l'utérus, dans certains cas, la maladie peut affecter la vessie, l'uretère. Des foyers endométriaux peuvent même être trouvés dans les intestins. Le centre de la pathologie peut être détecté simultanément à plusieurs endroits. L'adénomyose qui affecte l'utérus est considérée par les spécialistes comme l'une des maladies féminines les plus graves. Localisé dans l'organe, il devient souvent la cause de l'infertilité. Malgré la possible forme latente de la pathologie, celle-ci nécessite un traitement compétent, ce qui évitera d’autres conséquences négatives.

La maladie peut être traitée de plusieurs manières. Parfois, il y a assez de traitement conservateur. Dans certains cas, vous ne pouvez pas vous passer de la chirurgie. Une méthode combinée peut également être utilisée.

Les signes d’endométriose interne peuvent être cachés, de sorte que beaucoup de femmes ne réalisent même pas qu’elles ont déjà fait face à une maladie qui nécessite un traitement rapide. Dans les phases initiales, rien ne vous dérange, mais une légère indisposition, une douleur accrue pendant la menstruation, ne force pas la garde. Les experts ont identifié un certain nombre de signes qui méritent une attention particulière:

  • la douleur pendant la menstruation a augmenté, sa durée a augmenté,
  • frottis qui apparaissent avant et après la menstruation,
  • douleurs récurrentes au bas-ventre, région lombaire,
  • sensations douloureuses pendant l'intimité
  • faiblesse générale du corps, fatigue, irritabilité, somnolence,
  • dans les derniers stades de développement de la maladie - douleur, accompagnant le processus de défécation, miction. Cela suggère que les cellules de l'endomètre se sont déjà propagées au-delà de l'utérus.

Les signes de l'adénomyose utérine à l'échographie

L'échographie peut déterminer les signes de la maladie:

  • l'utérus prend la forme d'une boule du fait de la modification de ses parois,
  • l'épaisseur des parois de l'utérus dépasse la norme,
  • à l'échographie, vous pouvez voir les inclusions kystiques avant le début de la menstruation. Leur taille dépend directement de la forme, de la négligence de la maladie,
  • Stade 2-3 de la pathologie, vous pouvez voir l'hétérogénéité de la structure de l'utérus,
  • sur l'écran, on peut voir que le corps de l'utérus change de forme en raison du fait que la couche muqueuse se développe de manière inégale.

Ces signes indiqueront immédiatement à un spécialiste expérimenté cette affection. Après le diagnostic, une thérapie sera prescrite.

À l'aide de l'imagerie par résonance magnétique, vous pouvez obtenir des informations sur les caractéristiques de la structure du myomètre. Au cours de l'étude, vous pouvez voir que l'endomètre de l'utérus est hétérogène - c'est l'un des signes de la présence d'une pathologie. Cela sera confirmé par le resserrement de la couche musculaire, visualisé en IRM.

Repérer

Les saignements avec adénomyose se produisent assez souvent, sont l'un des principaux signes de la maladie. En règle générale, deux à trois jours avant le début des règles, des frottis sanglants ou bruns commencent à apparaître. La même décharge accompagne la fin de la menstruation et dure quelques jours.

Si vous ignorez que le problème de saignement peut apparaître plus souvent, cela est dû au flux irrégulier des hormones nécessaires. Une anémie ferriprive se développe dans le contexte d'une hémorragie, provoquant une détérioration générale de la maladie. Au stade initial, cela peut être une faiblesse, dans un état négligé, un évanouissement régulier apparaît.

Est-il nécessaire de traiter l'adénomyose

L'adénomyose n'est pas une maladie mortelle, aussi les experts disent-ils souvent que certains peuvent se passer de traitement. Le traitement est facultatif pour ceux qui:

  • appris sur la maladie lors de l'examen à une autre occasion,
  • ne ressent aucun symptôme de la maladie, ou si minime qu'il ne cause aucun dommage,
  • si la symptomatologie de la pathologie n'apparaît pas clairement et que la femme a atteint l'âge de 45-50 ans, alors que la ménopause survient le plus souvent.

Dans d'autres cas, une thérapie est nécessaire, le spécialiste expliquera la maladie, expliquera comment la traiter, donnera les recommandations nécessaires.

Qu'est-ce que l'adénomyose?

L'endométriose interne (adénomyose) est une maladie de l'utérus dans laquelle l'endomètre, sa muqueuse interne, se développe dans d'autres couches de l'organe.

Adénomyose - Un cas particulier d'endométriose - une maladie bénigne systémique dans laquelle les cellules de l'endomètre commencent à se multiplier en dehors de la membrane muqueuse de la cavité utérine.

En même temps, les organes génitaux internes ou externes - l’utérus, les trompes de Fallope, les ovaires, le vagin (endométriose génitale) et d’autres organes et tissus du corps - le tube digestif, le système urinaire, les poumons, le nombril, le postopératoire plaies, etc. (endométriose extragénitale).

L'endométriose génitale, à son tour, est divisée en externe (endométriose des ovaires et du vagin) et interne - endométriose de l'utérus (adénomyose).

Une fois à l'extérieur de la muqueuse utérine, les cellules de l'endomètre continuent à fonctionner conformément au cycle mensuel - cela provoque une inflammation locale, puis des modifications dégénératives, qui perturbent sérieusement l'activité de l'organe colonisé.

Ainsi, le terme "adénomyose" désigne littéralement la dégénérescence glandulaire du tissu musculaire ("adéno" - glande, "myo" - tissu musculaire, le suffixe "oz" - modifications dégénératives). Sous l'influence de l'activité des glandes endométriales qui envahissent le myomètre des cellules, la couche musculaire de l'utérus subit de graves changements pathologiques, entraînant une dégénérescence des organes.

Les termes "endométriose de l'utérus" et "adénomyose" sont inscrits dans la classification histologique internationale. Cependant, en toute justice, il convient de noter que, selon une traduction littérale, l'adénomyose ne peut s'appeler qu'une telle forme ou degré d'endométriose de l'utérus, lorsque de graves changements pathologiques se produisent dans sa couche musculaire (forme nodulaire de l'endométriose de l'utérus ou adénomyose diffuse à 2-3 degrés).

Quel est le danger d'adénomyose (endométriose)?

L'endométriose est considérée comme une hyperplasie bénigne (prolifération pathologique de tissus), car les cellules de l'endomètre transférées à d'autres organes et tissus conservent leur structure génétique. Cependant, des signes tels que la capacité à germer dans d'autres organes, la tendance à la réinstallation dans tout le corps et la résistance aux influences extérieures - sont liés aux tumeurs malignes.

Le mot «bénin» fait également référence au pronostic de la maladie - il dure en général pendant des années et des décennies sans entraîner de grave épuisement du corps ni de mort. Cependant, comme dans le cas de l'hyperplasie maligne (cancer, sarcome, etc.), l'adénomyose (endométriose) est difficile à traiter de manière conservatrice et la chirurgie de cette pathologie est beaucoup plus volumineuse que dans le cas de tumeurs bénignes, car elle est difficile à déterminer. frontière entre les tissus malades et sains.

La complication la plus fréquente de l'adénomyose est due au fait que les cellules de l'endomètre fonctionnant conformément au cycle mensuel entraînent des saignements abondants, ce qui se traduit par le développement d'une anémie aiguë et / ou chronique. Dans certains cas, les patients doivent être hospitalisés et même opérés en urgence pour un saignement mettant la vie en danger.

L'adénomyose a tendance à se propager à d'autres organes et tissus, ce qui entraîne des lésions systémiques. Avec l'arrangement extragénital des cellules de l'endomètre, un certain nombre de complications sont possibles, nécessitant une intervention médicale d'urgence (obstruction intestinale dans l'endométriose du tube digestif, hémothorax (remplissage de la cavité pleurale avec du sang) dans l'endométriose du poumon, etc.).

Enfin, un autre danger de l'endométriose en général, et de l'adénomyose en particulier, est la menace d'une transformation génétique maligne des cellules migrées. Une telle transformation est très réelle, car toute hyperplasie a une tendance plus ou moins prononcée à la malignité et que, sur le nouveau site, les cellules de l'endomètre sont forcées d'exister dans des conditions extrêmement défavorables.

Combien de femmes souffrent d'adénomyose?

La prévalence de l'endométriose est la troisième parmi les maladies gynécologiques (après les lésions inflammatoires des appendices et les fibromes utérins).

L'incidence de l'endométriose est d'environ 20 à 90% (selon diverses sources). Une telle diffusion de données numériques ne devrait pas susciter de suspicion. Le fait est que de nombreux chercheurs contribuent à ces nombres et aux formes subcliniques (asymptomatiques) de la maladie. Selon les données cliniques, l'endométriose asymptomatique représente jusqu'à 45% de tous les cas de pathologie et est détectée dans une étude menée auprès de femmes recherchant de l'aide en raison de l'infertilité. Étant donné que l'endométriose ne conduit pas toujours à l'infertilité, on ne peut que deviner le nombre de femmes atteintes d'endométriose. D'où l'inexactitude des chiffres sur la prévalence de la pathologie.

L'endométriose est plus fréquente chez les femmes en âge de procréer, mais elle est parfois diagnostiquée chez les adolescentes, ainsi que chez les femmes ménopausées sous traitement hormonal substitutif. Auparavant, on pensait que l'incidence était maximale en fin de procréation et avant la ménopause, mais certains travaux réfutent cette affirmation.

Au cours des dernières décennies, l’incidence de l’endométriose a nettement augmenté. Ceci s’explique, d’une part, par la violation du statut immunologique de la population sous l’influence de nombreux facteurs (problèmes environnementaux, stress, etc.) et, d’autre part, par l’introduction des méthodes de diagnostic les plus récentes qui ont considérablement accru la détection de formes peu nombreuses et asymptomatiques (laparoscopie, tomographie de résonance magnétique) échographie transvaginale).

Qu'est-ce qui cause le développement de l'adénomyose?

Malheureusement, les causes et les principaux mécanismes de développement de l'endométriose (adénomyose) ne sont pas encore bien compris.

En toute confiance, nous ne pouvons que dire que l'endométriose est une maladie hormono-dépendante, dont le développement est favorisé par une activité altérée du système immunitaire.
Les facteurs de risque pour l'adénomyose comprennent:

  • hérédité défavorable dans l'endométriose, ainsi que dans les tumeurs bénignes et malignes des organes génitaux féminins,
  • menstruation trop précoce ou tardive,
  • apparition tardive de l'activité sexuelle
  • accouchement tardif,
  • accouchement compliqué,
  • l'obésité
  • diverses manipulations de l'utérus (avortement, curetage diagnostique),
  • utilisation de dispositif intra-utérin,
  • utilisation de contraceptifs oraux
  • maladies inflammatoires de l'utérus et des appendices, saignements dysfonctionnels, notamment en cas d'interventions chirurgicales et / ou d'hormonothérapie à long terme,
  • la présence de maladies extragénitales systémiques (hypertension, maladies du tractus gastro-intestinal),
  • maladies infectieuses fréquentes, réactions allergiques, indiquant une violation des fonctions du système immunitaire,
  • faible statut socio-économique
  • travail physique dur
  • stress, mode de vie sédentaire,
  • vivant dans une région écologiquement défavorable.

Comment se passe l'adénomyose en conjonction avec le myome utérin?

La probabilité d'associer une adénomyose à un myome utérin est très élevée (jusqu'à 85%, selon certains auteurs), ce qui s'explique par des mécanismes similaires de développement de ces pathologies.

Une augmentation de l'utérus dans de tels cas correspond généralement à la taille des fibromes. La taille de l'organe ne revient pas à la normale après la menstruation, comme c'est le cas avec l'adénomyose diffuse isolée.

Cependant, les symptômes restants de l'adénomyose associés à un myome ne subissent pas de modifications prononcées. Les fibromes utérins constituent un cas d'exception avec un arrangement sous-muqueux de ganglions: dans ce cas, on observe un saignement abondant et acyclique.

La combinaison de l'adénomyose avec le myome utérin étant peu susceptible au traitement conservateur, c'est donc avec cette combinaison de pathologies qu'il est le plus souvent conseillé aux patients de décider d'une hystérectomie (ablation de l'utérus).

Les signes d'une combinaison d'adénomyose avec l'endométriose ovarienne

L'adénomyose est souvent associée à l'endométriose ovarienne, ce qui s'explique par la prolifération du processus à partir de l'utérus. De nombreux chercheurs suggèrent que la formation de tumeurs endométriales sur les ovaires est associée au jet de sang menstruel dans les trompes de Fallope, contenant des cellules endométriales vivantes proliférantes.

La prévalence du processus comporte quatre degrés d’endométriose ovarienne:
I. Les foyers ponctuels d'endométriose à la surface de l'ovaire et du péritoine, dans la cavité entre l'utérus et le rectum.
Ii. Kyste endométrial unilatéral d'une taille maximale de 6 cm, adhérences aux appendices utérins sans atteinte intestinale.
Iii. Kystes bilatéraux de l'endomètre atteignant 6 cm, adhérences prononcées avec atteinte intestinale.
Iv. Grands kystes bilatéraux, le processus de transition sur la vessie et le côlon, un processus adhésif commun.

Avec la propagation de l'endométriose de l'utérus aux ovaires, tout un groupe de symptômes se joint aux signes de l'adénomyose.

Tout d'abord, le syndrome de la douleur est transformé. Contrairement à l'adénomyose, la douleur a une nature constante, augmentant périodiquement. L'augmentation maximale de la douleur est caractéristique du début de la menstruation et de la période d'ovulation (libération d'un ovule mature du follicule au milieu du cycle menstruel). Les douleurs dans l'endométriose de l'ovaire sont localisées dans le bas de l'abdomen, dans la projection de l'utérus, ont un caractère douloureux ou tirant, donnent à la région lombaire, le sacrum, dans le rectum.

Pour adénomyose, associée à une endométriose de l'ovaire, syndrome prémenstruel prononcé plus caractéristique, souvent accompagné de nausées, vomissements, extrémités froides, une forte diminution de la capacité de travail. Aux premiers jours de la menstruation, une condition sous-fébrile est possible, une modification des paramètres de laboratoire de la formule sanguine complète (augmentation du nombre de leucocytes et de la VS).

Avec le développement des adhérences peut causer des troubles de l'intestin et de la vessie (constipation, mictions fréquentes et douloureuses).

Lors de l'examen clinique, la palpation des appendices révèle leur augmentation et leur sensibilité. Il est parfois possible de sonder les kystes de l'endométriose ovarienne. Les kystes sont généralement palpés lorsque la taille est à plus de 6 cm du côté et / ou en arrière de l'utérus, sous forme de formations tumorales de consistance densément élastique, immobiles en raison du développement d'adhérences, très douloureuses, en particulier à la veille et pendant les règles.

Pour un diagnostic précis, les mêmes types d’études sont nécessaires que dans l’adénomyose isolée.

Basé sur quelles études sont diagnostiqués avec l'adénomyose?

La collecte de l’anamnèse avec détermination de l’existence de facteurs de risque chez cette patiente (hérédité défavorable, manipulations opératoires de l’utérus, certaines maladies physiques, etc.) et l’analyse des plaintes (règles abondantes et / ou prolongées accompagnées de règles prononcées) revêtent une importance capitale pour le diagnostic correct. douleur, douleur pendant les rapports sexuels, symptômes d'anémie).

Le médecin procède ensuite à un examen physique (examen sur fauteuil gynécologique) au cours duquel, en cas d'adénomyose, on détecte généralement une hypertrophie sphérique de l'utérus correspondant à 8 à 10 semaines de grossesse (rarement plus). Il est préférable de procéder à l'inspection à la veille de la menstruation, car c'est à ce moment-là que l'augmentation de l'utérus est la plus perceptible. Lorsque la forme nodulaire de l'adénomyose est souvent possible de sonder les nœuds ou tubérosité de l'utérus.

En règle générale, une collecte minutieuse de l'anamnèse avec analyse des données obtenues, complétée par un examen physique, permet de poser correctement un diagnostic préliminaire d'endométriose interne de l'utérus (adénomyose).

Afin de clarifier le diagnostic, en particulier pour déterminer la localisation et l'étendue du processus, des études instrumentales supplémentaires sont réalisées pour résoudre le problème des tactiques supplémentaires de traitement du patient.

L'étalon-or de l'étude sur l'adénomyose présumée est une échographie. De plus, des méthodes telles que la résonance magnétique nucléaire, l'hystérosalpingographie et l'hystéroscopie sont souvent utilisées.

Quels sont les signes de l'adénomyose?

Parmi tous les types d'échographie (échographie), l'échographie transvaginale est la plus informative dans l'adénomyose. La précision du diagnostic avec cette méthode d’examen dépasse 90%.

En cas de suspicion d'adénomyose, il est préférable de réaliser une échographie à la veille de la menstruation (les 23-25e jours du cycle).

Au cours des longues années de développement du diagnostic par ultrasons, les signes d'écho pathognomiques suivants de l'endométriose interne (adénomyose) de l'utérus sont devenus généralement reconnus:
1. Augmentation de la taille antéropostérieure de l'utérus, avec pour conséquence que l'organe acquiert une forme sphérique.
2. Utérus élargi jusqu'à 6 semaines de grossesse et plus.
3. Asymétrie de l'épaisseur de la paroi.
4. L'apparition à la veille de la menstruation dans la couche musculaire de l'utérus des cavités kystiques de dimensions de 3-5 mm et plus.

Quel traitement est prescrit pour l'adénomyose utérine?

Аденомиоз представляет собой не страдание отдельного органа, а хронически протекающее системное заболевание организма. Par conséquent, le traitement de la pathologie nécessite une approche purement individuelle, prenant en compte tous les mécanismes de l'apparition et du développement de la maladie chez un patient particulier.

Ainsi, lors du choix d'une méthode de traitement, de nombreux facteurs sont pris en compte, tout d'abord:

  • l'âge de la patiente et son désir d'avoir des enfants à l'avenir,
  • localisation et prévalence du processus pathologique,
  • la sévérité du tableau clinique et le risque de complications,
  • l'état général du corps (présence de maladies concomitantes, état du système immunitaire, etc.),
  • durée de l'adénomyose.

Toutes les mesures médicales de lutte contre l'adénomyose peuvent être classées comme suit:
I. Traitement chirurgical:
  • radical (ablation de l'utérus et des ovaires),
  • préservation des organes (laparoscopie et excision des foyers d'endométroïde).

Ii. Traitement conservateur:
  • hormonothérapie
  • traitement anti-inflammatoire non spécifique,
  • sédatifs (sédatifs),
  • thérapie de vitamine,
  • maintenir la fonction hépatique,
  • élimination de l'anémie
  • immunomodulateurs,
  • thérapie résorbable
  • physiothérapie.

Iii. Traitement combiné.

L'algorithme général pour le traitement des patients atteints d'adénomyose est le suivant: tout d'abord, un traitement conservateur est prescrit, et s'il est inefficace ou s'il existe des contre-indications à l'utilisation de médicaments hormonaux, ils ont recours à des méthodes chirurgicales de traitement.

Ces dernières années, des opérations endoscopiques préservant des organes ont été utilisées avec succès pour traiter des patients en âge de procréer. Les principales indications de leur comportement sont:

  • adénomyose en association avec une hyperplasie de l'endomètre,
  • kystes ovariens endométriaux fonctionnant (plus de 5 cm de diamètre),
  • suppuration des appendices de l'utérus affectés par l'endométriose,
  • adhérences dans l'ampoule des trompes de Fallope (principale cause d'infertilité dans l'endométriose),
  • l'inefficacité de l'hormonothérapie (il n'y a pas de dynamique positive dans le traitement des médicaments hormonaux pendant plus de 3 mois),
  • la présence de maladies somatiques, qui sont des contre-indications à la thérapie hormonale à long terme (varices et thrombophlébite, maladie grave du foie, migraine, états dépressifs, épilepsie, troubles de la circulation cérébrale, obésité, diabète, hypertension, etc.).

Les opérations de préservation d'organes ne constituent pas une méthode de traitement radicale car il est impossible d'isoler tous les foyers d'endométriose. Cependant, elles constituent la méthode de choix pour les femmes qui souhaitent rétablir et / ou maintenir leur fertilité.

Une intervention chirurgicale radicale avec ablation de l'utérus et / ou des ovaires est réalisée si les indications suivantes sont présentes:

  • évolution progressive de la maladie chez les femmes de plus de 40 ans
  • absence d'effet du traitement combiné avec la réalisation d'opérations de préservation des organes,
  • une combinaison d'une forme nodulaire d'adénomyose ou d'adénomyose diffuse de grade 3 avec un myome utérin,
  • la menace de transformation maligne.

Est-il possible de guérir l'adénomyose?

Adénomyose - une maladie avec un cours chroniquement récurrent. Les statistiques de rechute après un traitement non radical réussi (thérapie conservatrice, opérations de préservation des organes) sont d’environ 20% par an. Après cinq ans, le nombre de rechutes atteint 74%.

L'effet le plus long est observé avec l'utilisation combinée de méthodes chirurgicales (traitement d'organe épargnant) et conservatrices (traitement hormonal) de l'adénomyose, mais dans la plupart des cas, les rechutes sont néanmoins inévitables.

Le pronostic des femmes non ménopausées est un peu meilleur, car avec l'extinction physiologique de la fonction ovarienne, l'activité du processus s'atténue.

Chez les patients subissant une chirurgie radicale (ablation de l'utérus et des ovaires), le processus ne reprend pas.

Adénomyose utérine - symptômes et signes

Examinons de plus près les symptômes de la maladie qui surviennent dans la très grande majorité des cas cliniques d’adénomyose. Il convient de noter que la complexité du processus pathologique peut varier considérablement chez un patient donné, provoquant ainsi divers types de symptômes et de signes, qui peuvent se manifester différemment.

Une adénomyose du premier degré, avec sa forme bénigne, peut ne donner aucun symptôme. Le tableau clinique commence souvent à se manifester à partir du deuxième degré, lorsque la germination de l'endomètre se produit plus profondément et qu'une forme diffuse ou nodulaire diffuse de la maladie se développe.

En ce qui concerne l'âge, dans le cas de l'adémiose non congénitale, le tableau clinique se développe plus activement chez les femmes de plus de 30 ans, jusqu'à la ménopause. Chez les patients plus jeunes, la maladie survient, mais beaucoup moins.

Les principaux signes de l'adénomyose diffuse et ses autres formes:

  • Douleur pelvienne chronique persistante. On le trouve dans 77% de tous les cas cliniques de la maladie.
  • Trop de saignements menstruels - ménorragies (40-60%). Il est plus fréquent chez les femmes atteintes d'adénomyose plus profonde - de forme diffuse et diffuse-nodulaire. Les pertes de sang peuvent être si importantes qu'elles provoquent une anémie, ainsi que des symptômes indirects de fatigue et de vertiges.
  • Saignements utérins anormaux (50%). Les patients n'observent pas de pertes pendant la période menstruelle.

  • Menstruations spasmodiques douloureuses - dysménorrhée (15-30%).
  • Douleur pendant les rapports vaginaux (7%).
  • Le sentiment de "sentiment" de l'utérus.
  • Pression sur la vessie et, par conséquent, mictions fréquentes.
  • Douleur réfléchissante à l'aine et aux hanches.
  • Utérus élargi (30%), ce qui peut entraîner des symptômes de plénitude du bassin.
  • Hypersensibilité dans l'utérus.
  • Infertilité ou sous-fertilité (11-12%). En outre, l'adénomyose est associée à une augmentation de la fréquence du travail prématuré et à la rupture prématurée du placenta.

Il convient de souligner que les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent de comorbidités qui aggravent les symptômes et les signes d'adénomyose susmentionnés, notamment:

  • Fibromes utérins (50%).
  • Endométriose (11%).
  • Endomètre Polyp (7%).

Saignement dans l'adénomyose

Un écoulement anormal est l’un des principaux signes de l’adénomyose, qui est souvent à l’origine de la première visite dans une clinique gynécologique. Les patientes sont attentives aux changements suivants de leur statut menstruel:

  • Augmentation du volume sanguin cyclique.
  • Apparition trop précoce des règles.
  • L'extension de la période mensuelle - plus de 7 jours.
  • L'apparition de douleur pendant la menstruation.
  • Dans le sang menstruel détecter les caillots.

  • Quelques jours avant les règles et les mêmes après - vous pouvez trouver des taches brunâtres qui traînent, souvent une odeur désagréable, sur un outil hygiénique.
  • L'apparition de sécrétions acycliques.
  • Les patients présentent souvent un syndrome prémenstruel grave.

Saignement accru dans l'adénomyose en raison de la libération dans la lumière du sang de l'utérus accumulé dans les adénomyomes, principalement dans la forme nodulaire diffuse de la maladie. Avant et pendant la menstruation, lorsque commence le nettoyage physiologique de l'utérus, ses parois se contractent plus activement, ce qui évacue le sang accumulé.

Douleur dans l'adénomyose

L'hypersensibilité et la douleur sont un autre signe caractéristique de l'adénomyose. Comme mentionné ci-dessus, les douleurs dans l'adénomyose apparaissent 2-3 jours avant le début de la menstruation et 2-3 jours plus tard. La gravité de la douleur dépend de la forme et du degré d'adénomyose, ainsi que de la localisation des modifications pathologiques de la paroi utérine. De très fortes sensations douloureuses apparaissent lors du développement de tissus endométriosiques dans la région de l'isthme lorsque la forme diffuse et nodulaire diffuse de la maladie est négligée. La situation devient encore plus difficile à supporter pour les patientes si des adhérences se sont formées dans l'utérus, ce qui constitue une violation de la structure anatomique normale de l'organe.

Souvent, la douleur est transmise à l'aine, aux cuisses et au périnée. En règle générale, ce phénomène est observé aux troisième et quatrième degrés de la maladie. De plus, la douleur peut augmenter considérablement pendant les rapports sexuels, ainsi qu'immédiatement avant le début des règles.

Adénomyose et grossesse

Manque de fécondité réduit ou complet - le fléau des derniers degrés et les formes sévères d’adénomyose non traitées. La réduction du tonus de l'utérus, l'épissage de ses tubes, les processus inflammatoires répandus et d'autres conditions pathologiques empêchent le passage de l'ovule et la fixation de l'embryon au mur de l'endomètre. En outre, avec cette maladie est extrêmement haute probabilité de fausse couche. Une telle condition nécessite de clarifier le diagnostic par échographie ou IRM.

Signes indirects d'adénomyose

Une perte de sang abondante peut entraîner une anémie ferriprive, entraînant des signes et symptômes indirects d'adénomyose, tels qu'une faiblesse générale, une somnolence accrue, un essoufflement, une pâleur, des sueurs froides, ainsi qu'une pathologie liée à une diminution de l'immunité, telle que des rhumes fréquents, des vertiges et même des évanouissements. La douleur persistante dans l'adénomyose est souvent la cause de la névrose et de la résistance réduite aux effets de divers types de stress.

Nous espérons avoir couvert le sujet: les signes d’adénomyose de l’utérus et ce en quoi cela consiste. Comme indiqué au tout début de l'article - si vous avez des questions - vous pouvez les poser dans les commentaires ci-dessous. Nous serons également très heureux si vous partagez votre expérience en matière de traitement de l'adémiose - les informations seront certainement intéressantes pour d'autres patients. Prenez soin de votre santé!

Qu'est ce qui détermine le choix de la méthode de traitement

Le choix du traitement pathologique dépend de plusieurs facteurs:

  • l'âge du patient
  • durée de la maladie,
  • la présence de symptômes, de complications,
  • le désir d'une femme de réaliser sa fonction de reproduction,
  • la présence ou l'absence d'autres pathologies gynécologiques,
  • résultats du traitement précédent
  • état de santé général de tous les organes et systèmes.

Après avoir analysé tous les facteurs, le spécialiste choisit la méthode de traitement la plus appropriée.

L'hormonothérapie

Traiter l'adénomyose avec des médicaments hormonaux est une pratique courante et efficace. Le résultat du traitement ne sera pas antérieur à 3-6 mois après le début du traitement. Préparations prescrites par le médecin, l'auto-traitement est strictement interdit. L'objectif du traitement est d'équilibrer les hormones, de stabiliser la condition.

Les agents hormonaux les plus couramment utilisés peuvent être distingués:

  • L'anneau vaginal novaring est largement utilisé pour le traitement pathologique. Son avantage est qu’il distribue localement les hormones manquantes dans le corps de la femme. Il est introduit une fois par mois, il est pratique et pratique, la femme n’aura pas peur d’oublier de prendre ses médicaments à temps. Il n'a pratiquement aucun effet secondaire.
  • Norkolut nommé pour réguler l'activité hormonale. Les ingrédients actifs du médicament ont un effet anti-œstrogénique. Le cours de thérapie peut durer jusqu'à 6 mois. Le médicament est pris selon le schéma prescrit par le médecin, modifier la posologie, l'annuler vous-même est strictement interdit.
  • Le mastodion fait partie du traitement prescrit pour le traitement de la maladie. Sa fonction principale est le soulagement du syndrome prémenstruel, la stabilisation de la menstruation en cas de violation. Posologie, durée du cours prescrite par un médecin.
  • Detytsiklen se réfère aux contraceptifs oraux à faible dose, est assigné pour uniformiser les hormones, améliorer l'état général du corps. Il stabilise le cycle menstruel, supprime la douleur pendant cette période. La durée du traitement est prescrite individuellement.

L'hormonothérapie donne de bons résultats, mais si le diagnostic est posé correctement, le patient remplit toutes les recommandations du médecin. L'auto-traitement, le refus du traitement ne permettra pas d'atteindre la stabilisation souhaitée de l'état.

Thérapie non traditionnelle

Le traitement de l'adénomyose utérine avec des remèdes populaires peut constituer un traitement supplémentaire par rapport aux médicaments. Il convient de rappeler que certaines méthodes de médecine alternative sont potentiellement dangereuses pour la santé, elles peuvent provoquer une détérioration de la maladie.

Traitez mieux la pathologie des remèdes populaires après avoir consulté un médecin. Il vous indiquera quelles méthodes seront les plus efficaces, quelles herbes pourront être sélectionnées. La phytothérapie doit être effectuée très soigneusement. Certaines plantes contiennent des phytoestrogènes, ce qui peut entraîner une augmentation de l'activité œstrogénique. Il convient de rappeler que la maladie exclut la conduite de procédures thermiques.

Lors de l'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle, la maladie n'est pas complètement guérie, mais la plupart des symptômes sont supprimés, l'état général du corps se stabilise.

Autres traitements

L'hirudothérapie est effectuée après prescription médicale et uniquement par un spécialiste dans ce domaine. Les sangsues aident avec adénomyose pour accélérer le processus de récupération, récupération du corps. Les substances qu'elles sécrètent dans le sang des femmes améliorent l'absorption des médicaments. Ils soulignent un secret qui renforce le système immunitaire, il est important pour les femmes atteintes de la maladie et a été provoqué par un affaiblissement du système immunitaire. Après un cours d'hirudothérapie sera amélioré. Les procédures sont contre-indiquées pour les femmes ayant une mauvaise coagulation sanguine. Si les règles saignent abondamment pendant la menstruation, cette méthode peut également ne pas fonctionner.

Le massage en tant que méthode supplémentaire de thérapie peut donner son résultat. Il a un effet bénéfique sur l'état général, les organes internes. Normalise le flux sanguin dans tout le corps, ce qui sauve une femme de la stase sanguine dans l'utérus.

L'adénomyose est traitée par l'homéopathie. À ce jour, aucun des experts n'a confirmé ni nié son efficacité. L'homéopathie est considérée comme une méthode thérapeutique controversée. Certains chercheurs pensent qu'il ne peut y avoir qu'un effet placebo, tout dépend de la conviction de la femme en l'efficacité des procédures.

Avis de traitement folklorique

Catherine 34 g, Donetsk

Le médecin a recommandé un traitement conservateur de la maladie pour ajouter des compresses d'argile. Cela a aidé à soulager la douleur. J'ai fait des compresses sur le bas-ventre pendant 10 jours. Le soulagement était substantiel.

Olga 30 l, Omsk

Pour accélérer le processus de guérison, arrosez-vous de décoction d’herbes par ordonnance. Au début, elle ne remarqua aucun soulagement particulier, mais pendant la période de menstruation, la douleur n’était plus aussi vive qu’auparavant. Elle n’a pas été déçue par le traitement traditionnel, mais elle n’a utilisé que les recommandations du médecin.

Les conséquences

Beaucoup de femmes ne pensent pas aux conséquences de la maladie, c'est dangereux. Les médecins notent que le retard ou l’absence de traitement peut être la cause de:

  • développement du cancer,
  • infertilité
  • croissance active de l'endomètre au-delà de l'utérus,
  • améliorer le syndrome de la douleur.

La maladie est bénigne, mais si elle n'est pas traitée, elle peut devenir un énorme problème aux conséquences graves pour la femme.

Est-il possible de tomber enceinte

La planification de la grossesse devrait commencer par un examen médical approfondi. Lorsqu'une maladie est détectée, le traitement nécessaire est prescrit pour stabiliser la maladie. Les médecins disent que la conception est possible après le premier soulagement de l'évolution de la maladie.

Les contraceptifs sont une autre option. Après qu'une femme ait suivi un traitement, ses taux d'hormones reviennent à la normale et, une fois qu'ils ont été annulés, les risques de grossesse deviennent nettement plus importants. En prenant des pilules, l'activité des ovaires est supprimée, mais après l'arrêt du traitement, ils travaillent beaucoup plus intensément.

Après le traitement de l'adénomyose, les chances d'une femme de réaliser sa fonction de reproduction augmentent. Afin de préserver sa santé reproductive, elle devrait subir des bilans de santé réguliers et surveiller son état.

Cotes sur la FIV

Les chances de succès de la FIV dans l'adénomyose dépendent directement du stade de la maladie, de l'état général de la femme. Les médecins ont des indications claires sur la FIV:

  • absence de grossesse 2 ans avec vie sexuelle active,
  • processus adhésif, qui est situé dans les organes pelviens, provoquant une obstruction des trompes de Fallope,
  • absence d'ovulation due à la maladie
  • des troubles du système immunitaire qui empêchent l'embryon de se consolider dans l'utérus.

La préparation à la FIV se déroule en 2 étapes. Tout d'abord, la femme supprime les adhérences, foyers de l'endométriose nodulaire, le cas échéant. Au deuxième stade, le patient prend des médicaments hormonaux, la durée du traitement est déterminée par le médecin. Après cela, la procédure elle-même est effectuée. Chez 30 à 60% des femmes, la grossesse souhaitée se produit.

Alina 32 g, Perm

On m'a donné l'infertilité. La FIV a donné un résultat positif en 2012 lors de la première tentative. Toute la grossesse s'est déroulée normalement, la toxicose n'était présente que pour la première fois.

Anna 28 l, Moscou

On m'a donné une endométriose de 3 degrés. Après 3 mois de traitement actif, une FIV a été réalisée. Est devenue enceinte dès la première fois. Pendant la grossesse, il n'y a pas eu de complication, le médecin l'a constamment observé.

Prédiction et style de vie

Le traitement de l'adénomyose doit être complet, sauf que cela garantira l'absence de rechutes. Presque toutes les femmes sont confrontées au retour de la maladie après 5-7 ans, si tout ce temps a ignoré les visites chez le médecin, n'a pas prêté attention aux principaux symptômes du développement de la pathologie.

Les femmes ménopausées ou en période de préménopause peuvent le plus souvent oublier la maladie. La rechute ne se produit pas. Cela est dû au fait que la fonction des ovaires s'estompe progressivement.

Peut-il dégénérer en cancer?

La renaissance de la pathologie dans le cancer est possible. Многие специалисты утверждают, что заболевание существенно повышает риск развития рака шейки матки. Это связано с неконтролируемым разрастанием эндометрия.

Un site d'adénomyose situé dans la couche de muscle utérin peut évoluer en cancer. Les maladies oncologiques n'ont pas d'âge, peuvent être diagnostiquées chez les femmes jeunes et matures. Les examens en temps opportun, la mise en œuvre des recommandations du médecin, le traitement correct sera en mesure de protéger la femme dans une certaine mesure.

Peut-il disparaître tout seul?

Il n’est pas possible que la maladie aille seule - tous les médecins en parlent. Une amélioration générale de l'état peut survenir pendant la ménopause. Avant cela, l’intensité des symptômes peut diminuer, augmenter. L'absence de tests et de traitements en temps opportun peut aggraver la situation. La pathologie nécessite un traitement médical et un contrôle.

Avis femmes

Julia 33g, Sotchi

L'adénomyose est apparue après la naissance du bébé. Un an et demi plus tard, de graves douleurs dans le bas-ventre ont commencé. Le médecin a posé un diagnostic. J'ai été traité avec des méthodes non conventionnelles. Après une cure de teinture aux herbes, la douleur a disparu. Un an plus tard, elle réapparut en pensant à l'hydrothérapie.

Antonina 35 l, Moscou

L'endométriose a été diagnostiquée il y a 10 ans. Le médecin a averti que la maladie n'est pas complètement guérie. Vu la contraceptive Janine. Il y a trois ans, a donné naissance. La grossesse était dure, maintenant je bois à nouveau Jeanine. Tout est normal, pas de douleur.

L'endométriose est une maladie grave, se présentant souvent sous une forme latente. Le désir d’une femme de se protéger ne se traduit que par des examens gynécologiques réguliers. La pathologie menace la fonction de reproduction. La mise en œuvre des recommandations du médecin, une attitude prudente envers vous-même est le seul moyen de la santé.

Diagnostic 👩‍⚕️

On sait que pour prescrire un traitement efficace de toute maladie, il est nécessaire d’établir la cause, la localisation, l’intensité, l’étendue, la forme de la maladie ou le processus pathologique. Pour ce faire, on prescrit aux patients un diagnostic complet, un certain nombre d'études et de tests cliniques. Le complexe de mesures de diagnostic comprend:

  1. Echantillonnage de frottis pour vérification du degré d'acidité, analyse cytologique.
  2. La colposcopie est une étude de l'état du col utérin.
  3. Diagnostic échographique des organes pelviens.
  4. Échographie transvaginale. Indications échographiques de l'adénomyose: crispation de la couche basale, induration asymétrique de la paroi utérine.
  5. Hystéroscopie. Lorsque vous effectuez une inspection visuelle sur la surface extérieure de l'endomètre mouvements clairement marqués de l'endomètre, changer la couleur de l'utérus, la présence de zones brun foncé.
  6. Réaliser des études cliniques approfondies sur les organes internes et les systèmes du corps (respiratoire, cardiovasculaire, urogénital, endocrinien).
  7. Examen gynécologique bimanuel, à travers lequel vous pouvez déterminer la taille, la position, la forme de l'utérus, la présence de tumeurs pathologiques, des zones douloureuses, la localisation de processus inflammatoires.
  8. Biopsie de l'endomètre.

Le traitement de l'adénomyose utérine n'est prescrit qu'après un diagnostic complet. Il est basé sur l’utilisation de médicaments (traitement conservateur), sur une intervention chirurgicale et sur l’utilisation de remèdes traditionnels.

En règle générale, si vous vous rendez à la clinique à temps et établissez un diagnostic, les premier et deuxième degrés sont susceptibles d'un traitement conservateur et les troisième et quatrième nécessitent une intervention chirurgicale.

Médicamenteux

Dans le traitement des médicaments, on prescrit à la patiente une hormonothérapie dont l'action vise à l'arrêt temporaire du cycle menstruel (ménopause artificielle). La durée du traitement avec des médicaments hormonaux est de trois à quatre mois.

La normalisation complète du cycle menstruel se produit cinq à six mois après l’arrêt du traitement. Pour améliorer la circulation sanguine dans les tissus de l’utérus et éliminer la congestion des organes pelviens, utilisez la méthode d’embolisation des artères utérines.

Pour éliminer les zones touchées en utilisant la méthode d'électrocoagulation et d'ablation. La méthode d'ablation n'est utilisée que si les structures de l'endomètre n'ont pas pénétré dans le tissu musculaire de l'utérus. L'ablation provoque la destruction de la couche interne de l'utérus.

Les méthodes de traitement médicamenteux visent à améliorer le système immunitaire, en augmentant la résistance du corps. Avec une douleur forte et fréquente, les médecins prescrivent des médicaments non stéroïdiens ayant des effets anti-inflammatoires. Les immunomodulateurs et autres médicaments symptomatiques sont prescrits simultanément avec un traitement hormonal.

L'adénomyose peut-elle être complètement guérie et peut-elle se poursuivre sans traitement?

L'adénomyose est une maladie chronique avec des rechutes (le retour de la maladie après le traitement et la disparition des symptômes). Dans le traitement de l'adénomyose, la méthode conservatrice est utilisée (médicamenteux), physiothérapie, phytothérapie, radicale (ablation complète des organes génitaux internes) et non radical (préservation d'organesa) la chirurgie. Le traitement vise à améliorer l'état général de la femme, à éliminer les symptômes, à éviter de tomber enceinte et à prévenir la propagation de foyers d'adénomyose. Avec cette thérapie, il est impossible de guérir complètement l'adénomyose. Quelque temps après la disparition des symptômes et le rétablissement apparent de la maladie. Au cours de la première année - dans 20% des cas, dans les cinq ans - dans 75% des cas.

L'effet le plus long est observé avec le traitement combiné - chirurgie avec épargne en combinaison avec un traitement hormonal. De bons résultats sont également obtenus par traitement médicamenteux, mais seulement dans les cas d’adénomyose de degré I et II avec des symptômes légers.

La seule méthode de guérison complète de l'adénomyose est une opération radicale consistant à enlever les organes génitaux internes de la femme. Cette méthode de traitement convient aux femmes qui ne planifient pas de grossesse, aux femmes ménopausées et aux myomes concomitants (myomètre tumeur bénigne) l'utérus.

L'adénomyose ne peut pas disparaître sans traitement approprié. L'amélioration de l'état général de la femme est observée avec le début de la ménopause. Au cours de cette période, il y a une dégradation de la fonction ovarienne et une diminution du taux d'œstrogènes responsables de l'hypertrophie de l'endomètre. En cas d'adénomyose détectée accidentellement, sans symptômes ni complications, aucun traitement n'est effectué.

Pin
Send
Share
Send
Send