La vie

La grossesse et la dysplasie cervicale sont-elles compatibles?

Pin
Send
Share
Send
Send


Au cours de la période de planification de la grossesse ou après son apparition, au cours de l'examen d'une femme, diverses pathologies, y compris la dysplasie, sont parfois détectées.

Le médecin n'est pas en mesure de diagnostiquer une dysplasie précoce, la maladie ne se manifeste pas, ne modifie pas l'intimité des partenaires. Une dysplasie peut entraîner une grossesse, mais lors de la période de planification du futur enfant, il convient d’examiner le problème afin de remédier aux éventuelles maladies cachées et d’éviter les complications lors du port du bébé. Il existe un certain nombre de types de dysplasie pendant la grossesse.

Dysplasie cervicale

La présence de dysplasie détectée pendant la grossesse d'une femme n'affectera pas son déroulement ni la santé de son bébé. S'il est établi qu'il est possible de supporter un enfant en bonne santé, vous ne devriez pas subir d'opération pour éliminer la dysplasie, la possibilité d'infection du fœtus, de fausses couches, le risque de mort fœtale est élevé.

Un point important pendant la grossesse à temps pour effectuer un examen cytologique et les résultats obtenus pour discuter avec votre médecin d'un traitement ultérieur. Avec une image positive, il ne faut pas accepter la colposcopie: l’acide acétique est utilisé dans l’étude, une intervention inutile dans le corps d’une femme enceinte est pour le moins impraticable. Il est préférable de refuser une biopsie, la procédure est effectuée en cas de besoin urgent.

Le traitement de la dysplasie est souhaitable de rester avant la grossesse, dans les cas graves, une partie du col est enlevée. Pour la conception et l'accouchement, le fait n'a pas d'importance. Les naissances se produisent naturellement dans n'importe quel degré de dysplasie, en l'absence d'autres contre-indications.

La dysplasie pendant la grossesse, révélée dans le col de l'utérus, doit être guérie à temps, empêchant ainsi une chance de dégénérer en une tumeur maligne. La dysplasie est un changement dans la structure cellulaire de l'épithélium, la couche qui forme le col de l'utérus. Trois degrés sont connus. Niveau facile - simple en traitement, mais il ne vaut pas la peine de retarder le processus. La dysplasie passe facilement au centre, où les couches profondes de l'épithélium sont affectées. Vient ensuite le degré sévère, qui nécessite la consultation d'un oncologue et d'un gynécologue et permet de retirer une partie du col de l'utérus.

Les causes du syndrome, les méthodes de traitement

Les causes de dysplasie chez les femmes âgées de 15 à 45 ans menant une vie sexuelle vigoureuse sont élémentaires. Apparition prématurée de la vie sexuelle, changement périodique périodique des partenaires, infections possibles et maladies sexuellement transmissibles. Cela inclut l'absence de mode de vie sain et sportif, le tabagisme. Utilisation à long terme de contraceptifs oraux hormonaux ou KOKOV, possibles troubles hormonaux dans le corps d'une femme en âge de procréer. La cause de la dysplasie est la présence de papillomavirus humain, l'affaiblissement du système immunitaire pendant la grossesse ou des expériences stressantes.

La dysplasie cervicale se produit sans symptômes, mais l'apparition d'une décharge avec une couleur caractéristique devrait alerter la femme. Le seul moyen de détecter la maladie est de se soumettre à un examen annuel effectué par un gynécologue, en passant l'analyse pour la cytologie. Lors de la planification de la grossesse, il est nécessaire de guérir d'abord la maladie, puis de se préparer à une maternité heureuse.

Le médecin traitant prescrira un médicament tout en prescrivant le traitement des maladies infectieuses concomitantes. En l'absence de dynamique positive dans le traitement, le médecin conseillera une intervention opérable. Un certain nombre de méthodes sont connues pour éliminer les cellules épithéliales malades. Par exemple:

  • Cryodestruction - l'effet des basses températures strictement sur le tissu affecté.
  • Vaporisation au laser - élimination des cellules endommagées par un laser, la brûlure de tissu devient un effet secondaire de l'intervention.
  • Une excision, ou biopsie, consiste à enlever la zone touchée par électrocautérisation.
  • L'excision électrique, ou la cautérisation avec un courant électrique, pendant l'opération, forme de grosses cicatrices qui empêchent le col de s'ouvrir complètement pendant l'accouchement.
  • Coagulation par ondes radioélectriques utilisant un courant haute fréquence.
  • Coagulation par plasma d'argon, méthode sans contact de prélèvement de tissu, effet évident de l'argon sur la profondeur du foyer. La méthode ne laisse pas de cicatrices sur le tissu.
  • Amputation du col. L'opération est possible de deux manières: par couteau ou par ultrasons.

Pendant la grossesse, il est préférable de refuser le traitement et de revenir à la maladie après la naissance du miracle tant attendu.

L'opération pendant la période de planification de l'enfant réduira le risque d'anomalies pendant la grossesse. 2-3 mois après l'opération, il est permis d'essayer de tomber enceinte, le médecin traitant est appelé à surveiller l'état du col de l'utérus.

Pendant la grossesse, en cas de carence en acide folique, de nombreuses femmes développent une pathologie cellulaire en frottis. Il est inadmissible de subir un traitement au folate, après deux semaines d’examen, les modifications cellulaires doivent revenir à la normale, la synthèse de l’ADN est stabilisée.

Dysplasie cervicale montre un processus réversible, il est important de surveiller la santé et à temps pour chercher de l'aide médicale. La santé des femmes est importante pour l'avenir des enfants.

Dysplasie mésenchymateuse placentaire

Pendant la grossesse, lors des examens échographiques de routine, le spécialiste peut détecter une hypertrophie du placenta ne correspondant pas au degré de développement du calendrier ou de la période obstétrique de la grossesse.

Après avoir obtenu les résultats de l’échographie, une visite urgente chez le médecin est nécessaire. Peut-être le médecin proposera-t-il de passer des tests ou d'effectuer des tests supplémentaires. Une hypertrophie du placenta est dangereuse pour le fœtus et est diagnostiquée comme une maladie: la dysplasie mésenchymateuse du placenta.

Causes de la dysplasie

Le fonctionnement du placenta chez une femme enceinte peut échouer. Grâce à une recherche clinique minutieuse et à un examen histologique, il est possible d’identifier la formation de complications chez la mère, d’anomalies périnatales chez le fœtus. L'état du placenta chez les femmes enceintes présentant des formes de dysplasie mésenchymateuse est caractérisé par une immaturité des villosités, des signes d'infection du placenta chez les femmes enceintes, associée à une faible prévalence du placenta dans l'utérus. La conséquence d'une violation de la structure du placenta devient un développement insuffisant du fœtus, y compris une croissance lente.

Les causes de la dysplasie mésenchymateuse placentaire ne sont pas entièrement comprises, la plupart des praticiens suggèrent la présence de pathologies congénitales de la mère. La dysplasie du tissu conjonctif retrouvé chez le futur père peut affecter le développement du fœtus articulaire. Lorsqu'un ovule est fécondé par un spermatozoïde atteint de dysplasie, une partie de l'ADN est transférée à l'enfant à naître et les maladies sont héritées, respectivement.

Complications de la grossesse dans le diagnostic de la dysplasie mésenchymateuse

Il est possible de diagnostiquer la maladie par échographie, des signes similaires ont un dérapage vésiculaire. Vous devrez passer une échographie de contrôle dans deux semaines et confirmer ou infirmer la présence du syndrome de dysplasie mésenchymateuse. Après confirmation du syndrome, la femme enceinte est placée à l'hôpital. La femme est confrontée à divers risques et degrés de développement associés à une grossesse défavorable:

  1. Un avortement naturel ou une fausse couche peut survenir à n’importe quelle semaine de la grossesse, éventuellement au tout début. Une femme peut ne pas être au courant de la survenue d'une grossesse, attribuer le tout à un long retard de menstruation ou à une indisposition inhabituelle au cours de son parcours, sans se rendre compte de la possibilité de tomber enceinte.
  2. Naissance prématurée dans les premières semaines de grossesse. Les livraisons peuvent commencer à partir de la 20e semaine de grossesse, ce qui comporte des risques importants pour la santé et la vie du bébé. En règle générale, en respectant un certain nombre de recommandations, le repos au lit, l’absence de situations stressantes, cette menace peut être évitée et transmise au bébé jusqu’à 36 semaines.

Le contrôle attentif de la grossesse, l'état général de la mère, le contrôle du développement du fœtus sont les points principaux après une étude minutieuse des analyses de la femme enceinte en vue du diagnostic précoce de diverses pathologies et de la planification précoce du mode d'accouchement. En présence de la maladie, les médecins permettent souvent un accouchement naturel, avec des indicateurs stables de la mère et du fœtus, une surveillance constante du col utérin. Appliquer une anesthésie locale pendant l'accouchement.

La dysplasie mésenchymateuse du placenta représente la croissance de tissus placentaires dépassant plusieurs fois la durée de la grossesse. Une telle anomalie entraînera une diminution du flux sanguin vers le fœtus, provoquant une hypoxie chronique. La maladie n'est pas traitée.

Avec la naissance de l'enfant, le placenta sera retiré, la nouvelle grossesse se passe sans complications. En cas d'accouchement favorable, la maladie n'affectera pas l'enfant si elle n'est pas transmise au niveau du gène de la dysplasie du tissu conjonctif.

Il est possible de planifier la grossesse suivante dans 1,5 à 2 ans à partir du moment de l'accouchement sans risque. La dysplasie pendant la grossesse est détectée aux stades précoces et fait l'objet d'une surveillance étroite tout au long de la gestation.

Une grossesse est-elle possible?

Si une femme a une dysplasie de 1 degré, elle peut tomber enceinte sans problèmes, car la maladie n’affecte pas le processus de conception et de portage de l’enfant. De plus, pendant cette période, le niveau d'hormones se normalise, permettant ainsi à la pathologie de se rétablir d'elle-même. Cependant, au stade de la planification de la naissance d'un bébé, il est nécessaire de passer une série de tests. Au cours du processus, le médecin déterminera la vitesse à laquelle les cellules atypiques se développent.

Dans certains cas, il est recommandé de guérir complètement la maladie d’abord, puis de tenter de devenir enceinte. En effet, lors du port du fœtus, le traitement est contre-indiqué, de sorte que la dysplasie peut évoluer vers 2 et même 3 degrés, ce qui est associé à une diminution significative de l’immunité au cours de cette période.

La grossesse avec une maladie de grade 2 n'est pas recommandée. Une femme doit d'abord être complètement guérie et ensuite seulement devenir enceinte. La forme modérée de la pathologie est rarement encline à l'auto-guérison - uniquement en cas d'immunité élevée. Par conséquent, pendant la gestation, la maladie peut progresser.

En cas de dysplasie sévère, la grossesse est contre-indiquée. L'immunité des femmes est réduite, les traitements sont interdits, ce qui est une excellente condition pour la transformation de cellules atypiques en cancer. Si, pour le traitement de la maladie, des méthodes d’épargne sont utilisées, la fonction de reproduction de la femme est préservée.

Parfois, elle ne peut pas devenir enceinte de manière naturelle, une insémination artificielle est donc nécessaire. Mais si le médecin a pratiqué une conisation ou une amputation du col de l'utérus, le patient devient stérile. Certes, si l’un des ovaires fonctionne normalement et peut produire un ovule en bonne santé, vous pouvez utiliser la maternité de substitution.

Est-il possible d'endurer et d'avoir un bébé avec une dysplasie

En cas de dysplasie de grade 1, le processus de port d'un enfant ne diffère pas de celui habituel. Il est recommandé à une femme de consulter un médecin une ou deux fois par semaine. Le médecin doit surveiller l'évolution de la maladie. Si, au début de la grossesse, le risque de complications est élevé, le gynécologue peut vous prescrire un avortement. Au cours des derniers mois de la grossesse, si la dysplasie ne se guérit pas d'elle-même, la patiente doit se rendre à l'hôpital pour y être conservée.

Dans le cas d'une maladie de degré 2, le processus de portage du fœtus se déroule sans complications. Cependant, une femme doit régulièrement subir un examen médical et toutes les deux semaines, elle doit subir des tests (frottis PAP, biopsie, échographie) pour s'assurer que les cellules atypiques ne se régénèrent pas en cellules cancéreuses.

Si une femme tombe enceinte avec une dysplasie de grade 3, une intervention avortée est requise. Il n'est pas recommandé de porter le fruit jusqu'à ce que la maladie soit complètement guérie. Déjà après la pathologie, vous pouvez devenir enceinte, mais tous les 9 mois doivent être conservés.

Caractéristiques de porter

La dysplasie pendant la grossesse ne se fait pratiquement pas sentir. Cependant, dans ce cas, il est nécessaire de prendre en compte un certain nombre de caractéristiques du portage d'un bébé:

  • En raison d'une diminution temporaire de l'immunité, les particules étrangères présentes dans l'organisme se multiplient beaucoup plus rapidement. En conséquence, la probabilité de développer une dysplasie augmente considérablement. Par conséquent, il est nécessaire de consulter votre médecin pour qu'il vous prescrive des médicaments immunostimulants appropriés.
  • À la suite de changements dans les niveaux hormonaux, une grande quantité d'œstrogène est produite. Sous leur influence, les cellules de la couche épithéliale se modifient, l'utérus se raccourcit et son diamètre augmente de plusieurs cm, de sorte que la couche interne de la membrane muqueuse se tourne vers le vagin, où le milieu est plus acide. Sous l'action de l'acide, la surface de l'épithélium est détruite, des ulcères apparaissent. Cela conduit au fait que le virus pénètre plus facilement dans la membrane muqueuse, ce qui conduit à une mutation cellulaire. Ainsi, dans 30 cas sur 100, la dysplasie progresse à un degré plus complexe et dans 25 cas, elle disparaît sans laisser de trace. C'est pourquoi pendant la période de gestation, il est nécessaire de consulter le gynécologue plus souvent, au moins une fois par semaine. Il surveille l'état de dysplasie et peut prescrire un traitement adapté aux femmes enceintes.
  • À 5 mois de grossesse, la question se pose de placer les femmes à l'hôpital. La nécessité de cela n'est observée que si le processus de gestation se poursuit avec des complications.

Parfois pendant la grossesse avec dysplasie, le cancer se développe. Cette condition est dangereuse pour la parturiente, car en raison de l'affaiblissement du corps, celui-ci peut ne pas survivre pendant le travail. Le cancer apparu pendant la grossesse n’affecte pas l’enfant. Après la naissance, le col est retiré.

Accouchement

La dysplasie cervicale et la grossesse sont compatibles, mais un certain nombre de difficultés peuvent apparaître lors de l'accouchement. Si la maladie est grave, le processus de naissance peut commencer prématurément. Dans certains cas, la pathologie conduit à un avortement forcé.

Si le processus pathologique s'est étendu à une grande surface d'un organe, son canal peut être endommagé pendant le travail. Lorsqu'un organe est blessé, le saignement commence. Trop de sang peut être fatal à la parturiente.

La dysplasie infantile peut également être affectée négativement. Si un enfant naît naturellement, alors qu’il traverse la zone endommagée, certaines cellules pathologiques peuvent se retrouver dans sa bouche. En conséquence, le papillomavirus peut pénétrer dans les voies respiratoires d'un nourrisson, ce qui aurait des effets néfastes sur la fonction respiratoire. Cependant, une telle complication après la naissance est extrêmement rare - seulement 0,01% des enfants.

Grossesse après traitement de la maladie

Puis-je tomber enceinte avec une dysplasie cervicale? Il est possible de concevoir, de porter et de mettre au monde un bébé en bonne santé, au cours de l'évolution de la maladie et après son traitement. Cependant, lors de l'application de différentes méthodes thérapeutiques, il est nécessaire de prendre en compte un certain nombre de nuances.

Une grossesse après une diathermocoagulation (cautérisation) de la dysplasie peut être planifiée dans 5 à 8 mois. Mais essayer de concevoir un bébé ne peut pas être antérieur à la guérison complète de la plaie. Dans la plupart des cas, une femme peut tomber enceinte naturellement sans l'aide d'un médecin. Si une grande cicatrice apparaît après la cautérisation, la perméabilité des trompes de Fallope peut diminuer, ce qui rend plus difficile la grossesse. Dans de tels cas, recours à l'insémination artificielle.

Une grossesse après cryodestruction peut être planifiée à tout moment, à partir de la fin de la première période menstruelle suivant la procédure. La congélation à l'azote est indolore et ne s'accompagne presque pas de complications. Par conséquent, il n'y a pas de contre-indications à la conception d'un bébé.

La vaporisation au laser est une méthode sûre qui convient aux femmes et aux filles envisageant une grossesse. Le rayonnement laser tue les cellules atypiques, mais l'intégrité des tissus sains n'est pas perturbée. La période de récupération complète après la procédure est de 2 à 4 semaines, après quoi la femme peut tomber enceinte.

Dans le cas de la chirurgie par ondes radio, la zone touchée est brûlée par un rayonnement par ondes radio. Dans ce cas, les cicatrices ne se forment pas et la grossesse après cette thérapie se déroule sans complications. Vous pouvez concevoir un enfant quelques semaines après la procédure.

Plus sur la dysplasie

Le col utérin de toutes les parties du système reproducteur est le plus susceptible de changer. Après tout, il lie le vagin et l'organe lui-même.

Cette affection s'appelle une dysplasie et se caractérise par son caractère précancéreux. Son autre nom est néoplasie intraépithéliale cervicale (CIN).

Les modifications de l'épithélium de la maladie ne sont pas irréversibles. Si la dysplasie est détectée à un stade précoce, elle peut être éliminée avec des médicaments. Avec le développement de la pathologie, un traitement chirurgical est indiqué.

Types de dysplasie

L'épithélium plat qui couvre la partie externe du col utérin a plusieurs couches:

  • plus basale basale,
  • prochain entre les deux,
  • superficiel fonctionnel.

Вид дисплазии в каждом случае заболевания определяется в соответствии с тем, насколько глубоко зашли патологические процессы. В норме клетки всех слоев имеют округлую конфигурацию и такое же ядро. Чем ближе к поверхностному, тем более плоскими они становятся. При дисплазии очертания клеток нарушаются, они лишаются правильной формы, укрупняются, приобретают множественные ядра. Si de tels changements se produisent:

  • dans la couche externe de l'épithélium, occupant 1/3 de la couverture, la maladie a un 1er degré et est considérée comme légère,
  • dans la couche superficielle et moyenne, localisée dans les 2/3 de la membrane muqueuse, on attribue à la pathologie un 2e degré, dit modéré,
  • dans toute l'épaisseur du col de l'utérus, sans toucher les nerfs, les vaisseaux sanguins et les muscles, il s'agit déjà d'une maladie grave, c'est-à-dire la 3e.

Symptômes de dysplasie

Le risque de dysplasie est de ne pas présenter de signes cliniques clairs, en particulier au début. Le revêtement cervical change à l'extérieur, mais seul un gynécologue peut le voir et un examen supplémentaire est nécessaire pour déterminer le coupable de la formation de la zone pathologique. Le développement ultérieur conduit souvent à l’infection ou au processus inflammatoire.. Par conséquent, toutes les manifestations sont causées par elles:

  • La décharge est évidemment malsaine. Ils peuvent être ringards, avec du sang, du pus, rares ou abondants. La décharge peut provoquer des démangeaisons et des brûlures, ou ne pas avoir un tel accompagnement. En bref, tout dépend des maladies associées à la dysplasie, qui sont également des provocateurs de modifications cellulaires de l'épithélium.
  • La douleur Ce symptôme se trouve principalement au dernier stade de la pathologie. Mais il peut perturber encore plus tôt si une endométrite, une annexite, une salpingite a rejoint la dysplasie. La douleur survient dans le premier cas avec le fond de température élevée, elle est très forte dans le second, augmente à la fin du cycle dans le troisième. Lorsque la dysplasie entre dans la dernière phase, elle est douloureuse, de longue durée, complétée par des sécrétions sanglantes avec une odeur et une consistance inhabituelle.
  • Formation de verrues génitales sur la vulve, le vagin et l'anus. Ceci est dû au HPV, retrouvé dans 95% des cas de CIN.

Diagnostic de la dysplasie

Le danger potentiel de dysplasie et l'impossibilité d'établir un diagnostic sur la base de signes cliniques nécessitent un examen minutieux afin de déterminer la maladie et son degré de développement. Pour ce faire, utilisez:

  • Examen gynécologique. Le miroir permettra de voir les zones modifiées sous forme de taches brillantes, croissance de mucus.
  • Colposcopie. Le dispositif permet d'envisager la violation du développement des cellules épithéliales dans l'augmentation et avec l'utilisation de réactifs.
  • Frottis de cytologie. L'étude confirmera ou infirmera la présence de cellules atypiques dans les tissus. Ils sont pris de différents sites. En outre, la cytologie révèle l'un des auteurs de modifications dysplasiques - le papillomavirus.
  • Histologie La méthode établit le danger potentiel de la maladie sur la base de l'analyse des tissus prélevés pendant la colposcopie. La structure cellulaire, la morphologie et le nombre de couches sont pris en compte.
  • PCR. L'étude vous informera de la présence du VPH dans le corps, déterminera le type de virus et sa concentration.

Planification de la grossesse avec dysplasie

La compatibilité de la dysplasie cervicale et la planification d'une grossesse doivent être résolues par un médecin, sur la base d'un diagnostic spécifique. Il est nécessaire de considérer l'influence possible de la condition sur le développement de la pathologie. Après tout, la grossesse modifie les hormones qui peuvent stimuler le développement anormal des cellules de l'épithélium cervical. Mais cela ne peut pas être appelé facteur de provocation à cent pour cent.

Et pourtant, dans la plupart des cas, les phases initiale et secondaire de la planification de la dysplasie sont possibles. Après tout, la maladie peut rester longtemps à un niveau tel qu’elle ne nécessite pas de traitement, mais une observation. Mais avant de devenir enceinte, une femme devrait:

  • subir un autre examen dans tous les domaines du diagnostic de la dysplasie,
  • se débarrasser des pathologies associées, en particulier du VPH (la même chose devrait être faite à son partenaire),
  • déterminer votre propre statut hormonal.

Nous vous recommandons de lire l'article sur les règles pendant la grossesse. Vous y apprendrez les sécrétions normales et pathologiques en période de procréation, les raisons de l'apparition des sécrétions, la prévention des troubles.

Si une dysplasie est détectée pendant la grossesse

Tout le monde n’est pas responsable de la planification familiale. Par conséquent, le diagnostic de «CIN» est possible une fois que la grossesse a été établie. Cela ne signifie pas que l’enfant à naître devra être abandonné pour sauver la vie de la femme. Mais la pathologie complique grandement la prise en charge de la patiente car elle nécessite une surveillance constante, ce qui est différent de ce dont ont besoin les futures mères en bonne santé. Les risques qui existent à différents niveaux du développement de la maladie, les médecins se divisent comme suit:

  • Au stade 1, ils sont minimes. La probabilité que le processus tumoral évolue et se transforme en cancer est très faible. En outre, ce type de CIN peut faire l’objet d’un traitement conservateur, qui n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse. Et pour certains, dans le contexte de changements hormonaux, l’épithélium restaure ses propriétés.
  • Dysplasie cervicale 2 degrés et grossesse coïncident dans 5% des cas en attente de l'addition. Ici, un traitement médical est également conseillé, mais en raison de changements plus graves, il ne donne pas toujours le résultat souhaité. Une intervention chirurgicale pendant la grossesse est contre-indiquée, elle est pratiquée après l'accouchement. Au cours de cette période, la dysplasie se développe au degré suivant chez 15 à 20% des femmes.
  • Le CIN de stade 3 associé à la grossesse est dangereux car il nous oblige à différer le seul traitement chirurgical correct dans ce cas pour la période post-partum. Et en l’absence de cette substance chez 20 à 30% des patients, il se transforme en cancer.

Prévention

Les actions préventives sauveront la santé des femmes et vous permettront de donner naissance à un bébé en bonne santé sans les risques d'interventions diagnostiques et de traitement pendant la grossesse. Pour prévenir le développement de modifications pathologiques du col de l'utérus en suivant des conseils simples:

  • adhérer aux règles d'hygiène,
  • être testé pour HPV
  • planifier la grossesse à l'avance.

Et plus important encore - subir un examen de routine par un gynécologue tous les six mois. Plus le problème est détecté rapidement, plus le traitement sera efficace.

La dysplasie cervicale chez la femme enceinte comporte certains risques pour le bébé, mais avec un examen systématique ne présente pas de risque significatif. La pathologie courante nécessite une approche plus sérieuse - une césarienne est recommandée pour une bonne livraison.

Quelle est la dysplasie?

Le processus malin du col utérin occupe aujourd'hui la troisième place parmi toutes les pathologies cancéreuses et est de 16%.

Ceci est précédé de 3 degrés de dysplasie.

La dysplasie est un changement dans la structure des cellules qui constituent la couche épithéliale de la muqueuse cervicale..

Un col en bonne santé a trois couches qui ont des limites entre eux. La pathologie conduit à l'effacement de ces frontières en raison de la formation de cellules atypiques qui, à mesure de l'évolution de la maladie, remplacent les cellules saines.

En fonction de la propagation du processus pathologique, la dysplasie est divisée en 3 degrés:

  1. Premier degréappeléfacile Dans ce cas, la pathologie s'étend à un tiers de la couche épithéliale de la membrane muqueuse et n'affecte que la couche basale la plus inférieure.
  2. Deuxième degréappelémodéré. Des cellules atypiques peuvent être observées dans la moitié de la couche épithéliale.
  3. Troisième degrélourd Le processus pathologique s'étend à toutes les couches de l'épithélium, mais il ne s'étend pas au-delà du cou. Autrement dit, ni le tissu à proximité, ni les nerfs, ni les vaisseaux, ni les muscles ne sont impliqués dans le processus.

Causes de la pathologie

Le papillomavirus est la principale cause de pathologie.. C’est sur un cou muqueux qu’il est construit dans des cellules saines, ce qui entraîne des modifications.

Le virus du papillome a plusieurs variétés, mais 16 et 18 sont considérés comme les plus dangereux, car leur indice oncogène est le plus élevé..

Comme le montrent de nombreuses études, presque toutes les femmes après 25 ans ont un virus du papillome humain, mais toutes ne souffrent pas de dysplasie.

Le fait est que pour l'activation du papillomavirus sont nécessaires certains facteurs:

  • faible immunité
  • troubles endocriniens
  • l'hérédité
  • processus inflammatoires et infectieux qui ne sont pas traités pendant une longue période,
  • la présence de condylomes dans le vagin ou sur les lèvres,
  • relations sexuelles et accouchement à 16 ans,
  • dommages mécaniques au col de l'utérus - accouchement, avortement, interventions chirurgicales,
  • l'avitaminose,
  • fumer
  • changement fréquent de partenaires intimes.

Symptômes de la maladie

Comme déjà mentionné, la dysplasie est rarement accompagnée tableau clinique, en cela et sa ruse.

Les symptômes ne sont visibles qu'aux stades les plus sévères de la maladie ou lorsque des complications telles que des processus inflammatoires et infectieux surviennent.

Une femme peut être dérangée par ce qui suit.:

  • douleur lors d'un contact sexuel
  • spotting après un contact sexuel,
  • augmentation du nombre de blancs,
  • violation du cycle menstruel,
  • brûlures et démangeaisons dans le vagin.

En tant que tel, la dysplasie dans les premiers stades de la douleur ne provoque presque jamais, donc l'apparition de la douleur peut indiquer un degré de maladie grave.

Puis-je tomber enceinte?

La dysplasie elle-même n’a pas d’effet sur la possibilité de concevoir, car cette affection n’affecte pas le travail ovarien. Cependant, sa combinaison avec la grossesse est un état plutôt alarmant..

Cela dépend certainement du degré de maladie, de l'âge de la future mère, de la présence de pathologies de fond, mais en général, une femme doit comprendre que si une grossesse survient pendant une dysplasie, le traitement de la maladie devra être différé de quelques années.

Une dysplasie légère peut bien être corrigée pendant l'accouchement, mais il est préférable de traiter une maladie modérée ou grave avant la conception..

Quel est l'impact?

Et si la dysplasie et la grossesse étaient diagnostiquées en même temps?

Si une femme est diagnostiquée avec une dysplasie de grade 1, sa grossesse se déroulera comme d'habitude, mais une visite chez le médecin devrait avoir lieu aussi souvent que possible.

Avec le grade 2, porter un fœtus n’est presque jamais compliqué.. Mais dans ce cas, il est très important de passer le plus souvent possible des tests de contrôle des cellules atypiques - il est nécessaire de s’assurer qu’elles ne se transforment pas en cellules malignes.

Si le médecin diagnostique une dysplasie de grade 3 en présence d'une grossesse, il est malheureusement recommandé de mettre fin à la grossesse.s La pathologie n'a aucun effet sur le processus de portage d'un bébé, la seule menace pouvant être l'adhésion d'un processus inflammatoire ou infectieux à la pathologie.

La dysplasie peut affecter l'accouchement. Le fait est que cette maladie entraîne une détérioration de l'élasticité du col de l'utérus et que, lors de l'accouchement, elle risque de ne pas s'ouvrir correctement. Cela peut provoquer des lésions tissulaires et, dans les cas graves, une césarienne d'urgence peut être nécessaire.

Peut-il disparaître?

Pendant la grossesse, des modifications hormonales se produisent périodiquement dans le corps de la femme, ce qui affecte tout le corps, y compris la muqueuse cervicale.

L’amélioration de l’état de la membrane muqueuse pendant la grossesse ne peut être observée que si la dysplasie a une légère.

À 2 et 3 degrés, l'état de la membrane muqueuse peut se détériorer.

Dois-je traiter?

Le traitement pendant la grossesse est effectué dans deux cas - si la maladie a été provoquée par un virus et si une dysplasie s'est développée au milieu de troubles hormonaux. Dans le premier cas, la thérapie antivirale active lors de l'accouchement n'est pas prescrite et une préférence est donnée à l'exposition locale.

Comme pour l'application méthodes folkloriques, ils sont autorisés avec l'autorisation du médecin.

La future mère devrait comprendre que toutes les recettes folkloriques ne sont pas absolument sûres et que nombre d'entre elles sont contre-indiquées pendant le port du bébé.

Apparence après l'accouchement

La dysplasie avant et après l'accouchement se produit à la même fréquence.

Si une dysplasie est diagnostiquée chez une femme avant la naissance, les changements suivants peuvent survenir après l'accouchement.:

  • une maladie en régression de 25%
  • stade stable à 45%
  • transformation en cancer (au grade 3) à 20%.

Après l'accouchement, une femme doit être surveillée par un médecin, car une dysplasie peut apparaître au début ou une maladie déjà existante peut être compliquée à la suite d'un accouchement difficile avec des ruptures..

Méthodes de traitement

Le traitement conservateur comprend les éléments suivantse:

  • médicaments antiviraux
  • agents antibactériens
  • anti-inflammatoires
  • immunomodulateurs,
  • complexes de vitamines.

Si un traitement médicamenteux pendant trois mois ne conduit pas à une tendance positive, un traitement chirurgical est prescrit.:

  • diathermocoagulation,
  • traitement par ondes radio
  • vaporisation laser,
  • congélation à l'azote liquide - cryodestruction.

En ce qui concerne la thérapie pendant le port d'un enfant, aucun traitement actif n'est effectué pendant cette période. Le médecin supervise uniquement le processus à l'aide de tests de colposcopie et de PAP..

Dans certains cas, il peut être nécessaire de réorganiser la cavité vaginale avec des agents antimicrobiens et antifongiques locaux. Cela est nécessaire pour éliminer les irritations dans la région cervicale.

Le traitement actif de la dysplasie n'est possible qu'un an après la naissance - lorsque l'utérus est complètement rétabli.

Une femme enceinte atteinte de dysplasie doit passer à temps pour des examens de routine et passer tous les tests nécessaires.

Il est recommandé d'utiliser les méthodes traditionnelles de traitement pendant la grossesse avec précaution. Il est important de bien observer le débit et, au moindre changement, de le signaler à votre médecin.

Conclusion et conclusions

Quant au pronostic de la naissance d'un bébé en bonne santé, il est positif. La pathologie du fœtus n’a aucun effet et par conséquent, rien ne menace la santé de l’enfant..

Mais les prévisions pour la mère peuvent ne pas être aussi bonnes. Par conséquent, il est nécessaire de corriger cette pathologie immédiatement après l'accouchement et à la fin du post-partum, il est urgent de commencer un traitement actif de la pathologie.

Bien sûr, il est préférable de traiter la dysplasie avant la conception et, afin de prévenir complètement cette maladie, vous devez suivre une règle très simple: vous devez régulièrement subir des examens de routine chez le gynécologue..

Contenu:

Dysplasie cervicale - une maladie du cou, dans laquelle il y a un changement dans la croissance et la différenciation des cellules de son épithélium. Il existe également un autre nom pour dysplasie, tel que recommandé par l'OMS: néoplasie intraépithéliale cervicale (CIN). Cette pathologie est appelée précancéreuse: i. en l'absence de traitement en temps voulu, le risque de cancer du col utérin augmente considérablement par rapport aux femmes en bonne santé.

La dysplasie cervicale et la grossesse constituent une combinaison plutôt dangereuse. Tout d'abord, cela est dû au fait qu'en période de procréation, il se produit des modifications importantes des taux hormonaux, en particulier des œstrogènes et de la progestérone, qui entraînent une croissance rapide des tumeurs malignes.

informationSelon de nombreuses études récentes, on pense que, dans des cas extrêmement rares, une grossesse peut provoquer la formation d'un cancer, affectant davantage les tumeurs existantes.

Toutefois, le risque n'en vaut pas la peine: vous ne devez planifier la conception qu'après la guérison complète de la néoplasie cervicale et l'autorisation des médecins traitants (obstétricien-gynécologue, oncologue).

Mesures de diagnostic

Pendant toute la période de procréation, une femme doit subir à plusieurs reprises diverses procédures de diagnostic afin de contrôler le degré de néoplasie cervicale.

  • Prendre des frottis pour l'oncocytologie de la surface du col de l’utérus et du canal cervical (le matériel doit être prélevé très soigneusement du canal à l’aide d’un cytobrosse). La première fois qu'une enquête est réalisée lorsqu'une femme s'enregistre, puis, selon le témoignage, mais de préférence au moins 3 à 4 mois plus tard,
  • Dépistage des infections sexuellement transmissibles. Cet examen est très important non seulement pour le diagnostic de la néoplasie cervicale: la présence d'une infection non traitée peut conduire à une pathologie du développement du fœtus et à diverses complications pendant toute la période de gestation,
  • Colposcopie (méthode d'examen du cou sous un microscope spécial - colposcope). Cette méthode n'est pas dangereuse pour la future mère et en même temps très informative. Pour la dysplasie cervicale à 1 degré et la grossesse, une étude suffit. Au deuxième degré de pathologie, la colposcopie est réalisée au moins 2 fois sur toute la période du port de l'enfant, le troisième degré - tous les 3 mois.
  • Biopsie suivie d'un examen du matériel obtenu. Cette procédure est assez risquée et est effectuée uniquement pour les patients atteints de CIN tertiaire. Le matériel doit être pris uniquement avec des pinces spéciales de la zone la plus suspecte,
  • Curetage diagnostique du canal cervical. Cette méthode est dangereuse en termes de survenue de diverses complications (saignements, interruption prématurée de grossesse), elle est donc réalisée uniquement au cours du premier trimestre lorsqu'un cancer invasif est suspecté,
  • Biopsie du col de l'utérus (un morceau de tissu à examiner est coupé avec un couteau chirurgical). La procédure est également effectuée uniquement si oncologie est suspectée, car les femmes enceintes augmentent de manière significative le risque de saignement massif d'une plaie,
  • Consultation oncologue. La dysplasie cervicale est de grade 3 et la grossesse nécessite la consultation obligatoire d'un oncologue et son observation ultérieure pendant toute la période de la naissance de l'enfant.

Traitement de la néoplasie cervicale toujours effectué en deux étapes:

  1. Traitement anti-inflammatoire infections sexuellement transmissibles
  2. Traitement chirurgical.

dangereuxEn période d'accouchement, le traitement chirurgical est formellement déconseillé, dans la mesure où toute manipulation augmente le risque de complications: naissance prématurée, fausse couche spontanée, mort fœtale, col utérin du fœtus, etc.

Les femmes enceintes ne reçoivent qu'un traitement conservateur avec des médicaments antibactériens, antiviraux et immunomodulateurs. Le traitement doit être prescrit uniquement par le médecin traitant, en sélectionnant les médicaments en fonction de leur impact négatif possible sur le développement du fœtus.

Conséquences de la CIN pendant la grossesse

L'évolution de la néoplasie cervicale en période de procréation dépend en grande partie de son degré:

  1. Dysplasie cervicale au premier degré et grossesse. Un léger degré survient le plus souvent chez les femmes enceintes et progresse favorablement, ne se transformant presque jamais en cancer. Cette forme passe souvent après un traitement anti-inflammatoire ou même indépendamment sans traitement.
  2. Dysplasie cervicale à 2 degrés et grossesse. Ce degré est caractérisé par des changements plus profonds. Le traitement conservateur n’est pas toujours efficace, auquel cas les interventions chirurgicales sont effectuées après l’accouchement de la femme. La transition 2 degrés à 3 en l'absence de traitement se produit dans 15-20% des patients,
  3. Dysplasie cervicale à 3 degrés et grossesse. La forme la plus grave qui peut se transformer en cancer chez 20 à 30% des femmes sans traitement. L'entretien d'une femme enceinte doit être effectué sous la surveillance obligatoire d'un oncologue.

Causes de la dysplasie cervicale pendant la grossesse

Parmi les facteurs étiologiques du développement de la dysplasie, même avant la grossesse, les agents infectieux sont en premier lieu des virus ou des bactéries. Parmi les agents viraux, il s'agit le plus souvent de l'infection d'une femme par le virus du papillome humain. Ce virus a un tropisme pour les organes génitaux féminins et provoque le développement d'une autre maladie - condylome ou papillome cervical. Mais une infection à long terme peut provoquer le développement d'une dysplasie cervicale. D'autres agents possibles sont les virus de l'herpès, qui ont un tropisme pour l'épithélium cervical et une oncogénicité élevée, de sorte qu'ils peuvent déclencher le développement de processus dysplasiques dans la cellule.

Parmi les infections bactériennes possibles, seuls les microorganismes intracellulaires peuvent constituer un facteur étiologique dans le développement de la dysplasie - il s'agit des ureaplasmas, des toxoplasmes, de la chlamydia, des gonocoques. Ces micro-organismes pénètrent dans la cellule et y restent très longtemps, tout en se protégeant des cellules immunitaires et en maintenant un foyer d'inflammation chronique. Ce n'est pas la vraie cause de la dysplasie, mais des modifications similaires peuvent se développer dans son contexte, ce qui entraînera une nouvelle dysplasie.

Si tous ces processus se produisent dans le contexte de l'immunosuppression physiologique, la probabilité de développer une dysplasie cervicale pendant la grossesse est très élevée et très dangereuse, car il est alors très difficile de prévoir et de traiter cette affection.

Facteurs de risque

La grossesse est une condition dans laquelle le corps de la femme est reconstruit de manière à devenir plus vulnérable que dans toute autre situation, en raison de l'état d'immunosuppression physiologique. Par conséquent, la perturbation de la fonction barrière normale de la microflore du vagin et la réduction des réactions protectrices locales permettent le développement de diverses affections concomitantes, qui peuvent à leur tour contribuer au développement de la dysplasie.

Le développement de la dysplasie cervicale pendant la grossesse ne se produit pas souvent, le plus souvent cette condition se développe avant la grossesse. Il existe des facteurs de risque de dysplasie cervicale et des facteurs de causalité. Les facteurs de risque courants comprennent les mauvaises habitudes, le tabagisme, l'alcoolisme, les troubles de l'alimentation, la consommation d'aliments cancérogènes et l'influence de facteurs environnementaux. Tous ces changements s’accompagnent principalement d’une diminution de la réactivité de l’organisme tout entier et, dans ce contexte, se développent des modifications fonctionnelles puis morphologiques des organes et des systèmes. Mais un tel mode de vie est strictement contre-indiqué pendant la grossesse, de sorte que la dysplasie cervicale pendant la grossesse n’est pas sujette à une aggravation de la maladie, ce qui permet aux femmes de porter un enfant même avec une métaplasie.

Si nous prenons en compte le fait que la dysplasie chez une femme a été diagnostiquée avant la grossesse, ses facteurs de risque pourraient être des changements fréquents de partenaires sexuels, une activité sexuelle précoce, des maladies infectieuses et inflammatoires des organes génitaux de la femme, des interventions chirurgicales fréquentes avec un traumatisme du canal de naissance et des troubles hormonaux.

En ce qui concerne la pathogenèse de la dysplasie pendant la grossesse, il est nécessaire de connaître certaines des caractéristiques anatomiques normales de la structure du col de l’utérus pour savoir quand parler de la dysplasie. La structure histologique du col de l'utérus chez une femme enceinte en bonne santé est l'alternance des cellules épithéliales:

  • épithélium plat multicouche non kératinisé - situé dans l'endocervix plus près du canal vaginal et en est une continuation,
  • zone intermédiaire - est situé plus loin et est la limite sur le chemin du col,
  • épithélium cylindrique - lignes de la cavité cervicale et du canal cervical.

Normalement, il existe une frontière claire entre ces couches. La dysplasie est une violation de la structure anatomique normale et de l'alternance de ces zones, dans lesquelles l'épithélium d'une zone peut passer d'une zone à une autre. Par exemple, l'épithélium cylindrique est situé parmi les cellules de l'épithélium squameux. Cela se produit lorsqu'un certain facteur étiologique perturbe le cycle de vie normal de la cellule, perturbe le processus de sa division normale et qu'il existe une cellule anormale en quantité numérique sur le site où elles ne devraient normalement pas se trouver. L'appareil génétique de la cellule est perturbé de manière à former une atypie cellulaire, c'est-à-dire que le processus de division cellulaire peut s'arrêter à une certaine phase de la mitose et que le développement ultérieur de cellules numériques avec le mauvais ensemble de chromosomes peut être initié. De telles cellules ne peuvent pas fournir un métabolisme normal dans le cytoplasme, ce qui est la cause de la dysplasie. De tels changements présentent un danger particulier car ces cellules représentent déjà une menace potentielle en raison de la perturbation de leur division normale et qu’elles peuvent à tout moment se reproduire de manière incontrôlée. Dans le cas d'une dysplasie pendant la grossesse, le processus de prolifération cellulaire est encore plus actif, car l'influence hormonale favorise la croissance et la reproduction des cellules fœtales et, par conséquent, du corps féminin dans son ensemble. La dysplasie cervicale pendant la grossesse est donc une situation plus dangereuse.

Complications et conséquences

Tout d'abord, il convient de noter que la malignité peut être une conséquence de la dysplasie. Par conséquent, cette maladie doit pouvoir être traitée de manière obligatoire. Compte tenu de l'évolution de cette pathologie au cours de la grossesse, il peut y avoir des complications sous forme de fausse couche, menace de fausse couche, naissance prématurée, infection intra-utérine du fœtus. Tout cela nécessite une surveillance attentive pour éviter de telles complications.

Tout d'abord, il est nécessaire de planifier la grossesse en procédant à l'avance à toutes les recherches obligatoires et au traitement de la pathologie de l'appareil reproducteur féminin. Si une dysplasie cervicale a été diagnostiquée pendant la grossesse, il est nécessaire de surveiller la pathologie au moyen d'une colposcopie et d'une cytologie tous les trois mois. Dans le cas d'une pathologie hormonale concomitante ou d'un processus infectieux, il est nécessaire de traiter ces conditions.

Diagnostic de la dysplasie cervicale pendant la grossesse

Comme l'évolution de cette pathologie est souvent asymptomatique, les examens préventifs chez le gynécologue, que la femme devrait subir chaque année, constituent un élément important du diagnostic et de la prévention des complications. Pendant la grossesse, cette pathologie est détectée plus souvent, ce qui est lié aux examens réguliers obligatoires et aux examens des femmes non seulement pendant la grossesse, mais également au stade de la planification de la grossesse. Avec un simple examen de la femme dans les miroirs, cette pathologie n'est pas visualisée, car ces changements ne sont pas visibles à l'œil nu. Mais, comme pour tout examen, lorsqu'une femme est examinée, un examen histologique du canal cervical est effectué. Il est très important que le frottis soit pris en utilisant la technologie appropriée. Pour ce faire, prenez un frottis avec une brosse spéciale coudée à angle droit à partir de trois zones du col utérin: l’endocol, la zone intermédiaire et le canal cervical, c’est-à-dire que les trois types d’épithélium doivent être présents. Après cela, un examen histologique du frottis est effectué avec la définition de son type. Il existe six principaux types de frottis:

  1. l'image histologique d'une femme en bonne santé,
  2. modifications inflammatoires et bénignes du frottis,
  3. néoplasie intraépithéliale cervicale
    1. dysplasie cervicale légère (CIN-І),
    2. dysplasie cervicale modérée (CIN-II),
    3. dysplasie cervicale sévère (CIN-III),
  4. suspicion de cancer
  5. cancer,
  6. frottis non informatif (tous les types d'épithélium ne sont pas présentés).

Cette analyse vous permet de déterminer avec précision le diagnostic.

En cas de suspicion de dysplasie, c’est-à-dire si le frottis est du troisième type, des méthodes de recherche instrumentales supplémentaires sont utilisées, mais comme les résultats de cet examen peuvent prendre 3 à 4 semaines, une méthode de dépistage est ensuite mise en place pendant la grossesse pour les femmes enceintes du premier trimestre. Cette méthode de recherche instrumentale - colposcopie. Cette méthode permet d’examiner le col de l’utérus à l’aide d’un appareil spécial pouvant grossir de 7 à 28 fois, en fonction de la puissance. Cette augmentation vous permet de voir les zones de dysplasie qui ne sont pas détectées lors d'une inspection de routine dans les miroirs. Ils mettent également en œuvre des méthodes spéciales pour la coloration des zones de l'épithélium cervical examinées à l'aide d'acide trichloroacétique, d'une solution d'iode ou de Lugol, et étudient le degré de coloration. Les zones de l'épithélium métaplasique seront pâles par rapport à l'arrière-plan de l'épithélium de couleur normale. En plus de la colposcopie simple, la colposcopie est également réalisée avec une biopsie par aspiration ciblée. Un tel diagnostic permet de confirmer la présence d'une dysplasie pendant la grossesse, même si rien ne peut être détecté visuellement, et le résultat de l'examen histologique fournira l'occasion de déterminer avec précision le degré de dysplasie et la tactique d'observation.

Diagnostic différentiel

La dysplasie cervicale pendant la grossesse doit être différenciée des autres affections précancéreuses et des tumeurs bénignes du col utérin: polypes ou condylomes, érosion, leucoplasie sans atypie, adénomatose, car la prise en charge de ces affections est différente chez la femme enceinte.

L'érosion cervicale est un défaut de la membrane muqueuse qui, lors de la colposcopie, a un aspect caractéristique et se distingue facilement de la dysplasie.

La leucoplasie est l'apparition de l'épithélium collant sur l'épithélium cylindrique du canal cervical lui-même ou sur l'épithélium plat de l'exocervix. Ces zones se distinguent facilement, car elles ressemblent à des îlots blanchâtres parmi la couverture épithéliale, à la différence de la muqueuse intacte présentant une dysplasie, qui n'est pas visible à l'œil nu.

Les polypes et les condylomes peuvent constituer un état concomitant en cas de dysplasie et ils ont un aspect caractéristique - de nouveaux excroissances comme un chou-fleur sur une tige large ou étroite.

Dans tous les cas, l'étude morphologique du frottis d'épithélium permet un diagnostic différentiel par rapport à d'autres maladies précancéreuses et permet d'établir avec précision le diagnostic clinique.

Traitement de la dysplasie cervicale pendant la grossesse

Le traitement de la dysplasie cervicale au cours de la grossesse présente des caractéristiques propres, car il est nécessaire d'éliminer les méfaits d'une méthode de traitement particulière pour le fœtus, ainsi que de la grande efficacité de cette méthode pour le corps de la mère. La tâche principale du traitement est la préservation de la grossesse dans le contexte de la dysplasie et le traitement actif de cette pathologie après l'accouchement. La question de la préservation de la grossesse est décidée par la femme elle-même, mais la tactique principale est déterminée par plusieurs points. En cas de dysplasie à 1 et 2 degrés, il est recommandé de maintenir la grossesse avec un traitement médical approprié; en cas de dysplasie à 3 degrés, une biopsie répétée avec examen morphologique est recommandée. Si le diagnostic est confirmé, il est possible de recommander une interruption précoce de grossesse dans certaines conditions, mais ceci n'est pas une indication directe et cela est décidé par la femme elle-même.

Traitement médicamenteux de la dysplasie cervicale pendant la grossesse utilisé dans deux cas - il s'agit d'une dysplasie sur le fond de l'infection et sur le fond des désordres hormonaux. Dans le cas de dysplasie sur fond d'infection par des virus, principalement du papillomavirus humain, aucun traitement antiviral actif pendant la grossesse n'est effectué, ce qui peut nuire au fœtus. En cas d'infection par des agents bactériens, le traitement antimicrobien actif est assuré par des anti-inflammatoires locaux. Le choix du médicament est individuel et dépend du type d'agent pathogène. La préférence est donnée aux moyens d'influence locale.

Dysplasie cervicale pendant la grossesse, qui se développe dans le contexte de déséquilibre hormonal, peut avoir des conséquences sous la forme d'avortement menacé, et nécessite donc un traitement avec des médicaments de remplacement hormonal. Ce traitement est effectué au cours du premier trimestre et, au cours des deuxième et troisième trimestres, un traitement tocolytique est réalisé avec la menace d'un avortement. La progestérone est l’un des médicaments hormonaux pouvant être utilisés en cas d’insuffisance de la phase lutéale de l’ovaire.

Duphaston est un médicament hormonal oral qui est un analogue synthétique de la progestérone naturelle. Le mécanisme d'action de ce médicament est le traitement substitutif en cas d'insuffisance de la deuxième phase ovarienne, ce qui conduit au développement d'une pathologie cervicale et d'un déficit en progestérone pendant une grossesse normale. Le médicament est disponible sous forme de comprimés de 10 mg, est utilisé selon un schéma individuel avec des doses générales sous la forme de recevoir 10 mg deux fois par jour à partir du 5ème jour du cycle ou du 11ème jour du cycle. Les caractéristiques d'admission dépendent du type de violation et peuvent être ajustées individuellement avec l'admission tout au long des trois premiers mois de la grossesse.

Les effets indésirables du médicament sont les suivants: lésions hépatiques aiguës, insuffisance cardiaque aiguë et allaitement. Les effets secondaires sont des manifestations allergiques, des manifestations dyspeptiques sous forme de nausées, des vomissements, une gêne dans les glandes mammaires, une altération de la libido.

Traitement chirurgical de la dysplasie cervicale pendant la grossesse son utilisation est limitée, car toute intervention invasive peut contribuer à la menace d'interruption de grossesse. Selon les protocoles de traitement de la dysplasie au cours de la grossesse, l’utilisation de la vaporisation au laser, l’excision du cône, le raclage du canal cervical, l’électrocoagulation n’est pas recommandée. Ces méthodes ne peuvent être utilisées que dans la période post-partum après un diagnostic complet et une clarification du diagnostic.

Méthodes traditionnelles de traitement Il a ses propres priorités en raison des capacités limitées des méthodes opérationnelles et médicales. Cela incite les femmes à rechercher des méthodes de traitement plus simples et sans danger, mais il convient de rappeler qu’elles peuvent également être dangereuses pour l’enfant dans certaines conditions; par conséquent, vous devez consulter un médecin avant d’utiliser une méthode.

Les recettes principales du traitement traditionnel sont l'utilisation d'herbes et de teintures, ainsi que d'agents de guérison naturels.

  1. Le miel, source naturelle de nutriments et d’oligo-éléments qui renforcent l’immunité locale et stimule la régénération, est largement utilisé pour traiter la pathologie des organes génitaux de la femme, y compris la dysplasie. Pour créer un médicament à partir de miel, il est nécessaire de préparer une solution de trois cuillères à soupe de miel, cinq gouttes d’huile de lin et trois cuillères à soupe d’eau, insistez jour et nuit, en mouillant un tampon dans cette solution, puis en injectant dans le vagin, qui est répété 10 jours. Un tel outil n'a pas d'effet négatif sur le fœtus, mais a un effet réparateur prononcé.
  2. Le miel peut être combiné avec une autre source naturelle de vitamines - l'aloès. Cette plante a un effet bactéricide, anti-oedémateux, régénérant, immunomodulateur prononcé. Les feuilles d'aloès sont pressées dans un verre avec deux cuillères à café de miel et, en mouillant un tampon, elles sont insérées dans le vagin, en répétant la procédure une fois par jour pendant un mois.
  3. Les infusions d'herbes sont largement utilisées. Préparez un ramassage d'herbes de feuilles de menthe, de framboises et de raisins de Corinthe - prenez-les en quantités égales, versez de l'eau chaude et laissez bouillir encore 5 minutes, puis laissez-les refroidir et buvez sous forme de chaleur pendant une demi-tasse tous les deux jours pendant un mois.
  4. L'infusion de camomille et de myrtille est préparée à partir de trois cuillères à soupe de feuilles de camomille, auxquelles sont ajoutées trois cuillères à soupe de fruits ou de feuilles de myrtille, puis infusées dans un litre d'eau bouillie. Avant de prendre, ajoutez une cuillerée de miel et prenez une demi-tasse 3 fois par jour.

Remèdes homéopathiques, которые используют в лечении дисплазии шейки матки при беременности, стимулируют регенерацию эпителия и уменьшают воспалительные проявления. Применение гомеопатических средств во время беременности несколько ограничено и требует индивидуальной консультации у доктора. Peut-être que l'utilisation de tels médicaments:

  • Dysmenorm est un médicament homéopathique complexe qui agit sur le déséquilibre hormonal associé à la dysplasie cervicale chez la femme enceinte en raison de troubles hormonaux avec déficit en progestérone. Le médicament est produit sous forme de comprimés et utilisé 1 comprimé 3 fois par jour une demi-heure avant les repas. Les effets secondaires sont rares, mais il peut y avoir des nausées et une aggravation temporaire de la maladie. Non recommandé pour les patients atteints de maladie coeliaque.
  • Ginekohel - un médicament homéopathique combiné, qui est produit sous forme de gouttes et est appliqué 10 gouttes trois fois par jour, avant cela, il est nécessaire de le dissoudre dans de l'eau chaude. Le principe d'action - la régulation des troubles hormonaux. Les effets secondaires sont rarement observés sous la forme de manifestations cutanées allergiques.

Le pronostic pour la naissance d'un bébé en bonne santé avec une dysplasie pendant la grossesse est positif, car la pathologie n'a pas d'effet significatif sur le fœtus lui-même. Le pronostic peut être négatif pour la mère avec la mauvaise tactique de correction de cette pathologie dans la période post-partum, de sorte que le traitement de la dysplasie après l'accouchement est obligatoire et que les méthodes opérationnelles sont préférées.

La dysplasie cervicale et la grossesse constituent une pathologie fréquente et urgente, précisément en raison de sa détection fréquente et de sa menace pour la mère elle-même. Étant donné que cette maladie a une évolution asymptomatique, il est nécessaire de diagnostiquer et de commencer le traitement immédiatement après l'accouchement, car le risque de malignité est très élevé et le traitement pendant le travail est limité. Pour prévenir cette pathologie avant la grossesse, il est nécessaire de suivre des règles très simples - subir des examens préventifs chez le gynécologue dans les meilleurs délais.

Dysplasie et grossesse

La méthode diathermocoagulation ou électrocoagulation est la méthode la plus traumatisante de cautérisation de la dysplasie cervicale. Il consiste en la cautérisation de parties du foyer pathologique par courant électrique.

Sous l'influence des cellules actuelles de la couche muqueuse meurent. L'inconvénient de cette méthode est que le courant électrique affecte non seulement les cellules prétumor mais également les tissus sains.

Simultanément, il se forme de gros défauts dans la muqueuse, qui sont remplacés par du tissu cicatriciel.

L'apparition de nombreuses cicatrices conduit à:

  • violation du cycle menstruel,
  • raccourcissement du canal cervical,
  • rétrécissement du canal cervical,
  • perte d'élasticité
  • déformations du canal cervical.

La violation du cycle menstruel et le raccourcissement du canal cervical peuvent réduire le risque de conception ou de causer

. Tout changement pathologique dans le canal affecte négativement le cours de la grossesse - le risque augmente

et travail prématuré. En raison de la perte d'élasticité lors de l'accouchement, le col de l'utérus peut se rompre. Un canal cervical rétréci ou déformé constituera un obstacle au passage du fœtus à travers le canal génital, ce qui peut entraîner des lésions du fœtus et la rupture des tissus du col utérin.

Par conséquent, la cautérisation par la méthode de diathermocoagulation n'est pas recommandée pour les femmes qui n'ont pas encore accouché ou qui envisagent d'avoir un enfant. Mais dans le cas d'une conception après cautérisation d'une dysplasie cervicale, un examen gynécologique complet avec colposcopie et endoscopie est nécessaire pour examiner les cicatrices et identifier les risques.

Lorsque des changements majeurs dans la muqueuse cervicale pour empêcher sa rupture, le plus souvent, recourir à la césarienne.

La méthode de cryodestruction détruit les zones touchées.

ou dioxyde de carbone. Les cellules atypiques sont congelées sous l’influence de basses températures (

jusqu'à moins 150 - 170 degrés

). Les cellules précancéreuses mortes sont rejetées et remplacées par de nouvelles cellules épithéliales saines (

cellules épithéliales de la muqueuse

Le traitement au laser est une méthode efficace de cautérisation de la dysplasie cervicale, qui est utilisée chez les filles non donneuses et celles qui envisagent de reprendre une grossesse. Sous l'action du rayonnement laser, seules les cellules atypiques sont détruites sans endommager les tissus sains.

Les cellules précancéreuses s'évaporent et sont remplacées par un épithélium sain. Étant donné que la dose de rayonnement laser peut être contrôlée, les dommages à la muqueuse cervicale sont minimes et les cicatrices ne sont pas formées.

La période de réépithélisation du mucus et de récupération complète est courte (

jusqu'à 2 - 4 semaines

La radiothérapie implique la cautérisation de la partie affectée de la muqueuse cervicale avec une émission radio haute fréquence. Sous l'influence de ce rayonnement, la température locale dans les couches superficielles de la membrane muqueuse augmente.

Les cellules atypiques commencent à libérer une grande quantité d’énergie, sont détruites et remplacées par des tissus sains. À la suite du traitement de la dysplasie par ondes radio, le tissu cicatriciel n'est pas formé et la grossesse suivante se déroule sans pathologie.

Le traitement par ondes radioélectriques est la méthode la plus rapide et la plus indolore prescrite aux filles n'ayant pas accouché. La planification de la grossesse est possible en 2 à 3 semaines.

Il convient de rappeler que les complications infectieuses et inflammatoires de la cautérisation peuvent nuire à la grossesse, quelle que soit la méthode.

Pour réduire le risque d'infection et de cicatrisation excessive de la muqueuse cervicale, vous devez:

  • observer l'hygiène personnelle,
  • pour les excréments, utilisez uniquement des tampons, pas des tampons,
  • éviter les bains chauds, les saunas,
  • éviter le travail physique pénible et la musculation,
  • s'abstenir de toute activité sexuelle pendant la période de guérison complète de la muqueuse cervicale.

Pendant la grossesse, il y a une diminution temporaire des forces immunitaires du corps, en particulier de l'immunité cellulaire. L'immunité cellulaire est responsable de la recherche et de la destruction des particules étrangères qui ont pénétré dans le corps. Une diminution de ses fonctions de protection peut contribuer au développement

et la croissance de la dysplasie.

Au cours de la grossesse, l'état hormonal de la femme se modifie avec la production d'un grand nombre

. Sous l’effet des œstrogènes, une modification des cellules épithéliales de la membrane muqueuse du col de l’utérus et une modification de la

. Le col grossit en diamètre et se raccourcit, tandis que la couche interne de l'épithélium tourne à l'intérieur de la cavité vaginale. Ici, il est soumis à l'influence de divers facteurs «agressifs» - environnement acide du vagin, microtraumatisme, inflammation.

Dans la pratique médicale, il existe des cas où une femme a déjà été informée de la dysplasie de grade 3 pendant sa grossesse. En fait, la dysplasie est négligée et la grossesse n'est pas si courante, mais de tels cas sont retrouvés.

Si une telle pathologie est détectée, une femme doit répéter l'analyse et se soumettre à un examen supplémentaire, à savoir une biopsie. Cette procédure est considérée comme très dangereuse pendant la grossesse, car le risque de fausse couche est trop élevé. Cependant, si vous soupçonnez une troisième phase de dysplasie cervicale et de graves écarts par rapport à la norme, vous vous posez des questions sur la santé et même sur la vie de la mère.

Le plus souvent, les médecins adoptent une position d'attente et un traitement conservateur ou opératoire est choisi pour le patient après l'accouchement. Pendant la grossesse, la future mère est étroitement surveillée par des médecins et subit périodiquement une cytologie, ce qui permet de suivre l'évolution de la pathologie dans la dynamique.

La dysplasie cervicale de grade 3 est une pathologie dangereuse qui doit être traitée. Pour cette raison, les médecins recommandent d’abord de guérir la maladie, puis de tomber enceinte.

La dysplasie survient principalement sans l'apparition d'un tableau clinique clair. Par conséquent, elle ne peut être diagnostiquée que si elle est examinée par un gynécologue. Au stade initial du développement de la pathologie, vu de miroir, il ne sera pas possible de remarquer des changements à l'œil nu.

Cependant, comme pour tout autre examen, un examen cytologique du canal cervical est effectué. Après cela, au niveau cellulaire, un examen histologique du matériel prélevé est effectué avec l'identification de son type.

Une autre méthode de diagnostic efficace est la colposcopie, dans laquelle l'utérus de la femme enceinte peut être examiné à l'aide d'une loupe. Avec son aide, vous pouvez identifier les zones du processus pathologique difficiles à repérer lors d'une inspection de routine dans des miroirs.

En outre, un spécialiste peut procéder à l’examen des zones de coloration de l’épithélium à l’aide d’une solution d’iode ou de Lugol et évaluer le degré de coloration. De telles méthodes de diagnostic peuvent détecter la présence d'un processus pathologique pendant la grossesse, même si, visuellement, rien n'est visible.

Conduite de la grossesse avec des changements de dysplasie cervicale. Fait leurs propres amendements:

  • L'atypie épidermique implique l'observation. La colposcopie n'est pas effectuée. La cytologie répétée passe un an après la naissance.
  • Si la dysplasie a atteint une forme bénigne, une observation ou une colposcopie est pratiquée. La cytologie est également répétée un an après l'accouchement.
  • Si une dysplasie modérée est détectée, une colposcopie est souhaitable. En cas de suspicion de dysplasie grave ou de cancer, une biopsie ciblée est réalisée. Si ses résultats montrent que la dysplasie porte encore une forme bénigne, une cytologie répétée est prescrite au bout d'un an.
  • La grossesse et la dysplasie de grade 3 (forme grave) conduisent à des examens réguliers. Une biopsie est effectuée et une colposcopie est effectuée tous les trois mois.
  • Si un cancer est détecté, l'oncologue est impliqué dans le processus d'observation et de traitement.


La grossesse ne change pas le cours de la dysplasie. En outre, la dysplasie ne complique pas le port de l'enfant. Une dysplasie sévère peut toutefois menacer le travail prématuré.

Si l'image de la maladie permet de reporter le traitement chirurgical, il vaut la peine de le reporter. Il est prouvé que le traitement chirurgical d’une maladie au cours de la grossesse augmente le risque de fausse couche, de mortinatalité, de mort intra-utérine, etc.

La compatibilité de la dysplasie cervicale et la planification d'une grossesse doivent être résolues par un médecin, sur la base d'un diagnostic spécifique. Il est nécessaire de considérer l'influence possible de la condition sur le développement de la pathologie. Après tout, la grossesse modifie les hormones qui peuvent stimuler le développement anormal des cellules de l'épithélium cervical. Mais cela ne peut pas être appelé facteur de provocation à cent pour cent.

Et pourtant, dans la plupart des cas, les phases initiale et secondaire de la planification de la dysplasie sont possibles. Après tout, la maladie peut rester longtemps à un niveau tel qu’elle ne nécessite pas de traitement, mais une observation. Mais avant de devenir enceinte, une femme devrait:

  • subir un autre examen dans tous les domaines du diagnostic de la dysplasie,
  • se débarrasser des pathologies associées, en particulier du VPH (la même chose devrait être faite à son partenaire),
  • déterminer votre propre statut hormonal.

Tout le monde n’est pas responsable de la planification familiale. Par conséquent, le diagnostic de «CIN» est possible une fois que la grossesse a été établie. Cela ne signifie pas que l’enfant à naître devra être abandonné pour sauver la vie de la femme.

Mais la pathologie complique grandement la prise en charge de la patiente car elle nécessite une surveillance constante, ce qui est différent de ce dont ont besoin les futures mères en bonne santé. Les risques qui existent à différents niveaux du développement de la maladie, les médecins se divisent comme suit:

  • Au stade 1, ils sont minimes. La probabilité que le processus tumoral évolue et se transforme en cancer est très faible. En outre, ce type de CIN peut faire l’objet d’un traitement conservateur, qui n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse. Et pour certains, dans le contexte de changements hormonaux, l’épithélium restaure ses propriétés.
  • Dysplasie cervicale 2 degrés et grossesse coïncident dans 5% des cas en attente de l'addition. Ici, un traitement médical est également conseillé, mais en raison de changements plus graves, il ne donne pas toujours le résultat souhaité. Une intervention chirurgicale pendant la grossesse est contre-indiquée, elle est pratiquée après l'accouchement. Au cours de cette période, la dysplasie se développe au degré suivant chez 15 à 20% des femmes.
  • Le CIN de stade 3 associé à la grossesse est dangereux car il nous oblige à différer le seul traitement chirurgical correct dans ce cas pour la période post-partum. Et en l’absence de cette substance chez 20 à 30% des patients, il se transforme en cancer.

Symptômes de pathologie

La dysplasie du col de l'utérus peut survenir aux stades initiaux sans l'apparition de symptômes prononcés. C'est pour cette raison que les médecins conseillent aux femmes de consulter un gynécologue au moins une fois par an, mais plus souvent. Si la pathologie passe au stade 3, les symptômes caractéristiques deviennent plus prononcés, ce qui peut aggraver l’état de la femme.

Dans ce cas, si le virus du papillome provoque une dysplasie cervicale, des verrues génitales peuvent apparaître dans le vagin, la vulve et l'anus.

Méthodes de diagnostic

Pendant toute la durée de la grossesse, une femme devra subir plusieurs tests à l'aide de nombreuses méthodes afin de surveiller en permanence l'évolution de la dysplasie cervicale.

Les principales méthodes de diagnostic comprennent:

  1. Examen gynécologique et frottis. Le matériel est pris très soigneusement à l'aide d'une cytobrosse. Initialement, cette étude est réalisée lors de l'inscription d'une femme, puis au moins tous les 3 ou 4 mois.
  2. Colposcopie. Avec cette méthode, le médecin reçoit beaucoup d’informations sur l’état de l’utérus. Cela n’a pas d’effet néfaste sur le déroulement de la grossesse. Si la première étape est détectée, elle est limitée à un examen, si la seconde est au moins 2 fois en 9 mois et la troisième tous les 3 mois.
  3. Biopsie. Cette mesure est nécessaire pour identifier la dégénérescence maligne. Elle est réalisée au troisième stade de la dysplasie cervicale, car ses noms représentent le plus grand danger de transformation.
  4. Curetage diagnostique. Cette méthode de diagnostic ne peut être effectuée que pendant les trois premiers mois de la grossesse et uniquement si une tumeur cancéreuse est suspectée.

Outre ces mesures de diagnostic, une femme enceinte doit toujours consulter un oncologue, surtout si elle présente le troisième stade de la maladie. Ce médecin ainsi que le gynécologue guideront la patiente tout au long de la grossesse.

Le tableau clinique de la maladie reste identique à tous les stades de la dysplasie. Le diagnostic est donc crucial pour l’élaboration du plan de traitement.

Une des principales priorités du diagnostic est l'examen par un gynécologue assis sur une chaise à l'aide d'un miroir gynécologique pour observer les excroissances et les déformations structurelles de l'épithélium.

Autres méthodes de diagnostic différentiel informatives:

  • frottis cytologique - permet de détecter la présence de cellules atypiques, ainsi que d'établir l'étiologie de la maladie,
  • colposcopie - diagnostics matériels, impliquant l'utilisation de réactifs pour une analyse détaillée des modifications structurelles dans les cellules,
  • l'histologie consiste à prélever un échantillon de tissu épithélial pour prédire la maladie et à étudier plus en détail les modifications de l'épithélium,
  • La réaction en chaîne de la polymérase ou la PCR vous permet d’établir non seulement la présence du VPH dans le corps de la femme, mais également de déterminer sa concentration, son type.

Avertissement: certaines méthodes de diagnostic permettant de détecter la dysplasie sont dangereuses pendant la grossesse et peuvent provoquer des saignements, des fausses couches. Toute activité de diagnostic est réalisée exclusivement sous la supervision d'un spécialiste expérimenté, en tenant compte de tous les facteurs de risque existants.

Traitement de la pathologie pendant la grossesse

Le traitement de la dysplasie cervicale chez la femme enceinte est quelque peu différent, car il est nécessaire de la pratiquer pour faire face à la maladie et ne pas nuire au bébé. L'objectif principal est la préservation de la grossesse pendant le développement de la maladie et son élimination après la naissance du bébé.

Laisser l'enfant ou pas, c'est la femme qui décide. Les médecins recommandent de préserver le fœtus si la pathologie des premier et deuxième stades est révélée. À la détection du troisième degré, conseiller de subir une biopsie. Si elle confirme le diagnostic, un avortement peut être pratiqué, mais seulement au début de la période. Dans tous les cas, la maladie n’est pas considérée comme une indication absolue de l’élimination du fœtus.

Avis de thérapie

La dysplasie de grade 3 est considérée comme une maladie dangereuse, en particulier pendant la grossesse. Cette pathologie nécessite un traitement efficace, mais le pronostic dépend de divers facteurs et caractéristiques individuelles du corps de la femme. Les forums peuvent être trouvés diverses revues de femmes qui sont confrontées à ce problème.

Elena, 34 ans, Moscou: «On m'a diagnostiqué une dysplasie de grade 3 et on m'a dit que cet état était assez dangereux et qu'il était possible de dégénérer en cancer. Les médecins ont procédé à une cautérisation au laser, mais mena avait une érosion associée au virus du papillome. Ils vont donc mener une étude sur les cellules oncogènes.

J'ai subi un traitement au dispensaire d'oncologie et la procédure n'a duré que 10 minutes. Bien que la dysplasie soit considérée comme une maladie très dangereuse, elle est toujours traitée.

Irina, 26 ans, Kiev: «« Il y a quelques jours, j'étais chez le médecin et on m'a prescrit une biopsie, car on soupçonne une dysplasie à 2 ou 3 degrés. Le médecin a déclaré que si la dernière étape de la pathologie était confirmée, une conisation cervicale serait nécessaire.

Je ne suis pas encore marié et je n'ai pas d'enfant, je suis donc très inquiet à ce sujet. J'ai entendu dire qu'après une telle procédure, le risque de fausse couche pendant la grossesse augmente.

Maria, 34 ans, Minsk: «On m'a diagnostiqué une dysplasie de grade 3 et il y a une semaine à peine, j'ai subi une opération sous anesthésie générale. J'ai bien transféré la procédure et au bout de quelques jours, j'ai oublié la maladie.Je suis très inquiète de savoir si je pourrai donner naissance à un enfant à l'avenir, mais le médecin m'a assuré que je pouvais tomber enceinte et qu'il n'y aurait aucun problème de portage.

La dysplasie cervicale du dernier degré, bien qu’elle soit considérée comme une affection précancéreuse grave, n’est pas un cancer. Avec une détection rapide de la pathologie et un traitement efficace, le pronostic est plutôt favorable.

Puis-je tomber enceinte avec la maladie

Le risque de conception dépend du stade de la dysplasie. En fonction de la profondeur et de la zone lésée des muqueuses utérines, il existe 3 formes de pathologie:

  1. Facile C'est la première étape de la maladie. Le virus infecte jusqu'à 30% de la surface des tissus épithéliaux. Seule la couche externe est endommagée.
  2. Moyenne Correspond au deuxième stade de la dysplasie. L'agent pathogène pénètre plus profondément et capture jusqu'à 50% de la surface des membranes muqueuses.
  3. Lourd Ceci est la troisième phase de la maladie, un autre nom est le cancer non invasif. Le virus se propage dans tout le col et couvre toutes les couches de l'épithélium. La maladie n'affecte pas les muscles adjacents, les vaisseaux sanguins, les nerfs, etc.

Avec une dysplasie légère, dans la plupart des cas, une femme peut tomber enceinte sans autre intervention. En raison des fluctuations hormonales, la maladie risque de disparaître d'elle-même. Il est toutefois recommandé de subir un examen préalable. Après avoir reçu les résultats, le spécialiste sera en mesure de calculer le taux de propagation du virus et les dommages causés aux tissus épithéliaux.

Il est possible qu'un traitement thérapeutique soit prescrit avant la conception. Sa nécessité est liée à l'impossibilité de traitement pendant la grossesse. Les procédures et les médicaments peuvent nuire au développement du fœtus. Pendant la grossesse, en raison d'un ajustement hormonal et de l'absence de traitement, le taux de propagation de la plaque peut augmenter. Dans des circonstances défavorables, la pathologie peut passer aux stades 2 ou 3. Risque accru de cancer.

Dans la deuxième étape, il n'est pas recommandé de devenir enceinte et d'accoucher. Les chances de conception sont réduites, mais c'est possible. Il est conseillé de commencer par suivre un traitement et de stabiliser l’état, puis de commencer à planifier. La dysplasie légère disparaît rarement d'elle-même pendant la grossesse. Cela se produit uniquement avec une forte immunité. Sinon, le risque de complications, d'infection du fœtus et de passage de la maladie au stade suivant est élevé.

La dernière étape de la pathologie est considérée comme une contre-indication stricte. En raison de changements hormonaux, les tissus épithéliaux perdent leur élasticité. L'augmentation du flux sanguin et l'affaiblissement du système immunitaire contribuent à la dégénérescence maligne des tissus. Le développement du cancer n'affecte pas directement la santé de l'enfant, mais menace la vie de la mère.

Au troisième stade de la pathologie, les chances de grossesse sont réduites. La probabilité de conception persiste si le traitement a été réalisé avec des méthodes économes. S'il n'est pas possible de tomber enceinte, l'insémination artificielle est réalisée de manière naturelle. Avec la conisation ou l'amputation antérieure du col utérin, la conception est impossible, car la femme devient stérile. Si les ovaires n'ont pas perdu leur fonction et sont capables de produire des cellules saines, ils peuvent être utilisés pour la maternité de substitution.

Coagulation chimique

La procédure est réalisée avec de petites lésions, si le virus n'a pas affecté les tissus profonds. En outre, pour la cautérisation peut être utilisé de l'électricité. Après les procédures, des cicatrices peuvent se former, provoquant parfois l'apparition d'irrégularités menstruelles et d'infertilité.

Application d'azote liquide

Aux premiers stades de la dysplasie, la congélation de la plaque est réalisée à l'aide d'azote liquide. Les inconvénients de la procédure incluent un contrôle médiocre de la profondeur d'exposition. Le processus peut être congelé plus de tissu que nécessaire. Après la chirurgie, les femmes ressentent leur congé. La cryodestruction ne se produit pas dans les cas de dysplasie grave et de dégénérescence des cellules malignes.

Autres méthodes

Parfois, la cautérisation est réalisée à l'aide d'un laser. Cela permet au point d'influencer les lésions pathologiques et limite le degré de lésion tissulaire. Cependant, la procédure est douloureuse. Les saignements peuvent survenir plusieurs jours après la cautérisation.

Le poignardage à froid est utilisé relativement rarement en raison du traumatisme élevé provoqué par l'excision et du risque de perte de grandes quantités de sang. Dans les cas de dysplasie grave et de cancer, l'ablation du col utérin est indiquée.

Pour restaurer le tissu devrait prendre des médicaments contenant des vitamines et des oligo-éléments. Moyens aidant à éviter la progression de la pathologie. Il est recommandé d'utiliser du thé vert pour augmenter le tonus général.

La FIV est-elle possible?

La dysplasie cervicale n'est pas une contre-indication stricte pour la FIV. L'insémination artificielle est réalisée avec des lésions légères et modérées, si la femme ne peut pas tomber enceinte naturellement. Pour les lésions étendues, un traitement est d'abord effectué pour prévenir le développement du cancer.

Grossesse après dysplasie cervicale

Dans les cas graves de la maladie peut provoquer des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen. Étant donné que la dysplasie est souvent associée à des infections génitales, des verrues génitales de la vulve et du vagin, de l'anus, une gonorrhée gommée ou une chlamydia sont souvent diagnostiquées.

Dysplasie sévère ou dysplasie III - des modifications cellulaires atypiques se produisent dans toutes les couches d'épithélium multicouche, mais ne se sont pas encore propagées dans les tissus adjacents (ce degré de dysplasie est également appelé cancer non invasif).

Coagulation chimique (traitement des zones touchées avec des médicaments tels que l'alcool vagotide).

22% des patients sont enclins au fait que la dysplasie du 2e degré passe au 3e degré.

La dysplasie cervicale est-elle traitable?

Il est possible de tomber enceinte et de supporter une grossesse avec une dysplasie cervicale. Mais ces deux conditions, à savoir la grossesse et la dysplasie, peuvent s’affecter négativement. Ainsi, une dysplasie non cicatrisée peut tout d’abord provoquer une infection par un virus spécifique du fœtus, une rupture du liquide amniotique et une naissance prématurée. C'est pourquoi avant de planifier une grossesse, il est nécessaire de procéder à un examen urgent par un gynécologue.

  • Nous vous rappellerons dans les 10 minutes et vous recommanderons un médecin.
  • La dysplasie cervicale est un changement pathologique de la structure des cellules de l'épithélium cervical. Sous forme sévère, cette maladie est considérée comme une condition précancéreuse. Et sa perfidie est que, cliniquement, cela ne se manifeste pas. Il ne peut être détecté que lors d'un examen gynécologique.
  • Non, il est impossible de prendre le soleil en présence de processus précancéreux et, bien entendu, en cas de dysplasie. Les rayons ultraviolets provoquent une mutation des gènes dans les cellules, ce qui aggrave l'évolution de la maladie. Par conséquent, les bains de soleil et les bains de soleil dans le solarium sont interdits.
  • Repos sexuel pour 1 à 3 (selon la méthode de traitement),
  • Restauration de la microbiocénose vaginale.

Étant donné que la dysplasie ne présente pas de signes cliniques caractéristiques, le diagnostic est établi sur la base d'un examen physique associé à des tests de laboratoire et à des méthodes instrumentales:

La cause la plus importante de la dysplasie est l’infection d’une femme par le virus du papillome humain (VPH). Les types les plus dangereux sont les types oncogènes (16 et 18, ainsi que les types 6, 11, 31, 35, 39, 59, 33, 45, 52, 58, 67). Et plus le VPH persiste dans l'organisme, plus le risque de formation d'atypie des cellules de l'épithélium cervical est élevé - dysplasie. On sait que le VPH détecte plus de 95% des cas de dysplasie identifiée du col de l'utérus. Mais l’infection par le VPH ne mènera pas nécessairement au développement de la maladie, cela nécessite certains facteurs prédisposants:

Cryothérapie (exposition au froid avec de l'azote liquide. Les cellules congelées meurent).

Les gynécologues notent que la dysplasie ne menace pas le déroulement de la grossesse.

La dysplasie cervicale est-elle traitée?

Forme lourde. La dysplasie couvre toute l'épaisseur de l'épithélium.

  • Si vous présentez des symptômes de dysplasie cervicale ou si vous soupçonnez la présence de maladies pouvant entraîner cette affection, nous vous recommandons d’urgence de contacter un gynécologue expérimenté. Vous pouvez trouver un spécialiste qualifié dans ce domaine ou un centre médical de gynécologie à l'aide de notre service en ligne. Vous pouvez également vous appeler sur nos téléphones, nous allons sélectionner le bon médecin et prendre rendez-vous sans tracas ni files d'attente!
  • ​ ​
  • Causes de la dysplasie
  • Cette pathologie n'est pas absolue (quand ils disent: catégoriquement impossible) une contre-indication à la fécondation in vitro. Cependant, le médecin recommandera d'être examiné et traité si nécessaire avant cette procédure, car la présence de VPH dans le corps de la future mère peut nuire au développement du fœtus ou entraîner son infection lors de l'accouchement.

L’interdiction de la douche et l’utilisation de tampons pendant toute la période de guérison,

Qu'est-ce qu'une dysplasie cervicale dangereuse?

La tactique de gestion de la patiente dépend du degré du processus, de la zone de la lésion, du désir de devenir enceinte et de l'âge. Lors de la détection de pathologies légères à modérées chez les jeunes femmes et les petites zones pathologiques, le traitement n'est pas prescrit, seule l'observation au dispensaire est effectuée (tous les trimestres), car le risque de guérison spontanée - régression de la maladie est élevé (environ 70 à 90%). Mais si le VPH est détecté, en particulier s'il persiste longtemps dans l'organisme, il est prescrit un traitement antiviral étiotrope (acyclovir, groprinosine, isoprinosine, panavir) par voie topique et systémique, ainsi que par des préparations pour la normalisation de l'immunité (polyoxidonium, roncoleukine, immunal, viféron) et le traitement du médicament par l'inflammation action légère (solkovagine). Après traitement antiviral, les mesures thérapeutiques incluent des probiotiques et des eubiotiques (bifikol, bifidumbactérine, lactobactérine) sous forme de tampons vaginaux, qui normalisent la microflore vaginale.

Comment et quoi traiter la dysplasie cervicale?

Un examen de routine ne permet souvent pas de soupçonner cette pathologie, car il n’ya aucun changement visible de l’œil sur le cou. Mais dans le cas de dysplasie modérée ou sévère, on peut détecter une modification de la couleur de la membrane muqueuse (rouge vif ou blanchâtre), une croissance de l'épithélium sous forme de plaques blanchâtres et une surface brillante autour du pharynx externe.

  • Parité (naissances multiples),
  • Excision chirurgicale (chirurgie pour enlever la zone touchée, réalisée avec un scalpel).
  • La gestation du fœtus ne peut pas non plus affecter négativement l'évolution de la maladie. Au contraire, pendant la grossesse, la suppression de la maladie par le corps peut s'accélérer.
  • La dysplasie cervicale ne doit pas être confondue avec l’érosion ou le cancer. Ce sont différentes maladies qui ont une histoire et une méthode de traitement excellentes.
  • La dysplasie est l'une des maladies féminines relativement courantes du col de l'utérus. Les gynécologues notent que le danger de cette pathologie est que sans traitement approprié, elle peut évoluer en tumeur cancéreuse du col de l'utérus.

Oui, il est traité, mais le choix de la méthode de traitement dépend de l'âge du patient, de la taille de la pathologie, du degré de dysplasie, de la présence de problèmes connexes. Dans certains cas, le traitement n'est pas effectué si:

Les causes et le mécanisme de l'apparition de la maladie ne sont pas entièrement compris, mais certains facteurs peuvent influer sur son développement. Parmi eux - les infections génitales, les troubles hormonaux, l'accouchement précoce et l'avortement.

Séparation de la dysplasie en différents degrés de gravité

Vous trouverez ci-dessous des informations statistiques sur les caractéristiques caractéristiques de la dysplasie utérine:

La dysplasie cervicale est une maladie gynécologique, indiquant que l'épithélium qui recouvre le canal cervical du col utérin présente des anomalies dans sa structure et sa structure.

Le patient a moins de 20 ans

Dans le même temps, il existe plusieurs stades de la maladie - légère, modérée et grave. Le diagnostic est établi sur la base des résultats de la colposcopie. Si une dysplasie est suspectée, un examen cytologique est recommandé.

Il y a des lésions ponctuelles de la muqueuse cervicale,

  • À la question de savoir si la dysplasie cervicale est dangereuse, la réponse dépend du degré de négligence du processus. Parfois, il est nécessaire de recourir à l'ablation d'une partie du col de l'utérus. Mais même dans un cas aussi grave, une femme peut tomber enceinte et avoir un enfant normalement. Bien entendu, il est préférable de ne pas en parler, de consulter régulièrement un gynécologue et de traiter à temps pour une dysplasie cervicale de 1 degré.
  • Rita Dyomina
  • La dysplasie cervicale se heurte aux complications suivantes, qui surviennent généralement après un traitement chirurgical:
  • Cancer du col utérin au premier stade,

1 gravité

Traitement par ondes radio (exposition à des couches d'épithélium par des ondes haute fréquence).

En pratique médicale, de nombreuses méthodes sont utilisées pour traiter la dysplasie. Le choix du traitement dépend du degré de gravité de la maladie.

Parmi les autres pathologies du col utérin, la dysplasie survient dans 16 à 18% des cas.

La dysplasie ne couvre généralement pas les couches cellulaires profondes de l'épithélium et n'affecte pas la membrane basale.

La dysplasie ne s'étend pas au canal cervical,

2 gravité

Pendant la grossesse, la dysplasie n'est généralement pas traitée, mais elle s'aggrave souvent pendant la grossesse. À cet égard, il est conseillé de mener une enquête au stade de la planification de la grossesse afin d'éviter des conséquences graves de la dysplasie cervicale.

La dysplasie cervicale est la forme la plus courante de pré-cancer morphologique du col de l'utérus.

Saignements pendant ou après la destruction (associés à une atteinte vasculaire et au rejet de l'escarre si les recommandations ne sont pas suivies),

La dysplasie au 1er et au 2e degré affecte-t-elle la grossesse?

Résultats non satisfaisants des frottis cytologiques et de la colposcopie observés pendant six mois.

L'apparence de zones polygonales (muqueuses comme si elles étaient alignées avec des lignes dans différentes directions - mosaïque).

Partenaires sexuels de patients atteints d'un cancer de la tête du pénis,

Rappelez-vous, la dysplasie cervicale, bien que dangereuse, mais bien traitable. Si vous soupçonnez une maladie, vous devez consulter un gynécologue pour un diagnostic précis.

Méthode de traitement pour le 1er degré

Le plus souvent, la maladie touche les femmes âgées de 34 ans.

Certains patients peuvent confondre le diagnostic de dysplasie avec le diagnostic d’érosion. Mais en aucun cas ils ne peuvent être unis. L'érosion est causée par des blessures mécaniques et se manifeste par la violation de l'intégrité des tissus épithéliaux. La dysplasie peut être due à différents facteurs, mais elle se distingue de l'érosion par le fait qu'elle affecte la structure des cellules épithéliales.

  1. Le virus du papillome humain est manquant.
  2. Le traitement consiste à appliquer un ensemble de mesures. Parmi les mesures chirurgicales, on peut citer l'électrocoagulation, le traitement au laser, la cryodestruction et la conisation à froid. Cette dernière méthode est réalisée dans des conditions sévères.
  3. Stade I - Stade doux
  4. Développement d'anomalies de forces génériques, dues à la déformation des cicatrices cervicales et à la sténose du canal cervical,
  5. Le traitement chirurgical de la dysplasie cervicale comprend:
  6. Après le test à l'acide acétique, le col de l'utérus est coloré avec une solution aqueuse d'iode, appelée test de Schiller. Il est possible de suspecter une atypie de l'épithélium cervical lors de la détection de zones du col utérin non colorées à l'iode, ce qui indique un manque de glycogène dans les cellules épithéliales et un processus pathologique du col de l'utérus. Un test de Schiller est considéré positif si toute la surface du cou acquiert une couleur brune uniforme.

Méthode de traitement pour le 2e degré

Immunité affaiblie (infection par le VIH, prise de certains médicaments, stress, malnutrition, mauvaises conditions de logement, etc.),

Cette pathologie concerne des maladies gynécologiques graves, car il s’agit de la «première cloche» indiquant que le col de l’utérus est prêt pour une rencontre avec le cancer. Par conséquent, la dysplasie est considérée comme une maladie précancéreuse et nécessite un traitement rapide et de qualité. On sait que cette maladie est le plus souvent diagnostiquée chez les jeunes femmes (de 25 à 35 ans environ) et que l'incidence de la pathologie atteint 1,5 cas pour 1 000 représentantes du sexe faible.

Cependant, cela ne signifie pas que le patient n'a pas besoin d'être observé du tout. Le complexe de mesures de traitement et de prophylaxie pour la dysplasie du 1er degré comprend:

  • La dysplasie de grade 3 entre dans une tumeur maligne dans environ 10 à 30% des cas.
  • La dysplasie cervicale utérine est un diagnostic très dangereux. Au cours de la maladie doit être surveillé de près.
  • En cas de suspicion de dysplasie, l'observation et la livraison des frottis à la cytologie sont effectuées tous les 2 à 4 mois. Veuillez noter que la dysplasie de grade 1–2 est traitée par un gynécologue spécialiste et que, déjà, une forme grave est un gynécologue-oncologue.
  • ​Дисплазия шейки матки и беременность в принципе не являются взаимоисключающими понятиями, просто лучше сначала избавиться от недуга, а уже потом планировать беременность.​
  • Actuellement, la tactique de traitement de la dysplasie est principalement chirurgicale (conisation du col utérin). Toutefois, ces dernières années, on a commencé à rechercher des méthodes de traitement moins coûteuses, notamment la biothérapie (thérapie photodynamique, préparations homéopathiques pour organes, ozonothérapie, médicaments analogues aux vaccins, enzymes d'origine végétale, antioxydants), donnant d'excellents résultats.
  • Infertilité due à une obstruction du canal cervical (sténose) ou à une infection ascendante (salpingite et endométrite chroniques),
L'essence de la technique consiste en la destruction (destruction) d'un foyer pathologique par un courant électrique haute fréquence, qui est appliqué à l'électrode (boucle) en contact avec le col. Il en résulte une nécrose (mort) de cellules épithéliales atypiques et une croûte se forme sur le site de la cautérisation. La méthode de ces dernières années a perdu de sa pertinence en raison de sa faible efficacité (environ 70%) et d'un risque élevé de complications (saignements, douleurs, déformation de la cicatrice du col de l'utérus, longue période de guérison).

Le terme "dysplasie cervicale"

Vie sexuelle précoce

La dysplasie cervicale est le processus de modification de la structure des cellules épithéliales recouvrant la partie vaginale du cou. Ces cellules sont dites atypiques et la maladie elle-même est incluse dans la liste des processus précancéreux.

  • Contrôles réguliers dans les 48 mois suivant le diagnostic.
  • La maladie sous forme de dysplasie entraîne dans l'organisme un grand nombre de symptômes et de complications désagréables.
  • Selon les statistiques médicales, la dysplasie de la membrane muqueuse du canal cervical est le facteur le plus courant dans la formation du cancer.

En l'absence de traitement, la dysplasie évolue rapidement d'un stade bénin à un stade sévère, puis au carcinome épidermoïde.

Classification

La dysplasie cervicale est curable, mais jusqu’à ce qu’elle provoque le développement de l’oncologie. Dans la 3ème forme de dysplasie, il est parfois assez difficile de la distinguer d'un cancer du col utérin. Dans ce cas, un gynécologue-oncologue expérimenté devrait poser un diagnostic précis sur la base d'un examen histologique. Dans près de 50% des cas, la dysplasie peut se guérir d'elle-même, mais cela ne se produit qu'avec une forme bénigne de la maladie. Ne négligez pas les visites chez le gynécologue, si vous présentez des symptômes de dysplasie.

  • Mais votre objectif est HIMERA
  • Violation du cycle menstruel (problèmes hormonaux),
  • Cette méthode consiste à traiter le foyer pathologique à froid (azote liquide à très basse température), à ​​la suite de quoi les cellules atypiques sont détruites et rejetées. Cette méthode de traitement convient aux femmes qui ne sont pas encore nées, mais présente également un certain nombre d'inconvénients: un long temps de guérison et un risque élevé de développement de processus inflammatoires dans le foyer traité.

Type 1 - l'image cytologique est normale,

  • Première grossesse et accouchement chez les filles de moins de 18 ans,
  • La partie vaginale du col de l'utérus est tapissée d'un épithélium squameux stratifié, de couleur rose et constitué de plusieurs couches:
  • La colposcopie et la cytologie sont effectuées chaque année.
  • La durée de la période de traitement dépendra de la profondeur à laquelle le processus pathologique s'est étendu aux couches. Autrement dit, l'évolution de la maladie peut être décrite par ses degrés.
  • Sous l'influence de la dysplasie, des changements sur la coquille du vagin et du col utérin peuvent se produire des processus de malignité de leurs cellules.
  • Le traitement de la dysplasie cervicale est réduit à ces méthodes:
  • Les principaux symptômes de la dysplasie cervicale sont les suivants:
  • J'ai eu. seulement 3 degrés. Le premier, autant que je sache, est traité avec des médicaments. Il est possible de tomber enceinte, mais il vaut mieux être soigné immédiatement. Aller
  • Transition au cancer du col utérin.
  • L'essence de la technique réside dans l'action des rayons laser sur la zone affectée (méthode sans contact), tandis que le liquide est évaporé des cellules affectées et elles sont détruites. Le traitement au laser est une méthode assez efficace et ne présente que deux inconvénients: un équipement coûteux et coûteux, qui n’est pas disponible dans tous les établissements médicaux.
  • Type 2 - il y a des changements inflammatoires dans les cellules,
  • Hérédité (susceptibilité aux processus malins des organes génitaux),
  • La couche baso-parabasale est une couche profonde constituée de cellules basales et parabasales et bordant les tissus sous-jacents (muscles, terminaisons nerveuses et parois vasculaires), c’est dans cette couche que se trouvent de jeunes cellules qui renouvellent l’épithélium,
  • Assurez-vous de prescrire un traitement des infections du système reproducteur.

Colposcopie

  • Malheureusement, aucun traitement de la dysplasie, même chirurgicale, ne garantit à 100% l'élimination de la maladie. La reprise de la dysplasie se produit lorsque le traitement est mal effectué. Par exemple, la destruction du foyer pathologique a été effectuée et non le traitement antiviral précédent. La dysplasie récidive souvent avec une persistance prolongée du VPH dans le corps. En outre, avant d'effectuer un traitement chirurgical, il est nécessaire non seulement de se débarrasser du VPH, mais également d'autres infections génitales, ainsi que de corriger les troubles hormonaux.
  • En effet, la méthode est similaire à l'analyse au laser, seules les ondes radio sont utilisées à la place des faisceaux laser (la méthode est également sans contact).
  • Type 3 - il existe des cellules épithéliales séparées avec des anomalies du cytoplasme et du noyau,

Infections génitales (virus de l’herpès simplex, cytomégalovirus, gardnerella, champignons, mycoplasmes et chlamydia),

Examen cytologique de frottis

  • Il est souhaitable que le patient refuse les mauvaises habitudes.
  • Le papillomavirus humain est considéré comme la cause la plus courante de dysplasie cervicale.
  • Gravité de la dysplasie
  • Cautérisation du col utérin par courant électrique (diathermocoagulation),
  • Douleur pendant l'intima,

Histoire familière)). Dès qu'ils ont découvert - ils ont décidé de le traiter, mais ce n'était pas là ... J'ai appris que j'étais enceinte. Elle a porté le bébé sans complications, saignements et autres choses. Maintenant je suis engagé dans un traitement. Il vaut mieux ne pas tarder

Biopsie cervicale utérine avec curetage imminent du canal cervical

Le cycle compliqué de la grossesse et de l'accouchement survient après la cautérisation du cou (DTC), qui contribue à la déformation cicatricielle du col de l'utérus, entraînant à la fois des difficultés de conception dues à une sténose du canal cervical et des anomalies du travail (découverte de la main-d'œuvre, rupture du col de l'utérus). Aller

Dans certaines situations, une opération du col utérin est montrée, qu'il s'agisse d'une conisation ou d'une excision d'un couteau (excision du foyer pathologique dans les limites de tissus sains) ou d'une amputation du col de l'utérus (retrait). Les indications pour ce type d'intervention sont:

  • Type 4 - certaines cellules présentant des symptômes de malignité prononcés (les noyaux sont gros et de forme irrégulière, anomalie cytoplasmique, réarrangements chromosomiques),
  • Vie sexuelle promiscuous
  • Les cellules épithéliales fonctionnelles ou superficielles de cette couche meurent et s'exfolient pour être remplacées par de nouvelles.

Traitement des manifestations négatives de la glande endocrine.

9 personnes sur 10 subissent une suppression indépendante du virus par le système immunitaire. Dans le sang, le virus cesse d'être détecté après 6 à 12 mois.

  • Description de la zone touchée
  • Traitement avec des rayons laser de faible intensité (lasers),
  • Pertes vaginales abondantes accompagnées d'une odeur désagréable

Diathermocoagulation ou DTK

Non et encore non. Premièrement, la médecine traditionnelle ne dispose d'aucun moyen de traiter cette pathologie (comment nos arrière-arrière-grands-mères pourraient-elles connaître cette maladie?). Et deuxièmement, toutes les méthodes de traitement dites «traditionnelles» (tampons à l’huile d’argousier, jus d’aloe vera ou douches vaginales) auront non seulement un effet positif, mais accéléreront également le passage à un degré plus élevé de dysplasie, car elles provoqueront la prolifération de maladies atypiques. cellules. La seule chose qui puisse aider avec la médecine traditionnelle est de prendre des thés vitaminés et immunostimulants, des décoctions et des infusions, et seulement sous la supervision d'un gynécologue et à un certain stade du traitement.

Intervention chirurgicale

Les cellules de la couche basale sont arrondies et possèdent un seul grand noyau rond. Lorsqu'elles mûrissent et pénètrent dans les couches intermédiaire et fonctionnelle, les cellules épithéliales s'aplatissent et leur noyau diminue. Avec la dysplasie cervicale, des troubles structurels surviennent dans la cellule, ils deviennent informes et volumineux, ont de nombreux noyaux et la division en couches disparaît. Lorsque de telles cellules modifiées sont trouvées, elles parlent d'atypie.

  • Il est recommandé au patient de suivre le bon régime alimentaire et d'appliquer des complexes vitaminiques.
  • Chez 2% des patients, l’évolution de la maladie peut durer très longtemps. Dans ce cas, il n'y a pas de mouvements: ni dans le sens de la reprise, ni dans le sens de la détérioration.
  • 1er degré
  • Élimination de la section conique du col utérin (conisation du couteau du col utérin),

Après traitement chirurgical

Saignements après intimité,

  • Traitement: conisation cervicale ou médicament. En général, la décision est prise par un médecin.
  • L’érosion du col utérin est une maladie de fond dont l’essence est réduite à la prolifération de l’épithélium cylindrique recouvrant l’endocervix de la partie vaginale du col de l’utérus et qui est normalement tapissée d’épithélium à couches multiples. C'est-à-dire qu'un type d'épithélium est remplacé par un autre. La dysplasie, en gros, est un précancer et son essence est de changer la structure des cellules elles-mêmes, qui, si elles ne sont pas correctement traitées, se transforment rapidement en cancer du col utérin.
  • Dysplasie modérée et sévère, cancer du col utérin au premier degré, confirmé par les résultats de la biopsie,
  • Dans la dysplasie 1–2 degrés, un frottis sur la cytologie est représenté par les deuxième et troisième types de frottis, et dans une dysplasie sévère, le frottis correspond aux troisième et quatrième types.

Pathologie gynécologique chronique,

Une rechute de la maladie est-elle possible et comment est-elle provoquée?

Tomber enceinte est possible. La dysplasie n'est pas un obstacle. Mais le problème est que la dysplasie est un précancer. Au moins 1,5 ans s'écoule entre les étapes. Mais dans 90% des cas, la grossesse joue le rôle de catalyseur et la transition d'un stade à l'autre se fait rapidement. Et si cancer CMM stade 1 et au-delà - une femme ne peut pas être sauvée.

La grossesse est-elle compliquée après un traitement chirurgical de la dysplasie?

Non, la maladie elle-même n'interdit pas l'activité sexuelle, mais l'utilisation de méthodes contraceptives de barrière (préservatifs) est recommandée afin de ne pas infecter le partenaire avec le VPH ou d'autres infections sexuellement transmissibles. Mais en cas de maladie grave, des saignements de contact peuvent survenir pendant ou après le coït. Et, bien sûr, il est nécessaire d’observer le repos sexuel (jusqu’à 2 mois) après le traitement chirurgical de la pathologie afin d’éviter les complications au cours de la période de guérison.

L'érosion cervicale et la dysplasie sont-elles une seule maladie?

Une biopsie (prélèvement de tissu dans une région endommagée du col de l'utérus) est réalisée sous le contrôle d'une colposcopie (la procédure s'appelle donc une biopsie ciblée). Ensuite, un examen histologique du matériel est effectué. La biopsie est la principale méthode de diagnostic de cette maladie, car elle permet d’étudier non seulement la structure des cellules, mais également l’architecture des couches épithéliales (leur nombre, leur interposition, la «profondeur» de l’atypie). Après avoir effectué une biopsie et confirmé le diagnostic de dysplasie, les patients doivent effectuer un curetage diagnostique du canal cervical afin de ne pas manquer le processus précancéreux qui y est associé.

dysplasie cervicale 1 degré qui a eu cela? ? Comment avez-vous été traité? Est-il possible de tomber enceinte de cette maladie?

Oui, un pourcentage très élevé de processus d’auto-réduction avec dysplasie légère (jusqu’à 90%) et légèrement moins (environ 70%) avec dysplasie modérée, mais avec absence de VPH dans le corps de la femme.

Re-traitement en cas d'effet négatif des méthodes de destruction.
Le traitement de la maladie décrite est nécessairement complexe et comprend les points suivants:
Le plus souvent, la dysplasie ne se manifeste pas et, dans 10% des cas, il s'agit généralement d'une découverte accidentelle lors de l'inspection. Il n'y a pas de signes caractéristiques de la maladie, les plaintes n'apparaissent que lorsqu'une infection secondaire est liée (bactéries, champignons ou virus), auquel cas la patiente s'inquiète de l'augmentation des pertes vaginales, parfois accompagnée d'une odeur désagréable, de démangeaisons et de gêne, de pertes sanguines ou sanguinolentes après un contact sexuel, utilisation tampons

Dysplasie modérée - on trouve une atypie cellulaire dans le tiers inférieur et moyen de l’épithélium,

La liste des méthodes de traitement de la dysplasie cervicale du 2e degré comprend:

35% des femmes peuvent combattre la maladie pendant 2 ans après le diagnostic.

La maladie couvre de 35 à 70% des couches épithéliales. A ce stade, il existe déjà une violation de la polarité des couches d'épithélium.

Plus d'informations sur les causes, les effets et le traitement de la dysplasie cervicale, à lire ici.

Ramasser
Alors ne risquez pas, commencez par être soigné, puis tombez enceinte.
Si une dysplasie légère ou modérée est détectée, la patiente est «autorisée» à effectuer un travail indépendant, c’est-à-dire qu’elle accouche par le canal utérin, et que l’accouchement opératoire n’est effectué qu’en fonction des indications obstétricales. Ni l'évolution de la maladie n'affecte la grossesse (une auto-guérison de la maladie est observée dans 60 à 70% des femmes après l'accouchement à 2 et 3 degrés de dysplasie et seulement moins de 1% des cas développent un cancer cervical mini-invasif), ni la dysplasie elle-même n'a d'effet négatif sur le fœtus. Le traitement de la pathologie étant différé pour le post-partum, toutes les méthodes de destruction affectent négativement le développement du fœtus. Mais s'il est nécessaire de pratiquer la cervisation du col de l'utérus (par exemple, en cas de dysplasie sévère), elle est pratiquée pendant la gestation, suivie d'une suture du col de l'utérus (prévention de la prématurité) et l'accouchement est effectué en fonction de la situation obstétricale, seul ou rapidement.
Après la destruction du foyer pathologique sur le col de l'utérus, le patient est recommandé:
Traitement anti-inflammatoire,

Regarde la vidéo: Est-on contagieuse pour son partenaire après une conisation ? - Le Magazine de la santé (Octobre 2020).

Pin
Send
Share
Send
Send