La santé

Qu'est-ce que la pathologie endométriale chez la femme, quels sont-ils et comment les traiter

Pin
Send
Share
Send
Send


L'apparition de la menstruation est régulée par les changements cycliques de l'endomètre. Cette membrane muqueuse, tapissant la surface interne de l'utérus, réagit au niveau des hormones, elle est rejetée tous les mois, provoquant la sécrétion de sang lors de la régulation. La couche fonctionnelle change en fonction de la phase du cycle. La cellule souche basale externe est caractérisée par une structure et une épaisseur constantes.

Toute pathologie de l'endomètre provoque non seulement une défaillance du cycle, mais également des complications au cours de la gestation, la stérilité. L'épaississement des membranes muqueuses (fibrose endométriale, endométrite) rend difficile la fixation de l'ovule, entraînant un avortement spontané en début de grossesse. Lorsque les cellules dégénèrent en forme maligne (forme atypique), le cancer survient dans 10 à 55% des cas.

Les maladies de l'endomètre ont des symptômes communs:

  1. Saignements anormaux. À la fin de la deuxième phase du cycle, la couche de membrane muqueuse interne est rejetée et la menstruation apparaît. En cas de violation de sa structure, la «desquamation» des tissus se produit plus activement, des saignements acycliques peuvent se produire, la quantité de pertes pendant la menstruation augmente. La métrorragie, l'hyperpolyménorrhée se développe.
  2. Infertilité La condition principale pour la réussite de la fixation d'un œuf fécondé est la capacité de ses villosités à pénétrer dans la couche fonctionnelle de l'utérus. Avec son épaississement ou son amincissement, cela n'arrivera pas.
  3. Fausses couches, avortements spontanés. Toute pathologie de la couche fonctionnelle de l'utérus ne crée pas les conditions nécessaires au développement du fœtus. L'avortement est plus fréquent entre 4 et 7 semaines.
  4. Douleur pendant la menstruation. Les hormones sexuelles oestrogènes à concentration croissante entraînent l'apparition de crampes douloureuses dans le bas de l'abdomen, le sacrum et le bas du dos.
  5. Des écoulements de sang acycliques réguliers provoquent des changements importants dans les analyses. En présence d'inflammation, les leucocytes dans le sang augmentent, l'ESR s'accélère. Avec des saignements abondants, l'hémoglobine diminue et une anémie peut survenir.
  6. Le développement des tumeurs. Par bénigne comprennent les kystes, les polypes, les fibromes, les fibromes. Les tumeurs malignes développées à partir de cellules endométriales atypiques sont plus dangereuses.
  7. Dans la pathologie post-ménopausique de l'endomètre peut indiquer l'apparition de symptômes tels que des saignements, non liés à terme à d'éventuelles menstruations, fatigue, irritabilité, maux de tête et douleurs dans le bas de l'abdomen, soif.
  8. Déséquilibre hormonal. Dans la plupart des cas, cela devient l’élan de la croissance de l’endomètre. La perturbation de l'équilibre des hormones sexuelles (augmentation de l'œstrogène et de la réduction de la progestérone) est une menace d'infertilité, de fausse couche habituelle, de fausse couche spontanée.

Dans les premiers stades de la maladie, l'endomètre est asymptomatique. Dans les cas d'inflammation bactérienne ou virale, des douleurs aiguës apparaissent, des écoulements purulents apparaissent et la température augmente.

Classification

La pathologie de la muqueuse utérine en fonction de la présence de cellules atypiques est divisée comme suit:

  1. Éducation bénigne. Ceux-ci incluent l'hyperplasie kystique et glandulaire, les polypes, l'endométriose, l'endométrite.
  2. Tumeurs malignes: hyperplasie de l’endomètre atypique, cancer. La forme atypique est divisée en adénomateux et glandulaire. Le premier est caractérisé par une grande variété de morphologies, des changements prolifératifs progressifs et une transition rapide vers un cancer invasif.

  • atypique - identification de cellules morphologiquement altérées
  • non typique - lors de la cytologie du tissu muqueux, seules les cellules saines sont détectées.

Les causes des processus inflammatoires peuvent être des infections, des maladies sexuellement transmissibles et des bactéries. En outre, diverses pathologies de fond entraînent une augmentation de l'incidence - perturbation hormonale, dysfonctionnement du système endocrinien.

Quelles pathologies sont

La croissance ou l'amincissement de l'endomètre, l'apparition de cellules atypiques peuvent provoquer des pathologies de différentes manifestations - hypo ou hyperplasie, formes atypiques, adénomatose, endométriose, fibrose focale du stroma, polypes, papillomes, hypo et hypertrophie de la membrane muqueuse, endométrite.

La plupart des pathologies ont un lien avec l'équilibre hormonal. En outre, la couche utérine peut être affectée par les gonocoques, les streptocoques.

L'endomètre fragile dilué ou épaissi provoque des maladies et des pathologies de la grossesse plus dangereuses. Le plus souvent, le premier symptôme est des troubles menstruels, une fibrose endométriale peut se développer. En présence d'autres pathologies, notamment endocriniennes, ainsi que dans la phase de ménopause, le risque de dégénérescence maligne des tissus augmente.

Pathologie à la ménopause

Les changements climatériques sur le fond du déséquilibre hormonal causent non seulement l'absence de menstruation, mais aussi des modifications de l'endomètre. La défense immunitaire du corps s'affaiblit, la fonction de reproduction disparaît, les œstrogènes et la progestérone ne sont pratiquement pas synthétisés, ce qui affecte négativement l'état de la muqueuse utérine.

Au cours de la période pré-climatérique et post-ménopausique, l’endomètre subit principalement une hyperplasie. Ceci est facilité par:

  • en surpoids,
  • diabète sucré
  • pathologies du foie,
  • l'hypertension,
  • l'hérédité.

Dans des conditions normales, l’écho M de l’utérus ne dépasse pas 5 mm. Avec une augmentation de la couche jusqu'à 6–7 mm, une surveillance dynamique est effectuée avec une échographie régulière du col de l'utérus et de l'utérus tous les 3 mois. Sur le processus pathologique dit l'épaisseur de l'endomètre plus de 8 mm. Le raclage est effectué s’il dépasse 12 à 13 mm, ce qui indique une éventuelle malignité des cellules.

  1. Atypique. Un tel état de la muqueuse est considéré comme précancéreux. Dans un quart des cas, il se produit une dégénérescence en néoplasme malin.
  2. Non atypique - focale, glandulaire et kystique, glandulaire.

Le plus commun est l'hyperplasie glandulaire. À la ménopause développe à long terme, asymptomatique, mais peut renaître sans traitement.

Les formes glandulaires-kystiques sont diagnostiquées moins fréquemment, dans 6% des cas, il y a eu une évolution atypique. L'hyperplasie focale est la plus dangereuse, caractérisée par l'apparition de polypes prédisposés à la malignité.

À la ménopause, la pathologie se manifeste par les symptômes suivants:

  • menstruations irrégulières et douloureuses,
  • apparition de frottis sanguins deux fois par cycle,
  • retards fréquents
  • saignements utérins,
  • augmentation de la durée jusqu'à 10-14 jours.

À mesure que la capacité de reproduction diminue, la fonction du stroma est perturbée, l'endomètre est sujet à la croissance et à l'apparition de tumeurs. Même avec une ménopause réussie et l'absence de symptômes, il est nécessaire d'effectuer des examens et de surveiller l'état de la muqueuse utérine.

Pendant la grossesse

L'amincissement ou l'épaississement de la membrane utérine interne menace de complications fœtales, d'infertilité féminine et d'autres pathologies. L'épaisseur de l'endomètre pour la conception au cours du premier trimestre devrait être de 7 à 15 mm. En cas d'hypoplasie (amincissement), cette probabilité est réduite car il n'y a pas de conditions pour une implantation régulière de l'œuf. En cas d'hyperplasie (épaississement), les cycles anovulatoires sont prédominants et, en cas de grossesse, l'œuf fécondé ne peut être fixé sur la paroi utérine.

Les raisons des modifications de la structure de la couche endométriale pendant la grossesse sont les suivantes:

  • hypoplasie de l'utérus - synthèse insuffisante d'hormones déterminée génétiquement, sous-développement du système reproducteur,
  • déséquilibre hormonal - violation de la phase lutéale, augmentation de la prolactine,
  • troubles circulatoires - caractéristiques de la structure du système vasculaire, pathologies acquises sur fond de maladies inflammatoires, interventions chirurgicales,
  • lésions de l'endomètre après curetage d'une partie du tissu utérin, accouchement et avortement.

Les troubles de l’endomètre peuvent provoquer des pathologies liées à la grossesse, telles que:

  • interruption prématurée
  • décollement placentaire,
  • mort fœtale,
  • détachement de l'endomètre,
  • placenta anormal avec circulation sanguine altérée.

Le traitement de la pathologie endométriale est effectué avant la grossesse. Utilisez habituellement des agents hormonaux, moins souvent - méthodes chirurgicales.

Cycle menstruel après l'ablation de l'endomètre

Le grattage est une procédure de diagnostic de routine, rarement effectuée de manière urgente dans un état qui menace la vie d'une femme. La manipulation est effectuée 2 à 4 jours avant le début d'un nouveau cycle: pendant la menstruation, aucun tissu n'est prélevé pour la recherche.

Après le curetage de l'endomètre, la menstruation ne commence pas immédiatement et des échecs ultérieurs du cycle peuvent survenir. Dans les 5 à 7 jours qui suivent, le badigeonnage se produit en raison de micro-dommages de la membrane muqueuse. Maximum le dixième jour après le retrait de l'endomètre devrait être complet tous les mois.

Les cas suivants sont considérés comme des violations:

  • le saignement dure 10 jours ou plus,
  • des saignements abondants commencent,
  • les périodes mensuelles s'arrêtent brusquement
  • il y a une sécrétion de jaune et de vert avec une odeur désagréable,
  • fièvre ou fièvre,
  • il y a des douleurs dans le bas du dos ou l'abdomen.

Les complications du curetage classique peuvent être:

  • échec du cycle après le retrait - allongement généralement jusqu'à 35 jours ou plus,
  • formation d'adhérences,
  • diminution de la quantité de décharge mensuelle, qui peut être observée sur le fond d'un spasme du canal cervical.

La planification de la grossesse après le retrait de la couche utérine ne peut être antérieure à 3 mois.

Méthodes de diagnostic des maladies

La procédure la plus informative qui permet d’étudier la structure, l’épaisseur de l’endomètre, est le curetage diagnostique. Il est effectué dans les cas suivants:

  • cancer suspecté,
  • maladies de l'utérus,
  • trouver la cause de l'infertilité
  • hyperplasie
  • saignements de l'utérus d'origine inconnue,
  • compliqué de saignement syndrome prémenstruel.

À des fins thérapeutiques, la procédure est utilisée pour éliminer les synéchies et les polypes. En outre, la procédure est effectuée dans le cas d'un avortement pratiqué de manière anormale, le curetage est effectué lors d'un avortement manqué, après l'accouchement en présence de restes du placenta.

Biopsie - prise de particules de la couche pour un examen histologique plus approfondi. Il est réalisé à l'aide d'une seringue qui, à l'aide d'une conception spéciale, crée une pression négative à l'intérieur du cylindre et aspire les cellules muqueuses à l'intérieur.

L’étude de la pathologie par ultrasons permet de définir l’épaisseur exacte de l’endomètre. Les ultrasons sont également utilisés à des fins thérapeutiques dans certaines pathologies de la muqueuse utérine.

  • les limites, les dimensions exactes et la position de l'utérus,
  • mur d'écho,
  • épaisseur de l'endomètre.

Lors du diagnostic, les signes d'écho de la dégénérescence des cellules malignes peuvent être détectés. Dans ce cas, un examen plus informatif est requis, le plus souvent une biopsie.

Prévention des complications

Le traitement des pathologies de l'endomètre est effectué en fonction de la cause de la maladie:

  1. Méthodes conservatrices. Utilisé des médicaments à base d'hormones. Également utilisé pour la désintoxication du corps et les médicaments antibactériens.
  2. Traitement chirurgical. Le curetage ou d'autres méthodes de curetage sont utilisés pour les saignements abondants et pour la prise simultanée de matériel et un examen plus approfondi. Une hystérésoroscopie est également utilisée, au cours de laquelle les polypes et la couche endométriale malade sont retirés. L'hystérectomie est la méthode chirurgicale la plus radicale. Dans ce cas, le prélèvement simultané de l'organe avec les ovaires est possible.

À des fins préventives, utilisez d'autres médicaments:

  • immunostimulants pour renforcer les défenses de l'organisme
  • anti-inflammatoires
  • antispasmodiques et analgésiques - en cas de douleurs aiguës ou douloureuses, pour soulager le spasme utérin,
  • antipyrétique - utilisé symptomatiquement.

Les systèmes intra-utérins peuvent également être utilisés avec la libération progressive de substances thérapeutiques, principalement des hormones. Si la pathologie provoque un retard, un saignement acyclique, de manière optimale l'utilisation régulière de COC.

Suppositoires utilisés localement qui sont insérés dans le vagin, avec le contenu d'antiseptiques, de substances bactéricides. Les bougies à cuisson automatique conviennent à la thérapie complémentaire prescrite par un médecin.

Afin de minimiser le risque de complications des pathologies de l'endomètre, il est recommandé de recourir à des examens gynécologiques réguliers, à une échographie transvaginale afin de clarifier l'épaisseur de la couche et de réduire la fréquence des frottements et des avortements.

Les pathologies de l'endomètre présentent des manifestations cliniques et des causes diverses. Le symptôme le plus caractéristique et le plus important est le trouble menstruel - l’apparition de saignements à n’importe quelle phase du cycle, de profusion et / ou de douleur.

Causes des pathologies

La couche muqueuse interne de l'utérus s'appelle l'endomètre. C'est à cause de son rejet pendant la menstruation que des écoulements sanglants se produisent.

Selon la phase du cycle menstruel, l'endomètre aura une épaisseur différente. Cette couche est destinée à l’implantation de l’embryon et à son développement ultérieur dans l’utérus; si cette fonction n’est pas remplie, c’est-à-dire si la conception n’est pas passée, l’endomètre s’exfolie et quitte l’organe femelle sous forme de décharge menstruelle. Après la fin de l'endomètre mensuel commence à croître à nouveau.

Les processus inflammatoires de l'utérus et les maladies infectieuses peuvent provoquer des problèmes de développement de l'endomètre. Il existe un certain nombre d'autres causes de maladies de la couche utérine interne:

  • maladies endocriniennes
  • interventions gynécologiques
  • excroissances polypeuses
  • l'hérédité
  • déséquilibre hormonal.

L'endomètre peut se développer de manière excessive en raison d'une diminution de la production d'œstrogènes dans le corps. Dans ce cas, la couche interne n'est pas rejetée mais s'accumule. Les problèmes de métabolisme, les maladies de la thyroïde, l'hypothalamus, l'hypophyse et les tumeurs dans ces organes peuvent affecter le fonctionnement normal de l'endomètre. Les opérations médicales ou de diagnostic peuvent affecter négativement l'état de la couche utérine interne. En outre, les maladies de l'endomètre peuvent être héritées par le genre. Chez les femmes en âge de procréer, les causes les plus courantes de ces problèmes sont les maladies sexuellement transmissibles, les avortements et les naissances compliquées.

Les pathologies de l’endomètre peuvent présenter un certain nombre de symptômes spécifiques, mais elles ont aussi des symptômes communs, à l'apparition duquel une femme doit obligatoirement demander l'aide d'un spécialiste:

  • saignement. Cela peut être une perte de sang anovulatoire abondante, qui survient après un long délai de menstruation, un écoulement long et abondant, il peut y avoir de nombreux caillots. Des saignements peuvent survenir entre les règlements et dans le saignement interménopausique sera frottis,

  • sensations de douleur. La douleur n'est pas typique de toutes les maladies de l'endomètre. Dans certains cas, il peut s'agir d'un léger inconfort ou d'une douleur modérée au bas de l'abdomen. Le plus souvent, il n'y a pas de douleur du tout.

  • infertilité Parfois, l'incapacité à long terme de concevoir un enfant est la preuve de maladies de l'endomètre, sans aucun autre symptôme. L’infertilité n’est pas caractéristique de toutes les maladies de la couche utérine interne,
  • peau pâle, fatigue accrue, vertiges - ces signes sont les conséquences d'une anémie provoquée par une perte de sang importante,
  • irrégularités menstruelles. Le cycle peut devenir irrégulier, les menstruations passent trop abondamment et avec une douleur intense.

Certaines maladies de l'endomètre peuvent avoir leurs propres symptômes, ce qui aidera le médecin à établir le diagnostic:

  • endométrite peut s'accompagner d'une augmentation de la température corporelle jusqu'à 38-39 ° C, d'une transpiration excessive, d'une dépression, de la présence d'impuretés purulentes dans le flux menstruel,
  • avec l'endométriose une hémorragie peut survenir quelques jours après la fin des menstruations; dans certains cas, des saignements peuvent apparaître dans l'urine ou à l'extérieur de l'anus, du nombril ou du nez.

Diagnostics

Le diagnostic des maladies de l'endomètre implique les procédures suivantes:

  • examen gynécologique au cours de laquelle le gynécologue peut détecter des foyers d'endométriose dans la région génitale, de couleur différente des tissus environnants,
  • après examen gynécologique et examen du patient pour diagnostic le médecin doit prescrire une échographie, qui peut être effectué à la fois par voie transvaginale et abdominale. Les ultrasons montrent le degré de développement de la maladie, la nature des processus intervenant dans les tissus et la structure des formations. Cette méthode de diagnostic consiste en des kystes et autres structures bien détectables d’un diamètre inférieur à 1 cm,
  • Si des lésions endométriosiques sont suspectées en dehors du système reproducteur, une laparoscopie peut être prescrite, au cours de laquelle, en plus du diagnostic, une maladie peut être traitée,
  • si le médecin n'a pas une idée précise de la maladie, on peut lui attribuer biopsie de la zone touchée,
  • hystéroscopie - méthode chirurgicale pour l'étude de l'utérus, réalisée en clinique externe ou dans un hôpital.Au cours de la procédure, l’image de la couche interne de l’utérus est affichée sur un écran d’ordinateur et le médecin, lors de l’hystéroscopie, a l’occasion non seulement de déterminer le degré de développement de la pathologie, mais également de retirer une petite tumeur.

Avis femmes

Nous donnons des informations en retour de femmes qui connaissent bien ce que sont les maladies de l'endomètre et comment elles doivent être traitées dans chaque cas spécifique:

Je suis devenue mère il y a 3 mois, mais malgré l'allaitement, j'ai commencé mes premières menstruations dès 56 jours après l'accouchement et je me suis tournée vers un gynécologue. Il a nommé une échographie des organes du bassin, ce que j'ai fait le 13e jour du cycle. Il s'est avéré qu'à ce moment-là l'épaisseur de l'endomètre était de 1,5 cm et que le médecin avait diagnostiqué «une pathologie de l'endomètre, l'hyperplasie de l'endomètre en question». Une analyse des hormones a révélé une augmentation de la concentration en œstrogènes et une augmentation de la progestérone, ce qui a provoqué l'apparition de réguler, malgré la lactation, et la croissance de la couche interne de l'utérus. Maintenant, on m'a prescrit un traitement hormonal, si cela ne résout pas le problème, ils subiront un curetage,

Valentine, 30 ans

Tout a commencé avec un cycle irrégulier, je n'y ai pas fait attention, mais en vain. Après un autre délai, les saignements ont commencé et un raclage a été effectué à l'hôpital. L'histologie a montré que j'avais une hyperplasie glandulaire. Ils ont prescrit un traitement antibiotique, puis les contraceptifs oraux de Janine, qui ont été remplacés au bout de 6 mois par Duphaston. L'ensemble du traitement a pris environ un an et demi, maintenant je me prépare pour la grossesse,

D'une manière ou d'une autre, on m'a diagnostiqué une hyperplasie de l'endomètre utérin. Le médecin a décidé de ne pas recourir au grattage, mais il m'a prescrit un traitement hormonal. L’analyse des hormones révélant un manque de progestérone, le gynécologue lui prescrivit l’Utrozhestan. Après 5 mois, mon état s'est amélioré et le cycle menstruel est revenu à la normale.

Comment puis-je classer?

Souvent, une hyperplasie ou une aplasie de l'endomètre survient sous l'influence de perturbations hormonales. Les processus hyperplasiques divisent à leur tour:

  1. Polypose endométriale.
  2. Les polypes Ils concernent à la fois les pathologies de la membrane muqueuse et les pathologies de l'endomètre de l'utérus.
  3. L'hyperplasie n'est pas typique (adénomatose).

Voir également les pathologies de l'endomètre:

  1. Différents types d'adhérences survenant après des avortements, des interventions chirurgicales, des spirales, une endométrite.
  2. Maladie de l'endomètre Onco.
  3. Particules de l'ovule.

Symptômes de la pathologie la plus courante - hyperplasie

Les symptômes de l'hyperplasie de l'endomètre sont une conséquence de l'échec hormonal, à savoir une quantité excessive de l'hormone œstrogène. Les symptômes chez les femmes peuvent se manifester de différentes manières, mais le processus est peut-être généralement asymptomatique. Symptômes typiques:

  • Saignement. Ils peuvent être anovulatoires - après un retard de menstruation, abondants, prolongés, avec du sang avec des caillots. Saignements entre les règles. Taches, frottis observés pendant l'interménopause.
  • La douleur. Ce n'est peut-être pas un signe, car dans certains cas, il est absent ou une douleur modérée est observée dans le bas de l'abdomen.
  • Infertilité. Smith, qui peut parfois être le seul signe d'hyperplasie. Bien que la cause directe de l'hyperplasie ne soit pas.
  • Pâleur, fatigue, vertiges - effets de l'anémie due à des saignements utérins graves.

Une autre maladie causée par des modifications pathologiques de l'endomètre est le polype endométrial de l'utérus.

Les polypes ont tendance à avoir une forme différente et agissent au-dessus de la membrane muqueuse de l'utérus.

Les polypes sont très dangereux, car ils ne causent pas seulement une gêne chez la femme, mais des conséquences désagréables.

Les polypes peuvent à leur tour être classés:

  1. Polype, qui se développe en raison du stroma et des glandes (glandulaires).
  2. Développe en raison du tissu conjonctif (fibreux).
  3. Combiné glandulaire et fibreux
  4. Adénomateux

Un polype endométrial commun dans l'utérus ne provoque pas de symptômes cliniques. Souvent, il peut être retrouvé lors de l'examen du gynécologue lors d'une échographie, mais également lors de la recherche des causes de l'infertilité.

Les effets des polypes

  1. Violations dans le cycle menstruel des femmes.

Puisqu'un trouble sur la membrane muqueuse de l'utérus peut être déclenché par une perturbation hormonale, cela ne peut qu'affecter le cycle menstruel. Si un polype existe depuis longtemps, il provoque:

  • le cycle menstruel n'est pas régulier,
  • saignement massif sans cycle
  • volume important de sang sécrété pendant la menstruation, hyperpolyménorrhée,

De telles hémorragies chez le soja se transforment en anémie qui ne peut que nuire au bien-être général de la femme.

Si un polype n'est pas diagnostiqué ou traité, sa présence dans l'utérus peut déclencher une anovulation. En conséquence, l'œuf n'est pas capable de mûrir et, par conséquent, une femme ne peut pas devenir enceinte. Mais si l'œuf est sorti et que la fécondation a eu lieu, des fausses couches sont possibles dans les premières semaines. En raison de modifications pathologiques de l'endomètre, l'ovule ne peut normalement pas se fixer aux parois de l'utérus.

Entre autres choses, si une femme réussit à tomber enceinte, s'il y a un polype, cela comporte aussi ses propres risques, et cela ne doit pas être oublié.

Comment diagnostiquer?

Il est possible de confirmer ou de nier l'existence de modifications de la membrane muqueuse de l'utérus au moyen d'une inspection visuelle de la cavité. L'hystéroscopie est la méthode qui donne cette opportunité. Vous pouvez également utiliser une méthode telle que le curetage à des fins de diagnostic, mais il convient de noter qu’il est possible de ne pas se débarrasser complètement des modifications pathologiques de l’endomètre de l’utérus, ce qui peut ultérieurement conduire au diagnostic tardif de tumeurs malignes.

Si un patient a une ménopause, le médecin soupçonne une pathologie de l'endomètre, l'hystéroscopie est une méthode de diagnostic obligatoire.

Cette méthode de diagnostic améliore considérablement l’effet du traitement, car il est possible de savoir exactement quels changements se sont produits dans l’endomètre. Le balayage à ultrasons, qui est effectué à la fois de manière transvaginale et abdominale, devrait également être inclus dans le complexe d'examen.

Quelle est la méthode de traitement?

Le grattage à des fins de diagnostic est également l'une des méthodes de traitement. Pendant le curetage, le gynécologue reçoit non seulement du matériel pour une histologie plus poussée, mais élimine également la membrane muqueuse pathologiquement modifiée. Les résultats que le médecin recevra après une hystéroscopie lui permettront de prescrire correctement un traitement.

Les activités de traitement incluent à la fois la thérapie conservatrice et la chirurgie. Le traitement thérapeutique consiste à rétablir le niveau d'hormones souhaité dans le corps d'une femme, à cette fin, les hormones prescrites. Mais il faut garder à l'esprit que ces médicaments sont attribués, non seulement en tenant compte des modifications de l'endomètre, mais également de l'âge, d'autres maladies de la femme et bien plus encore.

Depuis qu'un nombre important de maladies de l'appareil reproducteur de la femme sont devenues malignes, les médecins sont devenus plus radicaux dans leur traitement.

Une intervention chirurgicale est réalisée afin de réduire le risque de néoplasmes. Pour les femmes ménopausées, une tactique active est choisie. Cela est dû au fait qu'à un tel âge, la pathologie de la membrane muqueuse peut devenir un motif pour le développement de l'oncologie. Par conséquent, une chirurgie appliquée rapidement peut être considérée comme une prévention du développement de l'oncologie de l'utérus.

Un traitement conservateur est prescrit aux femmes encore jeunes et désireuses d’avoir des enfants. Dans de tels cas, les médicaments hormonaux se voient attribuer pendant longtemps un examen fréquent de l'utérus.

Pathologie de l'endomètre: causes, diagnostic, traitement

L'endomètre est la membrane muqueuse interne de l'utérus, qui comporte deux couches: fonctionnelle et basale. La couche basale a une épaisseur et une structure constantes. Les cellules souches qui le composent sont responsables de la restauration (régénération) des couches de l'endomètre. La couche fonctionnelle a une dynamique différente, sensible à la concentration d'hormones féminines. En raison de changements dans la couche fonctionnelle, la menstruation vient tous les mois. Que c'est un indicateur de la santé des femmes. S'il existe une pathologie de l'endomètre, il y a souvent des défaillances dans le cycle menstruel.

Si elle est exprimée au sens figuré, l'endomètre peut être comparé à un berceau qui, dans une certaine période, est prêt à recevoir un oeuf fécondé. Si cela ne se produit pas, la couche fonctionnelle, qui renaît après la menstruation, est rejetée.

L'endomètre, dont la norme d'épaisseur est différente, a des indicateurs différents selon le jour du cycle:

  • 5-7 jours. Au début de la phase de prolifération, l'épaisseur de l'endomètre ne dépasse pas 5 mm.
  • 8-10 jours. L'endomètre s'épaissit à 8 mm.
  • 11-14 jours. En phase de prolifération tardive, l'épaisseur atteint 11 mm.

Après cela, la phase de sécrétion commence. Pendant cette période, s'il n'y a pas de pathologie de l'endomètre, la couche devient plus friable, s'épaissit.

  • 15-18 jours. L'épaisseur atteint 11-12 mm.
  • 19-23 jours. L'épaisseur maximale de l'endomètre. La moyenne est de 14 mm, mais peut atteindre un maximum de 18 mm. La couche devient plus lâche, "moelleux".
  • 24-27 jours. L'épaisseur commence à diminuer légèrement, elle passe de 10 à 17 mm.

Telles sont les phases de l'endomètre. Pendant la menstruation, l’épaisseur de l’endomètre diminue, atteignant seulement 0,3 à 0,9 mm.

Si une femme est ménopausée, quel devrait être l'endomètre? L'épaisseur de couche normale est de 5 mm. Le moindre écart de 1,5 ou 2 mm devrait provoquer la vigilance. Dans ce cas, il est préférable de regarder un gynécologue.

Très souvent, l'endomètre fin provoque une infertilité féminine. Pour y remédier, il est tout à fait possible d’atteindre votre objectif avec persistance. Le traitement peut être effectué de plusieurs manières: médicaments hormonaux, décoctions à base de plantes, pseudo-hormones.

Certaines femmes ne veulent pas recourir à un traitement médical de l'endomètre fin et utilisent des remèdes traditionnels dans ce cas.

L'endomètre fin est bien restauré à l'aide de la sauge. Buvez-le dans la première phase du cycle. 1 cuillère à café à brasser dans 200 g d'eau, à prendre pendant la journée.

Borovaya utérus se transforme en pseudohormone dans le corps d'une femme En outre, il a un effet anti-inflammatoire.

Gouttes "Tazalok" d'une série d'homéopathie aident à la normalisation du cycle menstruel, sont un régulateur de la synthèse des hormones gonadotropes endogènes.

Capacité endomètre mince avec des médicaments

Comment augmenter l'endomètre fin dont l'épaisseur varie selon les phases du cycle? Au cours de la première phase du cycle, les médecins prescriront le médicament «Proginova», «Femoston», etc. Pour la deuxième phase du cycle, «Duphaston» fera l'affaire. Ce médicament contribue à la formation de la structure de l'endomètre, il agit comme une progestérone synthétique.

Avant d'utiliser toutes ces drogues synthétiques, vous devez absolument consulter un gynécologue et évaluer le risque vous-même, car ils présentent tous des contre-indications.

Il existe des cas où un endomètre mince est détecté après la prise de contraceptifs oraux. Leur rejet et l'utilisation de comprimés de Regulon pendant deux mois donnent souvent un résultat positif et contribuent à la restauration de l'endomètre fin.

Un endomètre en bonne santé est la clé du succès et du développement de la grossesse. À l'heure actuelle, de nombreuses femmes souffrent de maladies de l'endomètre et, par conséquent, souffrent d'infertilité. Que signifie le terme "pathologie de l'endomètre", quelles sont les conséquences de ce phénomène, comment surmonter ce problème? Premières choses d'abord.

La principale fonction de l'endomètre dans le corps de la femme est une implantation réussie et réussie de l'embryon. Pour qu'une grossesse se produise, elle doit se fixer au mur de l'endomètre. C’est pourquoi l’infertilité peut survenir dans diverses pathologies de l’endomètre, l’attachement réussi de l’embryon devient tout simplement impossible. Mais il existe différentes pathologies, il existe plusieurs maladies de l'endomètre. Ce qui exactement, dans chaque cas devrait être déterminé par un spécialiste.

Les gynécologues et les endocrinologues distinguent deux affections bénignes de la nature de l’apparition de la maladie. La pathologie de l'endomètre de l'utérus est de nature inflammatoire, cela inclut l'endométrite. Non inflammatoire - ce sont des processus hyperplasiques. Ceux-ci incluent les polypes de l'endomètre, l'hyperplasie et l'endométriose.

Il arrive que dans le corps de la femme combine plusieurs pathologies. Quelle est la raison de cela? Principalement une perturbation du système endocrinien ou une propension génétique. Dans de nombreux cas, après un traitement réussi, une grossesse devient possible.

Maladie inflammatoire des muqueuses (endomètre) de l'utérus. Quelle est la cause de la maladie? Pénétration dans la membrane muqueuse de l'utérus de divers agents pathogènes. Plusieurs facteurs fondamentaux contribuent à la maladie:

  • Tout processus infectieux existant dans le corps.
  • Rapports sexuels parfaits sans protection.
  • Erosion de l'utérus.
  • Examen de l'utérus, des tubes en utilisant l'hystérosalpinographie.
  • Maladies gynécologiques chroniques.
  • Instrument non stérile lors d'un examen gynécologique.
  • Césarienne.
  • Curetage endométrial.

Symptômes typiques de l'endométrite:

  • Menstruations irrégulières.
  • Pendant la période de saignements abondants.
  • Le "repérage" au milieu du cycle.
  • Périodes douloureuses.
  • Douleur pendant les rapports sexuels.
  • Douleur d'aspiration dans l'abdomen.
  • Augmentation de la douleur pendant le développement de la maladie.

Si une endométrite survient pendant la grossesse, un traitement immédiat est nécessaire. La maladie peut affecter les membranes foetales de l'embryon et entraîner sa mort.

Si, à certains jours du cycle, l’épaisseur de l’endomètre est sous-estimée, l’hypoplasie est diagnostiquée par les gynécologues. La maladie est causée par des troubles hormonaux, un mauvais apport sanguin, des processus inflammatoires. Cette pathologie de l'endomètre peut être la conséquence d'avortements fréquents, de maladies infectieuses ou d'une utilisation prolongée du dispositif intra-utérin. La tâche principale dans le traitement de l'hypoplasie est l'épaississement de l'endomètre.

La cause de la maladie est le plus souvent une perturbation hormonale du corps ou des facteurs héréditaires. En cas d'hyperplasie, les couches de l'endomètre changent de structure.

Il existe plusieurs types d'hyperplasie:

  • Hyperplasie glandulaire.
  • Hyperplasie fibreuse atypique (affection précancéreuse).
  • Hyperplasie kystique glandulaire.

Endomètre glandulaire est souvent trouvé dans les maladies des glandes surrénales, les ovaires, la glande thyroïde. Le plus souvent, les femmes atteintes de diabète, de polypes dans l’utérus, de myomes et d’hypertension artérielle souffrent d’hyperplasie.

Qu'est-ce qu'une hyperplasie dangereuse? La croissance cellulaire incontrôlée, qui peut avoir des conséquences terribles - le cancer de l'endomètre. L'hyperplasie est traitée avec des médicaments et une intervention chirurgicale.

Prolifération bénigne des cellules de l'endomètre. Les polypes peuvent être déployés non seulement dans l'utérus, mais aussi sur son cou. Les raisons de leur formation sont les désordres hormonaux, les conséquences des interventions chirurgicales, les avortements et les infections de la région urogénitale. Les polypes sont le plus souvent formés dans l'endomètre. Il existe plusieurs types de polypes:

  • Ferrugineux. Ils se forment dans les tissus des glandes, généralement diagnostiqués à un jeune âge.
  • Fibreux. Formé en tissu conjonctif. Plus couramment observé chez les femmes plus âgées.
  • Fibre glandulaire. Se compose de tissu conjonctif et glandulaire.

Il est possible de se débarrasser des polypes uniquement à l'aide d'une intervention chirurgicale. Cela devrait être fait dès que possible, car les cellules peuvent dégénérer en cellules malignes. L'équipement moderne vous permet d'effectuer des opérations rapidement, efficacement et sans douleur.

Maladie féminine caractérisée par la formation de nœuds à l'extérieur de l'utérus, de structure similaire à la couche endométriale. Les nœuds peuvent apparaître sur les organes voisins. Il arrive que lors du rejet des tissus utérins, ceux-ci ne soient pas complètement éliminés lors de la menstruation, ils pénètrent dans les tubes et commencent à s'y développer. L'endométriose se développe.

Les principales causes de la maladie sont:

  • En surpoids.
  • Stress fréquent.
  • Mauvaises habitudes
  • Les échecs dans le cycle menstruel.
  • Inflammation dans les organes génitaux.
  • Chirurgie de l'utérus.
  • L'hérédité.
  • Perturbations hormonales.
  • Problèmes avec la thyroïde.

Les indicateurs symptomatiques de l'endométriose comprennent:

  • Infertilité
  • Miction douloureuse et selles.
  • Le "repérage" au milieu du cycle.
  • Douleur avant la menstruation.
  • Douleur pendant les rapports sexuels.

Actuellement, un pourcentage croissant de femmes souffrent de diverses pathologies de l'endomètre. Elles souffrent de menstruations longues, lourdes et douloureuses, de processus hyperplasiques, de polyposes. Malheureusement, il n’est pas toujours possible d’obtenir un traitement efficace par hormonothérapie ou curetage de l’utérus. Une alternative dans ce cas est l'ablation, ou l'ablation de l'endomètre. Il s'agit d'une procédure mini-invasive au cours de laquelle la destruction ou le retrait complet de la muqueuse utérine (endomètre) est effectué.

Indications pour la chirurgie:

  • Saignements massifs, répétés et prolongés. Dans le même temps, le traitement n’a aucune efficacité. La présence de processus malins dans la sphère sexuelle chez les femmes de plus de 35 ans.
  • Рецидивы гиперплатических процессов в период пременопаузы или постменопаузы.
  • L'impossibilité d'un traitement hormonal des processus prolifératifs dans la période post-ménopausique.

Quels facteurs doivent être pris en compte lors de l'ablation?

  • L'impossibilité d'éliminer complètement l'utérus ou le rejet de ce type de chirurgie.
  • Réticence à sauver la fonction de procréer.
  • La taille de l'utérus.

À des fins de diagnostic, de petits volumes de tissu sont prélevés dans le corps à l'aide de méthodes spéciales. Afin de poser un diagnostic correct sur la base des résultats d’une biopsie, le médecin doit respecter un certain nombre de conditions nécessaires au cours de la procédure. L'histopathologiste, d'après les résultats de l'étude de grattage, fournit une évaluation de l'état fonctionnel et morphologique de l'endomètre. Les résultats de l'étude dépendent directement de la manière dont la biopsie de l'endomètre a été effectuée, du matériel reçu. Si, pour l'étude, des fragments de tissu très fragmentés ont été obtenus, il est difficile pour un spécialiste, il est parfois impossible de restaurer la structure. Pendant le raclage, il est très important d’essayer d’obtenir des bandes plus larges de l’endomètre non digérées.

Quels sont les moyens de produire une biopsie de l'endomètre?

  • Comme curetage complet de l’utérus lorsque le canal cervical est dilaté. Commencez la procédure avec le canal cervical, puis grattez la cavité utérine. Pour le saignement du curetage, une petite curette doit être réalisée. Une attention particulière doit être portée aux coins de l'utérus, où des excroissances polypeuses sont souvent formées. Si, au premier curetage de la curette du canal cervical, de minuscules tissus apparaissent, la procédure est interrompue pour suspicion de carcinome.
  • Raclage de lignes (méthode des trains). L'objectif est de déterminer les causes de l'infertilité, de contrôler les résultats de l'hormonothérapie. Cette technique ne peut pas être utilisée pour les saignements.
  • Biopsie par aspiration. Aspiration de morceaux de tissu muqueux de l'endomètre. La méthode est le plus souvent utilisée pour le dépistage de masse, l'objectif étant d'identifier les cellules cancéreuses.

Si une pathologie endométriale est détectée dans le corps de la femme, le traitement doit être instauré immédiatement. Le temps nécessaire pour commencer le traitement donne les prévisions les plus prometteuses. Même une peine telle que l'infertilité peut ne pas être terrible si vous consultez un gynécologue à temps, si vous subissez un examen complet et un traitement. Surveillez votre santé!

Pathologie de l'endomètre postménopausique

Les modifications hormonales associées à l'apparition de femmes ménopausées peuvent déclencher l'apparition de modifications pathologiques de la muqueuse utérine, couramment appelées hyperplasie de l'endomètre ou adénomyose dans la communauté scientifique. Vous pouvez apprendre plus d'informations sur cette maladie à partir des informations ci-dessous.

Les caractéristiques ont évolué des changements dans la membrane muqueuse de l'utérus

L'endomètre, ou l'épithélium monocouche tapissant l'organe génital de la femme, est très sensible aux fluctuations hormonales. Dans le contexte des troubles neuroendocriniens, les régions centrales du cerveau ne contrôlent plus correctement le fonctionnement des organes cibles, des ovaires, de l'utérus, ce qui conduit finalement à une croissance déraisonnable de l'épithélium. La pathologie de l'endomètre après la ménopause peut revêtir les formes suivantes:

  1. Glandulaire - caractérisé par une croissance simple de l'épithélium.
  2. Kystique glandulaire - implique une augmentation du tissu glandulaire avec l'apparition de nodules multiples.
  3. Focal - implique une hyperplasie du tissu conjonctif, dans laquelle se forme la formation de polypes.
  4. Adénomateux, dans lequel on trouve des cellules atypiques.

Il faut garder à l'esprit que les changements involutifs dans les organes de reproduction chez les femmes chutent à l'âge où le principal organe immunitaire, le thymus, diminue l'intensité de la production de lymphocytes T. En conséquence, la malignité des cellules endométriales envahies devient possible. Le cancer est considéré comme la conséquence principale et la plus dangereuse de la pathologie d'un épithélium monocouche de la cavité utérine.

Pourquoi l'hyperplasie de l'endomètre survient-elle à la ménopause?

Aujourd'hui, les médecins ne comprennent pas clairement les causes des modifications hyperplasiques de la muqueuse utérine. Néanmoins, on considère que la pathologie endométriale post-ménopause et ménopause résulte d'une dérégulation de la régulation hormonale du cycle menstruel. Il est important de noter que l'épaississement de l'épithélium est souvent diagnostiqué au début de la ménopause. Ce phénomène est considéré comme tout à fait normal pour la ménopause.

Au fil du temps, les zones élargies de la muqueuse sont rejetées et l'endomètre devient une épaisseur normale. Dans les cas où l'adénomyose est constatée chez les femmes ménopausées, les médecins recommandent aux patientes de subir un examen complet afin de détecter la présence de comorbidités des organes reproducteurs. Parmi les facteurs provocants de la pathologie peuvent être identifiés:

  • en surpoids
  • diabète sucré
  • prédisposition héréditaire
  • hormonothérapie
  • Complications après raclage.

Comment l'hyperplasie de l'endomètre postménopausique

Le danger de prolifération de la muqueuse utérine est l'absence presque complète de symptômes du développement de cette maladie. Le seul signe d'un épaississement de l'endomètre pendant la ménopause est un écoulement soudain et abondant, se transformant souvent en une hémorragie utérine. En règle générale, les femmes consultent leur médecin lorsque des symptômes de fond pathologique apparaissent. Les patients peuvent éprouver:

  • mal de tête
  • fatigue et irritabilité,
  • tiraillements dans l'abdomen,
  • soif

Des informations fiables sur l'état de la muqueuse utérine peuvent être obtenues par inspection visuelle de l'organe, ce qui est devenu possible après l'introduction de la méthode par hystéroscopie dans la pratique gynécologique. Contrairement à la guérison habituelle, cette procédure vous permet d’éliminer complètement l’endomètre qui a été modifié en raison du déséquilibre hormonal.

Le biomatériau obtenu à la fin de l'hystéroscopie est généralement envoyé à la recherche. Dans une situation où l'épaisseur de l'endomètre pendant la ménopause atteint 10-15 mm, un curetage avec histologie ultérieure des échantillons de tissu prélevés est indiqué. Outre l'inspection visuelle, les patientes présentant des symptômes de pathologie de la muqueuse utérine subissent une échographie abdominale et transvaginale.

Traitement de l'hyperplasie de l'endomètre postménopausique

Le traitement de la maladie dépend de la forme de la pathologie et de la durée de son évolution. N'essayez pas de traiter l'hyperplasie par eux-mêmes. Le choix des agents thérapeutiques doit être effectué par un médecin en tenant compte des résultats des tests. Les remèdes populaires peuvent être utilisés comme traitement supplémentaire contre la maladie. Il est également important de comprendre que très souvent, après un traitement médical, la pathologie se reproduit. Dans une telle situation, l'opération devient inévitable.

L'utilisation de médicaments n'est autorisée qu'en l'absence d'une forme focale de pathologie avec ses formations polypeuses caractéristiques. Dans ce cas, le traitement médicamenteux implique l’utilisation par le patient d’hormones pendant 3 à 6 mois afin de réduire les effets négatifs sur l’endomètre des œstrogènes. Souvent, les médicaments sont prescrits avant la chirurgie. La muqueuse réduite en raison de l'utilisation de médicaments est éliminée de manière moins traumatisante. La pathologie endométriale pendant la période post-ménopausique est traitée avec les médicaments suivants:

  • Buserelin
  • Duphaston,
  • Danazole
  • Goséréline
  • Ursosan,
  • L'héparine.

La résolution opérationnelle du problème est réalisée avec une forte proportion de la probabilité que la pathologie se transforme en un processus malin ou avec plusieurs rechutes complexes de la maladie. Il convient de noter que la combinaison de l'hystéroscopie diagnostique et opératoire permet d'éliminer plus efficacement l'endomètre modifié dans le contexte d'un traumatisme relativement petit. En outre, le traitement chirurgical de la pathologie muqueuse peut être effectué par:

  • curetage - curetage de l'épithélium monocouche,
  • cautérisation - traitement laser des polypes,
  • cryodestruction - exposition à de basses températures,
  • hystérectomie - retrait de l'utérus.

Les thérapies non traditionnelles sont souvent plus efficaces contre l'hyperplasie postménopausique que les médicaments. Il arrive qu'après la fin de la prise des pilules, la maladie réapparaisse. Dans cette situation, de nombreux patients préfèrent traiter l'hyperplasie à base de plantes avec des médicaments à base de plantes. Les moyens particulièrement efficaces contre la pathologie de l'endomètre sont:

  • Moustache dorée et racine de bardane. Les plantes doivent bien se rincer et en extraire le jus. Ensuite, les ingrédients liquides doivent être mélangés à parts égales et pris 2 fois par jour et 1 cuillère à soupe. l
  • Teinture d'ortie. Il faut verser 500 ml d’alcool dilué sur environ 200 g d’herbe, puis laisser le produit dans un endroit sombre pendant 3 semaines. L'hyperplasie de l'endomètre peut être guérie par la teinture, en l'utilisant avec 1 c. deux fois par jour.

Toutes les femmes devraient prendre soin de la santé de leur système urogénital, car de telles déviations causent beaucoup de sentiments négatifs et peuvent devenir des provocateurs de conséquences irréversibles. Malheureusement, la plupart des femmes ne savent pas quelle est la pathologie de l'endomètre de l'utérus. Elles peuvent donc ignorer les symptômes évidents de maladies pouvant entraîner une perturbation du fonctionnement du système reproducteur.

La pathologie endométriale est souvent due à:

  • maladies infectieuses
  • perturbation endocrinienne,
  • excroissances polypeuses
  • effets de l'œstrogène
  • facteur héréditaire.

Des processus inflammatoires peuvent survenir en raison de:

  • maladies sexuellement transmissibles
  • avortement
  • accouchement avec complications.

Lorsqu'une femme dépasse l'âge légal, elle est confrontée à des modifications du fonctionnement du système sexuel hormonal. Les changements du cycle menstruel entraînent des changements dans le travail des niveaux hormonaux. Les premiers signes de détérioration du système reproducteur sont:

  • maux de tête
  • surmenage
  • faiblesse générale
  • irritabilité excessive,
  • gain de poids.

Le développement d'une pathologie de l'endomètre aggrave ces symptômes et une femme a des problèmes gynécologiques. Parmi ces symptômes, on peut observer un écoulement sanguin de couleur sombre, de consistance épaisse, se transformant en saignement. Ce saignement a un caractère spontané et peut être abondant, avec des sécrétions de morceaux, des caillots de la membrane muqueuse.

Ces saignements s'accompagnent de fortes douleurs tiraillantes dans l'utérus. La femme se sent pire, notamment apparaissent:

  • soif irrésistible
  • faiblesse
  • saignements abondants pendant une longue période
  • dégradation des performances

Si une femme ignore les symptômes, elle développe:

  • l'anémie,
  • les poches
  • pics de pression artérielle,
  • gain de poids dû à l'accumulation de liquide en excès.

Le diagnostic opportun de la maladie permet au spécialiste de prescrire un traitement compétent.

  1. Au premier stade, la patiente subit une échographie à l'aide d'un capteur vaginal. Dans le même temps, il est nécessaire de passer une formule sanguine complète. Une consolidation locale voire même de l'endomètre, visualisée à l'échographie, indique la présence d'une pathologie.
  2. Un examen histologique de l'utérus est également nécessaire. Sous anesthésie, le patient racle le contenu de l'utérus, est envoyé pour analyse. Les résultats de l'étude montreront la présence ou l'absence de cellules atypiques. Ils indiqueront quel type d'hyperplasie se trouve chez le patient.
  3. La troisième méthode de diagnostic est l'hystéroscopie. Dans le processus, la cavité utérine elle-même est examinée, si nécessaire, les polypes sont retirés, la couche supplémentaire existante de l'endomètre.

Une femme doit savoir quelles sont les pathologies de l'endomètre, car c'est l'état de cette couche de l'utérus qui détermine en grande partie sa santé et sa capacité à avoir des enfants.

  • L'hyperplasie est une pathologie dans laquelle les cellules de la membrane muqueuse commencent à se diviser activement sous l'influence de facteurs internes, ce qui entraîne un épaississement de l'endomètre. Une anomalie apparaît lorsque la quantité de progestérone dans le corps est insuffisante, une surabondance d’œstrogènes. Le patient est prescrit un traitement hormonal.
  • Hypoplasie - amincissement de la couche endométriale, accompagné d'une douleur intense pendant la menstruation, réduisant le risque de fécondation, d'infertilité éventuelle. Le traitement est effectué par des médicaments hormonaux, souvent identiques à ceux utilisés dans le traitement de l'hyperplasie.
  • Endométrite de l'utérus - une lésion infectieuse de l'utérus due à l'ingestion d'infection, de champignons, de virus. Un traitement médicamenteux est prescrit, associant des antibiotiques et des anti-inflammatoires. Lire la suite dans l'article ""
  • Hypertrophie - épaississement de la membrane muqueuse entière de l'utérus.
  • Hypotrophie - insuffisance endométriale. La pathologie est traitée hormonalement.
  • Fibrose focale du stroma - l'apparition sur le stroma d'une formation creuse remplie de liquide. Peut-être un médicament, un traitement chirurgical.
  • Endométriose - épaississement de l'endomètre en divisant les cellules inchangées. Si des cellules atypiques sont présentes dans le grattage, on devrait parler de la condition précancéreuse.

Le traitement de la pathologie endométriale peut être chirurgical et conservateur. Tout dépend du développement individuel de la maladie. La thérapie conservatrice comprend la nomination de médicaments hormonaux. Il est nécessairement accompagné d'un traitement antibactérien et d'un traitement de désintoxication.

Traiter la pathologie nécessite un complexe. Vous pouvez ainsi obtenir le résultat souhaité sans craindre de rechute.

La pathologie endométriale peut être traitée chirurgicalement. Il existe trois méthodes communes:

  • curetage thérapeutique et diagnostique, utilisé pour les saignements utérins. Son but est d'arrêter les saignements, d'obtenir un biomatériau pour la recherche,
  • l'hysteroresectoscopie au cours de laquelle les polypes sont enlevés, la couche pathologique de l'endomètre,
  • l'ablation de l'utérus, qui est réalisée lorsqu'un grand nombre de cellules atypiques sont détectées au cours de l'hystérorésectoscopie.

Pendant la ménopause, l'épaisseur normale de l'utérus ne doit pas dépasser 5 mm. Si son épaisseur augmente de 2 mm, il est nécessaire de subir des examens réguliers. Dans les cas où il y a des écarts par rapport à la norme de plus de 3 mm, la femme a besoin d'un traitement complet car une hyperplasie de l'endomètre se développe.

La pathologie de l'endomètre à la ménopause chez la femme se développe assez souvent sous la forme d'une dysplasie utérine. A l'état normal, la couche basale est constituée de cellules arrondies contenant un seul noyau. Au fur et à mesure qu'il mûrit et se déplace vers la couche de surface, le noyau diminue. En cas de violation (dysplasie), un grand nombre de cellules atypiques se forment, remplaçant progressivement les cellules saines par des cellules malades. La dysplasie peut être de trois formes:

Les examens des patients confrontés à des anomalies de l'endomètre montrent qu'un diagnostic correct et opportun de la maladie donne de grandes chances de s'en débarrasser.

Irina 40 l, Omsk

Après la recherche - hystéroscopie et curetage diagnostique, le spécialiste a diagnostiqué une adénomyose, une endométrite chronique. Attribué après un traitement hormonal, ce qui constitue une amélioration. Grâce à un traitement rapide et compétent, l'utérus a été sauvé.

Tatyana 30 l, Ekaterinbourg

L'hiver dernier, une hyperplasie de l'endomètre a été diagnostiquée. Le traitement hormonal a été prescrit pour 3 mois. Suivi les recommandations du médecin, vu des pilules. Une échographie répétée après 3 mois a montré que l'endomètre supplémentaire avait disparu.

Antonina 32 g, Perm

Après le diagnostic d'hystéroscopie, le médecin a prescrit le traitement à Janine pendant 4 mois sans interruption. Le traitement a été couronné de succès après une grossesse presque immédiate. Des complications sont apparues.

Le traitement des pathologies de l'endométriose doit être complet et opportun. Des examens réguliers chez le gynécologue, une attitude attentive à votre propre bien-être aideront à prévenir le développement de la maladie ou à le détecter dès les premiers stades.

Pin
Send
Share
Send
Send