La santé

Dois-je m'inquiéter d'un polype cervical pendant la grossesse?

Pin
Send
Share
Send
Send


Le polype du canal cervical est une excroissance d'une forme ronde ou ovale qui se produit dans la lumière du col de l'utérus. L'éducation se développe à partir du tissu épithélial et concerne 5% de toutes les femmes en âge de procréer. Un polype est souvent détecté pendant la grossesse. La prolifération des tissus cervicaux n'est pas particulièrement dangereuse pour le fœtus, mais elle peut saigner, ce qui provoque des angoisses et des doutes compréhensibles. Ces dernières années, on a observé une croissance des polypes du canal cervical, associée à une augmentation du nombre de troubles endocriniens et de maladies inflammatoires des organes de reproduction féminins.

Polypes décidu

Une forme particulière de la maladie qui ne survient que pendant la gestation. Le polype est formé à partir de la membrane déciduelle - la partie de l'endomètre qui nourrit et protège le fœtus pendant 40 semaines. Le tissu muqueux de l'utérus se dilate pour créer des conditions favorables au développement du bébé. Il arrive que le tissu décidu se forme en excès et qu’une partie s’étende au-delà de l’utérus, en s’accrochant dans la lumière du canal cervical. À l'examen, cette formation est vue comme un polype - une excroissance de champignon sur le pédicule.

De nombreux facteurs sont impliqués dans le développement du polype décidu, mais il s'agit principalement d'altérations hormonales au cours de la grossesse. On pense qu'une prolifération tissulaire excessive provoque des fausses couches et des avortements avec curetage de l'utérus, mais cette théorie n'a pas été confirmée. Les causes exactes du développement de la pathologie ne sont pas connues.

Le polype décidu n'est pas dangereux pour le fœtus et la femme. Il existe tout au long de la grossesse et accouche sans risque avec le placenta. Un tel polype ne pas ozlokachestvlyaetsya et que rarement infecté par l'activation de la flore du tractus génital conditionnellement pathogène. Aucun traitement requis.

Autres polypes

Pendant la grossesse, le col de l'utérus présente non seulement des plantes déciduales, mais également d'autres types de formations. Ce sont des polypes qui surviennent principalement avant la conception d'un enfant, bien que le développement de la maladie à tout moment de la gestation soit possible. Selon la structure histologique, ces polypes sont divisés en plusieurs groupes:

  • Ferreux - se compose exclusivement de cellules de la couche muqueuse et contient dans sa structure la glande. Cette formation est petite et atteint rarement 2 cm de long. Le risque de malignité est minime. Après la suppression ne se reproduit presque plus jamais au même endroit.
  • Fibreux glandulaire - est constitué de tissu conjonctif et de cellules muqueuses. Il pousse jusqu'à 2-3 cm, rarement malin. Après le retrait peut se reproduire.
  • Fibreux - Un polype principalement du tissu conjonctif. Atteint les grandes tailles. Il survient à un âge proche de la ménopause naturelle et, par conséquent, il est rarement détecté pendant la grossesse. Peut renaître dans une tumeur maligne. Cela revient souvent après le retrait.
  • Adénomateux - se développe à partir de l'épithélium muqueux, mais contient des cellules atypiques dans sa structure. Il est détecté principalement vers la fin de la reproduction et plus près de la ménopause. Il est considéré comme une condition précancéreuse, récidive souvent.

Le type histologique d'un polype est établi après son retrait ou une biopsie ciblée. Avant de mener une étude instrumentale, il est assez difficile de déterminer le type d’éducation.

Par emplacement, tous les polypes sont divisés en deux types:

  • Polype du canal cervical, qui se produit dans l'endocol et n'est pas associé à la cavité utérine.
  • Polype de l'endomètre atteignant le canal cervical et au-delà.

Dans les miroirs, il est difficile de distinguer une option d'une autre. Le médecin ne parlera donc que d'un polype du canal cervical. Découvrez la localisation de l'éducation après l'hystéroscopie.

Causes de développement de polypes cervicaux

Les causes exactes de l'apparition des polypes ne sont pas connues. Il existe plusieurs facteurs de risque:

  • Troubles hormonaux. Un dysfonctionnement de l'hypothalamus, de l'hypophyse, des ovaires et des glandes surrénales peut entraîner une prolifération des membranes muqueuses et l'apparition de polypes. L'hyperestrogénémie joue un rôle important, c'est-à-dire une augmentation du taux d'œstrogènes dans le contexte d'une carence relative en progestérone. Chez les futures mères, les déséquilibres hormonaux peuvent provoquer une fausse couche. Dans certains cas, un polype devrait donc être considéré comme un facteur de risque d'avortement.
  • Lésions du canal cervical - conséquence de l'avortement, de l'accouchement difficile, d'interventions diagnostiques et thérapeutiques instrumentales. La muqueuse endommagée se développe pendant la régénération, ce qui conduit à l'apparition d'un polype.
  • Maladies inflammatoires chroniques du col de l'utérus. Une cervicite récurrente conduit à ce que la couche muqueuse de l'organe soit endommagée, les canaux des glandes se bouchent, une prolifération tissulaire et l'apparition de polypes se produisent. Dans le contexte d'une inflammation chronique, les polypes peuvent être combinés avec des kystes du col utérin.
  • Troubles immunologiques. Stress constant ou chocs violents, travail physique pénible - tout cela conduit à une diminution de l'immunité, à l'activation de processus infectieux, au développement de polypes et à d'autres comorbidités.
  • Prédisposition génétique. On remarque que la tendance à l'apparition de polypes est héritée.

Les polypes provenant de l'utérus sont souvent associés à un processus hyperplasique de l'endomètre et nécessitent une attention particulière de la part du médecin.

Symptômes de la maladie

Pendant longtemps, les polypes du canal cervical ne dérangent pas les femmes. Souvent, de telles structures sont détectées par hasard lors d'un examen de routine par un gynécologue. Si des conditions défavorables se produisent, les symptômes suivants apparaissent:

  • Saignements de contact et saignements du tractus génital. Se produire après une intimité, une douche vaginale, une échographie transvaginale ou un examen gynécologique.
  • Écoulements vaginaux clairs et abondants sans odeur particulière.
  • Des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen sont notées avec les gros polypes.
  • L'inconfort pendant les rapports sexuels ou lorsque la marche se produit avec une croissance importante du foyer.

Les saignements de contact sont le principal symptôme d'un polype cervical. Pendant la grossesse, les épisodes de saignements peuvent être répétés assez souvent. La membrane muqueuse de l'appareil génital pendant la gestation est bien alimentée en sang et devient très vulnérable. Les décharges peuvent être d'intensité variable - des tâches de maculage sur le linge aux saignements évidents, nécessitant l'utilisation de tampons absorbants. Avec de tels symptômes, la future mère est hospitalisée dans un hôpital avec suspicion de fausse couche ou de décollement du placenta (au cours de périodes ultérieures). D'autres tactiques dépendront des résultats de l'enquête.

Schéma diagnostique: comment reconnaître un polype cervical

Les méthodes suivantes aident à diagnostiquer:

  • Examen gynécologique. Dans les miroirs, un polype du col utérin est vu comme une saillie arrondie ou en forme de champignon dépassant de la lumière du canal cervical. L'intensité de la couleur varie du rose pâle au rouge vif. A ce stade, il est impossible de calculer d'où le polype se développe et à quelle espèce il appartient, mais vous ne pouvez définir qu'un diagnostic préliminaire.
  • Examen cytologique - évaluation de la composition cellulaire du polype. Vous permet de distinguer les tumeurs bénignes des tumeurs malignes.
  • Colposcopie - examen du col de l'utérus sous fort grossissement. Au cours de l'étude, le polype décidu peut être distingué d'une autre pathologie. Elle est pratiquée à n'importe quel stade de la grossesse, ne nécessite pas d'anesthésie et ne présente aucun danger pour le fœtus.
  • Biopsie - prélèvement de matériel pour examen histologique. Chez la femme enceinte, elle est effectuée avec prudence et uniquement selon des indications strictes (saignements fréquents, suspicion de malignité).
  • Échographie de l'utérus. Vous permet d'identifier les polypes de l'endomètre par l'épaississement caractéristique du M-écho. Mieux encore, les ultrasons montrent des formations fibreuses, alors que celles glandulaires ne sont pas toujours visualisées. Dans les dernières périodes, l’étude n’est pas informative.

En dehors de la grossesse, une hystéroscopie peut être nécessaire pour évaluer la taille et la localisation d'un examen polypartendoscopique de la cavité utérine avec examen de la muqueuse sous grossissement.

Conséquences pour le fœtus

Les polypes non compliqués du canal cervical ne sont pas dangereux pour la grossesse, en particulier pour la croissance du tissu décidu. Cette éducation existe jusqu'à la naissance et va généralement de pair avec le placenta.

Un polype, accompagné de saignements fréquents, perturbe le rythme de vie normal de la future mère. Hospitalisations et examens, anxiété chez le bébé, tout cela plonge la femme dans un état de stress chronique. Et même la conviction que le polype lui-même n'est pas dangereux ne permet pas toujours de faire face aux peurs légitimes. Dans une telle situation, le seul moyen de résoudre le problème consiste à supprimer le polype.

Un polype infecté, apparu sur le fond d'une cervicite chronique, menace d'une infection intra-utérine du fœtus. Le risque est faible, mais la future mère ne doit pas ignorer les symptômes de l'inflammation et remettre à plus tard sa visite chez le médecin. Lorsque l’infection fait l’objet d’un traitement anti-inflammatoire local en fonction de la durée de la grossesse ou de l’élimination du polype.

Un polype suspecté de malignité est un problème sérieux, et les tactiques futures ne sont pas justifiées ici. Après la biopsie, la question de la chirurgie. Une telle complication peut être un signe d'avortement.
Les naissances avec des polypes du canal cervical se font par le canal de naissance naturel, si l’éducation ne bloque pas la sortie du bassin. Sinon, le retrait de la formation est nécessaire. Pour les grands polypes, une césarienne est réalisée.

Tactiques de traitement pour un polype du canal cervical

En dehors de la grossesse, tous les polypes trouvés dans la lumière du col de l'utérus doivent être enlevés. Une exception est faite pour les formations de petite taille - jusqu'à 5 mm. Si le polype ne dérange pas et n'interfère pas avec la conception de l'enfant, vous ne pouvez pas le toucher. La croissance de l'éducation, l'apparition de saignements ou d'infertilité est une cause de polypectomie.

Méthodes d'élimination des polypes:

  • Polypectomie traditionnelle avec conchotome.
  • Polypectomie au laser - l'opération est réalisée avec un laser de haute précision.
  • Excision en boucle - excision d'un polype avec du tissu cervical avec une boucle fine.
  • L'excision conique du col de l'utérus (conisation) est réalisée avec de gros polypes, ainsi qu'une suspicion de dégénérescence maligne de l'éducation.

Le polype retiré est envoyé au laboratoire pour un examen histologique. Le lit d'éducation est cautérisé avec un laser, des ondes radio ou une autre méthode disponible.

Une tactique d'attente est indiquée pendant la grossesse. Si le polype n'est pas ensanglanté et ne dérange pas, il n'est pas touché. L'élimination de l'éducation par n'importe quelle méthode, même la plus douce, peut entraîner une fausse couche ou un travail prématuré. La plupart des polypes cervicaux en travail partent d'eux-mêmes. Si un polype reste, le retrait est indiqué après la naissance.

Indications de la polypectomie pendant la grossesse:

  • Saignements fréquents sur le fond d'un polype.
  • Soupçon de malignité.
  • Infection à polypes.
  • L'impossibilité d'accoucher par le canal de naissance.

La polypectomie peut être pratiquée à tout âge gestationnel, mais elle est généralement pratiquée après 16 semaines. La procédure se déroule sous anesthésie locale. Après le retrait du polype, le col utérin saignera pendant 1-2 semaines. Ceci est une condition normale qui ne nécessite pas de traitement spécial.

La guérison complète de la muqueuse cervicale se produit dans 4-6 semaines. Pendant cette période, il est recommandé:

  1. Refuser l'intimité pour compléter la guérison d'une plaie postopératoire.
  2. Observez l'hygiène personnelle.
  3. Ne prenez pas de bain, limitez-vous à une douche quotidienne.
  4. Ne soulevez pas de poids, évitez les efforts physiques.
  5. Ne pas doucher.

Selon les indications, une thérapie de préservation est effectuée après l'élimination du polype. Des antispasmodiques et des tocolytiques, des préparations de magnésium et d’autres médicaments sont prescrits, en tenant compte de la durée de la grossesse. Avec la menace de fausse couche ou de naissance prématurée, une hospitalisation est effectuée.

Le polype du canal cervical est une maladie qui peut perturber considérablement le déroulement de la grossesse et de l'accouchement. En identifiant la pathologie, il est nécessaire de subir un examen complet par un médecin pour s'assurer que l'éducation ne présente pas de danger pour le fœtus. Si le polype est préservé après l'accouchement, il est impératif de s'en débarrasser dans un proche avenir.

Les causes

Chez les femmes enceintes, les polypes du col utérin résultent d'une restructuration totale du corps après la conception d'un enfant. La probabilité de formation d'une tumeur bénigne dans le col utérin dépend de la présence de facteurs provoquants, notamment:

  • Causes du polype cervical
  • Puis-je tomber enceinte avec un polype dans l'utérus?
  • cas de chirurgie dans la cavité utérine,
  • les déséquilibres hormonaux survenus avant la grossesse ou après la conception d'un enfant,
  • la présence d'une inflammation chronique dans les organes reproducteurs,
  • faiblesse du système immunitaire
  • histoire de l'avortement
  • augmentation de la concentration d'œstrogènes
  • la présence de maladies sexuellement transmissibles non traitées.

Dans la plupart des cas, le développement de la croissance dans le canal cervical est dû au fait que pendant la grossesse, en raison d’une perturbation hormonale, le niveau d’œstrogènes dépasse de manière significative la concentration de l’hormone progestérone.

Un polype sur le col de l'utérus pendant la grossesse se manifeste par les symptômes suivants:

  • saignements mineurs et fréquents,
  • sang pendant et après l'intimité
  • douleur dans le bas de l'abdomen, qui porte la nature douloureuse d'intensité modérée - avec des excroissances de grand diamètre,
  • pertes vaginales, sans couleur ni odeur, assez abondantes,
  • inconfort pendant les rapports sexuels, échographie transvaginale, examen gynécologique d'une femme enceinte.

L'apparition de ces signes est la raison de l'appel immédiat à l'aide médicale et à un diagnostic précis.

Variétés

Un polype cervical survenant pendant la grossesse ou avant de concevoir un enfant peut être du type suivant:

  • ferreux - la formation d'une formation bénigne se produit sur la couche muqueuse; ces polypes sont petits et ne représentent aucun danger pour la santé de la mère et de son enfant à naître,
  • type fibreux - une tumeur se forme sur le tissu conjonctif, elle peut atteindre un grand diamètre, l'espèce la plus rare,
  • fibreuse glandulaire - provient simultanément du tissu conjonctif et des structures muqueuses, la taille moyenne ne dépasse pas 3 cm, la probabilité de dégénérescence en néoplasme malin est minime,
  • type adénomateux - la plus dangereuse, car plus souvent que d'autres types de pathologie est rené dans une tumeur maligne, formée sur les muqueuses de l'épithélium.

Le besoin de traitement pendant la grossesse dépend du type d’éducation pathologique et du stade de son développement.

Faire un diagnostic

La détection d'un polype du canal cervical est réalisée lors d'un examen gynécologique d'une femme. Pour déterminer son type, son stade de développement et sa taille, des méthodes supplémentaires de diagnostic instrumental sont attribuées:

  • colposcopie
  • la cystologie,
  • biopsie
  • échographie de l'utérus et des organes pelviens.

Pour obtenir une image détaillée de l’état de santé de la femme et identifier les causes possibles de la formation d’une pathologie dans le canal cervical, un test sanguin général et détaillé est effectué, et du sang est nécessaire pour déterminer le niveau d’hormones œstrogènes et progestérone.

Le traitement chez les femmes enceintes est compliqué par le fait que la plupart des médicaments sont interdits. Une intervention chirurgicale est indésirable car elle comporte un risque de blessure des organes du système reproducteur, ce qui aura un impact extrêmement négatif sur la santé de la mère et de l'enfant.

Le col de l'utérus pendant la grossesse n'est pas traité. S'il n'y a pas de saignements fréquents, il n'y a pas d'image symptomatique pouvant gêner une femme. Dans la plupart des cas, un polype qui ne gêne pas une femme pendant la grossesse sort du placenta après l’accouchement.

Indications pour le traitement - la manifestation de signes intenses de la maladie, la dynamique active de la croissance de l'éducation pathologique.

Intervention chirurgicale

Le retrait des polypes est une mesure cardinale à laquelle on a recours dans les cas suivants:

  • saignements fréquents et assez abondants,
  • risque élevé d'infection,
  • grande taille de l'éducation, ce qui conduit à l'incapacité de donner naissance naturellement.

Le seul moyen de supprimer une formation pathologique présentant un risque minimal pour une femme enceinte est de: polypectomie. L'intervention peut être réalisée à tout moment, mais la préférence est donnée à la seconde moitié de la grossesse, à partir de 16-18 semaines. En fonction de la taille du néoplasme, ses structures molles sont évaporées à l'aide d'un laser ou la méthode de cautérisation est utilisée avec de l'azote liquide.

Après l'opération, la femme saignera pendant plusieurs semaines et souffrira d'une douleur dans le bas de l'abdomen, ce qui est un indicateur de la norme.Si le polype est volumineux et que, après son élimination chirurgicale, diverses complications sont possibles, la femme est placée dans un hôpital sous la surveillance constante de médecins.

Après le retrait de la croissance, la femme reçoit un traitement médical de soutien, qui comprend l'utilisation d'analgésiques et d'antispasmodiques.

Menace probable pour le fœtus

Dans l'ensemble, la formation de polyposes sur le canal cervical pendant la grossesse ne cause pas d'inconvénient particulier à la femme et n'affecte pas le développement normal de l'enfant, mais cela ne s'applique qu'aux cas où il n'y a pas de complications. Si la présence d'une tumeur bénigne sur le col de l'utérus s'accompagne de saignements fréquents et de douleurs à l'abdomen, la femme se couche "pour sauver" à l'hôpital.

En présence de maladies concomitantes des organes de l'appareil reproducteur, il existe un risque de contracter une infection pouvant affecter les structures molles du polype. Dans ce cas, l'infection risque de traverser le placenta jusqu'au fœtus. Cette probabilité est faible mais non exclue. S'il existe un risque d'infection, la formation est immédiatement éliminée.

Probabilité de conception

Beaucoup de femmes sont intéressées à savoir si la grossesse est possible en présence d'un polype du canal cervical. Les médecins répondent que tout dépend de la taille de l’enseignement. Avec un petit polype, les problèmes de conception ne surviennent généralement pas. Mais à l'avenir, il y a un risque d'infection. Par conséquent, s'il est détecté avant la grossesse, vous devez suivre un traitement approprié ou recourir à une intervention chirurgicale.

Puis-je tomber enceinte avec une grosse tumeur du canal cervical? Si une néoplasie atteint 5 cm ou plus, elle gêne la conception, car les spermatozoïdes ne peuvent pas pénétrer dans l'ovule, il est donc nécessaire de l'enlever.

Bien qu'un petit polype cervical pendant la grossesse ne représente pas une menace pour la femme enceinte ou le fœtus, il peut déclencher un certain nombre de complications en présence de maladies concomitantes des organes de la reproduction. Par conséquent, avant de concevoir un enfant, il est recommandé de subir un examen médical approfondi. Avec la croissance constante de l'éducation bénigne, il y a une menace de naissance prématurée.

Méthodes de diagnostic

Un polype cervical est diagnostiqué lors d'un examen gynécologique standard ou lors d'une échographie. Pour confirmer le diagnostic, colposcopie, curetage, biopsie sont effectués, le médecin peut se référer à la conisation du col utérin.

Sur la chaise, le gynécologue peut voir les excroissances localisées dans la lumière du canal, qui en sortent par le col utérin.

Le médecin diagnostique une induration, augmente le col utérin.

Les phoques pathologiques peuvent se produire autour du col utérin, mais le plus souvent dans la zone située entre la boule épithéliale et l'os externe. En raison de la nature massive des tumeurs, les médecins diagnostiquent une polypose étendue.

Les petits polypes ont une couleur rose, ils sont laids ou ronds. Les polypes d'un type plus dense ont une nuance blanche. Lorsque le flux sanguin dans les capillaires est interrompu, les zones ressemblant à une tumeur deviennent violettes.

Grâce à la colposcopie, le médecin détermine à temps l'apparition de petits polypes non encore visibles dans les miroirs. Le colposcope aide à déterminer la structure du col utérin, à identifier les signes de nécrose et d’autres anomalies.

L'hystéroscopie est réalisée si la jambe de formation est proche de la cavité utérine. Au cours de la procédure, l'endoscope est inséré dans le canal cervical. L'appareil est équipé d'une caméra, d'un couteau. Au cours de la séance, le médecin évalue visuellement l’état de l’anomalie et, au besoin, l’élimine.

Pendant la grossesse, une femme peut développer des polypes de toutes sortes. Il est important d'établir leur nature. À cette fin, le spécialiste dirige l'analyse histologique.

Si l'on soupçonne une tumeur maligne de la formation, effectuer une biopsie, examiner le biomatériau.

La présence de sites ressemblant à une tumeur dans l'endocol ne signifie pas toujours qu'une femme enceinte a Holip. Parfois, il s’agit de pseudo-polypes: le mucus a grossi, mais il n’ya pas de vaisseaux sanguins dans cette zone. Une telle anomalie est due à une augmentation hormonale, il est donc important de la diagnostiquer pour ne pas la supprimer ni l'inquiéter. Après la livraison, le pseudo-polype passera par lui-même.

Parfois, les polypes de la localisation cervicale dérangent sur le fond des kystes ovariens, la polypose de l’endomètre, les fibromes, la colpite, les infections génitales. Dans les cas de polypose récurrente, il est utile de vérifier si une femme est atteinte de chlamydia, d’herpès, de trichomonase, de muguet.

Caractéristiques du traitement

Pendant la grossesse, un polype n'est retiré que s'il existe un risque d'interruption, de suspicion d'une transformation rapide d'une croissance bénigne en une croissance maligne. Dans d'autres cas, choisissez une tactique d'attente.

Le retrait de la zone tumorale polypeuse est réalisé par la méthode de dévissage, puis la zone où se trouvait la zone pathogène est cautérisée. Ceci est nécessaire pour éviter les rechutes.

Le traitement à effectuer dépend des types de polypes:

  1. Ferrous - le plus sûr. Il se trouve sur le fond de l'échec hormonal, a une structure glandulaire lâche. Il montre une thérapie conservatrice, il n'est pas nécessaire de le supprimer.

  2. Fibreux - dense, a une structure fibreuse. Diagnostiqué sur l'échographie et il est recommandé de l'enlever. Cette anomalie inquiète les patientes présentant des problèmes hormonaux pendant la ménopause. Il existe un risque de tumeur maligne. Par conséquent, après un traitement chirurgical, une thérapie aux hormones est prescrite.
  3. Fibre glandulaire - la plus courante. Le nid est constitué de cellules glandulaires et de tissus conjonctifs. Il est recommandé de l'exciser.
  4. Adénomateux - défavorable. Se produit souvent dans des conditions précancéreuses. Les études de ce type devraient être supprimées dès que possible, puis systématiquement suivies par un médecin spécialiste en oncologie.

Avec un traumatisme constant du polype décidu, quand il se développe vigoureusement, il existe une menace d'insuffisance cervicale, un traitement chirurgical est indiqué. Si la formation est infectée et que cela entraîne un processus inflammatoire dans les zones adjacentes, il convient de l'exciser. La même méthode d'élimination - si vous saignez après un examen sur une chaise chez le médecin ou après une intimité.

Si nécessaire, retirez le néoplasme dès que possible. Ils peuvent d’abord appliquer le médicament localement, puis appliquer l’une des méthodes de retrait chirurgical.

  1. Grattage Le médecin enlève la couche supérieure du tissu endométrial et supprime la croissance. Pendant la grossesse, la méthode n’est montrée que si le centre de la polypose est large. La biopsie est envoyée pour un examen histologique.
  2. Hystéroscopie cible. La méthode est douce. Jambe polypeuse dévissée de la balle muqueuse. La femme ne ressent presque pas la douleur, la méthode ne s’applique pas aux traumatismes.

  3. Transport. La méthode est choisie si le polype est localisé près de l'os externe, on peut facilement le voir sur la chaise gynécologique. La suture de catgut est appliquée à la jambe, les tissus meurent.
  4. La cryodestruction L'azote liquide est utilisé pour cette méthode. Zone anormale brûlée. La procédure ne provoque pas de douleur. Prend 2-5 minutes.
  5. Cautère électrique. La méthode est choisie lorsque d’autres sont reconnues comme inefficaces.

Quelle est la maladie dangereuse

Parmi toutes les lésions bénignes, les polypes occupent un quart des cas. Cependant, il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un signe que tout n'est pas en ordre dans le corps. Par conséquent, si elle n'est pas traitée, une femme risque d'avoir un déséquilibre du fond hormonal, les pathologies endocrinologiques se transformant en formes chroniques. Par conséquent, il est important de consulter votre médecin dès que possible, même si vous ne remarquez que des pertes blanchâtres inhabituelles, pour éviter les complications.

Les polypes peuvent compliquer le déroulement de la grossesse, provoquer une fausse couche, car ils irritent le col de l'utérus. Si le polype est blessé lors de l'accouchement, il risque de devenir malin.

Avec une croissance déciduelle, on considère qu’il n’ya pas de risque de fausse couche spontanée. L'état de santé général de la femme enceinte est normal si la taille de la tumeur n'augmente pas. Dans de rares cas, après la naissance, une régression du site se produit.

Si une femme a un pseudopole, cela n’affectera pas le fonctionnement du cou, ne nuira pas à la santé de la mère, ne compliquera pas l’accouchement. La femme ne ressent même pas de gêne, sauf en ce qui concerne l'écoulement: abondant, ressemblant à un mucus épais. À la sortie, le patient peut remarquer des traînées blanchâtres avec une nuance brune. On craint ensuite que cela ne nuise au fœtus. Une femme devrait consulter un médecin qui surveille la grossesse.

Complications probables, si les excroissances ne sont pas enlevées:

  • saignements
  • dégénérescence en une forme maligne,
  • exacerbation des IST
  • travail prématuré,
  • insuffisance cervicale,
  • inflammation de l'endomètre, tissu vaginal.

Effets indésirables possibles après le retrait des tissus pathologiques:

  • rechutes - si la jambe n'est pas complètement brûlée,
  • brûlures thermiques
  • obstruction du canal cervical,
  • infertilité secondaire
  • cicatrices sur le col.

La croissance du néoplasme peut interférer avec la nouvelle conception, car la croissance peut fermer le passage dans l'utérus et empêcher la pénétration des spermatozoïdes. Pour qu'une grossesse ultérieure se produise, il est important de supprimer l'anomalie. Mais il ne faut pas oublier que lors d'une nouvelle grossesse due à une poussée hormonale, une rechute est possible. Par conséquent, la future mère devrait toujours se rendre à la clinique prénatale.

La valeur du canal cervical

Le canal cervical est une partie importante du col utérin car il combine le vagin avec la cavité utérine. Il a une forme cylindrique ou conique, et au centre se trouve le trou de connexion. Paramètres standard du canal cervical 3-4 cm de long et 7-8 mm de large. En cours d'accouchement, cet organe de diamètre est capable de s'étendre à 10 mm.

La forme du canal cervical n'est pas statique et au cours de la vie d'une femme sous l'influence de l'âge, de la présence ou de l'absence d'accouchement, d'un avortement, des perturbations hormonales peuvent changer.

En plus de sa fonction connective, le canal cervical offre une protection fiable de l'utérus contre la pénétration de divers micro-organismes pathogènes et la survenue d'infections.

Pour ce faire, les glandes spéciales du corps émettent en grande quantité un secret spécial qui forme une sorte de bouchon muqueux qui ferme l'ouverture du canal. Une propriété aussi importante du corps permet, sans risque de complications, de supporter une grossesse et de donner naissance à un bébé en bonne santé. En outre, ce canal pendant l'ovulation donne au sperme une lumière verte pour les introduire dans l'utérus.

Les polypes, comme la pathologie cervicale

Parmi les maladies connues des organes pelviens, la polypose du canal cervical représente le plus grand pourcentage de tous les cas. Selon les statistiques, l’âge moyen d’une femme sujette au développement de cette pathologie, 40-50 ans. En même temps dans son histoire doit être présent la naissance répétée. En âge de procréer, la présence de telles formations n'est que de 4%.

Les polypes sont des tumeurs bénignes et ne présentent aucun risque pour la vie. Mais parfois, ils sont enclins à renaître. Les bosses sont formées à partir des tissus de la membrane muqueuse du canal cervical et ont une structure cylindrique et plate. Les parois du corps sont attachées avec des jambes fines ou épaisses. Les polypes sont localisés dans différentes parties du canal cervical, mais le plus souvent dans la région du pharynx externe.

Les excroissances polypeuses sont équipées de leurs propres vaisseaux sanguins, dont le nombre affecte la couleur de la tumeur - du rose pâle au violet ou au violet. En outre, la tumeur peut se développer sous forme de formations uniques et sous forme d'amas de polypes multiples. Selon la quantité de tissu fibreux qu’ils contiennent, les polypes du canal cervical ont une texture dure et douce. La plupart de ces excroissances sont petites, seulement 2 mm, mais leur taille peut parfois atteindre 40 mm.

Facteurs de développement des polypes

Aujourd'hui, les véritables causes de la formation de polypes du canal cervical sont inconnues.. On pense que les principaux facteurs de développement de la tumeur sont les déséquilibres hormonaux et les dommages aux organes infectieux. Mais, selon des recherches médicales récentes, ces raisons ne sont pas les seules dans la formation des excroissances.

Les autres facteurs qui déclenchent la croissance des polypes incluent:

  • Blessure mécanique du canal et du col utérin,
  • Inflammation chronique des organes génitaux,
  • Violations de l'immunité générale et locale,
  • Changements corporels liés à l'âge,

L'association de la polypose à des maladies sexuellement transmissibles - papillomavirus, chlamydia, herpès génital, gonorrhée, trichomonase et autres a également été observée. Récemment, il y a eu aussi des cas de formation de croissances d'éthologie peu claire.

Complexe symptomatique

Les modèles d'écoulement caché pour les polypes du canal cervical ne sont pas rares. En règle générale, ils ne causent pas de gêne et ne sont détectés que lors du prochain examen oncologique par un gynécologue. Les manifestations cliniques des polypes sont généralement associées à des modifications secondaires des tumeurs elles-mêmes. Dans ce cas, les symptômes suivants peuvent être observés:

  • Écoulements vaginaux muqueux, parfois sanguinolents, en particulier après un rapport sexuel ou un examen gynécologique,
  • Saignements menstruels intermédiaires,
  • Douleurs tirantes, crampes ou douleurs dans la région lombaire

Après avoir trouvé au moins un de ces symptômes, une femme doit immédiatement consulter un gynécologue et se soumettre à un examen approfondi. Le traitement dépendra de la nature des formations pathologiques, de leur taille et de la dynamique de développement.

Des complications

  • La possibilité de rechute avec élimination incorrecte des excroissances.
  • Difficultés de conception et de stérilité.
  • Écoulement abondant de mucus et de sang.
  • Renaissance d'une tumeur bénigne dans une tumeur maligne.

Polypes et grossesse

Il arrive que les polypes du canal cervical soient déjà détectés pendant la grossesse. En tant que telle, cette accumulation ne constitue pas un danger pour le fœtus, mais elle peut directement affecter le bien-être de l’enfant et la naissance d’un bébé en bonne santé. Par conséquent, tout au long de la grossesse, la femme est surveillée de près par un médecin et observe un régime spécial. Si cela est absolument nécessaire, le polype peut être retiré, mais seulement au début.

Raisons principales

Polype dans le col de l'utérus pendant la grossesse - phénomène rare. Si une telle pathologie est diagnostiquée, la conception devient compliquée et le risque de fausse couche précoce devient élevé. Bien que la polypose soit l'une des maladies gynécologiques les plus courantes, les causes exactes de son apparition sont encore inconnues.

On pense que la formation de polypes peut être déclenchée par des facteurs tels que:

  • inflammation chronique du col ou de la cavité d'un organe,
  • une histoire d'infections sexuellement transmissibles
  • les pathologies dans lesquelles l'endomètre se développe,
  • perturbations hormonales
  • grattage précédent,
  • prolifération pathologique des vaisseaux sanguins,
  • maladies auto-immunes
  • troubles endocriniens
  • prédisposition génétique.

Les cicatrices dans le canal cervical peuvent être causées par d'autres raisons. Les médicaments non contrôlés, le surpoids et les troubles métaboliques contribuent au développement de la pathologie. Une tumeur peut apparaître en raison d'une grossesse infructueuse se terminant par une fausse couche ou une décoloration.

Le port prolongé du DIU modifie la structure normale du tissu endométrial. Le début de la grossesse peut être compliqué par la formation de polypes.

Symptômes de la maladie

La polypose est souvent asymptomatique. Tant que la tumeur est petite, elle peut ne pas causer de gêne. Si la grossesse a déjà commencé, la femme devrait savoir comment cette pathologie se manifeste.

Le plus souvent, l'éducation dans la région du canal cervical empêche une conception normale. Cela est dû en partie à l’incapacité des spermatozoïdes à pénétrer dans les voies génitales et, dans le contexte de changements hormonaux, l’ovulation peut ne pas se produire du tout.

Les violations du cycle menstruel sont fréquentes, les jours critiques arrivent à des intervalles différents. Même les tentatives de fécondation in vitro sont infructueuses.

Si la grossesse a néanmoins eu lieu, les signes cliniques suivants peuvent indiquer la formation d'un polype:

  • dans le bas de l'abdomen, douleur de nature crispante ou douloureuse,
  • souligner la couleur brune du canal cervical,
  • des blancs avec une odeur caractéristique,
  • saignements mineurs après l'exercice,
  • apparition de mucus sanglant après une visite chez un gynécologue.

Polype dans la zone cervicale dans le sang enceinte rarement. Mais si elle est grande, le risque de blessure augmente, puis des sécrétions rougeâtres ou brunâtres peuvent apparaître.

La brûlure ne se produit que lorsqu'une infection est présente dans le corps de la femme en plus de la polypose. Cela est particulièrement dangereux pendant la grossesse, car les agents pathogènes peuvent nuire au développement du fœtus et à sa nutrition.

Sang de polype pendant la grossesse

La présence de polypes interfère généralement avec la conception de l'enfant et le succès de la grossesse. Когда новообразование большого размера, оно чаще повреждается, вызывая кровотечения.

La localisation du polype dans le canal cervical nécessite une surveillance constante de la part du médecin. Pendant les rapports sexuels, la formation est blessée, provoquant des douleurs et des saignements.

La menace sur le fœtus est préservée en raison du risque d'infection. Si la surface mince du néoplasme est endommagée, une infection peut pénétrer à travers cette ouverture. Il est possible que non seulement la mère souffre, mais aussi l’enfant.

Certaines lésions bactériennes conduisent à une fausse couche spontanée et à des troubles congénitaux du développement du fœtus.

Les pertes de sang importantes affectent le bien-être des femmes. Un manque de nutriments dans son corps affecte le bébé. Par conséquent, en cas de saignement, vous devez appeler une ambulance de toute urgence.

Diagnostic de la maladie

La polypose ne peut être détectée qu'après avoir consulté un médecin. Le diagnostic de la décidose comprend les procédures suivantes:

  • examen du col de l'utérus dans le fauteuil gynécologique à l'aide de miroirs vaginaux,
  • cytologie
  • colposcopie pendant la grossesse
  • biopsie
  • Échographie.

L'examen du canal cervical pendant la grossesse pour identifier un polype vous permet de voir une tumeur saillante. A ce stade, il est impossible d'établir le type de croissance, un examen plus approfondi est nécessaire.

En apparence, la saillie est rosâtre, violette ou brunâtre. L'enquête vous permet de faire un diagnostic préliminaire.

L'examen cytologique des maladies de l'utérus vous permet de déterminer quel type de croissance s'est formé. L'analyse en laboratoire montrera ce que c'est: un polype bénin ou une tumeur maligne.

Si nécessaire, après l'examen gynécologique, le médecin effectuera une colposcopie. C'est une procédure qui ne nécessite pas d'anesthésie. Ce n'est pas dangereux pour l'enfant et indolore pour les femmes. Au cours de l'étude, vous pouvez voir la formation et l'ensemble du col de l'utérus avec une augmentation multiple.

La biopsie chez la femme enceinte n’est pratiquée que s’il existe des preuves sérieuses. La base de cette procédure est un saignement fréquent ou une forte suspicion de cancer.

Effectuer une échographie pour identifier la formation de néoplasmes cervicaux n'est pas toujours raisonnable. Les polypes ne sont visibles qu'en début de grossesse. Tous les types de croissance ne sont pas visualisés pendant cet examen.

Ouverture du canal cervical

La formation de polypes dans le col de l'utérus pendant la grossesse peut entraîner de graves problèmes. Les buffles provoquent l’ouverture de la chaîne plus tôt que prévu. Cela entraîne un travail prématuré, une fausse couche et une fausse couche précoce.

La zone cervicale protège le fœtus en développement de l'environnement. Le cou est normalement fermé, le canal est mince et étroitement bloqué par un bouchon muqueux. À mesure que le fœtus grandit et que sa masse augmente, la pression sur le cou augmente, le polype est poussé plus bas, entraînant la divulgation.

Les violations des structures muqueuses et de l'ouverture des canaux de plus de 6 mm chez les femmes primipares sont corrigées en utilisant un pessaire ou en suturant l'utérus. Si, après l'ouverture du col de l'utérus, aucune aide n'est fournie, une fausse couche se produit ou la naissance commence (selon la période).

Traitement pendant la grossesse

Le retrait chirurgical du néoplasme n'est pas toujours effectué. Si un polype ne provoque pas de douleur, d'inconfort pendant les rapports sexuels, n'augmente pas la taille et ne se transforme pas en cancer, le traitement est retardé jusqu'au post-partum.

La grossesse peut se dérouler normalement et la tumeur n'affecte pas le déroulement du processus générique. Certains types de polypes quittent le corps de la femme avec l’enfant. Dans d'autres cas, hormones prescrites et, si nécessaire, antibiotiques.

Le retrait d'un polype pendant la grossesse gestationnelle est indiqué dans les cas suivants:

  • excroissance supérieure à 1 cm
  • augmente chaque mois de plus de 2 mm,
  • de nouveaux excroissances apparaissent dans la tumeur,
  • risque élevé d'infection du fœtus,
  • saignements abondants fréquents se produit.

Le traitement chirurgical est effectué uniquement sur la région cervicale. Une intervention dans la cavité utérine entraîne la mort de l'embryon. L'opération se fait avec un hystéroscope. Le canal du col utérin est ouvert et l'excision est effectuée.

Complications possibles

Bien que la grossesse et un polype dans le col soient des concepts compatibles, une pathologie peut parfois entraîner des complications. La localisation et la taille de l’éducation sont importantes.

Un polype cervical est dangereux avec les complications suivantes:

  • peut être une source d'infection pour une femme et un fœtus,
  • conduit à la divulgation prématurée du tissu cervical,
  • peut-être une renaissance oncologique.

L'opération est indiquée si la tumeur est cancéreuse. Dans ce cas, le polype est retiré malgré les risques pour le fœtus.

Pour éviter de nombreux problèmes, une femme doit prendre soin de sa santé avant même la conception. Après avoir traité toutes les pathologies à l'avance, vous pouvez supporter et donner naissance à un enfant en bonne santé sans risque.

Symptômes de polype décidual

Des caillots sanglants peuvent être libérés à la suite de charges, y compris lors de rapports sexuels ou lors d'un examen gynécologique et de frottis. Y compris dans les premiers stades de la grossesse. Mais le gynécologue voit que le saignement est un contact et peut immédiatement calmer la femme. Mais quand cela se passe dans le processus d'intimité, pire. Habituellement, les futures mamans prennent ce symptôme comme menace de fausse couche et appellent une ambulance. C'est juste. Mais après le diagnostic devient plus calme.

S'il n'y a pas de saignement, aucune restriction en matière de sexe n'est requise. Vous devez mener une vie normale et consulter un gynécologue pour les complications possibles suivantes:

  • écoulement de sang du vagin
  • pertes vaginales inhabituelles (avec une odeur désagréable, grise ou verte),
  • fièvre sans signes de maladie.

Tout cela peut indiquer soit une dégénérescence maligne d'un polype ou sa nécrose, soit un processus infectieux.

Lorsque le décollement placentaire, une complication très dangereuse de la grossesse, du sang apparaît également du vagin ou il y a un écoulement de couleur brune. Sans examen et échographie ne peut pas déterminer avec précision la cause du saignement.

Le diagnostic de la decidose et est-ce dangereux?

Des modifications de cette nature sont clairement visibles lorsqu'elles sont visualisées avec un miroir gynécologique et (ou) avec un grossissement optique (avec une colposcopie).

Il existe des cas où la déciduose est similaire aux verrues et au cancer du col utérin (CC). Dans ce cas, pour établir un diagnostic précis et un traitement ultérieur, un examen cytologique est nécessaire - de préférence une cytologie liquide. Si, selon ses résultats, il n’ya pas d’atypie sévère, le traitement chirurgical est reporté à la fin de la période post-partum. Et à ce moment-là, le polype peut disparaître.

Une biopsie d'une tumeur d'une femme enceinte n'est prise que si un cancer est suspecté.

Traitement d'un polype cervical pendant la grossesse

De nombreux experts ont recours à des méthodes conservatrices dans le traitement des polypes déciduals chez la femme enceinte. Cela est justifié, car souvent les tumeurs ne nécessitent pas l'intervention d'un médecin (uniquement si elles n'apportent pas d'inconfort manifeste) et régression complète après l'accouchement dans les deux mois.

Après avoir diagnostiqué les décidioses, les spécialistes surveillent en permanence le développement de la croissance, contrôlent la flore vaginale et, au cours du processus inflammatoire, prescrivent des antiseptiques, des agents antibactériens et antifongiques, en fonction de l'agent pathogène. L'utilisation de suppositoires vaginaux peut entraîner des saignements.

Il existe des situations où il est nécessaire de supprimer le polype. Les experts ont recours à une méthode de traitement radicale (polypectomie) en présence des symptômes suivants:

  • écoulement constant de mucus sanglant,
  • apparition de zones ulcérées sur un polype,
  • dégénérescence présumée maligne,
  • le néoplasme menace la grossesse: provoque des spasmes, de la douleur, une hypertonie utérine, la divulgation du pharynx externe et interne.

L'élimination d'un polype est réalisée par la méthode de dévissage utilisant la technologie laser, l'endoscopie. De telles opérations sont sûres pendant la grossesse, car elles ne nécessitent pas d'intervention extensive du col utérin affecté par le polype. Mais ce n'est possible que si le polype a une jambe mince, pas une base large.

De l'azote liquide peut également être utilisé (cryothérapie), mais cette méthode est très douloureuse et une plaie saignante remplace le polype enlevé.

Se débarrasser d'un polype avec des médicaments (solkovagine) est assez problématique, car cela prend environ deux semaines et ne garantit pas un soulagement complet de la croissance. Avec le retrait de médicaments et la cryothérapie ne peut pas obtenir de matériel pour l'histologie. Duphaston, Utrozhestan et autres pilules hormonales ne peuvent pas guérir les polypes. Ils ne vont pas résoudre. Au moins avant la naissance. Seule l'augmentation de taille peut.

Un diagnostic précis - déciduel, qu’il s’agisse d’un polype ou non, c’est-à-dire qu’il n’est pas lié à une grossesse, ne sera démontré que par un examen histologique du matériel retiré.

Qu'est ce qu'un polype?

Le polype est la prolifération de l'endocol, c'est-à-dire le tissu épithélial qui tapisse la lumière du canal cervical. Il peut être asymptomatique mais son symptôme caractéristique est le plus souvent la présence d'un écoulement anormal chez la femme. À l'examen, les germes simples et multiples peuvent être diagnostiqués.

Extérieurement, le polype du canal cervical ressemble, dans sa structure, à un champignon. Sa jambe est percée d'une multitude de capillaires. La couleur de la formation peut être du rose pâle au rouge pourpre. La longueur de la croissance ne dépasse généralement pas 2 cm. À mesure que le polype se développe, il peut naître dans la cavité vaginale et être blessé, entraînant un saignement.

Selon leur structure tissulaire, on distingue les types de formations suivants:

Le résultat de la prolifération des glandes endocervix.

Procéder à partir du tissu conjonctif, ont tendance à malignité.

Cependant, les polypes déciduals surviennent le plus souvent chez les femmes pendant la grossesse. Il s'agit d'un groupe spécial de formations de ce type, résultant des modifications hormonales du corps de la femme.

Causes de

Dans 90% des cas, un polype cervical détecté pendant la grossesse présente un caractère hormonal de la formation. Dans ce cas, nous parlons de formations déciduales et le processus s’appelle decidua.

Cette condition est due à une augmentation de la concentration sanguine de l'hormone progestérone. Il provoque à son tour une augmentation de l'épaisseur et du volume sanguin de la membrane muqueuse de l'utérus et du canal cervical. De ce fait, les endocerviques peuvent grossir et pénétrer dans la cavité vaginale.

Les conditions préalables à la survenue de cette pathologie peuvent être:

  • Lésions cervicales lors de précédentes naissances,
  • Dommages dus à des interventions chirurgicales (avortement, curetage diagnostique),
  • Maladies infectieuses et inflammatoires chroniques des organes reproducteurs (y compris les maladies sexuellement transmissibles),
  • Instabilité hormonale du corps, entraînant des violations du cycle menstruel.

Cependant, il n’existe pas de données fiables sur cette cause de survenue d’une pathologie et il n’est pas intéressant d’annuler les médicaments prescrits par un médecin eux-mêmes en raison du risque de développer de telles pathologies.

Les polypes sont-ils dangereux pendant la grossesse?

Les nouvelles pousses qui ne tendent pas à se développer et à dégénérer ne causent généralement aucun préjudice à une femme enceinte. La principale préoccupation pour elle est l'apparition de changements mineurs dans la nature de la décharge.

Cependant, les polypes cervicaux, dont la taille augmente pendant la grossesse, peuvent entraîner les complications suivantes:

  • La menace d'interruption de grossesse à un stade précoce,
  • Inflammation du canal cervical et du vagin,
  • Insuffisance cervicale pouvant entraîner un travail prématuré,
  • Réduction de processus,
  • Saignement abondant du canal cervical.

Pour prévenir l'apparition de ces affections pathologiques lorsqu'un polype est détecté pendant la grossesse, une femme doit suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin relatives au diagnostic et au traitement de ce processus.

Enlèvement de polypes pendant la grossesse

Si le médecin a découvert un polype du canal cervical chez une fille pendant la grossesse, sa tâche principale est de déterminer la nature de son apparition. Lors de la confirmation de la decidose, dans la plupart des cas, aucune action n'est entreprise et l'action principale la concernant est l'observation.

Dans certains cas, une femme enceinte peut nécessiter un retrait chirurgical du polype. Les raisons du traitement radical peuvent être:

Saignements de contact périodiques.

Ulcération à la surface de la formation.

Processus malin suspecté.

Avec la croissance d'un polype, il y a une menace d'avortement (crampes et douleurs abdominales, dilatation du canal cervical).

L'élimination des polypes cervicaux est indolore et totalement sans danger pour une femme enceinte. Les excroissances sont éliminées du canal cervical par des actions de torsion.

Il est très important de retirer complètement le tissu du polype, sinon il pourrait repousser. À cette fin, un curetage peu profond du canal cervical est effectué.

Les tactiques supplémentaires dépendent de l'emplacement du lit de polype: s'il se développe près de l'os interne, il peut être nécessaire de coudre sur le col pour éviter une fausse couche. L'enseignement à distance est obligatoire, envoyé pour un examen histologique.

La chirurgie avec les indications appropriées est généralement effectuée entre 16 et 28 semaines de grossesse. Cette période est considérée comme la plus sûre en termes de menace de porter un fœtus. En cas d'urgence (saignement abondant ou détection de cellules cancéreuses), une intervention chirurgicale est possible quelle que soit la période de gestation.

Pin
Send
Share
Send
Send