L'hygiène

Qu'est-ce que l'échec de la phase lutéale? Symptômes, causes et traitement

Pin
Send
Share
Send
Send


Au cours de l'ovulation, la membrane granulaire se déchire, si nous parlons en langage médical, la paroi du follicule graaf éclate. Après la rupture, le péritoine pénètre dans le péritoine par les fluides du follicule contenant les ovules. Cette étape s'appelle la carie du follicule. En cas de violation de l'intégrité de l'épithélium vascularisé, le processus de destruction de l'intégrité des petits vaisseaux se produit dans la membrane. Ils commencent à avoir du sang à l'endroit où le follicule a été déchiré, en raison du fait que la pression à l'intérieur est réduite. La coagulation sanguine se produit sur ce site et, après un certain temps, il se métamorphose avec ce caillot sanguin.

La partie restante de la membrane granulaire, qui est constituée des cellules de l'épithélium folliculaire, est connectée au fluide interne, devenant profilée et hypertrophiée. Après cela, le processus de germination dans le caillot commence et la formation de grands blastomères épithéliaux commence le long du bord de la membrane éclatée. Ils commencent à augmenter, leur corps est arrondi et leur nombre augmente.

La lutéine - un composant important du corps jaune

À l'heure actuelle, le cytoplasme accumule les sphérosomes qui ont une teinte jaune orangé (lutéine) contenant des gouttelettes de graisse. Selon l'origine des cellules, elles distinguent les éléments provenant de la membrane de la granulosa (cellules folliculaires de la lutéine), ainsi que de la thèque (blastomères de lutéine de teutel). C'est le processus de formation d'un site de fibroblaste, au centre duquel une petite partie d'un caillot sanguin recouvert de tissu conjonctif reste au centre du follicule gaaf éclaté.

Du caillot de sang au corps jaune

Cette éducation s'appelle sanguinolentum. La lutéine, représentée par une substance jaunâtre, peint une enveloppe qui commence à augmenter dans une nuance jaune orangée. C'est pourquoi on l'appelle le "corps jaune". La phase lutéale, dans laquelle la progestérone culmine et est sécrétée, est un moment favorable pour la formation du corps jaune. Au niveau du site de concentration des cellules lutéales, des faisceaux vasculaires minces et du tissu conjonctif commencent à germer. Au cours de ce processus, un petit organe est formé, dont la structure ressemble à la glande endocrine.

La phase lutéale est représentée par des formations cellulaires avec des nodules et des barres transversales, remplissant tout le corps jaune. Le résultat de l'apparition de ces cellules sont les restes d'un caillot de sang à cet endroit.

La deuxième étape de la phase lutéale

Chaque jour, le corps jaune grandit et où se trouve le follicule, il commence à dépasser le bord commun des ovaires. Si l'ovule libéré lors de l'ovulation précédente n'est pas fertilisé ou planté, sa taille atteint la cerise au bout d'une semaine. Après cela, il cesse de se développer et commence à s'estomper lentement, une régression complète se produit pendant l'extinction.

Processus dégénératifs dans le corps jaune

Le corps jaune, qui se forme et se dégénère tous les 28 jours, est appelé "corps menstruel". Lorsque la phase lutéale se termine, la progestérone, dont le taux ne doit pas être dépassé, a un effet dégénératif sur les cellules du «corps menstruel jaune», à la place duquel se forme éventuellement le tissu conjonctif.

Une fois ce processus terminé, le corps jaune est remplacé par une cicatrice blanchâtre légèrement brillante constituée de tissu conjonctif dense. C'est ce qu'on appelle blanchâtre ou fibreux. Si une femme tombe enceinte, non seulement elle ne quitte pas les limites de l'ovaire, mais elle augmente également et remplit ses fonctions jusqu'au deuxième trimestre de la grossesse. Son activité endocrinienne inhibe l'action des autres membranes. En termes simples, elle ne laisse pas apparaître de caillots sanguins. En conséquence, la norme de la phase lutéale signifie que le système de reproduction fonctionne normalement, ce qui signifie qu'il n'y a aucun obstacle à la conception d'une progéniture.

Pour celles qui souhaitent tomber enceintes, la phase lutéale, le jour du cycle qui tombe au milieu de l’ovulation, est très importante car, avec les bons calculs, la conception tant attendue peut se produire. Mais tout n’est pas toujours aussi simple, car certaines femmes en sont victimes.

L'insuffisance de NLF ou phase lutéale est un dysfonctionnement assez commun des ovaires dans la moitié féminine de l'humanité. Ce problème inquiète généralement ceux qui ne parviennent pas à concevoir, ou ceux qui ont eu plusieurs fausses couches à un stade précoce.

Le manque de phase lutéale est dû au fait que la progestérone n'est pas produite dans le corps jaune en quantité suffisante, ce qui est nécessaire pour la fécondation et la gestation.

À propos de la cause du FNL

Les principales causes d'échec peuvent être plusieurs causes assez communes, qui consistent en une perturbation des mécanismes régulateurs centraux de la fonction de reproduction, ce qui a des effets néfastes à divers niveaux du système, de l'hypothalamus au pituitaire en passant par le fonctionnement des ovaires.

Dans ce cas, les ovaires produisent une petite quantité d'hormones et le médecin détermine au cours de l'examen l'hyperprolactinémie et l'hyperadronie - des troubles de la thyroïde et du cortex surrénalien.

Tout d'abord, cette condition provoque un déséquilibre hormonal.

Deuxièmement, il a un effet irrégulier sur l'oeuf en formation. Troisièmement, des modifications dégénératives se produisent dans l'appareil récepteur de l'endomètre de la muqueuse interne de l'utérus.

Ce facteur est influencé par des infections et des inflammations, des adhérences après une césarienne, des avortements et des fausses couches, ainsi que par des anomalies développementales des appendices et de l'utérus ou des retards observés pendant la puberté.

Dans ce cas, la stérilité découle du fait que l’oeuf ne peut pas être fixé sur la paroi utérine, ce qui, à l’avenir, ne lui permettra pas de recevoir des substances vitales et d’autres composants essentiels au développement du bébé.

La deuxième raison peut être un manque de lipoprotéines en raison d'une faible densité sanguine, de la quantité de progestérone requise et d'une modification de la composition biochimique du liquide péritonéal.

À propos des symptômes et des méthodes de diagnostic

Lorsque ce problème apparaît peu de pertes avant la menstruation, irrégularités du cycle menstruel, infertilité, fausses couches fréquentes au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse.

Pour déterminer l’insuffisance lutéale, vous pouvez utiliser plusieurs méthodes. Mesurer la température basale. Si l'hormone est observée en petites quantités, alors, dans la deuxième phase, des changements seront visibles. Faire une échographie et examiner la dynamique de la croissance folliculaire et l'épaisseur de la couche endométriale, ainsi que d'examiner le statut hormonal et faire une biopsie de la membrane tapissant l'utérus. Cette méthode est également efficace pour aider à identifier d’autres anomalies du cycle menstruel.

Parfois, les médecins parlent d'hystérosalpingographie pour déterminer le niveau de perméabilité des trompes de Fallope, ainsi que pour déterminer leur tonus.

À propos des principales méthodes de traitement du déficit en phase lutéale

Cette complication est lourde de perturbations non seulement hormonales, mais aussi de problèmes de fonction de reproduction, en raison desquels il y a généralement des fausses couches et une infertilité prolongée.

Les gynécologues préfèrent souvent la monothérapie avec divers médicaments qui rétablissent la progestérone, mais cela n’a presque aucun résultat. Pour qu'il soit efficace, il faut d'abord ajuster la phase folliculaire, sans laquelle le développement normal et la maturation des œufs sont impossibles. Ainsi, dans le traitement, il est nécessaire d'utiliser non seulement des médicaments pour élever le niveau d'hormones, mais également des médicaments qui ramèneront la prolactine et les androgènes à la normale.

Egalement prescrit et physiothérapie, cure thermale, associé à l’acupuncture, à la vitamine et à la prise de médicaments adaptogènes. Tout aussi important est l'état émotionnel et psychologique d'une femme. Un mois après les procédures, une nouvelle phase lutéale aura lieu. Un test spécial permet de déterminer quel jour du cycle sera le plus efficace pour déterminer l'exactitude du traitement. Si l'échec a pu gagner, vous pouvez commencer à planifier une grossesse.

Déficit en phase lutéale

La phase lutéale du cycle est la période qui commence après l’ovulation et se termine le premier jour de la menstruation. Il se caractérise par une croissance active du corps jaune. En cours d'ovulation, le follicule dominant se rompt. Ovum s'étend au-delà et se dirige vers l'utérus. À partir de ce moment, la femme augmente la fertilité. Il y a une opportunité concevoir un enfant.

Une fois que l'œuf a quitté le follicule, un corps jaune commence à se former. Selon les résultats de l'échographie, vous pouvez déterminer sa taille. Le corps jaune provoque la croissance de la progestérone. Il contribue à son tour au développement de la grossesse en fournissant fertilisation réussie.

Avec une déficience de la phase lutéale, le corps jaune ne remplissant pas ses fonctions dans la mesure. Ses dimensions dans ce cas ne répondent pas aux normes établies. Parfois, il y a une absence complète. Cette pathologie est la cause des retards mensuels.

La déficience de la phase lutéale peut être identifiée par la présence de symptômes pertinents. Les plus prononcés sont les suivants:

    Déviations du cycle menstruel.

Si vous remarquez de tels symptômes, vous devez consulter un gynécologue. Après examen, le spécialiste ne peut que poser un diagnostic préliminaire qui doit être confirmé. La conclusion finale est faite sur la base de la pleine examens corporels.

L'examen comprend des tests pour la détermination des niveaux d'hormones, l'échographie des organes pelviens et la biopsie de l'endomètre. Parfois, les médecins conseillent mesure de la température de base. Un graphique basé sur les informations reçues aide le spécialiste à comprendre la durée de chaque phase du cycle menstruel.

NLF ne peut pas se produire sans cause. Au cœur de son apparence se pose toujours un problème grave. À possible causes de maladie inclure les éléments suivants:

Dans certains cas, la maladie survient à l'arrière-plan dépression prolongée. Les situations stressantes inhibent l'activité du système reproducteur, ce qui entraîne des retards dans le cycle menstruel. Et aussi la durée de la phase lutéale peut être influencée par un effort physique ou une nutrition inadéquate. Les femmes font souvent face à des violations lors du changement de fuseau horaire. Dans ce cas, tout revient à la normale après adaptation de l'organisme.

Le complexe des mesures thérapeutiques

Une intervention chirurgicale pour des problèmes avec NLF n'est pas nécessaire. Le traitement dans ce cas implique méthodes conservatrices. Sa direction dépend directement de la cause de la maladie.

S'il s'agit de troubles hormonaux, on prescrit à la femme des médicaments à base hormonale. En cas de pénurie d'hormone progestérone, des médicaments tels que l'Utrogestan ou le Duphaston sont le plus souvent prescrits.

Pour général renforcement du corps La thérapie de vitamine est prescrite. Parfois, une femme est montré et physiothérapie. Au moment du traitement, il est recommandé de réduire l'effort physique, faites attention à régime quotidien. Après le traitement, un nouvel examen est effectué pour déterminer son efficacité.

Comment la grossesse affecte-t-elle?

Avant de commencer à planifier une grossesse, il est nécessaire de guérir complètement la maladie. Le fait est qu'avec un manque de phase lutéale augmente probabilité d'interruption précoce de grossesse. Le manque de traitement mène à la stérilité. Les femmes qui se sont débarrassées du FLN devraient consulter régulièrement un gynécologue pour prévenir la récurrence de la maladie.

Tous les signes avant-coureurs doivent être inscrits dans le calendrier des menstruations. Et aussi besoin de noter la durée et l'intensité de la menstruation. Il est très important de se rappeler que le diagnostic correct augmente les chances sur la conception favorable. Avant de planifier, les deux partenaires doivent arrêter de fumer et de boire de l'alcool. Il est conseillé de respecter les bases d'une nutrition adéquate.

Si vous soupçonnez ou détectez une déficience de la phase lutéale, dans tous les cas, ne paniquez pas. Rejet réussi traitable. Lors de la planification d'une grossesse, des problèmes peuvent survenir, mais ils peuvent être résolus complètement. Assez de temps pour consulter un médecin.

Bio

Ceux-ci incluent des maladies des systèmes reproductifs et autres. La principale caractéristique est de changer non seulement les fonctions des organes, mais aussi leurs structures. Parmi les principales raisons, il y a pathologie du foie et du système reproducteur.

Le premier groupe comprend:

  • la cirrhosedans lequel il y a remplacement du tissu conjonctif, les fonctions et la structure de l'organe affecté sont perturbées,
  • hépatitequi se caractérise par le processus pathologique de la nature infectieuse d'origine,
  • foie graslorsque le tissu hépatique est remplacé par du tissu adipeux.

Parmi les maladies du système reproducteur figurent:

  • lésion maligne de l'endomètre et des ovaires,
  • adénomyose,
  • hyperplasie
  • l'endométriose,
  • la formation de polypes
  • myome utérin,
  • endométrite.

Fonctionnel

Ce groupe comprend les pathologies suivantes:

  1. Syndrome des ovaires résistants - Maladie caractérisée par une perte de sensibilité aux principales hormones impliquées dans le développement du sexe.
  2. Hyper retard
  3. Polykystique - une maladie dans laquelle les ovaires prennent la forme de nids d'abeilles en raison du grand nombre de follicules.
  4. Pathologies thyroïdiennes (hyperthyroïdie et hypothyroïdie) et pituitaire (hyperprolactinémie, hypogonadisme).
  5. Épuisement - l'apparition de la ménopause dans le contexte d'un travail ovarien déficient chez les femmes de moins de 40 ans.

Ces causes contribuent également à la violation des fonctions du système reproducteur.

Iatrogène

C'est avortements médicaux et curetage de l'utérus à des fins thérapeutiques ou diagnostiques.

Parmi les autres facteurs pouvant provoquer un déficit en LF, émettent:

  • charges accrues
  • utilisation de stupéfiants
  • troubles psychologiques
  • perte de poids rapide
  • changement climatique.

Ces raisons affectent négativement l'équilibre hormonal, entraînant des défaillances dans leur production et, par conséquent, une maturation inadéquate de l'ovule, qu'il y ait ou non une ovulation.

Le développement du NLF s'accompagne des signes cliniques suivants:

  • échecs du cycle menstruel
  • infertilité
  • fausse couche spontanée.

L'avortement est observé, en règle générale, dans les trois premiers mois. En cas de fausses couches répétées, le risque de fausses couches augmente. En réduisant la concentration de progestérone, l’oeuf ne peut normalement pas s’implanter dans la cavité utérine. Dans ce contexte, le développement de l'infertilité. Chez les patients diagnostiqués comme hypofonctionnels du corps jaune, on observe le plus souvent un faible poids.

La violation du cycle menstruel s'accompagne d'un changement de sa durée. Menstruations irrégulières observées, douleur, perte de sang réduite ou accrue. La période d'apparition de jours critiques est accompagnée d'une décharge peu abondante.

Sur la base de nombreuses études, les spécialistes ont identifié deux formes de NLF.

Pour type d'hypoprogestérone manifestation caractéristique de tels signes:

  • épaisseur insuffisante de l'endomètre à la fin de la deuxième phase du cycle,
  • diminution du volume et formation incomplète du corps jaune,
  • diminution de la concentration de l'hormone féminine progestérone dans la deuxième phase.

Vue hyperestrogénique caractérisé par une production suffisante du corps jaune, une légère diminution de la concentration de progestérone, l'épaisseur normale de l'endomètre, nécessaire à une conception complète. Cependant, il y a une forte augmentation du niveau d'oestrogène dans la composition du liquide sanguin.

Diagnostics

Au premier soupçon de développement d'un tel processus pathologique, le médecin mène une enquête sur le patient afin d'identifier des informations relatives à l'anamnèse et aux plaintes. A ce stade, il est nécessaire d'établir s'il existe un écoulement avec des impuretés du sang, quand ils sont apparus pour la première fois, de quelle couleur ils sont, ce qui pourrait provoquer une violation du cycle menstruel.

Ensuite, le spécialiste analyse la fonction du patient mensuel. Dans ce cas, définissez l’âge de début de la menstruation, la régularité et la durée, la date de la dernière perte de sang.

Il est important d’analyser dans l’histoire de la vie d’une femme la présence de maladies chroniques, de chirurgies, de blessures et d’autres affections pathologiques.

Après avoir recueilli les informations nécessaires, le médecin procède examen externe. Ici, il est important de prendre en compte tous les facteurs:

  • rapport masse / taille
  • le nombre de végétation de cheveux
  • peau pâle et muqueuses,
  • indicateurs de pouls et de pression.

En outre, le spécialiste doit mener palpation de l'utérus et des ovaires.

Parmi les tests de laboratoire nommer:

  • général et biochimie du liquide sanguin,
  • pour déterminer les hormones du système reproducteur et de la glande thyroïde,
  • sur la coagulation du sang.

En cas de risque de processus inflammatoires ou néoplasiques, un traitement supplémentaire diagnostics instrumentaux:

  • échographie de l'utérus et des organes pelviens,
  • imagerie par résonance magnétique.

Pour déterminer l'état de l'endomètre, effectuez une hystéroscopie.

En premier lieu, toutes les activités devraient viser à éliminer le principal facteur de provocation ayant contribué au développement du FNL. Lorsque l'inflammation est traitée avec des antibiotiques. Si la cause principale est la dépression ou des situations stressantes fréquentes, des sédatifs sont prescrits au patient.

Une grande importance dans le traitement est donnée à la reconstitution de la progestérone. Pour la mise en œuvre du spécialiste des tâches assigné Duphaston ou Utrozhestanqui contiennent cette substance. Mais les injections peuvent aussi être utilisées.

Lorsque la production d'hormones est insuffisante dans le contexte de dysfonctionnements du corps jaune, le problème est résolu à l'aide de produits contenant de la progestérone.

Pour réduire la concentration d'œstrogènes, agissant en tant qu'antagonistes, il est recommandé d'utiliser des anti-œstrogènes. Il peut être Raloxifène ou Tamoxifène.

Pour rétablir le développement folliculaire, prenez follitropine. L'action de ces fonds vise la maturation du follicule et la normalisation du processus d'ovulation. Ils sont pris sous forme de comprimés, d'injections ou de suppositoires.

Les procédures physiothérapeutiques ne sont pas moins efficaces. Dans la plupart des cas, appliquez phonophorèse intravaginale. Grâce à cette méthode, il est possible d'introduire le médicament profondément dans les couches en utilisant un traitement par ultrasons.

Dans certains cas, prescrire injections de gonadotrophine chorionique humaine. Il stimule le corps jaune et augmente la production de progestérone. Le plus souvent, ce médicament est utilisé après la conception, ce qui vous permet de maintenir le corps jaune dans un état normal.

Pour améliorer le bien-être général, les experts recommandent les patients Cours de cure thermaleaussi bien prendre des complexes de vitamines.

Des complications

En l'absence d'action thérapeutique opportune, la probabilité d'apparition de certains effets négatifs augmente. Les complications les plus courantes incluent:

  • violation de la fonction de reproduction principale - reproduction de manière naturelle,
  • fausse couche spontanée,
  • échecs du cycle menstruel
  • tumeur maligne dans le corps de l'utérus,
  • violation du fonctionnement du placenta,
  • mastopathie de type fibrocystique,
  • dysfonctionnements des ovaires,
  • fibromyome.

Le développement de telles complications affecte négativement l'état psycho-émotionnel de la femme, ce qui aggrave encore la situation, car c'est la dépression qui est considérée comme l'un des facteurs les plus courants contribuant à l'échec du cycle menstruel.

Prévention

Pour prévenir l’apparition d’un déficit en phase lutéale, vous devez suivre certaines recommandations:

  • traiter en temps voulu les affections endocriniennes et gynécologiques, ainsi que les affections chroniques des organes internes,
  • maintenir un calendrier de cycle spécial
  • suivre un régime équilibré, manger plus de protéines,
  • faire de l'exercice régulièrement,
  • Ne pas exposer le corps à un stress mental.

Conclusion

L’absence de phase lutéale est l’un des processus pathologiques les plus graves en gynécologie. L'absence de traitement approprié peut causer l'infertilité, le cancer des organes reproducteurs, des défaillances du cycle menstruel et d'autres maladies graves. C'est pourquoi, dès les premiers soupçons de changements survenant dans le corps, il est nécessaire de faire appel à des spécialistes.

Classification

La carence en progestérone peut être divisée en deux types. La première se caractérise par une déficience du corps jaune dans le corps de la femme, ce qui entraîne une diminution de la concentration en hormone de grossesse. L'épaisseur de l'endomètre sous forme d'hypoprogestérone est inférieure à 9 mm.

Dans le second type, on note une production normale du corps jaune et la taille de la membrane muqueuse interne de l'utérus est supérieure à 13 mm. Le type hyperestrogénique s’accompagne d’une augmentation du taux d’œstrogènes et d’une diminution de l’hormone de grossesse.

Symptômes de pathologie

La détermination de la phase lutéale peut être déterminée après un diagnostic approfondi. Pour cela, une femme doit consulter un médecin. Le plus souvent, les relations sexuelles équitables avec déficit lutéal intéressent les médecins qui se plaignent d’irrégularités du cycle, de règles trop fréquentes, qui reviennent plus rapidement qu’après 20 jours et de sécrétions abondantes ou médiocres. Si trop de sang sort pendant les jours critiques et que la menstruation dure plus de 7 jours, on parle de ménorragie. Les périodes maigres, qui se déroulent sur un jour ou deux, sont appelées oligoménorrhées. L'un et le second symptôme sont un signe d'insuffisance de la phase lutéale.

Un symptôme évident de cette pathologie est l’incapacité de tomber enceinte et de porter un enfant. Dans ce cas, la conception est toujours possible, mais un avortement spontané aura lieu dans les premières semaines de la grossesse.

L'infertilité est la cause la plus fréquente qui oblige une femme à consulter un gynécologue. Si le représentant du beau sexe ne peut pas tomber enceinte pendant l'année, il est nécessaire de subir un examen. Il est possible que ce soit un signe d'insuffisance lutéale.

Le déficit en phase lutéale peut se manifester sous deux formes, à savoir l'hypoprogestérone et l'hyperestrogénique. Dans le premier cas, le problème sera associé à un manque de progestérone, sans lequel il est impossible de porter l'enfant. Le second type de maladie est associé à des concentrations élevées d'œstrogènes. Dans ce cas, l'hormone de grossesse est légèrement réduite. Et dans un cas, et dans l'autre cas, la femme ne pourra pas mener l'enfant normalement.

Causes de la maladie

Les médecins divisent les causes d'échec en 3 types. Ils peuvent être fonctionnels, limités et iatrogènes. En tout état de cause, les maladies de l'appareil reproducteur conduisent au développement d'une pathologie.

Les raisons fonctionnelles incluent les maladies associées aux ovaires et à la glande thyroïde. Le facteur négatif est la déplétion polykystique et ovarienne, l'hypothyroïdie, l'hyperthyroïdie et les problèmes d'hypophyse.

Les causes organiques de la déficience de la phase lutéale incluent des maladies du système de reproduction féminin qui pourraient modifier la structure et la fonction des organes génitaux. La liste de ces affections comprend l'endométriose, les fibromes utérins, l'adénomyose, l'hyperplasie de la couche superficielle de l'endomètre, l'endométrite, le syndrome d'Asherman et les néoplasmes malins des ovaires et de l'utérus. Les causes organiques comprennent les problèmes de foie. L'hépatite, la cirrhose et la dégénérescence graisseuse du foie peuvent entraîner une insuffisance lutéale.

Les facteurs iatrogènes sont causés par des causes externes. Le plus souvent, cette catégorie comprend des facteurs causés par des procédures médicales. En d'autres termes, un avortement médicamenteux, un curetage et certains types d'opérations peuvent avoir un impact négatif.

Une alimentation rigide avec perte de poids importante, stress, tensions nerveuses, névrose, désordres psychologiques, dépression, exercice excessif et modification de la zone climatique peut provoquer le développement du NLF. De plus, les femmes qui consomment de l'alcool et consomment des stupéfiants sont à risque. De plus, l'utilisation incorrecte de médicaments hormonaux peut également entraîner un dysfonctionnement du corps jaune. Par conséquent, l'utilisation de médicaments de ce type n'est possible qu'avec l'approbation du médecin et uniquement dans le cadre du système.

Méthodes de diagnostic

Les représentants du beau sexe doivent se rappeler que l'infertilité et d'autres complications de la déficience de la phase lutéale ne constituent pas une phrase. Si vous consultez un médecin à temps et passez un test de dépistage, vous pouvez obtenir le bon traitement qui vous débarrassera de tous les problèmes.

Les procédures de diagnostic importantes comprennent une enquête et un examen visuel du patient. Ensuite, le diagnostic est effectué sur un fauteuil gynécologique. De plus, le médecin prescrit toujours une échographie et une prise de sang. Les tests de laboratoire sur les fluides vous permettent de déterminer le niveau d'hormones dans le corps du patient, qui joue un rôle très important dans le diagnostic et le traitement ultérieur. Si nécessaire, une analyse sanguine biochimique et une biopsie peuvent être effectuées.

Dans le cas où le diagnostic montrerait de graves écarts dans le niveau d'hormones, vous aurez très probablement besoin d'une consultation avec un endocrinologue. Ce n’est qu’alors que nous pourrons parler du traitement à prescrire. Plus tôt la patiente se tourne vers son médecin pour traiter son problème, plus elle a de chances de se passer d'opération.

Traitement de l'insuffisance lutéale

Si un spécialiste a identifié des problèmes au niveau des glandes et un taux anormal de certaines hormones, un traitement complexe doit être prescrit. Tout d'abord, vous devez vous débarrasser des causes profondes du développement de l'échec, si possible. Dans les cas où la pathologie découle du traitement et n’est causée par aucune affection, une thérapie de renforcement est appliquée selon un régime alimentaire particulier, des complexes de vitamines et un exercice modéré.

Dans le cas où le déficit en phase lutéale est dû à une maladie du système reproducteur, il doit être éliminé. Il existe différentes méthodes pour chaque cas, mais le plus souvent, vous pouvez vous passer de la chirurgie et résoudre le problème à l'aide de médicaments hormonaux. Grâce à l'utilisation de médicaments contenant des substituts artificiels de la progestérone, tels que Duphaston et l'Utrogestan, la forme hypoprogestérone de la maladie peut être éliminée. Pour se débarrasser des symptômes de l'insuffisance hyperestrogénique de la phase lutéale, des anti-œstrogènes sont prescrits.

Après un traitement de qualité, vous pouvez penser à la grossesse. Mais une femme doit être préparée au fait qu’elle devra utiliser pendant au moins trois mois des médicaments qui maintiendront le système de reproduction dans le bon état, ce qui ne permettra pas une fausse couche.

Traiter l'insuffisance lutéale est nécessaire non seulement à cause de l'infertilité. Cette pathologie peut entraîner de nombreuses complications dangereuses, notamment en oncologie. Par conséquent, il n’est pas nécessaire de prendre des risques et de vivre avec l’insuffisance de la phase lutéale, d’autant plus que dans la plupart des cas, ce problème peut être éliminé sans intervention chirurgicale ni médicaments dangereux.

Variétés d'échec

Le cycle de menstruation de chaque femme est divisé en deux périodes: folliculaire (continue du début à l'ovulation) et lutéine. Durée du premier environ 12-14 jours, et le second - exactement 2 semaines. La phase lutéale est caractérisée par la transformation du follicule en corps jaune - c'est un organe spécial de courte durée de vie, dont la tâche principale est la synthèse de la progestérone. Cette hormone est l’une des plus importantes du corps féminin, car c’est le succès de la grossesse qui en dépend.

En cas de violation de la formation du corps jaune ou de ses fonctionnalités, la production de progestérone est limitée ou s’arrête complètement. À la suite de ce processus, il se forme un endomètre inférieur (muqueuse utérine) qui ne constituera pas une base fiable pour la réussite de l’implantation (implantation) de l’œuf et du développement du fœtus. La déficience lutéale est classée en plusieurs variétés, qui se distinguent par certaines caractéristiques:

  1. Type d'hypoprogestérone. Le corps jaune est beaucoup plus petit que la norme et, dans certains cas, cet organe n'est pas formé du tout. Cela réduit la quantité de progestérone, ce qui rend impossible une grossesse sans risque. L'endomètre a une épaisseur inférieure à 1 cm à la fin de la deuxième période du cycle menstruel, ce qui est insuffisant.
  2. Type hyperestrogène. Diffère dans la taille normale du corps jaune. En même temps, l'endomètre après le milieu du cycle est également formé correctement, son épaisseur est supérieure à 1,2 cm.Toutefois, la concentration en œstrogènes augmente rapidement, idéalement, cette hormone permet au follicule de se développer et d'augmenter l'endomètre, mais pas si sa quantité est excessive. Ce processus s'accompagne d'une diminution modérée des niveaux de progestérone.

Chacune de ces variétés a une nature différente, mais dans tous les cas, elles constituent une menace pour la santé des femmes. Avant de procéder au traitement, la cause doit être identifiée et des tests de diagnostic sont nécessaires, notamment diverses procédures et analyses des symptômes du patient.

Symptômes de la maladie

La principale manifestation de la déficience de la phase lutéale est l’apparition d’échecs du cycle menstruel. Ce processus se caractérise par l'irrégularité de la menstruation, une diminution de sa durée, des pertes excessives ou rares, ainsi que par d'autres troubles, par exemple des pertes sur plusieurs jours.

Une femme peut mettre fin brusquement et spontanément à une grossesse dès les premières règles. En outre, la fille peut connaître des échecs à long terme lorsqu’elle essaie de tomber enceinte et l’infertilité peut même se développer. C'est pourquoi vous devez surveiller en permanence votre cycle afin de détecter la violation à temps. Au premier signe, il est nécessaire de contacter un établissement médical, après quoi le spécialiste doit rechercher la cause d'un tel résultat.

Causes d'échec

Il existe plusieurs causes principales de NLF en gynécologie: avant de choisir une thérapie, un traitement devrait être prescrit pour éliminer l'agent pathogène. Sinon, la maladie se reproduira constamment. Les principales causes d'insuffisance de la phase lutéale:

  1. Hyperandrogénie, genèse surrénalienne, mixte ou ovarienne.
  2. Dépréciation des fonctions des organes hypothalamo-hypophysaires, apparaissant après épuisement physique, stress psycho-émotionnel, infection, etc. Il a été prouvé que l'insuffisance lutéale diminue la quantité de FSH.
  3. Hypo- ainsi que l'hyperthyroïdie.
  4. Hyperprolactinémie. La maladie survient dans le contexte d'une quantité excessive de prolactine, qui affecte la production et le développement des hormones gonadotropes. De plus, cette évolution affecte la capacité à inhiber la stéroïdogenèse, localisée dans les ovaires. L'hyperprolactinémie est souvent complétée par l'hyperadgogénémie.
  5. Inflammation concentrée dans la cavité utérine.
  6. Problèmes avec le corps jaune dus à des modifications de la composition biochimique du mélange péritonéal. Ce résultat est une conséquence du contenu de quantités excessives de macrophages, de prostaglandines, de peroxydases et de métabolites.

Ces problèmes sont difficiles à comprendre pour une personne ordinaire, car ils se produisent dans la plupart des cas au niveau hormonal. Par conséquent, les raisons sont étudiées par des experts grâce à des mesures de diagnostic modernes.

La définition

Normalement, le cycle mensuel est réduit de moitié l'ovulation. Dans la première moitié du cycle, les œstrogènes dominent. La deuxième phase commence au moment de l'ovulation, le follicule éclate, et à sa place se forme un organe hormonal temporaire - le corps jaune.

Le corps jaune produit de la progestérone, dont la concentration est nécessaire au déroulement normal de la grossesse. La progestérone prépare l'endomètre de l'utérus, affecte le processus d'implantation de l'ovule, assure le développement et la gestation de la grossesse.

La troisième phase du cycle mensuel est appelée lutéale, elle dure de 12 jours à deux semaines. La violation du fonctionnement correct du corps jaune, qui entraîne une production insuffisante de progestérone, est appelée échec de la phase lutéale du cycle.

Selon l'équilibre des hormones, la maladie est de deux types:

Dans le premier cas, le corps jaune n'est pas formé, de taille insuffisante, et dans la seconde phase du cycle, il se forme un déficit en progestérone. De ce fait, l'endomètre se développe mal, son épaisseur est inférieure à 10 mm.

Dans le type hyperestrogénique, le corps jaune se développe normalement, le taux de progestérone diminue de façon insignifiante et l'épaisseur de l'endomètre est suffisante - supérieure à 12 mm. Mais une femme produit un excès d’œstrogènes. Bien que normalement leur concentration devrait diminuer de manière significative, car ils agissent de manière opposée à la progestérone.

  • échec de la régulation centrale des hormones,
  • stress sévère
  • tumeurs du système reproducteur
  • augmentation du poids ou manque de celui-ci,
  • maladies endocriniennes
  • surtensions physiques
  • inflammation de l'utérus,
  • ovaire polykystique.

La formation des hormones sexuelles est régulée de manière centrale par l'hypothalamus et l'hypophyse. Une régulation centrale inappropriée perturbe la maturation des follicules, la formation du corps jaune et la production de progestérone. Une telle défaillance est due à des lésions cérébrales traumatiques, à des neuroinfections, à un stress grave, à une maladie mentale.

La perturbation du fond hormonal général dans les maladies endocriniennes provoque également un manque de niveaux normaux d'hormones sexuelles. La raison principalement sont des maladies de la glande thyroïde.

Les maladies inflammatoires et oncologiques du système reproducteur perturbent la formation et le fonctionnement normaux du corps jaune, le processus d'ovulation et la fixation de l'ovule. Ceux-ci incluent des tumeurs utérines, le syndrome des ovaires polykystiques, une inflammation de l'utérus.

L'effort physique excessif est l'une des causes les plus importantes de la pathologie du cycle menstruel, en particulier chez les jeunes. Par conséquent, NLF se développe souvent chez les femmes effectuant un travail physique intense, les athlètes.

Les fluctuations de poids excessives entraînent cette perturbation du cycle mensuel. Par exemple, perte de poids forte et rapide due à des régimes épuisants.

Quand une femme a un déficit en phase lutéale, les symptômes apparaissent:

  • échec du cycle menstruel
  • l'avortement,
  • infertilité

La violation du cycle mensuel se manifeste par un changement de sa durée normale. La menstruation devient irrégulière, douloureuse, pauvre ou abondante. Il y a peu de pertes avant la menstruation.

L'avortement spontané survient généralement au cours des trois premiers mois de la période. Les fausses couches répétées rendent la grossesse impossible. La concentration réduite de progestérone rend impossible le processus normal d'implantation de l'œuf dans l'utérus. Ce qui conduit à l'infertilité. Les patients présentant une hypofonction du corps jaune ont généralement un poids réduit.

Symptômes de la phase lutéale du cycle menstruel

  • Troubles du cycle menstruel:
    • irrégularité du cycle menstruel
    • raccourcissement du cycle menstruel (la menstruation survient plus souvent qu'après 21 jours),
    • menstruations abondantes (écoulement supérieur à 150 ml) avec caillots (ménorragie),
    • menstruations peu abondantes avec écoulement mince (insignifiant) pendant moins de 3 jours (oligoménorrhée).
  • Avortement spontané (fausse couche) au cours du premier trimestre de la grossesse.
  • Fausse couche (avortement spontané), y compris la fausse couche habituelle (deux fausses couches ou plus de suite).
  • Infertilité (incapacité à concevoir un enfant avec une vie sexuelle régulière sans protection pendant 1 an).

Il existe 2 formes d'échec de la phase lutéale du cycle menstruel.

  • Forme d'hypoprogestérone - caractérisé par les caractéristiques suivantes:
    • le corps jaune (organe hormonal temporaire formé après l'ovulation (libération de l'ovule (cellule reproductrice de la femme) par l'ovaire (glande reproductrice de la femme)) par les cellules folliculaires (partie de l'ovaire entourant l'œuf) est considérablement réduit en volume, non formé,
    • la quantité de progestérone (l'hormone sexuelle féminine produite par le corps jaune et contribuant au maintien de la grossesse) au cours de la deuxième phase du cycle menstruel est réduite,
    • l'épaisseur de l'endomètre (membrane muqueuse de l'utérus) à la fin de la deuxième phase du cycle menstruel est insuffisante (moins de 10 mm).
  • Forme hyperestrogéniquecaractérisé par les indicateurs suivants:
    • le volume du corps jaune est suffisant, dans la plage normale,
    • les jours 21 à 23 ont une épaisseur suffisante pour l'endomètre (plus de 12 mm),
    • une forte augmentation de la concentration en œstrogènes (une hormone sexuelle féminine favorisant le développement du follicule et la croissance de l'endomètre) dans le sang,
    • diminution modérée (légère) de la progestérone.

Allotorganique fonctionneletcauses iatrogènesdéveloppement de la phase lutéale du cycle menstruel.

Fonctionnel(lié à une altération de la fonction de l'appareil reproducteur) raisons.

  • Maladie de l'ovaire.
    • Le syndrome des ovaires résistants est une maladie dans laquelle les ovaires perdent leur sensibilité aux "leaders hormonaux" qui stimulent la production d'hormones sexuelles par les ovaires.
    • Syndrome d'hyper retard de l'ovaire - inhibition de la fonction ovarienne à la suite de l'utilisation prolongée de médicaments qui suppriment la fonction gonadotrope (stimulant l'ovaire) de l'hypophyse (endocrine située à la base du cerveau et contrôlant le travail d'autres glandes endocrines).
    • Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie caractérisée par le fait que les ovaires ressemblent à des alvéoles externes, en raison d'un nombre important de follicules (sites ovariens entourant les ovules (cellules germinales femelles)).
    • Syndrome d'épuisement ovarien - apparition de la ménopause (cessation de la menstruation) due à une fonction ovarienne insuffisante avant 40 ans.
  • Maladies des glandes endocrines (produisant des hormones).
    • Maladies de la glande thyroïde:
      • hypothyroïdie (production réduite d'hormones thyroïdiennes),
      • hyperthyroïdie (augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes).
    • Maladies de l'hypophyse:
      • hypogonadisme hypophysaire - réduction de la production d'hormones hypophysaires qui contrôlent le travail des glandes sexuelles, ce qui entraîne une insuffisance fonctionnelle de ces dernières, le développement anormal des follicules et la synthèse des hormones sexuelles,
      • hyperprolactinémie - augmentation du taux de prolactine (une hormone qui régule la production de lait maternel et inhibe indirectement la production d’hormones sexuelles).

Bio(liés à des maladies des organes reproducteurs et d'autres systèmes, modifiant non seulement la fonction, mais également la structure de l'organe)les raisons insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel. Ils peuvent provoquer ou contribuer au développement d'un dysfonctionnement des ovaires et de l'ensemble du système reproducteur.
  • Maladies des organes génitaux.
    • Syndrome d'Asherman (formation de synéchies à l'intérieur de l'utérus (adhérences denses du tissu conjonctif)).
    • Endométriose (l'apparition de l'endomètre (la membrane muqueuse de l'utérus) à l'extérieur de l'utérus).
    • Adénomyose (croissance de l'endomètre dans la couche musculaire de la paroi utérine).
    • Fibromes utérins (formation bénigne de la couche musculaire de l'utérus).
    • Hyperplasie (croissance) de l'endomètre.
    • Polypes utérins (tumeurs bénignes de l'endomètre).
    • Cancer de l'endomètre.
    • Cancer de l'ovaire.
    • Endométrite (inflammation de l'endomètre).
  • Maladie du foie.
    • Dégénérescence graisseuse du foie (remplacement du tissu hépatique par du tissu adipeux).
    • Cirrhose (remplacement du tissu hépatique par du tissu conjonctif en violation de la structure et des fonctions de l'organe).
    • Hépatite (une maladie infectieuse du foie).

Iatrogène (causée par une activité médicale) raisons.

  • Curetage diagnostique et thérapeutique de l'utérus (retrait de la muqueuse utérine à l'aide d'un outil spécial inséré dans le vagin).
  • Avortement médicamenteux (avortement).

Autres raisons insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel.

  • Perte de poids corporel - jeûne, apport insuffisant en calories provenant des aliments, protéines, vitamines et minéraux. Utilisation insuffisante de graisses animales avec des aliments (viande, produits laitiers, œufs, etc.).
  • Problèmes psychologiques - stress grave, dépression, névrose (maladie neuropsychiatrique caractérisée par la mauvaise humeur, irritabilité, larmoiement, manque d'estime de soi, insomnie), situations de conflit à la maison, au travail, à l'école.
  • Changement de climat et de fuseau horaire.
  • Prendre des stupéfiants.
  • Exercice excessif.

Un gynécologue aidera au traitement de la maladie

Traitement de la phase lutéale du cycle menstruel

Traitement de l'insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel uniquement conservateur (non chirurgical).

  • Traitement de la maladie sous-jacente ayant provoqué des violations de la phase lutéale du cycle menstruel.
  • Thérapie réparatrice (prescription de complexes vitaminiques, régimes riches en protéines animales (produits carnés), etc.).
  • Réduction de l'effort physique, soulagement du travail.
  • Traitement hormonal avec des médicaments contenant de la progestérone (une hormone sexuelle féminine qui aide à supporter la grossesse).
  • Utilisation d'anti-œstrogènes - médicaments qui ont un effet opposé à l'œstrogène (hormone sexuelle féminine qui stimule le développement du follicule (la zone de l'ovaire entourant l'œuf) et la croissance de l'endomètre (muqueuse utérine)).
  • Introduction d'analogues de la gonadotrophine chorionique (une hormone sécrétée par le placenta (l'organe qui interagit avec la mère et le fœtus) pendant la grossesse).
  • La nomination de follitropinov (médicaments qui améliorent la folliculogenèse (formation et développement du follicule)).

Pin
Send
Share
Send
Send