La vie

Pourquoi y a-t-il des saignements menstruels?

Pin
Send
Share
Send
Send


La ménopause (ménopause) survient chez les femmes après 40 ans. Son apparition est associée aux processus naturels de la fin de la fonctionnalité sexuelle (possibilité de procréation) et est déterminée par l'achèvement du cycle menstruel. La ménopause se développe progressivement. Des modifications du corps de la femme, associées à l'extinction de la productivité ovarienne et à des modifications hormonales, se produisent pendant plusieurs années, en passant par les étapes suivantes:

  • la perménopause, d’une durée de 2 à 5 ans, avec des violations caractéristiques des écoulements menstruels cycliques,
  • la ménopause, avec la cessation de la menstruation,
  • ménopausée, avec une absence totale de saignement au cours de l’année.

Tout saignement après la ménopause indique des processus pathologiques dans le corps, y compris le cancer. Afin d'éliminer le facteur de risque, les femmes ne doivent pas manquer l'examen préventif annuel du gynécologue et consulter un spécialiste dès les premiers signes d'hémorragie.

Causes des saignements post-ménopausiques

L'état de santé de nombreuses femmes ménopausées s'aggrave, il y a des sauts de pression, des accès de chaleur et de transpiration, des sautes d'humeur. Des problèmes de sang peuvent être ajoutés à tous les problèmes. Le résultat des changements survenant dans le corps de la femme est l’absence totale de perte de sang. La présence même de légères traînées de sang dans les sécrétions muqueuses après la ménopause devrait être une source d’anxiété pour la femme et constituer le fondement de toute consultation médicale. Les causes des saignements post-ménopausiques peuvent être très différentes, mais nécessitent toujours une surveillance médicale.

Raisons principales

Le principal facteur provoquant le développement de saignements pendant la ménopause est un changement naturel du fond hormonal d'une femme associé à l'âge. Une maturation rare de l'œuf entraîne une prolifération excessive et une atrophie de l'endomètre (muqueuse utérine), ce qui entraîne une perte de sang importante. En outre, les principales causes de perte de sang sont associées:

  • utilisant une contraception orale et un dispositif intra-utérin, pendant la perménopause et la ménopause,
  • avec l'usage de drogues,
  • avec exacerbation de maladies chroniques progressant pendant la ménopause.

Ces raisons ne sont pas une anomalie, mais dans toute période ménopausique, une maladie avec des symptômes de saignement utérin peut se développer.

Pathologies (maladies) provoquant l'apparition de sang

Les maladies féminines de l'appareil reproducteur et d'autres pathologies du corps, affectant la fonctionnalité des organes génitaux, peuvent également provoquer des saignements post-ménopausiques. Les maladies pathologiques provoquant l’apparition de sang comprennent:

  • développement de tumeurs bénignes dans les muscles utérins - fibromes. Le développement de la maladie contribue au déséquilibre hormonal. Les fibromes peuvent être présents dans le corps sans symptômes évidents et se présenter soudainement avec des saignements abondants. Une croissance active d'un néoplasme se produit pendant le développement d'une cessation stable de la menstruation (ménopause), la tumeur peut disparaître après la ménopause,
  • l'apparition sur la muqueuse de croissances bénignes - polypes de l'endomètre. Ils sont formés à partir de cellules de la muqueuse utérine élargie et possèdent une «jambe» pénétrée par les vaisseaux sanguins. La blessure la plus légère provoque un saignement. Il existe souvent un risque de dégénérescence des polypes en cancers,
  • la croissance de la membrane muqueuse à travers les parois utérines - endométriose, jusqu'à la défaite du vagin, des ovaires, des intestins et d'autres organes à proximité. Cette maladie se caractérise par des saignements soudains accompagnés de douleurs sensibles. Le stade avancé de l’endométriose est caractérisé par une dégénérescence maligne des tissus,
  • croissance excessive de la membrane muqueuse avec la sortie au-delà du pénis - une hyperplantation de l'endomètre, également causée par un fond hormonal instable.

Particularités des sécrétions après la ménopause

Une des caractéristiques des sécrétions féminines sont les fonctions de protection contre les infections et de lubrification du tissu musculaire du vagin. La composition des sécrétions comprend des compartiments cellulaires de l'épithélium, un liquide muqueux contenant une certaine flore bactérienne. Un écoulement normal a une odeur acide. Au cours de la période climatérique, leur composante, leur abondance et leur fréquence changent. Les caractéristiques de la décharge après la ménopause sont divisées en fonction des caractéristiques externes:

  • présence de veines sanglantes,
  • formations muqueuses de teinte jaune
  • Structure "cheesy"
  • la présence de "crème" purulente dans la décharge.

Il y a souvent des frottis sanguins assez épais, qui ressemblent au cycle de menstruation habituel et qui ont une odeur spécifique désagréable. Ce type de décharge est considéré comme le plus dangereux et peut être un signe d'oncologie.

Méthodes de diagnostic des causes à l'hôpital

Tout saignement climatérique est une raison obligatoire pour contacter le centre gynécologique. Le médecin procédera à un examen visuel des organes génitaux (col de l’utérus, organes annexiels) afin de procéder à une évaluation primaire de la cause possible du saignement. Ensuite, indiquez des méthodes supplémentaires de diagnostic des causes à l’hôpital, notamment:

  • tests sanguins - général, biochimique, coagulation,
  • études de sélection d'épithélium utérin et de frottis cervical pour l'oncologie,
  • test sanguin pour la détection hormonale,
  • études de la cavité utérine (échographie) avec capteur vaginal,
  • procédures spéciales - hystérosalpingographie, hystéroscopie et IRM.

Le diagnostic des pathologies du saignement chez la femme comprend un très large éventail d'examens, car le nombre de causes possibles est extrêmement large. Fondamentalement, lors du diagnostic, le médecin élimine toutes les raisons irréalistes lors du diagnostic.

Que faire et comment traiter les saignements après la ménopause

Après le diagnostic, le médecin prescrit le traitement approprié, qui consiste à utiliser:

  • médicaments médicaments
  • médicaments hormonaux
  • intervention chirurgicale.

Les principaux médicaments utilisés dans le traitement des saignements ménopausiques sont des médicaments à propriétés hémostatiques. Même avant la fin des études cliniques, le médecin peut prescrire le "gluconate de calcium", "l'acide aminocaproïque", "Etizimizat" et "Vikasola", qui ont des propriétés d'obturation de la paroi vasculaire, réduisant leur perméabilité. Souvent prescrit un cours de "ditsinona" dans les pilules et les injections. L'administration intramusculaire du médicament donne un effet en 1 à 2 heures, l'injection intraveineuse donne un résultat positif dans les 15 à 20 minutes.

Parmi les médicaments hormonaux prescrits "Oxytocin", qui a une action utérotonique. Pour la prophylaxie thérapeutique, l'utilisation d'un traitement hormonal substitutif est recommandée, ce qui permet de corriger le déficit en estrogène. Prendre des pilules nécessite une stricte conformité, des violations dans l'application peuvent provoquer de nouveaux saignements.

Les résultats des études de laboratoire peuvent donner lieu à une intervention chirurgicale, par exemple un retrait:

  • couche endométriale envahie
  • saignements de polypes
  • site du myome nasal.

En cas de signes de cancer avec lésions des ovaires, des tests supplémentaires sont établis pour identifier la négligence d'un cancer et pour identifier les lésions secondaires. Dans ce cas, l'intervention chirurgicale est désignée strictement à titre individuel.

Avec des saignements modérés qui n'entraînent pas de changements significatifs dans le bien-être, de nombreuses femmes se demandent: que faire et comment traiter les saignements à la maison après la ménopause? En appliquant les recettes de la médecine traditionnelle, il faut tenir compte du fait que dans cette situation, ils peuvent avoir un effet positif sur les manifestations de l’enquête, mais ne contribueront en aucune façon à éliminer la cause première de la maladie.

Spotting avec les causes de la ménopause

Les saignements au début de la ménopause sont tout à fait normaux. Cependant, si vous saignez après la ménopause, cela vaut la peine de consulter un médecin. La cause du choix est peut-être d'autres maladies. Pour les femmes, la période post ménopause peut être considérée comme une période d'un an après la fin du cycle menstruel.

La cause des saignements ou des saignements après la ménopause est souvent une diminution du niveau d'oestrogène ou son remplacement par tout médicament. Il est important de consulter un médecin si vous remarquez des taches après la ménopause. Cela peut indiquer une tumeur maligne. Cet article décrira les principales causes possibles de saignements post-ménopausiques. Je souligne, si vous remarquez le choix, assurez-vous de consulter un spécialiste. Vous n'avez pas besoin d'appuyer jusqu'à ce que le médecin vienne vers vous, il est préférable d'aller chez lui.

À la ménopause et à la fin de celle-ci, la production d'œstrogène (hormone sexuelle féminine) diminue fortement. De ce fait, les ovaires arrêtent la production d'œufs et la menstruation de la femme disparaît. La réduction du niveau d'œstrogène dans le corps entraîne un relâchement des parois de l'utérus, provoquant une atrophie. Les vaisseaux sanguins présents dans les parois de l'utérus deviennent également très faibles et se déchirent souvent, entraînant l'apparition de taches rouges et brunes au cours des différentes phases de la ménopause.

Les taches après la ménopause peuvent également être associées à une sécheresse vaginale pouvant entraîner une atrophie vaginale. L'atrophie vaginale est une inflammation du vagin causée par une diminution de la lubrification et un rétrécissement des tissus de la couche vaginale. Cette condition peut entraîner la destruction de la paroi vaginale, provoquant des saignements ou des saignements. Pendant les rapports sexuels, cela peut également entraîner des saignements, des démangeaisons et des douleurs brûlantes, malgré la sécheresse générale du vagin.

Problèmes féminins Saignements de sang après la ménopause Une augmentation rapide du nombre de cellules utérines, appelée hyperplasie, peut également provoquer un saignement après la ménopause. Une couleur de décharge différente lors des saignements après la ménopause peut indiquer une tumeur maligne. Vous devez donc consulter un médecin si vous remarquez un saignement après la ménopause. Le médecin vous dirigera vers un oncologue pour un examen complet du cancer de l'utérus appelé cancer de l'endomètre.

Une autre cause de saignement post-ménopausique peut être la formation de fibromes et de polypes dans la cavité post-ménopausique de l'utérus. La sortie peut être accompagnée de douleurs dans le bas de l'abdomen ou dans le vagin. Les fibromes peuvent provoquer des saignements plus graves après la ménopause que les polypes.

Effets secondaires des médicaments

Pour soulager les symptômes de la ménopause, les femmes ont souvent recours à un traitement hormonal substitutif (THS). Cette thérapie apporte le soulagement nécessaire aux symptômes de la ménopause, tels que les sueurs nocturnes, les bouffées de chaleur et la prise de poids, mais provoque une accumulation excessive de la muqueuse utérine en remplaçant l'oestrogène par une autre hormone, entraînant un saignement utérin après la ménopause.

Si les saignements vaginaux après la ménopause sont accompagnés de douleur ou de pression sur les muscles du plancher pelvien, de selles anormales ou de pertes de sang dans le vagin, parlez-en à votre médecin le plus tôt possible. __

Poste créé avec le soutien de minoxidils.ru. où vous pouvez acheter des médicaments pour le traitement des cheveux à des prix intéressants.

Décharge ménopause

Quelle pourrait être la cause de pertes vaginales sanglantes? Il est à noter que les polypes utérins apparaissent souvent chez les femmes âgées de 40 à 45 ans, en raison peut-être de changements hormonaux survenant dans le corps pendant la ménopause.

Plus d'informations dans l'article Vie sexuelle et ménopause. Les principales méthodes de traitement du cancer sont la chirurgie, le traitement médicamenteux (chimiothérapie) et la radiothérapie.

La ménopause ne se produit pas instantanément: les premiers symptômes de la ménopause peuvent apparaître plusieurs années avant que la menstruation soit complètement arrêtée.

Spotting après la ménopause

Si le tampon absorbe les saignements, le vagin, le col de l'utérus ou l'utérus en sont la source. Vous devez consulter un gynécologue.

Pendant la ménopause, les hormones féminines ne produisent plus d'hormones sexuelles, ce qui entraîne des modifications de la muqueuse vaginale qui s'amincit. L'amincissement de la membrane muqueuse du vagin (atrophie) conduit au fait que même des dommages mineurs provoquent des écoulements sanglants à divers degrés de profusion.

Causes de saignement

En cas de sécheresse vaginale grave, votre gynécologue peut recommander l'utilisation de suppositoires vaginaux contenant des œstrogènes.

Si, en plus de la sécheresse dans le vagin, vous présentez d'autres symptômes de la ménopause (fortes bouffées de chaleur, transpiration nocturne, etc.), votre gynécologue peut vous prescrire un traitement hormonal substitutif.

En plus des saignements, il peut aussi y avoir une décharge blanche, jaune ou verte, une odeur désagréable dans la zone intime, des démangeaisons, une gêne et une sensation de sécheresse dans le vagin. Le polype du col utérin est une surcroissance de membrane muqueuse, qui a l'apparence d'une saillie et qui peut être facilement endommagée, entraînant l'apparition d'un écoulement sanguinolent.

La plupart des polypes utérins sont de nature bénigne, mais ils peuvent parfois contenir des cellules cancéreuses ou des cellules qui peuvent renaître sous forme de cancer.

Le polype peut être retiré pendant le curetage de l'utérus ou pendant l'hystéroscopie.

Comment la menstruation peut-elle aller pendant la ménopause?

Helen, le stress peut provoquer une défaillance du cycle menstruel. Si la sortie dure plus de 7 jours consécutifs, contactez votre gynécologue. Bonjour Irina! Ce sont très probablement des saignements utérins anormaux, qui surviennent souvent chez les femmes avant l’apparition de la ménopause.

Bonjour La menace potentielle n’est pas un écoulement vaginal, mais la raison qui l’a provoquée.

Si la durée du mois dépasse 7 jours ou si le débit devient abondant, vous devez vous présenter au gynécologue.

Lorsque les saignements utérins peuvent être montrés curetage des parois de l'utérus avec l'étude de grattage pour la nomination de traitement correctif. Bonjour Ma grand-mère a 91 ans. Il y a environ un an, des pertes vaginales vert foncé ont commencé. Le médecin a dit que cela se produisait à cet âge, mais il n'a rien prescrit des médicaments.

Changement de menstruation pendant la ménopause

Bonjour L'apparition de saignements vaginaux chez une femme de l'âge de votre mère, qui est chez la femme ménopausée depuis 8 ans, est un symptôme nécessitant l'intervention d'un spécialiste.

Il y a des causes de décharge, qui sont le résultat de la physiologie féminine.

La pommade est une petite quantité de sang sécrétant des pertes vaginales. Parfois, il apparaît au milieu du cycle, parfois précède la période de menstruation, la prolongeant. Assurez-vous d'informer le gynécologue du saignement pour dissiper tous les doutes et les peurs.

Par conséquent, vous ne devriez jamais sous-estimer le saignement, si vous êtes déjà ménopausée. Afin de répondre à cette question, il est nécessaire de comprendre ce que nous voulons dire lorsque nous parlons de point culminant.

Comment la ménopause est-elle associée aux saignements?

Avec l’avènement de la vieillesse, une femme commence une période particulière, mieux connue sous le nom de ménopause. Et certains ont un problème tel que l'apparition de taches de sang rouges (ou brunâtres) sur du papier toilette ou des sous-vêtements après la ménopause. La plupart à la vue de ce dernier se précipite pour demander de l'aide au gynécologue, afin de découvrir ce que c'est vraiment.

Médecin avec un patient sur la ménopause

Et pour comprendre les causes du saignement, vous devez comprendre ce qu'est la ménopause. Le point culminant est la période où les glandes sexuelles féminines changent avec l’arrivée de la vieillesse. Et bien sûr, la ménopause ne vient pas instantanément. Ce processus se produit par étapes, après une transition vers une autre période d'âge, et est provoqué par un changement du cycle menstruel. Il devient soit plus actif, soit inversement (le plus souvent pendant la ménopause). Ou, comme cela arrive le plus souvent, au lieu de la menstruation, des taches rouges sortent du vagin. Un tel phénomène en gynécologie s'appelle également la périménopause, ce qui n'est pas dangereux pour la santé, car il est causé par le vieillissement des ovaires, processus naturel à la ménopause. Mais il y a aussi des situations où la ménopause est déjà terminée et qu'il n'y a pas eu de menstruations depuis 12 mois, mais les saignements se manifestent par la suite. Ensuite, l'examen en clinique est nécessaire, car de tels phénomènes indiquent souvent des maladies ou des infections.

Est-ce un phénomène grave?

En outre, si tous les processus excréteurs accompagnés de marques sanglantes se produisent pendant la ménopause, ils n'en ont pas peur. Ceci est juste une conséquence d'un petit écart par rapport aux rythmes habituels.

Dans ce cas, il vous suffit de consulter un spécialiste et, si nécessaire, de reprendre un traitement de courte durée pendant la ménopause.Mais si les saignements pendant la ménopause sont très abondants et fréquents, consultez un spécialiste, car cela peut être le premier signe de maladies aussi graves que le cancer du col de l’utérus ou de l’utérus, etc.

Détermination du lieu de sélection

Mais le point le plus important reste la détermination correcte de l’endroit à partir duquel la décharge sanglante est émise. La raison en est peut-être non seulement le vagin, mais également le rectum ou les voies urinaires.

Naturellement, les raisons d'un tel saignement sont complètement différentes. Il est possible de déterminer la source des taches sanglantes à la fois indépendamment et avec l'aide d'un spécialiste. Pour déterminer vous-même, il suffit d'utiliser un coton-tige classique, insérez-le dans le vagin.

Après cela, au bout d'un moment, retirez-le et vérifiez les taches. Si ce n'est pas le cas, vous devriez vérifier l'anus ou uriner pour analyse afin de détecter la présence de traces de sang cachées. Par conséquent, lors de la première apparition de taches de sang dans les sous-vêtements, vous devez consulter un gynécologue de manière indépendante, car le résultat exact ne peut être déterminé que dans la clinique. Et vous pouvez vérifier même pendant le cycle mensuel. Après tout, si les causes de licenciement sont sérieuses, attendre ne peut qu'aggraver la situation.

Raisons évidentes

Il n'est pas nécessaire d'avoir peur de saigner avant ou pendant la ménopause, mais après de tels phénomènes inhabituels peuvent être le signe de maladies graves. À savoir, des maladies telles que:

  • Inflammation du vagin ou vaginite, une telle maladie peut survenir à tout âge, en raison d'une vie personnelle très mouvementée. À savoir, en raison d'infections sexuellement transmissibles qui peuvent être transmises lors d'un rapport sexuel. Ils ne peuvent pas causer non seulement une inflammation du vagin, mais également du col utérin, ce qui peut ultérieurement causer le cancer.
  • Le cancer du vagin est la maladie la plus commune avec des symptômes tels que des saignements vaginaux. Mais surtout, il survient après 60 ans chez les femmes et se poursuit au début sans symptômes apparents. Mais plus tard, cela peut causer un écoulement brunâtre sanglant.

Ce ne sont pas les maladies les plus courantes, mais elles sont les plus graves et nécessitent des soins médicaux immédiats.

Conclusion

En conclusion, je tiens à dire que lorsqu'il y a des taches de sang visibles sur les sous-vêtements ou ailleurs, il n'y a pas lieu de paniquer, car il n'y a aucune raison visible à cela. Vous avez juste besoin de demander l'aide d'un professionnel qui vous aidera à établir le diagnostic correct, puis à guérir tous les maux.

L'automédication ou un long refus de l'inspection ne peuvent qu'aggraver la situation.

Spotting pendant la ménopause: causes, diagnostic

La ménopause est la phase finale de la période de procréation de la femme. Son cycle menstruel commence à s'arrêter, les cellules germinales ne mûrissent plus et la grossesse ne peut avoir lieu. Les spotting pendant la ménopause, dont beaucoup ne connaissent pas les causes, ne sont pas la norme physiologique. Ils se produisent en raison de divers troubles dans le corps. Pourquoi les saignements se produisent-ils après la ménopause et quand devrais-je consulter un médecin?

Quel est le point culminant?

Avant de savoir pourquoi il ya des pertes sanglantes après la ménopause, il est utile de comprendre pourquoi elles ne devraient pas être dans cette période de la vie de la femme. Climax est divisé en trois étapes:

  1. Préménopause.
  2. Ménopause.
  3. La ménopause.

À la préménopause, le travail du système endocrinien et de l'appareil reproducteur commence à être réorganisé, la production d'hormones sexuelles diminue. Pour cette raison, les femmes éprouvent souvent des "bouffées de chaleur" désagréables, leur libido et leur appétit sont réduits. Dans le contexte d'une carence en substances actives, le développement des follicules avec des œufs est ralenti, de sorte que la menstruation devient rare et rare.

La ménopause est un «trait» temporaire, outrepassant la perestroïka du corps féminin. Dans les ovaires, le développement des cellules germinales s’arrête et la production d’œstrogènes et de progestérone diminue de manière significative, la menstruation se termine.

La postménopause est la période de la vie allant de la ménopause à la mort, durant laquelle une femme ne peut plus être fertile, c'est-à-dire incapable de donner naissance à un enfant.

Pourquoi le saignement ne devrait pas être

Chez les femmes pendant la puberté, les saignements surviennent lorsque les ovaires ne sont pas fécondés. Les ovaires sécrètent une forte dose d'œstrogène, ce qui permet de séparer l'endomètre épaissi et de l'éliminer du corps avec le gamète. Lorsque la couche muqueuse est expulsée, l'intégrité des petits vaisseaux est perturbée et, par conséquent, le sang est libéré.

Les saignements post-ménopausiques ne doivent pas apparaître, car dans le corps, la maturation de l'œuf et l'épaississement de l'endomètre de l'utérus ne sont plus dus à un manque d'œstrogène, de LH et de FSH, respectivement, rien à enlever et à enlever tout en endommageant les vaisseaux.

Causes de saignement à la ménopause

Les taches durant la ménopause ont plusieurs causes associées à des changements pathologiques dans le corps:

  • utilisation incorrecte de médicaments hormonaux,
  • maladies infectieuses du système reproducteur,
  • l'apparition de tumeurs dans les organes reproducteurs,
  • traumatisme de la membrane muqueuse.

L'usage irrationnel de médicaments hormonaux est évoqué lorsqu'une femme ressent des manifestations désagréables de la ménopause (transpiration, bouffées de chaleur, pointes de pression, etc.) et commence en même temps à utiliser des médicaments qui promettent d'atténuer ces symptômes. Ces médicaments contiennent des doses d’œstrogène et de progestérone, qui aideront à maintenir un taux normal de ces substances dans le sang, de sorte que les manifestations de la ménopause ne soient pas intenses.

Cependant, les médicaments hormonaux doivent être pris avec un calcul clair de la posologie, ce que beaucoup de femmes ne font pas, et souffrent des conséquences d'un usage impropre de médicaments: saignements, perte de cheveux et prise de poids.

Les taches pendant la ménopause peuvent également être un symptôme lumineux de maladies infectieuses de l'appareil reproducteur:

Les bactéries à l'origine de l'infection commencent à se multiplier dans les organes génitaux de la femme, tandis qu'elles détruisent les muqueuses et peuvent perturber l'intégrité des vaisseaux sanguins. Dans ce contexte, des écoulements sanguins, de la fièvre, des douleurs abdominales et d’autres symptômes apparaissent.

Le développement de néoplasmes pendant la ménopause peut être une autre cause de saignement.

Les tumeurs sont bénignes (fibromes et polypes de l'utérus) ou malignes, mais dans tous les cas, elles grossissent et endommagent l'endomètre, les trompes de Fallope ou les ovaires. Lorsque les néoplasmes atteignent une taille suffisamment importante, ils commencent à endommager les cellules et les vaisseaux sanguins environnants, et les tumeurs malignes forment en outre un réseau capillaire supplémentaire autour d’eux, qui est régulièrement détruit.

Des lésions des muqueuses peuvent survenir avec des lésions des organes génitaux ou des rapports sexuels intenses. Pendant la ménopause en raison du manque d'hormones, l'épaisseur des membranes muqueuses des organes génitaux est considérablement réduite, de sorte qu'elles sont faciles à endommager et à provoquer des saignements.

Cause physiologique du saignement

Ci-dessus, les causes pathologiques des saignements post-ménopausiques ont été examinées, mais il existe un facteur physiologique capable de provoquer des taches pendant cette période: il s'agit de l'amincissement de l'endomètre.

En raison d'une diminution des niveaux d'œstrogène et de progestérone dans la préménopause, la couche muqueuse utérine commence à diminuer, tandis que son excédent est périodiquement retiré du corps. Ainsi, au début de la période climatérique, une femme peut observer une traînée de sang médiocre sur des coussinets quotidiens. Au fil du temps, l'endomètre s'amincira et ne grandira plus, le sang ne ressortira plus.

Diagnostic de saignement

Si une femme est ménopausée pendant la ménopause, lorsque les règles ont cessé, il y a des saignements, vous devez contacter un gynécologue et vous soumettre à un examen diagnostique:

  • inspection initiale
  • colposcopie
  • test sanguin pour les hormones
  • biochimie sanguine
  • test des marqueurs tumoraux (pour détecter les métastases des tumeurs malignes),
  • faire une échographie des organes pelviens,
  • passer une biopsie et un histogramme de l'endomètre,
  • faire une IRM du cerveau.

L'IRM est rarement requise, uniquement si les tests précédents ont échoué. Cette étude pourrait révéler des troubles fonctionnels de l'hypophyse.

L'examen primaire et la colposcopie permettent de visualiser les lésions des muqueuses, ainsi que les tumeurs du col ou des organes génitaux externes. À l'aide de la biochimie et de l'analyse hormonale du sang, vous pouvez suivre le travail des organes endocriniens et détecter certaines maladies pouvant causer un saignement (par exemple, une mauvaise coagulation du sang ou le manque de vitamines C et K). Les marqueurs, les ultrasons, l'IRM et la biopsie de l'endomètre aideront à détecter les tumeurs dans les tissus de l'appareil reproducteur et d'autres systèmes de l'organisme.

Le traitement des saignements pendant la ménopause dépend de la cause de leur apparition. Si une femme leur a fait prendre des médicaments hormonaux de manière incorrecte, le médecin vous prescrira d’autres médicaments contenant des hormones qui normalisent le contenu en substances actives du sang. En cas de maladies infectieuses du tractus génital, il est nécessaire de suivre un traitement complexe avec des antibiotiques et des prébiotiques afin d'expulser les bactéries du corps et de restaurer la composition normale de la microflore.

Si une femme a endommagé la couche muqueuse de l'utérus alors que le saignement n'est pas abondant, vous pouvez boire un verre d'ortie pendant 7 à 10 jours. Cela épaissira le sang, de sorte que l'écoulement deviendra moins intense, indolore et non durable.

Le problème le plus difficile concerne les néoplasmes, car sans intervention chirurgicale, il est impossible de s'en débarrasser. Par conséquent, si une tumeur bénigne ou maligne est détectée au cours de l'examen, la femme devra subir un diagnostic supplémentaire et la retirer du chirurgien.

Les saignements pendant la ménopause sont un symptôme d'anomalies pathologiques de la santé. Par conséquent, après les avoir découvertes, il est nécessaire de consulter un gynécologue à temps, de subir un diagnostic et un traitement. Pour éviter les saignements, il est important de surveiller votre propre santé, de ne pas prendre d'hormones vous-même et de ne pas oublier les visites régulières chez le gynécologue, car après la ménopause, une femme doit tout de même vérifier l'état de son système reproducteur. Avec l'âge, le risque de lésion des néoplasmes et des muqueuses augmente.

Pourquoi le saignement post-ménopausique ne devrait pas être

Le sang présent dans le mucus de l’appareil génital féminin en âge de procréer a une origine naturelle pendant la menstruation. La séparation de la couche fonctionnelle de l'endomètre se produit lorsque ses vaisseaux sont endommagés.

Un an ou plus après la menstruation finale, cet organe atrophie devient plus petit. La division en couche principale et fonctionnelle n'existe plus. L'endomètre est mince, plat.

Il n'y a pas d'autres circonstances qui affectent son développement cyclique - les hormones sexuelles. En fait, c’est le signe principal et la ménopause responsable. Et par conséquent, les capacités de sécrétion des organes reproducteurs internes sont en principe réduites. Cela signifie que la décharge post-ménopausique, s'il y en a une, alors en très petite quantité. Un signe de sécheresse des membranes muqueuses du périnée et du vagin, ce qui est gênant, mais qui est la norme.

Cependant, le malaise peut et doit être combattu, il existe des moyens appropriés pour hydrater et restaurer. Mais pour toutes ces raisons, écoulement du sang, plus il ne devrait pas être abondant. Oui, et les frottis, et ceux dans lesquels le mucus est plus gros que les globules rouges, devraient être étudiés.

Où la sélection

Il est impossible de déterminer la source de décharge uniquement par les taches sur le linge ou le «quotidien». Il peut être retiré du rectum, de l'urètre et non du vagin. Cela est également probable, car une diminution de l'activité hormonale ne provoque pas que des problèmes gynécologiques.

Il faut savoir que pendant la ménopause, le col utérin produit toujours du mucus, bien que dans un volume plus petit. Et la décharge jaune des femmes ménopausées ou claire, blanche, sans odeur désagréable et ne causant pas de gêne est toujours la norme.

Les hormones

Les manifestations sévères de la ménopause doivent toujours être traitées, pour lesquelles les hormones sont prescrites par un spécialiste. Mais ils nécessitent une sélection précise du dosage. Malgré la similitude des composants des médicaments hormonaux, le même médicament provoque parfois des réactions différentes. En outre, certaines femmes sont convaincues qu'elles sont capables de nommer une hormonothérapie de manière indépendante.

Le résultat du fait que le remède est choisi de manière incorrecte peut être une sursaturation du corps en œstrogènes. Il stimule une augmentation excessive de la fonction ovarienne et la croissance de l'endomètre, qui se manifeste par des saignements ou des taches. Les pertes brunes chez les femmes ménopausées peuvent signifier que le mucus s'est oxydé, le canal cervical de l'utérus ayant déjà diminué de taille au cours de cette période et ne se libérant pas rapidement.

Dans de telles circonstances, il est nécessaire de consulter un médecin pour l'aider à corriger son équilibre hormonal. Un médicament pour THS devra en prendre un autre.

Blessure de la muqueuse

Parfois, la source des sécrétions peut être trouvée simplement et sans tampon, par exemple, si un peu de sang est lavé, la période post-ménopausique est parfois marquée par un phénomène similaire. Il indique des dommages mécaniques à la membrane muqueuse dans la zone intime. Avec l'atténuation de la production d'hormones sexuelles, il devient plus mince et plus faible.

La fonction de sécrétion des organes reproducteurs étant également réduite, il est très facile de se faire mal en effectuant des procédures d'hygiène. En effet, malgré les processus atrophiques, des vaisseaux sont présents dans l’enveloppe. Seules leurs parois sont fragiles, elles peuvent s’effondrer lorsqu’elles sont complètement lavées et en contact avec une serviette.

L'exposition par contact après la ménopause est possible après un rapport sexuel ou un examen gynécologique. La raison en est tout de même l'amincissement de la membrane muqueuse de la zone intime. Et bien que la raison de leur apparition soit naturelle, il faut l'éliminer, car cela peut conduire à une indisposition.

Durant cette période, l'érosion est plus souvent traumatique ou résulte d'un désordre trophique dû à un prolapsus des organes génitaux. Les taches après la ménopause pendant les rapports sexuels ou les mouvements brusques des raisons peuvent être précisément de cette nature. Leur danger est que l'érosion traumatique puisse très rapidement se transformer en une tumeur maligne.

Maladies infectieuses, inflammations

La survenue d'infections post-ménopausiques ne dépend pas du fait que la femme ait une vie intime ou non. Parce que les changements hormonaux provoquent non seulement une atrophie des muqueuses, mais aussi une violation de la microflore du vagin. Maintenant, les bactéries pathogènes ont plus de liberté pour se propager, car l'immunité locale est réduite. Et la douleur, des brûlures, des saignements dans la période post-ménopausique avec une odeur désagréable peuvent être causés par:

En plus d’eux, il ya une augmentation de la température, une intoxication, si on laisse l’infection se développer.

Attention, c'est être celui qui a des relations sexuelles. Mais, encore et sans cela, la candidose et la vaginite sont possibles, ce qui provoque l'écoulement sanguinolent, et pas seulement le fromage blanc, comme avant l'arrivée de la ménopause.

Dans certains cas, les saignements ménopausiques sont un symptôme de l’existence de polypes cervicaux ou endométriaux. L'échec hormonal, qui s'accompagne d'une extinction ovarienne, prend parfois un caractère tel que la membrane muqueuse se développe en plusieurs couches. L'élévation apparaît sur l'une de ses parties, il s'agit d'un polype. C'est bénin, mais l'épaisseur de ses vaisseaux peut éclater, en particulier lors d'un contact ou d'un effort physique.

Ces tumeurs sont capables de renaître. Vous devez donc non seulement les contrôler, mais aussi les guérir. Les excrétions causées par les polypes peuvent également résulter d'activités physiques et, sans aucune raison, plus précisément parce que les tissus sont séparés de leur propre gravité.

Les saignements post-ménopausiques peuvent causer des fibromes. Et bien qu'il s'agisse généralement d'une tumeur bénigne à la fin du fonctionnement des ovaires, elle diminue et diminue et son activation se produit également. Particulièrement susceptible de prendre des hormones pour réduire les symptômes de la ménopause ou des remèdes à base de plantes médicinales aux mêmes fins.

Dans de rares cas, le saignement des fibromes peut se faire sans introduction dans le corps de ces substances. Le volume de décharge de rare à assez intense.

Hyperplasie de l'endomètre

C’est une maladie dépendante des œstrogènes, s’il existait avant la ménopause, qui en modère habituellement les manifestations. Mais des perturbations dans le domaine des hormones peuvent provoquer son activation. Et parfois, avec une période climatérique correspondante, la balance apparaît pour la première fois.

L'écoulement post-ménopausique est un symptôme d'hyperplasie de l'endomètre s'ils sont accompagnés d'une douleur paroxystique dans le segment inférieur de l'abdomen. Le volume de mucus sanglant peut être différent, d’assez abondant à épais.

Nous vous recommandons de lire l'article sur les particularités des sécrétions pendant la ménopause. Vous apprendrez le rythme et la pathologie pendant la ménopause, l'apparition de mucus dans le sang, l'effet d'infections.

Tumeurs malignes

Les cancers du vagin, de l'utérus ou de l'endomètre, ainsi que les appendices, peuvent être masqués pendant longtemps et ne se déclarent pas. Но водянистые выделения в постменопаузе должны уже насторожить. Кроме них женщина может ощущать дискомфорт в области репродуктивных органов, как будто там находится посторонний предмет.Il y a une douleur pendant la miction lors d'un effort physique. Habituellement, toutes les sensations se produisent lorsque le vagin est endommagé.

Sur le col, les tumeurs malignes se forment beaucoup plus souvent. Les sécrétions de couleur rouge peuvent être des signes de cette maladie si elles sont également présentes:

  • L'odeur de viande avariée
  • Douleur pendant les rapports sexuels.

Lorsque de "mauvaises" cellules se trouvent sur la muqueuse utérine, un cancer de l'endomètre est diagnostiqué. Elle peut être précédée d'hyperplasie ou d'autres maladies de l'organe, mais parfois une tumeur maligne se développe, apparemment sans raison.

En plus des sécrétions de sang, abondantes ou rares dans ce cas chez 90% des patients, des frottis, avec cancer de l'endomètre, purulents sont également notés. La tumeur est capable de se localiser n'importe où dans l'utérus, mais si elle bloque le canal cervical, elle signale également la douleur causée par la rétention à l'intérieur du mucus.

Dans chaque cas, la cause doit être clairement identifiée, les chances de guérison, même en cas de diagnostic grave, restent élevées.

Si la cause du saignement est mineure, il est également nécessaire de l'éliminer, ainsi que de l'observer plus tard. Parce que la ménopause est dangereuse avec beaucoup de menaces cachées pour la santé.

Point culminant. . Souvent, leur apparence est notée, y compris après un rapport sexuel. La présence de spotting à la ménopause dans 30% des cas indique un cancer de l'endomètre.

Point culminant. Après avoir rendu visite au gynécologue, des taches sont apparues: qu'est-ce que cela signifie, que faire et où aller? . Le coupable pour avoir mélangé avec un écoulement de sang après examen peut être plusieurs circonstances.

Spotting après la ménopause: causes. . Ménopause chirurgicale: telle qu'elle se manifeste après la chirurgie. Remarque: si vous avez une question pour un obstétricien-gynécologue, posez-le dans la section Consultation avec un médecin.

Tout d'abord, leur travail est rendu instable, ce qui conduit à une arrivée plus rare de la menstruation, intensité de décharge différente. . Si tout cela se produit après 55 ans, il y a lieu de poser un diagnostic de ménopause tardive.

Point culminant. Pourquoi il y a une décharge sanglante après avoir fait du sport. Toute excrétion du tractus génital féminin avec inclusions sanguines doit être expliquée.

Spotting après la ménopause: causes. . Ménopause chirurgicale: telle qu'elle se manifeste après la chirurgie. Remarque: si vous avez une question pour un obstétricien-gynécologue, posez-le dans la section Consultation avec un médecin.

Auparavant demandé:

Bonjour, j'aimerais savoir qu'après la ménopause chirurgicale, le sang est normal ou non, l'opération a eu lieu en 2009. L'ovaire est en place.

Bonjour J'espère vous comprendre correctement - écoulement sanglant du tractus génital. J'aimerais également préciser ce que l'on entend par «ménopause chirurgicale»: seul le corps de l'utérus ou l'ablation (cautérisation de la cavité utérine). Puisque l'ablation du corps de l'utérus (ou du cou) est le plus souvent effectuée, j'ose supposer que le volume de l'opération était le même pour vous. Il ne devrait y avoir aucun saignement dans tous les cas. Une exception est une variante d'amputation élevée si vous avez un col de l'utérus et une partie (parfois très petite) du corps. Mais alors le repérage sera extrêmement rare et régulier tous les mois, sera établi immédiatement après l'opération ou après 2-5 mois. Si j'ai bien compris, vous avez eu un écoulement sanglant après une longue période d'absence. Les causes les plus courantes sont les suivantes:
1. si l'amputation a été réalisée (seul le corps de l'utérus est enlevé, il y a un col utérin) - saignement du moignon enflammé (lors d'une infection génitale, par exemple), polype du canal cervical, cancer ou dysplasie cervicale
2. en cas d'extirpation (l'utérus et le col utérin ont été enlevés) - saignement de la souche enflammée, modifications malignes de la souche ou du vagin, germination de tumeurs provenant d'organes voisins.

C'est à dire les taches sont un symptôme grave. Vous devriez consulter un médecin après l'examen, une échographie du pelvis et des frottis éclairciront l'image. Et ne remettez pas la visite à un spécialiste, si la décharge s'arrête - ils vont probablement réapparaître à nouveau, mais le temps sera perdu. Tout le meilleur!

Articles connexes

Point culminant. . Souvent, leur apparence est notée, y compris après un rapport sexuel. La présence de spotting à la ménopause dans 30% des cas indique un cancer de l'endomètre.

Point culminant. Après avoir rendu visite au gynécologue, des taches sont apparues: qu'est-ce que cela signifie, que faire et où aller? . Le coupable pour avoir mélangé avec un écoulement de sang après examen peut être plusieurs circonstances.

Spotting après la ménopause: causes. . Ménopause chirurgicale: telle qu'elle se manifeste après la chirurgie. Remarque: si vous avez une question pour un obstétricien-gynécologue, posez-le dans la section Consultation avec un médecin.

Tout d'abord, leur travail est rendu instable, ce qui conduit à une arrivée plus rare de la menstruation, intensité de décharge différente. . Si tout cela se produit après 55 ans, il y a lieu de poser un diagnostic de ménopause tardive.

Pourquoi y a-t-il des saignements vaginaux après la ménopause?

Les saignements vaginaux après la ménopause ne sont pas normaux. Cela peut être causé par un certain nombre de raisons différentes.

Les saignements vaginaux post-ménopausiques peuvent avoir plusieurs causes. Les plus courants d'entre eux incluent:

  • Atrophie de l'endomètre. Lorsque l'hormone œstrogène est produite dans le corps de la femme, le tissu endométrial commence à s'affiner. À la suite de ce processus, la couche de revêtement de la surface interne de l'utérus devient plus sujette aux saignements.
  • Hyperplasie de l'endomètre. Dans cet état, la muqueuse utérine s'épaissit au lieu de s'amincir, ce qui provoque des saignements graves ou irréguliers. La cause de l'hyperplasie de l'endomètre est le plus souvent une production excessive d'œstrogènes sans compenser cette hormone par la progestérone. Parfois, cette maladie peut entraîner un cancer de l'endomètre.
  • Cancer de l'endomètre. Ce type de cancer se développe dans le tissu endométrial. Selon une étude de la Harvard Medical School, environ 10% des femmes qui observent des saignements utérins après la ménopause ont ces problèmes en raison d'un cancer de l'endomètre.
  • Les polypes Ce sont des formations qui peuvent se développer sur la couche interne de la paroi utérine. Généralement, ils ne sont pas cancéreux, mais ils peuvent provoquer des saignements graves et imprévus. Parfois, des polypes peuvent se développer à l'intérieur du canal cervical. Lorsque cela se produit, la femme peut avoir des saignements pendant une activité sexuelle.

Les autres causes possibles, mais moins fréquentes, de saignements vaginaux après la ménopause comprennent:

  • problèmes de coagulation sanguine
  • infection à l'endométrite, appelée endométrite,
  • blessures pelviennes
  • saignements des voies urinaires,
  • trouble de la fonction thyroïdienne.

Les effets secondaires de certains médicaments hormonaux, tels que le tamoxifène, peuvent également provoquer des saignements pendant les règles. De nombreuses femmes ont des saignements au cours des six premiers mois de traitement par hormonothérapie substitutive.

C'est important! Quelle que soit la cause potentielle principale, il est important pour une femme de consulter un médecin si elle observe un écoulement de sang dans le vagin après la ménopause.

Diagnostic de saignements vaginaux après la ménopause?

Le traitement prescrit par un médecin dépendra des causes du saignement vaginal.

Le médecin commencera à rechercher la cause des saignements post-ménopausiques en interrogeant la femme sur la présence et la nature des autres symptômes. Il peut également poser des questions sur les points suivants:

  • quand la femme a commencé à voir des symptômes,
  • combien de sang est libéré du vagin,
  • Sa famille a-t-elle eu des saignements vaginaux après la ménopause?

En fonction des symptômes supplémentaires observés chez une femme, le médecin peut recommander des procédures de diagnostic.

Un exemple de liste de procédures de diagnostic pour les saignements post-ménopausiques peut inclure ce qui suit.

  • Expansion et curetage. Cette procédure implique la dilatation du col pour obtenir un échantillon de tissu. Le médecin utilise un instrument spécial appelé hystéroscope pour visualiser l'utérus et identifier les éventuelles formations.
  • Biopsie de l'endomètre. Dans le cadre de cette procédure, un petit tube mince est inséré dans le vagin, qui atteint le col de l’utérus et prélève un échantillon de la couche de revêtement de l’utérus. L'échantillon de tissu résultant est ensuite analysé pour la présence de cellules anormales, telles que des cellules cancéreuses.
  • Hystéroscopie. Cette procédure implique l’introduction dans le vagin de l’instrument (hystéroscope), qui comporte à son extrémité une petite caméra éclairée. À l'aide d'un hystéroscope, on vérifie la présence de polypes et de cellules anormales dans l'état de l'utérus et de sa couche muqueuse.
  • Sonogistographie. Au cours de cette procédure, le liquide est d'abord introduit dans le vagin et l'utérus, puis le médecin utilise un équipement spécial qui, à l'aide d'ondes sonores, aide à identifier la différence entre les tissus et crée une image visualisée de l'utérus. Lors de la sonographie ou de l'échographie transabdominale, le médecin peut constater que l'endomètre est plus épais ou plus mince qu'il ne devrait l'être.
  • Échographie transvaginale. Cette procédure implique l’introduction d’une sonde à ultrasons spéciale dans le vagin, qui permet au médecin d’examiner et de visualiser l’utérus par le bas et non par la partie inférieure de la cavité abdominale.

La plupart de ces méthodes de diagnostic sont effectuées dans le cabinet du médecin, mais certaines d’entre elles, telles que la dilatation et le curetage, sont généralement effectuées à l’hôpital ou dans un centre chirurgical.

Traitement des saignements vaginaux après la ménopause

Le traitement des saignements post-ménopausiques dépend généralement de la cause qui les provoque.

Un médecin peut examiner toutes les informations obtenues à partir de procédures de diagnostic et de tests afin de développer un meilleur plan de traitement. Les options de traitement pour certaines des principales causes de saignement sont énumérées ci-dessous.

  • Les polypes Le traitement des polypes peut impliquer l'ablation chirurgicale des polypes, après quoi ces formations ne saignent plus.
  • Cancer de l'endomètre. Le traitement du cancer de l'endomètre consiste souvent à enlever l'utérus ainsi que les ganglions lymphatiques voisins par lesquels le cancer peut se propager à d'autres parties du corps. Cette procédure s'appelle l'hystérectomie. En fonction du degré de cancer, une femme peut également suivre une chimiothérapie ou une radiothérapie (radiothérapie).
  • Hyperplasie de l'endomètre. Les femmes atteintes de cette maladie peuvent prendre des médicaments appelés progestatifs. Ces médicaments aident à prévenir la formation d'une muqueuse trop épaisse de l'utérus. Plus tard, le médecin pourra initier des contrôles réguliers pour détecter des cellules anormales dans l'utérus afin d'évaluer la possibilité d'un cancer de l'endomètre.

Si une femme a des saignements vaginaux en raison du fait que le tissu endométrial est trop mince, le médecin peut lui prescrire de l'œstrogène vaginal, ce qui peut réduire l'effet d'un tissu trop mince.

Les saignements vaginaux après la ménopause ne sont pas rares

Selon des scientifiques américains, environ 4 à 11% des femmes ménopausées ont des saignements vaginaux.

Une femme peut avoir des pertes de sang occasionnelles du vagin pendant la périménopause, c'est-à-dire pendant que le corps se prépare à la ménopause. Cependant, les saignements après la ménopause ne sont pas considérés comme normaux.

Bien que les saignements après la ménopause n'indiquent pas toujours l'existence de problèmes graves, une femme devrait consulter son médecin à ce sujet. Après un diagnostic, elle peut éliminer les maladies dangereuses telles que le cancer de l'endomètre.

La plupart des procédures de diagnostic sont non invasives et peuvent être effectuées dans le cabinet du médecin.

Classification

En pratique médicale, il existe plusieurs types de saignements après la période climatérique, en fonction de la nature des manifestations et du tableau clinique:

  • La métrorragie est un saignement dangereux qui entraîne une perte de sang importante et peut être dangereux pour la santé. Ce genre conduit parfois à la mort.
  • Les métrorragies peuvent être provoquées par des maladies des organes génitaux (fibromes, polypes, tumeurs malignes). Dans le même temps, la somnolence, la faiblesse, les nausées, les vertiges, la perte de conscience, des battements de coeur rapides et une chute brutale de la pression artérielle sont possibles.
  • Ménorragie - écoulement abondant, se produisant avec une certaine régularité.

La polyménorrhée n'est pas toujours associée à la pathologie. Ces saignements apparaissent à des intervalles de moins de 21 jours. Le traitement des maladies pathologiques qui ont provoqué des saignements utérins 4 ans après la ménopause dépend également de leur type. Bien que cela ne pose pas un tel danger que pendant la grossesse, il nécessite une intervention médicale. Un tel saignement peut être le signe de diverses conditions pathologiques et ne peut donc être ignoré.

Les saignements utérins peuvent être à l’origine de diverses pathologies. Chez les femmes ménopausées, les maladies suivantes peuvent commencer à se développer:

Hyperplasie de l'endomètre. Chez les femmes en âge de procréer ayant des règles régulières, le rejet de la couche endométriale a lieu tous les mois, ce qui s'accompagne d'une libération de sang par le vagin. Lorsque la menstruation postménopausique cesse, l’épaississement anormal de l’endomètre commence. Cette défaillance du corps féminin est due à un certain nombre de causes métaboliques et endocriniennes, ainsi qu’à la présence de maladies gynécologiques.

Fibromes utérins. Des nodules bénins du tissu conjonctif se forment sur le fond de l'hyperplasie de l'endomètre. Les myomes ont peut-être déjà été présents chez une femme, mais en raison de l'extinction du fond hormonal, les liens eux-mêmes diminuent. Si les problèmes commencent dans le système endocrinien, une hyperplasie commence à se développer et, avec elle, la croissance des fibromes reprend.

Les patientes atteintes d’un myome de l’organe d’accouchement ménopausé doivent consulter leur médecin et supprimer leur croissance. Si cela n’est pas fait, une femme devra subir à l’avenir un examen annuel pour prévenir le développement du cancer de la sphère sexuelle.

Les polypes sont la cause de la croissance des couches de l'endomètre, qui est un corps ovale, relié à la surface muqueuse de l'utérus avec une jambe caractéristique. Le plus souvent, ces excroissances se forment chez les femmes ménopausées. Seul un dépistage de routine régulier permet de détecter une éducation bénigne.

Le polype peut être fibreux, glandulaire, adénomateux. À la période post-ménopausique, on diagnostique plus souvent chez les femmes une croissance de type glandulaire et fibreuse. La cause du développement des polypes est due aux effets de l’action mécanique sur l’organe utérin, à des problèmes du système endocrinien, à une carence en vitamines, à des maladies infectieuses.

Endométriose. On pense que cette maladie ne survient pas chez les femmes ménopausées. Pas de menstruation - pas d'endométriose. Cependant, le risque de récurrence de la maladie est toujours là, il est de 3,7%. L'endométriose est caractérisée par des douleurs, des vertiges, des frissons, des vomissements, de la fièvre, de l'irritabilité et des sécrétions du tractus génital.

La vaginite atrophique appartient également à la catégorie des problèmes gynécologiques de nature féminine, pouvant se manifester pendant la période post-ménopausique. La colpite liée à l'âge s'accompagne d'une inflammation et d'une microflore altérée de l'environnement vaginal. La vaginite atrophique entraîne une détérioration de l'apport sanguin aux tissus vaginaux. De ce fait, le muscle manque de substances nécessaires et d’oxygène, ce qui entraîne une croissance compensatoire du réseau capillaire. Les capillaires sont superficiels, avec une hémorragie pétéchiale en cas de blessure.

Si les saignements ont repris après 4 ans de la période climatérique, ils sont généralement qualifiés d'affections pathologiques nécessitant un diagnostic et un traitement immédiats. En plus de ces maladies, une étiologie obscure de décharge peut être déclenchée par des anomalies du système endocrinien ou par une infection du système urogénital. Par conséquent, les femmes sont complètement examinées pour exclure d'autres comorbidités.

Regarde la vidéo: Saignement entre les Règles - Hémorragie Vaginales - Métrorragies (Juin 2022).

Pin
Send
Share
Send
Send