La santé

Endométriose rétrocervicale - est-il possible de préserver la santé et la fonction de procréer?

Pin
Send
Share
Send
Send


L'endométriose est une maladie dans laquelle l'épithélium de la couche interne de l'utérus - l'endomètre - est localisé à l'extérieur de sa cavité. Les foyers - de gérterotropie - de la structure histologique sont identiques à ceux de l’endomètre dans l’utérus et, avec les changements hormonaux naturels, se comportent également comme la couche interne de l’utérus.

L'endométriose se distingue dans le domaine de la localisation - interne et externe.

Avec la localisation des foyers à la surface postérieure du col de l’utérus, la maladie est appelée endométriose rétrocervicale - elle occupe la 3ème place dans la prévalence des manifestations de la maladie.

Dans la plupart des cas, il est diagnostiqué chez les femmes en âge de procréer - entre 28 et 38 ans.

Ce qui distingue les symptômes de l'endométriose rétrocervicale des maladies d'une autre localisation

Symptômes communs de l'endométriose:

  • douleurs abdominales basses, aggravées pendant la menstruation et, dans certains cas, pendant les rapports sexuels,
  • saignements intermenstruels,
  • violation des cycles mensuels
  • saignements menstruels abondants,
  • nausées et vomissements
  • syndrome prémenstruel prononcé.

En cas d’endométriose rétrocervicale, des symptômes supplémentaires apparaissent:

  • douleur dans la région pelvienne ne donne pas plus dans l'abdomen, et dans l'entrejambe et le rectum,
  • parfois des douleurs recouvrent la cuisse et le périnée extérieurs,
  • mictions fréquentes,
  • la défécation devient douloureuse
  • la constipation se produit
  • les selles ressemblant à des rubans sortent avec du mucus sanglant,
  • troubles fréquents des selles - diarrhée alternant avec constipation,
  • la formation de gaz augmente.

Caractéristiques de la maladie

Vous pouvez classer une maladie de localisation similaire en fonction de la gravité de la manifestation:

  1. Au début de la maladie, l'hétérotopie de l'endomètre ne s'étend pas au-delà de la fibre rectovaginale. La symptomatologie n'est pas prononcée, la femme ne livre pas d'inconvénient particulier, de douleur périodique, de douleur instantanée d'un personnage tireur. Habituellement, aucune attention de ce type n’est accordée à
  2. Dans la deuxième étape, l'endométriose englobe le canal cervical et les foyers se déplacent déjà dans le vagin et la paroi utérine. La douleur pendant les rapports sexuels est si intense que la femme refuse d'avoir des relations sexuelles. Les douleurs douloureuses peuvent être permanentes,
  3. Au troisième stade, les hétérotopies endométrioïdes affectent les ligaments intervertébral et rectum de la région lombaire, ce qui provoque une douleur intense lors des mouvements de l'intestin et de la marche. Il devient problématique de s'asseoir d'abord, puis de se lever quand on se lève tôt le matin, de descendre aux toilettes et d'en sortir après la selle - il faut se donner le temps de laisser la douleur aigue se résorber,
  4. Dans la quatrième étape, la douleur devient intolérable, les foyers d'endométriose remplissent tout le bassin, se développent dans le bas de l'utérus, la mobilité de la patiente peut être considérablement limitée. La condition conduit à un inconfort prononcé, affecte de manière significative la qualité de la vie.

Les principales causes de reflux endométrial dans la région du canal cervical sont les activités génériques et la menstruation au milieu des modifications de la production d'hormones.

Ces facteurs affectent l'incidence de l'endométriose:

  • maladies gynécologiques
  • interventions opératoires
  • facteurs environnementaux défavorables
  • fonction hépatique anormale causée par des pathologies organiques et des maladies infectieuses,
  • installation de dispositif intra-utérin,
  • mauvais choix des contraceptifs hormonaux,
  • violation des processus métaboliques dans le corps.

Le diagnostic de l'endométriose rétrocervicale est effectué sur la base d'un examen gynécologique et est confirmé par des méthodes de recherche sur le matériel: l'échographie et la rectoromanoscopie.

Dans certains cas, il est nécessaire de prélever un morceau de la membrane muqueuse du rectum pour une biopsie - les manifestations ressemblent aux signes du cancer du rectum.

Avec un examen vaginal dans la région rétrocervicale, vous pouvez trouver des lésions nodulaires denses - elles sont bien ressenties par les doigts. Dans le mélange postérieur du vagin, ils sont plus denses et peuvent avoir une base de jambe épaisse. Sur le mucus, dans ce cas, vous pouvez voir des taches cyanotiques - c’est ainsi que se manifestent les infiltrations. Le diamètre des foyers varie de 0,1 mm à 3 cm de diamètre. Plus le cycle menstruel est proche, plus il est facile de les voir - elles gonflent et peuvent saigner lorsque vous appliquez un petit effort.

Le traitement de l'endométriose rétrocervicale doit commencer immédiatement après sa détection. L'implication dans le processus pathologique des ligaments sacro-utérins et du rectum conduit à la déformation de ce dernier et à des adhérences dans l'espace intestinal-utérin dont la prolifération peut provoquer une obstruction intestinale.

L'endométriose rétrocervicale n'empêche pas la grossesse si les adhérences n'affectent pas la région des trompes de Fallope.

La grossesse dans cette condition a un effet bénéfique sur la maladie. L'absence d'ovulation et de menstruation et l'augmentation de la production de progestérone bloquent la progression de la maladie; de ​​nouveaux foyers n'apparaissent pas.

Cependant, l'endométriose est également un facteur de risque accru de grossesse - un endomètre pathologiquement modifié augmente le risque de fausse couche. Mais si une grossesse est observée, chaque femme doit respecter les recommandations médicales à chaque symptôme désagréable, il est alors possible de sortir le bébé avant l'heure prescrite et de normaliser l'état général - la propagation de l'endométriose cesse.

La croissance pathologique d'hétérotropies ne nuit pas au développement physiologique du fœtus. Cependant, les adhérences peuvent provoquer une insuffisance placentaire - le placenta recevra moins d'oxygène et de nutriments nécessaires à la formation des systèmes organiques du futur bébé.

Traitement de l'endométriose rétrocervicale

Après des études médicales spéciales, la localisation des inclusions endométriotiques est spécifiée, mais la stratégie de traitement reste la même que lorsque les hétérotropies sont localisées dans une autre zone.

Le cours du traitement est sélectionné pour chaque patient individuellement - le traitement peut être conservateur, rapide et complexe.

Avec un traitement conservateur, des médicaments hormonaux sont prescrits - contraceptifs oraux:

  • comme l'androgène,
  • dérivés de norstéroïde,
  • Analogues de la gonadolibérine.

Les agents histogènes sont utilisés sous forme d’injections intramusculaires.

Les anti-inflammatoires, les antispasmodiques, les vitamines sont utilisés, le traitement de la fonction intestinale est complété par des enzymes.

Si l'état ne se stabilise pas ou s'il y a des complications dans l'historique:

  • myome et autres tumeurs bénignes,
  • saignements fréquents et abondants, y compris intermenstruels,
  • augmentation de la probabilité de dégénérescence de l'endométriose dans un processus malin, alors la chirurgie est nécessaire. Puisque l'endométriose rétrocervicale perturbe presque toujours le fonctionnement des organes voisins, elle est traitée rapidement.

Il n’est pas toujours possible de réaliser une intervention chirurgicale avec une méthode sans prélèvement de sang en utilisant la chirurgie laparoscopique - dans la plupart des cas, les opérations de bandelettes sont réalisées avec une pénétration du centre de l’endomètre à travers la paroi abdominale.

Après la chirurgie, le traitement aux hormones se poursuit - la maladie a tendance à se reproduire constamment.

  • restauration de la fonction de procréation
  • réduction de la douleur
  • possibilité de retourner au sexe.

Une vie sexuelle active aide à rétablir des niveaux hormonaux normaux.

Aussi, pour sa normalisation, il est nécessaire de maintenir un mode de vie actif, de manger correctement et efficacement - inclure dans le régime alimentaire des légumes et des fruits crus riches en nutriments et en vitamines.

Il est nécessaire de refuser l'utilisation de tampons pendant la menstruation - ils empêchent le sang de s'écouler et créent des conditions favorables à la réinjection de sang pénétrant dans les trompes de Fallope et le canal cervical.

La possibilité de récurrence de la maladie augmente si, pendant la menstruation, n'abandonnez pas les rapports sexuels.

Aide à normaliser les remèdes hormonaux traditionnels - préparations à base de plantes à base de plantes contenant des phyto-hormones.

Ces plantes comprennent:

  • utérus de bore,
  • cils de concombre,
  • betteraves - en faire du jus,
  • potentilla et autres.

L’une des charges les plus efficaces pour traiter l’endométriose est la suivante:

  • 1 partie prend la racine de la bobine et le sac du berger,
  • 2 - ortie et renouée.

Versez une cuillère à soupe de 250 ml d'eau collectée et insistez dans un endroit chaud - il vaut mieux dans un thermos, jusqu'à 2 heures. Le jour où vous devez boire 3 fois dans un demi-verre. Après un mois de traitement, une pause de 10 jours est prise et elle est répétée.

Dans le traitement de l'endométriose par des méthodes traditionnelles, il est nécessaire de consulter votre médecin.

Description de la pathologie

L'endométriose rétrocervicale est une affection dans laquelle les cellules de l'épithélium utérin (la couche supérieure des tissus) sont localisées non pas à l'intérieur de l'organe, mais entre la paroi postérieure et le rectum. En plus de l'intestin, les cellules se propagent au péritoine, à la vessie, à l'uretère et au tissu adipeux. Cela est dû à la croissance incontrôlée de l'endomètre de différentes étiologies (causes).

La maladie est compliquée par l'infertilité. Le plus commun chez les femmes de 30 à 40 ans et nécessite un traitement.

Les causes de l'endométriose rétrocervicale ne sont pas claires jusqu'à la fin. Les théories suivantes du développement de l’État sont distinguées.

  1. Mouvement des cellules en raison de lésions des organes reproducteurs (traumatismes), d'interventions chirurgicales (césarienne, ablation de tumeurs), après un travail compliqué, de troubles congénitaux (apparition de septa, adhérences au cours du développement fœtal). Des charges intensives pendant de longues périodes contribuent également à l'apparition d'endométriomes.
  2. Prédisposition héréditaire due au transfert de gènes pathologiques des parents aux enfants. Les régions chromosomiques responsables des dommages n’ont pas été identifiées. Il existe une théorie selon laquelle ils sont activés lorsqu'un facteur dommageable ou des changements hormonaux se produisent.
  3. Changements dans la formation correcte de l'embryogenèse, dans lesquels les cellules qui forment les organes du système reproducteur se déplacent à l'intérieur des couches germinales. La théorie est confirmée par la formation d'une pathologie à un jeune âge, lorsque les saignements menstruels n'ont pas encore commencé. C'est-à-dire que les facteurs dommageables ne se sont pas encore formés.
  4. Apparition de cellules ectopiques inactives (qui devraient normalement se trouver dans d'autres organes ou tissus) activées sous l'influence de lésions ou de modifications du corps. Par exemple, après avoir pénétré dans la zone située derrière les cellules épithéliales du col de l’utérus qui s’accompagne du sang menstruel.

Des facteurs externes et internes devraient influer sur le début de l'activation et l'inflammation des cellules ectopiques. Ceux-ci comprennent:

  • violation des niveaux hormonaux, un changement brusque, manque d'oestrogène, progestérone,
  • inflammation chronique des organes reproducteurs,
  • l'apparition d'infections ou de champignons longtemps dans les organes et non traités,
  • échecs du cycle menstruel
  • chirurgies menant à des complications ou à des lésions de la membrane muqueuse des organes pelviens,
  • utilisation inappropriée de contraceptifs hormonaux, violation des règles de l'hélice utérine,
  • violation de tout type de métabolisme,
  • les maladies des organes internes qui provoquent la transition du processus inflammatoire vers d'autres systèmes et tissus,
  • nombreux avortements,
  • traitement à long terme de l'infertilité avec des médicaments.

Si une femme présente au moins l'un de ces facteurs dommageables, il est nécessaire de passer un contrôle chez le gynécologue tous les six mois, de passer des tests de laboratoire et d'examiner l'échographie pelvienne.

L'une des raisons du développement de l'endométriose rétrocervicale est l'état psychologique de la femme chez qui on a diagnostiqué l'infertilité. En raison du contexte psycho-émotionnel instable, le corps est épuisé, il y a des défaillances du cycle menstruel. Ceci est un facteur qui conduit à l'activation des foyers cellulaires de l'endométriose et à la formation du processus inflammatoire.

Pathogenèse (mécanisme de développement)

Pour activer l'ectopie, son inflammation et la formation de symptômes douloureux, un facteur dommageable ou une diminution de l'immunité générale ou locale devrait apparaître. Après cela, les cellules endométriosiques se propagent par contact avec les organes voisins ou par le sang et la lymphe. Forme une zone d'inflammation. À cet endroit, le nombre de cellules immunitaires augmente, des anticorps contre les propres tissus sont libérés, ce qui aggrave le processus et conduit à la formation d’adhésions (adhésion de tissus des organes voisins due à une inflammation).

Après l'apparition des saignements menstruels, l'ectopie passe par les mêmes étapes que le tissu endométrial. C'est-à-dire qu'il s'agit de la désintégration de l'épithélium. Cela conduit à des foyers saignants d'érosion.

Des adhérences se forment entre l'utérus et les intestins, provoquant des douleurs, des saignements et une stérilité.

Comme les hormones agissent sur les foyers d'endométriose rétrocervicale, l'inflammation dans ces zones diminue après le début de la lactation ou de la ménopause. Cela est dû à une diminution de la production d'œstrogène et de progestérone, à l'absence de saignement utérin.

Classification

Pour choisir un traitement, le médecin doit classer le stade de développement de l'endométriose rétrocervicale.

  • La première étape est caractérisée par des cellules uniques qui ne conduisent pas à une inflammation, ne sont pas déterminées visuellement.
  • La deuxième étape - conduit à l'accumulation de cellules dans les lésions, qui forment des kystes. Pour cette raison, le col de l'utérus devient enflammé. Ceci est déterminé visuellement par le gynécologue.
  • La troisième étape est caractérisée par la germination dans le rectum et les ligaments sacro-utérins. Les lésions sont plus profondes, l'inflammation continue à se propager. De petits kystes se forment sur les ovaires.
  • Le quatrième stade - formé des adhérences entre les organes adjacents. Les kystes sur les ovaires augmentent. Le processus inflammatoire se déplace vers le péritoine.

C'est important! En fonction de la classification du stade du processus, le médecin informe le patient du pronostic et de la thérapie attendus. Plus tôt la maladie est détectée et le traitement commencé, moins la maladie aura de conséquences.

Les symptômes de l'endométriose rétrocervicale dépendent du stade auquel se situe le processus. Au début, il n’ya aucun signe car seules des cellules endothéliales uniques apparaissent à l’arrière du col.

Avec la croissance du foyer pathologique, des sensations désagréables se forment dans la région pelvienne. Après un certain temps, il y a une douleur dans l'abdomen, qui irradie dans la région lombaire, le vagin. Il est amélioré pendant les rapports sexuels, la miction. Avant le début de la menstruation et dans leurs premiers jours, les sensations douloureuses atteignent leur apogée.

Après la formation des adhésions, le processus est exacerbé. Les saignements vaginaux (en dehors des jours de menstruation) se produisent pendant la miction ou les rapports sexuels. Lors de la défécation, des caillots sanguins sont sécrétés.

Le patient se sent plus mal, il ressent une fatigue constante, qui se forme à cause d'une inflammation chronique.

Des complications

La principale complication qui inquiète le plus le médecin et le patient est la stérilité. Il se forme suite à l’apparition d’adhésions, processus inflammatoire du col de l’utérus. Un oeuf fécondé n'est pas fixé sur la paroi de l'utérus. Cela peut entraîner une grossesse extra-utérine (attachement de l'ovule à la trompe de Fallope ou aux ovaires), ce qui menace la santé et la vie de la femme.

La FIV est-elle pratiquée avec une endométriose rétrocervicale?

L'efficacité de la FIV (fécondation in vitro) dépend directement de la prévalence du processus pathologique. Au stade 1-2, un résultat positif est observé chez 25-30% des patients. Avec les lésions bilatérales des ovaires, la formation de synéchies dans la cavité abdominale, les indicateurs sont réduits à 14-16%. Au dernier stade de la formation de kystes endométrioïdes ovariens, de maladie adhésive commune et de lésions étendues des tissus de l'utérus, la grossesse ne survient que dans 8% des cas.

Dans l'endométriose rétrocervicale, un excès de sang se forme pendant les saignements menstruels. Cela conduit au fait que le liquide à l'intérieur des vaisseaux devient plus petit. Le patient est formé de déficit en globules rouges, en hémoglobine et en fer. Cette condition est appelée anémie ferriprive.

Après la formation d'adhérences avec adhérence au rectum, sa lumière se rétrécit, ce qui empêche le passage de masses fécales. La conséquence en est la constipation et le développement d'un processus infectieux avec formation de pourriture et de fermentation.

Dans les cas avancés, le système urinaire est impliqué dans le processus. L'inflammation de la vessie provoque une douleur aiguë. L'urine passe mal par le canal urinaire. Les bactéries s’accumulent et se propagent au rein (pyélonéphrite).

Les symptômes douloureux aigus et l'infertilité provoquent chez le patient une dépression, un état émotionnel instable et un syndrome de fatigue chronique. Malgré le fait que l'endométriose rétrocervicale soit une lésion bénigne, la femme commence à craindre l'apparition d'un cancer (carcinophobie).

Pendant la grossesse, il est important que la croissance de l'endométriose ne bloque pas le passage de la trompe de Fallope. Sinon, le médecin vous prescrira une césarienne au lieu d'une naissance naturelle. L'exérèse chirurgicale de l'endométriose rétrocervicale ne peut être réalisée. Par conséquent, lors de la planification de la grossesse, effectuez le premier traitement de la maladie.

Diagnostics

Pour détecter rapidement les lésions, il est nécessaire de subir régulièrement un examen par un gynécologue. La première étape du diagnostic de l'endométriose rétrocervicale consiste à prendre l'anamnèse, c'est-à-dire interroger un patient sur ses plaintes et ses symptômes.

Suivant est un examen gynécologique. Dans le processus de palpation est déterminé par l'épaississement de la nuque. À l’aide d’un miroir, le médecin détecte une modification de la couleur de la membrane muqueuse, des processus inflammatoires (le cas échéant). L'endométriose peut saigner. Si des adhérences se sont formées, la mobilité de l'utérus et des ovaires devient difficile et, à l'examen, la patiente ressent une douleur aiguë.

La colposcopie est l'une des méthodes de diagnostic utilisées. Un colposcope est un appareil optique binoculaire inséré dans le vagin. La photographie de la zone touchée avec le grossissement maximal de l'image est réalisée (pour plus d'informations sur le déroulement de la procédure, vous pouvez le lire ici). En utilisant cette méthode, il est possible de prélever une section de la membrane muqueuse pour sa biopsie. La méthode détermine la structure du tissu pour prévenir le développement du cancer.

Une échographie est prescrite pour inspecter la région des organes pelviens. Les pointes résultantes seront clairement visibles sur l'écran du moniteur. Pour une détermination plus efficace, une échographie transvaginale est utilisée, c’est-à-dire que le dispositif est inséré dans le vagin. Le moniteur montre un épaississement de la paroi muqueuse provoqué par l'apparition d'un foyer endométriotique. Ils ont une forme arrondie, leur structure est hétérogène, leur contour est flou.

La tomographie (TDM, IRM) des organes pelviens doit être utilisée avant les interventions chirurgicales, car il est impossible d’envisager le processus de dissection des ligaments sacro-utérins et des parois pelviennes aux ultrasons. Non seulement les lésions de l'appareil reproducteur sont identifiées, mais également les foyers inflammatoires, les malformations intestinales. L'image en IRM est réalisée en volume 3D. Par conséquent, le médecin sera en mesure de déterminer avec précision la zone de la lésion et de prescrire un traitement médicamenteux et chirurgical.

L'examen de l'intestin à l'aide d'une coloscopie permet d'évaluer l'état de la membrane muqueuse et de déterminer l'emplacement du rétrécissement. Lors de la manipulation, le médecin peut prélever un échantillon de tissu pour la biopsie.

Diagnostic différentiel

Les symptômes de l'endométriose rétrocervicale ne sont pas précis, les mêmes symptômes sont déterminés par de nombreuses autres maladies. La pathologie doit être différenciée du cancer de l'utérus, des ovaires, des intestins et de la vessie. Depuis le développement d'une tumeur maligne de ces organes montre des symptômes similaires et l'épaississement d'un site tissulaire, le médecin effectue une biopsie. Cela éliminera les soupçons de cancer.

Un autre diagnostic du diagnostic différentiel est la formation d'un abcès, une affection atrophique du col de l'utérus. Les diagnostics sont éliminés par échographie, colposcopie et biopsie.

Le traitement est effectué après l'identification des lésions. Avec des cellules individuelles, ils choisissent une tactique d'attente avec des visites régulières chez le gynécologue, normalisent leur mode de vie, abandonnent leurs mauvaises habitudes.

Si la lésion se propage plus profondément, le choix du traitement prend en compte l'âge du patient, sa capacité à avoir des enfants, le degré d'endométriose infiltrante rétrocervicale du tissu (étendue). L'intervention chirurgicale est réalisée avec la suppression préalable de l'inflammation par le médicament. Les femmes ménopausées font exception. Ils changent la capacité de produire des hormones. Ils deviennent plus petits, donc le développement inverse du processus est possible.

Le médecin choisit des médicaments hormonaux qui inhibent la croissance de l'endométriome. Par exemple, un traitement à la diféréline réduit l’effet des hormones. Les immunomodulateurs restaurent les processus immunitaires locaux altérés. Lors de la suppression de l'immunité systémique, des médicaments plus graves sont sélectionnés.

En raison de douleurs sévères avec l'endométriose rétrocervicale, le patient se voit prescrire un anesthésique avant et après la période postopératoire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour soulager l'inflammation et la douleur. Si les intestins sont touchés, le médecin vous prescrit des antispasmodiques, ils arrêtent les spasmes musculaires et éliminent la douleur. Lorsque des suppléments de fer sont prescrits à l'anémie ferriprive, il restaure la quantité d'hémoglobine et de globules rouges.

La laparoscopie est utilisée pour le retrait chirurgical des adhérences. Cette méthode exclut une incision couche par couche de la paroi abdominale. De petites perforations sont effectuées à travers lesquelles le dispositif et la caméra sont insérés (pour cette opération peu invasive, voir le lien). Les foyers d'endométriose de l'utérus, des intestins et d'autres organes du petit bassin sont excisés. Après l'opération, on utilise des gels qui empêchent la formation d'adhérences. Le patient doit se lever le plus tôt possible et commencer à bouger, sans quoi des adhérences se formeront inévitablement.

La chirurgie radicale pour enlever l'utérus, les ovaires et la région intestinale est réalisée dans des cas extrêmes, en cas de formation d'un processus inflammatoire puissant, de grands foyers d'endométriose mettant la vie en danger.

Pronostic et prévention

Le pronostic de l'endométriose rétrocervicale dépend de l'étendue de la lésion. Si une visite régulière chez le gynécologue a lieu tous les six mois, le traitement commence à l'heure prévue, le risque de complications est minimisé. Par conséquent, le pronostic de la maladie est favorable.

Avec le développement des processus adhésifs, le rétrécissement de la paroi intestinale, le retrait des organes internes est possible. Après cela, un traitement hormonal substitutif est prescrit. Dans ce cas, le pronostic est favorable si toutes les recommandations du médecin sont suivies et si la période postopératoire est strictement suivie.

Prévention

Si une femme a des foyers mineurs d’endométriose, vous devez suivre les règles qui empêchent sa croissance. Les charges physiques sur le corps sont produites avec modération. Les manipulations invasives ne sont effectuées que sur ordonnance du médecin (les avortements, les éraflures sont exclus). Il est recommandé de consulter régulièrement le médecin et de subir des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales.

Qu'est-ce que l'endométriose rétrocervicale?

L'endométriose est une pathologie dans laquelle une prolifération cellulaire pathologique se produit dans les tissus de l'endomètre. Aux premiers stades de la maladie, cela ne se produit que dans l'utérus. Mais dans les cas avancés, les foyers de l'endomètre sont localisés dans d'autres organes.

L'endométriose postérieure est caractérisée par le fait que les lésions se développent directement derrière le col de l'utérus. La direction de la croissance est vers le rectum.

Cette forme d'endométriose représente environ 6% de tous les types de cette pathologie. Le plus souvent diagnostiqué chez les femmes âgées de 30 à 40 ans.

Degré de développement de la maladie

L'endométriose du canal cervical peut survenir à 4 stades de développement. Selon le degré de dommage, la gravité des symptômes et la prévalence du processus pathologique à l'intérieur du corps diffèrent.

  1. En cas d'endométriose rétrocervicale du 1er degré, les foyers de la maladie sont concentrés sur un site pathologique. Le lieu de leur localisation est la fibre rectovaginale.
  2. Au stade 2 de la maladie, la croissance atteint la paroi du col de l'utérus et germe à l'intérieur. Des tissus anormaux peuvent être trouvés autour du vagin.
  3. Au 3ème stade de son développement, l'endométriose rétrocervicale affecte la région du système digestif. Le processus implique la membrane du rectum.

Le traitement d'une maladie qui a atteint le 4ème degré est le plus compliqué. Le tissu endométrioïde se développe dans le rectum et s'étend jusqu'au péritoine. La région de l'utérus où commence le processus d'adhésif est encore plus touchée.

Plus la thérapie est commencée tôt, plus elle sera efficace. Avec la défaite de l'endométriose, les ligaments sacro-utérins pour traiter une femme est beaucoup plus difficile. Les conséquences peuvent affecter toute la vie ultérieure.

Les causes de la pathologie

Les causes du développement de la maladie de type rétrocervical sont variées. La pathologie est déclenchée par un reflux de sang menstruel dans la cavité péritonéale, où les cellules de l'endomètre se développent, puis commencent à se diviser et à se développer. Selon certains médecins, ces tissus sont similaires aux tumeurs cancéreuses.

Les principales causes de la maladie sont les suivantes:

  • troubles hormonaux,
  • ménopause et adolescence
  • situations stressantes
  • utilisation à long terme de contraceptifs oraux,
  • prédisposition génétique aux maladies gynécologiques,
  • avortements différés,
  • livraison fréquente
  • interventions chirurgicales
  • maladies inflammatoires des organes génitaux.

La pathologie peut être associée à des troubles hormonaux et à l'exercice pendant les règles. Cela augmente la probabilité de la maladie.

Symptômes de l'endométriose

Les signes de l'endométriose cervicale peuvent être des manifestations inexprimées. Pour cette raison, tous les patients ne se tournent pas vers un gynécologue à temps pour un traitement de qualité.

Les deux premières étapes de la pathologie sont asymptomatiques. Ensuite, les manifestations suivantes se produisent:

  • menstruations abondantes,
  • douleur intense
  • nausées et vomissements pendant les jours critiques
  • douleur pendant les rapports sexuels,
  • inconfort dans le périnée,
  • douleur pendant les selles,
  • flatulences

Si les foyers d'endométriose se sont étendus au tissu pulmonaire, la femme peut remarquer une hémoptysie les jours menstruels. Dans l'intestin, la douleur est associée au fait que, sous l'influence d'hormones, il se produit un rejet des cellules dépendantes, ce qui provoque une hémorragie et un pincement des terminaisons nerveuses.

Méthodes chirurgicales

L'opération est effectuée dans les cas avancés. L’intervention peut impliquer l’élimination des seuls foyers pathologiques préservant la fonction de reproduction.

Rarement avoir à recourir à l'ablation complète de l'utérus et des ovaires. Une telle opération est nécessaire lors d'un processus oncologique ou de rechutes répétées.

L'approche laparoscopique dans le traitement de l'endométriose génitale est l'une des méthodes chirurgicales les plus douces. Une chambre microscopique et un scalpel sont insérés à travers un trou dans la cavité péritonéale. Les excroissances pathologiques sont éliminées et un traitement des tissus avec un agent anti-adhésif est effectué.

Après la chirurgie, il est important de récupérer. Un traitement médicamenteux est appliqué.

Traitement de la toxicomanie

L'utilisation de médicaments peut soulager le vagin, le rectum et l'utérus des excroissances de l'endomètre. La base du traitement est l'hormonothérapie.

Le médecin choisira le contraceptif oral approprié. Pour lutter contre l'endométriose rétrocervicale, les comprimés doivent être bus sans interruption. Un climax artificiel est créé.

Pour accélérer la guérison de l'endométriose ou d'un kyste ovarien, le médecin peut recommander de prendre des vitamines et des immunostimulants. Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour arrêter la douleur.

Remèdes populaires

Les méthodes de traitement de l'endométriose rétrocervicale comprennent les méthodes populaires. Cependant, ils ne doivent pas être utilisés en tant que thérapie primaire. Tous les fonds doivent être utilisés en consultation avec votre médecin.

Souvent avec l'endométriose utilisé:

  • des compresses avec de l'argile bleue sur le bas de l'abdomen,
  • bouillon de sabelnik, infusion d'un pin utérin (pris à l'intérieur),
  • Hirudothérapie

Un traitement complet éliminera la pathologie pour toujours. La combinaison correcte de techniques thérapeutiques vous permet d'obtenir un bon résultat.

Symptômes de la maladie

  • douleurs dans l'abdomen, plus fortes les jours de la menstruation,
  • douleur pendant les rapports sexuels,
  • violation de cycle
  • saignements intermenstruels,
  • syndrome prémenstruel intense, jusqu’à l'apparition de nausées et de vomissements.

Les signes indiquant le développement de l'endométriose rétrocervicale:

  • douleur au périnée, au rectum, dans la région lombo-sacrée,
  • douleur intense lors du contact sexuel, ainsi que l'acte de défécation,
  • présence d'éléments sanglants dans les matières fécales,
  • mucus dans le flux menstruel.

Différentes localisations des foyers endométriosiques sous-tendent la classification de l'endométriose rétrocervicale:

  • Étape 1 Les foyers pathologiques sont situés dans le tissu adipeux rétrocervical, il n’ya pas de lésion du tissu rectal.
  • Étape 2. Germination des cellules de l'endomètre dans le col utérin, paroi vaginale. Peut-être la formation de kystes, à la suite de la déformation du col utérin.
  • Étape 3 Endométriose des ligaments de l'utérus. Les cellules pathologiques passent aux parois extérieures du rectum.
  • Étape 4. Germination de l'endomètre dans la cavité du rectum à travers sa paroi. Le développement des adhérences entre l'utérus et les intestins.

L'endométriose rétrocervicale évolue rapidement, entraînant une perte temporaire des performances de la femme. La qualité de vie se dégrade de manière significative en raison d'une mauvaise santé.

Endométriose rétrocervicale: causes du développement

Les scientifiques ont du mal à nommer les raisons exactes qui contribuent au développement de la maladie chez les femmes.

Cependant, un certain nombre de facteurs pouvant affecter l’apparition de la maladie ont été identifiés:

  • âge de procréer
  • absence de grossesse
  • avortement
  • les déséquilibres hormonaux dans le corps,
  • cycle irrégulier
  • utilisation prolongée du dispositif intra-utérin,
  • facteur génétique.

Une grossesse peut-elle venir?

Dans la plupart des cas, la maladie mène à l'infertilité. Cependant, aux premiers stades de l'endométriose rétrocervicale, lorsque le déséquilibre hormonal est encore insignifiant, la conception peut survenir.

Les dernières étapes de l'endométriose sont caractérisées par le développement d'adhésions, ce qui empêche la survenue naturelle de la grossesse. Les adhérences localisées dans les trompes de Fallope présentent un grand danger car elles peuvent provoquer le développement d'une grossesse extra-utérine.

Une fois le traitement terminé, il est préférable de commencer à planifier la grossesse après 6 mois. On pense que c'est suffisamment de temps pour restaurer le corps.

Comment est le diagnostic?

Le médecin sera capable de détecter la maladie lorsqu'il sera examiné sur une chaise gynécologique. La présence de tumeurs sera visible sur le fornix vaginal postérieur.

Afin de confirmer le diagnostic, une échographie des organes pelviens et une biopsie sont prescrites.

Avec la défaite de l'endomètre du tissu rectal peut être attribué une coloscopie, rectomanoscopie.

Regardez la vidéo sur la détection de l'endométriose et son traitement:

Méthodes de traitement

Le médecin choisit la tactique de traitement individuellement, en fonction de l'âge du patient, du stade de la maladie et de son évolution.

Peut-être un traitement conservateur et chirurgical. Dans le premier cas, les médicaments contenant des hormones sont prescrits:

  • contraceptifs oraux - monophasés ou combinés,
  • progestatifs,
  • Analogues de la gonadolibérine.

La pharmacothérapie est complexe et comprend, en plus des hormones,:

  • antispasmodiques,
  • des enzymes
  • complexes de vitamines.

Indications pour la chirurgie:

  • défaite du rectum,
  • la présence d'adénomyose,
  • la présence de fibromes utérins,
  • tumeur maligne suspectée.

L'opération est dans la plupart des cas réalisée par laparoscopie, lorsque les foyers d'endométriose sont éliminés à l'aide d'un électrocoagulateur ou d'un laser. Dans les cas difficiles, la laparotomie est réalisée avec dissection de la paroi abdominale.

Après l'opération et la période de rééducation, la fonction de reproduction du corps de la femme est rétablie, la gêne et la douleur pendant la menstruation sont considérablement réduites.

Les médecins recommandent aux patients d'adopter un mode de vie sain et une alimentation appropriée. L'activité physique aide à normaliser l'équilibre hormonal dans le corps et la présence de fruits et de légumes dans l'alimentation quotidienne renforce le corps et ses forces immunitaires.

Qu'est-ce que l'endométriose ovarienne? Lisez dans l'article sur la maladie, ses symptômes et ses causes de développement, les méthodes de diagnostic, le traitement, la valeur de l'alimentation pendant le traitement.

Est-ce que l'endométrite et l'endométriose sont identiques ou non? Détails ici.

Mesures préventives

La particularité de l'endométriose rétrocervicale est sa tendance à rechuter. Il est important de rendre visite au gynécologue à temps.

Les recommandations pour prévenir le développement de la maladie sont les suivantes:

  • Refus d'utiliser des tampons d'hygiène pendant les règles. Leur utilisation ne permet pas l'écoulement normal du sang et provoque une injection des cellules de l'endomètre dans les trompes de Fallope.
  • Refus d'activité sexuelle pendant la menstruation. La raison est la même: une éventuelle coulée de sang menstruel dans les trompes de Fallope.
  • L'utilisation de contraceptifs qui empêchent l'avortement en cas de grossesse non désirée.

Qu'est-ce que l'endométriose rétrocervicale, beaucoup de femmes le savent de première main? La maladie complique sérieusement la vie et vous fait sentir pire. Avec l'apparition de symptômes caractéristiques, il est important de consulter rapidement un médecin, de subir un examen et de suivre un traitement au moment où le diagnostic est confirmé. C'est une thérapie au stade initial de la maladie qui est capable de se débarrasser complètement du problème et de reprendre une vie saine.

Causes de l'endométriose rétrocervicale

L'étiologie de la prolifération des excroissances de l'endomètre sur le tissu postérieur n'est pas complètement établie.Quatre théories principales sur l'apparition de la maladie ont été proposées, des marqueurs ont été identifiés, en présence desquels la probabilité de développer une endométriose dans l'espace rétrocervical augmente de manière significative. Selon les experts en obstétrique et gynécologie, la pathologie est causée par:

  • Implantation d'éléments viables de l'endomètre. Morphologiquement et fonctionnellement, le tissu des hétérotopies endométrioïdes est similaire à celui de l’endomètre. L'implantation est possible après des interventions invasives, un travail pénible, une coulée rétrograde de sang menstruel due à des charges intenses (mise en forme, sexe, etc.), la présence d'un septum vaginal obstructif, une atrésie de l'hymen.
  • Facteurs génétiques. L'identification de l'endométriose infiltrante chez plusieurs générations de femmes de la famille indique la possibilité d'un héritage de la maladie. Cependant, le chromosome et le gène spécifiques responsables de l'apparition de foyers d'endométriose n'ont pas encore été déterminés. La maladie peut être polygénique et son apparition est déclenchée par des facteurs dommageables.
  • Embryogenèse incomplète. Les auteurs de la théorie embryonnaire estiment que les foyers d'endométriose dans les tissus rétrocervicaux sont formés à partir des canaux embryonnaires paramesonphraux, qui ont servi de base à la formation des organes génitaux. La théorie est confirmée par la découverte de la pathologie chez les filles non menstruées et de sa combinaison avec des anomalies du développement du système reproducteur.
  • Métaplasie du mésothélium. Les cellules de l'endomètre peuvent provenir des cellules du mésothélium embryonnaire coelomique, qui persistent entre les cellules matures du péritoine et dans la zone de transition entre l'endomètre et le myomètre. Leur activation est facilitée par la pénétration rétrograde dans l'espace rétrocervical du tissu épithélial dégénérant au cours de la menstruation.

Le groupe à risque comprend les femmes atteintes d'infections génitales (colpite, endocervicite, endométrite), de troubles hormonaux causés par un dysfonctionnement ovarien dans le cadre de l'oophorite chronique, d'annexite, de kystes, de syndrome sclérocystique, de troubles hypophysaires et hypothalamiques. La probabilité de détecter l'endométriose augmente avec une diminution de l'immunité ou le développement de processus auto-immuns.

Les manifestations de l'endométriose rétrocervicale sont causées par des changements cycliques survenant dans les foyers pathologiques et par la propagation invasive du processus aux organes voisins (vagin, rectum). Les chercheurs suggèrent que la formation d'un foyer primaire devient possible en raison d'une diminution de l'immunité locale - une activité insuffisante des lymphocytes T, en particulier des suppresseurs de T. La propagation des cellules endométrioïdes est probablement effectuée par contact, lymphogène et hématogène. Compensatoire dans la zone touchée augmente l'activité des lymphocytes B, augmente le niveau d'immunoglobulines (IgA, IgG), au fil du temps, il existe des auto-anticorps dirigés contre des foyers d'endométriose, ce qui induit des adhérences.

Les hétérotopies hautement différenciées avec localisation rétrocervicale ont des récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone. Pendant le cycle menstruel, ils subissent les mêmes changements que dans l'endomètre: prolifération, sécrétion, desquamation avec désintégration de l'épithélium et hémorragies dans des cavités fermées. Les foyers mal différenciés sont représentés par des glandes kystiques à faible épithélium cylindrique ou cubique, insensibles aux influences hormonales. La relation entre la maladie et la régulation endocrinienne est confirmée par une diminution temporaire de la taille des excroissances pendant l'allaitement et par leur régression pendant la période post-ménopausique.

Symptômes de l'endométriose rétrocervicale

Au début de la maladie, les symptômes sont absents. Au fur et à mesure que la taille des lésions endométriosiques augmente, des douleurs apparaissent dans la région rectale. Douleurs vives ou douloureuses irradient vers le vagin, le périnée, les organes génitaux externes, le sacrum, le bas du dos et l'intérieur de la cuisse. L'intensité de la douleur augmente à la veille de la menstruation, dans ses premiers jours. Le sexe devient douloureux. L'émergence ou l'intensification de la douleur pendant la défécation, le saignement de contact après le rapport sexuel, l'écoulement muqueux ou sanglant de l'anus pendant la menstruation sont des preuves de la germination des parois des organes adjacents.

Les signes de l'endométriose rétrocervicale

Les patients atteints de ce type d'endométriose notent des symptômes de la maladie, tels qu'une douleur irradiée au rectum et au vagin, à la région du périnée et aux organes génitaux à l'extérieur, à la cuisse et à la région lombo-sacrée.

La douleur dans cette forme d'endométriose peut être:

  • pointu,
  • tir,
  • croissant (pendant les rapports sexuels et l'acte de défécation).

Lorsque la menstruation dans la décharge peut être visualisé du mucus, saignement dans les masses fécales, ce qui est expliqué par la pénétration de foyers de l'endomètre dans la région rectale.

Lors de l’examen, le médecin peut révéler ce qu’on appelle des yeux bleuâtres, qui saignent sous l’effort physique (lors de rapports sexuels ou lorsqu’ils sont examinés par un gynécologue). Le bleu est dû à la présence d'infiltrats dans le fornix vaginal postérieur.

Une forme grave de ce type de maladie peut causer une invalidité temporaire. Souvent, il est pris pour d'autres pathologies.

Cette pathologie féminine en fonction du lieu de localisation et de la sévérité des manifestations est divisée en plusieurs étapes:

  1. Le premier est la localisation des foyers, notée dans la région de la fibre rétrovaginale.
  2. La deuxième est constituée de cellules endométrioïdes qui envahissent la paroi vaginale et le col utérin, formant ainsi de petits néoplasmes kystiques.
  3. Le troisième - à la lésion de l'endomètre, les ligaments sacro-utérins sont exposés avec la couverture séreuse du rectum.
  4. Quatrième - la membrane muqueuse du rectum est affectée. La propagation des infiltrats est notée dans la direction de l'utérus, du péritoine, du rectum. Le développement des adhésions est une caractéristique distinctive.

Traitement des lésions endométriosiques derrière le col

Le traitement de l'endométriose rétrocervicale peut être choisi qui correspond à l'une des étapes.

La première étape du traitement implique l’excision du foyer pathologique par accès vaginal à des fins de diagnostic et la nomination d’un traitement ultérieur. Le matériel ainsi collecté est envoyé sans faute à une étude sur la partie histologique.

Si le patient présente le premier ou le deuxième stade de la maladie, le foyer endométriotique est excisé aux limites des tissus sains. Ensuite, des sutures de catgut sont placées sur la surface excisée du vagin.

Il est conseillé d'effectuer la cryodestruction (effet sur le foyer pathologique avec de l'azote liquide) du lit de l'endométriose avant même que les sutures ne soient appliquées. Une telle mesure empêcherait la propagation ultérieure d'infiltrats.

La colpotomie postérieure est attribuée aux femmes présentant le troisième stade du processus pathologique (il s'agit d'une incision de la paroi vaginale et du tissu recto-vaginal sous-jacent). Effectuez ensuite l'excision des lésions endométrioïdes dans la région des ligaments sacro-utérins et de la membrane rectale séreuse, et effectuez également un traitement cryo-laser dans la région des ligaments sacro-utérins. En même temps, on examine l'état des organes dans le petit bassin, dans la cavité abdominale et dans la cavité utérine rectale.

Au quatrième stade de l'endométriose, l'excision est recommandée pour les jeunes femmes afin de diagnostiquer un foyer pathologique pour un diagnostic plus précis.

Ensuite, une thérapie massive à base de préparations hormonales de la catégorie des gestagènes est prescrite:

  • Le lévonorgestrel,
  • Norgestrel,
  • Dienogest et al.

Des gonadotrophines (Danol) ou des antagonistes de l'hormone de libération des gonadotropines (Diferelin, Lyukirn, Zoladex) sont également prescrits.

En plus de cette thérapie, les patients atteints de ce type d'endométriose ont également besoin d'un traitement de spa, de bains apaisants à base d'iode, de radon, de brome. Un traitement symptomatique est indiqué.

Un pronostic favorable est établi dans 65% des cas, si une femme a demandé en temps utile une assistance médicale et l'a reçue.

L'endométriose derrière le cou ne doit pas être confondue avec le cancer du rectum ou des ovaires.

Les causes

Les véritables raisons de la formation de l'état des médecins n'ont pas été établies. Mais il existe plusieurs théories concernant son développement.

  • Migration des cellules de l'endomètre à la suite de lésions de l'utérus. Cela peut être un traumatisme, une intervention chirurgicale, par exemple, une césarienne.
  • Prédisposition génétique.
  • Troubles du développement foetal au stade de l'embryogenèse. Ceci explique le diagnostic de la condition chez les filles avant l'apparition de la menstruation.

Pour l'émergence de l'endométriose rétrocervicale nécessite une exposition à des facteurs externes ou internes. Ceux qui peuvent être:

  • pathologies hormonales - sauts soudains, déficit des principales hormones sexuelles,
  • inflammation chronique des organes de la femme,
  • troubles menstruels,
  • une intervention chirurgicale impliquant des lésions utérines,
  • réglage incorrect du dispositif intra-utérin,
  • contraceptifs hormonaux,
  • passage incorrect des processus métaboliques,
  • avortements fréquents.

C'est important! En présence de facteurs provoquants (même un seul), il est recommandé à la femme de consulter un gynécologue et de se soumettre à une échographie des organes pelviens tous les six mois.

Comment manifeste

Si vous examinez la façon dont la maladie se manifeste, il s'agit alors de la formation de foyers de tissu endométrial derrière la surface arrière du col de l'utérus.

Procède initialement sans aucune spécificité. En entrant dans la troisième phase - c'est alors qu'une inflammation suffisamment forte se développe et que les complications se rejoignent - des symptômes tels que:

  • menstruations douloureuses abondantes,
  • douleur du périnée, de la colonne lombaire et sacrée, dans le bas de l'abdomen,
  • douleur dans les selles - s'il y avait une lésion,
  • apparition de taches brunes avant et après la menstruation.

Traitement combiné de l'endométriose

Le schéma thérapeutique associe la pratique opérationnelle et l’utilisation d’agents hormonaux.

Les hormones sont prescrites avant et après l'opération. Dans le premier cas, les fonds contribuent à la réduction des foyers d'endométriose en réduisant l'apport sanguin. L'évolution des hormones après la chirurgie réduit le risque de récurrence de la pathologie.

Causes de la maladie

Les médecins ne peuvent pas comprendre jusqu'au bout les raisons pour lesquelles le tissu endométrial commence à se développer chez la femme, mais les facteurs suivants contribuent au développement de la maladie:

  1. Prédisposition héréditaire Si cette pathologie était chez la grand-mère ou la mère de la fille, la probabilité qu'une maladie se déclare dans son corps est de 30%.
  2. Échec du cycle menstruel chez les filles âgées de 13 à 16 ans.
  3. Perturbation du fond hormonal qui se produit pendant la puberté, pendant la gestation et pendant l’apogée. Un déséquilibre hormonal peut être dû à l'utilisation à long terme de contraceptifs, au stress, au manque chronique de sommeil, à une mauvaise alimentation, à un effort physique intense, à la consommation d'alcool et à la présence de kilos superflus.
  4. Non réalisé avant une grossesse de 28 ans.

  5. Procédures médicales dans lesquelles des particules d'endomètre endommagé sont retirées de la cavité de l'organe musculaire du vagin ou du col de l'utérus (avortement, curetage, mise en place de l'hélice, ablation chirurgicale des fibromes).
  6. Accouchement 5, 6 enfants et plus.
  7. Processus inflammatoires des organes pelviens, entraînant une diminution de l'immunité.

La cause la plus fréquente du développement de l'endométriose de type rétrocervical est un afflux chronique de sang dans la cavité abdominale pendant la menstruation.

Caractéristiques

La maladie se caractérise par un certain nombre de symptômes, mais les principaux symptômes sont des saignements ou un frottis brun entre la menstruation et une douleur intense dans la région périnéale.

Les autres signes de croissance de l'épithélium utérin sont:

  • syndrome prémenstruel grave (irritabilité, insomnie, nausée ou vomissements, vertiges, larmoiement),

  • saignements abondants pendant la menstruation,
  • échec du cycle menstruel
  • douleurs lancinantes dans la région pelvienne, s'étendant dans la cuisse, le rectum,
  • mictions fréquentes,
  • sentiments douloureux pendant les rapports sexuels (plus souvent dans une pose quand une femme lève ses jambes),
  • la diarrhée,
  • flatulences
  • selles douloureuses avec écoulement de sang
  • constipation, survenant souvent pendant la menstruation,
  • ténesme (fausse envie de déféquer).

L'endométriose rétrocervicale comporte 4 étapes au cours desquelles ses symptômes sont combinés et exprimés plus ou moins intensément.

Dans la première phase de la maladie, la membrane muqueuse ne se développe que dans la région du col de l'utérus; par conséquent, l'un des symptômes de la pathologie est la douleur à pulsations périodiques dans le pelvis. Ils dérangent rarement une femme, alors ils s'en moquent.

En deuxième période, les foyers de l'endomètre sont localisés dans le canal cervical et le vagin. Cela entraîne une douleur intense pendant le coït, ce qui oblige la femme à abandonner l'intimité sexuelle. Maintenant, elle ressent tout le temps la douleur d'un personnage pleurnichant.

La troisième phase de la pathologie se manifeste par tous les autres symptômes décrits ci-dessus. Certaines femmes peuvent avoir des difficultés non seulement à vider leurs intestins, mais il leur est difficile de marcher, de se lever d'une chaise ou d'un lit. Cela se produit parce que les tissus de l'endomètre pénètrent dans le rectum et les ligaments situés entre les vertèbres de la région lombaire.

Au quatrième stade de la pathologie, l'épithélium épaissi se développe dans le bas de l'organe de reproduction musculaire et remplace la muqueuse pelvienne. Les douleurs lancinantes provoquent un inconfort grave, une constipation alternant avec une diarrhée et de plus en plus inquiétant.

Diagnostiquer

L'apparition de symptômes douloureux est considérée comme une occasion de traitement immédiat chez le médecin. Il n’est pas toujours possible d’établir le diagnostic lors d’un examen pelvien, bien qu’un spécialiste expérimenté puisse trouver un épithélium dense derrière le col de l’utérus.

Si la patiente présente 2 ou 3 phases de pathologie, le médecin peut alors remarquer sur la muqueuse vaginale des taches d'infiltration (accumulations de cellules épithéliales avec du sang) qui présentent une teinte bleuâtre. Les foyers gonflés et saignants de l'épithélium envahi peuvent atteindre 2 cm de diamètre.

En cas de suspicion d'endométriose rétrocervicale, une échographie transvaginale des organes pelviens est prescrite au patient. Cette méthode vous permet de déterminer l'épaisseur des parois de l'organe génital et de détecter la croissance du tissu épithélial par une structure échogène hétérogène.

L'hystéroscopie aide à révéler la pathologie. Avec cette méthode de diagnostic, un instrument optique inséré dans les organes génitaux féminins transmet leur image à un moniteur et le gynécologue peut voir l'état de la cavité utérine et du canal cervical.

À l'aide d'une biopsie, ils prélèvent un morceau de tissu dans un organe et procèdent à son examen histologique. Les résultats montrent la présence ou l'absence de cellules cancéreuses dans l'échantillon.

Une analyse courante dans le premier stade de l’endométriose rétrocervicale est la réaction du sang d’une femme au marqueur tumoral CA 125; un indicateur accru de cet antigène (plus de 35 U / ml) indiquera la présence d’une maladie dans le corps.

Si vous suspectez une propagation d'épithélium dense dans la cavité abdominale, les médecins utilisent la laparoscopie, examinent le rectum à l'aide d'une coloscopie et les uretères - en utilisant la méthode de l'urographie.

Pour exclure la probabilité d'avoir des maladies avec des symptômes similaires, effectuez un diagnostic différentiel, en utilisant la tomographie par ordinateur. Et l'IRM est utilisée pour identifier le tableau général de la pathologie et détecter les tumeurs dans les organes pelviens et la cavité abdominale.

Mesures préventives

L'endométriose rétrocervicale nécessite un traitement à long terme, il est donc plus facile de prévenir son apparition. Les mesures préventives comprennent des examens gynécologiques 1 à 2 fois par an, le traitement rapide des maladies de l’appareil génital féminin.

Avoir des relations sexuelles, vous devez utiliser un préservatif pour éviter les grossesses non désirées et les avortements ultérieurs. Les contraceptifs oraux ne doivent pas être pris pendant une longue période. Il n'est pas recommandé d'utiliser des tampons pendant les règles pour les filles à naître et d'avoir une vie sexuelle ces jours-ci, car le sang sera facilement jeté dans le canal cervical, contribuant ainsi au développement de la pathologie.

Toutes les femmes doivent adhérer à un mode de vie sain, marcher au grand air, manger beaucoup de légumes, de légumes verts, de fruits, cesser de boire de l'alcool et des cigarettes.

Pourquoi la maladie survient

Malheureusement, il est impossible de nommer les raisons exactes du développement de l'endométriose, mais il est possible d'identifier certains facteurs prédisposants qui affectent également l'apparition de la maladie.

La thèse (résumé de l'auteur) du célèbre docteur en sciences médicales Unanyan Ary Leonidovich cite les sources suivantes d'endométriose rétrocervicale:

  • utilisation à long terme de dispositifs intra-utérins - contraceptifs,
  • le facteur d'âge, à savoir les femmes en âge de procréer (à l'âge où il existe encore des garanties de conception et de naissance d'enfants),
  • nombreux avortements dans le passé
  • prédisposition génétique
  • échec sur un fond hormonal et, par conséquent, une violation du cycle menstruel.

Certains chercheurs en médecine ont développé des théories qui expliquent en détail les causes de l'endométriose rétrocervicale. Ce sont:

  • La première théorie est l'implantation.Selon cette théorie, l'endométriose rétrocervicale se produit dans le contexte d'un sang menstruel jeté dans les kystes ovariens perforés.
  • La deuxième théorie est métaplasique. Au cours de l'élaboration de cette théorie, les chercheurs ont expliqué la possibilité d'une dégénérescence pathologique des tissus corporels en tissus similaires à ceux de l'endomètre. Une telle dégénérescence peut être provoquée par certains facteurs provocants, tels que stress systématique, traumatisme, défaillance du système hormonal, inflammation de l'utérus.
  • La troisième théorie est disontogénétique. Selon cette théorie, les chercheurs suggèrent la possibilité d'une renaissance de rudiments embryonnaires anormalement localisés de l'endomètre en foyer pathologique.

Comment le médecin diagnostique la maladie

Pour diagnostiquer l'endométriose rétrocervicale et prescrire le traitement approprié, il est nécessaire d'effectuer une série de tests et d'études. Le premier est le diagnostic des méthodes physiques. Cela peut inclure la collecte d'informations sur l'évolution de la maladie:

  • nature de la douleur,
  • la présence ou l'absence d'irrégularités dans le cycle menstruel,
  • identification des violations de la fonction sexuelle.

Le spécialiste découvre la présence d'une prédisposition héréditaire au développement de la maladie, ainsi que de pathologies et d'interventions chirurgicales antérieures.

Un examen physique du corps pour diagnostiquer la maladie peut inclure un examen personnel, à savoir la détection de foyers avec une endométriose rétrocervicale. Le médecin effectue une palpation profonde de la région abdominale, identifiant ainsi les zones de douleur accrue et certains phoques pouvant se former dans cette section.

À l'aide d'un examen gynécologique bimanuel, il est déterminé à quel point l'utérus est mobile et douloureux, quelle est sa taille, s'il est considéré comme la norme, l'état des ligaments sacro-utérins, la présence de cicatrices et de tumeurs sur l'organe. Grâce à l'examen rectal, des tumeurs de type tumoral dans l'utérus peuvent être détectées, ainsi que des cicatrices.

En plus du diagnostic physique de l'endométriose rétrocervicale, un laboratoire de laboratoire est également nécessaire. Il consiste à prescrire:

  • test sanguin et urinaire général,
  • déterminer la glycémie
  • détermination des paramètres biochimiques sanguins,
  • cytologie,
  • colpocytologie hormonale.

Les méthodes de diagnostic instrumentales comprennent:

Dans certains cas, vous aurez peut-être besoin de consulter des spécialistes tels qu'un urologue, un proctologue, un chirurgien ou un psychothérapeute. Il est également nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel, qui permettra d’exclure d’autres maladies similaires à l’endométriose rétrocervicale. Ces derniers incluent le développement:

  • léiomyome utérin,
  • annexite chronique,
  • tumeurs intestinales tumorales,
  • néphroptose,
  • urolithiase.

Comment traiter une maladie

Dès que le diagnostic «endométriose rétrocervicale» a été posé, le traitement nécessaire est prescrit. Il est déterminé en fonction du stade de développement de la maladie:

  • si la maladie est diagnostiquée au premier stade de son développement, une excision chirurgicale du nid avec lésion du vagin est prescrite (il est nécessaire de procéder aux études nécessaires pour déterminer le traitement approprié),
  • Le deuxième, voire le premier stade de développement de la maladie peut être attribué à l'excision du foyer pathologique dans l'utérus jusqu'aux tissus sains, et des sutures spéciales doivent être appliquées sur les surfaces excisées (pour éviter la formation et la propagation d'infiltrats, un traitement du foyer pathologique à l'azote liquide est nécessaire),
  • Au cours du développement de la maladie au troisième stade, la colpotomie postérieure est réalisée - une intervention chirurgicale au cours de laquelle le spécialiste coupe la paroi vaginale et la cellulose rectovaginale, après quoi les lésions pathologiques sont excisées,
  • si l'endométriose survient à la quatrième étape, après excision des foyers pathologiques, un traitement hormonal est prescrit.

Thérapie de vitamine

Les vitamines sont nécessaires pour augmenter l'immunité, ainsi que pour la normalisation du métabolisme dans le corps. Pour obtenir suffisamment de micronutriments, vous devez normaliser votre régime alimentaire. On les trouve dans les fruits et légumes frais, produits d'origine animale. Vous pouvez également acheter des complexes spéciaux vendus dans les pharmacies - Aevit, Askorutin, Beresh Plus et autres.

Pin
Send
Share
Send
Send