L'hygiène

Très rares périodes après l'accouchement pendant l'allaitement

Pin
Send
Share
Send
Send


Pour déterminer la santé des femmes en âge de procréer peut être sur le cycle menstruel.

Les écarts par rapport à la norme peuvent être interprétés comme un phénomène normal, s'il est insignifiant, ou un symptôme pathologique, avec le développement de certaines maladies.

Dans ce cas, surveillez la régularité de leur flux, leur intensité, leur couleur, leur profusion, leur douleur, les accompagnant.

Les premières règles après l’accouchement constituent-elles un écart par rapport à la norme habituel ou faut-il que ce soit par nature ou est-ce un signal alarmant et que vous devriez immédiatement consulter un gynécologue? Les raisons de ce phénomène peuvent être multiples, nous allons les examiner en détail.

Hypoménorrhée - quelle est cette pathologie

L'hypoménorrhée est un écoulement peu abondant pendant la menstruation en médecine. Le symptôme principal de ce phénomène est une inflammation ou un dysfonctionnement du cycle menstruel.

L'hypoménorrhée se caractérise par une diminution de la durée de la sortie et une petite quantité de sang sécrété par le corps. Pour bien comprendre si cela est considéré comme une pathologie grave et s'il est prouvé qu'une restructuration grave ou le développement de toute maladie se produit dans le corps d'une femme, il est nécessaire de comprendre quelles périodes sont considérées comme rares.

Le maigre est considéré comme un écoulement sous forme d'une légère trace ou de gouttelettes de couleur brune (peut être brun clair ou brun foncé).

La menstruation normale est rouge vif. Normalement, la perte de sang menstruel chez la femme est de 50 à 150 ml, l'hypoménorrhée de seulement 50, parfois même moins.

En fait, chaque femme est obligée de garder un calendrier du début et de la fin de la menstruation, cela vous permet de surveiller sa santé, surtout si vous envisagez de devenir enceinte à l'avenir.

Ce qui devrait être considéré comme une pathologie et quelle est la norme

Standards gynécologiques du cycle menstruel dans la plage normale:

  • Indolore du tout ou légèrement douloureux
  • Dernière pas plus de 5 jours
  • Intervalle de temps intermédiaire entre les cycles de 21 à 35 jours civils

Dévier de la norme incluent:

  • Rare mensuel (Opsoménorrhée) - 1 fois en 1,5 ou 2 mois
  • Maigreur de la décharge - 50 ml et moins
  • Raccourci (oligométrie) - 3 jours
  • Non permanent (spanimenorrhea) de 2 à 4 fois par an

La rareté des sécrétions peut parler de l’apparition de la ménopause - ce phénomène est considéré comme naturel et n’est pas une déviation de la norme. Il survient principalement à l'âge de 45 ans, bien que dans certains cas l'extinction des fonctions de procréation se produise entre 38 et 40 ans.

Causes de faible mensuel

Les conditions préalables de l'hypoménorrhée sont les troubles du déséquilibre hormonal et leur régulation dans les changements cycliques. Les facteurs de cette manifestation sont:

  • La présence de substances toxiques.
  • Maladies infectieuses: grippe, tuberculose, autres maladies virales.
  • Intoxication endogène, où le corps lui-même produit des toxines.
  • Alimentation déséquilibrée pour perdre du poids
  • Carence aiguë en vitamines.
  • Un excès de tissu adipeux dans le corps (il s'agit d'un organe endocrinien qui affecte négativement la fonction ovarienne).
  • Lésion cérébrale.
  • Anémie, néoplasmes touchant le système nerveux central.
  • Le résultat de l'exposition au corps de l'énergie de rayonnement, y compris les rayons X.
  • Inflammation dans le corps de l'utérus ou ses appendices.

Après la naissance, les menstruations apparaissent

Femme après l'accouchement

Les saignements post-partum sont appelés lochies en médecine.

Ils sont modérés, rappelant un cycle mensuel de 4 ou 5 jours.

Continuez jusqu'à 10 jours, après avoir été modifiés en une forme muqueuse et sanguine.

Au bout de 14 jours, ils sont généralement transformés en blancs.

Lors de l'examen de tels contenus au microscope, il est clair qu'il ne contient pas de globules rouges et qu'il ne s'agit que de cellules épithéliales desquamées de l'intérieur de l'utérus.

Parfois, il est extrêmement rare que les lochies se prolongent jusqu’à 42 jours à compter de la naissance de l’enfant, avec une diminution progressive du sang libéré. Selon l'OMS, l'hémorragie post-partum est une condition dans laquelle une femme doit changer le joint plus d'une fois par heure.

Dans ce cas, la femme doit immédiatement informer les médecins, soit à l'hôpital, soit y aller après son congé. Ce phénomène ne peut pas être considéré comme normal, le danger pour les femmes dans de tels cas est très grand.

Les premières périodes après la naissance, une lactation maigre pendant la lactation sont considérées comme la norme. Étant donné que le corps de la mère qui allaite produit, outre le lait, de la prolactine, il est considéré comme le principal facteur d'hypoménorrhée. Dans ce contexte, les règles peuvent être rares et irrégulières.

La vérité est qu’au cours de cette période, les femmes ont de fortes chances d’avoir une nouvelle grossesse, en particulier lorsque l’orée de l’hymen est arrivée un peu plus tôt. Tous les doutes peuvent être vérifiés avec un test de grossesse ou un examen gynécologique par un médecin.

Quand la première menstruation post-partum doit-elle apparaître

Pendant la gestation, la progestérone (hormone de grossesse) est produite de manière intensive par le système endocrinien de la future mère. Après l'accouchement, il est progressivement reconstitué pour un fonctionnement normal, ce qui retarde l'écoulement du sang que le corps a dépensé (menstruation).

L'arrêt temporaire des règles, après l'accouchement, est dû au rétablissement de l'équilibre hormonal après la grossesse.

Après un certain temps, le cycle est restauré et apparaît conformément au calendrier. La période de récupération dépend des caractéristiques subjectives de la femme. Parfois, cela peut prendre jusqu'à 3 mois.

Pas besoin de paniquer quand entre le premier cycle et le deuxième cycle, ce ne sont pas 28 jours calendaires, comme cela arrive habituellement, mais 2 mois. Ceci est considéré comme normal, surtout si la femme en travail allaite son bébé.

Ne craignez rien si l’allocation mensuelle ira au-delà du mandat prévu de la femme. Le fait qu’elles n’iront pas peut être considéré comme un manque d’ovulation.

L'horaire final de l'offensive devrait être rétabli après le 3ème cycle menstruel. La rapidité de la récupération du cycle, le moment et l'intensité des règles dépendent directement de l'allaitement du bébé.

Après l’accouchement, le système endocrinien de la mère produit de la prolactine, ou hormone du lait. Il inhibe fortement le fonctionnement des ovaires, car l'ovulation peut ne pas arriver, l'ovulation des ovaires femelles est bloquée et, par conséquent, il n'y a pas de règles mensuelles.

Si une femme en travail refuse l'allaitement, son corps cesse de produire de la prolactine et, au bout de 2 mois, le cycle est rétabli à cent pour cent. Souvent, la nature du flux de menstruation post-partum est modifiée.

Si, par exemple, avant la grossesse, ils étaient accompagnés d'une douleur intense, ils ne causent aucune gêne après le cycle, le cycle commence et passe moins douloureusement. Ceci s’explique par le fait que, dans le processus générique, la flexion de l’utérus est éliminée, c’est lui qui a empêché la sortie du sang, provoquant une douleur intense.

Processus de récupération de cycle naturel

Facteurs permettant de rétablir rapidement le calendrier des menstruations:

  • Bonne organisation de la journée
  • Vacances complètes et saines
  • Régime équilibré
  • Calme psychologique
  • Pas de complications après l'accouchement
  • Manque de maladies chroniques

La principale cause du phénomène lorsque les premières règles après l'accouchement sont rares et prolongées est considérée comme une production excessive de prolactine pour les raisons suivantes:

  • Tumeur bénigne - prolactinome responsable de la production de lait
  • Changements pathologiques du système endocrinien

Tout cela ensemble augmente la production de lait ou de prolactine, ce qui inhibe de manière significative la synthèse d’autres hormones qui jouent un rôle important dans le processus de récupération, en particulier celles qui régulent la menstruation.

Pourquoi les premières règles après l'accouchement sont-elles douloureuses?

Parfois, son apparition après l'accouchement est accompagnée d'une douleur intense, ce que les gynécologues expliquent:

  • Altération de la fonction endométriale
  • Faible rejet du tissu endométrial du tissu utérin
  • Glut de prostaglandines
  • Seuil de douleur élevé

La douleur localisée dans le bas de l'abdomen, dans toute la région ou au centre de celle-ci, est ondulée et ressemble à de faibles contractions prénatales. Chez certaines femmes, des crampes menstruelles sont observées dans la région du federicorectal.

Les règles post-partum peuvent être accompagnées de maux de tête, de vertiges, de nausées ou de crampes abdominales.

Il existe de nombreux moyens de réduire la souffrance physique d'une femme au cours de cette période. Vous pouvez les utiliser ou vous motiver pour toute activité intellectuelle. La commutation volontaire aide souvent à réduire la douleur, ou plutôt à la distraire.

Quand il faut voir un gynécologue

Il est nécessaire de consulter un gynécologue si:

  • Après la cessation de nourrir le bébé immédiatement après la naissance, la période n'a pas eu lieu
  • Dans la décharge (sang) il y a des caillots de moyennes et grandes tailles
  • La couleur du sang mensuel lumineux brillant
  • Il y a une douleur intense dans l'utérus.
  • La menstruation est très abondante et durable - plus de 7 jours.

Il est recommandé d'utiliser des électrodes recouvertes d'un filet absorbant ou des tampons après une récupération complète du cycle menstruel. Les écouvillons empêchent l'écoulement normal du sang, ce qui est un phénomène très indésirable après la naissance.

Les coussinets en mesh peuvent provoquer une irritation des muqueuses, en particulier si elle est légèrement blessée ou s'il y a des points de suture post-partum sur le périnée. Dans ce cas, il est plus judicieux d'utiliser des joints ayant une surface lisse et une partie interne douce. Changez-les toutes les 4 heures.

Pendant la période d’excrétion des lochies, il est recommandé d’abandonner complètement les gels d’hygiène lors des lavages et bien sûr lors des rapports sexuels.

Diagnostic des maladies potentielles

Avec les menstruations peu abondantes après la naissance, un diagnostic est nécessaire pour clarifier les causes et l'étendue de l'hypoménorrhée, indiquant l'innocuité des propriétés complexes de la santé des femmes. Il y a deux degrés:

  1. La première est caractérisée par l’apparence réactive de substances progestées de la menstruation. C'est la preuve d'une diminution de la synthèse de progestérone par les ovaires, de l'innocuité des produits œstrogéniques.
  2. La deuxième phase de l'hypoménorrhée. Ici non plus la présence de progestérone, les non-estérogènes ne sont pas une raison pour une menstruation maigre. Leur présence peut indiquer que des troubles pathologiques se produisent dans le corps.

La deuxième étape est diagnostiquée en laboratoire, où l’objet de l’étude est de déterminer la présence d’une liste spécifique d’hormones:

  • L'œstrogène
  • Prosthérogènes
  • Testostérone
  • Hormones lutéinisantes
  • Folliculo-stimulant
  • La prolactine
  • Hypothalamus libérien

Sur la base des résultats des diagnostics, la troisième étape peut être organisée. Il est nécessaire d'établir les causes des déviations par rapport à la norme ou du développement de changements pathologiques dans le corps. Causes communes de pathologies:

  • Inflammations cérébrales
  • Troubles mentaux ou psychologiques
  • Blessures à la tête
  • Troubles métaboliques
  • L'épilepsie
  • Violations dans le système vasculaire
  • Ovaires sclérocystiques
  • Abondante perte de sang post-partum
  • Perte de poids spectaculaire
  • Hyperprolactinémie

Mesures utilisées dans le diagnostic:

  • Échographie des ovaires, des appendices et de l'utérus
  • Selle turque Roentgen
  • Électroencéphalographie
  • Hystéroscopie
  • La présence dans le corps de l'utérus synéchie est le syndrome d'Asherman

Et d'autres recherches connexes ou complémentaires.

Traitement de l'hypoménorrhée post-partum

Hormonothérapie après l'accouchement

Le traitement des menstruations rares est choisi en fonction du diagnostic exact et du degré de développement de changements pathologiques.

Le plus souvent, les gynécologues prescrivent un traitement à la progestérone, qui vise non seulement à normaliser le cycle menstruel après l'accouchement, mais également à corriger le déséquilibre hormonal ou les troubles existants.

Un traitement de restauration à la progestérone peut ne pas être nécessaire du tout, car chez une femme en bonne santé, une violation du cycle ne survient pas plus d'une fois par an.

Si des épisodes similaires sont observés plus souvent ou si la menstruation puerpérale est accompagnée d'une libération intense de caillots sanguins, les médecins prescrivent un traitement spécial au patient en fonction des troubles identifiés, s'ils sont diagnostiqués:

  • Lorsque l'hyperprolactinémie montre un traitement avec des inhibiteurs de la dopamine. Parfois, les chirurgiens peuvent avoir besoin d'intervenir dans le traitement lorsque des tumeurs se trouvent dans l'hypophyse.
  • En cas d'hémorragie postpartum abondante (syndrome de Sheehan), un traitement hormonal substitutif est prescrit pour améliorer la production de l'hormone souhaitée, la glande pituitaire. Et plus tôt ce traitement est appliqué, plus la réponse des organes périphériques au traitement sera obtenue rapidement et efficacement.
  • Les ovaires scléro-kystiques accompagnent l'anovulation. Les médecins lui prescrivent du miel pour la stimuler. drogues. Dans le même temps, l'ajustement du cycle menstruel se produit.
  • Dans le syndrome d'Asherman (la présence de synéchies à l'intérieur de l'utérus), les fréquents curetage, avortements ou processus inflammatoires à l'intérieur du corps de l'utérus sont considérés comme les causes dominantes d'une menstruation insuffisante. Traiter une telle violation est très difficile. Les médecins recommandent de diagnostiquer la pathologie dès que possible et de procéder immédiatement à un traitement hormonal cyclique.

Des tentatives ont été faites pour transplanter un endomètre en bonne santé à la place du patient, mais malheureusement, elles ont été inefficaces et ont échoué.

Absence prolongée de menstruations après l'accouchement et pas seulement, extrêmement douloureuse ou intense, parfois avec des caillots ou la présence des autres symptômes énumérés ci-dessus - un signal pour contacter rapidement la clinique prénatale afin de diagnostiquer le dysfonctionnement et la santé des organes responsables de la santé de la femme. Tout retard peut aggraver l’apparition de maladies cachées, même si la plupart d’entre elles sont lourdes de conséquences graves.

Quand les règles doivent-elles commencer après l'accouchement - dans la vidéo:

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et cliquez Ctrl + Entréenous le faire savoir.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic par un médecin expérimenté comprendra plusieurs étapes.

La première chose que le gynécologue va faire est de procéder à un examen personnel de la patiente et de lui parler franchement. Vous devrez également faire un test sanguin, de l'urine et un frottis vaginal. Une échographie des organes internes, une IRM et une biopsie des tissus utérins peuvent être nécessaires. Ces études ne devraient être effectuées qu'après consultation d'une ordonnance professionnelle et personnelle.

La méthode de traitement ne sera négociée avec le médecin qu'après un diagnostic approfondi.

Parmi les recommandations générales, le médecin peut vous conseiller de normaliser votre poids au niveau souhaité - récupérer ou perdre du poids. Il convient également de mentionner les avantages d’une nutrition adéquate, d’un mode de vie actif et du caractère destructeur des mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, grande quantité de café, aliments nocifs, manque de sommeil).

Parmi les médicaments doivent faire attention aux calmants, complexes de vitamines et produits contenant du fer en grande quantité. Lorsque des inflammations sont détectées dans le corps, le médecin vous prescrira des médicaments ayant des effets anti-inflammatoires, ainsi que des antibiotiques et des analgésiques.

Si le problème est caché dans la perception, il est logique de faire appel à un psychologue ou à un psychothérapeute. Il sera utile d'utiliser des méthodes telles que le yoga et les étirements, la méditation, les tisanes apaisantes (un bon choix est la menthe, la camomille, la rose, la sauge et la lavande), des mélodies pour la détente et un sommeil réparateur.

Norme ou maladie?

Certaines femmes n'attachent aucune importance aux caractéristiques de leur cycle. Et très vain. Si vous voulez avoir des enfants et rester en bonne santé pendant de nombreuses années, vous devez être attentif aux caractéristiques des jours critiques. Les violations du gynécologue de la fonction menstruelle corrigent, si le cycle de la femme dévie de ces normes:

  • pas de douleur ou peu de douleur pendant la menstruation
  • durée des jours critiques au moins 3 jours
  • l'intervalle entre les règles est de 21 à 35 jours
  • pendant les règles, 50 à 150 ml de sang sont excrétés.

Il est conseillé de créer un tableau spécial pour la saisie des dates de début des jours critiques, de la durée du cycle mensuel et des autres facteurs mentionnés ci-dessus. Vous pouvez également mesurer la température de base pour savoir si votre fonction ovarienne est normale. La température de base est généralement mesurée par les personnes qui soupçonnent une infertilité ou par celles qui souhaitent tomber enceintes rapidement.

L'hypoménorrhée - mensuel, dans lequel une petite quantité de sang est libérée. Il peut s'agir de traces ou de gouttes de sang. À l'ombre, ils peuvent être brun clair ou brun foncé. Et ce n'est pas la norme. L'hypoménorrhée indique la présence d'une pathologie particulière à détecter.

Les périodes maigres ne sont pas pathologiques seulement au moment de devenir et à la fin du cycle. Ce sont deux périodes dans la vie d'une femme / fille. Avec la ménarche, la menstruation est maigre. Le cycle est défini dans environ un an. Son inégalité ne peut être considérée comme une déviation de la puberté.

Types de périodes maigres:

  • opsoménorrhée (durée du cycle de 1,5 à 2 mois)
  • hypoménorrhée (écoulement sanguin inférieur à 50 ml)
  • oligoménorrhée (la durée des jours critiques peut aller jusqu'à 3 jours)
  • Spanimenorrhea (mensuel ne viennent que 2-4 fois par an)

Угасание репродуктивной функции называется в медицине пременопаузой. Как уже отмечалось выше, скудность месячных в этом период — норма. Меняется соотношение уровня гормонов в организме. Une femme entre dans la période préménopausique à l’âge de 45 ans et plus. Mais ces dernières années, de plus en plus de "jeunes" cas de préménopause ont été enregistrés.

L'hypoménorrhée est:

Registre primaire lorsque la fille n'a jamais eu les jours critiques habituels. Secondaire signifie que la menstruation était normale et s'est une fois raréfiée. L’hypoménorrhée primaire peut se produire en présence d’une pathologie congénitale des organes génitaux. Mais ce sont des cas extrêmement rares. La raison des premiers jours critiques maigres peut être due au développement anormal ou au sous-développement des organes génitaux féminins. Ou bien c'est une variante de la norme et, dans quelques mois, le cycle sera déjà stable et le débit sera en quantité suffisante.

Avec de rares périodes, il peut ne pas y avoir de douleur. Mais dans certains cas, la femme ressent beaucoup de douleur. En outre, la menstruation peut varier en intensité et en durée. Les menstruations sont souvent signalées par les femmes après un certain retard. Dans ce cas, le PCI est très prononcé. Et il y a de tels symptômes accompagnant:

  • douleur au bas du dos et au sein
  • douleurs abdominales basses causées par des crampes utérines
  • troubles intestinaux
  • nausée
  • mal de tête

Dans de rares cas, une menstruation médiocre est accompagnée d'un saignement du nez. Puisque le niveau d'œstrogène est réduit, le désir sexuel peut être très faible. Si, à l'âge de la procréation, le patient avait des règles normales et qu'il y avait des irrégularités, vous devez assigner des méthodes de recherche supplémentaires pour établir la cause.

Période maigre après l'accouchement

Souvent, une petite quantité de troubles de la menstruation ou du cycle peut survenir après l’accouchement de la femme en l’absence de lactation. La menstruation est ensuite fixée 6 à 8 semaines après l'accouchement. De plus, dans de tels cas, la menstruation peut être abondante, il n’ya pas de régularité. Le premier congé aux jours critiques après la naissance peut être brun. Après la naissance, les hormones modifient à nouveau leur relation et le cycle est normalisé progressivement, sur plusieurs mois.

Le cycle peut commencer à être établi même pour les femmes qui allaitent, en particulier lors de la transition vers des aliments complémentaires. L'hormone prolactine, sans laquelle la lactation est impossible, n'est pas produite. Cela permet à l'œuf de mûrir et de quitter l'ovaire. Les périodes peu abondantes après plusieurs mois d'accouchement ne sont pas considérées comme pathologiques. Mais, si elles sont constamment telles, vous devez être examiné pour différentes pathologies.

Période maigre après le grattage

Les violations du cycle peuvent être déclenchées par toute intervention intra-utérine, que ce soit une opération de polypes, un curetage à des fins diagnostiques, un avortement avec complications, etc. À la suite de ces opérations, le rapport hormonal change, ce qui provoque l'infériorité de la couche endométriale de l'utérus.

Si, après le curetage, il n'y a pas seulement des menstruations maigres, mais aussi une augmentation de la température corporelle, des douleurs abdominales, une odeur désagréable des voies génitales, il est urgent de consulter un gynécologue. Dans de tels cas, une inflammation est probable. Si les membranes abdominales ne sont pas complètement retirées, le processus pathologique commencera également.

Causes de faible mensuel

Chez les femmes en âge de procréer, les périodes mensuelles médiocres sont principalement dues à des troubles de l'hypophyse et des ovaires. Ils produisent des hormones sexuelles qui affectent les caractéristiques du cycle. L'aménorrhée peut être causée par le syndrome dit de Sheehan, c'est-à-dire l'insuffisance hypophysaire.

Les dysfonctionnements ovariens deviennent une conséquence de l'influence de facteurs externes, ou de modifications du niveau d'hormones dans le corps, ou d'inflammation. En cas de maladies inflammatoires des organes génitaux, des périodes mensuelles médiocres apparaissent également comme l'un des symptômes. Ce sont des maladies sexuellement transmissibles, l'oophorite, la salpingoophorite, etc. Des inflammations des organes de la femme peuvent survenir lors du traitement de symptômes de la douche à la maison, d'un refroidissement intense, etc.

Autres raisons, non moins fréquentes, de mauvaises périodes mensuelles:

  • épuisement physique et psychologique
  • mode de repos et de travail irrationnel, tension nerveuse
  • fausse couche spontanée, avortement médicamenteux, minibus
  • développement anormal de l'utérus et de l'organe lui-même
  • abus de solarium, exposition prolongée au soleil, changement climatique
  • dommages causés par les radiations, certains médicaments
  • longs traitements de pilules contraceptives orales
  • contraceptifs oraux incompatibles
  • maladies de la glande thyroïde, des glandes surrénales, du diabète
  • l'obésité

Tuberculose génitale

Ceci est une cause assez rare de troubles menstruels. Dans les cliniques ordinaires, les médecins suggèrent rarement une telle cause et diagnostiquent rarement cette maladie grave. La tuberculose révélée plus souvent des organes génitaux féminins dans les dispensaires de la tuberculose. Mais aujourd’hui, ce secteur pose un grave problème: le manque de phthisiatriciens et de gynécologues hautement qualifiés.

La tuberculose de l'appareil génital peut être même chez les jeunes filles. Il n'y a pas de méthodes de diagnostic à 100% aujourd'hui, il est donc très difficile d'identifier la maladie. Dans le même temps, la maladie peut être complètement cachée et les symptômes peuvent être minimes. Si les organes génitaux sont touchés chez une fille, elle peut alors présenter une hypomastie, une aménorrhée, des anomalies utérines ou une obstruction des trompes de Fallope. Des troubles menstruels se manifestent au cours de la période pubertaire et plus tard. En âge de procréer, on lui diagnostique une infertilité primaire persistante.

Avec la tuberculose génitale, une radiographie ne vous montrera pas de lésion pulmonaire, car elle n'existe pas. Comme vous le savez, mycobacterium peut affecter non seulement les voies respiratoires, mais également d'autres organes et systèmes du corps humain. Parfois, après une chirurgie ou un accouchement, une femme peut avoir une tuberculose génitale aiguë transitoire. Dans le même temps, l'évolution de la maladie est très lourde, la température corporelle est très élevée.

Une forme lente de tuberculose génitale est probable, dans laquelle les exacerbations alternent avec les rémissions (une période sans symptômes et il semble que la guérison a eu lieu). Pendant de nombreuses années, une femme peut avoir des lésions tuberculeuses des organes génitaux, ce qui entraînera une infertilité et divers troubles du cycle. Les symptômes généraux peuvent également être présents, et dans de tels cas, les médecins penseront à une inflammation des appendices utérins. Symptômes communs:

  • température basse dans la deuxième phase du cycle ou dans les deux phases
  • manifestations allergiques
  • transpiration excessive
  • faiblesse
  • réduction de l'appétit
  • comportement hystérique, difficulté de concentration, nervosité
  • salpingo-oophorite et salpingite chronique difficiles à soigner
  • menstruations rares, aménorrhée et autres violations du cycle
  • infertilité

Causes utérines

L'hypoménorrhée peut être présente dans toutes les maladies de l'utérus et de l'utérus. En plus de l'inflammation, les périodes maigres peuvent être déclenchées par:

  • cicatrices sur l'utérus après une intervention chirurgicale (césarienne, ablation partielle de l'utérus, etc.)
  • pointes
  • infériorité de l'endomètre due à des manipulations intra-utérines, y compris un avortement
  • traitement en oncologie
  • cancer du col utérin
  • tumeurs de l'utérus ou des ovaires
  • fibromyome
  • endométriose
  • utilisation contraceptive hormonale

Facteur hormonal

Comme on l’a déjà noté, les faibles niveaux d’hormones sexuelles chez les femmes et la contraception hormonale peuvent déclencher des périodes maigres. Il existe également un certain nombre de troubles hormonaux qui se manifestent par l’hypoménorrhée:

  • Le diabète
  • Maladies endocriniennes
  • Allaitement (il y a beaucoup de prolactine, une hormone dans le corps qui empêche l'ovulation de se produire régulièrement)

Facteur émotionnel

Le facteur émotionnel ou psychologique affecte non seulement le cycle de la femme, mais également son immunité, le niveau de toutes les hormones et la santé en général. Les émotions positives et négatives affectent la partie du cerveau qui stimule la fonction ovarienne. Ceux-ci, à leur tour, produisent de la progestérone et des œstrogènes, car l'endomètre se développe.

En cas de stress important (avec un signe plus ou moins) ou si vous êtes constamment soumis à un stress, ces centres du cerveau ne fonctionnent pas aussi activement, ce qui affecte le travail des ovaires de la femme. Par conséquent, si le niveau d'œstrogène diminue, le mensuel devient maigre.

Autres raisons

Comme déjà noté, il y a beaucoup de causes d'hypoménorrhée. Autres, outre ce qui précède, comprennent:

  • blessures graves
  • effort physique intense
  • trouble métabolique
  • hypovitaminose
  • anémie
  • changement d'alimentation
  • changement climatique
  • stress
  • perte de poids drastique avec des régimes stricts ou à jeun
  • infections graves avec des processus d'intoxication
  • effets des radiations ou des produits chimiques au travail

Quelle est l'hypoménorrhée

L'hypoménorrhée se caractérise par de rares périodes mensuelles. En règle générale, il survient à la suite de processus inflammatoires ou en violation du cycle menstruel. Par conséquent, après l'accouchement, l'hypoménorrhée survient fréquemment. Avec cette maladie, la durée de la décharge, ainsi que la quantité de sang sécrétée, est considérablement réduite.

Pour comprendre le problème de l'hypoménorrhée, il est nécessaire de comprendre ce que l'on entend par périodes mensuelles maigres. Si la décharge est maculée et est accompagnée de plusieurs gouttes de sang, alors que la couleur de la décharge est brunâtre, on peut alors parler d'une menstruation médiocre.

Allocation normale avec rouge vif mensuel. La perte de sang varie de 50 à 150 ml. Lorsque l'hypoménorrhée, ce chiffre est de 50 ml ou moins.

Pour faciliter la navigation dans votre cycle menstruel, il est préférable de garder un calendrier des règles, en particulier pour les femmes qui planifient la prochaine grossesse.

Lochia après l'accouchement

Lochia est un écoulement sanglant après l'accouchement. Ils sont souvent modérés, rappelant la menstruation de ces derniers jours. Ils durent 10 jours, après quoi la décharge change d’apparence et se transforme en une forme muqueuse sanglante. Après 2 semaines, les Blancs se démarquent. Si vous examinez ces sécrétions au microscope, vous constaterez que les globules rouges sont déjà absents. Ils consistent en cellules épithéliales desquamées de l'intérieur de l'utérus.

Dans de rares cas, les lochies persistent jusqu'à 42 jours avec une diminution progressive de la quantité de sang sécrétée. Les saignements après l'accouchement sont considérés comme une condition dans laquelle une femme est obligée de changer de coussin toutes les heures. Dans ce cas, il est nécessaire d'informer le médecin le plus rapidement possible, car cela n'est pas considéré comme normal et peut menacer non seulement la santé, mais également la vie de la femme.

Si les premières périodes maigres ont commencé pendant l'allaitement, il ne s'agit pas d'une déviation. Une menstruation médiocre est due au fait que pendant la lactation, le corps de la femme produit de la prolactine, qui inhibe la sécrétion. Par conséquent, pendant cette période, mensuelle maigre et irrégulière. Mais malgré l’hypoménorrhée en cours d’alimentation, la probabilité d’une nouvelle grossesse augmente. Cela vaut la peine de s'en souvenir.

Après quelle heure la première menstruation après l'accouchement

Pendant la grossesse, le système endocrinien de la future mère a activement produit l’hormone progestérone. On l'appelle aussi l'hormone de grossesse. Après la naissance, le corps est restructuré d'une nouvelle manière. Par conséquent, il y a un retard dans la sortie du sang menstruel et il y a un cycle de menstruation modéré.

L'arrêt temporaire de la menstruation est associé à des changements hormonaux. La période de récupération a lieu dans chaque cas individuellement. En moyenne, son taux est de trois mois.

Ne paniquez pas si l’intervalle entre le premier cycle et le second n’est pas comme à l’habitude 28 jours, mais s’étale sur 2 mois. Cela se produit souvent après l'accouchement et pendant l'allaitement.

Le cycle menstruel n'est rétabli qu'après le troisième mois. En outre, cela dépend toujours de la lactation des femmes. La prolactine produite inhibe le début du cycle, et par conséquent chaque mois. Si l'allaitement est absent pour une raison quelconque, le cycle menstruel est rétabli après 2 mois.

Après l'accouchement, la nature de la menstruation peut changer radicalement. Par exemple, si une femme a déjà ressenti une douleur intense au moment de ses règles, elle disparaît généralement après l'accouchement. Cela est dû principalement au fait que pendant l'accouchement, la courbure de l'utérus est nivelée et que le sang coule à flot, alors que tout cela causait auparavant de grandes douleurs.

Restauration du cycle menstruel après l'accouchement

Pour aider le corps rapidement et sans conséquences à restaurer le cycle menstruel, vous devez respecter certaines règles:

  1. Le régime de jour doit être bien organisé.
  2. Toujours se reposer après tout travail.
  3. Les repas doivent être opportuns et équilibrés.
  4. Ne soyez pas nerveux pour une raison quelconque, vous devez éviter les situations stressantes.
  5. Assurez-vous qu'il n'y a pas de complications post-partum.
  6. Traitez toutes les maladies à temps pour qu'elles ne passent pas au stade chronique.

Les premières périodes peuvent être maigres en raison d'une production excessive de prolactine, qui apparaît pour deux raisons principales:

  1. L'apparition d'une tumeur bénigne du prolactinome, responsable de la production de lait.
  2. Maladies associées à des troubles endocriniens.

S'il n'y a pas de menstruations longtemps après l'accouchement, d'autres symptômes suspects apparaissent, par exemple une menstruation peu abondante, alternent avec abondante, avec des caillots de sang, une douleur intense, etc., consultez votre médecin dès que possible, car tout retard peut être dangereux.

Norme et pathologie

Pour identifier l'échec de la menstruation (y compris sous la forme d'une hypoménorrhée), il convient tout d'abord de distinguer entre un cycle menstruel normal et pathologique.

Le cycle menstruel correct ressemble à ceci: menstruations indolores ou peu douloureuses, durée de la décharge de 3 à 5 jours, l'intervalle normal pour différentes femmes varie et doit se situer dans une plage de 21 à 35 jours, la quantité de décharge de chaque mois de 50 à 150 millilitres.

Une femme qui surveille sa santé doit connaître exactement la durée de son cycle, son caractère, l’abondance approximative des sécrétions, le déroulement de la période prémenstruelle.

La violation de l’une des caractéristiques de la menstruation est un indicateur d’un possible échec du cycle menstruel, qui affecte à la fois la santé générale de la femme et le désir de devenir enceinte à l’avenir.

Causes de l'hypoménorrhée

L'hypoménorrhée postnatale peut survenir pour des raisons directement liées à la grossesse et à la période postnatale elle-même - une modification de l'équilibre hormonal. Cela se produit si vous souhaitez perdre l'excès de poids apparu après la grossesse, avec un effort physique excessif. La naissance d'un enfant, en particulier la première naissance, est stressante.

Les périodes maigres sont causées par divers facteurs, mais dépendent aussi directement ou indirectement de la grossesse et de l'accouchement:

  • perte de poids rapide et évidente, perte de poids drastique pendant le jeûne, épuisement,
  • diverses infections postpartum et survenant indépendamment des genres, une intoxication qui leur est associée,
  • souffert de stress ou de troubles mentaux
  • déséquilibre hormonal et maladies endocriniennes,
  • médicaments hormonaux,
  • manque d'allaitement,
  • la défaite des organes génitaux avec diverses infections, par exemple la tuberculose,
  • exposition à des facteurs nocifs (radiations, produits chimiques),
  • tumeurs du système génito-urinaire, maladie pelvienne,
  • infections génitales.

Bien que l'hypoménorrhée soit physiologique, elle constitue généralement un symptôme pathologique.

Signes d'hypoménorrhée

Les règles normales sont remplacées par de rares pertes sanglantes: traces de maculage, gouttes et taches de sang. La couleur de la décharge change en brun clair ou foncé, des règles douloureuses apparaissent.

Dans le même temps, la durée de la menstruation peut diminuer. Changer le bien-être des femmes. Des symptômes supplémentaires peuvent être ajoutés: écoulement sanglant au milieu du cycle, maux de tête, faiblesse générale, nausées, maux de dos, gêne thoracique, constipation et douleurs abdominales basses.

Un des phénomènes de l'hypoménorrhée est le saignement nasal. En cas de violation de la sécrétion d'hormones oestrogènes chez une femme peut diminuer le désir sexuel.

Hypoménorrhée physiologique après l'accouchement

Avec un allaitement régulier, quand l'allaitement passe sans délai et que l'allaitement persiste, les règles cessent pendant toute la période.

Cependant, si, pour une raison quelconque, l'allaitement devient irrégulier, si la femme ne veut pas se nourrir ou s'il y a une pause forcée, de petites menstruations peuvent apparaître.

Ceci est typique lors de l'introduction d'aliments complémentaires chez l'enfant. Au cours de cette période, la mère commence à allaiter moins souvent et l'une des tétées est sautée. Par conséquent, les règles peuvent reprendre, mais au début, elles sont rares.

À mesure que le corps de la mère se reconstruit, les hormones reviennent à la normale, la menstruation se normalise sur plusieurs cycles - cette condition est considérée comme physiologique.

Si le cycle ne revient pas à la normale pendant longtemps ou après la normalisation, si son écoulement est redevenu rare, cela peut indiquer un dysfonctionnement grave du corps de la femme et le développement de tout trouble gynécologique, ce qui est une indication directe pour aller chez le médecin.

L'hypoménorrhée postnatale prolongée peut être causée par une endométriose, des maladies endocriniennes et des troubles métaboliques. La consultation d'un spécialiste est nécessaire pour éviter des conséquences graves, telles que le développement d'une infertilité future.

Après l'avortement

Аборт является как серьезным стрессом для нервной системы женщины, так и «встряской» для гормональной системы организма.

Во время аборта наносится травма: выскабливается внутренней слой матки, беременность прерывается и происходит резкая гормональная перестройка. Tout cela mène certainement à une violation du cycle, dont l’hypoménorrhée.

Les conséquences d'une défaillance hormonale entraînent le fait que, à mesure que le corps se rétablit, les règles normales peuvent reprendre jusqu'à six mois. Il arrive que la menstruation après un avortement soit reprise plus tôt. Tout dépend du type d'avortement, de la bonne exécution de la procédure, de la durée de la grossesse.

Les règles rares sont parfois suivies d'un avortement et durent jusqu'à 7 jours sous la forme d'une réaction utérine à la procédure. Et ils sont également souvent observés après un avortement médicamenteux sous la forme d'une décharge sédative d'une durée de 1 à 3 jours et sont renouvelés à un intervalle d'une semaine.

Si, parallèlement à la période décrite après l'avortement, vous ressentez des douleurs du côté gauche ou des deux côtés, des douleurs du bas de l'abdomen, que l'écoulement dégage une odeur désagréable, vous devez alors consulter un gynécologue.

Après une fausse couche

L'hypoménorrhée est une manifestation fréquente après une grossesse infructueuse. En même temps, il y a des particules du fœtus, la membrane de la bulle amniotique, du sang provenant des vaisseaux de l'endomètre de l'utérus.

En outre, la décharge peut devenir rare en raison des adhérences et des cicatrices, qui se forment parfois après une fausse couche.

Une grossesse subitement interrompue se manifeste par une perturbation hormonale aiguë, qui provoque une perturbation temporaire du cycle menstruel.

En règle générale, le cycle devrait revenir à la normale pendant environ 2 mois. Si cela ne se produit pas, des règles rares et prolongées après une fausse couche peuvent être les symptômes d'une pathologie hormonale ou d'une infection, ce qui nécessite l'avis d'un médecin.

Conclusion

Le cycle menstruel normal change parfois pour des raisons physiologiques. L'hypoménorrhée est l'une de ces manifestations fréquentes et peut survenir normalement après l'accouchement. Cependant, l'identification précise de la cause n'est possible que pour un spécialiste qualifié. Par conséquent, l'hypoménorrhée est toujours une indication pour la consultation d'un gynécologue.

Symptômes et diagnostic

Dans les 3-4 premiers jours après l'accouchement, les caillots de sang et de tissu placentaire sont séparés en un volume plus important. La couleur est écarlate, la doublure est suffisante pour 2-2,5 heures. Le cinquième jour, l'écoulement devient brun foncé, car il contient moins de sang. Les petits fragments restants du tissu placentaire, les membranes muqueuses sont libérés.

Après 7 jours, le secret s'estompe et change d'ombre en jaune-blanc. À la fin de la deuxième semaine, les pertes rares après l'accouchement sont considérées comme une dynamique positive du rétablissement de l'utérus. Dans les prochains jours, les lochies cesseront. Si une femme n'allaite pas, la menstruation commencera après 4 semaines.

La nature du saignement indique l'état du corps après l'accouchement. Pendant les règles normales, 120 à 150 ml de sang disparaissent. Un volume plus important (à partir de 200 ml) signifie un saignement. Si, dans les 3-4 heures sur la bandelette, une tache d'un diamètre maximal de 2,5 cm apparaît - il s'agit de périodes très maigres après la naissance, cette complication est appelée hypoménorrhée.

  1. traces maculantes
  2. petites taches de sang dans 2-4 heures,
  3. couleur marron (du clair au foncé),
  4. sensibilité abdominale basse
  5. la menstruation dure 1-2 jours,
  6. les sélections apparaissent au milieu de la boucle,
  7. mal de tête
  8. faiblesse
  9. nausée
  10. douleur au bas du dos
  11. constipation

Souvent, l’hypoménorrhée compense les pertes vaginales rares avec saignements de nez. Si la nature de la pathologie est associée à une altération des niveaux hormonaux, le désir sexuel est souvent insuffisant.

Lorsque vous vous référez à un gynécologue, vous étudiez les antécédents de la patiente, le déroulement de la grossesse et les naissances précédentes. Après avoir posé un diagnostic préliminaire, un examen supplémentaire est effectué - UAC, analyse hormonale, coagulation. Gynécologue prend un frottis sur l'ensemencement du réservoir, une échographie est nommée. Il est recommandé de subir une biopsie du tissu utérin, IRM.

Les premières périodes très rares après l'accouchement sont considérées comme la norme, malgré les variations des niveaux hormonaux et le manque d'œstrogènes. Après 2-3 mois, le cycle et le volume de décharge doivent être rétablis. Si cela ne se produit pas, il est recommandé de passer des tests pour identifier la cause de la déviation. Lorsque, pendant les périodes de faible intensité, la naissance est caractérisée par des nausées, des douleurs abdominales, un examen urgent est nécessaire.

L'hypoménorrhée est diagnostiquée chez une femme sur sept après l'accouchement, car il existe de nombreux facteurs provoquants au cours de cette période. Stress, manque de sommeil, activité physique accrue. Dans le contexte de la carence en œstrogènes, 70% des patientes ont des périodes maigres après l’accouchement pendant l’allaitement. S'il n'y a pas d'influence d'autres raisons, le cycle est rétabli dans les 2 mois à la fin de l'allaitement.

  • carence en lait maternel
  • hormones changées,
  • troubles mentaux (stress, dépression),
  • épuisement
  • complications des infections post-partum
  • maladies endocriniennes
  • infections des organes génitaux, du système urinaire, du petit bassin (y compris la tuberculose, stade VIH 4).

Avec une production de lait suffisante, les règles cessent toute la période d'allaitement. Mais, si la mère met le bébé au sein de manière pas régulière, avec des intervalles de temps importants, donne souvent le mamelon, bientôt il y aura une maigre coloration brune mensuelle après l'accouchement. La même chose s’observe avec l’introduction d’aliments complémentaires réduisant le nombre d’applications par jour.

Puisque tous les processus du système reproducteur régulent le système nerveux central, une violation de l'état mental affectera la production d'hormones. Avec un manque d'oestrogène, le symptôme disparaît avec la fin de la lactation. Mais les troubles mentaux nécessitent un traitement.

La dépression, qui est à l'origine des menstruations rares après l'accouchement, est observée chez un tiers des patients diagnostiqués. Dans la thérapie complexe, l'aide d'un psychologue est nécessaire.

Si, après l'accouchement, les menstruations sont devenues rares, une infection de type fongique, bactérienne et virale est diagnostiquée dans 10% des cas. L'hypoménorrhée, avec infection du corps, s'accompagne de symptômes associés: fièvre, faiblesse, perte d'appétit.

L’infection à VIH (jusqu’à 5-10 ans) et la tuberculose (jusqu’à 1 an) n’ont pas de manifestations externes, vous ne devez donc pas retarder l’examen lors de menstruations médiocres après l’accouchement. Pendant le traitement prescrit, neutralisez la pathologie et rétablissez le cycle.

Il n'est pas nécessaire de traiter l'hypoménorrhée physiologique, lorsque la récupération hormonale, lorsque l'œstrogène est produit en abondance, la menstruation reprendra. Les pertes rares et irrégulières d'une femme sans lactation nécessitent un examen et un traitement médical de la cause.

  1. les hormones
  2. Échographie,
  3. Chêne
  4. Oam,
  5. tomographie du cerveau et des organes pelviens.

Il est recommandé d’exclure une éventuelle grossesse extra-utérine, avec un saignement maigre, accompagné de douleurs abdominales. Environ 2% des grossesses ont lieu dans les six premiers mois après la naissance, avec un risque de fausse couche.

Le traitement de l'hypoménorrhée est choisi en fonction de la nature de la maladie provoquante. Si la cause est une infection inflammatoire, des antibiotiques à large spectre sont utilisés: Abactal, Monural, Cefixime (maladies urinaires), Ceftriaxone, Apmicilline, Azithromycine (universel). Lorsque l'infection à VIH, la tuberculose, les maladies endocriniennes sont prescrits des médicaments d'action étroite.

Mais plus de 70% des patients souffrant d'hypoménorrhée sont des femmes présentant une altération des niveaux hormonaux après l'accouchement. En plus des périodes maigres, ils se caractérisent par une irritabilité, des sautes d'humeur fréquentes, un sommeil perturbant. L'hormonothérapie rétablit le cycle normal en deux phases.

Le traitement n'est pas prescrit pour la forme physiologique du trouble, si la cause est le stress, le changement climatique. Quand une femme est au régime, un menu riche en protéines, fibres, glucides est recommandé.

Le traitement n'est pas nécessaire si le déséquilibre hormonal est provoqué par l'utilisation de contraceptifs. Avec le bon dosage et le bon programme, il n'y aura pas de mal à l'organisme, la période se normalisera progressivement.

Au cours de la période d'allaitement, des premières menstruations rares et irrégulières après l'accouchement, se manifestent normalement par une altération des niveaux hormonaux. Le phénomène de physiologique, sans danger, s'il n'y a pas de symptômes de nausée, de vertige, de perte de poids. Les menstruations vont se rétablir 1-2 mois après la fin de l'allaitement.

Pin
Send
Share
Send
Send