Les hormones

Comment normaliser les hormones chez les femmes?

Pin
Send
Share
Send
Send


La violation du contexte hormonal chez les femmes est un problème très grave. Après tout, l'humeur, le bien-être et l'état de santé en général dépendent directement du fonctionnement du système endocrinien. L'échec hormonal se reflète également négativement sur les fonctions de reproduction du corps féminin. En outre, il peut déclencher l'apparition d'un certain nombre de maladies - extra-génitales et génitales. Si un tel problème est apparu, vous devez vous battre avec lui dès que possible.

L'échec hormonal peut survenir pour diverses raisons. Ils sont nombreux, car dans le corps humain, plusieurs glandes endocrines sont impliquées dans la production d'hormones. Pour provoquer des problèmes dans leur travail, des facteurs tels que:

  • fumer
  • passion excessive pour l'alcool,
  • long séjour dans des situations stressantes, alimentation déséquilibrée,
  • travail physique dur
  • mauvaise écologie
  • l'hérédité
  • certaines maladies - hypothyroïdie, obésité, diabète.

Une défaillance hormonale peut survenir en cas d'interruption artificielle de la grossesse, après l'accouchement ou la ménopause. Pour provoquer ce problème sont capables d'inflammation des organes génitaux. Eh bien, n'oubliez pas des facteurs tels que l'hérédité. En passant, à l'avenir, les changements hormonaux des mères changent aussi, et tout à fait sérieusement. Après tout, le corps commence à se reconstruire pendant cette période, s’adaptant à de nouvelles conditions.

La présence d'un problème indiquera certains symptômes de déséquilibre hormonal. Cependant, il convient de noter ici qu'ils ne sont pas prononcés. De plus, le déficit ou, à l'inverse, trop d'hormones de types divers se manifestent de différentes manières. Les médecins doivent être consultés si, sans raison, leur poids commence à changer - leur poids augmente ou, au contraire, diminue.

En outre, les alarmes seront dans ce cas une somnolence constante, une fatigue, des sautes d'humeur soudaines, une pilosité excessive de certaines parties du visage ou du corps, des tremblements des mains, des palpitations cardiaques, une augmentation de la sensation de gras sur la peau et les cheveux, des règles douloureuses ou irrégulières. Chez les femmes, les hormones peuvent considérablement s'écarter de la norme en cas d'ovaire polykystique - les symptômes correspondants l'indiquent également. Parmi eux, il est nécessaire de souligner la diminution du volume de sang libéré pendant la menstruation, la douleur tirante dans l'abdomen, l'incapacité de devenir enceinte pendant une longue période.

Comment puis-je normaliser le fond hormonal d'une femme

Comme nous le voyons, il y a beaucoup de raisons qui provoquent un tel problème, et nous avons énuméré loin de tout. En conséquence, dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin. Après tout, le traitement ne sera pas efficace si la cause qui a provoqué l’échec n’a pas été établie. Ce n’est qu’après son installation que l’on pourra ajuster les hormones. Sinon, le risque de complications graves sera très élevé.

N'oubliez pas non plus que tout dans le corps est interconnecté et que, par exemple, un taux élevé d'adrénaline dans le sang, provoqué par un dysfonctionnement des glandes surrénales, entraîne des problèmes au niveau des organes génitaux. L'œstrogène (hormone de la sexualité) affecte directement la capacité de participer à une activité mentale et physique. Dépend aussi de lui de l'humeur de la femme et de son apparence. Une conception suffisante de la progestérone est nécessaire pour la conception normale de l’enfant et son allaitement ultérieur. La carence en cette hormone peut causer de graves problèmes, affectant négativement la fonction de reproduction.

Voyons donc comment normaliser les hormones du sexe faible. Tout d'abord, vous devrez subir un examen complet, qui comprend un examen gynécologique, la prise d'antécédents, une échographie des glandes surrénales, du foie, des organes du bassin et de la thyroïde. Vous devez également passer un test sanguin pour le sucre et le niveau d'hormones TSH, T32 et T4. Dans certains cas, vous pourriez avoir besoin d’un examen radiologique.

Une fois que le médecin a déterminé la cause du problème, il est décidé comment le résoudre. Tout d’abord, je voudrais mentionner les médicaments contraceptifs - avec l’aide de telles pilules, il est possible de normaliser le niveau des hormones sexuelles. Naturellement, tous les rendez-vous ne devraient être faits que par un médecin. Les contraceptifs oraux, hormones normalisantes, peuvent être divisés en 2 groupes principaux - les mini-pili, contenant une progestérone, et combinés (ici, il y a aussi des œstrogènes).

Les suppléments alimentaires sont un autre moyen très efficace de rétablir les niveaux hormonaux. En règle générale, ils sont prescrits au stade initial de la thérapie complexe. Ici aussi, vous devez modifier votre régime alimentaire. Le fait est que certains aliments augmentent le niveau de certaines hormones. Par exemple, si vous avez des problèmes de progestérone, il est recommandé d’enrichir votre régime d’olives, de framboises, d’avocats, de noix crues, de poivrons rouges, de jus de citrouille. La thérapie combinée devrait également inclure des vitamines.

Violation du fond hormonal chez les femmes - causes d'échecs

Dans le corps humain, les hormones régulent de nombreux processus physiologiques. La croissance et le développement, les capacités physiques et intellectuelles, la sphère émotionnelle et l'activité sexuelle dépendent de leur équilibre. Les représentants de la moitié faible de l'humanité, outre les changements de niveaux hormonaux tout au long de leur vie, connaissent également des fluctuations mensuelles.

À partir du début de la maturation jusqu'à la fin de la période de reproduction, le corps de la femme est subordonné au cycle menstruel, dont la régularité et l'absence ininterrompue assurent la fonction principale - l'accouchement. Un déséquilibre des stéroïdes sexuels, ainsi que des hormones de l'hypophyse, la glande thyroïde, entraîne le dysfonctionnement de nombreux organes et systèmes.

Quelles sont les causes des troubles hormonaux chez les femmes? Le système endocrinien repose sur l'interaction du centre cérébral de la régulation neuroendocrine (hypothalamus et de l'hypophyse) et des glandes périphériques. Toutes les perturbations hormonales sont classiquement divisées en 2 grands groupes: dues à une régulation centrale altérée et causées par des pathologies des organes endocriniens.

  1. Le dysfonctionnement hypothalamo-hypophysaire peut être le résultat d'une lésion organique (traumatisme, maladie infectieuse, tumeur) ou d'un facteur d'environnement externe et interne négatif (épuisement, fatigue chronique).
  2. Le manque de glandes endocrines périphériques peut être causé par une inflammation, un traumatisme, un sous-développement congénital et des maladies associées.

Les facteurs prédisposants au développement de troubles hormonaux chez les femmes sont:

  • maladies endocrinologiques courantes (diabète, obésité, hypothyroïdisme),
  • hérédité (détermine la gravité du syndrome prémenstruel, symptômes de la ménopause),
  • périodes de changements hormonaux dans le corps (puberté, accouchement, ménopause, avortement),
  • troubles de l'alimentation (anorexie, boulimie, régimes de famine),
  • les inflammations des organes génitaux féminins,
  • anomalies congénitales.

Comment sont les troubles hormonaux féminins

Les symptômes du déséquilibre hormonal chez la femme dépendent de la cause et de la nature de la maladie: échec des glandes endocrines, niveau et ratio des hormones au-delà de la norme, on observe leur déficience ou leur excès. Il y a des manifestations communes qui permettent à une femme de suspecter des problèmes avec la sphère hormonale:

  1. Du côté du système reproducteur: perturbations du cycle menstruel, difficultés de conception, fausse couche, baisse de la libido, anorgasmie, signes de masculinisation (croissance excessive des poils, obésité masculine, détérioration de la peau et des cheveux).
  2. Du côté du système nerveux central: instabilité émotionnelle, irritabilité, dépression, somnolence, perte de mémoire et d'intelligence.
  3. Du côté des processus métaboliques: prise de poids, ostéoporose.

Tous ces symptômes sont réversibles si le déséquilibre est rapidement identifié et corrigé. Cependant, les violations persistantes à long terme entraînent de graves conséquences, dont beaucoup sont difficiles à traiter et parfois impossibles:

  • infertilité
  • extinction prématurée des fonctions sexuelles,
  • l'obésité
  • syndrome métabolique,
  • diabète sucré insulino-dépendant,
  • athérosclérose avec risque correspondant d'accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque,
  • ostéoporose systémique compliquée de fractures multiples
  • tumeurs hormono-dépendantes.

Les troubles hormonaux chez les femmes en âge de procréer sont différents des problèmes qui surviennent chez les filles mûres et les femmes ménopausées.

Pathologie hormonale chez les filles et les adolescents

Les premiers troubles endocriniens chez les filles sont associés au processus de la puberté. Normalement, il se produit entre 7 et 8 ans et entre 17 et 18 ans et s’accompagne du développement de caractères sexuels secondaires, de la formation d’une figure féminine, de la ménarche, de la formation d’un cycle stable, de la capacité de concevoir et d’avoir un enfant. Cependant, cette période cruciale ne se passe pas toujours bien. Parmi les problèmes les plus courants figurent:

  1. Puberté prématurée. Quand une fille grandit physiquement tôt, c'est génétiquement déterminé, comme toutes les femmes de sa famille - c'est considéré comme une variante de la norme. La maturation précoce prématurée est un autre cas pathologique. Si une fille de moins de 7 ans commence soudainement à grandir rapidement et à se développer physiologiquement, jusqu'à la première période menstruelle de 4 à 5 ans, cela peut indiquer des pathologies graves telles qu'une tumeur hypophyse / hypothalamus ou une tumeur ovarienne produisant des hormones sexuelles féminines.
  2. Le retard du développement sexuel est également institutionnel: la jeune fille est formée beaucoup plus tard que ses pairs, mais dispose en même temps d'un système de reproduction en parfaite santé. Si, en raison de son hérédité, la fille n'est pas prédisposée à une maturation tardive, il convient de rechercher des pathologies de l'hypophyse et des anomalies génétiques. Le retard de développement peut avoir une raison plus triviale - l'épuisement causé par l'anorexie, les régimes durs.
  3. Vérification floue. Il s'agit d'un trouble du développement sexuel caractérisé par des signes individuels de masculinisation chez les filles, par exemple une croissance des cheveux de type masculin. Cette pathologie se développe principalement entre 11 et 13 ans. La jeune fille arrive à l’écart des règles, forme normalement des caractères sexuels secondaires. Ensuite, l'apparence change radicalement: forte croissance, obésité, acné sévère, vergetures violettes transversales sur le corps. En règle générale, ces problèmes commencent après une infection virale antérieure, une amygdalite, un traumatisme, un stress, et sont définis par le médecin comme le syndrome hypothalamique de la puberté. Cette pathologie n'a pas de cause bien établie, mais est uniquement associée à des troubles du système nerveux autonome. Les filles atteintes de SPGPS présentent des signes de dystonie: pression de saut, maux de tête, fatigue accrue. HSPS doit être différencié de la pathologie génétiquement déterminée des ovaires et des glandes surrénales.
  4. Les saignements utérins juvéniles constituent une violation du cycle menstruel chez la fille, associée à une défaillance de la chaîne «hypothalamus - hypophyse - ovaires». La cause probable de ce phénomène est la tension mentale et physique (entraînement intense, études, carences en vitamines, infection antérieure). Environ 20% des filles ne peuvent pas faire face à une charge excessivement élevée, et leurs niveaux hormonaux échouent. Premièrement, il y a un retard dans la menstruation - de quelques semaines à plusieurs mois, puis des saignements abondants et prolongés commencent. Dans le contexte de l'UMC, l'anémie se développe, des désordres dans le mécanisme de la coagulation du sang.

Troubles hormonaux féminins en âge de procréer

Les signes de troubles hormonaux chez les femmes ne sont pas toujours évidents. Parfois, le seul problème qui dérange la patiente est long (plus d'un an) et toute tentative infructueuse de grossesse. Un examen gynécologique d'une femme révèle des problèmes d'ovaires et d'autres glandes endocrines, qui bloquent partiellement ou totalement l'ovulation. Dans ce cas, le cycle lui-même est assez stable, les manifestations externes de la pathologie peuvent être absentes.

Caractéristiques principales

Cependant, l'insuffisance hormonale asymptomatique est un phénomène rare, le plus souvent une femme présente un ou plusieurs signes:

  1. Aménorrhée - absence de menstruations en dehors de la grossesse et de l'allaitement, d'origine centrale, surrénalienne ou ovarienne. L'aménorrhée survient en cas de stress, d'épuisement physique, de jeûne, de maladie grave ou de lésion directe du centre hypothalamo-hypophysaire (lésion cérébrale traumatique, tumeur, infection). La sécrétion excessive de stéroïdes surrénaliens - la deuxième cause d'aménorrhée - indique la présence du syndrome d'Itsenko-Cushing - une pathologie endocrinienne sévère. Les femmes atteintes de cette maladie présentent une obésité au haut du corps, des muscles de la main affaiblis, un visage rouge, une croissance de poils de type masculin, des vergetures sur le corps et une fragilité des os. La troisième option pour le développement de l'aménorrhée est le dysfonctionnement ovarien (syndrome des ovaires polykystiques et autres maladies). Les ovaires malades se reflètent souvent dans l'apparence: surpoids, peau grasse, cheveux fins et gras, croissance des poils sur le visage, l'abdomen et les faces internes des cuisses.
  2. Les saignements utérins dysfonctionnels ont révélé une violation de la durée du cycle et de l'intensité des saignements. Les mensuels perdent leur périodicité normale, surviennent chaotiquement après de longs retards, diffèrent par leur durée et leur abondance. Le cycle peut être anovulatoire (sans œuf) et ovulatoire. Les raisons de ces échecs sont enracinées dans les maladies infectieuses, le stress intense, l’épuisement, les avortements. En plus de l'infertilité, le saignement dysfonctionnel implique des pathologies de l'endomètre, notamment des affections malignes.
  3. Syndrome prémenstruel (PMS) - contrairement aux stéréotypes, ce n’est pas la norme. Le malaise et l'instabilité émotionnelle survenant quelques jours avant le début de la menstruation indiquent une violation de la fonction régulatrice de l'hypothalamus. Les causes exactes de cette affection ne sont pas entièrement connues, mais ses liens avec des facteurs héréditaires, des avortements, des lésions du système nerveux central, un mode de vie sédentaire et un régime alimentaire malsain ont été prouvés. Les symptômes du syndrome prémenstruel apparaissent cycliquement et se terminent par la menstruation. Les signes les plus courants du syndrome sont psycho-émotionnels: irritabilité, dépression, insomnie, fatigue. Les migraines, les nausées, les poches, les distensions abdominales, l’inconfort des glandes mammaires peuvent tourmenter une femme. Dans les cas plus graves, apparaissent des symptômes de dystonie végétative-vasculaire: sauts de pression, palpitations, transpiration, peur de la mort, douleurs à la poitrine.

Algorithme d'actions généralisé

  1. Découvrez la cause première. Les hormones sont produites par les glandes endocrines (il y en a plus de 100), car avant de commencer des «actions militaires», vous devez comprendre ce que vous devez combattre. Il est impossible de faire cela à la maison, car il est nécessaire de commencer par une visite chez le médecin.
  2. Observez le régime. Nous discuterons des détails ci-dessous, mais si vous aviez l'habitude de prendre le petit déjeuner avec des sandwichs, de dîner chez McDonalds et de dîner autour de 23 heures, il serait trop naïf de s'attendre à un résultat positif.
  3. Pensez aux avantages de l'exercice. Vous serez surpris, mais vous pouvez aller à pied au magasin le plus proche et remplacer une demi-journée au salon de beauté par une séance d'entraînement au centre de remise en forme.
  4. Ne vous couchez pas à minuit, de sorte que le matin, vous puissiez sauter au premier plan au garde-à-vous avec les premiers coqs. Mettez le corps 8 heures de repos - ce n'est pas un caprice, mais un besoin urgent.
  5. Débarrassez-vous des mauvaises habitudes. 50 g de vin rouge au dîner ne vous feront pas de mal, mais si vous changez la bouteille dans le réfrigérateur tous les deux ou trois jours, c'est trop. Mais les cigarettes devraient aller à la poubelle sans aucune réserve.
  6. Accordez au positif. Si vous croyez au succès, alors tout ira bien.

Attention! L'ajustement médical du fond hormonal de la femme doit être effectué strictement sous la surveillance d'un spécialiste. Un examen des médicaments concernés, ainsi que le choix individuel du dosage, sort du cadre de ce document et ne peut être objectif en dehors de la prescription médicale!

Puis-je corriger les hormones à la maison? Si vous avez déjà visité le cabinet du médecin et que vous avez convenu avec lui de la tactique du traitement, alors oui. De plus, aucun effort particulier n'est requis de votre part.Après tout, avec de nombreuses déviations, vous pouvez faire face à un régime bien choisi ou à un régime quotidien doux..

Oestrogène (hormone de la sexualité)

L'attractivité d'une femme, sa bonne humeur, son niveau d'activité physique et mentale, sa capacité à concevoir et à porter un enfant dépendent de lui. Il aide également le système cardiovasculaire et participe à l'absorption du calcium.

  • Le soja, le yogourt, le lait, le beurre et les fromages à pâte sont la principale source d’œstrogènes naturels.
  • Народная медицина предлагает для нормализации уровня гормона сексуальности использовать настойки и отвары на основе хмеля, арники, липы, корня солодки, шалфея, женьшеня и ромашки.
  • Употребление пива с целью повышения уровня эстрогена – порочная и вредная практика.

Son excès dans le corps peut provoquer des poches sur les joues, une humeur déprimée du matin, un manque de sommeil, une dépression chronique, un stress constant et des plis adipeux à la taille.

  • Phytothérapie et remèdes populaires. Le ginseng de Sibérie, le millepertuis, la réglisse, le ginkgo biloba, l'éleuthérocoque, l'argousier vous aideront. Pas mal également prouvé l'huile de poisson.
  • En tant que tonique du matin, choisissez un thé ordinaire, et non un café fort traditionnel.
  • Préférez les aliments riches en acide ascorbique. Il s’agit d’un poivron vert, d’agrumes, de pommes de terre. En hiver, buvez des complexes multivitaminiques et ajoutez du citron au thé.

Hormone de croissance (hormone de croissance)

Gère le renforcement des muscles, la restauration du corps après un stress physique et mental prolongé et participe directement à la formation de notre humeur. En conséquence, l’absence de somatropine entraîne une diminution de l’efficacité, l’apparition de centimètres «supplémentaires» à la taille, assouplit et affaiblit les muscles.

  • Les aliments riches en protéines augmentent les niveaux d'hormone de croissance. Préférez la viande maigre, la volaille et le poisson d'eau salée.
  • Mettez en lumière quelques heures par semaine dans les sports (jeux de ballon, cyclisme, gymnase).
  • Abandonnez les mauvaises habitudes.

Mélatonine (hormone du sommeil)

Il favorise la relaxation musculaire, réduit le niveau d'adrénaline dans le sang et forme le fond idéal pour un bon repos.

  • Prendre un complexe spécial avec une teneur élevée en calcium, magnésium et vitamine B
  • Ajoutez des bananes, du riz et du maïs à votre alimentation quotidienne.
  • Veillez à une bonne ventilation et à un éclairage naturel dans la chambre.

Leptine (satiété hormonale)

Sa pénurie provoque une sensation de faim constante qui affecte le personnage de la manière la plus négative..

  • Le meilleur fournisseur de leptine est l’acide oméga-3 polyinsaturé. On les trouve dans certaines espèces de poissons gras, les noix et le tournesol.
  • Une bonne condition pour la production de l'hormone de plénitude est un bon sommeil. Ne vous limitez pas la nuit. Une courte sieste (30 à 40 minutes) sera également utile.

Sérotonine (l'hormone de la joie)

Le nom informel est une hormone de l'humeur. Après tout, le manque de sérotonine provoque un sentiment d'insatisfaction face à la vie, à la fatigue et à la faiblesse..

  • La meilleure façon de contrôler le niveau d'hormone de joie sur le front culinaire. En plus du chocolat noir traditionnel, la dinde, les œufs, le bœuf maigre, le poulet et le fromage à pâte dure vous vont bien.
  • Refuser des boissons alcoolisées, du café et des produits à base de levure.

Estradiol (hormone de la féminité)

La fatigue chronique, une tendance à la dépression, des irrégularités menstruelles et un excès de poids sont tous les conséquences d'un manque d'une hormone féminine majeure.. Mais le niveau optimal d'estradiol procure une peau lisse, des seins élastiques et attrayants, ainsi qu'un tonus général élevé.

  • Révisez votre régime. Des plats à base de viandes et de poissons faibles en matières grasses, de œufs et de légumes vous aideront. Et n'oubliez pas les fruits et légumes frais.
  • Minimiser la consommation de pâtes, de pain, de café, de haricots et de bière.

Progestérone

Le niveau normal de cette hormone est une condition nécessaire à la conception, à la gestation et à la lactation ultérieure.. Il participe également au processus de digestion, régule le cycle menstruel et normalise le niveau de graisse dans les tissus.

  • Ajoutez du piment rouge, des noix, des avocats, des framboises et des olives à votre alimentation. La progestérone est également présente dans de nombreuses variétés de poisson, de graines et de jus de citrouille.

L'hormone maintient le taux naturel de glucose dans le sang, augmente la perméabilité des membranes cellulaires, participe à de nombreux processus métaboliques dans le corps, aide au transport des acides aminés et inhibe l'activité des enzymes qui décomposent les graisses.. Il est important de comprendre que le manque d'insuline n'est pas moins nocif que son excès. Il n'est pas contenu dans les aliments, mais les caractéristiques de notre alimentation peuvent à la fois ralentir et accélérer sa formation.

  • Catalyseurs à l'insuline: bœuf, poisson, produits laitiers, produits de confiserie et de boulangerie, pâtes alimentaires, fruits, farine d'avoine et fromages à pâte dure.
  • Inhibiteurs d’insuline: légumineuses, céréales, produits laitiers maigres, la plupart des légumes, noix, avocats, poires, grenades et agrumes (à l’exception des mandarines).
  • Si vous consommez le gros de la nourriture le matin et que vous la vendez 4 à 5 fois plus souvent, la production d’insuline diminue nettement, ce qui est également vrai: un dîner complet, qui représente la moitié de la norme quotidienne, augmente le niveau de cette hormone.

Dopamine (hormone du plaisir)

Il est responsable de l'humeur et favorise la transmission des impulsions de plaisir au cerveau, assure la concentration de l'attention, normalise le fonctionnement des reins, assure un sommeil correct, ralentit le péristaltisme de l'estomac et affecte le système cardiovasculaire de manière plus positive.

  • Produits alimentaires contribuant au développement de la dopamine: poisson, betteraves, fruits (bananes, fraises, pommes), chocolat, infusions et thés de pissenlit, ortie, ginseng.
  • Si vous voulez augmenter le niveau de cette hormone, ne négligez pas les plaisirs charnels: pendant les rapports sexuels, la concentration de dopamine augmente de manière significative.

Il régule les fonctions les plus importantes du corps, dilate les vaisseaux sanguins, stimule la production de suc gastrique et améliore la contraction des muscles de l'utérus. Mais un excès d'histamine peut déclencher une réaction allergique, qui se termine parfois par un choc anaphylactique.

  • Avec un faible niveau d'histamine, il est recommandé de privilégier les fromages, les viandes, les viandes fumées, les fruits, le poisson et les fruits de mer, le lait entier, l'huile végétale et certains légumes (aubergines, épinards, choux, tomates).

Mini-conférence sur la normalisation des niveaux hormonaux chez les femmes

Comment normaliser le fond hormonal d'une femme

Les symptômes de la maladie sont tout à fait reconnaissables, bien que certains signes soient facilement confondus avec diverses maladies des organes internes. Les manifestations externes qui se produisent dans le contexte du déséquilibre hormonal sont également souvent considérées par les femmes comme des soins insuffisants ou des changements saisonniers.

Les fluctuations des hormones affectent le bien-être général des femmes, elles commencent à se sentir mal, le cycle menstruel est brisé. Parmi les manifestations externes doivent être soulignés comme suit:

  • ternissement de la peau, sécheresse ou, au contraire, sécrétion excessive de sébum,
  • les cheveux, les ongles deviennent cassants,
  • il y a de l'acné, des éruptions cutanées.

La restauration du fond hormonal nécessite un traitement d'association à long terme. Le traitement doit être sélectionné par un spécialiste sur la base de l'examen et des résultats du test. Après l'examen initial, des études sont prescrites sur les principales hormones féminines, l'oestrogène et la progestérone. Mais il est également important de vérifier la concentration et d'autres indicateurs du panel endocrinien afin de savoir s'il est possible de restaurer les hormones d'une femme.

Ils sont responsables de la jeunesse, de la beauté, de la santé et des fonctions reproductives et, lorsqu’ils détectent des écarts, ils doivent être ajustés. Si le processus est perturbé, la femme a des problèmes de conception, ainsi que des difficultés pour mener une grossesse. Sur fond de fluctuations hormonales, des maladies des organes internes se développent. Un excès ou une carence en hormones provoque souvent la cancérologie et l'apparition de tumeurs, ainsi que le développement de maladies chroniques.

Les indicateurs normaux ne peuvent être rétablis qu'après avoir identifié et éliminé la cause et il est impossible de retarder l'examen. En outre, des tests hormonaux peuvent révéler des maladies infectieuses et des maladies bactériennes nécessitant un traitement antibiotique. Ce n'est qu'après la récupération et l'élimination des causes que les hormones reviendront à la normale et que le traitement pourrait ne pas être nécessaire.

Nutrition équilibrée

En cas de déséquilibre hormonal, l’alimentation joue l’un des principaux rôles; par conséquent, afin de rétablir les indicateurs normaux et de corriger le contexte hormonal, il est important de surveiller la quantité et la qualité des aliments consommés.

Tout d'abord, vous devez faire attention aux produits qui contribuent à la production d'hormones naturelles dans le corps. Reconstituer l'œstrogène aide le lait gras, ainsi que ses produits. Pour augmenter la concentration d'hormones féminines, il est nécessaire de consommer de la vitamine E, qui stimule le système endocrinien. Le régime alimentaire doit comprendre des huiles végétales - lin ou olive, mais il ne faut pas en abuser, tout doit être modéré. De plus, les produits suivants contribuent à la carence:

  • germes de blé
  • les légumineuses
  • épinards
  • citrouille,
  • pois verts jeunes,
  • jaune d'oeuf de poule.

Une femme en surpoids n’a rien à faire, mais il est impossible de prévenir l’épuisement, elle a un effet négatif sur le fond hormonal. Le régime alimentaire doit contenir des graisses d’origine animale, de sorte que les produits laitiers, ainsi que la viande, sont les bienvenus.

Compenser le manque d'hormones dans le corps de la femme peut constituer non seulement un régime équilibré, mais également un régime alimentaire équilibré comprenant des phytohormones. Ceux-ci comprennent:

  • soja et produits à base de soja,
  • les haricots,
  • carotte
  • tomates,
  • les aubergines,
  • le café
  • la bière

Seulement manger tous ces légumes, boissons et régime devrait être modéré, de sorte que l'équilibre ne soit pas perturbé davantage.

Exercice

Un style de vie mobile, des exercices spéciaux, de la gymnastique, du yoga, de la méditation et de la danse font partie intégrante du traitement complexe des troubles hormonaux.

Les exercices physiques sont choisis individuellement, en fonction de la charge de travail quotidienne et du régime de la femme.

S'il n'y a pas assez de temps pour aller au gymnase ou aux sections de yoga et de danse, un jogging et une marche réguliers vous aideront à rester en forme et à normaliser l'équilibre hormonal. La condition principale est le respect de la régularité des cours, puis la normalisation du fond hormonal chez la femme sera plus rapide.

Sommeil complet

Non seulement l'effort physique, mais aussi le repos devraient être bénéfiques. Le rythme de la vie moderne, le stress constant et les bouleversements émotionnels nuisent au fonctionnement du système nerveux, ce qui entraîne souvent des troubles hormonaux.

Le repos est une partie importante du cycle de vie, il faut donc lui consacrer une bonne quantité de temps et un sommeil sain. Pour éviter le stress psychologique et les désordres physiques, il est important de dormir suffisamment. Le sommeil devrait prendre au moins 8 heures par jour. De plus, il est nécessaire d'aller se coucher au plus tard 22 heures, car pendant cette période, il est plus facile pour le corps de récupérer les forces dépensées pendant la journée.

Pas de mauvaises habitudes

Ni l'alcool, ni même la dépendance au tabac ne sont bénéfiques pour la santé. L'abus de mauvaises habitudes est l'une des causes des troubles hormonaux. Il est également impossible de se démarquer nettement des cigarettes, il est difficile pour le corps de surmonter de telles charges, mais un refus progressif n'aura qu'un effet positif sur la condition non seulement du système endocrinien, mais également de l'organisme tout entier.

Sans les effets nocifs de l'alcool et des cigarettes, le traitement des troubles hormonaux est plus rapide et plus efficace.

Infusions et décoctions à base de plantes

Des troubles d'origine hormonale ont été observés chez les femmes beaucoup plus tôt que vous ne pouvez l'imaginer. Ensuite, il n'y avait pas de médicaments pour restaurer le système endocrinien et les hormones de synthèse, ils ont donc été remplacés par des herbes contenant des phytohormones.

La décoction et la perfusion d'herbes médicinales, à la fois individuellement et en combinaison, permettent de mieux stabiliser les processus métaboliques et d'activer le travail des glandes. Pour rétablir l'équilibre normal des hormones, aidez le trèfle et les graines de réglisse, d'origan et de lin.

Infusion de houblon

Les cônes sont concassés et versés avec un verre d'eau bouillante. Ensuite, on laisse refroidir complètement, on peut boire l'infusion qui normalise le travail de l'hypophyse en une demi-heure. Un médicament cuit suffit pour deux doses. Pour utiliser la perfusion devrait être dans un mois tous les jours, mais toujours après les repas.

Il est préférable de prendre des herbes fraîches, de les hacher finement et de verser 1 cuillère à soupe de 100 ml d’eau bouillante. Insistez comme tisane et buvez une cuillère à thé tout au long de la journée.

Pour rétablir l'équilibre à l'aide de sauge, il est nécessaire de prendre les feuilles déjà séchées. Pour préparer 1 litre d'infusion, vous devez préparer 4 cuillères à soupe de sauge sèche dans cette quantité d'eau bouillante. Prendre la perfusion d'herbes devrait être de 100 ml avant un repas à partir du 16e jour du cycle pendant 10 jours.

Médicaments

Le système endocrinien est très complexe et l'équilibre hormonal est un processus délicat. La restauration à l'aide d'un traitement médicamenteux est un processus à long terme. La normalisation du contexte hormonal nécessite la bonne approche. Prendre indépendamment des médicaments hormonaux ne peuvent pas, seulement strictement prescrits par un médecin.

Après le diagnostic et les études cliniques sur la base des résultats des analyses, sélectionnez des médicaments contenant des hormones synthétiques pour compenser les carences de l'organisme. À ces fins, les médicaments contraceptifs avec des hormones combinées sont souvent utilisés, ils sont tous différents et ont des dosages différents, ils sont donc sélectionnés individuellement pour chacun. Seul un spécialiste sait comment restaurer correctement les hormones d'une femme.

Pour celles qui envisagent une grossesse, dépensez une thérapie différente. Si la progestérone est déficiente dans la deuxième phase du cycle, un analogue synthétique est également prescrit. Il peut être sous forme de comprimés ou sous forme de solution injectable. Si, dans le contexte d'un déséquilibre, le processus de maturation de l'œuf est altéré, il existe alors un déficit en œstrogènes, des médicaments sont alors utilisés pour stimuler sa production. Avec des hormones mâles élevées, des agents antiandrogènes sont prescrits.

En plus des médicaments, également prescrit des oligo-éléments et des vitamines pour la normalisation des niveaux hormonaux. Ils sont nécessaires à la fois lors de la planification et pendant la grossesse, ainsi que pour la restauration du fond hormonal de la femme, peu importe sa période de vie.

Qu'est-ce qui cause les changements hormonaux?

Les changements dans les niveaux hormonaux sont causés par un grand nombre de facteurs internes et externes: restructuration du corps en raison de l'âge, diverses maladies, état psycho-émotionnel, anomalies du développement, conditions climatiques et environnementales, etc.

Par exemple, le ralentissement d'un certain nombre de processus physiologiques en hiver est associé à des modifications des niveaux hormonaux et se manifeste par des écarts correspondants dans le bien-être. Au printemps, de tels processus sont activés, ce qui est marqué par une "explosion hormonale".

Il existe également des différences entre les hormones féminines et masculines.

Le fond hormonal d'une femme est instable et dépend de la phase du cycle menstruel.

Une augmentation des niveaux hormonaux est observée pendant la grossesse: on observe la production d’une grande quantité d’hormones au cours du premier trimestre, puis une adaptation progressive de l’organisme de la future mère à un nouvel état.

Quelles sont les principales glandes produisant des hormones?

Le système endocrinien comprend les composants suivants: thyroïde, parathyroïde (parathyroïde), pancréas, thymus (goitre), glandes surrénales et organes génitaux, hypophyse et glande pinéale (glande pinéale).

L'activité de chaque composant du système endocrinien est liée au fonctionnement du reste:

  • L’hypophyse produit des hormones (hormones tropicales, prolactine, etc.) qui régulent l’activité des autres glandes endocrines.
  • Les hormones thyroïdiennes (hormones thyroïdiennes - hormones contenant de l'iode: triiodothyronine (TK) et thyroxine (T4)) sont responsables des processus de développement, de croissance et de métabolisme.
  • Glande parathyroïde produit des hormones parathyroïdiennes (parathyréocrines) et régule le métabolisme calcium-phosphore dans l'organisme.
  • Le cortex surrénalien produit des hormones sexuelles et des hormones responsables des échanges glucidiques, lipidiques, protéiques et minéraux. L'adrénaline et la noradrénaline se forment dans la médullosurrénale, ce qui contribue au fonctionnement normal du cœur, à la pression, à la température corporelle et à la glycémie. Les minéralocorticoïdes et les glucocorticoïdes sont également synthétisés dans les glandes surrénales.
  • Les hormones du pancréas (insuline, glucagon) sont responsables du métabolisme des glucides et d'autres substances.
  • Gonades assurent la formation de caractères sexuels secondaires et la formation de cellules germinales.
  • Épiphyse régule les processus cycliques et rythmiques du corps, produisant la mélatonine, hormone nocturne, et la sérotonine, hormone du jour.
  • Thymus produit des hormones responsables du développement des cellules immunitaires.

Caractéristiques fond hormonal d'une femme

2. La progestérone est une hormone de grossesse synthétisée par le corps jaune de l'ovaire. En l'absence de grossesse, le corps jaune est absorbé, la quantité de progestérone est réduite. Cette hormone détermine la possibilité pour une femme de devenir mère en régulant le cycle menstruel, la conception et le portage. Prépare l'allaitement à l'allaitement. Des niveaux réduits de progestérone peuvent provoquer le développement de processus inflammatoires dans l'utérus, d'avortements spontanés, de perturbations du cycle ovulatoire, de saignements utérins, d'une augmentation de la durée et de la douleur de la menstruation. Des niveaux élevés de progestérone peuvent entraîner des troubles menstruels, la formation de kystes du corps jaune et l'apparition d'une insuffisance rénale.
3. La testostérone - produite par les ovaires et les glandes surrénales, fournit le désir sexuel chez les femmes. Réduire le niveau d'une telle hormone peut provoquer une insuffisance rénale, une insuffisance des glandes sudoripares et sébacées, des troubles menstruels. Повышение содержания тестостерона проявляется оволосенением по мужскому типу, снижением тембра голоса.
4. Hormones de l'hypophyse et de l'hypothalamus (produisant des libérines et des lits qui régulent la formation d'hormones dans l'hypophyse).
5.Hormone folliculo-stimulante (FSH) - produit dans l'hypophyse, stimule la maturation d'un nouveau follicule dans l'ovaire.
6.Hormone lutéinisante (LH) - produite par l'hypophyse, responsable de l'ovulation dans le follicule et de la synthèse des œstrogènes dans l'ovaire. Commence à agir après avoir travaillé avec FSH.
7. Prolactine - affecte le corps jaune, provoque la formation de progestérone, provoque le développement des glandes mammaires chez les adolescentes, est responsable de la production de lait chez la femme qui allaite.
8.Ocytocine - en fin de grossesse et après l'accouchement, provoque la contraction de l'utérus et des muscles de la glande mammaire, augmentant ainsi la formation de lait.
9. Le gonadotrophine humaine chorion (GHC) est produite par le placenta pendant la grossesse. Les tests de grossesse reposent sur une analyse qualitative du contenu d'une telle hormone dans les urines. De faibles taux de GHC peuvent indiquer une grossesse non-en développement ou extra-utérine, le risque de fausse couche et plusieurs autres problèmes. Des niveaux élevés de HCX à l'état non enceinte peuvent être un signe de processus tumoraux dans le corps.

Maladies provoquant une insuffisance hormonale:

  • les ovaires polykystiques et les tumeurs surrénales entraînent une augmentation de la production de testostérone,
  • Une tumeur hypophysaire peut provoquer une augmentation de la production de n'importe quelle hormone sexuelle, selon l'emplacement de la formation,
  • fibromes utérins,
  • infections virales (grippe, rubéole, rougeole, oreillons, etc.).

Les prédispositions génétiques au déséquilibre hormonal, à la situation écologique, au surmenage, aux perturbations de l’alimentation et du sommeil, à la période de survenue de l’activité sexuelle (l’effet significatif est à la fois précoce et tardif) Un changement significatif des niveaux hormonaux est observé après un avortement.

Le diagnostic des troubles hormonaux implique des tests sanguins pour les hormones sexuelles (prises à un jour strictement spécifique du cycle menstruel), une échographie des glandes surrénales et des organes pelviens.

Traitement des troubles hormonaux

Dirigé par un gynécologue-endocrinologue, il inclut l'élimination de la cause de la maladie, en prenant des vitamines et des médicaments hormonaux, selon un schéma sélectionné individuellement. Le rôle important joué par la fourniture de soins psychothérapeutiques aux patients présentant une augmentation ou une diminution du niveau hormonal. Dans les cas graves, la chirurgie est possible.

Les défaillances hormonales causées par des facteurs naturels ne nécessitent généralement pas de traitement. Ainsi, après l'accouchement, la restauration du fond hormonal se produit spontanément. Lorsque la ménopause survient, la médecine traditionnelle peut aider à soulager les symptômes.

Le traitement immédiat nécessite une défaillance hormonale après un avortement, ce qui, sinon, peut entraîner de graves problèmes. Il est également nécessaire de normaliser le contexte hormonal dans le cas du développement de fibromes, de polykystose, de polypes et d’autres maladies, afin de prévenir leur dégénérescence en tumeurs malignes.

Méthodes populaires de normalisation des niveaux hormonaux chez les femmes

  • Les guérisseurs traditionnels recommandent des herbes normalisant les hormones, telles que le calendula, l'ortie et le trèfle des prés. L'utilisation de ces composants dans la composition des frais vous permet de restaurer les hormones.
  • Pour faciliter le bien-être à la ménopause, recommandez les infusions de muguet, de millepertuis, de sauge, de menthe poivrée, de mélisse.
  • La correction du fond hormonal est possible avec l'aide de l'acupuncture, de l'aromathérapie et de l'acupressure.
  • Selon les conseils des lithothérapeutes (spécialistes du traitement de la pierre), des décorations faites de pierres considérées comme "féminines" aideront à normaliser le fond hormonal: hématite, béryl, andradite.

Ces méthodes nécessitent une tenue régulière pendant une longue période.

Caractéristiques de fond hormonal chez les hommes

La question la plus courante au sujet de l’étude des antécédents hormonaux chez l’homme se pose lorsqu’un résultat non satisfaisant des spermogrammes ou lorsqu’il est nécessaire de déterminer l’aptitude à concevoir. À cet égard, les hormones suivantes sont déterminées:
1.Hormone folliculo-stimulante (FSH) - active les cellules de Sertoli (provoque la croissance de différents tubes), augmente la production de testostérone et favorise la maturation du sperme. Des taux élevés de FSH peuvent indiquer des maladies telles que l'alcoolisme, une inflammation des testicules (orchite), une insuffisance rénale, une tumeur de l'hypophyse et une fonction insuffisante des glandes sexuelles. En outre, un taux élevé de FSH peut être observé après la prise de certains médicaments, l'exposition aux rayons X. Une diminution du taux de FSH est observée après la chirurgie, avec obésité, diminution de la fonction hypothalamique ou hypophysaire, à jeun, après la prise de certains médicaments (stéroïdes anabolisants, etc.).
2.Hormone lutéinisante (LH) stimule la formation de testostérone par les cellules de Leydig, augmente la perméabilité des testicules pour les tubes séminifères. Un taux élevé de cette hormone peut être le signe d'une tumeur hypophysaire et d'une insuffisance rénale, ainsi que du résultat du stress, du jeûne et de l'entraînement sportif. Une diminution de la LH est observée avec des anomalies génétiques, le tabagisme, l'obésité, des conditions stressantes, l'épuisement nerveux, une fonction réduite de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.
3.Testostérone produit dans les testicules et le cortex surrénalien, affecte la formation de caractéristiques sexuelles secondaires, le développement de la masse musculaire et du squelette, a un effet activant sur la fonction sexuelle (désir sexuel, puissance), stimule la production de spermatozoïdes, régule l'activité des glandes sébacées et de la moelle osseuse. Les fluctuations quotidiennes du niveau de testostérone sont perceptibles: un contenu plus élevé le matin avec une tendance à diminuer le soir. Un taux élevé peut indiquer une hyperplasie du cortex surrénalien, chez les garçons, une puberté prématurée. Les faibles taux de testostérone sont caractéristiques du syndrome de Down, de la prostatite chronique, de l'insuffisance rénale et de l'obésité. Un écart par rapport à la norme peut être observé après la prise de certains médicaments.
4.La prolactine participe à la régulation du métabolisme des sels d'eau, contribue à la production de testostérone, à la formation et au développement de spermatozoïdes. Une augmentation normale de la prolactine est observée pendant le sommeil, les rapports sexuels et les efforts physiques. Une augmentation pathologique du niveau de l'hormone est observée dans l'hypothyroïdie, la cirrhose, les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, etc.), le déficit en vitamine B6 L'hyperprolactinémie (augmentation continue de la prolactine) est l'une des causes les plus importantes d'infertilité masculine. La diminution des taux de prolactine résulte de la prise de nombreux médicaments (anticonvulsivants, morphine, etc.), de l’insuffisance ou de l’apoplexie de l’hypophyse.
5.Estradiol - une des hormones sexuelles féminines de la classe des œstrogènes. Elle se forme dans les testicules et dans le cortex surrénalien, mais la majeure partie de cette hormone est synthétisée à partir de la testostérone dans les tissus périphériques. En conséquence, une augmentation de la graisse sous-cutanée (obésité) entraîne une augmentation de la conversion de la testostérone en estradiol. L'estradiol présente une activité anabolique, accélère la croissance osseuse, retarde la production de sodium et d'eau par l'organisme, réduit le taux de cholestérol, mais contribue également à accroître l'irritabilité et la tension nerveuse. Une augmentation de la teneur en estradiol est caractéristique de certaines tumeurs testiculaires, de la cirrhose et de certains médicaments (stéroïdes anabolisants, cimétidine, troléandomycine, etc.). On observe une diminution de l’estradiol avec une perte de poids, un régime alimentaire faible en gras et riche en glucides, chez les végétariens, lorsqu’il fume, un hypogonadisme (hypoplasie des gonades), une prostatite chronique et d’autres maladies. En outre, la réduction peut être due à l'utilisation de médicaments de chimiothérapie, d'aminoglutéthimide et d'autres médicaments.
6. Analyse sur gonadotrophine chorionique humaine (hCG) chez les hommes, il est utilisé dans le diagnostic des tumeurs testiculaires.

La perturbation des niveaux hormonaux chez les hommes, due aux changements liés à l'âge, pose un certain nombre de problèmes:

  • performance réduite
  • hypertension artérielle
  • détérioration du système cardiovasculaire et circulatoire,
  • développement du diabète,
  • augmentation de la fragilité osseuse, etc.

Le diagnostic des troubles et le traitement des déséquilibres hormonaux chez les hommes sont similaires à ceux des femmes. Une exigence spécifique est la nécessité de déterminer le niveau de prolactine et de gonadotrophines lorsqu'une diminution de la testostérone est détectée. Les schémas thérapeutiques de traitement et de substitution sont sélectionnés individuellement.

Existe-t-il une prévention des troubles hormonaux?

Le corps humain est un système unique dans lequel la moindre déviation du contenu d’une hormone par rapport à la norme peut entraîner une violation de l’ensemble du fond hormonal et entraîner de sérieux changements sur le plan de la santé. Par conséquent, il est très important de consulter un spécialiste en temps voulu (et éventuellement pas un seul), afin d'éviter des conséquences graves. L'automédication dans ce cas est inacceptable! Comme toute maladie, troubles hormonaux il est parfois plus facile de prévenir que de guérir: observer le régime alimentaire et dormir, éviter les situations stressantes, traiter à temps le traitement de maladies concomitantes, etc.

Dans tous les cas, la meilleure prévention des troubles hormonaux est l'amour et le bonheur!

Violations après l'avortement

La perturbation hormonale est souvent payée par les femmes pour un avortement. L'avortement est non seulement un traumatisme psychologique et physique, mais également une rupture brutale des processus neuroendocriniens qui se produisent dans le corps après la conception. Les conséquences du premier avortement sont particulièrement dangereuses, quelle que soit la période pendant laquelle l'intervention a eu lieu.

Normalement, les hormones devraient récupérer d’elles-mêmes dans un délai d’un mois après la chirurgie. Lorsque l'avortement médicamenteux nécessite une correction endocrinienne, les médicaments qui provoquent une interruption perturbent en eux-mêmes l'équilibre des hormones féminines.

Si, après un mois, le cycle ne s'est pas normalisé, le poids a augmenté, des vergetures, une instabilité émotionnelle, des douleurs semblables à la migraine, une pression sont apparus - tout porte à croire que l'avortement n'a pas eu lieu sans laisser de traces pour le système hormonal.

Effet des contraceptifs

Les contraceptifs, en particulier ceux qu’une femme commence à prendre sans le consentement de son médecin, sont particulièrement préoccupants pour les médecins. L'action de certaines d'entre elles est basée sur l'oppression des ovaires, réduisant ainsi la production d'hormones féminines.

Les pilules contraceptives modernes, en d'autres termes, les contraceptifs oraux, consistent en une ou deux hormones: la progestérone et l'œstrogène (combinées) et consistent en une progestérone (mini-boisson).

Les contraceptifs combinés peuvent être avec une dose d'hormones:

Toutes les hormones synthétiques sont des analogues des hormones sexuelles féminines qui sont constamment produites dans le corps de la femme. La prise d’un contraceptif synthétisé et préformé en œstrogènes et en progestérone inhibe la production d’autres hormones importantes responsables de la maturation de l’œuf. Dans le même temps, la libido peut disparaître complètement, le sommeil peut être perturbé, un excès de poids peut apparaître et bien plus encore. Ainsi, les pilules contraceptives peuvent affecter négativement le rythme normal de la vie et provoquer des effets indésirables sous forme de nausées, vomissements, vertiges. Après l’arrêt des pilules contraceptives, les niveaux hormonaux sont rétablis dans les 2-3 semaines. Par conséquent, les contraceptifs doivent être coordonnés avec votre médecin, même s'ils sont considérés comme le moyen le plus efficace de prévenir les grossesses non désirées. Mais un changement dans les ovaires peut causer certaines maladies qui ne devraient pas être autorisées (fibromes, kystes). Dans certains cas, les contraceptifs sont inefficaces et comportent un risque de développement anormal du fœtus. Il est donc recommandé de procéder à une intervention chirurgicale pour retirer le fœtus. C’est un stress énorme pour le corps de la femme, dont les conséquences se répercuteront au fil des ans, mais elles seront négatives et associées à l’échec des niveaux hormonaux. Ainsi, à première vue, sans danger et visant à maintenir la stabilité dans la vie, les pilules contraceptives peuvent être nocives.

Thyroïde et les glandes surrénales

Certaines hormones sont produites par les organes de la sécrétion interne. Le système endocrinien doit être en bonne santé et produire toutes les hormones qui lui sont propres, de sorte qu'une personne puisse se passer de traitement hormonal substitutif. Le manque ou l'excès d'une des hormones peut entraîner une maladie de tout l'organisme.

Certaines hormones sont produites par la glande thyroïde. Si elle est atteinte d'une maladie, alors tout va immédiatement affecter la production d'hormones thyroïdiennes. Cette substance est responsable de l'état psycho-émotionnel d'une personne. La normalisation de la thyroïde peut être restaurée par des remèdes populaires. Par exemple, entrez dans votre régime alimentaire du chou marin et de ses salades. Utile sera des plats de radis, navet, radis.

Bouillons recommandés d’aronia, de groseilles, de cerises, de pommes, de dates et de kaki. Très bien augmenter la teneur en iode dans le corps des aubergines, ail, épinards, tomates, oignons. Pour normaliser la fonction thyroïdienne, il faut non seulement de l'iode, mais aussi du sélénium, du cobalt et du manganèse. Un flux équilibré de ces éléments dans le corps normalise les hormones.

Les glandes surrénales produisent du cortisol et une augmentation de sa production peut être causée par le stress. La restauration post-stress avec des remèdes populaires est une décoction de racine de valériane, de menthe et d'origan. Si beaucoup de cortisol est mauvais. Son excès inhibe la glande thyroïde et une immunodéficience apparaît par manque d'hormones thyroïdiennes. Le thé au citron et au miel le matin n'est pas seulement des micro-éléments et des vitamines, c'est l'un des sédatifs efficaces qui détend le système nerveux. La normalisation de l'humeur, la correction de l'état psycho-émotionnel est l'une des formes de protection du corps contre le stress. En même temps, la norme de ces hormones nous procure non seulement un excellent bien-être, mais également une belle apparence.

Quels sont les symptômes

Reconnaître les principaux signes d'échec hormonal peut être vous-même.

Les principaux symptômes d'échec sont les suivants:

  • Violation du cycle menstruel et évolution sévère du syndrome prémenstruel,
  • Prise de poids et perte de poids spectaculaire
  • Changements dans la santé émotionnelle et mentale des femmes: changements d'humeur fréquents, dépression, irritabilité excessive,
  • Baisse de l'activité sexuelle
  • Croissance excessive des poils et acné,
  • Forte perte de cheveux sur la tête,
  • L'insomnie.

Tous ces signes indiquent à la femme qu'il est nécessaire de se rétablir d'urgence et de faire appel à un spécialiste.

Les conséquences des troubles hormonaux chez les femmes peuvent se manifester après un certain temps.

Ces conséquences comprennent:

  1. Infertilité et fausse couche,
  2. Maladies gynécologiques telles que les ovaires polykystiques, le myome utérin,
  3. Maladies du sein,
  4. Le diabète sucré
  5. La formation de tumeurs.

Il est très important pour une femme de consulter un médecin dès les premiers signes d'insuffisance hormonale et de subir les tests sanguins nécessaires à la poursuite des recherches sur les taux d'hormones.

Les véritables causes ne peuvent être identifiées qu’après un examen détaillé du corps de la femme.

Mais les principales raisons de la violation de la perturbation hormonale, peuvent être appelées les suivantes:

  • Immunité affaiblie
  • Infections passées,
  • Troubles dans le système endocrinien,
  • Menant le mauvais style de vie
  • Prendre des médicaments hormonaux et des pilules contraceptives,
  • Dépression et stress constant.

Régime alimentaire et une bonne nutrition

Avec une bonne nutrition, vous pouvez améliorer quelque peu le travail des hormones dans le corps de la femme.

Pour rétablir le contexte hormonal, les femmes doivent tomber amoureuses des fruits de mer. Dans le régime alimentaire, il est utile d'inclure le chou marin, les épinards, l'ail, les dattes, le kaki et les aubergines.

Il est important de consommer suffisamment de protéines afin de réguler le niveau d'hormone estradiol. Estradiol - est l'une des hormones féminines les plus importantes, produite par les ovaires.

Pour normaliser les niveaux d'hormones, il est utile de manger des aliments riches en phytoestrogènes.

Les phytoestrogènes se trouvent dans le riz, les légumineuses (pois, haricots), les graines de lin, les légumes à feuilles vertes, le chou, les raisins rouges et les pommes.

Avec un excès de testostérone dans les aliments, il est important d'utiliser des huiles de poisson de mer, des huiles d'olive et des graines oléagineuses.

En l'absence de progestérone, il est utile de consommer des agrumes, de la rose sauvage et du cassis.

Il est également nécessaire de réduire le nombre de produits pour normaliser les niveaux d'hormones. Ces produits comprennent les viandes grasses, les conserves, les saucisses et les pâtisseries.

Il est important d'essayer de réduire la consommation de café et de thé noir. Comme alternative, les tisanes à la chicorée et aux herbes sont parfaites.

L'utilisation de remèdes populaires

Avec l'aide de remèdes populaires, il est également possible de restaurer le fond hormonal dans le corps.

Certaines herbes utiles peuvent aider à faire face aux problèmes des femmes sous forme d'échec hormonal.

  1. Sauge Il stimule la production de l'hormone œstrogène. Принимать шалфей следует с 6 по 15 день цикла. Заварить траву рекомендуется следующим образом: столовая ложка шалфея на один стакан заливается кипятком и настаивается примерно 25 минут.Prenez un tiers du verre avant de manger.
  2. Origan. Il aide le corps à développer des hormones féminines. Cette herbe est aussi appelée "herbe femelle". Le bouillon est préparé ainsi que la décoction de sauge. Il devrait être pris deux fois par jour avant les repas.
  3. Fleurs de tilleul. Les experts suggèrent de prendre du tilleul avec de l'acide folique et des vitamines A, E. Vous pouvez faire un thé délicieux et apaisant à partir de tous les ingrédients. Prendre la décoction est recommandé trois fois par jour.

Mesures préventives

Les hormones jouent un rôle très important dans la vie de chaque femme.

Il est important de maintenir le niveau d'hormones dans un état positif.

À titre préventif, il est recommandé de:

  • Dormir environ 8 heures par jour,
  • Faire du sport et toutes les activités physiques
  • Mangez bien et adoptez un mode de vie sain.

Améliorer les hormones et peut utiliser l'aromathérapie et le massage.

Pour normaliser le fond hormonal chez les femmes, il est important d’éliminer tout stress, car le stress est la cause de nombreuses maladies dans le corps de toute personne.

Normaliser les hormones peut être indépendamment, en adhérant à des conseils utiles.

Mais la meilleure solution, bien sûr, serait qu'une femme se tourne immédiatement vers un spécialiste lorsqu'elle détecte les symptômes d'une défaillance hormonale.

Échec hormonal post-partum

La restructuration physiologique du corps après l'accouchement a lieu plus d'un mois. L'absence de menstruations, le cycle instable, l'excès de poids pendant cette période ne sont pas des signes de détresse hormonale. Avec le temps, tout devrait revenir à la normale. Avec une mobilité suffisante et une alimentation équilibrée, même l'allaitement n'empêche pas la restauration de la forme enceinte.

Cependant, si la lactation est déjà terminée et que la femme a toujours des problèmes de poids, de menstruations, il y a des taches en dehors de la menstruation, les poils sur son corps et son visage se développent, des symptômes de névrose se développent - vous devez contacter un gynécologue.

L'insuffisance hormonale après l'accouchement peut être provoquée par le surmenage, la dépression, les complications, les maladies somatiques, les infections.

Troubles de la ménopause hormonaux

Les troubles hormonaux chez les femmes après 40 ans sont principalement associés à une atténuation progressive de la fonction de reproduction. La capacité physiologique de devenir mère peut durer entre 45 et 50 ans, mais les chances de tomber enceinte sont réduites chaque année. La restructuration hormonale du corps s'accompagne d'un cycle irrégulier et du syndrome climatérique.

Après 45 ans, le corps féminin se prépare à arrêter la menstruation: les ovaires réduisent la production d'œstrogènes, principale hormone responsable de la beauté et de la jeunesse de la belle moitié de l'humanité. Une femme devient irritable, se fatigue rapidement, se sent mal - les soi-disant bouffées de chaleur. Des sensations de chaleur, de transpiration, des palpitations s’attaquent et apportent un inconfort physique et psychologique. Cependant, avec l’apparition de la ménopause, ces symptômes s’atténuent.

L'extinction naturelle de la production d'œstrogènes et la détérioration du bien-être qui en découle ne sont pas pathologiques. Cependant, chez certaines femmes, la ménopause est sévère et présente de graves troubles hormonaux: obésité, développement d'une tolérance au glucose, diabète, ostéoporose systémique et insuffisance du métabolisme lipidique.

La ménopause pathologique est souvent héréditaire, mais un mode de vie malsain contribue à son apparition:

  • mauvaises habitudes
  • hypodynamie,
  • mauvaise nutrition,
  • souligne.

Les femmes ayant des antécédents gynécologiques et obstétricaux compliqués sont également à risque. Si un patient en âge de procréer présentait des irrégularités menstruelles, des saignements dysfonctionnels, le syndrome prémenstruel, une toxicose, les chances que la ménopause passe facilement sont minimes. Des accouchements graves, des fausses couches, des avortements, des inflammations chroniques des organes de la femme, une maturation trop précoce et trop tardive, ainsi que l'absence d'accouchement et une vie sexuelle incomplète peuvent compliquer considérablement les manifestations ménopausiques. Les femmes ménopausées atteintes de troubles névrotiques et mentaux souffrent.

Normalisation du fond hormonal féminin

Le traitement des troubles hormonaux chez la femme commence par un examen complet:

  • prise d'histoire,
  • examen gynécologique
  • Échographie des organes pelviens, du foie, des glandes surrénales,
  • test sanguin pour les niveaux d'hormones (œstrogènes, progestérone, testostérone, prolactine, FSH, LH),
  • consultation de l'endocrinologue,
  • Échographie thyroïdienne, test sanguin pour T3, T4, TSH,
  • test de glycémie, test de tolérance au glucose,
  • test sanguin pour les lipoprotéines,
  • Examen aux rayons X (hystéroscopie, instantané de la selle turque),
  • laparoscopie.

Tout d'abord, les tumeurs des ovaires, des glandes surrénales et du cerveau responsables de troubles endocriniens sont exclues. Leur traitement implique une intervention chirurgicale et des mesures thérapeutiques sérieuses (radiothérapie, hormonale, chimiothérapie).

Dans d’autres cas, le traitement consiste à éliminer les facteurs qui ont provoqué l’échec et à corriger les niveaux hormonaux. Chez les femmes, le traitement est effectué par un gynécologue-endocrinologue. Il vise la normalisation des fonctions menstruelles et de la procréation, la perte de poids, le soulagement des symptômes désagréables.

Changements dans la nutrition et le mode de vie

Photo: kéfir aux baies

La nature de la nourriture et le mode de vie affectent de manière significative le fond hormonal. Le régime alimentaire et l'activité physique ont un effet bénéfique sur le corps de la femme: ils maintiennent un poids normal, activent le métabolisme, favorisent la bonne humeur et le bien-être. Parfois, il suffit d'adapter le régime alimentaire, de faire de l'exercice régulièrement, de renoncer aux mauvaises habitudes et de dormir suffisamment pour que l'équilibre hormonal commence à se rétablir.

Il est nécessaire d’exclure du menu les aliments gras, farineux, les aliments frits, les glucides à indice glycémique élevé, l’alcool. En cas de manque d'oestrogène, il est recommandé de consommer des aliments contenant les principales vitamines «reproductrices» A et E, ainsi que des phytohormones:

  • poissons et fruits de mer,
  • soja
  • baies,
  • légumes verts et oranges,
  • huiles végétales,
  • noix,
  • graines de tournesol,
  • des grenades.

Les ignames sauvages, les fruits secs, les kakis et les pommes sont utiles pour combler le déficit en progestérone.

Lorsqu’un déséquilibre hormonal est prescrit aux femmes, des préparations de vitamines et de minéraux comme source de

  • calcium d'avertissement d'ostéoporose,
  • la vitamine A, impliquée dans la synthèse des stéroïdes sexuels et le contrôle du taux de progestérone,
  • la vitamine C, qui régule la production d'hormones surrénaliennes et du système nerveux,
  • le tocophérol, qui stimule la fonction de la glande thyroïde,
  • Vitamines du groupe B, magnésium,
  • acide folique.

Il est recommandé de recevoir des remèdes homéopathiques - cyclodinone, Mastodinon, Klimadinona - pendant 3 mois. Ces suppléments en douceur et sans danger pour la santé régulent le cycle menstruel, réduisent les symptômes du syndrome prémenstruel, la ménopause, la mastopathie.

L'hormonothérapie

Le traitement des troubles féminins avec des médicaments hormonaux est long et difficile. Il est basé sur les indicateurs d'hormones dans le corps d'un patient particulier et nécessite une approche individuelle. Les contraceptifs oraux avec des dosages différents et le rapport œstrogènes synthétiques et progestatifs sont le plus souvent utilisés à des fins thérapeutiques. Un traitement inadéquat peut entraîner une aggravation de la pathologie et on ne peut parler d’auto-administration de COC chez les femmes présentant une altération du statut endocrinien.

Pour les troubles complexes, les médecins n'utilisent pas de contraceptif, mais des médicaments hormonaux thérapeutiques. Le choix des pilules, le schéma thérapeutique et la durée du traitement relèvent exclusivement de la compétence d'un gynécologue-endocrinologue expérimenté:

  1. Une thérapie de remplacement cyclique avec des préparations d'estrogènes dans l'hypoplasie des organes reproducteurs est utilisée pour former le cycle, le développement des ovaires et de l'utérus.
  2. Un traitement stimulant avec de fortes doses d’œstrogènes et de progestérone vise à créer le cycle ovulatoire, à restaurer les fonctions endocriniennes des ovaires et de l’hypothalamus.
  3. Le traitement par gonadotrophine est utilisé pour stimuler la croissance des follicules. Pratiqué par l'injection d'hormones FSH et hCG.
  4. L'introduction de doses de choc d'œstrogènes et de progestérone selon un schéma spécifique aide à ajuster le cycle en cas d'insuffisance de certaines phases.

Remèdes populaires pour la normalisation du fond hormonal

Tout impact sur les hormones doit être effectué sous surveillance médicale, même si ce sont des recettes populaires. Avec l'autorisation du médecin, vous pouvez utiliser des outils qui compensent la carence en hormones féminines en phytoestrogènes: décoction de trèfle, ortie, calendula.

Les femmes ménopausées sont aidées par les symptômes désagréables de la menthe, de la sauge, du millepertuis, de la mélisse, du muguet et du corbeau noir.

Quelques recettes de plus:

  1. Infusion vitex sacrée. La nuit, brasser l'herbe dans un thermos dans un rapport de 1 cuillère à soupe. l matières premières pour 2 tasses d'eau bouillante. Le produit fini se boit tout au long de la journée pour réguler le cycle et stimuler l'ovulation.
  2. Potentilla oie à thé. Dans un verre d'eau chaude, brasser 1 c. les herbes, à boire le matin et le soir, à partir de la semaine précédant la menstruation, se terminent au premier jour des saignements. Aide à réduire la douleur et la profusion de la menstruation.
  3. Huile de lin. Les remplir avec des salades ou boire dans leur forme pure, 2 c. l par jour, vous pouvez combler le manque d'œstrogène dans le corps de la femme.

Herbes et hormones

Nos ancêtres ont également ressenti un manque d'hormones. Ils savaient comment remplacer les hormones féminines par telle ou telle herbe. Il y a des plantes qui normalisent l'équilibre, le stabilisent et le restaurent. Les guérisseurs offrent des infusions et des décoctions efficaces de plusieurs herbes à la fois. Par exemple, les graines d'origan, de trèfle, de réglisse et de lin fonctionnent très bien ensemble et normalisent le système endocrinien. Les substituts aux hormones féminines sont le soja, les mûres forestières fraîches ou séchées et doivent être inclus dans les aliments. Leur consommation ne causera pas de tort, mais la restauration de l'équilibre des hormones aura lieu.

Herbes - l'un des moyens efficaces pour la normalisation de la santé des femmes. Les infusions d'origan et le sac de berger normalisent le cycle menstruel. L’infusion se prépare comme suit: 2 c. À soupe d’herbe fraîche hachée et fraîche. cuillères versez de l'eau bouillante (200 ml) et insistez, comme du thé dans une théière. Buvez une cuillère à café tout au long de la journée.

Les guérisseurs aiment les herbes et savent lesquelles sont nécessaires pour les anomalies hormonales chez les femmes. Ils recommandent l'utilisation du houblon. Le médicament est préparé à partir de cônes de houblon. Ils sont écrasés, puis 1 cuillère à soupe. une cuillerée de cônes verse un verre d'eau bouillie et chaude. Après 1-2 heures, la teinture est prête, elle se boit une demi-tasse avant les repas.

La sauge aux herbes est très utile pour restaurer les niveaux hormonaux. Les feuilles de sauge séchées versent de l'eau bouillante, insistez dans un endroit chaud pendant 0,5 heure. Accepter de 15 à 24 jours du cycle menstruel, 0,5 tasse avant les repas.

Graines de lin

Vous pouvez normaliser le fond hormonal avec des graines de lin - une excellente source d'œstrogène. Pour ce faire, fabriquez chaque jour une poudre à partir des graines. En ajoutant à un autre aliment (crème sure ou kéfir), restaurez les hormones.

La teinture de jeunes herbes, telles que l'ortie, est également un excellent outil pour normaliser la production d'hormones féminines. Le médicament se fait comme ceci: dans un pot rempli de feuilles d’ortie, ajoutez de la vodka et laissez au soleil toute la semaine. Ensuite, ils nettoient le pot dans un endroit sombre et froid et insistent pour une autre semaine. Teinture prête à prendre 1 cuillère à soupe. cuillère avant un repas.

Vous pouvez restaurer les hormones en utilisant de l'herbe d'absinthe. De feuilles broyées et séchées faire une décoction. Prendre 1 cuillère à soupe. cuillère et versez de l'eau bouillante dans un verre, infusion du temps - 15 minutes. Prendre du 1er au 5e jour du cycle d'ovulation, 2 à 3 cuillères à soupe par jour.

Lait d'abeille

Le remède populaire est très efficace s'il s'agit de lait d'abeille et de pollen d'abeille. Ce sont des substances biologiquement actives qui régulent en douceur la synthèse des hormones dans le corps. Ils sont achetés aux apiculteurs et pris sur ordonnance.

Conclusion

Il convient de rappeler que les méthodes de traitement thérapeutiques sont utilisées avec les perturbations hormonales graves identifiées lors des examens individuels du corps. Les remèdes populaires s'ajoutent au traitement. Mais pour la prévention de la prise de décoctions et de teintures à base de plantes, il est toujours recommandé aux femmes qui peuvent être confrontées à une pénurie ou à un excès d'une hormone ou d'une autre.

Regarde la vidéo: Quelle eau boire pour avoir un équilibre alcalin-acide ? (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send
Send