La vie

Myoma climax: quels sont les avantages et les inconvénients d'un tel tandem?

Pin
Send
Share
Send
Send


De nos jours, les fibromes apparaissent dans le beau sexe entre vingt et cinquante-cinq ans. La taille du sceau de la tumeur peut varier de quelques millimètres à dix centimètres (les médecins ont enregistré un cas de détection de fibromes de la taille d'un melon). Le plus souvent, cette maladie survient chez les femmes qui approchent de la ménopause (la raison réside dans l'échec hormonal). Après le début de la ménopause, on observe parfois une diminution et une disparition d'une tumeur bénigne. Mais que faire si des fibromes utérins apparaissent pendant la ménopause? Les symptômes et le traitement de cette maladie sont discutés ci-dessous.

Caractéristiques générales de la maladie

Le myome utérin peut être représenté comme une tumeur bénigne située sur le tissu conjonctif musculaire de l’utérus. Ce sceau ressemble à un nœud de myome rond ou semi-circulaire. La maladie peut évoluer sans douleur ni symptôme si la tumeur est petite. Si plusieurs nœuds sont formés, la croissance des fibromes utérins augmente, des signes caractéristiques (douleur, saignement) peuvent alors apparaître.

Selon l'emplacement d'une tumeur bénigne, on distingue quatre types:

  • subserous,
  • intra-muros
  • sous-muqueux
  • Intraligamental.

Dans le premier cas, les fibromes se forment à l'extérieur du tissu musculaire de l'utérus. On l'appelle aussi sous-péritonéal. En développement, il se développe dans la cavité pelvienne. En raison de la pression exercée sur les autorités compétentes. Ensuite, il peut y avoir de la douleur. Le deuxième type de tumeur, appelé nœud de myome intermusculaire, se développe à l'intérieur du tissu musculaire utérin, ce qui provoque la croissance de l'abdomen. Le troisième type de fibromes se développe sous la membrane muqueuse de l'utérus, car cette tumeur est appelée sous-muqueuse. Dans ce dernier cas, nous parlons de l'apparition d'une tumeur bénigne entre les ligaments.

Cette maladie (fibromes utérins) n'a pas encore été étudiée par les médecins. On suppose que les causes de son apparition sont les perturbations hormonales, les maladies héréditaires, les réactions individuelles aux lésions tissulaires (avortement, chirurgie), les infections sexuellement transmissibles, le cycle menstruel précoce (moins de dix ans), l’abus d’alcool, les relations sexuelles irrégulières, le facteur génétique et la situation environnementale.

Myome et cancer de l'utérus

En apprenant qu’elles ont une tumeur bénigne, de nombreuses femmes paniquent immédiatement par peur de la mort. Cependant, la formation de noeuds myomateux n'est pas une tumeur maligne oncologique. Cancer de l'utérus, sarcome - il s'agit de maladies féminines complètement différentes. La gynécologie, en tant que science, révèle les facteurs suivants contribuant à l'apparition de cellules cancéreuses:

  • fumer
  • diabète sucré
  • Le vih
  • violation du cycle menstruel,
  • la présence de papillomavirus humain,
  • maladies sexuellement transmissibles,
  • infertilité
  • ménopause tardive
  • accouchement précoce
  • la promiscuité,
  • utilisation de contraceptifs oraux
  • l'obésité
  • les maladies des femmes.

La gynécologie ne révèle toujours pas la cause exacte du cancer utérin, ainsi que des fibromes. Comme vous pouvez le constater, dans la liste ci-dessus, de nombreux facteurs sont similaires aux causes de l'apparition des nœuds myomateux. Il est donc nécessaire d'effectuer des recherches approfondies avec analyses, diagnostics par ultrasons et biopsies.

L'apparition d'un cancer utérin, ainsi que de fibromes, est principalement indiquée par des menstruations irrégulières. C'est-à-dire que les saignements vont au hasard, font des frottis, puis cessent, et après une période plus abondante, apparaissent plus longtemps. Un autre signe est la douleur apparaissant pendant ou après l'acte sexuel, entraînant des sensations désagréables dans l'aine, le bas du dos. La femme perd rapidement du poids, rapidement fatiguée.

Types de myomectomie dans le traitement des nœuds de myome

Le traitement chirurgical le plus efficace des fibromes utérins. La myomectomie est l'ablation chirurgicale d'une tumeur bénigne avec préservation des organes de la femme. Il existe trois types de myomectomie:

  • abdominale,
  • laparoscopique,
  • hystéroscopique

Dans le premier cas, l'ablation des noeuds du myome a lieu avec conservation de l'utérus, mais si leur nombre n'est pas supérieur à quatre. La myomectomie abdominale est réalisée sous anesthésie générale. Dans la zone du bikini, une incision est pratiquée, les tumeurs sont retirées, puis chaque couche est suturée en alternance. Le danger de cette méthode est l’implication d’autres organes, une infection, des saignements, l’apparition d’adhésions, le risque de stérilité.

La deuxième option convient à la suppression des nœuds sous-séreux et intra-muros. Avant l'opération, un cours de médecine est assigné pour réduire la taille des nœuds. Ensuite, la région du nombril ou du péritoine est perforée, les nœuds sont enlevés avec une caméra vidéo et des instruments chirurgicaux. Comparé à la première méthode, ce type de myomectomie est plus indolore. Mais il existe également un risque de lésion des organes internes adjacents, des vaisseaux sanguins, de la formation d'hématomes, d'une infection, de l'apparition de hernies.

La troisième variante de la myomectomie concerne les tumeurs situées sur le tissu muqueux de l'utérus. L'opération a lieu sous anesthésie générale ou rachidienne sans incision. À travers le vagin, un reshétoscope est inséré dans l'utérus, la tumeur est enlevée. L'avantage de cette méthode réside dans la perte de sang minimale, l'effet cosmétique, la capacité de porter et de porter des enfants. Le danger peut être une infection, des dommages vasculaires, des brûlures, une répétition de l'opération. Mais le plus souvent, les signes de fibromes après une telle intervention n'apparaissent pas.

L'hystérectomie comme moyen de retirer l'utérus

L'hystérectomie est une opération visant à enlever une tumeur avec un utérus. Cela peut aussi être fait de différentes manières: laparoscopique, à travers le vagin ou à l'air libre. Les deux premières méthodes sont caractérisées par un effet cosmétique, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas de suture chirurgicale sur le corps. Mais le choix du type d'opération dépend de l'âge de la femme, du degré de la maladie.

L'intervention utérine mini-invasive est la plus couramment utilisée. C'est-à-dire que des microparticules sont injectées dans les artères qui alimentent la tumeur, ce qui arrête l'alimentation des ganglions myomateux et, par conséquent, la croissance de la tumeur s'arrête.

Pendant la grossesse, dans certaines maladies inflammatoires, l'emplacement de la tumeur sur le col de l'utérus, en présence d'un nœud sous-muqueux sur la tige mince, cette opération (myome utérin) est contre-indiquée. Les conséquences sont exprimées en violation du cycle menstruel, aménorrhée, décollement du tissu d'une tumeur en décomposition. La meilleure option est de consulter un médecin et de traiter les ganglions myomateux aux premiers stades du développement. Ensuite, ils peuvent prescrire une série de médicaments hormonaux qui empêchent la production d’œstrogènes, ce qui réduit la taille des ganglions myomateux.

Comment traiter une tumeur sans chirurgie?

Le plus souvent, les médecins ne traitent pas les petits noeuds du myome mais surveillent leur croissance. Cela s'applique aux femmes qui ont des fibromes utérins avec la ménopause. Les symptômes et le traitement seront légèrement différents. Tout d'abord, le patient sera envoyé pour une biopsie afin d'exclure la nucléation des cellules cancéreuses. Deuxièmement, le traitement sera complet et ciblera le myome et les effets négatifs de la ménopause. Troisièmement, l'hormonothérapie contiendra d'autres hormones (pas d'œstrogène).

Le traitement des fibromes avec des médicaments est possible si:

  • taille des nœuds de myome inférieure à deux centimètres,
  • le type de tumeur est intra-muros ou sous-séreux,
  • la taille de l'utérus ne dépasse pas les paramètres d'une grossesse de 12 semaines,
  • pas de violations graves du tableau clinique,
  • il n'y a pas de maladies d'organes à proximité,
  • croissance lente des phoques
  • il n'y a pas d'allergie aux médicaments.

Si une femme approche de la ménopause et que la taille des fibromes est insignifiante, il est seulement possible d'observer la croissance de la tumeur. Puisque son développement dépend des hormones progestérone et œstrogène, leur nombre diminue avec l’apparition de la ménopause. Cependant, si une femme utilise des pilules pour la ménopause, où se trouvent ces hormones, les fibromes se développeront.

Le plus souvent, l'hormonothérapie est pratiquée en préopératoire afin de réduire la croissance des ganglions du myome. Des médicaments contenant des hormones (aGRH), de la mifépristone et de la gonadotrophine sont prescrits. Ils ne peuvent pas être pris plus de six mois, l'ostéoporose pouvant survenir en raison d'une grave carence en calcium. Cependant, il est impossible de soigner un myome de grande taille avec ces médicaments, l’effet de la thérapie hormonale étant de courte durée, la croissance des nœuds se poursuit au bout d’un certain temps.

Est-il possible de guérir une tumeur avec des remèdes populaires?

La plupart des femmes russes ont tendance à se soigner elles-mêmes lorsqu'elles ont des fibromes utérins ménopausés. Les symptômes et les traitements sont étudiés sur Internet. En conséquence, certains ont eu recours à des infusions à base de plantes, d'autres ont couru chez des guérisseurs, des sorciers, des magiciens noirs. Parfois, les méthodes et les autres méthodes ne «prennent» qu'un temps précieux lorsque le myome peut être guéri sans intervention chirurgicale avec l'aide d'un spécialiste qualifié.

Quelles herbes sont sélectionnées pour le traitement des nœuds de myome? À en juger par les recettes populaires, on sélectionne les plantes qui guérissent une tumeur bénigne en inhibant la division cellulaire. Les recettes sont élaborées à partir d'un mélange de plantes toxiques et non toxiques (lutteur baikal et dzungarien, gui, pruche tachetée, écureuil de marais, zyuznik d'Europe, shandra commun, propolis, luzerne médicinale, araignée et autres). Le plus souvent, les teintures étaient conçues pour être utilisées en quelques gouttes, mais elles préparaient également un mélange médicamenteux pour l'introduction de tampons dans le vagin.

Le cours est conçu pour plusieurs mois. Cependant, l'efficacité des remèdes populaires n'est pas officiellement prouvée. Par conséquent, ne recourez pas à la médecine homéopathique traditionnelle sans l'avis d'un professionnel, car les fibromes utérins avec ménopause présentent des symptômes similaires à ceux du cancer. Même si le médecin diagnostique une tumeur bénigne, l'auto-traitement peut entraîner une perte de temps; il faudra alors enlever les ganglions avec les organes de la femme.

La seule chose avec laquelle les médecins sont d’accord, c’est l’organisation d’une nutrition adéquate. Lorsque le myome ne peut pas manger des aliments salés et épicés, des aliments riches en matières grasses, le cholestérol, les glucides. Si les ganglions myomateux se forment dans l'utérus, il est nécessaire d'utiliser des vitamines (acide folique, B, E, C, D, fer, calcium). La préférence est donnée aux fruits crus, aux légumes, à la bouillie d’avoine et de sarrasin, au yogourt, au fromage cottage, aux aliments protéinés, au boeuf bouilli. Avec cette maladie, vous avez besoin de moins de lumière directe du soleil pour éliminer les effets thermaux, physiques et de massage sur la localisation des nœuds.

Si une femme présente des fibromes au début de la ménopause, vous devez prendre des vitamines durant la ménopause: E, C, D, B6, B1, B12, B9, Oméga-3. La première vitamine tocophérol réduit les effets négatifs de la ménopause en stimulant la fonction des glandes sexuelles. L'ascorbique renforce les vaisseaux sanguins et réduit l'apparence de gonflement dans les tissus. La vitamine D avec l'apport simultané de calcium contribue à renforcer le tissu osseux.

Les vitamines B soutiennent le travail du système cardiovasculaire, nerveux et immunitaire, c’est pourquoi l’anxiété se normalise, l’irritabilité disparaît. Le complexe de vitamines du groupe Oméga-3 vous permet d'activer l'activité mentale, d'améliorer les performances, d'équilibrer l'échec hormonal, d'aider à la prise de poids excessive.

Utilisez des aliments contenant ces vitamines et minéraux pour vous aider à vous sentir mieux avec la ménopause et la formation de myomes. N'oubliez pas d'être examiné, car le médecin peut vous prescrire des médicaments hormonaux et des comprimés pour la ménopause contenant des vitamines.

Myoma et ménopause

On croit que les nœuds myomateux apparaissent chez les femmes pendant la période de reproduction. Cela est dû à la présence d'hormones nécessaires à la croissance du fœtus pendant la grossesse, tout en affectant la croissance des tumeurs. En outre, si une femme a eu des avortements, des fausses couches et d’autres situations chirurgicales, des cicatrices sur le tissu musculaire utérin peuvent également entraîner l’apparition de fibromes.

Pendant la ménopause, le niveau d'œstrogène est réduit, ce qui permet de réduire la taille des petits nœuds pouvant aller jusqu'à deux centimètres. Parfois, les fibromes utérins peuvent disparaître complètement (les examens des femmes avec un tel traitement miraculeux ne sont pas scientifiquement justifiés). Mais avec l'utilisation de médicaments avec des œstrogènes, l'alimentation de la tumeur continue et peut donc augmenter. Ainsi, quelle que soit la ménopause, il est nécessaire d'être surveillé par un gynécologue et de subir un diagnostic échographique tous les quatre mois avec développement intensif de fibromes.

En général, les médecins n’ont pas encore étudié l’apparence des noeuds du myome. Si plus tôt on pensait qu'après la ménopause, le myome ne pouvait pas apparaître, les plaintes des femmes concernant la formation d'une tumeur pendant la ménopause sont de plus en plus fréquentes. Ensuite, il est nécessaire de passer une échographie pour déterminer la nature des sceaux apparus. Comme la probabilité d'apparition de cellules cancéreuses augmente avec l'âge, les fibromes peuvent ne rien avoir à voir avec.

Les effets du traitement de la tumeur: l'ostéoporose

La réduction de la taille des fibromes est due aux préparations hormonales. Si une femme est ménopausée, elle peut alors prendre des pilules contenant de l'œstrogène, ce qui augmente les fibromes utérins. Quel est le danger de cette maladie? Les médecins prescrivent une série de pilules contenant différentes hormones: certaines visent à réduire la taille de la tumeur, d'autres souffrent des symptômes négatifs de la ménopause. L'utilisation à long terme de ces hormones entraîne une diminution de la concentration en calcium, le développement de l'ostéoporose. C'est-à-dire qu'avec le temps, la densité osseuse diminue, le risque de fracture augmente, même avec une légère chute.

Cela est dû à un déséquilibre dans le fonctionnement des cellules osseuses. C'est-à-dire que les ostéoclastes qui restaurent les cellules osseuses l'emportent normalement par rapport aux ostéoblastes qui détruisent les os. Dans l'ostéoporose, l'équilibre de ces cellules change en direction de l'augmentation des cellules destructives. Une des raisons de cette discordance est une diminution des hormones sexuelles pendant la ménopause ou la prise de médicaments réduisant la quantité d’œstrogènes dans le myome.

Les conséquences de l'ostéoporose se traduisent par des fractures du col et des vertèbres fémorales. Chez les femmes âgées de plus de cinquante-cinq ans, de telles fractures peuvent ne pas guérir, et tout cela parce que l'immobilité provoque un développement intensif de l'ostéoporose. Mais le plus souvent, ces fractures sont asymptomatiques ou sont exprimées par des douleurs dans le dos. Après un certain temps, il se produit une courbure du dos, une bosse.

Fibromes utérins: qu'est-ce qui est dangereux?

Les ganglions myomateux, ainsi que la ménopause, sont accompagnés de saignements abondants qui, à la longue, peuvent provoquer une anémie. Dans le corps de la femme, le nombre de globules rouges diminue, le taux d'hémoglobine diminue, il y a un manque d'oxygène et de fer. La femme a des faiblesses, une fatigue, une peau pâle, un essoufflement, des vertiges, des maux de tête, une tachycardie, une bouche sèche.

Outre l'anémie, un important site fibroïde utérin, en raison de la pression constante exercée sur les organes voisins, peut gêner leur travail (rectum, rein, uretère, par exemple). Cela peut provoquer des maladies telles que l'hydrourètre (accumulation de liquide dans l'uretère), l'hydronéphrose (expansion des cupules et du bassinet du rein dues à une accumulation excessive d'urine), la pyélonéphrite (inflammation des reins).

Si les fibromes surviennent pendant la grossesse, sa croissance intensive et ses grandes tailles peuvent provoquer une fausse couche, un détachement et un placenta praevia. Mais le plus souvent, les noeuds du myome n’affectent pas le développement complet du fœtus, bien que la conception de l’enfant puisse être retardée.

Les fibromes utérins avec la ménopause surviennent le plus souvent en raison d'un déséquilibre hormonal et peuvent donc être accompagnés de muguet. La présence d'une infection peut aggraver la santé d'une femme et il est donc nécessaire de consulter un médecin pour un traitement complexe.

Ainsi, vous ne devez pas manquer les examens gynécologiques annuels, même en l'absence de plainte. Après avoir atteint l'âge de trente-cinq ans, une femme doit subir un gynécologue, un endocrinologue, un médecin généraliste, un chirurgien vasculaire, un nutritionniste, un mammologue, une échographie de la thyroïde, de la glande mammaire, des organes du péritoine et du petit bassin. Et aussi donner du sang pour l'analyse générale, la biochimie, examiner la cytologie cervicale, l'ECG, le lipidogramme.

À titre préventif, il est nécessaire de surveiller votre immunité, votre métabolisme et votre système endocrinien. Si possible, demandez à votre gynécologue de vous prescrire des vitamines pendant la ménopause, pas des hormones. N'oubliez pas qu'en présence des symptômes ci-dessus, il est préférable de consulter un spécialiste, mais vous ne devez pas rechercher spécifiquement les nœuds myomateux. Il suffit de se faire examiner par un gynécologue deux fois par an.

L'étiologie du processus, les facteurs de risque de formation pendant la ménopause

La régression des fibromes utérins pendant la ménopause est souvent observée, mais pas toujours. Le processus inverse est possible. Les raisons de la croissance des fibromes utérins à la ménopause ont été insuffisamment étudiées, malgré l'abondance de données empiriques et les données d'études spécialisées. En résumant les informations, vous pouvez mettre en évidence les points suivants:

  1. Les fibromes utérins ont une dépendance hormonale prononcée. Развитие неоплазии сопряжено с изменением баланса эстрогена и прогестерона в организме пациентки. Отмечают избыток первого и недостаток последнего.Peut-être la violation de la réception par les cellules des tumeurs myocytaires de ces substances actives. Pendant la ménopause, les taux d'œstrogènes diminuent plus lentement que ceux de progestérone. Ceci est associé à la croissance continue de la néoplasie pendant un certain temps après le début du pic hormonal. Les néoplasmes primaires se forment juste au moment où l'activité proliférative des cellules est maximale. Certaines sources indiquent indirectement une cancérogénicité des œstrogènes, ce qui est faux. Apparemment, ce n'est pas le seul mécanisme pathologique.
  2. Prédisposition génétique. Si, dans la lignée des parents, une femme souffrait d'un myome utérin pendant la ménopause, la probabilité d'un processus néoplasique chez la progéniture augmente. Les chiffres exacts ne sont pas donnés. Le déterminisme génétique n'est pas prouvé et reste une hypothèse. Mais le fait de l'influence de l'histoire familiale est indiscutable.

Les facteurs de risque sont déterminés par:

  1. Situations stressantes. Le stress émotionnel est associé à une augmentation de la concentration de catécholamines, des corticostéroïdes. Ils inhibent la production d'hormones sexuelles et affectent indirectement le rythme de développement de la pathologie, en favorisant eux-mêmes la prolifération.
  2. Obèse Les violations de l'équilibre lipidique entraînent des perturbations hormonales généralisées. Il y a une aromatisation (transformation) des androgènes accumulés en œstrogènes. Une fois libérés, ils augmentent le taux de division cellulaire, amorçant une progression ultérieure de la maladie. Ceci est particulièrement visible pendant la ménopause.
  3. Fin de grossesse premier enfant, manque d'accouchement. L'influence de ce facteur est confirmée par les résultats de l'observation à long terme des groupes de femmes témoins pendant les périodes de fertilité et de ménopause.
  4. Début précoce du cycle menstruel (indique une saturation élevée en œstrogènes).
  5. Appartenant à la race négroïde.

Il s'agit également du potentiel non réalisé du corps de la femme en tant que mère, des antécédents gynécologiques défavorables avec de fréquentes pathologies inflammatoires de la région pelvienne, des avortements et une contraception inadéquate.

Malgré tout, on ignore quel facteur est en train de déclencher. Les scientifiques et les praticiens soulignent la polyétiologie du processus. Surtout en période de ménopause, quand il y a une combinaison de facteurs hétérogènes. Paradoxalement, le tabagisme réduit le risque de processus myomateux.

Classification

La néoplasie peut être dactylographiée pour diverses raisons. Selon la position anatomique de la tumeur, il existe: un myome intra-muros, sous-séreux et sous-muqueux, une tumeur cervicale, interstitielle. La classification de ce type joue le rôle le plus important dans la détermination de la tactique de traitement.

Types de nœuds de myome

Selon les caractéristiques histologiques sont déterminés: leiomyoma, leiomyoblastome, leiomyomy malin.

Processus de localisation: 95% des cas, le lieu de formation de la tumeur - le corps de l'utérus. 5% - le cou de l'organe.

Symptomatologie

L'intensité des symptômes à la ménopause diminue, ce qui est associé à une régression spontanée de l'éducation. Pendant la ménopause, les néoplasies nouvellement formées sont de petite taille. Cela peut s'expliquer par une courte période de conservation de la concentration en œstrogènes avec une petite quantité de progestérone. La croissance est également notée pour une période minimale (jusqu’à un an).

Les manifestations cliniques dépendent de la localisation, de la taille du noeud du myome.

Les petits fibromes sont asymptomatiques, latents. Les signes isolés en quantité unique sont possibles.

Pendant la période préménopausique, les symptômes des fibromes utérins sont particulièrement prononcés: le cycle menstruel persiste pendant un certain temps. Plus tard, la clinique n’est déterminée que par des manifestations spécifiques. Parmi eux: crampes intenses dans le bas de l'abdomen (projection de l'utérus). Redonner, l'aine, les membres inférieurs. Lors de la création d'un effet de masse, lorsque la néoplasie appuie sur les tissus environnants, une augmentation de la douleur est possible. La nature de l'inconfort: douleur, traction, balle.

Les saignements avec un nœud de myome pendant la ménopause sont le deuxième symptôme le plus fréquent. L'intensité est différente. Il y a des cas d'hémorragie aiguë de la structure nodulaire (avec une pression croissante, des maladies infectieuses) avec effusion de sang dans la cavité abdominale. C'est une complication terrible et mortelle. Des saignements utérins d'un type différent se produisent dans 70% des cas rapportés. Dans environ la moitié des situations, nous parlons de situations d'urgence nécessitant l'hospitalisation du patient dans un hôpital gynécologique. Décharge des passages sexuels avec une forte odeur putride ou sans. En fonction de la présence du composant infectieux. La couleur de l'exsudat varie du transparent au jaunâtre ou au verdâtre.

Avec une taille d'éducation importante, la vessie et le rectum sont susceptibles de provoquer des symptômes. Dans le premier cas, les phénomènes de dysurie (absence totale de miction), de pollakiurie (fréquentes impulsions non productives de vider la vessie) augmentent. Dans le second cas, il existe une violation du processus de défécation jusqu’à la constipation, des modifications du relief des masses fécales (fèces en forme de ruban).

Souvent, la formation d'une hyperplasie secondaire de l'endomètre, l'adénomyose, ne fait qu'aggraver le déroulement du processus pathologique et augmente le risque de transformation maligne.

Caractéristiques de la maladie chez les patients âgés

La ménopause survient chez les patientes atteintes d'un myome utérin 1 à 2 ans plus tard que chez les femmes en bonne santé. Au cours des deux prochaines années, la phase de régression de la néoplasie commence. Mais pas toujours. Possible poursuite de la croissance continue avec une diminution ultérieure de la taille du nœud. Un patient sur deux a des antécédents de fibromes, en particulier de gros, causant un syndrome climatérique sévère avec des sauts de tension importants, de l'ostéoporose, des troubles généralisés du corps, une diminution des performances et une instabilité émotionnelle.

Les femmes qui ne présentent pas une progression inverse de la maladie sont soumises à des tests obligatoires effectués régulièrement par un oncologue. Une vigilance supplémentaire est causée par: une taille importante de néoplasie, une hyperplasie récurrente de l'endomètre, une adénomyose de 2 à 3 degrés, une localisation sous-muqueuse du nœud, un manque de dynamique positive dans le contexte d'une involution à long terme des structures utérines. Tous ces facteurs sont des facteurs de risque de dégénérescence des fibromes utérins en sarcomes, car après le début de la ménopause, les processus de prolifération sont hormonaux et indépendants.

Pronostic et probabilité de transformation en cancer

Le pronostic des fibromes utérins à la ménopause est presque toujours favorable. Selon diverses estimations, la malignité survient dans 0,3 à 0,7% des cas cliniques. Les risques sont directement liés à l'âge du patient: à 60 ans, la probabilité de malignité augmente de 40%, et ainsi de suite.

Mesures de diagnostic

Les objectifs d'importance primordiale sont d'identifier la nature de la tumeur, la caractérisation histologique, les signes de transformation maligne aux stades précoces. Les patientes ménopausées sont régulièrement examinées par un gynécologue (tous les 6 mois). Selon le témoignage consulté par un oncologue. La liste des études nécessaires est présentée par les événements suivants:

  1. Interviewer un patient pour des plaintes. L'objectivation des symptômes peut être réalisée à l'aide de questionnaires spéciaux.
  2. Recueillir l'histoire. La période de ménopause, le statut gynécologique, la présence d'avortements dans le passé, le nombre de grossesses, la présence d'interventions chirurgicales sur les organes de reproduction, leur nombre, leur mode de vie, leur régime alimentaire, leurs mauvaises habitudes, etc. jouent un rôle important.
  3. Echographie des structures utérines. Il est considéré comme le principal moyen de diagnostiquer les fibromes utérins. Cependant, les résultats et le degré d'informativité de la procédure dépendent directement de l'expérience du médecin et des compétences du diagnostiqueur. Elle est réalisée à l'aide de capteurs transvaginaux et abdominaux. Vous permet d'évaluer la nature de l'hémodynamique locale, l'activité proliférative des cellules myocytaires, la structure de la néoplasie. Distinguer le processus d'un caractère similaire. L'échographie est également indiquée pour l'observation dynamique chez les patientes ménopausées qui, le plus souvent, connaissent déjà leur diagnostic.
  4. Échohystérographie. Étude de contraste. Elle est réalisée pour déterminer la localisation de la néoplasie.
  5. Diagnostic radiologique. Il est sans danger pendant la ménopause, car il n'est plus nécessaire de préserver la fertilité.
  6. Tomodensitométrie (CT). Nécessaire pour l'évaluation de l'hémodynamique, de l'apport sanguin au néoplasme, ce qui est important lors de la planification d'une intervention chirurgicale. Les fibromes utérins actuels à long terme présentent des zones de pétrification (accumulations de sels de calcium), ceci ne peut être observé que par scanner.
  7. IRM Technique plus précise. L'imagerie par résonance magnétique fournit une image détaillée du processus. Vous permet de déterminer la taille, la localisation de la tumeur et de formuler des hypothèses sur sa nature. Au cours de l'étude, un signal hyper-intense ou iso-intensif est détecté.
  8. Analyse morphologique de la biopsie (échantillon de noeud). Il met fin à la question du type de néoplasme. Après confirmation de la qualité ou de la malignité naissante du processus, la question de la nomination du traitement est résolue. Les tissus sont prélevés par laparoscopie diagnostique.

Les préparations pour le traitement des fibromes pendant la ménopause ne s'appliquent pas. Une intervention chirurgicale est indiquée. Une telle stratégie thérapeutique est associée à l’absence de dépendance hormonale d’une tumeur utérine après l’apparition de la ménopause.

Dans la période préménopausique, l'efficacité du traitement conservateur est plus grande. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens, de l'acide tranexamique, des progestatifs, des agonistes des gonadotrophines, des inhibiteurs de l'aromatase, des antagonistes de la progestérone sont prescrits. Les noms des médicaments et des schémas thérapeutiques sont déterminés par le principal gynécologue. L'hormonothérapie ménopausique est effectuée avec prudence, il est possible que la croissance des ganglions.

La chirurgie est-elle toujours nécessaire?

Presque. Indications absolues du traitement chirurgical: croissance rapide de l'éducation, présence de douleurs pelviennes graves, saignements de toute intensité, implication dans le processus pathologique des organes pelviens. Chez les femmes plus âgées, l'opération est réalisée avec une dynamique négative de la maladie. Diverses options d'intervention sont possibles.

Opérations de myome utérin

L'hystérectomie totale est considérée comme la seule option thérapeutique pour les tumeurs de grande taille ou pour la localisation sous-muqueuse. Elle consiste à enlever les structures utérines avec la formation d’une souche. Avec une petite tumeur sans signe de malignité, une myomectomie est indiquée: une opération permettant de préserver un organe. Cependant, cela n'a pas beaucoup de sens. Les méthodes de traitement sont utilisées lorsque le patient refuse de subir une hystérectomie.

Mesures préventives

La prévention de la progression ou la formation de processus myomateux pendant la ménopause n'est pas spécifique. Il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes, la mise en place adéquate de la fonction de reproduction dans les premières années, l'utilisation prudente de contraceptifs oraux, le traitement rapide des pathologies inflammatoires et autres de la sphère sexuelle. Il est recommandé aux gynécologues de surveiller régulièrement les patients âgés de 45 à 50 ans afin de dépister précocement les processus pathologiques du genre néoplasique au moyen d'un examen échographique, d'une évaluation du tractus génital et d'un examen physique.

Le poids corporel est recommandé pour maintenir un niveau normal. Au cours des dernières années, la conversion périphérique des œstrogènes aromatisés à partir du tissu adipeux des androgènes joue un rôle majeur.

Si des fibromes utérins sont détectés, un traitement planifié est recommandé selon un schéma d'épargne (âge précoce) et radical (années tardives, ménopause). La thérapie conservatrice est représentée par des médicaments à base d'hormones synthétiques, mais elle ne joue pas un grand rôle. Une excision totale du tissu est nécessaire. Cela évitera des conséquences néfastes à l'avenir et améliorera la qualité de la vie.

Causes des fibromes utérins pendant la ménopause

La dégradation de la fonction de reproduction chez la femme se produit par étapes et est divisée en trois étapes:

  • préménopause - peut durer de 3 à 7 ans et se caractérise par une diminution progressive de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines,
  • la ménopause - la période de la fin du cycle menstruel,
  • post-ménopause - cessation complète de la fonction ovarienne.

Chaque femme a le moment et la nature de la ménopause - des facteurs individuels. Le processus de changement qui se produit dans le corps à ce stade affecte presque tous les systèmes du corps, mais principalement la sphère endocrinienne et sexuelle. Si une femme en âge de procréer présentait des facteurs de risque conduisant à un myome utérin, elle pourrait s'aggraver pendant la ménopause. S'il n'y avait pas de petits nodules identifiés dans le muscle, la couche sous-muqueuse ou entre les ligaments utérins, une croissance significative des fibromes est observée dans le contexte de transformations hormonales. Dans certains cas, les fibromes, au contraire, ont une taille réduite.

Nommer la cause des fibromes impossible. Des études médicales récentes ont montré que les troubles du myomètre sont l’un des facteurs de risque. La menstruation, malgré sa nature naturelle, endommage également le tissu myométrial. Par conséquent, en l'absence ou en cas de petit nombre de grossesses, d'accouchement tardif, le risque de développer des fibromes augmente. De plus, les moments dangereux sont:

  • avortements fréquents et raclage pour des raisons médicales
  • maladies inflammatoires et infectieuses des organes pelviens,
  • déséquilibre hormonal (c'est ce qui se passe pendant la ménopause),
  • prédisposition congénitale
  • puberté précoce
  • troubles métaboliques, obésité,
  • chirurgie sur les organes pelviens.

Les fibromes de petite taille sont rarement diagnostiqués à un stade précoce en raison du fait qu'ils présentent des symptômes extrêmement faibles et une évolution latente. Sur fond de ménopause, la croissance des fibromes peut s'accélérer, ce qui entraîne une exacerbation des symptômes et une détérioration de la santé.

Caractéristiques de l'écoulement de la ménopause avec le myome

L'extinction de la fonction de reproduction s'accompagne d'une diminution de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines, ce qui a un impact sur la nature de la reproduction des cellules muqueuses et des tissus musculaires de l'utérus. La plupart des femmes ont un épaississement du myomètre. Les caractéristiques du début de la ménopause avec le myome ne sont pas détectées cliniquement. Dans certains cas, il peut augmenter les manifestations pathogènes - bouffées de chaleur, transpiration, augmentation de la fatigue, maux de tête et vertiges, troubles du sommeil.

Lorsque la ménopause commence par un myome, les témoignages de spécialistes montrent que, comme dans les cas sans pathologie, le processus est purement individuel. Les caractéristiques de la ménopause, du développement ou de la régression des fibromes sont dues à trop de facteurs, à l’anamnèse des maladies transférées et aux processus spécifiques du corps de chaque patiente individuellement. En règle générale, les fibromes n'affectent pas le début de la ménopause, mais peuvent avoir un impact négatif sur son développement.

Chez les femmes sujettes à l'obésité ou à l'obésité, les fibromes ont tendance à augmenter en raison des hormones extra-féminines qui sont synthétisées par le tissu adipeux. Les hormones féminines excédentaires soutiennent les nœuds de myome, ce qui conduit à leur croissance. Les suppléments bioactifs ou les méthodes traditionnelles de traitement (phytothérapie) peuvent nuire à la santé de la femme et au développement des fibromes pendant la ménopause. Il n'est pas recommandé d'utiliser des compléments alimentaires, des médicaments et des médicaments pour s'auto-traiter, afin de ne pas accélérer la croissance de formations. Tous les médicaments et méthodes de traitement doivent être coordonnés avec le gynécologue.

Fibromes utérins avec ménopause - symptômes et traitement

Au cours de la ménopause, les signes de fibromes ne sont pas très différents de l'évolution de la maladie pendant la période de reproduction. Des différences significatives, telles que des douleurs dans le myome utérin pendant la ménopause, peuvent se manifester par une croissance active de la formation. Le syndrome de la douleur peut donner dans la région lombaire, les membres inférieurs. Souvent, la présence de nœuds de myome chez une femme est diagnostiquée par hasard lors d'un examen de routine, d'une échographie. Les petits nœuds peuvent ne pas être palpables lors d'un examen gynécologique et ne donnent pas de symptômes significatifs évidents. Les signes qui méritent d’être examinés sont les suivants:

  • Besoin fréquent d'uriner. Ce symptôme s'explique par le fait que les nœuds en croissance se touchent et exercent une pression sur la vessie, réduisant ainsi son volume naturel.
  • Les rejets accompagnés de myomes utérins pendant la ménopause ont le plus souvent un petit volume. Écoulement irrégulier de taches brunâtres ou sanglantes entre les règles - une raison pour contacter un gynécologue.
  • Violations de l'activité intestinale sous forme de constipation fréquente et de douleur lors de la défécation. Ce symptôme est de nature similaire à une miction fréquente, mais dans ce cas, les nœuds de myome peuvent créer une barrière à la défécation, en créant une pression sur le rectum.

Avec les grandes tailles ou la croissance rapide des fibromes, les femmes peuvent ressentir une douleur en raison de la pression mécanique exercée sur les organes et des terminaisons nerveuses du pelvis. Aussi souvent augmentation marquée de la taille de l'abdomen. Les effets secondaires sont la douleur pendant l'intimité, la faiblesse, la fatigue, la perte d'appétit, les vertiges, les signes d'anémie.

Les fibromes à la ménopause est-il dangereux

Le corps d'une femme ménopausée est faible et sensible aux facteurs de risque externes et internes. De nombreux patients présentent de graves troubles métaboliques, qui affectent l'apparence et le poids du corps. Une immunité réduite entraîne une susceptibilité au rhume et aux maladies virales. Развитие миомы на этом фоне усугубляют патологические процессы и недомогания. Наружные миоматозные узлы приводят к нарушению естественных функций организма – мочеиспускания и дефекации.Les fibromes internes exercent une charge sur le système reproducteur, qui est déjà sujet à de profonds changements.

Les experts ont également noté un facteur de risque tel que les saignements. Avec une grande quantité de fibromes, les patients présentent des saignements, ce qui peut être confondu avec la menstruation. Dans une telle situation, la femme ne prête pas attention aux manifestations pathologiques, considérant que le saignement est normal. Cependant, ils peuvent avoir un effet extrêmement négatif sur le corps en raison d'une importante perte de sang. Des conséquences graves peuvent en découler: anémie, activité cardiaque perturbée et perte d'efficacité.

La nécrose (mort cellulaire du myomètre) est la maladie la plus dangereuse à laquelle le myome peut conduire. Cela peut se produire lors de la torsion des jambes du nœud myoma de toute localisation. Sur le fond de la nécrose, les processus inflammatoires et purulents se produisent.

Fibromes utérins lors de la ménopause: avez-vous besoin d'une intervention chirurgicale pour un retrait radical?

Il n'y a pas si longtemps, la seule méthode de traitement chirurgical des fibromes était la chirurgie d'ablation radicale de l'utérus - l'hystérectomie. Cette méthode implique l'élimination des tumeurs avec le corps. Une telle décision catégorique s'expliquait par la menace de transformation des tumeurs en tumeur cancéreuse. Cependant, des études ont montré que dans de très rares cas, les fibromes se développent en cancer, cela ne se produit que s'il existe des facteurs de menace. La dégénérescence cellulaire est favorisée par l'infection par certaines souches du papillomavirus génital humain, qui présentent un risque de cancer élevé.

La deuxième opinion erronée est l'affirmation selon laquelle, après le début de la ménopause, l'utérus perd son sens. Des études ont montré que l'élimination radicale avait un impact négatif sur le travail de tous les systèmes de l'organisme, en particulier sur les fonctions des organes pelviens. Avec l'ablation complète de l'utérus est un risque très élevé de complications postopératoires, les troubles endocriniens.

Le travail des glandes endocrines - la glande thyroïde, l'hypophyse, l'hypothalamus, les glandes surrénales et les glandes mammaires - est soumis à une exposition pathogène. La relation entre l'ablation de l'utérus et le développement du cancer du sein est surveillée. Les processus métaboliques de la femme sont perturbés, la capacité de régénération des cellules est considérablement réduite, ce qui conduit au vieillissement précoce et au vieillissement de la peau.

Traitement des fibromes utérins ménopausés par la méthode EMA

L'embolisation des artères utérines est considérée comme la méthode la plus efficace et la moins traumatisante pour prélever les ganglions myomateux. Cette technique a été utilisée avec succès chez les femmes, peu importe le stade de la ménopause. Lorsque la myomectomie risque de laisser de petits nœuds situés entre les ligaments ou dans la couche musculaire de l'utérus, cela constitue une menace pour leur développement et leur croissance futurs.

Myoma est alimenté exclusivement par la grande artère utérine, qui est le nec plus ultra. La procédure EMA implique l’introduction dans les grandes artères d’une substance d’embolisation contenant de petites billes de polymère. Arrivant au bout des artères qui alimentent les tumeurs, les embolies les obstruent. Ainsi, le fibrome perd son apport en oxygène, ce qui entraîne sa diminution progressive et la mort. L'utérus lui-même reçoit suffisamment d'oxygène et de nutriments par le biais d'un vaste réseau de petits vaisseaux sanguins.

Le plus souvent, l'agent d'embolisation est inséré à l'aide d'un cathéter inséré dans l'artère fémorale. Dans certains cas, il est préférable d’introduire directement dans l’artère utérine au moyen d’une ponction dans la paroi abdominale. Le choix de la technologie est déterminé par les indications individuelles, la localisation, la taille et le nombre de nœuds myomateux.

Après la procédure, la réduction et la mort des fibromes surviennent progressivement et sans douleur pour le patient. En fonction des paramètres des néoplasmes, le processus de réduction prend de plusieurs mois à un an. Selon les observations cliniques effectuées depuis plusieurs mois, les fibromes sont réduits de 40%, même de grandes formations perdant jusqu’à 60% de leur volume.

L'EMA est réalisée sous anesthésie locale et n'implique aucune lésion tissulaire grave. La procédure elle-même prend environ une demi-heure. La période postopératoire ne nécessite pas d'observation et de rééducation difficile. Après 1-2 jours, une femme peut mener une vie normale et travailler sans présenter de signes de détérioration de son état de santé.

La procédure EMA est réalisée par un chirurgien endovasculaire dans des cliniques spécialisées. Le médecin doit avoir une connaissance de la chirurgie vasculaire et tenir compte des caractéristiques spécifiques de l'apport sanguin au système reproducteur féminin. Dans nos cliniques EMA, des spécialistes qualifiés dirigent un candidat, le miel. Sciences B.Yu. Bobrov, candidate d'obstétricien-gynécologue, ma chérie. Sciences D.M. Lubnin. Nos médecins ont effectué de nombreuses procédures EMA, ont une vaste expérience, améliorent constamment leurs compétences, améliorent leurs connaissances et leurs compétences dans le domaine de la chirurgie endovasculaire.

Caractéristiques de développement

La ménopause est en un sens un tournant. Les changements dans les niveaux hormonaux provoquent parfois une augmentation des tissus tumoraux, dans d’autres, leur résorption complète. À la ménopause, le développement de la maladie est associé à une augmentation du taux d'œstrogènes et à une diminution du taux de progestérone.

De plus, les experts disent que le risque de tumeur lors de la ménopause augmente considérablement avec un facteur héréditaire. Donc, si dans votre famille maternelle, il y a déjà eu des cas d'éducation bénigne à la ménopause, vous devriez faire plus attention à votre santé et consulter régulièrement un gynécologue pour une détection précoce des anomalies.

C'est important! Il est important de ne pas oublier les symptômes de la ménopause, en les confondant avec les changements naturels! Sois attentif à ta santé.

Cette déviation est-elle dangereuse? Le danger de la compaction elle-même à la ménopause n'est pas si grand. La maladie est bien traitée et avec un traitement en temps opportun ne menace pas la vie du patient. Mais si vous ne traitez pas la maladie, elle peut commencer à renaître et il ne s'agira alors plus d'une question de déviation bénigne, mais de cancer. En outre, la pathologie comporte un risque de perte de sang importante qui, dans certains cas, provoque des formes graves d'anémie.

Quelles sont les douleurs?

La douleur dépend directement du stade de développement de la déviation. Dans les premières phases de fibromes ménopausés, il n’ya absolument aucune douleur. Avec le développement de la maladie apparaissent une douleur épuisante désagréable dans le bas de l'abdomen. Lorsque les tissus modifiés atteignent des paramètres importants, la naissance d'un nœud est possible. Elle s'accompagne d'une douleur aiguë et aiguë et nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

Est-ce que le ventre grandit toujours?

La première question que le patient demande à son médecin si une déviation est suspectée est de savoir si l'estomac grossit avec cette maladie. Oui, l'estomac grossit, mais cela se produit lorsque l'éducation a déjà atteint une taille impressionnante. Il convient de noter que la croissance de l'abdomen est similaire à la grossesse. C'est-à-dire que chaque mois le ventre augmente. Dans la pratique médicale, il arrive parfois qu'une patiente au gros ventre vienne s’inscrire auprès d’un gynécologue, en s’assurant bien qu’elle est enceinte, mais qu’il s’avère qu’il n’ya pas de fœtus en elle.

Intéressant La taille de l'éducation est déterminée en semaines de grossesse. Ainsi, par exemple, la fiche de la patiente contient un enregistrement: Le néoplasme correspond à 6 semaines de grossesse.

Les causes

Les causes des fibromes au cours de la médecine de la ménopause sont inconnues. On sait seulement que certains facteurs contribuent à la survenue de cet écart chez les femmes de plus de 45 ans, à savoir:

  • L'hérédité. Si votre famille a déjà enregistré des cas de fibromes utérins pendant la ménopause, la probabilité que la maladie vous envahisse est élevée. Afin de prévenir la maladie, il est recommandé que ces patients subissent un examen annuel par un gynécologue, même en l'absence de signes suspects.
  • Avortement chirurgical. Les avortements fréquents sont également fondamentaux pour le développement de la maladie à la ménopause. La raison dans ce cas est des dommages à la structure des parois de la cavité du corps.
  • Les infections. Les infections non traitées avec un processus inflammatoire affectent également l'apparition d'une tumeur à la ménopause. Selon les statistiques, 30% des patients avec ce diagnostic avaient des maladies infectieuses chroniques.
  • Échec hormonal. Souvent, les changements hormonaux pendant la ménopause deviennent la principale cause de fibromes utérins pendant la ménopause. Pour prévenir les échecs, vous devez faire un don de sang pour hormones 1 fois par an, à partir de 40 ans.
  • Manque de vitamine D. La vitamine D est très importante pour le fonctionnement normal de la cellule. Lorsqu'il y a une pénurie de cet élément dans le corps, la cellule ne remplit plus ses fonctions, ce qui entraîne la formation de joints fibromateux.

Types de fibromes

Aujourd'hui, les experts identifient trois principaux types de fibromes pendant la ménopause. La classification est basée sur l'emplacement des joints fibromateux:

  • Forme subserous. C'est une formation bénigne dans les couches du muscle utérin. La tumeur est hormonalement dépendante. Cette pathologie commence sa formation à l'extérieur et progresse vers la région pelvienne.
  • Forme sous-muqueuse. Formé sous la couche muqueuse. La distribution se fait vers la cavité intra-utérine. Cette forme de la maladie se caractérise par une progression rapide et une manifestation vivante du tableau clinique.
  • Forme intra-muros. Le lieu de formation est la couche musculaire. Il existe souvent des sous-espèces de maladies intra-muros et sous-muqueuses, qui combinent les caractéristiques des deux types principaux.

Le plus dangereux est considéré comme un myome sous-muqueux de l'utérus pendant la ménopause. Son traitement médical est encore possible aux premiers stades de son développement. Cependant, lorsque la pathologie est avancée et se complique de foyers purulents ou de pertes de sang abondantes, une opération est prescrite. Cela supprime l'organe entier et parfois les ovaires.

C'est important! La maladie peut se comporter de manière imprévisible et nécessite une surveillance constante par un spécialiste!

Méthodes de diagnostic

Aujourd'hui, il n'existe aucune donnée exacte permettant de savoir si une tumeur bénigne est en train de renaître en maligne, à la ménopause. En cette matière, les avis des médecins diffèrent. Certaines personnes sont convaincues que des foyers de division cellulaire incontrôlée apparaissent parfois lors du compactage et que ces cellules renaissent en cellules atypiques. D'autres pensent que les tissus ne se régénèrent pas en cancer et que le principal danger supporté par la maladie est un saignement abondant. Peu importe qu'il y ait ou non un risque de cancer, la maladie doit être diagnostiquée rapidement afin de pouvoir commencer un traitement en temps voulu. Le diagnostic se déroule en plusieurs étapes:

  1. Sondage. A ce stade, le gynécologue rencontre toutes les plaintes de la femme, révèle s'il y a violation du cycle menstruel, rencontre l'hérédité de la patiente.
  2. Examen gynécologique. A ce stade, le nœud sous-séreux ou sous-muqueux se trouve dans l'utérus de taille impressionnante. De petits nœuds ne peuvent être suspectés que sur la densité non typique de la paroi musculaire.
  3. Échographie. À l'aide du capteur intracavitaire, le médecin examine toutes les parois de l'organe et détecte tout changement, même le plus infime, de la structure des tissus.
  4. Doplérographie. Cette étude est nécessaire pour évaluer la possibilité de progression tumorale. La compaction, sujette à une croissance rapide, a un flux sanguin prononcé, à la fois au centre et à la périphérie du joint.
  5. Hystéroscopie. Cette méthode est utilisée pour évaluer visuellement la surface des fibromes utérins pendant la ménopause. L'hystéroscope est équipé d'une caméra qui pénètre dans la cavité utérine et transmet aux médecins toute l'image de ce qui se passe.
  6. Grattage. Cette procédure consiste à gratter une petite quantité de tissu pour une analyse histologique. L'étude aide à évaluer le degré de risque de cancer pour le patient.

C'est important! Plus la maladie est détectée tôt, plus les chances de se passer de la chirurgie sont grandes!

De nombreuses femmes, convaincues que la maladie peut disparaître d'elles-mêmes après la cessation de leurs règles, refusent le traitement en se basant sur le hasard. Vous ne pouvez pas le faire car, lorsque, par exemple, votre nœud sous-muqueux de 7 mm augmente de 5 mm à quelques centimètres, un nœud peut naître avec un symptôme de douleur prononcé. Ce phénomène nécessite une intervention chirurgicale immédiate et il est donc impossible de refuser un traitement, même pour les petites tumeurs.

Fibromes utérins: symptômes et signes de la ménopause

Le myome est une tumeur bénigne du myomètre (muscles de l'utérus de la femme). Les variétés sont le fibriome et le leiomyoma (cellulaire). Aujourd'hui, la maladie la plus courante en gynécologie, qui survient dans 12 à 25% des cas par rapport à d'autres maladies. Des données non officielles indiquent que ces chiffres peuvent être 2 à 3 fois plus élevés. La majorité des cas surviennent à un âge plus avancé, le risque de fibromes lors de la ménopause est suffisamment important.

Les foyers sont l’entrelacement de fibres musculaires lisses dans une forme ronde et chaotique, résultant d’une division cellulaire inappropriée. Les tailles des nœuds se situent principalement entre plusieurs millimètres et plusieurs centimètres. Cependant, il existe des cas de très grandes lésions. Ainsi, dans la pratique médicale mondiale, il existe un nœud d’une masse de 63 kg.

La maladie ne se manifeste pas toujours de symptômes visibles. Les principales manifestations de la ménopause sont les saignements (autrement, la ménorragie), la sensation de pression, la lourdeur, la douleur dans le bas de l'abdomen. Une augmentation de la taille de la tumeur entraîne une augmentation et une durée plus longues de la menstruation (ceci s'applique aux formes sous-muqueuses), ce qui conduit à un symptôme secondaire - le développement d'une anémie et d'une anémie. La douleur du myome à la ménopause se manifeste souvent lors de règles abondantes (si elles existent encore), peut être crampes ou permanente, parfois coupante (en cas de complication, tordre les jambes du nœud abdominal). La pression sur le rectum, la constipation et la vessie (mictions fréquentes) sont très rares.

Types de maladie

Indépendamment de la période ménopausique, les myomes se distinguent des singles et des multiples par le nombre de nœuds, ainsi que par leur localisation:

  • Sous-muqueux (forme rare). Les formations sont situées dans la couche sous-muqueuse, parfois sur une tige mince.
  • Interstitiel Les nœuds sont situés dans la couche musculaire de la paroi utérine. La forme la plus courante est enregistrée dans 50 à 60% de tous les cas de la maladie.
  • Subserous avec des foyers situés sur le côté externe de l'utérus du péritoine. Il occupe le deuxième rang dans la prévalence.
  • Intraligamentaire. Sous cette forme, les nœuds sont entre les faisceaux.
  • Le cou.

Le myome a une variété de manifestations, le traitement de chacune d’elles nécessite une approche individuelle.

Diagnostics

Le myome dangereux est son développement asymptomatique. C'est pourquoi il est si important de ne pas tarder avec des visites au gynécologue. Dans la plupart des cas, il est diagnostiqué lors des visites prophylactiques chez le gynécologue dès le sondage. Dans ce cas, le principal outil de détection précise des formations est l’échographie. En plus de l'échographie, le médecin peut prescrire:

  • imagerie par résonance magnétique (pour diagnostic différentiel),
  • test sanguin pour les hormones
  • numération globulaire complète (pour détecter les processus inflammatoires).

Quand il y a des signes de fibromes à la ménopause, ils doivent être décrits en détail à la réception. La présence de tels affecte de manière significative le traitement ultérieur.

Pharmacothérapie

Parmi les médicaments, plusieurs médicaments ont confirmé leur efficacité. Mais leur rendez-vous n’est effectué que par un médecin qui effectuera des examens complémentaires, connaissant tout le tableau clinique de la maladie. Il est strictement interdit de choisir et d'accepter des fonds. Ces éruptions cutanées peuvent atténuer les symptômes et aggraver l’état de la femme.

L’utilisation de contraceptifs oraux n’a pas été démontrée d’efficacité, elle n’est donc plus utilisée à des fins de traitement.

Lorsque vous devez éliminer le myome, vous pouvez intervenir de différentes manières:

  • L'hystérectomie. La grande taille des ganglions, l'évolution sévère et la présence d'autres maladies peuvent indiquer une élimination complète de l'utérus. Actuellement, la méthode est de moins en moins utilisée, car il y avait d'autres solutions moins radicales de haute performance.
  • La laparoscopie. Élimination précise des lésions abdominales avec de petites incisions dans l'abdomen.
  • L'hystéroscopie permet de se débarrasser des masses sous-muqueuses en insérant un hystéroscope dans le vagin. La manière la plus douce des opérations possibles.

La chirurgie a ses avantages et reste parfois la méthode la plus efficace. Parmi les indications pour son utilisation:

  • Symptômes sévères (saignements, douleurs intenses, développement d'anémie, perturbation du travail d'organes voisins, etc.).
  • Tailles à partir de 12 semaines (la taille des nœuds est comparée à la période de gestation).
  • Forme sous-muqueuse.
  • Le développement rapide de la maladie avec une augmentation de la taille de 2-3 semaines en six mois.
  • Jambes hautes sous-jacentes.
  • Mourir de foyers myomatous.
  • Myoma dans le vagin.
  • Si le traitement hormonal n'a pas donné de résultats positifs.

Embolisation

En médecine, la méthode d'embolisation de l'artère utérine est largement utilisée. Sa signification est d'arrêter le flux sanguin artériel vers la tumeur. Conduit par l'introduction de matériel d'embolisation à travers l'artère fémorale dans l'utérus. Le matériau bloque le flux sanguin et les formations sont remplacées par du tissu conjonctif au fil du temps.

La manipulation est réalisée par radiographie avec hospitalisation du patient pendant un jour.L'utilisation de l'anesthésie n'est pas nécessaire.

Fibromes d'ablation de FUS

La méthode de traitement de la ménopause reconnue dans de nombreux pays du monde, qui est extrêmement efficace et ne présente pratiquement aucune contre-indication, est l'ablation par échographie focalisée. Le processus consiste en un chauffage intense ciblé des tissus douloureux, après quoi leur nécrose thermique se produit. Les ultrasons sont transmis par la cavité abdominale. La localisation et la température sont surveillées par IRM en temps réel. Avantages de la méthode:

  • aucun dommage aux tissus adjacents
  • ne nécessite pas d'hospitalisation
  • les outils ne sont pas insérés dans le corps,
  • les patients n'ont pas besoin de soulagement de la douleur,
  • le risque de complications ultérieures est minime.

La seule caractéristique du traitement du FUS est la sélection minutieuse des patients. Parce que si seuls les tissus conjonctifs sont chauffés à la température souhaitée et la nécrose ultérieure, les fibriomes peuvent être éliminés. Mais les léiomyomes, ou cellulaires, ne peuvent pas être chauffés en raison de l'irrigation sanguine abondante et de l'absence de substrat chauffé. Ce type de traitement de préservation d'organe est également applicable aux fins de:

  • prévention des manifestations symptomatiques (refus des tactiques d'attente),
  • se préparer à l'opération (réduit le risque de complications),
  • retarder la solution opérationnelle du problème.

Méthodes de traitement indirect

Le corps féminin est un organisme unique, car le traitement des fibromes ménopausés nécessite une approche intégrée. Vous devez donc éviter les situations stressantes qui entraînent une violation du cycle, la survenue de grossesses extra-utérines, à l'aide de régimes spéciaux, afin d'éviter une accumulation excessive de poids corporel. En outre, il est nécessaire de corriger rapidement les troubles hormonaux et de traiter les maladies inflammatoires et non inflammatoires des ovaires et de l'utérus, ainsi que toute autre maladie affectant l'état général du corps et réduisant l'immunité.

Il existe de nombreuses recettes liées aux méthodes populaires et à la thérapie dite viscérale. Cependant, vous ne devez pas compter uniquement sur eux.

Traitement de la ménopause avec myome

Lorsque les fibromes sont détectés pendant la ménopause, il est nécessaire que le gynécologue fasse l’observation au moins 2 fois par an.

Parce que la croissance des ganglions malsains est directement dépendante de l'hormone œstrogène et la maladie survient souvent chez les femmes en âge de procréer; elle ne devrait donc pas être associée au vieillissement. Dans la plupart des cas, le traitement de la ménopause n’est pas différent, à l’exception d’une approche prudente lors de la nomination d’un traitement hormonal substitutif.

Le remplacement des hormones n’est possible que sur rendez-vous avec un spécialiste qualifié qui a soigneusement étudié l’ensemble du tableau de la santé, en tenant compte du risque possible d’aggravation de la situation. Dans les cas où un tel traitement est toujours prescrit, le médecin assure nécessairement une surveillance constante des modifications survenant dans le tissu musculaire utérin.

Mais le traitement symptomatique dirigé est tout à fait approprié, il comprend:

  • Nomination de complexes de vitamines et de minéraux pour maintenir les processus métaboliques normaux et la santé en général.
  • Prendre des sédatifs pour atténuer les sauts d'humeur sauteuse, améliorer le sommeil, soulager les maux de tête.
  • Possibilité de recevoir des remèdes à base de plantes visant à atténuer la difficile période de restructuration du corps.

Le régime alimentaire avec le myome est identique à celui de la ménopause. Il s’agit du rejet des aliments lourds frits et gras, du remplacement du beurre par de l’huile végétale, de l’augmentation de la quantité de légumes et de fruits dans la ration journalière, des produits à base de lait et d’acide lactique, du refus de l’usage fréquent de boissons alcoolisées, du café et du thé noir. Pour le fonctionnement normal de tous les organes internes, il est nécessaire de boire 1,5 à 2 litres de liquide par jour. En plus de l'eau, cela inclut les soupes, les tisanes, les compotes et les jus non sucrés.

Le mode de vie doit aussi changer. Si vous avez déjà mené une vie très active, vous devrez peut-être maintenant vous détendre, vous reposer plus souvent et ne pas surcharger votre corps et votre psyché. Cependant, cela ne signifie pas une faible mobilité. Randonnée pédestre, vélo, yoga, remise en forme légère sous la conduite d'un instructeur, les sorties seront certainement bénéfiques.

En ce qui concerne la guérison de la pathologie, le pronostic est défavorable - les fibromes ne peuvent pas disparaître pendant la ménopause. Il ne constitue pas une menace pour la vie, avec la bonne approche fibroïde n'est pas dangereux. Avec les manifestations du syndrome ménopausique, il n'est pas associé. Les examens gynécologiques réguliers d'un médecin expérimenté avec examen cytologique et échographie permettent de détecter les violations au tout début et d'appliquer le traitement le plus approprié. Obtenez une consultation gratuite de spécialiste ou prenez rendez-vous avec lui ici http: //45plus.rf/registration/.

Symptômes pendant la ménopause

Le développement des fibromes peut commencer chez de nombreuses femmes avant la ménopause. Mais en raison de l'absence de signes de la maladie, les patients ne sont pas conscients de son existence. Pendant la ménopause, il commence à se manifester. Le plus souvent, le diagnostic est posé lorsque l'éducation est grande et complique.

Ménorragie pour myome utérin

À les symptômes l'apparition de fibromes peut être attribuée à:

  1. Troubles du cycle menstruel. Beaucoup de femmes pensent que c'est tout à fait normal et que cela est dû à l'approche de la ménopause, mais il est préférable de se protéger et de consulter un gynécologue.
  2. Repérer entre les périodes.
  3. Écoulement abondant et douleur pendant la menstruation, la menstruation elle-même dure plus longtemps que d'habitude.
  4. Douleur abdominale basse. Le plus souvent, faible, mais avec des périodes de crampes pendant lesquelles la douleur devient aiguë et sévère.
  5. Problèmes digestifs. Apparaît ballonnements, constipation.
  6. L'abdomen augmente de taille.
  7. Besoin fréquent d'uriner.
  8. Dans certains cas, des symptômes d'anémie apparaissent en raison d'une perte de sang importante. Ils manifestent faiblesse, fatigue, vertiges.

Manifestations cliniques de fibromes utérins

Tous ces signes sont souvent pris par les femmes pendant la période pré-ménopause, elles n’y attachent pas beaucoup d’importance et ne font pas appel à un gynécologue. Commençant ainsi sérieusement la maladie.

La période de ménopause s'accompagne d'un changement important des niveaux hormonaux. C’est la raison pour laquelle de nombreuses maladies se manifestent à cette époque, notamment les fibromes utérins. Ainsi, les principales raisons incluent:

  1. Changements dans les niveaux d'hormones. L'apparition des fibromes est influencée par l'hormone œstrogène, ainsi que par la progestérone, qui augmente pendant la ménopause.
  2. Prédisposition héréditaire
  3. La présence de maladies endocriniennes.
  4. Infections accompagnées d'inflammation.
  5. Une histoire d'avortement et d'autres opérations traumatisant l'utérus.
  6. Avitaminose. Un apport insuffisant en vitamine D entraîne une perturbation des fonctions cellulaires et la formation de nœuds fibromateux sur la paroi musculaire de l'organe.

Facteurs de risque pour les fibromes utérins

Note! La maladie est souvent observée chez les patients atteints de diabète et d'obésité.

Médicamenteux

Un traitement médicamenteux peut être utilisé dans les cas suivants:

  • l'absence de symptômes et la présence de symptômes mineurs de la maladie,
  • croissance lente du noeud
  • hypertrophie utérine modérée
  • taille du fibrome inférieure à 12 semaines
  • arrangement sous-marin ou intra-muros de noeuds
  • l'absence de maladies des organes voisins.

Méthodes de traitement des fibromes utérins

Séparez le traitement hormonal et non hormonal des fibromes avec des médicaments.

Hormonal

Le traitement hormonal vise à réduire la taille des noeuds du myome, ainsi que la régression des symptômes cliniques. Les médicaments suivants sont utilisés pour le traitement hormonal.

Causes des fibromes utérins avec la ménopause

Les fibromes utérins ou fibromes sont une maladie bénigne de l'utérus, qui s'accompagne d'une forte activité proliférative des cellules myométriales et de la formation d'une structure volumineuse dans la cavité utérine. Cette maladie est hormono-dépendante, c’est-à-dire que les hormones sexuelles féminines sont le stimulus d’une telle reproduction active.

Par conséquent, la raison principale peut être considérée comme un déséquilibre hormonal, qui se produit au début de la ménopause. Par conséquent, le développement de ces maladies est plus typique de la ménopause.

Dans la pathogenèse, le rôle principal dans le développement des fibromes utérins lors de la ménopause appartient à la violation des taux d'hormones. À la ménopause, le taux d'œstrogènes diminue, leur effet régulateur sur la première phase du cycle menstruel est réduit, ce qui s'accompagne d'une diminution du processus de prolifération des cellules de l'endomètre. Cela entraîne à son tour une augmentation compensatoire de la prolifération des cellules myométriales, qui s'accompagne d'une hyperplasie de ces cellules avec le développement de différents types de fibromes utérins. Si les fibres du tissu conjonctif prédominent dans la structure du néoplasme bénin, elles parlent alors du concept de fibromyome. Cliniquement, ces deux formes ne sont pas différentes, une telle différenciation n’est possible qu’en fonction de l’examen histologique.

Un autre nombre de causes est associé au développement de fibromes au cours de la ménopause, un groupe de causes non hormonales. La base de toutes ces causes est l’involution physiologique naturelle des cellules du myomètre au cours de la ménopause chez la femme, qui s’accompagne de modifications du métabolisme des cellules myocytaires, de leurs modifications antigéniques. Dans le même temps, les processus normaux de croissance et de reproduction cellulaires avec une tendance accrue à la prolifération peuvent être perturbés, et des cytokines et des facteurs de croissance vasculaires spécifiques sont formés, qui stimulent en outre la différenciation pathologique excessive de ces cellules. Il en résulte une division incontrôlée des cellules, leur reproduction et une augmentation du volume du myomètre, qui peut être locale ou diffuse. Si l'influence des facteurs étiologiques persiste, le myome grossit rapidement et grossit, ce qui nécessite certaines tactiques de traitement. Selon la localisation du foyer principal des cellules pathologiques, qui ont commencé leur division anormale, la croissance tumorale peut être diffuse - sur toute la surface du myomètre avec une augmentation uniforme de tout l'utérus, ainsi que localement - un ganglion se forme alors. Ce site peut également être localisé de différentes manières - sous-muqueuses, sous-séreuses et intra-muros, ce qui affecte les caractéristiques cliniques de la maladie sous ces différentes formes. Il peut y avoir un nombre différent de tels nœuds et, en fonction de cela, un myome nodulaire unique et un myome multiple nodulaire sont distingués.

Ce sont les principaux mécanismes pathogéniques qui influencent le développement des fibromes utérins pendant la ménopause.

Symptômes de fibromes utérins avec la ménopause

Les fibromes utérins peuvent commencer chez une femme avant le début de la période climatérique, et avec le début de la ménopause, la clinique peut se développer activement. Très souvent, il existe une évolution asymptomatique des fibromes utérins jusqu'à ce que l'éducation devienne énorme ou que des complications surviennent. Par conséquent, ce diagnostic est souvent posé au plus fort du développement du tableau clinique.

On sait que le point culminant de son parcours comporte plusieurs étapes:

  1. préménopause - une période de 45 ans avant la ménopause,
  2. la ménopause - la période de la dernière menstruation, l'âge moyen est d'environ cinquante ans,
  3. La postménopause est la période allant de la dernière menstruation à la fin de la vie d’une femme.

Si les fibromes utérins commencent au cours de la période précédant la ménopause, des symptômes du cycle menstruel peuvent apparaître, lesquels sont associés à une perturbation de la structure de l'endomètre due à la présence de ganglions ou à des modifications initiales du niveau hormonal. À ce stade, étant donné son âge, une femme peut ne pas être suffisamment attentive à un tel état, car ces violations du cycle ovario-menstruel peuvent être expliquées par le début de la ménopause. Mais il convient de rappeler que dans ce cas, au contraire, il est nécessaire de consulter un médecin pour qu’il confirme ou réfute les idées reçues au sujet du climax. Après tout, le diagnostic précoce des fibromes est beaucoup mieux traité.

Les premiers signes de fibromes utérins lors de la ménopause peuvent également être variés - saignements, douleurs abdominales ou sensation de lourdeur dans le pelvis, troubles des rapports sexuels, baisse de la libido, altération de la fonction de la vessie ou du rectum, anémie de carence chronique en fer secondaire. Ces symptômes apparaissent souvent déjà avec des volumes importants de fibromes précisément parce que l'évolution est asymptomatique. Il existe certaines caractéristiques de la clinique des fibromes utérins avec la ménopause, en fonction du lieu et du type d’éducation.

Avec forme nodulaire de fibromes utérins les manifestations cliniques dépendent directement de l'emplacement du site. Avec la formation de nœuds sous-séreux, la fonction menstruelle n'est pas altérée si elle est stockée avant la ménopause. La clinique de l'abdomen aigu est souvent observée, car de tels nœuds sont très instables dans leur position et peuvent se déplacer en formant une torsion ou une nécrose de la tige du nœud. Parfois, la douleur n'est pas vive, mais sourde, douloureuse, constante, si le nœud irrite le péritoine ou les terminaisons nerveuses, il peut aussi y avoir une lourdeur dans l'abdomen. Si noeud de myome sous-séreux de taille considérable, il peut provoquer un syndrome de compression des organes voisins avec difficulté de défécation lors de la compression du rectum, difficulté à uriner ou réactivité de la vessie, compression susceptible de perturber l'écoulement du sang et de la lymphe veineux avec formation de congestion du bassin et développement d'hémorroïdes. Il n'est pas rare que, lors de la ménopause, lors de la ménopause, le nœud fibromateux est situé dans le myome utérin. Des symptômes neurologiques locaux sont observés en raison de la compression des structures nerveuses et de l'apparition de troubles tels que la paresthésie ou l'ostéochondrose de la colonne lombaire. Ensuite, il est très important de diagnostiquer correctement la pathologie et de ne pas traiter ces troubles neurologiques.

Avec site sous-muqueux la clinique est moins prononcée en termes de symptômes de compression, mais les manifestations locales sont plus prononcées. Une métracragie peut être observée, même s'il n'y a pas de règles mensuelles pour la ménopause, de telles sécrétions peuvent apparaître en cas de myome utérin pendant la ménopause. Ces sécrétions sont douloureuses, accompagnées de douleurs dans le bas-ventre. La décharge avec un myome utérin pendant la ménopause peut également être en cas d'infection du ganglion, puis une inflammation infectieuse se développe avec un écoulement jaune-vert avec une odeur désagréable, qui s'accompagne également de symptômes d'intoxication.

Une autre localisation fréquente du noeud de myome utérin pendant la ménopause est Intraligamentaire - entre les ligaments de l'utérus et les ovaires. Dans ce cas, la clinique d'un tel site sera accompagnée de symptômes de compression des uretères avec développement possible de colique rénale, d'hydronéphrose, de pyélonéphrite. Le diagnostic d'un tel noeud est très problématique.

Comme pour forme diffuse de fibromes utérinsalors cette forme est le plus souvent asymptomatique en raison de son emplacement dans l'épaisseur du myomètre et de la même augmentation dans tout l'utérus. Ensuite, la taille de l'utérus augmente et la femme peut ressentir une augmentation de l'abdomen ou une pression désagréable dans le pelvis. Ce myome atteint le plus souvent une taille importante et son traitement est alors radical. Par conséquent, un examen de dépistage gynécologique complet est nécessaire, même pendant la ménopause.

Ce sont les principales manifestations cliniques des fibromes utérins lors de la ménopause et il convient de porter une attention particulière aux symptômes similaires afin de permettre un diagnostic et un traitement rapides.

Complications et conséquences

Les principales complications pouvant survenir dans le myome utérin sont les saignements dans la position sous-muqueuse du ganglion du myome, qui nécessite une intervention médicale immédiate, ainsi que l’infection du ganglion du myome, nécessitant un traitement anti-inflammatoire. Des complications peuvent également survenir sous la forme de la «naissance» d'un nœud de myome situé sous-muqueux ou de sa nécrose, accompagné des symptômes d'un abdomen aigu et nécessitant une action thérapeutique immédiate ainsi qu'un diagnostic différentiel opportun.

Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel des fibromes utérins avec la ménopause en cas de manifestation clinique sous forme de saignement doit être réalisé avec des tumeurs malignes de l'utérus - cancer de l'endomètre. Le cancer de l'endomètre se caractérise par l'apparition de saignements seulement quelques années après le début de la ménopause. Cependant, les saignements utérins périodiques sont caractéristiques des fibromes utérins et l'examen définit clairement le nœud. En cas de doute sur la nature de la formation dans l'utérus, un curetage diagnostique de la cavité utérine avec examen histologique de ce matériel est effectué, ce qui vous permet d'établir avec précision le caractère bénin ou malin de la formation. En outre, le diagnostic différentiel doit être effectué avec un kyste de l'utérus. Lorsque le kyste à ultrasons a une structure anéchoïque, une forme ovale, des bords nets avec une capsule mince et un contenu uniforme. Le nœud myomateux est également anéchoïque, mais il est hétérogène et sa densité correspond au myomètre, a souvent une jambe et est bien alimenté en sang, contrairement à un kyste avasculaire.

Le nœud myomateux doit également être différencié de l'endométriose interne, qui peut également être accompagnée de la formation de sites myomateux dans la cavité utérine. Mais avec l'endométriose, il y a des antécédents de saignement caractéristiques qui correspondent à la menstruation, et le myome utérin pendant la ménopause ne présente pas de saignement régulier. Vous pouvez vérifier avec précision ces deux diagnostics à l'aide de l'histologie, car ils peuvent souvent être combinés dans le même utérus.

Учитывая период климакса, то есть не молодой возраст женщины, то необходимо тщательно проводить диагностику миомы матки и дифференциальную диагностику, поскольку возможны разные злокачественные процессы в этом возрасте, которые необходимо диагностировать как можно раньше с началом соответственного лечения.

Prévention

La méthode de prophylaxie spécifique du développement des fibromes utérins - empêchant la formation des conditions d'homéostasie hormonale, dans laquelle l'hyperestrogenism local se produit:

  • prévention de la grossesse extra-utérine
  • prévention constante des situations de stress chroniques contribuant aux troubles métaboliques et au cycle ovario-menstruel,
  • diagnostic opportun et correction de l'échec de la deuxième phase ovarienne,
  • traitement opportun et adéquat des maladies des ovaires et de l'utérus d'étiologie inflammatoire et non inflammatoire,
  • correction opportune des déséquilibres hormonaux associés à une perturbation du système hypothalamo-hypophyso-ovarien.

Afin de prévenir les maladies précancéreuses et les tumeurs de l'utérus, il est recommandé de réaliser des examens prophylactiques chez les femmes de moins de 30 ans une fois par an, après 30 ans, deux fois par an, avec examen cytologique du contenu du canal cervical, échographie et traitement rapide des maladies détectées.

Le pronostic du myome utérin pour la récupération est défavorable, car le fibrome lui-même n'est pas capable de régression complète et favorable à la vie, car il ne maligne pas et n'est pas dangereux avec un traitement approprié.

Les fibromes utérins avec la ménopause sont une pathologie souvent asymptomatique, mais des bilans de santé réguliers vous permettent de poser un diagnostic à temps. Parfois, le traitement rapide des fibromes utérins, en particulier pendant la ménopause, nécessite de prévenir de graves complications. Le traitement des fibromes utérins avec la ménopause peut être médical et opérationnel, ce qui est résolu individuellement dans chaque cas. Parfois, utilisez un traitement complexe sous la forme d'une combinaison de plusieurs méthodes. Vous devez prendre soin de votre santé et contacter un médecin rapidement si vous avez des problèmes.

Pourquoi les fibromes utérins avec la ménopause sont une pathologie fréquente

Fibromyome, leiomyoma et myome utérin sont des noms synonymes d'une tumeur bénigne qui se forme dans le myomètre (couche de muscle utérin). Le principal document de classification du système international de soins de santé, la CIM-10 (Classification internationale des maladies), classe cette maladie dans la catégorie II «Néoplasmes», une sous-classe de «Tumeurs bénignes», bloquant le «Léiomyome utérin».

Parmi les formations tumorales, le fibrome occupe une position dominante. Les statistiques montrent la présence de ce type de pathologie chez 25 à 50% des femmes pendant la période de reproduction. Le léiomyome est l’une des rares tumeurs à se développer indépendamment. La formation d'un néoplasme commence par la division incontrôlée d'une seule cellule défectueuse, qui devient un nœud d'un diamètre de plusieurs millimètres à une taille impressionnante.

La plupart des déclarations scientifiques se résument à prouver l’incapacité des fibromes à dégénérer en éducation maligne. Les résultats des observations et des études indiquent que le fibromyome est une tumeur hormono-dépendante, confirmée par les faits suivants:

  • la présence d'un grand nombre de récepteurs sensibles aux substances biologiquement actives produites par les glandes sexuelles (la densité des récepteurs est significativement plus élevée que dans les tissus du myomètre normal),
  • une augmentation de l'incidence du développement de la tumeur pendant une période de forte concentration d'hormones stéroïdes (œstrogènes) dans le sang d'une femme,
  • régression du léiomyome après que le taux d’œstrogènes ait diminué jusqu'à son minimum (après la ménopause),
  • la capacité du fibromyome à convertir les androgènes (hormones sexuelles mâles, produites en petite quantité par les ovaires) en œstrogènes en raison du contenu élevé de l'enzyme cytochrome p450 aromatase.

Les fibromes de la ménopause étaient auparavant considérés comme rares en raison de l'association établie de taux élevés d'œstrogènes et du risque de formation de ganglions fibreux. La cessation de la production d'hormones à la ménopause provoque dans la plupart des cas l'arrêt de la croissance des cellules musculaires du myomètre, voire la disparition des ganglions précédemment formés. Actuellement, une augmentation du nombre de femmes chez lesquelles le leiomyome est détecté pendant la ménopause a révélé la nécessité de reconsidérer l'opinion établie. Les médecins associent le risque de développer une tumeur à la ménopause à de tels phénomènes:

  • troubles hormonaux pré-ménopausiques,
  • affaiblir l'activité des cellules immunitaires,
  • manifestation dans le contexte de l'immunité réduite de maladies infectieuses et inflammatoires qui étaient auparavant à l'état latent.

Les hormones stimulent la croissance des noeuds du myome, mais ils ne sont pas un catalyseur du processus tumoral. Une des théories concernant la primauté des changements hormonaux par rapport au myome est que la dépendance de ces phénomènes peut s'avérer être l'inverse. Identifier avec précision les causes de l'apparition de cellules défectueuses pendant la ménopause, la médecine moderne n'est pas encore capable, mais au cours de nombreuses années d'observation de l'étiopathogénie de la maladie, les facteurs les plus probables qui potentialisent l'apparition de la pathologie ont été identifiés.

Symptômes de fibromes utérins avec la ménopause

Les caractéristiques morphologiques des fibromes déterminent la nature des manifestations cliniques de la maladie. Avec des tumeurs de petite taille et au début de la maladie, les symptômes évidents peuvent être absents (environ 30% des femmes découvrent la présence d'une pathologie uniquement lors d'un examen gynécologique).. Le symptôme principal du léiomyome chez les patients en âge de procréer est une violation du cycle menstruel. Pendant la période pré-ménopausique, les manifestations de la pathologie peuvent être perçues comme des échecs de saignement menstruel, qui sont normaux pour l'état actuel.

Pendant la ménopause et pendant la ménopause, les symptômes de la maladie diffèrent peu d'un état similaire chez les patients en âge de procréer. Les principales manifestations typiques de la pathologie sont:

  • saignements utérins abondants,
  • douleur dans le bas de l'abdomen, qui peut irradier vers les jambes et la région lombaire,
  • trouble intestinal (constipation),
  • maux de tête fréquents
  • troubles dysuriques (augmentation de la miction),
  • dysparinurie (douleur pendant les rapports sexuels).

Dans la plupart des cas, la croissance de formations pathologiques se produit lentement, ce qui entraîne une accoutumance progressive à la gêne et retarde la visite chez le médecin. La croissance tumorale rapide entraîne une augmentation rapide de la gravité des symptômes de la maladie, qui se manifeste sous la forme d'une douleur accrue, d'un développement d'anémie, d'une augmentation du volume de l'abdomen avec une masse corporelle constante. Si le noeud formé a une «jambe» - sa torsion est possible, ce qui entraîne le développement d'une nécrose du corps du noeud et l'apparition de symptômes aigus (douleur aiguë, évanouissement).

Les manifestations cliniques du fibromyome peuvent différer en fonction de l'emplacement de la tumeur, de sa taille et du nombre d'excroissances musculaires fibreuses formées. La nature des sensations douloureuses peut varier même avec le même type de maladie (dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme). Les caractéristiques les plus caractéristiques des différentes formes de fibromes se développant au cours des périodes ménopausées et postménopausiques sont les suivantes:

Violation de la fonctionnalité des organes pelviens due à la pression accrue exercée par les tumeurs, douleur constante dans le bas de l'abdomen.

Saignements abondants (dans certains cas, incessants), anémie, douleurs sont des crampes prononcées. L'ajout d'une infection entraîne des pertes vaginales de couleur jaune-vert et d'odeur désagréable.

La symptomatologie est semblable au type sous-muqueux, se distingue par des saignements plus abondants.

Syndrome douloureux aigu dû à la tension de l'appareil ligamentaire de l'utérus et à l'irritation des terminaisons nerveuses localisées dans le petit bassin avec une tumeur grossissante. Des sensations douloureuses sont notées dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos.

Modérément inconfortable, pas de syndrome douloureux prononcé, augmentation du volume de l'abdomen sans modification du poids corporel.

Les plaintes les plus fréquentes sont les coliques néphrétiques, associées à une compression des uretères et à une difficulté à uriner, au développement d'une hydronéphrose (expansion du bassinet du rein).

Traitement des fibromes à la ménopause

Lors de la prescription du traitement des fibromes chez les patients ménopausés, les résultats du diagnostic et l'état général du patient sont pris en compte. Avec une tumeur à croissance lente, une petite taille des ganglions (jusqu'à la "12e semaine de grossesse") et l'absence de complications, un traitement spécifique n'est pas nécessaire. Dans ce cas, l'observation systématique par un gynécologue est montrée dans le but de détecter rapidement les changements pathologiques.

S'il y a une symptomatologie prononcée et des signes indiquant la dynamique de croissance des formations - la tactique de traitement est déterminée en fonction de la taille des spires fibro-musculaires et de leurs vitesses de croissance. Le traitement est effectué par l’une des deux méthodes suivantes: conservatrice ou radicale (chirurgicale). Les indications pour la nomination d'un traitement ménageant pour la ménopause sont:

  • tailles de néoplasme ne dépassant pas 2 cm de diamètre,
  • type de pathologie interstitielle,
  • intra-muros, sous-sol des formations qui n’ont pas de «jambe»,
  • manque de cellules atypiques et complications
  • croissance lente de la tumeur,
  • la présence de contre-indications à la chirurgie.

La forme symptomatique des fibromes nécessite l’utilisation de traitements plus radicaux. Si la maladie commence à montrer des signes inquiétants - cela indique une perturbation grave du corps et la propagation du processus pathologique à d'autres organes. Lorsque la ménopause survient à la suite de changements hormonaux et de modifications du fonctionnement de nombreux systèmes, des situations peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour préserver la vie et la santé du patient. Les indications pour le traitement de manière opératoire des fibromes incluent:

  • les formations de tumeurs en vrac qui interfèrent avec le fonctionnement des organes adjacents,
  • type de pathologie sous-muqueuse,
  • la croissance rapide de cellules défectueuses (4 semaines ou plus par an),
  • saignements utérins abondants,
  • la torsion de la tige nodulaire, la disparition de la croissance tissulaire fibreuse-musculaire,
  • la naissance d'un noeud dans la couche sous-muqueuse de l'utérus,
  • combinaison de la maladie avec l'endométrite ou l'endométriose,
  • la présence de soupçons quant à la possibilité d'une tumeur maligne.

Traitement médicamenteux

Le traitement non chirurgical des fibromes utérins repose sur un médicament dont le but est d'inhiber la croissance des cellules tumorales et de prévenir le développement de complications. La médecine moderne ne peut pas encore offrir un médicament avec lequel vous pouvez complètement guérir le léiomyome, alors les principes de la pharmacothérapie de la ménopause sont les suivants:

  • Le soulagement et la prévention des processus inflammatoires et infectieux,
  • activation de la défense immunitaire du corps,
  • stabilisation du système endocrinien,
  • normalisation de l'état psycho-émotionnel des patients,
  • arrêtez de saigner,
  • prévenir le développement et le traitement de l'anémie.

Les tâches sont accomplies par l'utilisation de médicaments d'origine hormonale et non hormonale. La première catégorie de médicaments vise à stopper la croissance, à réduire la taille des tumeurs et à minimiser la gravité des manifestations cliniques de la maladie. Le deuxième groupe de médicaments est prescrit afin de normaliser les fonctions de tous les organes et systèmes, de prévenir le développement de complications et d’améliorer l’état général du patient. Les médicaments hormonaux les plus largement utilisés pour traiter le léiomyome incluent:

Agonistes libérant des gonadotropes

Réduction de la taille des formations ressemblant à des tumeurs en raison de la suppression de la production d'hormones gonadotropes, réduction du risque de perte de sang, préparation préopératoire.

L’administration intramusculaire du médicament (3,75 mg) est réalisée mensuellement pendant au moins 3 mois et au plus 6 mois.

L’administration sous-cutanée du médicament (3,6 g) dans la paroi abdominale antérieure est réalisée 1 fois sur 28 jours pendant 6 mois.

Administration intranasale (dans le nez) 1 dose par narine est faite le matin et le soir. Le cours de traitement pendant 6 mois.

Antagonistes des hormones gonadotropes

Régression des foyers tumoraux en supprimant la production d'hormones hypophysaires (stimulant le follicule, lutéinisante), en inhibant l'activité des ovaires, en supprimant la prolifération des lymphocytes. Il exerce un effet suppresseur sur la croissance des cellules des tissus de l'endomètre (à la fois défectueuses et normales).

Le médicament est pris par voie orale à raison de 400 à 800 mg par jour. La durée du traitement est de 24 semaines.

Progestérone

Agents antiprolifératifs qui inhibent la libération d’hormones gonadotropes. Contribue à l'atrophie de l'épithélium, ce qui entraîne une diminution des ganglions myomateux.

Voie d'administration orale. L'outil doit être pris matin et soir à une dose de 5 à 10 mg pendant 6 mois.

Système intra-utérin Mirena (lévonorgestrel)

Introduction à l'utérus, l'efficacité est maintenue pendant 5 ans.

Voie d'administration orale ou intramusculaire. Comprimés pris 2-3 pièces. deux fois par jour, les injections sont effectuées une à deux fois par semaine. Le cours thérapeutique dure 6 mois.

Les comprimés sont prescrits à une dose quotidienne de 5-10 mg, le médicament dure jusqu'à six mois.

Modulateur De Récepteur De Progestérone

Esmia (acétate d'ulpristala)

Fournissant un effet direct sur l'endomètre et les fibromes, la suppression de la prolifération des cellules pathogènes, l'induction de la mort cellulaire programmée (apoptose).

Le médicament est pris par voie orale sur 1 comprimé par jour, la durée du traitement ne doit pas dépasser 3 mois.

Parallèlement à l'hormonothérapie, les médicaments d'autres groupes sont prescrits pour aider à éliminer les symptômes de la maladie, à prévenir les complications et à traiter les maladies concomitantes qui aggravent l'évolution des fibromes. Les médicaments non hormonaux utilisés pour traiter une tumeur bénigne incluent:

  • les utérotoniques - sont prescrits pour réduire les pertes de sang,
  • coagulants - indiqués pour le soulagement des saignements,
  • les antioxydants - restaurent les processus cellulaires métaboliques,
  • agents antiplaquettaires - contribuent à la normalisation de la circulation sanguine en réduisant la capacité des plaquettes et des globules rouges à coller,
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens - ont un effet analgésique, préviennent le développement de processus inflammatoires,
  • antispasmodiques - atténuent la douleur en relaxant les tissus du spasme,
  • vitamines, préparations à base de fer - restauration du taux d'hémoglobine pendant l'anémie, stimulation de la régénération cellulaire, renforcement général du système immunitaire,
  • sédatifs - stabilisation de l'équilibre psycho-émotionnel,
  • les remèdes homéopathiques - un effet complexe sur le corps, la normalisation du travail de tous les organes et systèmes, sont utilisés comme méthodes auxiliaires de traitement.

Intervention chirurgicale

Myoma à la ménopause nécessite une approche individuelle du traitement de la pathologie et une surveillance médicale constante de l'état de la patiente. La faisabilité d'utiliser des thérapies radicales devrait être étayée par toutes les recherches nécessaires. La réalisation d'opérations ménageant les organes dans le traitement des léiomyomes chez les femmes en âge de procréer est due à la nécessité de préserver la fertilité. Pendant la ménopause, la capacité du corps à reproduire la progéniture disparaît, mais cela ne signifie pas que le retrait des organes génitaux internes est sans danger pour la patiente.

L’excision de l’utérus est un stress puissant pour le corps de la femme, qui peut affecter négativement son bien-être et son état mental. L'utilisation de méthodes radicales de traitement doit être réalisée si l'efficacité prévue des autres méthodes est très faible. Les interventions les plus traumatisantes à l’aide desquelles l’élimination complète des ganglions du myome est réalisée:

  • amputation supravaginale de l'utérus,
  • hystérectomie subtotale avec excision du canal cervical,
  • extirpation
  • panhystérectomie.

Tous les types d'interventions radicales impliquent une étape préparatoire obligatoire pour la chirurgie et la rééducation postopératoire. En pratique gynécologique, la réanimation d'organes est de moins en moins utilisée, préférant les techniques mini-invasives préservant les organes.. Pour éliminer les ganglions myomateux (exfoliants) pendant la ménopause, ces méthodes chirurgicales modernes sont utilisées comme:

  • la myomectomie,
  • embolisation de l'artère utérine (EMA),
  • Ablation par le FUS,
  • hystérectomie des ganglions avec ablation de l'endomètre,
  • cryothérapie transabdominale,
  • myolyse

En choisissant l'une ou l'autre méthode d'intervention, le médecin procède de la présence d'indications et de contre-indications à la manipulation. Les souhaits du patient sont pris en compte, mais ne constituent pas un facteur déterminant dans la désignation d'une méthode de traitement. Les caractéristiques des différents types d'interventions chirurgicales pour enlever les tumeurs de la ménopause sont les suivantes:

  1. Amputation supravaginale (hystérectomie subtotale) - excision de l'utérus avec préservation du col de l'utérus. Après le retrait de l'organe, des points de suture sont appliqués à la souche. Проведение операции целесообразно при отсутствии патологических процессов в шейке, при климаксе методом выбора является субтотальная гистерэктомия с удалением придатков.
  2. Субтотальная гистерэктомия с иссечением цервикального канала – операция по удалению тела и канала шейки матки. Метод предполагает выполнение манипуляций полостным или лапараскопическим способом. Il s'agit de la variante la plus traumatisante du traitement chirurgical des fibromes, accompagnée d'une perte de sang massive et d'une douleur intense en période postopératoire.
  3. Extirpation de l'utérus - excision de l'utérus avec le cou. Les indications pour la chirurgie sont le manque de dynamique positive du traitement conservateur en cours.
  4. La panhystérectomie (ou hystérosalpingovariectomie) est un type d'hystérectomie totale qui implique l'amputation d'un organe muni de trompes de Fallope et d'ovaires.
  5. La myomectomie est une opération de préservation des organes dans laquelle l’exfoliation des noeuds du myome a lieu, mais l’utérus est préservé. Les manipulations sont effectuées à l'aide d'un hystéroscope (pour enlever les formations sous-muqueuses), d'un laparascope (avec des nœuds sous-séreux ou intramuraux) ou d'incisions abdominales dans l'abdomen et l'utérus.
  6. L'EMA est une méthode peu invasive de traitement d'une tumeur ménopausée, basée sur le blocage du flux sanguin dans les vaisseaux qui alimentent la masse tumorale. La procédure implique l'administration par l'artère fémorale d'une substance spécifique qui obstrue l'artère et provoque un infarctus du myocarde du myocarde.
  7. L'ablation par FUS est une méthode non chirurgicale pour la destruction des fibromes. La méthode est basée sur l'action à distance d'ondes ultrasonores focalisées. La nécrose thermique (extinction de la tumeur) est le résultat d'un chauffage intense des zones tissulaires locales. Cette technique est expérimentale, mais elle est déjà très populaire dans de nombreux pays en raison du risque minime de complications (moins de 0,05%).
  8. L'hystérectomie des ganglions avec ablation de l'endomètre est un type d'intervention consistant à réséquer les ganglions sous-muqueux en insérant un hystéroscope. La méthode consiste à gratter et à brûler la membrane muqueuse, source de complications.
  9. La cryothérapie transabdominale est une méthode expérimentale mini-invasive basée sur l'introduction d'un cryosample dans des néoplasmes pathologiques (aiguilles spéciales à travers lesquelles l'agent de congélation pénètre dans le produit). Lorsque le cryosystème est activé, le nœud est détruit. Les manipulations sont effectuées sous le contrôle de l'IRM.
  10. Myolyse, cryomolyse - élimination des fibromes et cautérisation des vaisseaux alimentés par courant, laser (myolyse) ou azote liquide (cryomolyse) par voie laparoscopique. Cette méthode est rarement utilisée en raison du manque d'informations concernant ses effets à long terme.

Recettes folkloriques

Les méthodes non traditionnelles de traitement en présence de formations fibreuses-musculaires dans le myomètre pendant la ménopause ne peuvent être utilisées qu'avec des fibromes de petite taille et en l'absence de symptômes prononcés. Abandonner la thérapie traditionnelle au profit des méthodes populaires est extrêmement dangereux s’il existe des indications pour une intervention chirurgicale ou lorsque l’on observe la dynamique de la croissance des ganglions.

Le but des méthodes de médecine non traditionnelles est de prévenir l'inflammation et l'inhibition des processus tumoraux, grâce à l'utilisation de plantes médicinales aux propriétés appropriées ou de produits apicoles (propolis). Les composants les plus largement utilisés dans les recettes folkloriques sont:

  • tonique, tonique - chélidoine, jus de bardane, feuilles d’aloès, agripaume, racine de martin,
  • anti-inflammatoire - jus de pomme de terre, calendula,
  • stabilisants hormonaux - orthilia unilatérale (bore utérus), graines de lin,
  • anticancéreux - pruche, aconite (lutteur), hellébore (toutes les plantes ci-dessus sont toxiques, la préparation par soi-même de remèdes à base de plantes médicinales n'est donc pas recommandée),
  • hémostatique - ortie, bourse de berger, clous de girofle, épine-vinette, burnet.

Le traitement des fibromes à domicile peut être réalisé par la prise interne de médicaments, par la douche ou par l'introduction de tampons imbibés de composition médicale dans le vagin. L'hirudothérapie est un autre moyen de se débarrasser des ganglions fibreux pendant la ménopause en rapport avec la naturopathie (la méthode de médecine alternative). Cette technique comporte un certain nombre de contre-indications et consiste à utiliser des sangsues pour éclaircir le sang dans les veines pelviennes.

Pour compléter les méthodes traditionnelles de traitement des fibromes et accélérer l’atteinte du résultat souhaité, vous pouvez utiliser l’une des recettes suivantes de la médecine traditionnelle:

  • Teinture de pivoine. La pivoine évitant (ou racine de marin) a un effet bénéfique sur le système nerveux, améliore les processus métaboliques et élimine les toxines du corps. La plante était largement utilisée pour des problèmes gynécologiques en raison de ses propriétés anti-inflammatoires. Pour préparer la teinture doit être de 50 g de racine sèche, versez 0,5 litre de vodka et insistez pendant 1,5-2 semaines. Il est nécessaire de prendre le médicament pour la ménopause pendant le mois pour 3 c. À thé. par jour (avant les repas).
  • Teinture Kupchin. La méthode proposée par le phytothérapeute V. Kupchin repose sur une combinaison des propriétés utiles des composants du produit, telles que l'amélioration de la fonction de formation du sang, la normalisation de l'activité des cellules immunitaires, la régulation du fonctionnement des glandes endocrines. La composition thérapeutique est préparée en combinant les teintures pharmaceutiques à 10% (100 g chacune) de béfungine, d’absinthe, de calendula, de chéline, de plantain et de 0,5 litre de vodka. Au mélange, on ajoute 300 g de jus d'aloès et de framboise. Prendre 1 c. trois fois par jour pendant un mois. Répétez le cours 2 fois de plus avec une pause de 5 jours.
  • Bouillon d'ortilia à sens unique. Le nom populaire d'une plante de la famille des bruyères (l'utérus) est dû à ses propriétés utiles pour le traitement des maladies gynécologiques. La teneur élevée en hormones végétales chez ortilia contribue au rétablissement de l'équilibre hormonal perturbé pendant la ménopause, et les tanins ont un effet hémostatique et régénérant. Pour préparer la décoction doit être versé 2 c. herbes séchées avec 1 tasse d'eau chaude et faire bouillir dans un bain-marie pendant 5 minutes. Solution filtrée prendre 1 cuillère à soupe. l trois fois par jour après les repas.

Les étapes de la ménopause

Point culminant - complexe de modifications physiologiques dans le corps d'une femme après 45 ans, accompagné d'une perte de la fonction de reproduction. À la ménopause, une femme passe par trois étapes:

I. Préménopause - dure jusqu'à 6 ans. Le retard de la menstruation commence, le cycle est raccourci, il devient irrégulier, le débit diminue. Une réponse compensatoire à une diminution de l’hormone progestérone peut entraîner une hyperestrogénie - augmentation de la production d’œstrogènes (hormones sexuelles féminines).

Ii. Ménopause - La phase de cessation complète de la menstruation dure jusqu'à 3 ans.

Iii. La ménopause. La post-ménopause précoce dure 1 à 2 ans. Le niveau d'oestrogène diminue de plus de la moitié, ce qui entraîne:

  • perte de poils pubiens,
  • réduction de la taille utérine
  • terminaison de l'écoulement muqueux du vagin,
  • la croissance des tissus adipeux et fibreux dans la poitrine,
  • abaissement du ton de la paroi vaginale

Pendant la ménopause, des troubles physiologiques et psychologiques sont notés.

  • végétatif - sensation de "bouffées de chaleur" (sensation de chaleur), transpiration accrue (hyperhidrose), hyperémie cutanée, palpitations, vertiges, sauts de pression artérielle, symptômes dyspeptiques,
  • syndrome d'hyperventilation (ECS) - manque d'air, sensation de "boule dans la gorge", lourdeur à la poitrine,
  • maux de tête fréquents et persistants, aggravés dans des pièces étouffantes, avec fatigue et faim,
  • troubles du sommeil - sommeil long, manque de sommeil, réveil fréquent, somnolence diurne,
  • l'ostéoporose est une violation du métabolisme calcium-magnésium, qui se traduit par une diminution de la résistance des os (risque de fractures fréquentes), de la masse osseuse (croissance réduite), de la malnutrition du système musculo-squelettique (douleurs, difformités),
  • changements cutanés - flaccidité, taches de vieillesse, fragilité et chute des cheveux,
  • cystouréthrite - miction fréquente et douloureuse.

  • syndrome asthénique - névrotique - pleurs, changements d’humeur fréquents, irritabilité, anxiété,
  • la dépression est un symptôme fréquent de la ménopause en raison de son mécontentement vis-à-vis de son apparence, de son désespoir, de son désir de jeunesse,
  • névrose hystérique - l'incapacité d'une femme à accepter son état, le déni du vieillissement, qui se traduit par une apparence très brillante, une prétention de comportement, un désir d'attirer l'attention.

La période post-ménopausique se poursuit jusqu'à la fin de la vie.

Qu'advient-il du myome à la ménopause

Les fibromes ménopausiques sont associés à un déséquilibre hormonal. Le niveau d'oestrogène est réduit, ce qui entraîne une prolifération plus lente de l'endomètre de l'utérus (prolifération tissulaire par multiplication cellulaire). La réponse est une prolifération compensatoire du myomètre - un épaississement de la couche musculaire de l’utérus, l’apparition de nœuds dans ses différents départements.

Les fibromes sont diffus (la croissance recouvre tout le myomètre, l'utérus augmente uniformément) et locaux (des nœuds séparés sont formés). Un noeud de myome (un seul myome) ou plusieurs (plusieurs) peuvent se former.

Le myome commence généralement à se développer bien avant la ménopause. Malheureusement, une tumeur est diagnostiquée uniquement avec un tableau clinique prononcé, lorsque la taille est augmentée de manière significative et qu'il existe des symptômes caractéristiques.

L’apparition de fibromes à la ménopause est due aux raisons suivantes:

  • réduire le niveau d'hormones œstrogènes féminines,
  • facteur héréditaire - le risque de tomber malade augmente si la mère a des problèmes similaires,
  • la théorie génétique - la formation de cellules à partir desquelles un nœud se développe par la suite se produit même au niveau embryonnaire,
  • manipulations fréquentes des organes génitaux (avortements, chirurgies),
  • inflammation des organes pelviens,
  • maladies sexuellement transmissibles,
  • stress
  • altération du métabolisme, carence en vitamines,
  • vie sexuelle épisodique.

Symptômes et signes

Chaque stade de la ménopause correspond à certains symptômes de fibromes:

  1. Dans la période pré-ménopausée est irrégularité de la menstruationassocié à un déséquilibre hormonal. Si l'âge de la femme correspond au climatère, vous pouvez prendre ce signe pour les manifestations de la ménopause. Ce n’est que lors de l’examen que la véritable cause du symptôme a été révélée.
  2. Ménopause. Si le myome pendant la ménopause continue de croître, atteint une taille considérable, on observe une lourdeur dans le pelvis, des douleurs abdominales, une constipation, des mictions fréquentes, des saignements abondants, une faiblesse due à la perte de sang.
  3. La ménopause. Les fibromes peuvent être asymptomatiques, détectés par hasard, lorsque vous vous référez à un gynécologue pour un autre problème.

Les symptômes des fibromes utérins avec la ménopause dépendent du moment de son apparition, du type et de la localisation des nœuds.

  • Subserous - Les nœuds sont localisés dans la région sous-péritonéale. La menstruation non ménopausée se poursuit. Si le nœud est irrité par les terminaisons nerveuses, des douleurs abdominales sont ressenties, ce qui est permanent. Un nœud subsereux en croissance provoque une compression de la vessie (mictions fréquentes), du rectum (constipation), une altération du flux lymphatique et sanguin (une congestion dans le pelvis, qui en résulte - des hémorroïdes).
  • Sous-muqueux - est situé sous la membrane muqueuse de l'utérus. Diffère les saignements utérins abondants (métrorragies), pendant et après la menstruation. Caractérisé par des douleurs abdominales. Les signes de compression (compression) des terminaisons nerveuses sont moins prononcés.
  • Fibromes Intraligamentaires - Ligamentaires. Symptômes de la ménopause - compression des uretères. Difficile à diagnostiquer.
  • Diffuse - asymptomatique à long terme en raison de la croissance uniforme de l'utérus. Une femme remarque que l’abdomen s’agrandit aux derniers stades, lorsque les fibromes grossissent.

Ce qui menace la condition

Le myome pendant la ménopause peut donner un certain nombre de complications:

  1. Métrorragie continue (saignements utérins) - avec localisation sous-muqueuse, conduisant à une anémie aiguë et au décès (en l'absence de traitement intensif).
  2. La nécrose (la mort des cellules myomateuses) est le résultat de la torsion de la jambe du nœud de toute localisation, entraînant une altération de la circulation sanguine (congestion veineuse, thrombose accrue, ischémie).
  3. L'état d'abdomen aigu provoqué par la nécrose - douleur aiguë, symptômes dyspeptiques, fièvre, rétention d'urine, gaz.
  4. Symptômes d'ostéochondrose lombaire dus à la compression des terminaisons nerveuses de la colonne lombo-sacrée par les nœuds sous-séreux des racines.
  5. Intoxication résultant du processus inflammatoire dans les nodules sous-muqueux, accompagnée de sécrétions purulentes.
  6. Pathologie des reins due à la compression des uretères à noeuds intraligamentaires.
  7. Tumeur maligne - dégénérescence en tumeur maligne (le patient doit être alerté par la croissance de l'abdomen sans prise de poids). Les patients présentant des nœuds sous-muqueux sont particulièrement susceptibles.

La régression est-elle possible?

  • avec hypoestrogénémie (si aucun traitement de substitution par ces hormones n’est pratiqué),
  • si les nœuds sont intra-muros ou sous-jacents (les autres espèces ne régressent pas),
  • avec une détérioration de la circulation sanguine dans les tissus utérins, stimulant la croissance des fibromes,
  • si les noeuds sont petits.

Reconnaître que le myome est réduit, cela est possible après des échographies répétées tous les 6 mois. Avec une diminution persistante des nœuds après plusieurs examens, ils parlent de la régression des fibromes.

Le traitement conservateur est indiqué pour:

  • localisation intra-muros, forme diffuse de nœuds dont les dimensions ne dépassent pas 6 cm,
  • noeuds sous-séreux, intra-muros, sans complications,
  • croissance lente de la tumeur,
  • l'absence de cellules malignes
  • absence de pathologie des organes voisins,
  • l'état du patient avec le risque de complications peropératoires.

Appliquer une thérapie hormonale et non hormonale.

Le traitement hormonal a pour objectif de réduire les fibromes. Des préparations de progestérone sont utilisées (en tant que thérapie de remplacement des œstrogènes), des antagonistes des hormones gonadotropes. Le médicament d'origine végétale "Chi-Klim" est prescrit comme analogue de l'œstrogène. "Chi-Klim" est prescrit avec prudence. Après l'utilisation d'hormones et la régression tumorale, une nouvelle croissance est possible un an après le début du traitement.

Autres traitements:

  • hémostatiques, utérotoniques - pour arrêter le saignement,
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), antispasmodiques pour le syndrome de la douleur,
  • thérapie avec des vitamines et des micro-éléments pour l'anémie,
  • sédatifs pour stabiliser l'état psycho-émotionnel des femmes
  • traitement des maladies associées.

En cas de complications, des soins intensifs sont dispensés à l'hôpital, notamment des solutions intraveineuses de solution de détoxication, des antibiotiques (avec intoxication), un traitement de déshydratation, l'administration d'antioxydants, d'agents antiplaquettaires (avec stagnation, thrombose, ischémie), de médicaments hémostatiques, protéiniques, ferreux avec une perte de sang abondante.

En plus du traitement médicamenteux, appliquez les remèdes populaires et homéopathiques après avoir consulté un médecin.

Si l'état d '"abdomen aigu" s'est développé, la torsion de la jambe, la métrorrhie ne s'arrête pas par des méthodes conservatrices, il est nécessaire la chirurgie .

Autres indications pour la chirurgie:

  • myoma tailles sont plus de 6 cm,
  • fibromes, accompagnés d'une douleur intense,
  • anémie chronique post-hémorragique,
  • compression des organes voisins
  • nœud sous-muqueux, provoquant le développement de complications,
  • croissance rapide (augmentation de la taille de 2 à 3 semaines en 6 mois),
  • nécrose
  • Noeuds intraligamentaires
  • ganglions souvent lésés qui se développent de la partie vaginale de l'utérus,
  • maladies gynécologiques liées - kyste ovarien, polypes, prolapsus de l’utérus,
  • manque d'effet de l'hormonothérapie.

Méthodes de chirurgie:

  1. Préservation des organes (myomectomie) - retrait du nœud avec embolisation des artères utérines, ce qui réduit le flux sanguin et conduit à la régression.
  2. Radical. Enlèvement de l'utérus.

Le choix de la méthode dépend du type, de la taille, de l'emplacement et de la présence de complications.

Myoma après la ménopause peut:

  1. Disparaissent avec une petite taille, un emplacement intra-muros et sous-séreux, un diagnostic opportun et un traitement commencé.
  2. Restez inchangé.
  3. Dans d'autres cas, la tumeur se développe davantage avec des pertes sanguines.

Cela peut être dû à:

  • ménopause tardive (après 50 ans),
  • hyperplasie, polypes utérins, kyste ovarien,
  • gros noeud
  • localisation (nœuds sous-muqueux, intraligamentaires),
  • maladies concomitantes (diabète, hypertension, obésité).

La croissance des fibromes postménopausiques est une raison pour mener des études instrumentales afin d'exclure un processus malin.

  • Échographie - révèle les inclusions dans l'utérus, leur composition, leur taille et leur emplacement. Avec la localisation diffuse - le degré de croissance des organes,
  • Hystéroscopie - vous permet de visualiser l'utérus et de faire une biopsie pour étudier les cellules.
  • La laparoscopie est une procédure chirurgicale par laquelle une cavité d'organe est examinée à travers de petits trous.

Climax et fibromes - malheureusement, des concepts souvent liés. Toutes les femmes ménopausées sur trois révèlent la formation d'un myome à l'un ou l'autre endroit.

Avec une attitude prudente envers la santé, des examens médicaux réguliers, le respect des recommandations du médecin, le maintien d'un mode de vie sain, vous pouvez empêcher la croissance des ganglions et vaincre la maladie.

Quel est le point culminant?

Point culminant - il s’agit des modifications du corps de la femme liées à l’âge, du stade de l’arrêt de la fonction procréatrice, de l’arrêt du cycle menstruel. En d'autres termes, une femme ménopausée ne peut plus avoir d'enfants. Период менопаузы наступает в возрасте от 35 до 65 лет, все зависит от индивидуальных особенностей организма и наследственной предрасположенности. Сам период климакса делится на три стадии:

  1. La préménopause - le cycle est brisé, le mensuel vient avec des interruptions.
  2. Point culminant - disparaissent tous les mois. Il y a des signes de ménopause.
  3. Postménopause - changements hormonaux complètement. Il y a des changements naturels d'âge. Les symptômes de la ménopause disparaissent. La menstruation est absente.

Le point culminant est une période difficile pour la plupart des femmes. Une défaillance hormonale survient dans le corps, provoquant nervosité, dépression, maux de tête, etc. Le traitement hormonal substitutif aide à réduire les effets négatifs de la ménopause. La ménopause et les fibromes peuvent aller de pair. Souvent, le néoplasme et les autres problèmes gynécologiques progressent ou régressent après le début de la ménopause.

Qu'est-ce que les fibromes utérins?

Les femmes ont souvent peur de la ménopause et des fibromes. Peu de gens savent ce qui se passe lorsque la ménopause survient avec une tumeur intra-utérine et en quoi cela consiste. Le myome est une tumeur nodulaire bénigne de l'utérus. Il peut être aussi petit que deux centimètres et énorme de 6 à 20 centimètres. Les types de fibromes dépendent de l'endroit où il se trouve:

  1. Subserous - situé dans les couches musculaires externes de l'organe reproducteur, c'est-à-dire dans la région située sous le péritoine. La tumeur se développe vers le bassin.
  2. Intermusculaire ou intramural - est situé entre les couches musculaires et se développe dans le péritoine. Par conséquent, avec ce type de fibromes, l'estomac commence à se développer.
  3. Sous-muqueux ou sous-muqueux est situé sous la couche muqueuse de l'utérus.
  4. Cousu ou intraligamentaire - se développe entre les ligaments utérins.

Les causes des fibromes utérins peuvent être complètement différentes, il y a parfois plusieurs facteurs, parfois un seul. Jusqu'à la fin, les facteurs d'occurrence de cette pathologie n'ont pas été étudiés, mais les médecins distinguent plusieurs des plus courants:

  • déséquilibres hormonaux, généralement pendant la ménopause,
  • facteur génétique
  • complications après des opérations gynécologiques,
  • IST,
  • mauvaises habitudes
  • puberté précoce
  • mauvaise écologie.

Tout cela conduit à la formation de nœuds de myomes, mais le plus souvent, ils apparaissent pendant la ménopause ou dans la période pré-climatique.

Est-ce qu'elle-même pendant la ménopause

Que le myome puisse se résoudre pendant la ménopause dépend des causes et de la période de sa formation. Il est alimenté par l'irrigation sanguine et peut résulter d'un excès d'oestrogène dans le corps. Pendant la ménopause, la quantité d'hormone dans le sang diminue et les fibromes peuvent se résoudre ou diminuer. Mais aucune tumeur ne peut disparaître, par exemple, les sous-muqueuses ou les imbriquées ne peuvent pas changer du tout. La disparition de la tumeur est donc probable, mais non garantie.

Est-ce dangereux et que

Les fibromes utérins avec la ménopause sont un phénomène fréquent que la plupart des femmes ignorent, en particulier si les symptômes ne se manifestent pas aussi clairement. Mais la tumeur n'est pas sans danger. Cela peut être dangereux pour la santé et même la vie, même si c'est bénin. Quels sont les dangers des fibromes pendant la ménopause:

  1. L'anémie Des saignements abondants peuvent entraîner une anémie. Et cela va nuire considérablement à la santé et même mettre en danger la vie si la maladie est négligée.
  2. La mort des fibromes. En d'autres termes, la nécrose nodulaire survient à la suite d'une infection du nœud bloquant la circulation sanguine ou d'autres lésions. En conséquence, les tissus meurent et peuvent provoquer un empoisonnement du sang. Symptômes de nécrose: fièvre, saignements, faiblesse. La maladie peut entraîner une péritonite ou une septicémie.
  3. Noeud d'inversion. Si le noeud continue sur "jambe". Si elle est tordue, il y a des douleurs persistantes, comme lors des contractions, l’abdomen se durcit, il peut y avoir des vomissements et des saignements abondants.
  4. Transforme la tumeur. D'une éducation bénigne peut devenir maligne. C'est rare, mais possible, surtout avec une prédisposition génétique. Dans ce cas, la croissance rapide de la tumeur, même à la ménopause, saignait, un écoulement purulent avec du sang.

Les fibromes se développent-ils pendant la ménopause?

Les raisons de la croissance des fibromes pendant la ménopause sont associées à divers facteurs. La croissance des fibromes pendant la ménopause peut survenir pendant le traitement hormonal substitutif, en cas de formation maligne ou en cas de maladie associée. Par exemple, l'endométriose, la myométriose, les tumeurs ovariennes. Si les fibromes commencent à augmenter après la ménopause, lorsque le taux d'œstrogènes dans le sang diminue, cela peut indiquer un processus de transformation en une tumeur cancéreuse. Déterminez que les fibromes en croissance peuvent être visuellement. Si le ventre grossit et que le poids reste inchangé, il s’agit alors d’un fibrome en croissance.

La taille des fibromes utérins avec la ménopause varie. Habituellement, pendant la ménopause, les tumeurs de petite taille sont plus courantes et ne nécessitent pas de traitement. Si le myome est de taille moyenne ou grande, il devrait être traité même pendant la ménopause. Classification de taille:

  1. Petite éducation - jusqu'à deux centimètres ou quatre semaines selon les normes obstétriques.
  2. De taille moyenne - de deux à six centimètres ou de dix à onze semaines
  3. Grande éducation - de six centimètres et plus. Hebdomadaire de midi à quarante-deux.

Lors du choix d'un traitement, le type mais aussi la taille de la tumeur sont pris en compte.

La chirurgie est-elle nécessaire?

Il est nécessaire d'opérer un myome, qu'il y ait ménopause ou non, le médecin décide. Tout dépend de la taille de la tumeur et de son développement. Le myome n'est pas nécessaire pour les petites opérations. Il suffit de consulter régulièrement le gynécologue pour obtenir un diagnostic. Mais, s'il est multiple ou supérieur à six centimètres, s'il y a un saignement et un risque de dégénérescence en sarcome, vous devez retirer le myome par voie chirurgicale.

Intervention chirurgicale - types

La chirurgie est une méthode rapide et efficace pour se débarrasser des tumeurs myomateuses. Il existe plusieurs types de chirurgie. Ablation complète de la tumeur et de l'utérus - hystérectomie. Retrait des seuls myomes avec préservation des organes reproducteurs - myomectomie. Il est divisé en trois types:

  1. Abdominal - lorsque les formations de pas plus de trois ou quatre.
  2. Laparoscopie - est réalisée pour éliminer les fibromes sous-péritonéaux et intermusculaires.
  3. Hystéroscopie - élimination des tumeurs sous-muqueuses.

Si la tumeur est dans un état négligé, de grande taille ou s'il y en a beaucoup, il y a un risque de migration (dégénérescence en cancer), alors le retrait de la tumeur de l'utérus est indiqué. L'hystérectomie est pratiquée soit de manière invasive minimale par des ponctions dans la cavité abdominale (laparoscopie) ou par une incision ouverte dans la cavité abdominale.

Régression du myome pendant la ménopause

Les fibromes peuvent régresser avec la ménopause si elle est petite et est causée par un excès d’œstrogènes. Dans le même temps, vous n'avez même pas besoin de suivre un traitement. Les néoplasmes intra-muros et sous-séreux peuvent disparaître, le reste nécessite un traitement. Pour d'autres raisons, une tumeur en régression apparaît:

  1. Conduite d'un traitement hormonal substitutif, supprimant les œstrogènes.
  2. Circulation sanguine altérée dans l'utérus.

Les étapes de la régression des fibromes utérins pendant la ménopause ne sont pas entièrement comprises, mais à la suite de ce processus, la tumeur disparaît complètement, ne laissant aucune trace dans la couche endométriale de l'utérus.

Tous les mois pendant la ménopause ne vont pas. Une femme perd la capacité de concevoir un enfant. Premièrement, la menstruation est irrégulière, avec une pause de un à deux mois, les pertes peuvent être abondantes ou très rares. Cela se produit un an ou deux avant le début de la ménopause. Mais avec le myome au début de la ménopause, il peut encore y avoir des sécrétions qui peuvent être confondues avec la menstruation. Mais c'est l'un des symptômes de la myomatose.

Quel peut être le choix

Le myome pendant la ménopause peut donner un signe de décharge. La sortie avec le myome est sanglante et très abondante, et peut être accompagnée d'une douleur intense. Lorsque ces symptômes apparaissent, la femme doit consulter un médecin pour obtenir un diagnostic. Plus tôt le traitement commence, plus grand sera son succès. En outre, les pertes entraînent une anémie et une détérioration générale de la santé.

Est-ce un sport et quoi?

Les médecins conseillent de limiter les efforts physiques importants en présence de ganglions myomateux. Ne soulevez pas le poids des muscles de la cavité abdominale. Mais il y a des sports qui sont autorisés et même recommandés si le fibrome est petit et qu'il n'y a pas de saignement.

  1. Natation et aquagym. Ce type d'exercice détend les muscles, stimule les intestins, aide à réduire les nœuds myomateux. Il est interdit de pratiquer des sports nautiques extrêmes, de sauter et de plonger.
  2. Gymnastique thérapeutique (thérapie par l'exercice) Ce sont des exercices sécuritaires et sains qui doivent être effectués sous le contrôle d'un thérapeute en thérapie par l'exercice. Ils sont sélectionnés individuellement.
  3. Entraînement cardio. Tapis roulant, vélo d'exercice. L'entraînement renforce les muscles abdominaux et les muscles de l'utérus.
  4. Étirement. (yoga, pilates). Valable avec les fibromes jusqu'à deux centimètres et demi
  5. Yoga et Pilates, qui à de nombreux égards sont constitués de vergetures, mais avec un néoplasme de taille moyenne sur la jambe, la pratique de sports n'est pas recommandée.

Remèdes populaires

Le traitement des remèdes populaires est très efficace pour les petites tumeurs. Avec les remèdes populaires de taille moyenne, il peut être réduit. Mais, si la tumeur est volumineuse, il est préférable de ne pas recourir à des méthodes telles que la panacée.

  1. Teinture à l'aloès et au miel. Aloès - 400 gr. miel - 700 gr. Cahors - 700 m. Feuilles hachées, mélangées avec du miel et du vin. Mélangez bien. Gardez dans un endroit sombre pendant cinq jours. Prendre 15 grammes trois fois par jour, une demi-heure avant les repas.
  2. Borovoy Teinture Uterus. Deux cuillères à soupe d'herbe sèche pour un demi-litre de vodka ou d'alcool. Bien mélanger et laisser dans un endroit sombre pendant 15 jours. Prenez les gouttes terme le matin, l’après-midi et le soir pendant une heure avant les repas. Vous pouvez boire de l'eau.
  3. Traitement au kérosène. Faire douze cotons-tiges. Pour chaque jour de traitement. Le tampon doit être bien humidifié au kérosène, pressé pour ne pas vider le liquide et pénétrer dans le liquide.
  4. Tampons avec bergenia. Deux cuillères à soupe de racine de bergen déchiqueté remplissent une demi-tasse d’eau bouillante. Insister neuf ou dix heures. Puis filtrer le liquide, et de la bouillie à aveugles tampons à base de plantes. Ne pas verser le liquide. Saupoudrer le matin et le soir avec le bouillon Badanov, dilué avec un demi-verre d'eau (150 ml d'eau par cuillère à thé de bouillon) et mettre un tampon à base de plantes le soir. Le traitement dure jusqu'à huit semaines.

Avant, pour effectuer un traitement avec des remèdes à la maison, il est nécessaire de consulter un médecin. Sinon, les conséquences peuvent être inversées et au lieu d’être bénéfiques, vous causerez des dommages à la santé.

Avis femmes

Ma ménopause a commencé et les médecins ont découvert un myome. Elle était quelque part, deux centimètres et demi, alors ils ne l'ont pas touchée. Seuls des médicaments de soutien ont été prescrits pour réduire les symptômes. Puis elle s'est résolue.

J'ai une tumeur sous-cutanée. Au début, elle a paniqué, puis a lu les critiques d'autres femmes sur Internet et s'est calmée. On m'a prescrit un traitement hormonal, et six mois plus tard, elle a régressé.

Et comme ma tumeur était en pleine croissance, j'ai subi une laparoscopie. Cela n'a pas enlevé l'utérus, ce qui me fait très plaisir. Ensuite, elle a suivi un traitement médicamenteux pour que les hormones reviennent à la normale et jusqu'à présent, il n'y a aucune déviation. Passer l'inspection régulièrement.

Pin
Send
Share
Send
Send