La santé

Causes de l'algoménorrhée ou des règles douloureuses

Pin
Send
Share
Send
Send


Les menstruations douloureuses ou la dysménorrhée (algoménorrhée) sont les manifestations les plus courantes auxquelles font face presque toutes les femmes. En langage scientifique, la dysménorrhée est une douleur plus ou moins intense ressentie par une femme pendant ses règles.

Les manifestations de la dysménorrhée chez chaque femme sont différentes, mais le plus souvent, les femmes ressentent une douleur douloureuse, des crampes et même des perforations, dans la région pelvienne le premier jour de la menstruation ou 10 à 12 heures avant le début du saignement. En règle générale, une femme ressent de la douleur pendant les deux premiers jours du cycle, puis s'atténue progressivement. La douleur peut se propager à la vessie, au rectum et à la région lombaire. Des symptômes tels que faiblesse, nausée, fièvre, anxiété accrue, irritabilité, somnolence ou insomnie sont également caractéristiques de la dysménorrhée (algoménorrhée).

Les experts ont identifié trois degrés de dysménorrhée, en fonction de la gravité des symptômes:

  • Les douleurs ont un caractère modéré accompagné d'une indisposition insignifiante. Étant donné que ce degré de dysménorrhée est très facile, il ne présente donc aucune altération des performances ni aucun échec du régime. Cependant, sans traitement médical opportun, cette forme de dysménorrhée peut devenir progressivement plus grave, accompagnée de sensations douloureuses plus longues et d'un malaise.
  • Douleur abdominale sévère, accompagnée d'une faiblesse générale du corps, de maux de tête, de nausées, de frissons, de mictions fréquentes. Ce degré de dysménorrhée (algoménorrhée) est caractérisé par des états d'irritabilité, d'anxiété et de dépression. En outre, beaucoup de femmes atteintes de cette forme de dysménorrhée souffrent d'insomnie au cours de cette période, ont un appétit accru et ne tolèrent pas beaucoup d'odeurs. Dans ce cas, il y a une baisse marquée de la performance. Le plus souvent, cette forme de maladie nécessite la prise de médicaments, sélectionnés individuellement par un spécialiste.
  • Douleur excessive dans l'abdomen et dans le bas du dos, accompagnée d'une grave faiblesse du corps et de graves maux de tête. Cette forme de dysménorrhée est très rare. Dans ce cas, chez la femme, la menstruation se manifeste par de la fièvre, des douleurs au coeur, des vomissements, souvent de la diarrhée et une tachycardie. Les évanouissements dans cette forme de la maladie ne sont pas si rares. Cette forme de la maladie réduit les performances à un niveau critique. L'acceptation des analgésiques dans ce cas n'apporte aucun soulagement, mais elle blesse davantage le corps affaibli d'une femme. En règle générale, la dysménorrhée (algoménorrhée) sous forme sévère est étroitement associée aux anomalies congénitales des organes génitaux, diagnostiquées par échographie.

La cause principale des règles douloureuses est un échec dans la synthèse des substances hormonales. Cette violation contribue à une accumulation excessive de prostaglandine, une hormone dans le corps, qui est particulièrement douloureuse pour les filles de 13 à 14 ans et les jeunes femmes de moins de 23 à 25 ans. La dysménorrhée, causée par des troubles hormonaux, est considérée comme primaire. Le traitement de cette maladie est effectué à l'aide de médicaments (analgésiques) ou de médicaments contenant un progestatif. De plus, des contraceptifs oraux combinés peuvent être prescrits pour soulager les affections douloureuses pendant la menstruation.

Les causes de la dysménorrhée (algoménorrhée) chez les femmes après 30 à 35 ans peuvent être dues à certaines maladies gynécologiques, telles que: adénomyose, endométriose, myome utérin, inflammation des organes pelviens. Par conséquent, les conditions douloureuses pendant la période des saignements menstruels ne doivent pas être ignorées. Les symptômes de ce genre devraient être la cause d'une référence à un gynécologue.

Les périodes douloureuses chez les femmes après 30 à 35 ans sont considérées comme une dysménorrhée secondaire nécessitant un examen approfondi, qui est désigné par le gynécologue avec un examen par ultrasons obligatoire et par le chirurgien des organes du bassin. Si, dans ce cas, la femme utilise les moyens de la contraception intra-utérine, il faut alors les retirer. Il est recommandé de réduire la douleur en prenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Les menstruations douloureuses ou la dysménorrhée (algoménorrhée), même sous une forme légère, signalent des troubles du corps, qui peuvent être éliminés à l’aide d’un diagnostic opportun.

Causes de la dysménorrhée primaire (algoménorrhée).
La dysménorrhée primaire (algoménorrhée) se manifeste généralement à l'adolescence et à l'adolescence, au début de la première menstruation ou quelques années après. Le plus souvent, la douleur pendant les règles au cours des premières années est assez tolérante, de courte durée et n’affecte pas les performances ni l’activité physique. Les symptômes concomitants tels que nausées, vomissements, faiblesse, etc., sont généralement absents pendant l'adolescence. Cependant, cela ne signifie pas que tous ces symptômes ne se manifesteront pas à l'avenir, accompagnés de douleurs plus graves et prolongées dans la région pelvienne. Compte tenu de cela, il existe deux formes de dysménorrhée primaire - compensée, caractérisée par la stabilité des conditions douloureuses pendant la période du saignement menstruel dans le temps et non compensée, dans laquelle la force et la durée de la douleur augmentent avec le temps (sans intervention médicale).

Selon la réaction du corps à l’apparition de la menstruation, il existe deux types de dysménorrhée primaire. La première, la dysménorrhée de type adrénergique, se caractérise par une augmentation de la concentration d'hormones dans le corps (adrénaline, noradrénaline, dopamine), entraînant une perturbation hormonale. Dans ce cas, les femmes ressentent de graves maux de tête, la température corporelle augmente, des taches rouges sur le visage et le cou peuvent apparaître, le tractus gastro-intestinal est perturbé et les battements cardiaques deviennent plus fréquents. Et aussi souvent, il y a des problèmes de sommeil. Une femme dans de telles conditions a souvent la peau pâle, les pieds et les mains bleuâtres en raison du lent passage du sang dans les petits vaisseaux de ces zones. La deuxième, la dysménorrhée de type parasympathique, est une conséquence de l’augmentation du taux de sérotonine dans le liquide céphalorachidien. Ce type de dysménorrhée s'accompagne de vomissements, pouls lent, température corporelle basse, diarrhée. Les symptômes fréquents sont également des réactions allergiques, un gonflement du visage, un gain de poids avant les règles.

De nombreux experts, fondés sur des recherches modernes, soutiennent que la dysménorrhée primaire chez les jeunes femmes n’est que le résultat d’un trouble des systèmes hormonaux, sexuels et autres du corps. En outre, 60% des jeunes femmes se plaignant de menstruations douloureuses présentent des déviations dans le développement du tissu conjonctif (dysplasie). La manifestation de la dysplasie peut également être exprimée par des modifications des vaisseaux des extrémités, des distorsions du squelette (scoliose, flat-footedness), une myopie, etc. La cause principale de la dysplasie est considérée comme une quantité insuffisante de magnésium dans le sang, déterminée par des tests biochimiques sur le sang.

Les lésions tuberculeuses des organes génitaux peuvent également causer une dysménorrhée primaire (algoménorrhée), qui se manifeste le plus souvent au début des premières règles. La douleur pendant la menstruation n'a pas de localisation claire et s'accompagne de malaise. L’exacerbation de la douleur survient généralement au printemps et à l’automne.

Les maladies du système nerveux, ainsi que les troubles de nature neurologique, sont souvent la cause de la dysménorrhée primaire (algoménorrhée), car une tension constante et une instabilité émotionnelle entraînent une diminution du seuil de sensibilité à la douleur et une augmentation de la perception de la douleur.

Le sous-développement, les courbures du corps et les malformations de l'utérus (utérus à deux cavités et à deux cornes) sont également à l'origine de la dysménorrhée primaire, car ils entravent la circulation du sang menstruel à partir de l'utérus et augmentent les contractions utérines.

Traitement de la dysménorrhée primaire (algoménorrhée).
Si vous suspectez une dysménorrhée primaire, le patient doit consulter le gynécologue. De plus, une échographie des organes pelviens est attribuée et le statut hormonal est déterminé. Pour déterminer plus précisément la cause de la dysménorrhée primaire, un examen complet du système circulatoire, de la digestion, de la miction et des glandes mammaires est établi. Le traitement primaire de la dysménorrhée est prescrit individuellement à chaque femme, en fonction de la cause qui l’a provoquée.

Si les règles sont douloureuses, il est conseillé aux femmes de suivre certaines règles pour soulager une condition douloureuse à l'avenir:

  • cesser de boire de l'alcool et des cigarettes,
  • s'abstenir de tout rapport sexuel au cours de la deuxième phase du cycle menstruel et pendant la période menstruelle,
  • essayez de ne pas trop refroidir,
  • limiter l'activité physique pendant la menstruation, ainsi que dans la deuxième phase du cycle menstruel,
  • pour les douleurs sévères, mettez un coussin chauffant sur votre ventre,
  • essayez de faire face au stress.

Pour prévenir la décompensation de la dysménorrhée primaire (algoménorrhée), il est important de maintenir la première grossesse. Souvent, la dysménorrhée primaire disparaît d'elle-même après la grossesse et l'accouchement.

Le traitement de la dysménorrhée primaire peut être effectué à l'aide de méthodes médicamenteuses et non médicamenteuses. Dans le traitement de la dysménorrhée primaire, des méthodes physiothérapeutiques telles que l’électrophorèse avec novocaïne sur la région du plexus solaire et l’acupuncture sont efficaces.

Tous les médicaments prescrits pour le traitement de la dysménorrhée primaire peuvent être divisés en trois groupes: les gestagènes, les contraceptifs hormonaux et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Les progestatifs sont un groupe d'hormones naturellement produites dans le corps ou leurs analogues synthétiques. En règle générale, les médicaments contenant de la progestérone, presque naturels, sont prescrits pour le traitement de la dysménorrhée primaire. Ces médicaments normalisent le cycle menstruel et réduisent le niveau de prostaglandine dans le corps de la femme. Les progestatifs de nouvelle génération, lorsqu'ils sont correctement appliqués, constituent un excellent moyen de traiter la dysménorrhée, qui n'a pas d'effets secondaires.

Les contraceptifs hormonaux sont utilisés pour traiter la dysménorrhée primaire chez les femmes sexuellement actives. On pense que les contraceptifs oraux combinés (COC), qui incluent un analogue synthétique de l'œstrogène, constituent un traitement efficace pour la dysménorrhée primaire. L'action du COC vise à supprimer l'ovulation, qui entraîne une diminution du taux de prostaglandines dans le sang menstruel, ce qui entraîne l'élimination des symptômes de la dysménorrhée primaire ou de leur manifestation insignifiante. L'utilisation de contraceptifs hormonaux réduit également la pression intra-utérine, la fréquence des contractions des muscles de l'utérus, ce qui contribue à éliminer ou à atténuer les affections douloureuses pendant la menstruation. En outre, l'utilisation de contraceptifs oraux combinés réduit le risque de cancer des organes génitaux chez les femmes jeunes, améliore l'état de la peau et constitue un excellent moyen de prévention de la grossesse extra-utérine.

En outre, il existe des drogues injectables qui sont souvent utilisées dans le traitement de la dysménorrhée (algoménorrhée). L'injection est faite directement dans les délais fixés par le type de médicament.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont également prescrits pour le traitement de la dysménorrhée primaire. En règle générale, ces remèdes sont recommandés pour les jeunes femmes qui ne souhaitent pas utiliser de médicaments hormonaux ou qui, pour une raison quelconque, sont contre-indiquées. Il est recommandé d’utiliser les AINS directement pendant la menstruation avec l’apparition de conditions douloureuses, car ils ont un effet analgésique prononcé. Les médicaments de ce type réduisent également le taux de prostaglandines dans le sang menstruel. L'effet des AINS se produit immédiatement après l'ingestion (en raison d'une absorption rapide) et dure de deux à six heures.

Cependant, tous les médicaments modernes utilisés pour éliminer la dysménorrhée primaire ont certaines contre-indications. Les progestatifs ne doivent pas être pris pour des maladies inflammatoires des organes génitaux, ni après un avortement. Les contraceptifs injectables sont absolument contre-indiqués en présence de diabète et d'hépatite virale. Les contraceptifs oraux combinés sont contre-indiqués si une femme allaite ou a tendance à avoir une thrombose. De plus, en cas de cirrhose du foie, d'épilepsie et de maladie rénale, le COC est contre-indiqué. Vous ne pouvez pas prendre d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en présence d'asthme, d'urticaire, de rhinite aiguë.

Dans le traitement de la dysménorrhée primaire, le calendrier menstruel doit être maintenu, où vous pourrez enregistrer vos sentiments pendant la période de menstruation. De plus, il est recommandé de consulter le gynécologue tous les trois mois.

Dysménorrhée secondaire (algoménorrhée, menstruations douloureuses).
En règle générale, la dysménorrhée secondaire se traduit par la douleur de la menstruation chez les femmes de plus de 30 ans, accompagnée d'un saignement abondant avec des caillots et d'une douleur intense dans la région lombaire.

Les symptômes et les causes de la dysménorrhée secondaire (menstruations douloureuses) peuvent être divisés en quatre groupes:

  • états émotionnels-mentaux de dépression de gravité variable, irritabilité,
  • végétatif - nausée, ballonnement, hoquet,
  • végétatif-vasculaire - maux de tête, tachycardie, vertiges (évanouissements), engourdissements des membres,
  • échange-endocrinien - vomissements, prurit, douleurs articulaires, faiblesse, etc.

L’âge et la condition physique d’une femme ont une incidence sur la gravité de ceux-ci ou d’autres symptômes. Par exemple, en présence de maladies cardiovasculaires, les symptômes végétatifs-vasculaires deviennent plus prononcés; en cas de troubles métaboliques, des symptômes métaboliques et endocriniens apparaissent. Selon les observations des gynécologues, les femmes de plus de 40 ans sont plus dépressives et présentent d’autres symptômes émotionnels et psychologiques de la maladie.

Comme mentionné ci-dessus, les troubles hormonaux sont la principale cause des règles douloureuses à un jeune âge. Mais avec l’âge, le milieu hormonal se normalise (surtout après la naissance d’un enfant), ce qui élimine la libération dans le sang de substances qui causent des affections douloureuses. Par conséquent, la dysménorrhée secondaire (algoménorrhée) chez les femmes après 30 ans est un signe de modifications organiques des organes pelviens, pouvant être dues à des tumeurs génitales, à des maladies inflammatoires des organes pelviens, à une endométriose, à des adhérences après une chirurgie, à des veines pelviennes.

En outre, il convient de noter que l’utilisation de contraceptifs intra-utérins peut influer sur la douleur liée aux règles. Par conséquent, toute sensation douloureuse pendant la menstruation chez les femmes utilisant ce type de contraception devrait être la raison de la recherche d'un spécialiste.

Traitement et prévention de la dysménorrhée secondaire (menstruations douloureuses).
Pour le traitement de la dysménorrhée secondaire utilisé des méthodes thérapeutiques et chirurgicales. La méthode chirurgicale vise à traiter les maladies identifiées lors de l'examen chez un patient (endométriose ou maladies inflammatoires des organes génitaux). En conséquence, la dysménorrhée secondaire et ses symptômes disparaissent d'eux-mêmes.

La méthode thérapeutique de traitement vise à réduire la douleur pendant la menstruation en prescrivant des médicaments. Il est à noter que les femmes ne sont pas recommandées pour réduire la douleur pendant la menstruation, l'auto-administration et l'administration d'analgésiques, car au fil du temps, les analgésiques éliminent la sensibilité à la douleur, contribuant ainsi à la progression de la maladie sans symptômes douloureux marqués. Cela peut être attribué aux tranquillisants, qui sont généralement appliqués avec des symptômes psychologiques prononcés de la dysménorrhée.

Types et formes d'algoménorrhée

Les sensations douloureuses, une chute de pression artérielle, des évanouissements et de nombreux autres symptômes ne doivent pas être accompagnés d'une menstruation normale, car le processus est physiologique, conçu par la nature. Cependant, la vie est différente et la cause de ces phénomènes est trouvée.

L'algodysménorrhée (dysménorrhée - selon la Classification internationale des maladies), qui se produit sans aucune pathologie dans les organes pelviens, est appelée primaire.

Dans de tels cas, on dit souvent que la douleur est plus «dans la tête», car outre les sensations douloureuses, il existe d'autres signes d'atteinte du système nerveux autonome et de troubles neurohumoraux:

  • головная боль такая же схваткообразная, как и в животе, или приступы мигрени, головокружение,
  • падение артериального давления вплоть до обмороков,
  • субфебрильная температура тела,
  • tachycardie
  • бледность кожных покровов (лицо приобретает землистый оттенок),
  • нарушения в работе желудочно-кишечного тракта (вздутие живота, сухость во рту, диарея, тошнота и рвота).

Parfois, l'un des symptômes devient dominant et il n'est pas du tout nécessaire que ce soit une douleur. Assez souvent, lorsque l’algoménorrhée au premier plan est une pression artérielle basse, ce qui entraîne un évanouissement.

Si la douleur pendant la menstruation vient de la tête, le mécanisme de sa survenue est d'autant plus compliqué qu'elle est associée à divers niveaux de régulation neurohumorale. La dysménorrhée primaire est donc généralement divisée en:

  • essentielqui repose sur l'abaissement du seuil de sensibilité, également considéré comme une caractéristique congénitale de la femme,
  • psychogènequi est associé à des peurs et des angoisses, souvent sans fondement, avant les menstruations à venir,
  • spasmogènecausée par des contractions spasmodiques de la couche de muscle utérin.

La dysménorrhée secondaire est directement associée à des processus inflammatoires et autres processus pathologiques touchant les organes pelviens, ou à des anomalies congénitales des organes génitaux féminins (utérus à deux cornes avec corne fermée, courbure utérine, vagin supplémentaire, etc.) pouvant perturber le flux sanguin normal. et causer ainsi de la douleur.

À cet égard, l'algodysménorrhée secondaire est divisée en maladies congénitales (malformations) et acquise (maladies génitales féminines survenues au cours de la vie).

Qu'est-ce que le durcissement du kyste de la poitrine? Quelle efficacité cette méthode de traitement, vous apprendrez de cet article.

Pourquoi le bas du dos et le bas-ventre font-ils mal avant les règles?

S'il s'agit d'une algodysménorrhée primaire secondaire ou congénitale, la cause principale sera alors la pathologie de l'utérus ou des organes voisins du petit bassin. Ainsi, pour provoquer des douleurs dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos peut:

  • des anomalies de la structure anatomique, qui violent le flux sanguin, et des caractéristiques congénitales du corps (sensibilité accrue à la douleur), qui se manifestent dès le début de la ménarche et provoquent des règles douloureuses chez l'adolescent,

  • maladies inflammatoires de l'utérus et des appendices, en particulier pendant la période d'exacerbation. Habituellement, dans de tels cas, les sensations douloureuses sont accompagnées de fièvre, de modifications du test sanguin général (augmentation de la VS, de leucocytose), de sécrétions intermenstruelles abondantes,
  • l'endométriose sous toutes ses formes, se manifestant par des douleurs brûlantes, tiraillantes, souvent «poignard», apparaissant avant la menstruation et durant plusieurs jours,
  • maladie adhésive dans le bassin,
  • tumeur des organes génitaux internes,
  • corps étranger dans l'utérus (dispositif intra-utérin qui va activer les prostaglandines),
  • effets hormonaux: augmentation du taux de progestérone, diminution des œstrogènes et, par conséquent, activation des prostaglandines, ce qui stimulera la réduction des muscles lisses, ce qui provoquera des douleurs spasmodiques,
  • vasospasme endométrial et ischémie.

Outre les raisons susmentionnées, la douleur menstruelle aura pour prérequis des troubles neurohumoraux et des caractéristiques du système nerveux caractéristiques de l’algoménor primaire.

Pourquoi est-ce que j'ai mal à la tête avant les menstruations?

Souvent, le syndrome prémenstruel se manifeste non seulement par une douleur au bas de l'abdomen et au bas du dos, mais également par d'autres sensations désagréables pouvant être causées par:

  • rétention d'eau et gonflement,
  • les déséquilibres hormonaux et les modifications de la pression artérielle qui en résultent,
  • trouble de la microcirculation,
  • état psycho-émotionnel de la femme, dysfonctionnement autonome,
  • une diminution du niveau d'opiacés endogènes (endorphines, enképhalines).

Soulagement de la douleur

De nombreuses femmes, anticipant l'approche de la menstruation, s'approvisionnent en divers antispasmodiques et analgésiques, et vivent en quelque sorte des jours «critiques», ce qui n'est pas considéré comme correct.

Le mois prochain, le syndrome douloureux aura de nouveau lieu. L'approche doit donc être complète et centrée sur la cause.

Parfois, la douleur pendant les règles est si intense qu’il devient nécessaire de faire appel à une brigade d’ambulances. Cela est particulièrement vrai de l'algodysménorrhée primitive, lorsque des sensations douloureuses sont associées à des troubles végétatifs et s'accompagnent d'une chute de pression artérielle, de nausées, de vomissements et d'autres manifestations.

Nous pouvons convenir que la femme elle-même ne peut pas s'en sortir, les injections intramusculaires d'antispasmodiques et d'analgésiques, ainsi que les médicaments qui font augmenter la pression artérielle, auront un effet positif, mais cela ne sera pas long, et certainement pas pour toujours.

Si la cause de la douleur est établie, l’algodysménorrhée est de nature épisodique et n’empêche pas la femme de sortir de son ornière habituelle. Vous pouvez alors disposer des médicaments appropriés dans votre armoire à pharmacie, utiliser la médecine traditionnelle sous forme de perfusions et de décoctions, masser le bas du dos et utiliser un pansement spécial conçu pour soulager la douleur menstruelle. Sinon, le traitement par un gynécologue sera la meilleure solution.

Pilules antidouleur pour la menstruation

En cas de douleur pendant la menstruation, des médicaments tels que le paracétamol, l'ibuprofène et le diclofénac sont d'une grande aide. Ils ont un effet anti-inflammatoire et analgésique important.

En cas de douleur intense, les femmes ont besoin d’analgésiques plus puissants, de sorte que des médicaments contenant de la codéine sont prescrits. Certes, ils ne peuvent tout simplement pas acheter dans une pharmacie, vous avez besoin d'une ordonnance.

Beaucoup de femmes sont bypassées ou spasmalgoniques, mais avec une douleur intense et des saignements abondants, cette application n'est pas la meilleure solution.

Et il est totalement inacceptable d'utiliser de l'aspirine et un coussin chauffant pour soulager les douleurs menstruelles (malheureusement, certains le pratiquent). En plus d'une augmentation des saignements, il n'y a rien à attendre d'un tel traitement. Et pour obtenir le résultat souhaité, il est préférable de contacter un spécialiste.

Quel examen est nécessaire pour réussir?

La première étape vers le diagnostic correct sera le diagnostic de laboratoire:

  • numération globulaire complète (détaillée),
  • frottis sur la flore et la cytologie,
  • examen bactériologique du col utérin et du col utérin,
  • détermination du niveau d'hormones sexuelles de la deuxième phase du cycle.

Le diagnostic de l'algoménorrhée est obligatoire pour l'échographie des organes pelviens à l'aide d'un capteur transvaginal. Et dans de nombreux cas, l'examen avec ces mesures peut être limité sans recourir à des diagnostics instrumentaux plus complexes - l'hystéroscopie et la laparoscopie. Cependant, dans d'autres cas (plus souvent avec dysménorrhée secondaire), cette dernière peut simultanément devenir une procédure médicale (excision des adhérences). Mais il s’agit d’une méthode invasive, réalisée avec un manque d’efficacité du reste.

Sur la façon de traiter le virus du papillome humain chez les femmes, vous apprendrez de notre article.

La chlamydia aiguë non traitée, devenue chronique, entraîne de graves complications. Les principales méthodes de diagnostic et de traitement de l'infection à Chlamydia, en savoir plus http://ladyinform.com/hlamidioz

Traitement de l'algoménorrhée

Le traitement de la douleur pendant la menstruation implique des activités similaires à celles consistant à éliminer la douleur.

Le complexe comprend généralement des analgésiques à effet antispasmodique. De plus, des inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines (anti-inflammatoires non stéroïdiens), un complexe antioxydant et des sédatifs sont prescrits pour corriger l'état du système nerveux central. Un bon effet peut être obtenu dans le traitement de la dysménorrhée primaire avec des remèdes homéopathiques.

Il est pratiquement inutile de combattre les moyens susmentionnés avec les sensations douloureuses mensuelles causées par des processus pathologiques dans les organes pelviens.

Mesures préventives

La douleur pendant la menstruation n'est pas un phénomène aussi inoffensif, en particulier en cas d'algodisménorrhée primaire, lorsqu'il est très difficile d'éliminer la cause.

Prévenez la douleur et préparez-vous correctement pour l'arrivée des jours "critiques" dans la force de la femme elle-même. Cela nécessite de la prévention, qui comprend des mesures simples:

  • pour réguler le mode de travail et de repos, en assurant un sommeil sain et complet,
  • éviter les situations stressantes et conflictuelles, pratiquer l'auto-formation et avec un psychologue,
  • éliminer les mauvaises habitudes (fumer),
  • Aime le café uniquement avec modération pendant la journée et élimine-le pendant la menstruation,
  • pour équilibrer la nutrition, préférant les yaourts, fruits de mer, légumes et fruits riches en vitamines A, B, E,
  • ne pas ignorer les procédures de gymnastique et d'eau, notamment les cours de natation,
  • si nécessaire, prenez des tranquillisants légers et des sédatifs,
  • suivez les recommandations du médecin pour la correction des niveaux hormonaux (contraceptifs oraux, progestatif).

La plupart de ces activités sont liées à la dysménorrhée primaire. Pour le secondaire - la meilleure prévention des douleurs menstruelles sera le traitement de la maladie sous-jacente.

À propos du phénomène de la douleur pendant la menstruation, vous pouvez parler beaucoup et pendant longtemps, où il y a des nuances dans chaque cas. Cependant, il est évident qu'il est nécessaire de lutter contre l'algodysménorrhée, car si elle dure des années, elle peut «épuiser» une femme, priver les joies de la vie et affecter négativement l'état mental.

Il existe des moyens de diagnostic et de traitement, il n’est donc pas nécessaire d’essayer de faire face à la maladie par eux-mêmes. Il serait plus rationnel de consulter un médecin, de parler du problème et de le résoudre ensemble.

Dysménorrhée chez les femmes: qu'est-ce que c'est?

La dysménorrhée est une forme de trouble menstruel que les femmes rencontrent le plus souvent et consultent rarement un médecin, préférant traiter les sensations douloureuses et désagréables uniquement avec des analgésiques et des antispasmodiques, ce qui pose de nombreux problèmes. Une menstruation très douloureuse peut servir de "signal" d'affections beaucoup plus graves que les seules caractéristiques physiologiques du corps. En outre, les experts recommandent de traiter ce problème afin de ne pas subir de stress régulier tous les mois.

Pour toute femme, une douleur intense pendant la menstruation au bas de l'abdomen ou dans la région lombaire est non seulement un malaise physique, mais également une mauvaise santé et / ou une incapacité, y compris l'incapacité de marcher, pendant plusieurs jours. De plus, à ce moment-là, l'état psychoémotionnel et la capacité de travail empirent.

Algoménorrhée primaire: de quoi s'agit-il?

  • Ce trouble menstruel n'est associé à aucun changement anatomique ni à aucune anomalie des organes génitaux internes.
  • Survient le plus souvent chez les jeunes filles au cours de la première année et demie qui suit le début de la menstruation.

Algoménorrhée primaire (algoménorrhée): symptômes de règles douloureuses

  • Douleur abdominale (pouvant s'étendre au sacrum, au bas du dos et à l'aine).
  • Parfois accompagné de nausées, de vomissements et de vertiges, ainsi que de diarrhées et de maux de tête de type migraine.
  • Dans certains cas, lors de menstruations douloureuses, des signes tels que insomnie et dépression, irritabilité, augmentation ou diminution de la libido, appétit excessif, etc. sont notés.

Dans chaque cas, l'algodysménorrhée primaire peut se manifester, soit sous la forme de la plupart des symptômes, soit dans certains d'entre eux. Dans tous les cas, même si la menstruation ne vous cause que quelques désagréments, vous devez visiter gynécologue, car le problème de l’algodysménorrhée primaire peut être beaucoup plus grave. En l'absence de pathologies évidentes et cachées, le médecin sélectionnera un traitement efficace en fonction des caractéristiques individuelles de votre corps.

Algoménorrhée secondaire: de quoi s'agit-il et quels sont ses symptômes?

  • Il s'agit d'un trouble du cycle menstruel, provoqué par divers processus et pathologies des organes pelviens, notamment des maladies inflammatoires et infectieuses chroniques des organes génitaux internes, des anomalies du développement, etc.
  • Ce type de menstruation douloureuse est congénitale et acquise.
  • Se manifeste le plus souvent chez les femmes après 30 ans.
  • Symptômes: identiques, qui diffèrent de la menstruation douloureuse des autres formes et types (douleur abdominale grave ou légère, nausée, vomissement, malaise général, maux de tête, etc.).

Il existe trois niveaux de gravité de la maladie:

  • légère, qui se caractérise par une douleur modérée avec une légère lourdeur dans l'abdomen pendant les premières heures ou un jour,
  • la moyenne, qui se caractérise par une gêne et des douleurs pendant plusieurs jours, ainsi que des maux de tête et des diarrhées,
  • sévère, qui se caractérise par une intensité intense et prolongée (de 2 à 7 jours), ainsi que par une douleur intense au bas du dos, au sacrum, aux cuisses et à l'aine, ainsi qu'à d'autres symptômes.

Périodes douloureuses: causes

Pourquoi les journées critiques de certaines femmes passent-elles presque inaperçues, alors que le processus est toujours long, désagréable et très pénible? Malgré le fait qu’il s’agisse essentiellement de personnes, il existe un certain nombre de facteurs et de raisons pour lesquelles certaines femmes ont des règles douloureuses. Ces facteurs et causes incluent:

  • l'âge (ci-dessus, il a été dit que la douleur est possible dans la période de formation du cycle menstruel ou après avoir franchi la ligne d'âge de 30 ans),
  • type (formes primaire et secondaire),
  • caractéristiques individuelles du corps, etc.

Pourquoi les menstruations sont douloureuses (causes du syndrome douloureux):

  • les processus infectieux et inflammatoires et les maladies chroniques des organes génitaux internes, parmi lesquels la salpingo-ovariose (aiguë ou chronique), l'endométrite, etc.,
  • hypoplasie ou sous-développement de l'utérus (plus petite que la taille requise),
  • endométriose ou extension de la couche interne de l'utérus au-delà de sa cavité (kyste ovarien, col utérin, endométriose génitale externe, etc.),
  • adénomyose, ou la propagation de l'endomètre dans le corps de l'utérus,
  • mauvaise position de l'utérus,
  • troubles circulatoires des organes pelviens,
  • travail traumatique,
  • avortements,
  • chirurgie de l'utérus et des appendices,
  • position anormale ou développement des organes génitaux internes,
  • maladie adhésive
  • des troubles au niveau des régions centrales du cerveau,
  • contraception intra-utérine,
  • facteurs psychologiques, notamment l'hypocondrie, la peur ou le rejet de la menstruation, l'hystérie, etc.

Afin de commencer à traiter la douleur pendant la menstruation, un gynécologue doit obtenir le maximum d'informations, ce qui explique pourquoi la menstruation est très abondante et douloureuse. Pour ce faire, le patient doit subir un examen et un diagnostic, ainsi que passer un certain nombre de tests.

Tout traitement commence par une consultation initiale et la consultation d'un spécialiste, lorsque toutes les données nécessaires sont collectées, afin de comprendre les causes profondes et de trouver le moyen approprié de faire face au problème. Pour comprendre ce qu’il faut faire si les règles sont très douloureuses, le médecin vous prescrira des diagnostics et des tests pour traiter l’un ou l’autre type de troubles menstruels.

Quelles mesures de diagnostic peuvent être assignées:

  • examen gynécologique à la consultation primaire,
  • hystéroscopie et laparoscopie (seulement hôpital selon indications),
  • frottis du vagin, de l'urètre et du canal cervical et microscopie du frottis prélevé,
  • diagnostic échographique (échographie) des organes pelviens,
  • Diagnostic PCR pour la détection des maladies sexuellement transmissibles, ainsi que de diverses infections, virus et micro-organismes,
  • tests pour les hormones et les hormones (par les phases du cycle menstruel).

Dans certains cas, une consultation avec un mammologue / endocrinologue et une consultation avec un psychiatre ou un psychologue sont indiquées.

Pour commencer le traitement de la dysménorrhée primaire ou secondaire, le médecin a besoin des informations suivantes pour l’analyse:

  • sur les indispositions: depuis combien de temps a-t-il commencé, quels symptômes ont été suivis, qu’il s’agisse d’une faiblesse, d’une violation des selles, de nausées, de la localisation de la douleur pendant la menstruation, de leur durée, etc.
  • sur les maladies gynécologiques précédemment transférées ou leur absence, sur les opérations, le traitement des maladies sexuellement transmissibles, la présence de formes chroniques de ces maladies, etc.,
  • comment se déroule le cycle menstruel: à quel âge commencent les règles, combien de jours, combien elles sont abondantes, quels intervalles entre elles, combien de cycles sont réguliers, combien de fois des sensations douloureuses, etc.

Pour que le traitement de la dysménorrhée primaire ou secondaire soit efficace et le plus rapidement possible, lors de la première visite d'examen gynécologue Il est conseillé de préparer les informations ci-dessus.

Qu'est-ce qui est prescrit pour la douleur pendant la menstruation après examen et diagnostic?

Le traitement, bien sûr, est construit selon un plan individuel, en fonction des résultats des diagnostics et des tests, ainsi que des antécédents de santé collectés. Si la dysménorrhée secondaire est une douleur sévère au bas du ventre pendant la menstruation, le médecin en recherchera la cause fondamentale, la principale maladie à l'origine du cycle menstruel.

En règle générale, le traitement consiste en un ensemble de mesures relatives aux drogues et aux non-drogues:

  • les médicaments à base de plantes et un certain nombre de médicaments antispasmodiques (avec la forme principale de la maladie et sa gravité légère et modérée),
  • si des douleurs abdominales au cours de la menstruation sont déclenchées ou se manifestent avec des maladies infectieuses et inflammatoires causées par des virus et des bactéries, des médicaments antiviraux peuvent être prescrits,
  • если у заболевания есть сравнительно легкие психогенные причины, то назначается рефлексотерапия (препараты со слабым психостабилизирующим эффектом) и, возможно, консультация психолога,
  • dans les traitements complexes, il est également possible de prescrire des médicaments qui réduisent les crampes, servent d'analgésique,
  • les contraceptifs hormonaux peuvent être prescrits, etc.

Pour un traitement efficace des douleurs abdominales basses pendant la menstruation, la physiothérapie est également prescrite sous la forme de:

  • normalisation de la nutrition
  • gestion rationnelle du temps de travail et de repos,
  • assez de temps pour dormir
  • activité physique suffisante
  • réduire et réduire le stress et les situations psychologiques, etc.
Les contre-indications seront l'intolérance individuelle aux composants du traitement, aux réactions allergiques et aux caractéristiques de votre corps. Vous devez également éviter les situations stressantes supplémentaires et tout ce qui peut causer de l’indisposition au cours de ces journées.

Réception répétée et contrôle du traitement

Après le traitement, le patient doit venir inspecter et évaluer les résultats. Si, après le traitement ou pendant le traitement, la douleur dans le bas-ventre pendant la menstruation ne passe pas, le traitement est alors ajusté ou complètement modifié. Il peut être nécessaire de subir un examen supplémentaire.

Les résultats et le moment du traitement de la douleur abdominale basse pendant la menstruation et la récupération sont toujours strictement individuels et dépendent de la complexité et de la gravité de la maladie. S'il existe des maladies sexuellement transmissibles, un traitement et une prévention sont également prescrits au partenaire.

Rééducation et kinésithérapie

Ce n’est qu’après une guérison complète et définitive que le médecin évacue le patient avec des recommandations sur l’observation des habitudes de sommeil, la nutrition et l’effort physique, il est également possible de prescrire des vitamines et des complexes vitaminiques pour maintenir et renforcer le système immunitaire.

Si le trouble du cycle menstruel ne s'accompagne d'aucune complication, pathologie, maladie virale, etc., la meilleure prévention consiste à normaliser le mode de vie: abandonner les mauvaises habitudes, faire de l'exercice modéré, se nourrir convenablement, prendre des vitamines et des complexes de vitamines. Les détails concernant la prévention des affections peuvent être clarifiés avec votre médecin.

La clinique de diagnostic médical "Energo" vous invite à une réception-consultation avec l'un de nos spécialistes à un moment qui vous convient. Vous pouvez en apprendre davantage sur l'inscription et le fonctionnement de notre clinique en appelant le numéro indiqué sur la page.

Description de l'affection: les règles douloureuses indiquent-elles une ovulation?

L'algoménorrhée est un cycle menstruel douloureux, principalement dû à une accumulation excessive de prostaglandines dans le corps, entraînant des contractions asynchrones de l'utérus et une douleur.

Sous le diagnostic de "algodysménorrhée", "dysménorrhée", "algoménorrhée" comprennent la même condition. Donc, si l’un d’eux est indiqué dans votre dossier médical, vous ne devriez pas avoir peur d’un mot incompréhensible, c’est une menstruation douloureuse.

Si nous nous tournons vers les statistiques médicales, nous pouvons constater que plus de la moitié des femmes (environ 75%) souffrent de cette maladie. Et ce ne sont que des données officielles. Beaucoup ne parlent pas de leur problème au gynécologue ou n'y assistent pas du tout.

Mécanisme de développement

Le mécanisme de développement de l'algoménorrhée dépend de sa cause. Si une femme souffre de maladies gynécologiques, alors, très probablement, elles provoquent l’apparition de douleurs lors de la menstruation.

Dans à peu près la moitié du beau sexe, la douleur est causée par une accumulation excessive de substances biologiquement actives spécifiques dans le corps, en particulier dans l'utérus, appelées prostaglandines. À la suite de fluctuations hormonales à la fin du cycle (trois à quatre jours avant le début de la prochaine menstruation), leur synthèse intensifiée commence. Ces substances sont concentrées dans la paroi utérine (dans la couche musculaire du corps). Pendant la menstruation, les prostaglandines inhibent la contraction normale des muscles de l'utérus, provoquant ainsi son travail chaotique. En conséquence, les processus normaux de la circulation sanguine et de l'innervation nerveuse sont perturbés et des sensations douloureuses apparaissent.

De plus, les prostaglandines réduisent la production d’enzymes spécifiques qui fluidifient le sang menstruel, provoquant ainsi l’apparition de sécrétions abondantes de sang avec des caillots.

Pour certaines, il existe une idée fausse selon laquelle des douleurs pendant les règles indiquent que l'ovulation s'est produite. Je dois dire que ce n'est qu'un mythe.

Il n'y a pas de lien entre l'ovulation et l'apparition ultérieure de règles douloureuses.

Classification: algodysménorrhée primaire et secondaire

Allouer algodismenorrhea primaire et secondaire.

La primaire se forme le plus souvent avec l'établissement (au tout début) de la fonction menstruelle des filles. Fondamentalement, ce n'est pas un signe de maladies de la sphère sexuelle. Le plus souvent, il est associé à des troubles hormonaux à l'adolescence, à des caractéristiques constitutionnelles et à des facteurs psychogènes.

L'algoménorrhée secondaire se forme toujours dans le contexte de maladies gynécologiques ou d'anomalies du développement ou de la position des organes reproducteurs. Une différence importante par rapport à l’algodysménorrhée primaire est que l’alternat secondaire apparaît après une longue période de règles indolores et est toujours accompagné de symptômes de la pathologie qui l’a provoquée.

De plus, l’algodismenorrhea est classée en fonction du degré de développement:

  1. Algoménorrhée au premier degré. Se différencie par la présence d'une douleur légère dans le bas de l'abdomen, qui passe parfois inaperçue ou est considérée comme une manifestation d'un léger inconfort pendant la menstruation.
  2. Algoménorrhée au deuxième degré. Se différencie par des douleurs modérées à la traction et des douleurs abdominales et d’autres troubles systémiques peu graves, qui aggravent légèrement le bien-être général des femmes.
  3. Algoménorrhée du troisième degré. Elle est considérée comme lourde et se traduit par des douleurs douloureuses pendant la menstruation, violant ainsi le mode de vie habituel, obligeant une femme à passer toute la période de menstruations en position horizontale.

Causes: défaut d'alignement du bassin, déséquilibre hormonal, élimination de polypes ou de kystes ovariens, réception de Duphaston, Clyra, annulation de Regulon, préménopause, FIV et autres

Les causes de l'algoménorrhée peuvent être:

  • déséquilibre hormonal dans le corps d'une femme
  • insuffisance lutéale de la deuxième phase du cycle menstruel,
  • développement anormal des organes génitaux (leur sous-développement ou leur mauvaise position dans le pelvis),
  • constitution asthénique du corps,
  • tests de FIV fréquents,
  • distorsion pelvienne,
  • vie sexuelle irrégulière ou son absence complète,
  • pathologies gynécologiques (myome utérin, endométriose, varices des organes pelviens, adhérences, maladies infectieuses et inflammatoires, etc.),
  • prendre des hormones contraceptives (Duphaston, Midiana, Postinor, Radon, Clyra) ou l'abolition de Regulon,
  • violation de la coagulation du sang,
  • procédures chirurgicales (par exemple, élimination de kystes ovariens, de polypes, curetage diagnostique),
  • oncologie,
  • préménopause.

Symptômes typiques: fièvre, vertiges, gonflement, écoulement sanguin grave ou important avec des caillots

Le symptôme principal qui distingue l'algodysménorrhée est un syndrome douloureux mensuel constant d'intensité variable. Si une femme ne ressent pas d'inconfort à chaque menstruation, ce diagnostic sera probablement incorrect.

De plus, la douleur peut être accompagnée de:

  • distension abdominale,
  • flatulences
  • tabouret bouleversé
  • vertige
  • maux de tête
  • sécrétions maigres ou copieuses avec des caillots,
  • sautes d'humeur,
  • troubles du sommeil
  • transpiration excessive
  • battement de coeur
  • gonflement,
  • irritabilité
  • déprimé
  • essoufflement.

Mais nous devons nous rappeler que tous les organismes sont différents: une personne est limitée à la douleur dans le bas de l'abdomen, et quelqu'un "rassemblera tout le tas" de symptômes désagréables à la fois. En présence de problèmes gynécologiques, une femme présente, en plus des principaux signes d'algodiménorrhée, un certain nombre de signes de comorbidité.

Diagnostic et diagnostic différentiel: ultrasons, hystéroscopie et autres méthodes

Le diagnostic et le diagnostic différentiel de l'algodysménorrhée n'ont pas d'action claire et cohérente. Le médecin commence toujours l'étude par la collecte des plaintes et une histoire détaillée avec l'examen ultérieur de la femme dans un fauteuil gynécologique.

Parfois, cela devient suffisant pour identifier la cause du syndrome douloureux mensuel. Si cela ne suffit pas, le gynécologue ordonne de subir une série d'examens supplémentaires:

  • collecte de frottis (nécessaires à la détection des maladies inflammatoires et infectieuses),
  • dépistage hormonal (permet d'identifier d'éventuels troubles hormonaux contribuant au développement de l'algoménorrhée),
  • diagnostic échographique (révèle les maladies gynécologiques, les pathologies du développement et de la localisation des organes reproducteurs, les adhérences, etc.)
  • tomodensitométrie (révèle des anomalies de la situation, le développement des organes de reproduction, la présence de formations tumorales et autres),
  • la laparoscopie (utilisée dans les cas graves, elle permet de détecter des maladies et une mauvaise localisation des organes dans le pelvis),
  • l'hystéroscopie (permet d'évaluer l'état de la couche utérine interne).

En fonction des résultats de la recherche, le patient est référé pour consultation à d'autres spécialistes (thérapeute, endocrinologue, neurologue, psychothérapeute).

Traitement des règles douloureuses chez les filles et les femmes

Le traitement de l'algoménorrhée est généralement complexe. Cela dépend directement de la cause de son apparition. Dans la forme principale de pathologie, la thérapie vise principalement à supprimer les symptômes désagréables et à réduire le niveau de prostaglandines dans le sang, et dans la forme secondaire, à traiter la maladie qui a provoqué une gêne pendant la menstruation. Je dois dire qu'il n'y a pas besoin d'aller à l'hôpital. Le traitement de l’algoménorrhée est effectué en ambulatoire, c’est-à-dire qu’il suffit de consulter un gynécologue à la clinique prénatale et de suivre toutes ses recommandations.

Recommandations générales: bonne nutrition, évitement du stress, yoga

Les recommandations générales sont réduites à la normalisation du mode de vie. Pour cela, vous avez besoin de:

  • des repas complets et réguliers avec suffisamment de fruits et de légumes dans l'alimentation quotidienne, à l'exclusion des produits contenant de la caféine (thé noir, café),
  • activité physique (marche rapide, jogging, divers exercices de gymnastique),
  • renoncer aux mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool),
  • éviter le stress et le stress émotionnel
  • avec perte de poids en surpoids,
  • hygiène personnelle,
  • yoga (il contient des exercices spéciaux qui affectent directement l’état du système reproducteur).

De nombreuses personnes souffrant de douleurs pendant la menstruation appliquent un chauffe-eau au bas de l'abdomen. Il convient de noter que cela ne devrait en aucun cas être effectué, car cela pourrait aggraver la situation.

Traitement médicamenteux: anti-inflammatoires hormonaux, homéopathiques, non stéroïdiens, antispasmodiques et autres médicaments

Fondamentalement, avec le syndrome de menstruations douloureuses, deux types de médicaments sont prescrits:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui interfèrent avec la synthèse des prostaglandines, ce qui fait que la femme cesse de ressentir de la douleur ou peut constater une diminution significative de son intensité. Ces médicaments comprennent le paracétamol, l'ibuprofène, le diclofénac, le nise, l'aspirine, le méloxicam, le céfécon (suppositoires) et d'autres. Le début de la réception devrait avoir lieu environ trois à quatre jours avant la date prévue du début de la prochaine menstruation (c'est à ce moment-là que le corps accumule des prostaglandines) et se termine le troisième jour de la menstruation (pendant cette période, les prostaglandines s'affaiblissent sensiblement)
  • médicaments combinés, qui reposent sur deux principes actifs: un antispasmodique et un analgésique. Ils soulagent les spasmes excessifs des muscles utérins et éliminent la douleur. Des médicaments tels que Baralgin, Sedalgin, Tempalgin et d'autres sont utilisés assez souvent.

Mais dans certains cas, le médecin peut prescrire:

  • les sédatifs (Persen, Novopassit et autres),
  • complexes vitaminiques (Complivit, Alphabet, Magne B6 et autres),
  • les remèdes homéopathiques qui normalisent le cycle menstruel et facilitent l'état général pendant la menstruation (Tazalok, Mastodinon, Remens, Menalgin et autres),
  • les agents métaboliques, en particulier ceux qui compensent le manque de magnésium et de potassium dans le corps, affectant directement la contractilité de l'utérus pendant la période menstruelle (comprimés Asparkam, Panangin et autres),
  • antispasmodiques, soulageant les spasmes musculaires de l'utérus (Sirdalud, Tizanidin, No-spa, Papaverin et autres),
  • médicaments hormonaux.

Lorsque algoménorrhée, qui est causée par la présence de maladies gynécologiques, prescrit des médicaments pour traiter les causes de l'apparition de menstruations douloureuses. Le traitement est choisi par le médecin individuellement pour chaque patient.

Méthodes de physiothérapie: massage, électrophorèse, acupuncture et autres

Les procédures de physiothérapie sont assignées à la femme en combinaison avec l'utilisation de médicaments. Appliquez-les dans la deuxième phase du cycle, lorsque le corps commence à se préparer à la prochaine menstruation. Se termine le dernier jour "non menstruel". Largement utilisé:

  • Massage fortifiant, relaxant ou gynécologique (le médecin vous conseillera du bon look),
  • électrophorèse
  • phonophorèse
  • thérapie par ultrasons
  • thérapie diadynamique (traitement par impulsions de courant électrique),
  • courants diathermiques à ondes courtes,
  • acupuncture

Remèdes populaires pour éliminer la douleur

Bien que l'efficacité du traitement des remèdes populaires ne soit pas prouvée, ceux-ci sont utilisés avec succès par les femmes pendant la menstruation pour soulager la maladie. Largement appliqué:

  1. Racine de pissenlit:
    • une cuillère à café de racines est versé avec un verre d'eau,
    • faire bouillir pendant cinq minutes
    • insister pendant deux heures
    • prenez une demi-tasse deux fois par jour avant les repas. Il est conseillé de commencer à utiliser la décoction une semaine avant la date de début prévue de la prochaine menstruation.
  2. Fleurs de camomille:
    • cuillère à soupe de fleurs verser un verre d'eau bouillante,
    • insister pendant trente minutes
    • la perfusion est refroidie, filtrée et prise sur la troisième partie du verre trois fois par jour avant de manger pendant la période des règles.
  3. Fleurs de tilleul:
    • cuillère à soupe de fleurs verser un verre d'eau bouillante,
    • insister pendant vingt minutes
    • prenez un demi-verre trois fois par jour, quel que soit le repas. Commencer à utiliser une fausse perfusion devrait être trois jours avant la date prévue du début de la prochaine menstruation et se terminer le troisième jour de la menstruation.

Les infusions et décoctions d'herbes médicinales ont un effet bénéfique sur le corps dans son ensemble, ont un effet calmant, anti-inflammatoire et analgésique.

Pronostic du traitement et complications possibles, conséquences

Les projections d’algodismenorrhea sont positives. La forme principale de la pathologie est parfaitement arrêtée en prenant des médicaments et en normalisant le mode de vie. L'évolution et l'élimination de la forme secondaire dépendent directement du traitement de la maladie sous-jacente. Par conséquent, en cas d'apparition de symptômes désagréables, vous ne devez pas consulter votre gynécologue, car cela pourrait compromettre la possibilité supplémentaire de tomber enceinte vous-même, de sortir et de donner naissance à un enfant normalement.

Prévention: à quelle fréquence être examiné par un médecin

La prévention de l’algoménorrhée est réduite à:

  • l'élimination des facteurs conduisant à son développement,
  • visite immédiate chez le gynécologue avec l'apparition de douleurs pendant la menstruation pendant deux cycles ou plus,
  • diagnostic et traitement rapides des maladies gynécologiques,
  • respect des recommandations médicales générales (activité physique, suppression des mauvaises habitudes, alimentation équilibrée, etc.),
  • suivre tous les conseils du médecin traitant,
  • visites préventives chez le gynécologue au moins deux fois par an.

À première vue, la douleur pendant la menstruation est normale. Mais, après avoir compris pourquoi ils se présentent, on peut dire le contraire. L'algoménorrhée est une pathologie qui nécessite une attention particulière, car elle peut se cacher derrière de graves maladies gynécologiques nécessitant un certain traitement. Par conséquent, lorsque l'apparition de la douleur est nécessaire de consulter un spécialiste.

Quels sont les types de périodes douloureuses?

Il y a un primaire et secondaire algoménorrhée. Le premier type est une conséquence de la contraction du muscle utérin et se retrouve chez une femme sur deux. Des cas isolés de règles douloureuses se retrouvent chez 30% des femmes restantes, vous ne devez donc pas avoir peur à l’avance si vous en avez un.

Secondaire algoménorrhée généralement causée par une maladie de l'appareil reproducteur. Cela peut être des adénominoses, une endométriose, des ganglions utérins fibreux, des polypes utérins, un cancer de l'endomètre, une ischémie intestinale, une diverticulite, une inflammation des reins, etc. La cause peut également être un contraceptif intra-utérin, en spirale.

Comment déterminer si vous avez une algodysménorrhée et quel genre? Aujourd'hui, les médecins disposent de bons outils pour diagnostiquer cette maladie. Inutile de dire que le fait de se diagnostiquer soi-même est un exercice inutile. Vous devriez consulter un médecin, il ne vous prescrira une échographie qu’après l’examen initial, ce qui exclut d’autres maladies de l’appareil reproducteur.Mais l'échographie et la laparoscopie ne sont que des méthodes de diagnostic auxiliaires.

Est-ce que cela peut guérir la douleur pendant la menstruation?

Le succès du traitement dépend du type algoménorrhée, sélection complète et approfondie des médicaments (ainsi que des effets non médicamenteux), qui sont prescrits par un médecin en tenant compte des caractéristiques individuelles de chaque patient.

Car très souvent les douleurs lorsque les règles sont causées par un style de vie déséquilibré, l'absence de régime élémentaire, le tabagisme, le surmenage, des horaires de travail irréguliers, le stress, l'abus de caféine, vous devez tout d'abord vous en débarrasser. La santé des femmes est une chose fragile, il n’a donc aucun sens de s’étonner que cela échoue si vous ne prêtez pas l’attention voulue à votre corps.
Aussi souvent de algoménorrhée les femmes en surpoids souffrent, donc le renforcement des muscles par l'activité physique, la normalisation du poids et la nutrition peuvent également être prescrits par un médecin.

La douleur peut être causée l'absence de dans l'alimentation des vitamines des groupes A, B, E, des lactobacilles, ainsi que des huiles végétales, du poisson et des fruits de mer, des légumes et des fruits. Tout cela devra être inclus dans votre nouveau menu.
Spectacle de haute performance de l'eau procédures, classes dans la piscine. Il est extrêmement important de normaliser le système nerveux central en cas d’algalisorrhée primaire. Pour ce faire, vous pouvez vous engager dans la réflexologie, le yoga, parfois ils ajoutent des médicaments légers.

Comme pour le secondaire algoménorrhée, l’essence même de son traitement consiste généralement à tenter d’éliminer la cause de la douleur. Avec l'élimination de la cause doit aller et la douleur. Au moment du traitement, le médecin prescrit des analgésiques.

Il y a aussi non conventionnelle, folk manières faire face à ce problème féminin répandu. Il a été longtemps observé que certaines herbes, correctement traitées et brassées, ont un effet positif dans la lutte contre la douleur.

Donc si verser un verre eau bouillante une cuillerée à thé de racine d’élecampane broyée, puis filtrer et prendre quatre cuillères à soupe par cuillère à soupe, vous pouvez donc vous attendre à un effet positif.

Une autre recette: une collection d'herbes contenant 5 g de cannelle, 3 g de clou de girofle et 50 g de camomille de pharmacie est versée avec un litre d'eau et portée à ébullition pendant une demi-heure à feu doux avec le couvercle fermé. Pendant les crises de douleur, il faut boire une demi-tasse, mais pas plus de deux fois par jour.

Toujours bon en quelque sorte sera la racine de l'amour. 1 cuillère à thé de lyubistique hachée pour un verre d'eau, puis maintenez pendant 30 minutes dans un bain-marie fermé, filtrez le bouillon obtenu sur une étamine et prenez-le trois fois par jour avant les repas dans une cuillère à soupe (vous pouvez en prendre deux).

Principale erreur des femmes relativement algoménorrhée est le fatalisme. Beaucoup pensent que la douleur pendant la menstruation est inévitable et qu'ils doivent endurer ou endormir l'anesthésie. En fait, bien sûr, vous devez adresser un tel problème au médecin et rechercher des solutions, écouter les recommandations du médecin, qui le met ensuite en pratique de manière régulière et diligente. Les douleurs des femmes ne sont pas dangereuses en elles-mêmes, mais elles peuvent être très dommageables si vous démarrez la situation en laissant les choses aller au hasard.

- Retour au contenu de la section "Gynécologie "

Le concept "d'algoménorrhée"

Les prostaglandines jouent le rôle principal dans l'apparition du syndrome de la douleur avec l'algodisménorrhée. Les prostaglandines sont des substances biologiquement actives impliquées dans le cycle menstruel et dans le travail. Ils contribuent à l'avancement de l'ovule par la trompe de Fallope et sont responsables de la motilité du sperme, activent l'activité contractile de l'utérus, nécessaire à l'expulsion du sang et de l'endomètre pendant la menstruation et à la naissance du fœtus lors de l'accouchement.

Symptômes de la maladie

Toutes les manifestations de l’algoménorrhée peuvent être divisées en syndromes:

Syndrome de douleur
Les douleurs de l’algoménorrhée sont généralement spasmodiques, mais elles peuvent être douloureuses, saccadées ou lancinantes. Douleur dans le bas du dos, le sacrum, les membres inférieurs, le rectum ou la région inguinale. Il y a des douleurs 12 heures avant le début de la menstruation et durent de 2 à 48 heures ou toute la période de menstruation.

Troubles émotionnels et mentaux
Dépression, apathie, irritabilité ou anxiété apparaissent, le sommeil est perturbé (somnolence diurne et insomnie la nuit). Peut-être un manque complet d'appétit (anorexie) ou, au contraire, une gourmandise excessive (boulimie), une intolérance des odeurs, un changement de goût.

Perturbations végétatives
Nausées, vomissements, éructations, hoquet, frissons, sensation de chaleur, transpiration excessive, fièvre jusqu'à 37 - 37,5. Et aussi des démangeaisons insupportables de la peau, une bouche sèche, une fausse envie de déféquer, des mictions fréquentes, des flatulences.

Troubles vasculaires
Manifestations d'évanouissement, de maux de tête et de vertiges, d'augmentation ou de ralentissement du rythme cardiaque, de battements et de douleurs cardiaques. Aussi caractérisé par un refroidissement et un engourdissement des bras et des jambes, un gonflement du visage.

Exchange-troubles endocriniens
Faiblesse générale soudaine, sensation de jambes "ouatées", démangeaisons cutanées, arthralgies (douleurs dans les articulations), vomissements, œdème des membres inférieurs, augmentation de la quantité d'urine.

Les manifestations de l'algodysménorrhée secondaire coïncident avec les symptômes ci-dessus, mais ont leurs propres caractéristiques caractéristiques de la maladie gynécologique dont souffre une femme.

Périodes douloureuses: que faire

Dans le traitement de l'algoménorrhée primaire au cours de la deuxième phase du cycle menstruel, vous devez abandonner l'utilisation du thé fort, du café, du chocolat, de l'alcool et du tabac. Un jour avant la menstruation et le premier jour de menstruation, il est recommandé de prendre des médicaments qui inhibent la synthèse des prostaglandines (indométacine, naproxène, Brufen, etc.). Pour soulager les spasmes musculaires utérins, des antispasmodiques et des analgésiques sont utilisés (no-shpa, papavérine, spazgan, kétorol, pentalgin, analgine, etc.). Les contraceptifs oraux à faible dose (femoden, janin, regulon) sont prescrits pendant 3 à 6 mois. L'effet des médicaments estrogènes-progestatifs s'explique par le blocage de l'ovulation et la suppression de la croissance de l'endomètre pendant la phase de sécrétion. La réception de sédatifs (motherwort, valériane) et de tranquillisants (phénazépam, Relanium, trioxazine) est montrée. Les préparations phytopharmaceutiques sont également prescrites (remèdes, klimadion, femizol) et la physiothérapie.

Les principales causes de l'algoménorrhée

Qu'est-ce que l'algoménorrhée? La maladie est très répandue chez les femmes en âge de procréer. Les médecins classent la maladie en deux groupes: primaire et secondaire.

L'algoménorrhée primaire est une pathologie indépendante, qui est plus fréquente chez les filles à l'adolescence. Au contraire, secondaire peut se développer dans le contexte de diverses maladies et est souvent observé chez les femmes après trente ans. La maladie peut survenir à la suite de processus inflammatoires sévères, d'opérations et d'autres dommages.

L'algoménorrhée primaire se développe à la suite d'un développement anormal de l'utérus, d'une atrésie du col utérin et d'autres maladies dans lesquelles la circulation sanguine est perturbée pendant la menstruation.

En outre, l'algodysménorrhée peut survenir dans le contexte de l'état psychologique insatisfaisant d'une femme. Selon les médecins, le psychosomatique de la pathologie est déterminé par le rejet par la femme de son essence, le rejet d'elle-même en tant que mère.

Une autre raison peut être l’infantilisme, mental ou physique. Le développement insuffisant du myomètre affecte fortement l'utérus à s'étirer, le réduisant. En conséquence, la pression sur les murs augmente, ce qui conduit à la douleur. Pendant une telle période, les fibres nerveuses deviennent particulièrement sensibles.

L'algoménorrhée secondaire peut se développer sur le fond de l'inflammation des organes génitaux féminins, ainsi que des avortements chirurgicaux, une intervention chirurgicale, des complications après l'accouchement. Les raisons peuvent être nombreuses. Cependant, le facteur le plus commun dans le développement de la maladie est l'endométriose. Ce processus est caractérisé par la prolifération des cellules de l'endomètre en dehors de l'utérus.

De plus, les fibromes utérins peuvent être un facteur déclenchant. En conséquence, la circulation sanguine normale pendant la menstruation est perturbée et l'utérus commence à se contracter plus rapidement que d'habitude. En conséquence, une pression accrue se développe dans les parois de l'organe et l'apparition d'une douleur intense.

Parfois, la maladie peut se développer après la mise en place du dispositif intra-utérin. Il stimule la libération de prostaglandines, comme toutes les causes précédentes de la maladie.

Si l'inflammation est la cause de l'algoménorrhée, alors, dans de tels cas, des adhérences se forment dans la zone endommagée, ce qui provoque une déformation de l'utérus. En conséquence, le sang qui en sort est perturbé. De plus, dans les processus inflammatoires, les tissus des organes gonflent. Les fibres nerveuses sont comprimées, provoquant une douleur. La douleur est souvent exacerbée par une contraction plus intense de l'utérus.

Symptômes de la maladie

L'algoménorrhée, dont les symptômes et le traitement dépendent de l'état général de la femme, tant physiquement que mentalement, nécessite une attention accrue de la part de la femme. Les symptômes courants de la maladie sont des douleurs avant, pendant et après les règles. Quand la menstruation elle-même disparaît, ils acquièrent généralement le caractère le plus fort. Un malaise persistant dans le bas de l'abdomen est souvent accompagné d'un malaise général. Donc, pour l'algoménorrhée primaire caractérisée par les manifestations suivantes:

  • signes vasculaires: évanouissements, maux de tête, douleurs dans la région du cœur,
  • signes mentaux: boulimie, anorexie, dysfonctionnement de la mémoire, souvent vomissements,
  • signes émotionnels: insomnie, dépression, somnolence, sautes d'humeur fréquentes (irritabilité la plus caractéristique).

La présence de la maladie peut également indiquer une éructation constante, une bouche sèche, des vomissements, des douleurs aux articulations, des démangeaisons (comme des éruptions cutanées sur la peau), des ballonnements dans la cavité abdominale. Certains patients se plaignent également de douleurs articulaires.

Avec les symptômes secondaires, il y a une augmentation de la température corporelle, des douleurs aiguës pendant la menstruation, qui s'atténuent légèrement après leur fin, mais ne disparaissent pas complètement. Les signes évidents de pathologie sont des irrégularités menstruelles, une décharge avec une odeur désagréable, une menstruation prolongée et trop lourde.

Complications de la maladie

Si vous ne traitez pas correctement l'algodysménorrhée, elle commence à progresser et s'accompagne de complications graves. Par exemple, une maladie peut entraîner le développement d'une psychose. Si, pendant une longue période, les sentiments douloureux ne cessent pas pendant la menstruation, ils peuvent affecter gravement la psyché en provoquant des dépressions prolongées et des formes plus aiguës de troubles mentaux.

L'algoménorrhée secondaire est également dangereuse car si les causes de la douleur ne sont pas identifiées au bon moment, la maladie sous-jacente risque de devenir incurable.

Diagnostic et traitement de la maladie

Si les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Ignorer la maladie peut non seulement entraîner son état chronique, mais aussi porter un coup sévère à la santé de la personne dans son ensemble.
L'algoménorrhée est la forme la plus commune de la maladie. Contrairement à l'algoménorrhée, qui associe des périodes douloureuses et irrégulières, elle ne se caractérise que par des sensations douloureuses au cours du cycle.

Habituellement, afin de diagnostiquer l'algoménorrhée dont le traitement diffère de l'algoménorrhée, le gynécologue examine le patient et effectue une enquête. De plus, une femme est dirigée vers un test sanguin général et une échographie des organes concernés, une laparoscopie et une hystéroscopie peuvent également être effectuées. Sur la base des résultats des tests, des entretiens et des examens, le médecin tire une conclusion précise.

Dans le diagnostic de l’algoménorrhée, le traitement comprend un certain nombre de procédures standard, mais une approche individuelle est utilisée pour chaque patient. En règle générale, le médecin établit le menu de régime (en général, les femmes qui ont des problèmes d’embonpoint, sont plus susceptibles aux troubles menstruels). De plus, il est très efficace en algodimenorrhée d'améliorer l'état psychologique d'une femme. En règle générale, on lui recommande de dormir huit heures, d'éviter les situations stressantes et de bien se reposer.

Les médecins conseillent d'abandonner complètement l'alcool, le café et le tabac. Si une femme pratique régulièrement des exercices physiques, tels que la condition physique ou la natation, il convient de réduire leur fréquence et leur intensité.

En cas de traitement médicamenteux, les médecins prescrivent des analgésiques. Ce sont des antispasmodiques (no-shpa, antispasmodique, qui aide au syndrome post-cholécystectomie, à l'algoménorrhée, aux spasmes, aux maux de tête, etc.). En outre, l'ibuprofène, le paracétamol, les antioxydants sont prescrits, il est recommandé d'utiliser des contraceptifs oraux.

Avec le diagnostic d'algoménorrhée, le traitement peut être plus profond. Donc, si la maladie est grave, le médecin traitant prescrit des médicaments puissants qui doivent être pris pendant la menstruation pendant plusieurs mois consécutifs.

Avec le diagnostic de l'algoménorrhée secondaire, le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente.

L'algoménorrhée est une maladie grave pouvant infliger un coup irréversible au corps de la femme. Par conséquent, si le moindre symptôme apparaît, il est nécessaire de consulter un médecin pour un diagnostic précis. Lorsque l’algoménorrhée est détectée, le traitement doit commencer immédiatement. En l'absence de traitement, la maladie progresse rapidement et il faudra beaucoup d'efforts pour ralentir son rythme au moins un peu.

Qu'est-ce que l'algoménorrhée?

La maladie d'algoménorrhée est une douleur pendant la menstruation, due à l'infantilisme, à une déformation ou à une position incorrecte de l'utérus, à des processus inflammatoires des organes génitaux et à l'endométriose.

Le syndrome douloureux peut survenir 12 heures avant la menstruation et durer 1 à 2 jours ou pendant la menstruation. Parallèlement, des troubles émotionnels peuvent apparaître: dépression, irritabilité, insomnie, diminution ou augmentation de l'appétit.

Le composant végétatif de l'algodysménorrhée peut être exprimé par des nausées, des frissons, des troubles du tractus gastro-intestinal, des démangeaisons, des évanouissements, un gonflement, un engourdissement des membres et des douleurs articulaires.

Causes de l'algoménorrhée

Afin d'identifier les principales causes de l'algodysménorrhée, vous devez savoir que la pathologie est primaire (apparaissant immédiatement au début de la menstruation chez les adolescentes) et secondaire (apparaissant chez la femme en raison de maladies gynécologiques).

Dans tous les cas, les remèdes traditionnels contre la douleur pendant la menstruation ne seront pas superflus, mais vous devriez consulter votre médecin.

Dans le premier cas, l’algodisménorrhée est de nature fonctionnelle et se divise en 3 types:

  1. Psychogène. Se pose chez les filles sujettes à l'anxiété et à l'hystérie, à la peur de la douleur.
  2. Essentiel. Il est observé en cas de faible douleur et d'hypersensibilité.
  3. Spasmogène. Elle est causée par un spasme des muscles utérins et repose sur le principe du mini-travail.

Algoménorrhée secondaire nécessite une attention particulière, car résulte de changements dans les appendices ou dans la structure de l'utérus:

  • Endométriose,
  • Fibromes utérins,
  • Des adhérences,
  • Maladies inflammatoires de l'utérus et des ovaires, en particulier chroniques,
  • Syndrome d'Allen Masters,
  • Anomalies du développement des organes reproducteurs.

Parfois, la cause de menstruations douloureuses peut être le port d’un dispositif intra-utérin.

Traitement de l'algodysménorrhée primaire et secondaire

Dans le cas du traitement de l’algodysménorrhée primaire, il est recommandé d’exclure l’alcool, le café et le thé fort, ainsi que d’arrêter de fumer au cours de la deuxième phase du cycle. La veille du prétendu mois est justifiée la prise de médicaments qui inhibent la synthèse des prostaglandines.

Il est également logique de prendre des analgésiques et des antispasmodiques. Les contraceptifs oraux pour une période de plusieurs mois sont parfois prescrits sur ordonnance. En outre, vous pouvez prendre des sédatifs et des remèdes à base de plantes pour soulager les douleurs abdominales pendant la menstruation chez les femmes.

Seul un médecin qualifié peut traiter le traitement de l’algoménorrhée secondaire, après un examen approfondi et la recherche de la cause de cette affection.

Partager la publication "Algoménorrhée - règles douloureuses"

Pin
Send
Share
Send
Send