La vie

Toutes les nuances de la préménopause

Pin
Send
Share
Send
Send


Le vieillissement du corps féminin est accompagné de changements hormonaux qui affectent tous les organes. Le système reproducteur, le cerveau, les os et les articulations, ainsi que les organes urinaires répondent à l'arrêt progressif des ovaires dû au travail et à la diminution de la concentration en œstrogènes. Par conséquent, il existe des symptômes de préménopause, avec une gravité et une intensité différentes.

Durée de la phase

Le moment d'apparition de la phase de ménopause est individuel. La préménopause est la période allant de l'apparition des premiers signes de ménopause à la dernière menstruation indépendante. Le plus souvent, cela se produit chez les femmes après 45 à 50 ans. Mais il y a une ménopause précoce, qui se produit avant 45 ans, et une prématurée, plus tôt que 40 ans.

Combien de temps dure la préménopause également individuellement. Normalement, cela peut prendre jusqu'à 5 ans. En cas d'évolution pathologique, la durée augmente jusqu'à 10 ans, tandis que les symptômes désagréables augmentent.

La date de la dernière menstruation est fixée rétrospectivement. S'il n'y a pas de règles mensuelles pendant 12 mois, on considère alors qu'elle a eu la ménopause il y a un an.

Changements hormonaux

Les transformations qui se produisent dans le corps au cours de cette période sont génétiquement programmées. Tout au long de sa vie, une femme vit dans un état de changements cycliques des niveaux d'hormones. Mais après 40 ans, la fonction ovarienne commence à s'estomper. La réserve ovarienne diminue - de moins en moins d’œufs restent, leur qualité se dégrade. Par conséquent, il peut y avoir des cycles anovulatoires. Le résultat est un manque de fonction du corps jaune, réduisant la concentration de progestérone.

Il y a un changement dans le rapport des différentes fractions d'œstrogène. Les ovaires produisent trois types de cette hormone:

Ils ont des similitudes structurelles, mais les organes cibles réagissent différemment. L'œstradiol est synthétisé dans les ovaires du follicule dominant et du corps jaune, en petite quantité dans les autres follicules. L'estradiol a la plus grande activité biologique, son prédécesseur est la testostérone.

Une autre fraction d'œstrogènes, l'œstrone, est moins active et est produite à partir d'androsténédione au début de la maturation du follicule et dans le tissu adipeux. Dans une certaine mesure, il peut remplacer l’œstradiol.

L'estriol est un métabolite de deux autres types d'œstrogènes. Son activité est minime, il n’est pas capable de produire les mêmes effets biologiques que l’estradiol de haute qualité. Sa relation avec les récepteurs étant de courte durée, son effet peut être anti-œstrogénique.

5 ans avant la ménopause, la concentration en œstrogènes diminue progressivement. La glande pituitaire répond à cela en augmentant la concentration de FSH. Son niveau reste élevé tout au long de la ménopause.

L'inhibition de la fonction ovarienne n'arrête pas d'autres organes capables de produire des œstrogènes. Par conséquent, après la ménopause, la principale hormone circulant dans le sang reste l’estrone, qui est produite dans les tissus adipeux. Augmente progressivement la synthèse de LH.

Comment la préménopause se manifeste

Les organes cibles réagissent à la carence croissante en œstrogènes:

  • les organes génitaux,
  • système endocrinien
  • glandes mammaires,
  • système urinaire
  • le foie
  • les os
  • muscle
  • tissu conjonctif (parois des vaisseaux),
  • peau et ses pansements
  • muqueuses intestinales, voies respiratoires,
  • système nerveux.

Mais la réaction n'est pas observée simultanément dans tous les systèmes, mais se fait par étapes. Les conditions qui accompagnent la carence en œstrogènes sont divisées en plusieurs groupes:

  1. Early: troubles vasomoteurs et psycho-émotionnels.
  2. Temps moyen: urogénital et peau.
  3. En retard: cardiovasculaire, ostéoporose, maladie d'Alzheimer.

Le moment d'apparition et la gravité des symptômes sont individuels. Il a été établi que chez les femmes souffrant du syndrome prémenstruel grave, les symptômes de la ménopause approchante sont plus prononcés et ont également une évolution plus négative.

Les vaisseaux et le système nerveux sont les premiers à réagir aux modifications des niveaux hormonaux. Dans le système nerveux central, sous l'action des œstrogènes, il se produit une production de neuropeptides et des modifications de la conductivité électrique. Avec un apport insuffisant d'hormones, la transmission des impulsions est perturbée, la libération de neurotransmetteurs, les connexions des neurones se détériorent. Il y a un changement dans l'équilibre de la dopamine et de la noradrénaline vers cette dernière. Ceci explique l'apparition de bouffées de chaleur et d'autres troubles vasculaires.

Comment comprendre que la préménopause a commencé?

Il est nécessaire d'observer l'état dans la soirée. Chez 85% des femmes, les premiers signes sont des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes.

La marée commence par une sensation de chaleur qui apparaît dans la partie supérieure du torse et s'étend progressivement au cou et au visage. Leurs compagnons sont la tachycardie et la transpiration. La durée de la marée de quelques secondes à plusieurs minutes. Ils peuvent devenir plus fréquents la nuit, entraînant des troubles du sommeil. Le mécanisme d’apparition n’est pas entièrement compris, mais la raison principale est considérée comme une violation de la régulation végétative du tonus vasculaire due à un manque d’œstrogènes. Avec un déficit primaire en hormones, de telles manifestations ne se produisent pas.

Vous trouverez plus d'informations sur les symptômes des bouffées de chaleur, ainsi que sur les méthodes permettant de les atténuer, sur cette page.

Les troubles vasomoteurs comprennent les symptômes suivants:

  • mal de tête
  • vertige
  • baisse ou augmentation de la pression
  • tachycardie
  • chagrin d'amour

L’apparition de symptômes cardiaques doit être différenciée du développement d’une coronaropathie et de l’hypertension artérielle.

Les troubles psycho-émotionnels se manifestent dans les domaines suivants:

  • somnolence
  • panne
  • anxiété
  • irritabilité,
  • perte de mémoire
  • négligence
  • diminuer la libido.

L'expressivité et la durée dépendent de la capacité de réserve du système nerveux, de l'état psycho-émotionnel initial, de facteurs sociaux et génétiques. Les troubles vasomoteurs ne mettent pas la vie en danger, mais leur traitement n’est effectué que s’ils réduisent la qualité de la vie.

Le manque d'œstrogènes et une diminution de la fonction ovarienne ne signifient pas leur arrêt complet. À la période de la périménopause, une femme a encore plusieurs milliers d'œufs, c'est pourquoi l'ovulation se produit parfois. Par conséquent, est-il possible de tomber enceinte en pré-ménopause, dépend de la réserve ovarienne. Certaines femmes décident de ne pas utiliser de contraceptifs, ce qui entraîne une grossesse.

Quelles conditions pathologiques peuvent se développer

Au cours de la période pré-ménopausique, le nombre de pathologies gynécologiques et de troubles somatiques survenant au fond d'un déséquilibre hormonal augmente. Les femmes de cette période sont plus susceptibles de faire appel à un gynécologue présentant divers processus chroniques ou d'être hospitalisées en cas de saignement.

Les maladies d'autres organes résultent de leur usure et de leur mode de vie, ce qui peut entraîner des modifications fonctionnelles ou organiques. Par conséquent, il est nécessaire de différencier la progression de la maladie ou l'apparition de symptômes ménopausiques. La préménopause devient souvent la première période du diabète de type 2. Diminution du métabolisme de base, les changements hormonaux entraînent un gain de poids. Cela altère la sensibilité des cellules à l'insuline, qui devient une condition préalable à une diminution de la tolérance au glucose, puis au développement d'un diabète.

Les changements survenus au cours de cette période sont liés au cycle menstruel. Les cycles menstruels anovulatoires ont pour conséquence que les longues périodes de préménopause deviennent fréquentes. En raison de l'insuffisance du corps jaune, l'épaisseur de l'endomètre augmente, il n'acquiert pas la structure nécessaire. Par conséquent, au moment des règles, le rejet de l'endomètre prend plus de temps et s'accompagne de saignements abondants.

Mais parfois, il y a des phénomènes opposés. Les caractéristiques du mois sont qu'il peut y avoir un changement d'intensité. Une diminution du volume de décharge peut être observée tout en maintenant un cycle régulier ou en changeant l'intervalle entre les menstruations.

Processus bénins hyperplasiques

L'instabilité du fond hormonal au cours de la période de transition entraîne une augmentation du nombre de processus bénins dans les organes génitaux. En phase préménopausique, le taux d'incidence des pathologies suivantes augmente:

Mais avec l’apparition de la ménopause, ces pathologies régressent, sauf pour les tumeurs ovariennes. Cela ne signifie pas qu'ils ne nécessitent pas de traitement. Les tactiques futures ne peuvent être vraies que si les processus hyperplasiques ne progressent pas et n'affectent pas l'état général. Mais cela est rarement observé. Plus souvent chez les femmes commence la croissance active de fibromes. Il entraîne une compression des organes voisins, une altération de la fonction de la vessie et des intestins. Des saignements utérins anormaux apparaissent à l'arrière-plan.

Endométriose conduit à des violations du cycle, l'apparition de spotting à long terme dans la période pré-ménopausique, qui est une conséquence du rejet des tissus des foyers d'endométriose. La douleur réduit la qualité de vie, conduit au développement de la dyspareunie et à une dépression encore plus importante de la libido. L'endométriose n'est pas en oncologie et ne se transforme pas en cancer, mais nécessite un traitement en raison de complications possibles.

Le kyste ovarien a généralement un caractère bénin et apparaît en raison de l'instabilité du fond hormonal. Épais de tous, il provient d'un follicule non dépayé. Cela conduit également à des violations du cycle, parfois douloureuses, à l'apparition de nausées réflexes.

L'hyperplasie de l'endomètre est fréquente chez les femmes âgées de 45 à 55 ans. Il peut avoir une structure histologique différente. Le danger réside dans la possibilité de transition vers un processus malin. Par conséquent, l'hyperplasie est soumise à un diagnostic et à un traitement obligatoires.

Saignement

Jusqu'à 30% des femmes non ménopausées souffrent de métrorragie. Les taches peuvent être cycliques et acycliques, le second type est plus courant. Les causes de saignement peuvent être les suivantes:

  • organique, conséquence des fibromes, de l'endométriose, de l'hyperplasie de l'endomètre, de la pathologie des ovaires et du vagin,
  • inorganique - associé à une perturbation hormonale, par exemple, absence d'ovulation, atrophie de l'endomètre,
  • iatrogène - l’influence des drogues, des hormones,
  • due à une pathologie extragénitale: coagulopathie, maladie du foie.

L'hyperplasie de l'endomètre est la cause la plus fréquente de métrorragie. Cela peut être atypique et sans atypie. L'apparition de saignements peut se produire avec une fréquence variable. Par conséquent, il est important de les différencier des périodes fréquentes.

L'apparition de saignements dus à un kyste ovarien, la pathologie cervicale est rare. Les processus atrophiques de l'endomètre qui se développent chez les femmes vieillissantes entraînent également des pertes sanguines. Le manque d'hormones conduit à une altération de l'angiogenèse et au bon développement de l'endomètre. Ses vaisseaux deviennent plus denses et son endothélium est perméable. Le plus souvent, des ruptures microvasculaires de la membrane muqueuse se produisent, tandis que la fibrinolyse locale devient plus active et ne permet pas d'arrêter le saignement à un stade précoce.

La préménopause est plus caractéristique de la ménométrorragie - saignements prolongés et irréguliers, qui surviennent après un long délai de menstruation.

Risque oncologique

La préménopause et la période suivante est le pic du cancer. L'incidence la plus élevée de cancer est la suivante:

  • cancer du col utérin - 51 ans,
  • cancer de l'endomètre - 62 ans,
  • Tumeurs ovariennes malignes - 60 ans.

Mais déjà à 45-50 ans, il y a une condamnation: toute maladie hyperplasique des organes génitaux se différencie par un cancer. Cela leur permet d'être détectés à un stade précoce et de fournir un traitement adéquat pouvant prolonger la vie.

Il existe également un risque élevé de développer un cancer du sein. Il augmente chez les femmes qui ont refusé d'allaiter ou qui ont eu de nombreux avortements dans le passé. Par conséquent, la douleur dans les glandes mammaires, le compactage, les changements de forme et de couleur, la perte de symétrie, l'apparition d'inhalation et l'écoulement du mamelon doivent être alertés. Ce sont souvent les premiers signes du cancer du sein.

Diagnostic requis

Les femmes qui approchent de la ménopause doivent être examinées régulièrement. En cas de processus hyperplasiques (fibromes, kyste ovarien), il est recommandé de réaliser une échographie pelvienne deux fois par an.

L'examen par un gynécologue devrait avoir lieu au moins une fois par an en l'absence de plainte. S'il y a écoulement pathologique, saignement, le cycle est brisé, alors vous devez demander de l'aide plus souvent.

L'examen comprend un frottis obligatoire pour l'oncocytologie. Cela permettra une détection rapide des cellules atypiques et un examen et un traitement approfondis.

Les symptômes de la préménopause doivent être différenciés des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins. Par conséquent, en cas de réactions végétatives prononcées, un besoin supplémentaire de procéder à un ECG, une échographie du cœur. Si nécessaire, consultez un cardiologue.

Pour différencier la ménopause imminente des anomalies de la thyroïde, des tests hormonaux et échographiques sont nécessaires.

Le fond hormonal chez les femmes après 45 ans est variable. Les modifications suivantes sont notées:

  • FSH - 30-40 mIU / l,
  • estradiol - 11-95 pg / ml,
  • Rapport FSH / LH inférieur à 1,
  • norme d'hormone hCG - moins de 5,3 mIU / l.

Avec les indications disponibles pour la nomination du traitement hormonal substitutif nécessite un test sanguin biochimique, un coagulogramme.

Moyens d'améliorer la condition

Avec des manifestations bénignes du syndrome de la ménopause, certaines personnes essaient de s’en sortir seules. Pour ce faire, utilisez des méthodes non médicamenteuses, la médecine traditionnelle. Mais avec une violation prononcée du bien-être, des marées fréquentes et prolongées, des états dépressifs, l'aide d'un médecin est nécessaire.

Le traitement est choisi individuellement, en fonction des symptômes, des pathologies associées et du consentement de la femme à une hormonothérapie.

Méthodes sans drogue

Les problèmes psychologiques doivent être résolus avec un psychologue. Le médecin vous aidera à comprendre votre état, à trouver les aspects positifs de la vie et à sortir de la dépression. Dans les formes sévères, des antidépresseurs peuvent être prescrits.

La phytothérapie et l'homéopathie peuvent aider ceux qui ne souhaitent pas prendre de préparations hormonales. Ce sont des plantes qui contiennent des substances du groupe des phytoestrogènes (nous en avons déjà parlé). Ils sont dans le soja, les grenades, les dattes, le chou, les graines de tournesol. Les médicaments non hormonaux ont moins de contre-indications et sont considérés comme plus sûrs. L'effet du traitement augmente progressivement et est moins prononcé. Utilisez souvent des gouttes ou des comprimés Klimadinon.

La thérapie non médicamenteuse comprend un exercice modéré, un intérêt accru, un mode de vie actif et une correction nutritionnelle. Il est également recommandé d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool.

Traitement médicamenteux

Les préparations pour le traitement hormonal substitutif pendant la période précédant la ménopause appartiennent à différents groupes et sont sélectionnées individuellement. Différents modes sont utilisés:

  • monothérapie aux œstrogènes,
  • traitement uniquement avec des gestagènes,
  • combinaison œstrogène + progestatif
  • combinaison d'œstrogènes et d'androgènes.

Un traitement uniquement à base d'œstrogène est administré aux femmes qui ont subi une élimination utérine. Dans d'autres cas, cela augmente le risque de cancer de l'endomètre. Les médicaments sont pris sous la forme de comprimés à l'intérieur, et également appliqués sous la forme d'un gel sur la peau ou sous la forme d'un patch inamovible.

La progestine peut être prise en mode continu et cyclique. Duphaston a été nommé du 5 au 25e jour du cycle ou de 16 à 25 jours, à la fois à l'intérieur et dans le vagin. Pour les femmes atteintes de myome, d'endométriose, d'hyperplasie et de règles abondantes, le système intra-utérin de Mirena est recommandé; il contient du lévonorgestrel et le libère dans le sang pendant toute la période d'utilisation. Un effet contraceptif est également fourni.

Le traitement avec une combinaison d'hormones est effectué avec des médicaments à base d'œstrogènes et de progestatifs à deux et trois phases. Souvent nommé Klayra, un contraceptif oral hormonal en mode continu.

Les traitements contre l'hormonothérapie sont des processus malins. Mais dans les cas graves de syndrome préménopausique, après un traitement réussi et une coordination avec des oncologues, un à deux ans après la chirurgie, il est possible de prescrire une thérapie hormonale combinée.

La thérapie de remplacement à long terme augmente le risque de cancer du sein. Des complications thrombotiques peuvent survenir. Il est donc nécessaire de contrôler la coagulation sanguine et, le cas échéant, de prescrire des anticoagulants.

Les vitamines et les compléments alimentaires aident à compenser le besoin accru d’eux. Les gynécologues recommandent de choisir des complexes spéciaux pour les femmes plus âgées.

Intervention chirurgicale

La progression des fibromes, l'endométriose en pré-ménopause, l'hyperplasie atypique de l'endomètre peuvent être une indication d'intervention chirurgicale. Étant donné que les femmes après 45 ans envisagent rarement d'avoir des enfants, une opération radicale peut être réalisée pour retirer l'utérus, mais en préservant les appendices.

Такой подход используется при крупной миоме, которая сопровождается анемизирующими кровотечениями, нарушением функции соседних органов.

Toutes les tumeurs malignes sont soumises à l'ablation chirurgicale obligatoire, suivie d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie.

Quelles sont les étapes de la ménopause?

La phase physiologique naturelle de la vie d'une femme mature, au cours de laquelle se produit une extinction naturelle de la fonction de reproduction, est appelée ménopause.

Il comprend les étapes suivantes:

  1. Préménopause - le stade commence par les premières manifestations de symptômes spécifiques et se termine par la dernière menstruation indépendante. L'événement principal de cette étape est le dysfonctionnement ovarien. Une femme âgée de quarante-cinq ans respecte le taux accepté d’apparition de la préménopause.
  2. La ménopause est la dernière dans la vie d'une femme. Le gynécologue déclare que la femme a commencé la ménopause, alors qu’après une menstruation, une année entière n’était pas mensuelle. Normale est le début de la ménopause à 50 ans.
  3. Postménopause - à ce stade, la femme ne va pas tous les mois. Les ovaires ont déjà terminé leur travail et commencent à s'atrophier. Ils diminuent de taille.

Ainsi, la fonction de reproduction chez les femmes ne s’arrête pas du jour au lendemain, mais prend beaucoup de temps. La période de la ménopause pour tout le beau sexe a des caractéristiques individuelles.

Avec confiance, vous ne pouvez que répondre à la question: combien de temps dure la ménopause? Toutes les femmes auront exactement 12 mois. Indiquez clairement combien de temps la préménopause et la post-ménopause ne fonctionneront pas. Toutes les femmes ont des façons différentes. La préménopause dure donc pour les femmes de 2 à 10 ans. La ménopause se poursuivra jusqu’à la fin de la vie d’une femme.

Qu'est-ce qui se passe pendant la préménopause

Au stade de la ménopause, les ovaires cessent de fonctionner, ce qui synthétise l'essentiel des hormones sexuelles - l'oestrogène et la progestérone. Une petite partie de ces hormones est synthétisée par le cortex surrénal et le tissu adipeux. Les hormones sexuelles non seulement affectent les organes de l'appareil reproducteur, mais participent à presque tous les processus métaboliques se produisant dans le corps de la femme.

Par conséquent, le niveau d'hormones diminue progressivement pour que le corps puisse s'adapter à un nouvel état et reconstruire son travail. La fonction hormonale des ovaires est contrôlée par l'hypothalamus et se produit sous l'influence d'hormones hypophysaires: hormone folliculo-stimulante (FSH) et hormone lutéinisante (LH).

Pendant la préménopause chez la femme, les ovaires commencent à s'endormir progressivement et à synthétiser moins d'hormones sexuelles. L’hypophyse réagit à une réduction du taux du principal œstrogène féminin dans le sang en produisant de grandes quantités de FSH. Un déséquilibre hormonal se produit dans le corps, ce qui provoque des symptômes ménopausiques.

Les premières manifestations de la préménopause

Les femmes font face à ces symptômes:

Même la ménopause la plus "effrayante" peut être vaincue à la maison! Il suffit de ne pas oublier deux ou trois fois par jour.

  1. Les échecs du cycle menstruel.
    Ils concernent tous les paramètres du cycle. Cela peut devenir plus long ou plus court. Les retards se produisent plus souvent. D'abord quelques jours, puis des semaines et des mois. La quantité de décharge varie. Ils peuvent devenir abondants, mais le plus souvent, ils se font rares. L'ovulation ne se produit pas à chaque cycle, mais se produit quand même. Par conséquent, chez les femmes non ménopausées, les femmes doivent être protégées de manière à éviter toute grossesse non planifiée.
  2. Bouffées de chaleur accompagnées d'une transpiration accrue.
    À marée haute, le visage, le cou et la poitrine des dames virent au rouge à cause d'un flot de sang. La durée de l'attaque varie de une demi-minute à 3 minutes. Après cela, la femme ressent des frissons et une faiblesse. Pendant l'attaque, la femme couvre une riche sueur froide. Les marées peuvent être de jour comme de nuit. Quelqu'un a 3-4 épisodes pâles au cours de la journée, quelqu'un peut en avoir jusqu'à 50.
  3. Perturbation du sommeil
    Le sommeil de la femme est perturbé en raison d'une teneur réduite en œstrogènes. Les marées sont une autre raison d'interrompre une nuit de repos. La sueur doit se lever pour prendre une douche, changer de vêtements et changer de linge de lit. Des bouffées de chaleur nocturnes fréquentes provoquent des insomnies. La dame ne dort pas assez et se sent mal.

Autres symptômes du premier stade de la ménopause

Les violations du contexte hormonal provoquent de telles manifestations:

  1. Etat psycho-émotionnel instable. La dame commence à changer radicalement d'humeur et, de l'euphorie à un état dépressif. La dépression peut se développer. Une femme devient nerveuse, irritable, parfois en pleurs et parfois en agression injustifiée.
  2. La mémoire se détériore. Il est plus difficile pour une femme de concentrer son attention et de maîtriser de nouvelles informations.
  3. Il y a une fatigue rapide et une fatigue constante. A cause de ce que la performance diminue.
  4. La libido diminue - le désir sexuel.
  5. Il peut y avoir des maux de tête fréquents, qui ont parfois la nature d'une migraine.
  6. Tension artérielle
  7. Faiblesse générale et vertiges.
  8. La peau devient sèche et des rides apparaissent dessus.
  9. Cheveux et ongles ternes. Les cheveux tombent abondamment et des cheveux gris apparaissent dessus. Les plaques à ongles exfolient et se cassent facilement.
  10. Une quantité insuffisante de lubrifiant est produite et, par conséquent, lors des rapports sexuels, la femme ressent une gêne ou une douleur.

Comme vous pouvez le constater, les symptômes sont identiques aux manifestations de nombreuses maladies dangereuses: maladies de la glande thyroïde, diabète, maladies cardiovasculaires et développement de néoplasmes, tant bénins que malins.

Que comprend le diagnostic

À ce jour, il n’existe pas de méthodologie uniforme pour diagnostiquer la préménopause. Lorsqu'un ou plusieurs des symptômes décrits ci-dessus se manifestent chez une femme, elle devrait consulter un gynécologue pour déterminer si elle indique le début de la ménopause ou s'il s'agit d'une manifestation de grossesse ou du début de la maladie.

Les diagnostics comprendront:

  1. Le médecin recueillera des informations sur le flux des cycles menstruels et les symptômes inquiétants.
  2. Effectuera un examen gynécologique ..
  3. Effectuez une procédure de colposcopie qui vous permet d'examiner l'état du col de l'utérus.
  4. Palpe les glandes mammaires pour identifier d'éventuels phoques.
  5. Enverra à l'échographie des organes pelviens afin de détecter les pathologies émergentes.
  6. Donnera la direction des tests sanguins pour les hormones et les marqueurs tumoraux.

Afin d’étudier l’évolution des hormones au cours de la préménopause, il est nécessaire de passer plusieurs tests sanguins. Sur la base des résultats des analyses de sang, des recherches et des examens, le médecin sera en mesure d’établir la préménopause et de prescrire un traitement des symptômes. Si une femme ne fait rien, le symptôme ne passe pas tout seul, il devient encore plus lumineux et peut entraîner le développement de complications.

Comment traiter les manifestations de la préménopause

Pendant la préménopause, le traitement des symptômes s'effectue de plusieurs manières:

  1. Attribuer la réception des complexes de vitamines, spécialement conçus pour les femmes de cette période.
    Ils contiennent non seulement des vitamines et des oligo-éléments, ainsi que des plantes contenant dans leur composition des phytoestrogènes - des substances identiques aux hormones sexuelles. Ces plantes comprennent: cicicififuga, sauge, trèfle rouge, soja et autres. Les complexes aident à prolonger la fonction hormonale des ovaires en améliorant l'apport sanguin dans la région pelvienne. En outre, ils sont capables de stimuler de nombreux processus chimiques importants pour la santé des femmes, qui ralentissent lorsque la quantité d'œstrogènes est réduite. Les médicaments suivants sont populaires: ménopause, formule de Ladys, ménopause, Dopelgertz ménopause.
  2. Les phytopreparations et les remèdes homéopathiques sont prescrits lorsque les manifestations ménopausiques ne sont pas trop perturbées par la femme.
    Les préparations phytopharmaceutiques consistent en phytoestrogènes et les médicaments homéopathiques, en plus des phytoestrogènes, comprennent le venin de serpent et le venin d'abeille. Estrovel, Klimakt-Khel, Remens, Klimadinon et Klimaktoplan ont fait leurs preuves.
  3. Un traitement hormonal substitutif est prescrit pour le traitement sévère de la préménopause.
    Drogues combinées efficaces: Cyclo-Proginova, Divina, Klimene et Klimonorm.

Tous les médicaments et leurs doses ne doivent être prescrits que par un médecin. Vous ne pouvez pas indépendamment ajuster le dosage ou annuler la réception des fonds, afin de ne pas aggraver la situation.

La préménopause est une période naturelle de la vie d'une femme au cours de laquelle la dysfonction ovarienne commence avant l'achèvement de son travail.

Pour toutes les femmes, le temps nécessaire est différent, mais les symptômes sont identiques et le traitement est administré de trois manières différentes, qui sont choisies en fonction de l'intensité des manifestations. Nous vous souhaitons une bonne santé!

Et que savez-vous de la préménopause?

Le meilleur remède non hormonal pour la ménopause Thé pour la ménopause Ce médicament va soulager les marées, les changements d'humeur fréquents et augmenter le niveau d'œstrogène, grâce à 30 herbes! Dites à l'apogée - STOP!

Comment tout commence et comment les menstruations se produisent?

La préménopause est la restructuration du début de l'âge qui conduit à l'achèvement de la fonction de procréation. La première étape de la ménopause passe inaperçue. Même le mois dernier, une femme pouvait avoir des règles normales, mais tout à coup elles ne sont pas arrivées à l'heure. Le délai peut aller de quelques jours à plusieurs semaines. À ce stade, peu de patients se rendent immédiatement compte que la ménopause n’est pas loin. Ils amortissent le retard dû à la fatigue ou au stress, mais la nature est impitoyable et, après le premier retard, le second suivra invariablement.

Dans ce cas, le mensuel peut être à la fois abondant et rare. Le plus grand danger est un saignement abondant. Ils ne sont pas toujours menstrués et peuvent indiquer la présence de certaines pathologies, telles que l'endométriose, les fibromes, etc.

Cependant, l'échec du cycle menstruel n'est pas le seul signe du stade initial de la ménopause. Durant la période préménopausique, les symptômes peuvent être très divers. Tout d’abord, les patients commencent à remarquer l’instabilité du contexte émotionnel. Soudain, quand il semble que tout va bien, les larmes commencent à couler, ou la colère et l'irritabilité surgissent. Ces émotions résultent d'un déséquilibre hormonal, qui se développe sur le fond d'un épuisement des ovaires.

De même, l'approche de la ménopause peut signaler des changements d'aspect. Les cheveux commencent à tomber, les ongles s'exfolient, de nouvelles rides apparaissent. En outre, l'un des principaux signes de la ménostase est la prise de poids. Il devient plus difficile pour une femme de conserver son poids habituel, des rouleaux sur les côtés, des dépôts de graisse sur les hanches et le ventre commencent à apparaître.

C'est important! Les symptômes et les signes de la préménopause peuvent être similaires aux symptômes de pathologies dangereuses. Il est donc important de consulter un médecin dès que vous présentez des anomalies.

Comment remarquer l'apparition de predclimax?

En fait, remarquer l'approche de la ménopause n'est pas si difficile. Les patients qui consultent régulièrement un gynécologue ne font jamais face à ce problème soudainement. Lors de contrôles réguliers, le médecin évalue le travail des ovaires et, s'il est suspecté de commencer la ménopause, prescrit des tests pour les hormones.

Cependant, les patients observants eux-mêmes peuvent remarquer que des changements se produisent dans leur corps. Il y a de tels symptômes de préménopause:

  • Menstruation en préménopause. Le plus souvent, le mensuel arrive avec un retard, mais il y a des cas où le cycle est inverse, raccourcit. Afin de s'en rendre compte, il est recommandé de conserver un calendrier des menstruations, dans lequel toutes les défaillances sont immédiatement visibles.
  • Modifications de la quantité de sang pendant la menstruation. Comme avec le cycle, la quantité de sang peut changer à la fois vers le haut et vers le bas. Dans le même temps, pendant la période du premier stade de la ménopause, il devient presque toujours douloureux et désagréable.
  • Gonflement et lourdeur dans la poitrine. Le sein chez la femme est un organe hormono-dépendant. Il répond à tout changement dans les niveaux hormonaux. Par conséquent, pendant la période pré-ménopausique, le sein commence à faire mal et à gonfler, parfois indépendamment du cycle menstruel.
  • Déséquilibre hormonal. Les émotions négatives apparaissent sans raison apparente. La patiente peut ressentir de l'anxiété, de l'insécurité, elle a envie de pleurer ou de faire scandale. Il convient de prêter attention aux émotions au moment où les sentiments positifs sont supplantés par les négatifs. La préménopause est le moment où les dépressions se développent.
  • Diminution de la libido. Dès qu'une femme sent que le sexe a cessé d'être intéressant pour elle, vous devriez passer un test d'hormone. Si vous ne corrigez pas le niveau d'hormones à temps, la muqueuse vaginale s'amincit et les rapports sexuels provoquent des douleurs.
  • Perturbation du sommeil et performance réduite. Ces phénomènes sont associés à des troubles du système nerveux central. Le manque de repos adéquat entraîne fatigue, diminution de la concentration et altération de la mémoire.
  • Marées. Ce symptôme ne peut pas être confondu avec d'autres maux. Les attaques de chaleur aiguë avec une transpiration accrue sont le symptôme le plus grave de la ménopause.

C'est important! Les symptômes avant la ménopause chez les femmes peuvent se manifester de différentes manières. Si un ou plusieurs des symptômes sont présents, c'est la raison d'aller chez le gynécologue.

Saignements utérins chez Preclimax

Dans le contexte du déséquilibre hormonal, des saignements utérins sont observés chez 30% des patientes au stade initial de la ménopause. Pendant cette période, lorsque les règles ne sont pas stables, il est très difficile de remarquer un saignement. Le plus souvent, les femmes les confondent avec la menstruation au cours de la première phase de la ménostase. La détermination du saignement dysfonctionnel peut être sur la nature de la menstruation. En cas de déviation, il y a une perte de sang importante, qui dure plus de 7 jours. Le risque de tels saignements est le développement de l'anémie et d'autres pathologies dangereuses.

Les longues périodes de préménostase nécessitent un examen et un traitement. Le choix du traitement dépend des raisons de la déviation. À ce stade, il est très important de diagnostiquer les saignements utérins et de les traiter rapidement, car un traitement tardif peut entraîner le développement d'un oncologie du corps et du col de l'utérus.

Caractéristiques de la préménopause

L'émergence d'un changement tel que la ménopause est l'état naturel du corps de la femme. La période préménopausée commence à l'âge de 40 ans. Cependant, il y a des femmes qui ont déjà rencontré un tel problème ou qui ne le savent pas avant 50 ans. Il est important de se rappeler que de tels changements hormonaux sont héréditaires. Vous devez donc savoir quand ils ont commencé avec des parents appartenant à la lignée féminine. Un autre fait important est le cancer, le tabagisme, qui accélère le processus de préménopause.

La durée de cette période est de 2-3 ans, elle se caractérise par un début de menstruation irrégulier, suivi d'une fin. Après la ménopause. Il existe une période telle que la post-ménopause - elle se caractérise par la présence de saignements. C'est une condition pathologique qui nécessite un diagnostic rapide.

En préménopause, la production d'hormones est altérée. Ainsi, l'hormone folliculo-stimulante sera en excès, et l'œstrogène - en quantité manquante. La FSH joue un rôle important dans la détermination de la ménopause. En outre, il convient de noter que dans le sang d'une femme au début de la ménopause, des androgènes (hormones mâles) sont observés. Leur nombre est légèrement supérieur à celui des femmes, puis celles-ci commencent à prendre du poids rapidement.

Il existe également un stade culminant tel que la périménopause. Qu'est ce que c'est - Il s'agit d'une période qui dure toute la période de préménopause et la 1ère année de la phase de ménopause.

Comment manifeste

Symptômes de femmes non ménopausées

  • Violation de cycle Pour cette période de préménopause est caractérisée par une violation de la régularité et la durée de la menstruation. Ils sont abondants ou au contraire rares, leur durée varie également. L'ovulation, en règle générale, ne se produit pas, mais dans de rares cas, une grossesse peut survenir. Un délai de 3 mois.
  • Marées À ce moment, la femme ressent des épisodes de chaleur qui sont remplacés par des frissons. Tout cela est dû à l'état inégal des hormones dans le corps. Cependant, il y aura de la transpiration en grande quantité.
  • Le mauvais sommeil accompagne très souvent cette condition.
  • Manque d'humeur. Très nettement, cela change de bon à mauvais et vice versa.
  • Douleur à la poitrine, à cause de cela, il devient extrêmement sensible.
  • Sensations douloureuses pendant les rapports sexuels. Cela est dû à la faible production de mucus sécrété.
  • Disparaît l'intérêt pour le partenaire sexuel.
  • Douleur lors de la miction due à une infection de la vessie.
  • La pression artérielle baisse.
  • Les os deviennent plus fragiles et sujets à la déformation. L'état des dents, des ongles et des cheveux se détériore également de manière dramatique.

Bien que la préménopause soit un processus physiologique, il est impossible de la traiter de manière frivole. Après tout, une visite intempestive chez un gynécologue peut entraîner un certain nombre de maladies graves. Par conséquent, si vous présentez les signes de préménopause mentionnés ci-dessus, vous devez contacter immédiatement un médecin.

Combien de temps dure la préménopause

Comme mentionné ci-dessus, ce processus commence à l'âge de 40 ans. Sa durée est de 2 à 10 ans. Cependant, il existe des femmes dont la préménopause commence plus tôt et la durée maximale est de 2 à 3 ans. Tout dépend des caractéristiques de l'organisme, de l'hérédité et des facteurs pouvant contribuer à accélérer ce processus.

Traitement des symptômes

L'essentiel est de commencer à traiter la ménopause à temps, car l'avenir de la femme en dépend.Cette période peut être longue et plutôt douloureuse, vous ne devez donc pas la laisser dériver. Un schéma thérapeutique individuel convient à chaque femme. Il est donc important de consulter un médecin et non de s'auto-traiter. Il existe de nombreux médicaments qui peuvent normaliser les hormones d'une femme.

L'hormonothérapie

En cas de ménopause sévère, des préparations hormonales sont prescrites. Puisqu'il est nécessaire de reprendre le fonctionnement normal des ovaires, sinon ils perdront leur performance. Les hormones sont assignées par certains schémas:

  • Progestatifs. Ce groupe comprend les médicaments suivants: Norkolut, Pregnin, Turinal. L'ingrédient actif principal de ces médicaments est capable de séparer la couche basale de l'endomètre en stimulant la survenue de la deuxième phase. Donc, le cycle hormonal reviendra à la normale. La sortie après la préménopause diminuera et les symptômes ne le dérangeront pas. La durée de ce traitement est de 2 à 3 mois.
  • Combiné. Les médicaments contiennent des œstrogènes et des gestagènes, capables de réguler le niveau des hormones communes. Ils peuvent également prévenir la grossesse. Ces outils incluent: Janine, Celeste, Marvelon. Pour améliorer le déroulement de la préménopause, les médicaments suivants sont appropriés: Divina, Klimene, Klimonorm. Ils prennent des hormones par cycles, entre lesquels on observera de petits saignements.

Traitement non hormonal

  • Préparations homéopathiques et à base de plantes. Il convient de noter que les hormones synthétiques ont un certain nombre de contre-indications. Par conséquent, s’il est possible d’obtenir le résultat souhaité d’une autre manière, il est préférable de le choisir. Par exemple, l'équilibre hormonal est parfaitement adapté à ces traitements: Remens, Klimadinon, Klimaktoplan, Klimakt-Khel, Estrovel. Ces médicaments sont fabriqués à partir de jus de soja, de trèfle et de tsimifuga. Les préparations à base de plantes sont beaucoup plus faciles à transporter pour les femmes, mais l'effet est lent. Ils peuvent être pris par les femmes atteintes de cancer et de maladies cardiaques.
  • Vitamines. Les premiers signes de la manifestation préménopause sont la somnolence, la fatigue, une apparence malsaine. Cela est dû au fait que le corps ne contient pas suffisamment de substances. C'est pourquoi les premiers médicaments de cette période sont les vitamines. Ils aideront à restaurer les composants vitaux perdus. Ces médicaments comprennent: ménopause, Climafite, Alphabet 50+, Femikaps ii light et Formula Women. Ils contiennent toutes les substances nécessaires qui peuvent aider à normaliser les hormones. Les vitamines affectent ces processus dans le corps:
  • Ils améliorent la circulation sanguine, améliorant ainsi la fonction ovarienne,
  • Ils déclenchent de nombreuses fonctions vitales du corps.
  • Renforce le corps.

Une grossesse est-elle possible?

Une grossesse non ménopausée est possible. Ceci est typique des stades initiaux, lorsque le système féminin est presque normal et est capable de produire une progéniture. Cependant, malgré cela, nous allons discuter de certaines limitations.

Pendant la période pré-ménopausique, le corps de la femme est légèrement affaibli en raison du manque d'hormones indispensables pendant la grossesse. De ce fait, cela peut être plus difficile, ce qui en retour parle d'une menace pour maman. L'enfant absorbe beaucoup de substances maternelles qui lui manquent. Par conséquent, vous pouvez tomber enceinte, mais pas souhaitable. En outre, s'il n'y a pas eu de menstruations pendant plus d'un an, la probabilité de tomber enceinte est de 0.

La préménopause est une période assez importante et difficile dans la vie de chaque femme. Il est important de noter les changements survenus dans votre corps à temps et de demander l'aide de spécialistes. Après tout, avec les bonnes tactiques de traitement, vous pouvez obtenir de bons résultats.

Qu'est-ce que la préménopause?

Les hormones produites par les ovaires sont une sorte de catalyseur pour de nombreux processus physiologiques interdépendants se produisant dans le système de reproduction d'une femme et dans d'autres organes.

Au fil du temps, les œstrogènes et la progestérone sont de moins en moins produits, le métabolisme est reconstruit à un niveau de fonctionnement complètement différent, le corps entre en phase de ménopause. Que la femme ait ou non des enfants, le programme génétique complète la période de procréation et les hormones responsables de la conception complète et pendant la grossesse ne sont plus aussi nécessaires.

La phase initiale de la ménopause est la préménopause. - La période pendant laquelle l'épuisement ovarien se produit. Le début de cette période se situe entre 40 et 45 ans et l’extinction de la fonction de reproduction peut durer de quelques mois à dix ans.

En moyenne, ce processus prend 2-3 ans. La date de la dernière menstruation signifie que la période pré-ménopausique est terminée et que la ménopause a commencé - la prochaine étape de la ménopause.

Il y a des conditions et des maladies lorsque l’arrivée précoce de la ménopause est due à l’hérédité, aux effets toxiques de la nicotine, aux effets de l’irradiation dans le traitement des pathologies cancéreuses.

Le début de la préménopause et la date de la première menstruation (ménarche) sont interdépendants - plus tôt les ovaires commencent une activité intense, plus tôt leur épuisement se produit. Les chercheurs n'ont pas établi la relation entre le nombre de grossesses et l'accouchement et le début de la ménopause, le stress et l'épuisement physique se rapprochant de son arrivée précoce.

Quels changements se produisent dans le corps de la femme pendant la préménopause?

Les ovaires sont la principale glande hormonale d'une femme en âge de procréer. Ils remplissent plusieurs fonctions à la fois:

Produire des œufs pour la reproduction de la progéniture.

Affecter la formation de caractéristiques sexuelles féminines primaires et secondaires.

Les hormones sont synthétisées pour assurer la fonction de reproduction et réguler l'activité de divers organes et systèmes.

L'hypothalamus, situé dans le cerveau, contrôle l'activité des ovaires, notamment la sécrétion d'œstrogènes et de progestérone. Ces hormones fournissent un cycle menstruel biphasique, une fertilisation des œufs et une gestation.

Lorsque les structures de l'hypothalamus «vieillissent», elles commencent à perdre leur rôle régulateur, de sorte que les ovaires produisent moins d'oestrogènes. Les follicules ne peuvent plus atteindre la maturité souhaitée, l'ovulation ne se produit pas. Commence alors la période pré-ménopausique, caractérisée par un changement de cycle ovulatoire sur anovulatoire.

Afin de compenser le manque d'œstrogènes, l'hypophyse produit de manière intensive l'hormone folliculostimulante (FSH), mais l'équilibre hormonal reste toujours instable.

Les organes reproducteurs ne sont pas les seuls à être la cible de ces changements. Dans le corps de la femme, il existe des structures qui dépendent de l'oestrogène et du déséquilibre hormonal. Du syndrome predklimaks le plus touché:

  • Glandes mammaires,
  • Le cerveau, l'hypophyse et l'hypothalamus,
  • Système cardiovasculaire
  • Système musculo-squelettique
  • Système urinaire,
  • Tissu conjonctif
  • L'intestin
  • Cheveux et peau.

Avec une carence en œstrogènes dans ces organes et tissus, il se produit des modifications, ce qui entraîne une gêne considérable pour la femme. La sévérité des manifestations d'hypoœstrogénisme dépend des capacités compensatoires de l'organisme. Ce mode de vie et l'hérédité, et la présence ou l'absence de maladies somatiques et de nombreux autres facteurs.

Les femmes en bonne santé passent par la période pré-ménopausée sans aucun problème ni symptôme négatif, en particulier au début de ce processus, lorsque les effets de l'œstrogène sont toujours présents.

À l'approche de la ménopause, les hormones sont de moins en moins utilisées et leur absence n'est presque pas compensée par l'utilisation de la FSH. Mais dans ce cas, une partie des femmes mène une vie normale sans ressentir de changements importants.

En cas de violations du système endocrinien, du système cardiovasculaire, des maladies gynécologiques, la femme subit un stress physique et mental grave, a de mauvaises habitudes, les symptômes de la préménopause sont prononcés et la femme ne peut pas toujours les supporter sans l'aide d'un spécialiste.

Ces manifestations sont divisées en 2 groupes: le premier concerne les symptômes associés à une altération de la fonction menstruelle, le second concerne les symptômes associés à un manque d'œstrogène.

Signes de début de préménopause:

  • Cycles menstruels inégaux avec une durée et un volume de perte de sang différents,
  • Saignements dysfonctionnels,
  • L'augmentation et la sensibilité des glandes mammaires avant la menstruation,
  • Développement de la mastopathie,
  • "Marées" simples, caractérisées par une sensation de chaleur, une transpiration accrue, une rougeur de la peau du visage et du cou,
  • Diminution de la libido,
  • Fatigue accrue
  • Irritabilité et émotivité accrue,
  • Troubles du sommeil - insomnie ou somnolence,
  • Sécheresse vaginale qui provoque une gêne lors des rapports sexuels,
  • Détérioration des cheveux et des ongles,
  • Prise de poids
  • Maux de tête fréquents
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • La pression artérielle augmente.

En plus de l'examen gynécologique et de l'échographie des organes pelviens, le médecin examine les hormones d'une femme. Comme il est peut-être instable, des recherches sont effectuées plusieurs fois et comparent les résultats.

Comment les menstruations changent-elles pendant la préménopause?

Lorsque la ménopause commence à montrer ses symptômes, les cycles ovulatoires passent avec une insuffisance du corps jaune et de la progestérone. Ensuite, de plus en plus, leur place est prise par des cycles pendant lesquels l'ovulation ne se produit pas.

Un tel "swing" hormonal n'est pas le meilleur moyen d'influencer l'endomètre. Il est toujours sous l'influence de la quantité minimale restante d'œstrogènes, donc de la surcroissance.

Sur le fond de l'hyperplasie de l'endomètre, les menstruations préménopausées peuvent être abondantes, le saignement entre les menstruations est diagnostiqué. Les ménorragies durent parfois plus de 7 à 9 jours, accompagnées de la libération de caillots.

Lorsque la préménopause survient et que la menstruation a un caractère nettement différent du schéma habituel, il est important de différencier le saignement anormal des symptômes des maladies suivantes:

  • Myoma,
  • Polyputérus et canal cervical,
  • Les néoplasmes des organes reproducteurs,
  • Troubles des glandes endocrines,
  • Hyperplasie de l'endomètre,
  • Trouble de la coagulation sanguine.
Il est important de se rappeler que pendant la période précédant la ménopause, malgré le changement de nature des règles, des cycles avec une ovulation normale sont possibles. Cela signifie que la probabilité de grossesse ne peut être complètement exclue.

Étant donné que le niveau de progestérone - la principale hormone de la grossesse, est extrêmement faible, il sera très difficile de porter le bébé dans ce cas. Un autre facteur de risque ne peut être exclu: en raison du contexte hormonal instable, un œuf fécondé peut commencer à se développer dans la trompe de Fallope, ce qui entraînera une grossesse extra-utérine.

Comment lisser les manifestations de la ménopause à venir?

Chez environ 10% des femmes, le syndrome ménopausique et ses symptômes négatifs tels que bouffées de chaleur, saignements utérins anormaux, maux de tête et manifestations d'hyperhidrose se produisent pendant la préménopause.

Bien qu’il soit impossible de retarder l’apparition de la ménopause à l’aide de médicaments, il est possible d’atténuer les difficultés de la transition de la période de procréation à un nouvel état du corps grâce à une thérapie complexe. Pour ce faire, utilisez des médicaments de divers groupes pharmaceutiques.

Pour stabiliser le cycle menstruel, ils sont utilisés jusqu'à ce que les ovaires cessent de fonctionner complètement. Types de médicaments hormonaux:

Progestatifs - Norkulot, Turinal, Pregnin.

Stimuler le début de la deuxième phase du cycle avec le rejet de l'endomètre. Le résultat de la réception est une diminution du volume de sortie, une diminution des symptômes négatifs.

Dispositif intra-utérin Mirena.

Prolonge l'action de la progestérone, qui réduit l'intensité des saignements utérins.

Ils contiennent des gestagènes et des œstrogènes, un équilibre hormonal, protègent contre les grossesses non désirées (Silest, Janine, Marevelon), soulagent les symptômes négatifs (Divina, Klimonorm, Klymene, Cyclo-Proginova).

Moyens d'application locale.

Crèmes et bougies Ovestin, Estriol, Estrokad, Ovipol Clio pour la correction de l'état de la muqueuse vaginale et une miction altérée.

Tous les moyens hormonaux prescrits par le médecin, l’auto-traitement peut entraîner des complications indésirables.

Phytohormones

S'il existe des contre-indications à l'utilisation d'hormones synthétiques sous forme de néoplasmes et de pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins, des analogues à base de plantes sont utilisés pour égaliser les niveaux hormonaux:

Ces produits contiennent des phytohormones de soja, de sauge, de trèfle rouge, de passiflore, de tsimitsifuga et d’autres plantes, ainsi que des extraits de venin d’abeille et de serpent. Il faut se rappeler que l'effet de leur utilisation ne se produit pas immédiatement, mais après une utilisation prolongée.

Pour améliorer l'apport sanguin aux organes pelviens, favoriser les réactions biochimiques, préserver l'immunité et restaurer les forces de protection, il est recommandé d'utiliser des complexes vitaminiques à haute teneur en minéraux:

  • Doppelgerz Ménopause,
  • Ladys Formula Ménopause,
  • Alphabet 50+,
  • Ménopace
  • Klimafit.

En conséquence de leur utilisation, la chute des cheveux s'arrête, la peau et les muqueuses se détériorent, l'épiderme se régénère, l'équilibre hormonal se stabilise.

L’utilisation des médicaments recommandés par le médecin, un mode de vie sain, le rejet des mauvaises habitudes, une nutrition adéquate aideront à transférer facilement la période précédant la ménopause de la femme.

Les étapes de la ménopause

Il n’existe pas d’âge précis pour la ménopause chez les femmes; il est généralement admis qu’elle a entre 45 et 50 ans, mais en raison de l’intensité et du stress de la vie moderne, ces processus peuvent commencer plus tôt.

Il est important de ne pas manquer les premiers signes de changements climatériques et de consulter un spécialiste.

La ménopause se déroule en plusieurs étapes, chacune caractérisée par ses propres symptômes:

  • préménopause. Son début est considéré comme les premières manifestations de la ménopause, dure préménopause jusqu'au dernier flux menstruel. Pour déterminer la durée de cette période n'est pas possible, pour chaque femme, cette période est individuelle,
  • la ménopause. C'est une cessation complète de la menstruation. Afin de faire la distinction entre cette période de dysfonctionnement menstruel, il est habituel d'attendre un an si, pendant ce temps, les menstruations ne sont pas arrivées, cela signifie que la femme est vraiment ménopausée. Des études récentes montrent que la période d'observation peut être modifiée jusqu'à 2 ans,
  • la périménopause. C’est le nom unificateur de la préménopause et de la première année de ménopause,
  • la ménopause. Cela dure de la dernière menstruation à 65-69 ans. Les 5 premières années - postménopause précoce, la seconde - tardive.

L’âge de 45 ans est considéré comme le début conditionnel de la préménopause, c’est à ce moment que les premiers symptômes de la ménopause commencent à apparaître. Chez 3% des femmes seulement, la période préménopausée a lieu à 43 ans et plus tôt. Et dans 1 changement sur 5, les changements hormonaux ne peuvent se produire qu'après 55 ans.

Qu'est-ce qui détermine l'heure de la préménopause?

La réponse la plus logique à cette question peut être la connexion temporaire entre la dernière et les premières règles, c'est-à-dire que plus les ovaires commencent à fonctionner tôt, plus leur vie s'épuise rapidement et plus les hormones féminines ne seront plus produites.

Un certain nombre de facteurs influent sur le moment de la manifestation des premiers signes de préménopause:

  • l'hérédité
  • troubles extragénitaux,
  • troubles neuropsychiatriques,
  • surcharge physique
  • maladies infectieuses
  • tabagisme (chez les fumeurs, la ménopause commence en moyenne trois ans plus tôt que d'habitude).

Si vous ne comprenez toujours pas ce qu'est la préménopause, nous le dirons simplement: c'est le début de la ménopause, déclenchée par des changements dans le cycle de sécrétion hormonale des ovaires.

Les premiers signes de préménopause

Au fil du temps, la quantité d'hormones produites par les ovaires diminue progressivement. La quantité de substance produite par l'hypophyse pour stimuler la production d'hormones féminines est également considérablement réduite. Ces troubles hormonaux sont bien marqués dans le test sanguin. À ce stade, la production de progestérone et d’œstrogènes diminue de manière significative, mais la FSH augmente au contraire.

Les ovaires en préménopause continuent à sécréter des follicules, mais dans un nombre beaucoup plus petit, encore moins passent au stade de la maturation. Le tissu glandulaire est sujet aux changements, le tissu conjonctif se développe progressivement. En outre, il existe de tels signes de préménopause:

  • menstruations irrégulières. Progressivement, l'intervalle de temps entre les règles augmente, parfois elles peuvent aller beaucoup plus longtemps et parfois plus rapidement. Prédire la date du prochain cycle est impossible,
  • les marées apparaissent. Ceci concerne les symptômes avant la ménopause de la plus grande intensité, rappelant le "bris" dû au déséquilibre hormonal. Parfois, une femme a un flux sanguin aigu au visage, à la poitrine et au cou, accompagnée d'une sensation de chaleur dans ces zones. La durée de la marée peut être de l'ordre de quelques minutes et à la fin de celle-ci, une grande quantité de sueur est libérée, un mal de tête ou une fatigue sévère peut survenir,
  • la consistance de l'écoulement pendant la menstruation chez les femmes non ménopausées devient différente, En raison de modifications du fond hormonal, l'endomètre se développe de différentes manières. L'un peut être attribué plus abondant, l'autre - plus faible, puis avec des caillots, puis sans eux,
  • il y a une sensation de tension dans la poitrine. Une douleur douloureuse dans les glandes mammaires indique des modifications hormonales et ne dépend pas du jour du cycle,
  • возникает нестабильность настроения и эмоциональности. Une femme peut être tour à tour irritée, pleurnichant, déprimée, anxieuse et tout cela sans aucune raison. Il y a beaucoup moins d’émotions positives que d’émotions négatives.
  • pendant les femmes non ménopausées le sommeil est perturbé et la fatigue survient rapidement. Cela est dû aux modifications du système nerveux central. Le sommeil est également affecté par les bouffées de chaleur nocturnes,
  • les performances diminuent, la mémoire et l'ingéniosité se détériorent,
  • diminution de la libido. Perte d’intérêt pour les relations sexuelles, parfois avec aversion pour cause de douleur, sous forme de sécrétions réduites de mucus cervical et vaginal,
  • il y a des dysfonctionnements du système urinaire. Il peut y avoir de fréquentes allées «légères» aux toilettes, et certaines personnes souffrent d'incontinence urinaire même avec de légers efforts physiques,
  • modifie l'équilibre de nombreuses substances dans le corps en particulier, les taux sanguins de cholestérol peuvent augmenter, le métabolisme ralentit, l'état de santé se dégrade et le poids augmente.

La nature de la menstruation au début de la ménopause

Les menstruations instables sont le symptôme le plus discuté en préménopause et le traitement prescrit par le gynécologue dépend en grande partie de leur nature et de leur durée. Cette période est caractérisée non seulement par l'irrégularité du cycle, mais également par la pénibilité du processus lui-même.

Le cycle menstruel comprend généralement deux périodes: ovarienne et utérine. Premièrement, le follicule est formé dans l'ovaire, qui mûrit dans la cellule œuf, tandis que l'utérus est préparé pour la grossesse. Ce processus est géré par l'hormone œstrogène. Au moment de la maturation de l'œuf, la concentration en œstrogènes est considérablement réduite. Lorsque le follicule est mûr, éclate et que l'œuf est entré dans la trompe de Fallope, à sa place reste le corps jaune, il est responsable du niveau de progestérone.

Cette hormone permet aux femmes de supporter une grossesse. Si l'ovule n'est pas fécondé, il meurt, ce qui provoque l'apparition de la menstruation. Lorsque l'ovulation ne se produit pas en raison d'une quantité insuffisante d'hormones féminines dans le corps, il n'est pas nécessaire de commencer la deuxième période du cycle. Par conséquent, pendant la préménopause, le délai peut durer assez longtemps.

Très rarement, mais il arrive que la menstruation, au contraire, augmente. Et aussi il y a la ménorragie, les règles abondantes et prolongées.

Symptômes dangereux du début de la ménopause

Au cours de la période précédant la ménopause, 30% des personnes de sexe juste sont confrontées à un phénomène aussi dangereux que les saignements utérins anormaux (DMC). Ce symptôme se répète souvent et se caractérise par des sécrétions abondantes. Complétez le tableau de la violation de la nature neuroendocrine.

Au cours du traitement préménopausique doit être effectuée de manière globale, en particulier en présence de conditions compliquées. Vous devriez demander conseil non seulement à un gynécologue, mais également à un neurologue et à un endocrinologue. Le plus souvent, une femme atteinte de DMK présente un curetage diagnostique et une restauration du fonctionnement du système nerveux central. Dans ce cas, non seulement des préparations hormonales peuvent être prescrites, mais également du fer et des vitamines.

Est-il possible de concevoir au début de la ménopause?

La grossesse à ce stade peut survenir de manière tout à fait naturelle, mais la probabilité de conception est considérablement réduite en raison de troubles ovulatoires.

Au stade initial de la ménopause, il est plus difficile de subir une grossesse pour ces raisons:

  • déséquilibre hormonal
  • taux de progestérone réduit
  • risque élevé de grossesse extra-utérine
  • la santé de la mère est lourde, puisque l’enfant va absorber la plupart des nutriments de son corps déjà épuisé.

Dois-je traiter des manifestations de préménopause?

La préménopause, nous avons examiné ce que c'est, quels sont les symptômes, les dangers et les caractéristiques qu'il comporte. Il ne reste plus qu'à découvrir quelles méthodes peuvent faciliter cet état naturel du corps féminin.

Chez 10% des femmes, le stade initial de la ménopause commence brusquement et douloureusement, mais dans les 90% restants, ce processus ne passe pas inaperçu.

Vous ne devez pas tolérer et essayer de ne pas faire attention aux symptômes désagréables de la période préménopausique, il est préférable de contacter votre gynécologue pour obtenir des conseils de qualité. Cela ne prend pas plus d'une heure et le résultat de la prise de médicaments sur ordonnance ne sera pas long à venir.

Préparations à base de plantes

Comme les hormones synthétiques ont un certain nombre de contre-indications, vous pouvez recourir à des remèdes homéopathiques pour réduire l’influence de la ménopause à venir.

Pour équilibrer l'équilibre des substances et éliminer les signes désagréables de préménopause, vous pouvez utiliser les médicaments Klimadinon, Remens, Klimakt-Heel, Estrovel et Klimaktoplan. Ils sont basés sur les hormones naturelles du trèfle rouge, de l'actée à grappes noires et du soja. Certains utilisent le venin d'abeille et les serpents. L'effet du traitement avec ces médicaments ne se produit pas aussi rapidement que l'hormonothérapie, mais les maladies cardiovasculaires et oncologiques ne découlent pas non plus de ces médicaments.

Thérapie de vitamine

Quelle que soit l’âge de la préménopause, il est important d’aider le corps à faire face à la restructuration hormonale. Pour cela, il est nécessaire de choisir le bon complexe de vitamines. Ils auront l'effet suivant:

  • améliorera la circulation sanguine dans les organes pelviens, ce qui rendra le processus d'extinction de la fonction ovarienne moins douloureux et plus visible,
  • intensifier les réactions chimiques dans le corps d'une femme pour la formation de substances importantes pour elle,
  • activer et améliorer l'immunité.

Le complexe doit contenir de l'acide folique, du carotène, de la bêta-alanine, du calcium, du fer, du magnésium, de la pyridoxine et de l'acétate de tocophérol. De tels composants sont en vitamines Alphabet 50+ (pour les femmes âgées de 50 ans), Klimafit, Doppelgerts Ménopause, Ménopace et autres.

Les vitamines affectent favorablement l'apparence, améliorent l'état de la peau et freinent la chute des cheveux. Quel que soit votre âge avant la préménopause, rappelez-vous que vous devez prendre soin de votre santé, bien manger, bouger plus et consulter un médecin rapidement.

Stades de la ménopause

Le point culminant est un processus naturel d'insuffisance ovarienne.

Le développement de la ménopause se déroule en trois étapes:

  1. Préménopause. En moyenne, la durée de la phase initiale est de quatre ans. Pendant cette période, les femmes ont des menstruations irrégulières et présentent les premiers signes de ménopause.
  2. Ménopause. La deuxième étape commence 12 mois après la dernière menstruation. Son pic se situe entre 50 et 52 ans. Les symptômes climatériques sont les plus aigus.
  3. La ménopause. À la dernière étape, la femme arrête le travail de la fonction de reproduction et commence le processus de vieillissement. Les symptômes prononcés de la ménopause dans ce cas sont absents. Une grossesse pendant cette période est impossible.

Symptômes de la préménopause

Les modifications du système de reproduction s'accompagnent d'un certain nombre de caractéristiques. Chaque femme a une intensité différente de leur manifestation. Les principaux symptômes de la préménopause comprennent:

  • migraine,
  • violation de la régularité de la menstruation,
  • douleurs à la poitrine
  • troubles nerveux
  • prise de poids
  • diminution de la libido
  • les marées
  • l'ostéoporose
  • douleur abdominale
  • maladies urogénitales
  • violation du tractus gastro-intestinal.

Santé psycho-émotionnelle

Les sauts hormonaux affectent principalement l'état du système nerveux. Pendant cette période, les femmes sont marquées sautes d'humeur, dégradation et anxiété. Si vous ne faites pas attention aux symptômes, ils peuvent se développer. maladies psychosomatiques. Les conséquences d'une telle condition incluent problèmes dans le traitement des êtres chers.

Mensuel irrégulier

Perturbation du cycle menstruel causée par une diminution des hormones. Avec la préménopause, les jours critiques sont différents. personnage chaotique. Ils sont à la fois rares et abondants. La durée de la période menstruelle s'étend sur 50 à 60 jours. Les cycles anovulatoires sont plus fréquents que l'ovulation.

Les marées sont un signe spécifique de l’apparition de la ménopause. Ils résultent d'une violation de la thermorégulation avec une diminution du niveau d'œstrogène. Ces sentiments peuvent survenir à tout moment. Ils sont accompagnés de rougeur du visage, transpiration et frissons. Cette condition affecte l'humeur et la performance d'une femme.

Maux de tête

La cause de ce symptôme est considérée pointes de tension artérielle. Ils sont provoqués par l'accumulation de sang dans certaines parties du cerveau. Ceci est dû à violation de l'équilibre eau-sel sur le fond des changements hormonaux. Cette condition peut être accompagnée arythmie et d'autres signes de troubles cardiovasculaires.

Douleur abdominale et lombaire inférieure

La douleur dans la région pelvienne est causée par des troubles fonctionnels des organes génitaux. En outre, pendant la période préménopausique, les augmentations probabilité de néoplasie nature différente de l'origine. Processus pathologiques la douleur peut irradier jusqu'au sacrum ou à la jambe. L'inconfort du bas du dos peut être déclenché par une diminution de la résistance des os due à un manque de calcium.

Problèmes avec le tube digestif

Dans le contexte d'une diminution des hormones hypophysaires, le fonctionnement du tractus gastro-intestinal se modifie. Cette condition provoque constipation et indigestion. Des sensations désagréables dans l'estomac peuvent être accompagnées de ballonnements. En conséquence, la pression sur les parties génitales augmente, ce qui augmente l'inconfort.

Après 45 ans, les femmes sont plus susceptibles de prendre du poids. Ce processus est le résultat d'un trouble métabolique. L'instabilité du stress aggrave la situation, provoquant une dépendance aux repas. Un symptôme similaire peut apparaître à n'importe quel stade de la ménopause.

Faible qualité de vie sexuelle

Les problèmes intimes sont basés sur diminution du désir sexuel. C'est une conséquence de la diminution du nombre d'œstrogènes. En conséquence, la quantité de sécrétion vaginale est réduite, ce qui entraîne une gêne lors des rapports sexuels. Il peut y avoir des sensations douloureuses.

Cystite et urétrite

Les maladies du système génito-urinaire se développent en raison d'une production insuffisante de sécrétions muqueuses qui protègent contre la pénétration de microorganismes pathogènes. En conséquence, la vessie devient plus vulnérable. En cours de désinfection observé écoulement brûlant et sanglant. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin.

Grossesse pendant la préménopause

La capacité de concevoir n’est préservée qu’au stade initial du développement de la ménopause. Pendant cette période, l'ovulation se produit rarement, mais cela n'empêche pas la fécondation. Pour beaucoup de femmes, une grossesse avant la ménopause est une surprise. Les complications possibles sont les suivantes:

  • manque de progestérone,
  • localisation de l'embryon ectopique
  • détérioration de la santé de la femme
  • la menace d'interruption de grossesse.

Comment lisser les manifestations de la préménopause

Pas dans tous les cas, les signes de ménopause sont ressentis de manière aiguë. Certaines femmes ne remarquent que des changements mineurs dans leur état. Avec des symptômes prononcés recommandés consulter un gynécologue. Il sélectionnera des médicaments qui éliminent les symptômes de la ménopause.

Phytopreparations

Les médicaments homéopathiques n'éliminent pas les causes des symptômes désagréables, mais réduisent leur manifestation. Il est basé sur des composants naturels dont la structure est similaire à celle des hormones humaines. Les composants végétaux les plus efficaces comprennent extrait de trèfle rouge, soja et actée noire. Les médicaments les plus populaires sont:

Les préparations phytopharmaceutiques aident à rétablir le sommeil et à éliminer l'irritabilité nerveuse. Ils contribuent également à améliorer le fonctionnement du système excréteur. La production de lubrification naturelle augmente, ce qui a un effet positif sur la vie sexuelle. Lors de l'utilisation de remèdes homéopathiques, la probabilité d'un trouble métabolique est réduite.

Conclusion

Le respect des recommandations des médecins permettra de survivre à la période de crise sans complications. Si des symptômes de préménopause apparaissent, une femme devrait consulter un gynécologue pour obtenir des conseils. En cas de plainte concernant l'état de santé, un examen approfondi est réalisé car il existe un risque de développer des maladies gynécologiques graves.

L'attitude des femmes et le soutien des êtres chers en période de crise sont tout aussi importants.

Symptômes et signes de la préménopause

Apparemment, voulant remercier la femme pour la préservation et la continuation de l'espèce, la nature de la pré-ménopause lui a permis d'entrer dans cette période difficile pour s'habituer progressivement aux nouvelles conditions, non seulement physiologiquement, mais aussi psychologiquement. Cependant, il serait faux de dire que les changements qui se produisent dans les organes et les systèmes à caractère climatérique sont totalement inoffensifs. N'importe lequel des symptômes «normaux» peut être transformé en une pathologie grave, à laquelle les patients eux-mêmes ne font pas toujours face. C’est cette particularité des changements climatériques qui implique la nécessité de «se préparer» correctement au prochain stade de la vie. Tout d'abord, l'attitude psychologique correcte est importante lorsqu'une femme réalise les particularités de son âge et met en harmonie son mode de vie habituel. Une activité physique épuisante, des régimes stricts, une durée de sommeil insuffisante et de mauvaises habitudes n’aident pas une femme à conserver non seulement sa santé, mais également son attrait extérieur. Il est également nécessaire d'éliminer rapidement les maladies "féminines" existantes, car la dépendance de la sévérité de la ménopause et de la pathologie gynécologique est évidente.

La pathologie extragénitale, en particulier les systèmes endocrinien et cardiovasculaire, aggrave également le cours de la ménopause. En préménopause, il est généralement exacerbé.

La préménopause ne présente souvent pas un large éventail de manifestations cliniques, car la fonction hormonale des ovaires devient insuffisante, mais est toujours présente, de sorte que le développement progressif de changements structurels et fonctionnels permet au corps de s'adapter. Une exception est la préménopause dans le contexte de la ménopause artificielle, en particulier après l'ablation bilatérale des ovaires, lorsque leur fonction est interrompue presque simultanément et que le corps reste sans possibilité d'adaptation adéquate. Dans une telle situation, la période préménopausique se confond pratiquement avec la ménopause, provoquant des symptômes pathologiques prononcés.

La préménopause précoce (jusqu'à 40 ans) est extrêmement rare (1 à 2%), ce qui est compatible avec l'état physiologique. Si les ovaires cessent de fonctionner trop tôt, le terme «ménopause précoce» n’acquiert qu’un caractère conditionnel, car il ne se développe pas du fait de l’extinction naturelle de la fonction hormonale. Les experts le décrivent comme un syndrome d'épuisement ovarien prématuré, lorsque les signes de la préménopause commencent à l'âge de 37 ou 38 ans. En règle générale, des signes de dysfonctionnement hormonal apparaissent initialement: irrégularités menstruelles, stérilité et autres manifestations se rejoignent plus tard. Les causes de la ménopause précoce ne sont pas bien comprises. Seuls les facteurs qui l'ont provoqué ont été établis de manière fiable, parmi lesquels des pathologies auto-immunes, de graves bouleversements psycho-émotionnels et une pathologie ovarienne intra-utérine.

La situation opposée se produit lorsque les manifestations climatériques sont tardives et que chez une femme de 50 ans, malgré les «normes» établies, la menstruation est régulière. La ménopause tardive, sujette à l'absence de pathologie, permet à l'organisme de maintenir plus longtemps l'effet œstrogénique, donc se déroule plus favorablement. Cependant, il n'est pas rare que les origines de la préménopause tardive aient un processus pathologique associé à l'hyperestrogénisme (fibromes, endométriose, processus hyperplasiques, etc.), qui doit être corrigé en temps voulu.

Pratiquement tous les symptômes apparaissant au cours de la période de préménopause physiologique sont classés en deux groupes. Le premier est associé à un changement de la fonction menstruelle et le second à l'effet négatif de l'hypoestrogénie sur le corps.

Les cycles menstruels avant la ménopause ne sont pas équivalents et diffèrent par la durée et la nature de la perte de sang menstruelle. Comme les ovaires fonctionnent encore, des règles régulières d'ovulation sont toujours possibles, mais se produisent rarement. Les cycles anovulatoires (raccourcis) avec alternance de longs délais et / ou de ménorragies prévalent. Les saignements préménopausiques sont plus souvent dysfonctionnels, c'est-à-dire non associés à une pathologie organique.

Les «mouvements» hormonaux peuvent provoquer des symptômes ressemblant à ceux de la période pré-intergénérationnelle: lourdeur ou douleur dans le bas-ventre, "engorgement" des glandes mammaires, etc.

En préménopause, le premier single «célèbre» de la ménopause peut apparaître. La cause des bouffées de chaleur pendant la ménopause est cachée dans le dysfonctionnement des organes régulateurs centraux du système nerveux. Ce symptôme tire son nom de la sensation caractéristique de sensation de roulement périodique telle que la chaleur et la chaleur, souvent associée à un rougissement de la peau du visage et / ou du cou et à la transpiration.

Les glandes mammaires, très sensibles aux changements hormonaux, sont les premières à réagir à la préménopause. Souvent, on diagnostique une mastopathie de divers types.

Psychologiquement, il est plus facile pour une femme d’accepter les signes de dysfonctionnement menstruel que l’apparition de troubles autonomes (marées), bien qu’ils fassent tous partie d’un processus unique. À l’évidence, l’idée fausse formulée par la plupart des femmes selon laquelle les marées sont associées à la vieillesse et à la perte de leur attrait est d’une importance cruciale. Pendant ce temps, du début de la préménopause à la véritable vieillesse, de nombreuses années s'écoulent, car la ménopause est terminée à l'âge de 65 ans - 69 ans.

Le diagnostic des troubles de la ménopause commence par un examen détaillé des plaintes, ce qui permet le plus souvent un diagnostic préliminaire. Malheureusement, au début, les patients atteints de troubles neuro-végétatifs graves aboutissent souvent dans des hôpitaux thérapeutiques, où ils sont traités pour des affections inexistantes.

Les diagnostics de laboratoire et le balayage par ultrasons de la cavité pelvienne permettent de compléter le diagnostic. La condition des glandes mammaires chez ceux qui ont dépassé la limite de 40 ans est surveillée par mammographie.

En cas d'évolution pathologique de la préménopause, une liste individuelle étendue de mesures de diagnostic est requise.

Traitement préménopausique

Comme la préménopause physiologique en tant que phase initiale de la ménopause ne présente pas de signes pathologiques prononcés, elle n’a souvent pas besoin d’un traitement sérieux. Les médicaments pour la préménopause sont plus souvent prescrits afin de prévenir les troubles potentiels chez les patients présentant une pathologie génitale.

Rencontrer deux femmes présentant des symptômes symétriques de ménopause peut-être difficile. Par conséquent, tout traitement nécessite une justification individuelle.

Le concept de "ménopause", beaucoup de femmes l'interprètent comme une maladie. En attendant, pour le cours pathologique de la ménopause, il existe son propre concept - syndrome de la ménopause. Il peut se développer déjà avant la ménopause, mais au plus tard 2 ans après la fin de la menstruation, le syndrome ménopausique est rare.

Syndrome climatérique - c'est "la ménopause même", qui se produit anormalement et nécessite certainement une correction. En règle générale, dans la maladie préménopausique, apparaissent les premiers signes du syndrome, à savoir:

- troubles vasomoteurs (bouffées de chaleur, transpiration, migraines, frissons, palpitations, etc.),

- violations dans la sphère psycho-émotionnelle (irritabilité, instabilité de l'humeur, pleurs, anxiété, manque de mémoire et autres).

Des saignements utérins anormaux apparaissent également.

La gravité du syndrome ménopausique est généralement déterminée par le nombre de bouffées de chaleur par jour. La présence de moins de 10 marées est compatible avec une ménopause légère, avec une trajectoire modérée, il n'y en a pas plus de 20 et une trajectoire dense implique plus de 20 marées par jour.

Malheureusement, le syndrome climatérique sévère et modéré est souvent diagnostiqué. Le traitement dans une telle situation a plusieurs objectifs: éliminer l’effet pathologique de l’hypoœstrogénisme sur le corps, restaurer le travail des systèmes «affectés» et renforcer les mécanismes de protection du système immunitaire.

La thérapie de base pour la ménopause pathologique est une hormonothérapie basée sur le principe de substitution, lorsqu'un équilibre hormonal naturel créé artificiellement aide à rétablir le fonctionnement correct de tous les organes et systèmes et à éliminer les bouffées de chaleur graves.

Les agents hormonaux sont prescrits selon trois modes:

- mono, lorsqu'un seul type d'hormone est utilisé - œstrogène ou gestagène,

- une combinaison d'œstrogène avec un progestatif à la fois cyclique (avec interruptions) et à un rythme continu,

- L’utilisation combinée d’œstrogènes et d’androgènes.

Il n’existe pas de schémas thérapeutiques universels, un schéma thérapeutique hormonal individuel est établi pour chaque patient en fonction des données de l’enquête.

Parfois, les patients s'intéressent à la manière dont Duphaston agit lors de la préménopause et aux raisons pour lesquelles il est prescrit. Ce médicament est équivalent à la progestérone en action, c’est-à-dire qu’il compense son échec. Au début de la ménopause, dans le contexte d'un dysfonctionnement hormonal prononcé, les œstrogènes provoquent souvent des processus prolifératifs excessifs dans l'endomètre, lesquels, à leur tour, provoquent des saignements utérins. Duphaston pendant la préménopause supprime l’activité négative similaire de l’œstrogène.

Cependant, il est parfois possible de vaincre les symptômes négatifs sans la participation d’hormones, en particulier si la femme était en bonne santé avant l’apparition de la préménopause. Les changements de mode de vie et de nutrition, l'activité physique dosée, les vitamines, les plantes médicinales et les remèdes homéopathiques éliminent avec succès les symptômes négatifs.

Causes de la préménopause précoce

La préménopause survient chez la majorité des personnes de sexe faible, qui ont franchi le cap des quarante ans. En raison de certains facteurs, une préménopause précoce est possible - entre 33 et 37 ans, et parfois même jusqu'à 30 ans. Ceci est favorisé par un mode de vie passif, de mauvaises habitudes et un régime alimentaire malsain. La préménopause précoce est observée principalement chez les femmes atteintes du syndrome de déplétion ovarienne et de problèmes thyroïdiens. Les autres facteurs sont:

  • troubles de la coagulation,
  • l'exposition de l'organisme à des radiations, par exemple dans le traitement du cancer,
  • opérations antérieures, y compris le prélèvement, sur les organes de l'appareil reproducteur - ovaires, utérus,
  • traitement tardif des maladies gynécologiques, des complications,
  • diabète sucré
  • troubles pathologiques de la glande thyroïde, interventions chirurgicales effectuées sur celle-ci,
  • mauvaise utilisation de la contraception
  • abus d'alcool
  • usage de produits du tabac, de drogues,
  • épuisement physique, psychologique,
  • facteur héréditaire - comme aggravant.

Menstruation en préménopause

Le premier signe de la préménopause est la nature inhabituelle du cycle menstruel, la décharge. L'irrégularité et la prédominance des cycles anovulatoires sont une caractéristique distinctive de cette période. Dans un cycle d'ovulation normal, un ovule mûrit dans le follicule, suivi par une sortie dans les trompes de Fallope et forme à sa place un corps jaune, qui produit l'hormone progestérone nécessaire à la croissance de l'endomètre, la période utérine du cycle.

Avec le cycle anovulatoire, la production de progestérone est insuffisante: après la fin de la période ovarienne, il faut plus de temps pour la formation et le rejet de l'endomètre, la rupture des follicules et la libération de l'ovule. La conséquence de ceci est le retard de la partie utérine du cycle, ce qui la fait basculer vers un grand côté et de longues périodes de préménopause.

Il y a un changement non seulement de fréquence, mais aussi d'abondance de la menstruation. Presque toutes les femmes sont confrontées à l’apparition de ménorragies - augmentation de la perte de sang - plus de 85 ml à un débit de 35 ml. Les périodes abondantes sont souvent accompagnées par la libération de caillots sanguins et sont plus douloureuses. Rarement, les femmes ont moins de pertes de sang et moins de jours entre les menstruations.

Diagnostics

Il est impossible de déterminer avec une précision d'un an à quel moment la préménopause aura lieu. Pour éviter que cela ne devienne une surprise désagréable, il est nécessaire tout d'abord de procéder à une visite régulière, au moins une fois tous les six mois, chez un gynécologue. Les méthodes médicales pour le diagnostic de la préménopause aideront à prévenir le développement de pathologies, y compris le développement de l'oncologie:

  • histoire des cycles menstruels,
  • examen sur la chaire gynécologique,
  • échographie des organes pelviens,
  • l'étude de la palpation des glandes mammaires, avec des organes palpés, est également à l'étude en oncologie afin de la révéler à un stade précoce,
  • colposcopie du col utérin, du vagin,
  • test sanguin pour les hormones.

Traitement en période de préménopause

La préménopause n'est pas une maladie, il n'est donc pas nécessaire de la traiter, mais très peu de gens de sexe juste peuvent se passer de médicaments lorsque le pré-climax se produit. Afin de supprimer les symptômes caractéristiques de cette période, utilisez des médicaments qui améliorent l'état psycho-émotionnel, des analgésiques, etc. Nous ne devons pas oublier que, avant d'utiliser tout médicament, vous devriez consulter votre médecin.

Un spécialiste qualifié peut prescrire le traitement approprié à un cas particulier:

  1. Hormonal. En conséquence, pour éliminer le déséquilibre des hormones dans le corps et améliorer la santé globale, les médicaments contenant des hormones aideront à prévenir la ménopause. Un traitement de substitution aux œstrogènes est administré à presque toutes les femmes avant la ménopause.
  2. Hémostatique En cas de risque d'hémorragie, pour éviter les saignements excessifs et le développement de pathologies, un spécialiste peut vous prescrire des médicaments de ce spectre, par exemple, "Ditsinon", "Tranexam", etc.
  3. Apaisante. Pour soulager le stress, l'irritabilité, les expériences peuvent être utilisées des médicaments sédatifs, des somnifères.
  4. Psychothérapie Parfois, il peut être nécessaire de prescrire des antidépresseurs, l'aide d'un psychologue pour restaurer le fond psychologique et émotionnel.
  5. Vitamine thérapie. Les préparations de vitamines vont améliorer l'état de la peau, des cheveux, des ongles, soutenir la force du corps pendant l'ajustement hormonal. Un complexe multivitaminique est souvent prescrit, mais les vitamines A, B, D, E et l’acide folique sont particulièrement nécessaires en ce moment.
  6. Régime alimentaire Il est recommandé de manger des aliments riches en vitamines ci-dessus, à l'exclusion des aliments frits, épicés et salés.
  7. Vous pouvez utiliser des médicaments homéopathiques ou des plantes médicinales pour soulager les symptômes de la préménopause.

Traitement non médicamenteux

En plus des recommandations prescrites par votre médecin, vous ne devez pas oublier un mode de vie sain. Il est plus facile de bouger avant la ménopause et la ménopause ultérieure aidera à:

  • promenades fréquentes,
  • exercice modéré, soutenant le cours normal des processus métaboliques,
  • maintenir l'équilibre eau-sel dans le corps: la quantité optimale d'eau consommée par jour est de 2 litres, mais vous devez être prudent pour éviter l'œdème,
  • Le respect du régime quotidien, un sommeil de 8 heures aidera à restaurer la force
  • refus de boissons alcoolisées, de cigarettes,
  • inclusion dans le régime alimentaire des fruits et légumes frais en plus des vitamines,
  • Les tisanes sont un bon antidépresseur, apaisent, renforcent le système immunitaire,
  • maintenir un poids corporel optimal.

La préménopause - qu'est-ce que c'est?

Peu de femmes sont conscientes de ce qu'est la préménopause, de la façon dont elle se manifeste et de la manière dont elle affecte l'état du corps. La préménopause est aussi appelée période de préménopause. Cette période, qui dure généralement de 2 à 3 ans, constitue le stade initial de la ménopause, précédant la ménopause.

Pendant cette période, il y a une modification du fond hormonal, le cycle menstruel est perturbé, la menstruation apparaît de moins en moins, le nombre de jours entre les saignements menstruels augmente. Dans la période pré-ménopausique, apparaissent les premiers symptômes d’un dysfonctionnement du système reproducteur. La fonction ovarienne est en déclin, ce qui altère la capacité de reproduction.

Caractéristiques de la préménopause

La concentration d'hormones sexuelles dans le corps de la femme commence à diminuer lentement, même quelques années avant la préménopause. Et pendant 2 à 3 ans avant la ménopause, la quantité d'oestrogène dans le sang chute presque à zéro. Ainsi commence la période pré-ménopausique, accompagnée d'un changement dans la fréquence d'apparition de la menstruation et d'autres symptômes de la ménopause.

Dans le corps de la femme, il n’ya pas seulement des œstrogènes, mais aussi des androgènes - des hormones mâles. Pendant la préménopause, la concentration d'androgènes ne diminue pas aussi rapidement que celle d'œstrogènes, de sorte qu'au cours de cette période, il peut y avoir plus d'hormones mâles dans le corps de la femme que de la femme. Ce phénomène conduit au fait que la femme commence rapidement à prendre du poids.

Beaucoup de femmes s'intéressent à la question de savoir si une grossesse est possible en période d'extinction de la fonction de reproduction. Tomber enceinte pendant cette période est problématique, mais reste possible. La capacité des ovaires à produire des œstrogènes et de la progestérone est réduite, mais, bien que l'ovulation soit possible, les œufs restants quittent périodiquement les follicules et peuvent rencontrer des spermatozoïdes.

Les symptômes des femmes non ménopausées sont des troubles dans le travail des glandes sexuelles, mais aussi:

  • l'utérus,
  • glandes mammaires
  • cerveau,
  • le foie
  • tractus intestinal,
  • pancréas,
  • la rate,
  • coeur et vaisseaux sanguins
  • système urinaire
  • tissus osseux et articulaires.

La préménopause se termine lorsque, au cours de l'année écoulée, il n'y a pas eu de saignements menstruels au cours d'un mois. Commence alors la deuxième période - la ménopause. Il n'y a plus d'ovule dans les ovaires, la conception devient impossible. Il ne devrait y avoir aucune décharge de sang pendant la ménopause et après la ménopause, si elles sont présentes, il s'agit d'une pathologie nécessitant des soins médicaux immédiats.

L'apparition et la durée de la préménopause

En moyenne, la fonction de reproduction commence à s'estomper entre 40 et 50 ans. Certaines femmes subissent un traitement préménopausique prématuré, traitement à ne pas négliger. L'extinction précoce de la capacité de reproduction est un phénomène pathologique grave observé depuis 30 ans, accompagné des principaux symptômes de la ménopause: bouffées de chaleur, bouffées de chaleur de plusieurs minutes, vertiges, instabilité émotionnelle.

La question de la durée de la ménopause ne peut être résolue sans ambiguïté. Pour la plupart des femmes, cette période prend au moins un an, maximum 4 ans. Mais pour certains représentants du sexe faible, la période peut aller jusqu'à 10 ans et même plus.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’apparition prématurée des symptômes de la ménopause:

  • prédisposition génétique
  • l'abus d'alcool, le tabagisme, la prise de drogues,
  • trouble de la coagulation,
  • mauvaise utilisation des contraceptifs
  • l'exposition à la radiothérapie dans la lutte contre les tumeurs malignes,
  • ablation de l'utérus ou des appendices,
  • maladies gynécologiques avancées
  • diabète sucré
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Les premiers signes de préménopause

Les changements hormonaux causés par l'extinction de la capacité de reproduction sont clairement visibles dans l'analyse du sang. La concentration sanguine en œstrogènes et en progestérone du patient est faible et la concentration en hormone stimulant les follicules est augmentée.

Dans les ovaires dans un petit nombre de follicules continuent à se former, mais peu de maturité. Les tissus des glandes génitales changent, on note la prolifération du tissu conjonctif.

Les premiers signes suivants de la période pré-ménopausique sont distingués:

  1. Violation du cycle menstruel. L'intervalle de temps entre les périodes est étiré. La durée de l'excrétion sanguine peut diminuer et augmenter. Il est impossible de déterminer quand débutera le prochain cycle.
  2. Marées Ce symptôme au début de la période est très intense. Une femme verse périodiquement du sang à la tête, au cou et à la partie supérieure du corps. Ce phénomène est accompagné de chaleur. La marée dure quelques minutes, après quoi la sueur se détache copieusement, parfois la tête est douloureuse.
  3. La menstruation préménopause a une consistance différente. L'échec hormonal provoque un développement inégal de l'endomètre. Par conséquent, pendant les menstruations, les saignements peuvent devenir abondants et s'accompagner de caillots, et devenir rares et trop liquides.
  4. Sensation de tension dans les glandes mammaires. En raison de sauts hormonaux, la poitrine est tendue et peut même provoquer une douleur sourde. La gêne n'est pas associée aux menstruations cycliques.
  5. Instabilité émotionnelle. L'humeur d'une femme change plusieurs fois par jour. L'irritabilité et la nervosité sont remplacées par la dépression et les larmoiements. Les émotions sont principalement négatives, la bonne humeur est rare.
  6. Perturbation du sommeil L'insomnie et le surmenage sont souvent notés. Cela est dû à la perturbation du système nerveux. Même dormir la nuit prévient les bouffées de chaleur accompagnées d'une forte sueur.
  7. Détérioration de la performance physique et mentale. Perte de mémoire
  8. Diminution de la libido. Une femme cesse de s'intéresser aux relations sexuelles. Les actes sexuels eux-mêmes peuvent devenir désagréables et douloureux, car les parois du vagin ne produisent plus une quantité suffisante de mucus lubrifiant.
  9. Violation des organes urinaires. Visites fréquentes aux toilettes. Chez de nombreuses femmes, même avec un léger effort physique, on note une incontinence urinaire.
  10. La concentration sanguine en cholestérol augmente. Le métabolisme se détériore. Le poids corporel augmente rapidement.

Symptômes de la préménopause

Quand la préménopause commence, les symptômes de chaque femme ont une gravité individuelle. La condition physique et les caractéristiques de l'organisme déterminent l'intensité des symptômes de preclimax. Cependant, au début, les climax de tous les représentants du sexe faible sont caractérisés par les symptômes suivants:

  • une modification de la nature cyclique de la menstruation, une augmentation des intervalles entre les menstruations,
  • diminution de la profusion de sang menstruel,
  • bouffées de sang à la tête et au torse, observées 10 à 20 fois par jour, surtout la nuit,
  • sensibilisation des seins,
  • la formation dans les glandes mammaires de phoques de taille moyenne, semblables aux tumeurs malignes, mais pas tels,
  • diminution de la libido, réticence à avoir une vie sexuelle,
  • fatigue fréquente, même lors de tâches physiques et intellectuelles simples,
  • les changements d'état mental et émotionnel, l'apparition d'agressivité, l'irritabilité, l'anxiété et d'autres traits de caractère négatifs,
  • sensations douloureuses lors des rapports sexuels, provoquées par la sécheresse des parois vaginales,
  • somnolence le jour et insomnie la nuit,
  • affaiblissement et perte de cheveux abondante,
  • amincissement et stratification des plaques à ongles,
  • augmentation rapide du poids corporel
  • dépressions fréquentes et prolongées,
  • maux de tête de gravité variable,
  • tachycardie et autres troubles du rythme cardiaque,
  • envie fréquente d'uriner, incapacité à retenir l'urine quand on rit, toux, mouvements rapides du corps et autres actions brusques.

Tous les symptômes précoces de la préménopause ne sont pas une pathologie, ils sont causés par l’entrée du corps de la femme dans une nouvelle phase de son existence. Cependant, une condition pré-climax symptomatique n’est pas toujours anodine. Certains signes de préménopause signalent le développement d'une pathologie et la nécessité d'un accès immédiat à un gynécologue. Ces signes dangereux incluent:

  • pas une augmentation, mais une diminution de l'intervalle de temps entre les règles,
  • sortir du vagin pendant la menstruation de gros caillots sanguins,
  • flux menstruel trop long,
  • l'apparition de sang sur le vagin n'est pas dans les jours menstruels,
  • la présence de sang sur le linge après l'acte intime.

Est-il nécessaire de traiter les symptômes de la préménopause?

Avec la préménopause, les symptômes sont naturels et le traitement n'est pas nécessaire. Cependant, il existe des méthodes pour améliorer la condition d'une femme, normaliser le caractère cyclique de la menstruation, éliminer les maladies et les problèmes du système reproducteur.

Chez 10% des femmes les plus faibles, l’extinction de la fonction de reproduction est marquée par un début brutal et douloureux, et chez 90% des femmes, les symptômes sont caractérisés par une sévérité faible ou modérée. Dans tous les cas, souffrir et supporter des symptômes désagréables ne devraient pas être. Chaque femme, si elle le souhaite, peut consulter un médecin afin de pouvoir prescrire des médicaments qui aident à normaliser la vie sexuelle et la nature cyclique de la menstruation, à éliminer les maladies et les problèmes de vieillissement des organes génitaux.

La thérapie combinée comprend:

  • agents hormonaux normalisant les hormones,
  • les médicaments hémostatiques qui aident à éliminer les saignements abondants et prolongés associés aux perturbations hormonales et aux maladies de l'utérus,
  • des médicaments qui hydratent les parois du vagin,
  • les antidépresseurs et les sédatifs qui normalisent l'état mental et émotionnel,
  • hypnotiques qui aident à normaliser le sommeil,
  • des vitamines et des remèdes à base de plantes qui atténuent les symptômes.

La femme ne peut utiliser les médicaments énumérés ci-dessus qu'après autorisation du médecin spécialiste. Si le traitement médicamenteux est contre-indiqué, le patient devra alors s’employer de manière indépendante à améliorer son bien-être.

Prévention

Pour normaliser l'état physique et émotionnel sans médicament, vous pouvez:

  • faire de l'exercice modéré tous les jours
  • renoncer à l'alcool, au tabac et à d'autres mauvaises habitudes,
  • observer le régime de repos et de sommeil, aller au lit et se lever à chaque fois en même temps,
  • garder le poids optimal pour votre âge
  • y compris dans le régime alimentaire des aliments riches en vitamines, minéraux, substances biologiquement actives,
  • boire au moins 2 litres d'eau chaque jour
  • marche quotidienne au grand air.

Avec l'aide de telles mesures peuvent considérablement réduire les symptômes de la préménopause. En conséquence, une femme survivra plus facilement au stade initial d'extinction de la capacité de reproduction, sans conséquences, elle entrera dans le stade suivant - la ménopause.

Pin
Send
Share
Send
Send